Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 La croissance de l'ignorance est exponentielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: La croissance de l'ignorance est exponentielle   Dim 26 Oct 2008, 18:00

Voici un article tiré de Technosciences:

Posté par Adrien le Vendredi 24 Octobre 2008 à 01:08:01
L'expansion de notre ignorance est exponentielle
“L'entité qui croit le plus vite désormais est l'information. L'information se développe dix fois plus vite que la croissance de n'importe quel produit naturel ou manufacturé de la planète”, explique Kevin Kelly. Selon certains calculs de Kevin Kelly et du célèbre économiste des réseaux Hal Varian, qui officie désormais chez Google (Cet article ou cette section doit être recyclé. Sa qualité devrait être largement améliorée en le réorganisant et en le...), l'information mondiale croit de quelques 66 % par an depuis plusieurs décennies, alors que les biens manufacturés ne progressent que de 7 % en moyenne (Il y a plusieurs façon de calculer une moyenne d'un ensemble de nombres. Celle qu'il convient de retenir dépend de la...). Sans compter qu'à l'expansion de l'information, il faut ajouter l'expansion de la connaissance (progression du nombre (Un nombre est un concept caractérisant une unité, une collection d'unités ou une fraction d'unité.) d'articles scientifiques publiés annuellement, progression du nombre de brevets déposés...).

La connaissance bénéficie à la connaissance, nous permettant d'aller toujours plus loin dans les moyens, les outils et nous permettant d'apporter de nouvelles réponses aux questions que se pose l'humanité. Mais, comme le rappel Kevin Kelly, le paradoxe (Un paradoxe est une proposition qui contient ou semble contenir une contradiction logique, ou un raisonnement qui, bien...) de la science (La science (du latin scientia, connaissance) relève Historiquement de l'activité philosophique, et fut pendant...) est que chaque nouvelle réponse apporte ses nouvelles questions. Les télescopes et les microscopes nous ont permis d'accéder à de nouvelles connaissances, mais ont également mis en avant tout ce que nous ne savions pas.

“Même si notre connaissance est en expansion exponentielle (La fonction exponentielle est l'une des applications les plus importantes en analyse, ou plus généralement en...), nos questions connaissent également une expansion exponentielle plus rapide. Tous les mathématiciens vous le diront, l'élargissement du fossé entre deux courbes exponentielles est lui-même une courbe (En géométrie, le mot courbe, ou ligne courbe désigne certains sous-ensembles du plan, de l'espace usuels. Par exemple,...) exponentielle. Cet écart entre les questions et réponses représente la courbe exponentielle de notre ignorance.” A croire que la science est une méthode qui développe plus notre ignorance que notre connaissance, s'amuse (Amuse est un préparateur automobile tout comme HKS ou Blitz, qui prépare des voitures.) l'éditorialiste.

“Nous n'avons aucune raison de nous attendre à ce que ce phénomène s'inverse à l'avenir. Plus une technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) est perturbatrice, plus le sont aussi les questions qu'elle va produire. Nous pouvons nous attendre que les technologies telles que l'intelligence artificielle, la fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps...) contrôlée ou l'informatique (L'informatique désigne l'automatisation du traitement de l'information par un système, concret (machine) ou abstrait....) quantique (pour prendre quelques exemples) déclenchent des milliers de nouvelles questions. (...) En d'autres termes, nous n'avons pas encore atteint notre maximum d'ignorance”, conclut-il.


