Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Radars pour ovnis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Radars pour ovnis   Dim 26 Oct 2008, 19:16

J'avais repéré un article de Technosciences, je crois, qui faisait état de la mise en service d'un radar sur le sol français comprenant un émetteur de grande puissance à balayage de faisceau et une récepteur éloigné de celui-ci, et totalement passif. Il est constitué comme le projet HAARP sur lequel on a beaucoup phantasmé sur le forum, d'une forêt d'antennes très régulièrement réparties, en forme de poteaux pour être omnirirectionnelles et dont les réceptions doivent comme pour un scanner médical être dépouillées par un ordinateur de grande puisance afin de donner un résultat exploitable. Cet article est maintenant introuvable sur le site: il a donc été retiré, sans doute du fait de son rapport direct avec la défense nationale. On annonçait en effet que le dispositif en deux parties distinctes pourrait détecter toute intrusion au-dessus du sol métropolitain, jusqu'à 1000km d'altitude si je me souviens bien.

Voici un article du journal en ligne Les échos du 28 février 2008 qui détaille l'intérêt de la technique encore moins coûteuse pour les basses altitudes, au vu de la baisse régulière du prix de l'informatique:

Pouvoir observer sans être repéré. C'est l'idée du radar passif sur lequel travaille Thales, qui constitue un cauchemar pour un ingénieur mais un rêve pour les militaires. Car le radar classique se fait repérer en envoyant des ondes radio qui sont réfléchies par la cible, et révèlent, du même coup, la présence de celui qui observe. A contrario, le radar passif utilise, lui, les ondes électromagnétiques existantes dans la nature et produites par une multitude d'appareils : radios, télévisions, téléphones mobiles... Il suffit de repérer le signal intéressant et de suivre sa trajectoire. Lorsque l'on peut distinguer ces échos dans l'environnement, on peut alors détecter un objet mobile et le localiser.

L'application du radar passif est, en revanche, extrêmement compliquée dans la mesure où il faut être capable de faire le tri au milieu d'un magma de signaux, et pouvoir identifier des échos très faibles. C'est l'amélioration des algorithmes mais, surtout, la croissance des moyens de calcul (un supercalculateur utilisant 64 processeurs en parallèle), qui permettent aujourd'hui d'arriver à des résultats probants. Ces radars passifs seraient ainsi utiles pour détecter des avions ou des ULM volant à très faible altitude, difficiles à détecter aujourd'hui par les radars classiques. « Nous avons réussi à repérer un voilier navigant à 50 kilomètres de la côte grâce à un émetteur TNT situé, lui, à 50 kilomètres à l'intérieur des terres », assure ainsi un ingénieur.Pouvoir observer sans être repéré. C'est l'idée du radar passif sur lequel travaille Thales, qui constitue un cauchemar pour un ingénieur mais un rêve pour les militaires. Car le radar classique se fait repérer en envoyant des ondes radio qui sont réfléchies par la cible, et révèlent, du même coup, la présence de celui qui observe. A contrario, le radar passif utilise, lui, les ondes électromagnétiques existantes dans la nature et produites par une multitude d'appareils : radios, télévisions, téléphones mobiles... Il suffit de repérer le signal intéressant et de suivre sa trajectoire. Lorsque l'on peut distinguer ces échos dans l'environnement, on peut alors détecter un objet mobile et le localiser.

L'application du radar passif est, en revanche, extrêmement compliquée dans la mesure où il faut être capable de faire le tri au milieu d'un magma de signaux, et pouvoir identifier des échos très faibles. C'est l'amélioration des algorithmes mais, surtout, la croissance des moyens de calcul (un supercalculateur utilisant 64 processeurs en parallèle), qui permettent aujourd'hui d'arriver à des résultats probants. Ces radars passifs seraient ainsi utiles pour détecter des avions ou des ULM volant à très faible altitude, difficiles à détecter aujourd'hui par les radars classiques. « Nous avons réussi à repérer un voilier navigant à 50 kilomètres de la côte grâce à un émetteur TNT situé, lui, à 50 kilomètres à l'intérieur des terres », assure ainsi un ingénieur.Pouvoir observer sans être repéré. C'est l'idée du radar passif sur lequel travaille Thales, qui constitue un cauchemar pour un ingénieur mais un rêve pour les militaires. Car le radar classique se fait repérer en envoyant des ondes radio qui sont réfléchies par la cible, et révèlent, du même coup, la présence de celui qui observe. A contrario, le radar passif utilise, lui, les ondes électromagnétiques existantes dans la nature et produites par une multitude d'appareils : radios, télévisions, téléphones mobiles... Il suffit de repérer le signal intéressant et de suivre sa trajectoire. Lorsque l'on peut distinguer ces échos dans l'environnement, on peut alors détecter un objet mobile et le localiser.

L'application du radar passif est, en revanche, extrêmement compliquée dans la mesure où il faut être capable de faire le tri au milieu d'un magma de signaux, et pouvoir identifier des échos très faibles. C'est l'amélioration des algorithmes mais, surtout, la croissance des moyens de calcul (un supercalculateur utilisant 64 processeurs en parallèle), qui permettent aujourd'hui d'arriver à des résultats probants. Ces radars passifs seraient ainsi utiles pour détecter des avions ou des ULM volant à très faible altitude, difficiles à détecter aujourd'hui par les radars classiques. « Nous avons réussi à repérer un voilier navigant à 50 kilomètres de la côte grâce à un émetteur TNT situé, lui, à 50 kilomètres à l'intérieur des terres », assure ainsi un ingénieur.

Ce système permettra-t-il de répérer des véhicules extraterrestres, et si oui qui en sera informé? L'avenir le dira...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Radars pour ovnis   Mar 28 Oct 2008, 17:41

Je présente mes excuses : Mysteron a donné un lien qui permet de voir les antennes fixes à balayage électronique du faisceau du site émetteur.

Voici l'adresse:
dl.free.fr/rqJi5Yivu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Radars pour ovnis   Mar 28 Oct 2008, 17:47

L'adresse correcte est:
dl.free.fr/rqJi5Yivu

Charger le fichier GRAVES.doc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Radars pour ovnis   

Revenir en haut Aller en bas
 

Radars pour ovnis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Radars pour ovnis
» Des radars pour flasher le taux d’alcoolémie des conducteurs ! ça se prépare...
» Bertangles. Des OVNIS lanternes pour la première fois ?
» Un article pour nous faire croire que toutes les vidéos d'ovnis sont des canulars
» Des logiciels utile pour trouver les ovnis sur on pc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Sciences :: Sciences: aéronautique, technologies de pointe, découvertes :: Les découvertes scientifiques insolites-