Cet article fait de la futurologie, donc il a sa place dans un site consacré à l'ufologie, puisqu'on peut augurer que "ce qui nous attend" a déjà été vécu par les civilisations extraterrestres. Cet envoir d'Adrien est à mon sens un bon exemple de la témérité dans le raisonnement qui se contente de prolonger "les courbes" des tendances du présent pour pronostiquer l'avenir, ces courbes qui sont exponentielles, c'est-à-dire que ce dont elles parlent a la plus rapide façon de grandir.
Il n'y a aucune démonstration sérieuse que, si actuellement le volume de ce que l'on croit savoir croît moins vite que ce que l'on sait ne pas savoir, il en sera toujours ainsi. "Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel" dit la sagesse chinoise. On l'a bien vu avec cette folie qui consistait pour certains gros actionnaires à exiger 15% de rendement annuel pour leur placement alors que l'excédent disponible pour le prélèvement n'était que de 5%. Le système a "tenu" artificiellement, un temps, par surévaluation consensuelle de dollar, mais pour mieux s'effondrer aujourd'hui, comme une corde trop tendue qui "lâche" brutalement.
Les civilisations ET ont-elles encore quelque chose à découvrir, du "grain à moudre", en quelque sorte, pour faire "tourner" utilement leur énorme machinerie à connaissances?
Telle est la question... S'il ne leur reste plus, pour ce faire, qu'à étudier l'insondable complexité irrationnelle des cerveaux des êtres biologiques, évolués mais encore primitifs, on comprend pourquoi ils s'intéressent à nous!
Revenir en haut Aller en bas
Pierre.B
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 35
Nombre de messages : 4166
Inscription : 30/08/2008
Localisation : vendée,france
Emploi : electrotechnicien
Passions : lecture, musique, sciences et technologie,espace,photo
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: La croissance de l'ignorance est exponentielle   Dim 26 Oct 2008, 20:18

Bonsoir ,

Je me permet une petite critique:
le texte decrit l'évolution humaine,
mais est ce un model universel?

Il ce peut que chaque éspèce evolu différament,aussi bien physiquement que mentalement.

Ceci reste une hypothèse,au meme titre que ce texte.

Mais cela n'empeche en rien d'etre interressant.

Amicalement.

Anakin19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La croissance de l'ignorance est exponentielle   Mar 28 Oct 2008, 16:47

Faire de la science c'est d'abord enregistrer des phénomènes. Mais le simple constat, même soigneux, tel que l'opère la science empirique, en particulier les sciences de la nature, conduisent rapidement à un empilement de données difficilement exploitables à la longue. La science a besoin de se donner le moyen de réduire ce volume et pour cela il lui faut établir des généralités, trouver des constantes observationnelles, bâtir des théories.
Si ces lois sont bonnes, la réduction du volume d'information ne diminue pas où peu la qualité de l'information engrangée, à l'image des algorithmes de compression des informations graphiques comme JPEG. Ensuite, bien sûr, il faut mettre en cause cette construction de l'esprit en imaginant une expérience dont la théorie prédit le résultat, lequel doit se trouver validé.
Il arrive qu'il faille attendre des années avant que ce résultat soit validé, parfois on patiente encore presque un siècle après la première conception de la théorie. C'est le cas pour les ondes gravitationnelles, inhérentes à la Relativité générale, qu'aucun appareil n'est en mesure de détecter à ce jour. À se demander si elles existent vraiment ou si elles ne s'amortissent pas dans le "vide" quantique beaucoup plus vite que la lumière par un mécanisme inconnu...
La question de l'existence du boson de Higgs sera sans doute tranchée au printemps quand le prix de l'électricité industrielle produite surabondamment par les centrales nucléaires françaises pour le chauffage sera moins cher car moins demandé. Pour l'instant le boson de Higgs est théorique seulement et son existence contestée par de grands physiciens comme stephen Hawking.
J'ai toujours pensé que la biologie et la médecine n'utilisaient pas assez la méthode intellectuelle qui consiste devant une difficulté à élaborer préalablement une théorie, de manière à orienter les travaux pratiques de recherches. Si Pasteur a pu faire autant de découvertes essentielles c'est qu'il était mû et guidé par des "a priori", théories embryonnaires et intuitives dont il ne faisait pas état avant d'aboutir.
Il en était convaincu sans démonstration, sans calculs, mais c'était des théories quand même, d'une part, que la génération spontanée n'existait pas parce qu'il avait deviné que les mécanismes de la vie étaient trop complexes pour que celle-ci jaillisse en continu du néant et d'autre part que le "principe vital" imaginé pour expliquer que les chimistes du temps ne pouvaient obtenir à partir de minéraux aucun des multiples composés physiologiques produits par les animaux et les végétaux, à commencer par les graines, ce principe vital défendu par les Églises chrétiennes et les "scientifiques" chrétiens comme étant d'origine divine, ne pouvait pas être aussi constamment renouvelé par Dieu afin que la moisissure ou le pourrissement s'installent systématiquement dans toute matière organique qui n'était pas protégée par le sel ou l'embaumement.
Ce principe vital était bien installé dans les esprits avant Pasteur: N'oublions pas que certains, auparavant, avaient défendu l'idée que si l'on retrouvait des souris dans les greniers ou silos pleins, c'est qu'il existait de la "poudre de souris" (sic!) dans le blé engrangé et que des animaux adultes surgissaient de cette poudre au milieu du blé!!! Il ne leur était pas venu à l'idée de surveiller discrètement, la nuit, le silo soi-disant "étanche", pour mesurer l'habileté de ces petits rongeurs à se faufiler dans la plus petite ouverture!
Avec ces présupposés, le travail de Pasteur était tout tracé: il lui suffisait de prélever dans des conditions d'absolue propreté un liquide organique en l'occurrence ce fut de l'urine, préférée au sang, et de le conserver dans un récipient en verre neuf (donc stérilisé par la fonte à haute température du sable) avec un long col obturé par un bouchon de ouate stérile, pour démontrer que le liquide physiologique se gardait intact indéfiniment.
Les gens de son temps ne comprenaient pas pourquoi la vaccine de la vache, maladie bénigne frappant les trayeuses (à la main) les protégeaient d'une maladie terrible, mortelle, la variole. Lui, Pasteur, imagina que l'organisme, devait, au niveau invisible à l'œil nu, apprendre à se défendre contre la maladie, comme un soldat en manœuvres apprend à combattre, en "s'entraînant" sur un ennemi moins dangereux. Faute de vaccine pour cette autre maladie atroce et mortelle qu'est toujours la rage, il n'y avait pas de vaccine. Il fallait donc mettre en présence l'organisme au contact avec un vecteur de la rage cultivé dans une moelle épinière de lapin puis très affaibli par des vapeurs de chlore : la voie du "vaccin" artificielle était ouverte. D'autres maladies comme la terrible tuberculose puis la poliomyélite reculeront drastiquement grâce aux vaccins conçus grâce à la théorie de Pasteur. Celle-ci a donc sauvé et sauvera encore de la mort prématurée un nombre incalculable de millions d'êtres humains.
Si Pasteur s'en était tenu à la réserve préconisée par les expérimentalistescomme Claude Bernard, de ne pas chercher d'abord une explication, mais tester "à l'aveugle encore et toujours (ce qui est paradoxalement une théorie), l'humanité aurait sûrement dû attendre des années et perdu beaucoup de jeunes vies avant d'aboutir pareillement inévitablement au même résultat.

J'ai eu le plaisir dans le numéro de la Recherche de ce mois-ci (p.60 et suivantes) de voir mon point de vue sur l'insuffisance de la théorie en matière de recherche médicale confirmé par Laurent Schwartz, spécialiste du cancer. Celui-ci explique que l'on ne "sait pas" encore "vraiment" ce que c'est un cancer et qu'il faudrait peut-être reprendre la théorie d'une médecin allemand et de ses confrères qui, dans les années 1920 (époque où l'Allemagne était ostracisée pour avoir déclenché le premier conflit mondial), en faisait une maladie métabolique: c'est parce qu'elle est enflammée que la cellule cancéreuse ne tire pas correctement son énergie du glucose. Les déchets "imbrûlés" s'accumulent, conduisant la cellule à se diviser pour obtenir davantage de place. Une telle théorie est très séduisante et révolutionnaire. Si elle est vérifiée, il ne fait pas de doute qu'une thérapie en sera la conséquence bénéfique de même que l'asepsie dans les actes chirurgicaux, l'hygiène et les vaccins artificiels furent la conséquence des théories pasteuriennes.

En fait l'humanité a toujours eu recours à la "théorie" pour expliquer le monde. Ce que nous appelons "mythes" fut souvent une tentative cohérente d'expliquer le monde et de répondre aux questions des enfants. Les Grecs de l'Antiquité expliquaient que les éclairs étaient des javelots divins que Zeus en colère lançait sur la Terre du haut de l'Olympe, comme eux jetaient des javelots sur leurs ennemis. Si l'on croit que Zeux existe vraiment c'est une théorie cohérente.
Les difficultés ont commencé quand les tenants des mythes anciens ont interdit les nouvelles explications par la censure et la violence. On connaît tous le procès fait à Galilée par l'Inquisition pour avoir proclamé que c'était la Terre qui se mouvait autour du soleil et non l'inverse. Il dût reconnaître son "erreur" pour continuer de vive, mais sous surveillance étroite.
On connaît moins le procès qui se fit contre Giordano Bruno, inconscient génial qui, avant Galilée, non seulement soutint que la Terre n'était pas au centre de l'Univers mais qu'il y avait d'autres planètes (à l'époque on disait "mondes") habitées par des espèces non-humaines (et disait, ce moine, qui ont reçu la visite du Christ ayant pris leur apparence).
Pénétré de cette pensée, banale aujourd'hui mais scandaleuse à l'époque, il refusa de se rétracter et son "erreur" le conduisit à la mort, atroce, sur un bûcher.

Bien sûr, le phénomène ovni est tel que nous ne pouvons pas vérifier nos théories sur lui comme Pasteur a pu le faire dans son domaine. Mais cela ne doit pas nous empêcher de penser le phénomène comme "naturel" (et non surnaturel ou paranormal) avec donc des théories qui auraient le statut de scientifiques si elles étaient vérifiables.

Du moins, c'est ma théorie...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre.B
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 35
Nombre de messages : 4166
Inscription : 30/08/2008
Localisation : vendée,france
Emploi : electrotechnicien
Passions : lecture, musique, sciences et technologie,espace,photo
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: La croissance de l'ignorance est exponentielle   Mar 28 Oct 2008, 18:33

Bonsoir Alain02,

c'est une belle analyse.
Il est certain que si on cherche a l'aveugle,cela peut prendre du temps.
Il vaut mieux avoir un fil conducteur,en l'occurence une théorie pour chercher a la valider.

Si vie extra terrestre il y a,
a default de pouvoir travailler sur des preuves concrete,
il ne nous reste que des théories pour essayer d'expliquer leur presence dans nos espaces aérien.

Il est possible que cette vie ait une inteligence qui fonctionne a l'identique de notre facon de penser,nous les humains.
Mais cela reste une théorie.

Il est très difficil de pouvoir repondre a cette théorie.

Je pense que l'humain d'aujourd'hui pense d'une certaine maniere,
mais qu'en sera t'il dans 100 ans?
L'etre humain evolu,
qu'en ait'il pour nos voisins de l'espace?
Beaucoup trop de parametre nous manque pour pouvoir echafauder une théorie véritablement scientifique.

Ce n'est que mon avis bien sur.

Cordialement.

Anakin19
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cristalle.C
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Féminin Age : 60
Nombre de messages : 201
Inscription : 28/10/2008
Localisation : St-Jean-sur-Richelieu
Emploi : ***
Passions : ***
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: La croissance de l'ignorance est exponentielle   Jeu 06 Nov 2008, 17:36

Bonjour Alain02,

je tiens à te remercier de nous expliquer si intelligemment tes réflexions qui, sans que je sois dotée de tes grandes facultés, rejoignent les miennes.

J'admire ta facilité à vulgariser des connaissances aussi scientifiques dans tant de domaines et ta volonté d'aller plus loin ( engendrer des théories à partir de tes connaissances et de ta grande ouverture d'esprit).

Cela me fait un grand bien de te lire.

Tu n'aurais pas un peu d'Alien par hazard... rire, je blague.

Quartz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La croissance de l'ignorance est exponentielle   Jeu 06 Nov 2008, 19:20

Merci Quartz,
J'espère avoir un peu contribué à ce qu tu vives bien cette expérience...
Je suis entièrement du côté des humains! hreh
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La croissance de l'ignorance est exponentielle   

Revenir en haut Aller en bas
 

La croissance de l'ignorance est exponentielle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation: exponentielle
» exponentielle d'une matrice
» Régression exponentielle sous Excel
» borne sup de la loi exponentielle
» ds s'il vous plaiitttttt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Sciences :: Sciences: aéronautique, technologies de pointe, découvertes :: Les découvertes scientifiques insolites-