Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 L'ufologie et les êtres fantastiques de nos régions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: L'ufologie et les êtres fantastiques de nos régions   Lun 29 Sep 2008, 20:13

L'ufologie et les êtres fantastiques de nos régions
de France : le lien socio-culturel


par Didier Gomez © Mai 2004

Depuis toujours, l'univers humain baigne dans la magie, et les histoires liées au monde surnaturel se retrouvent bien entendu dans diverses régions de France où les traces tangibles de ces êtres résidents de l'irrationnel sont perceptibles. En fouillant un peu plus profond dans le légendaire collectif, on retrouve toute une série de croyances qu'il convient de mettre en rapport avec les récits modernes que l'on connaît en ufologie.

Dans son chapitre sur les êtres fantastiques, Jean-Pierre Piniès (1) nous précise " qu'il est coutume de regrouper sous ce terme les croyances relatives à un certain nombre de personnages dont le caractère commun réside dans la crainte qu'ils inspirent, au point que, dans les Corbières, on emploie à leur sujet l'expression générique de peurs ". C'est dire si les superstitions ont joué un rôle prépondérant dans l'éducation.

Dans le petit livre de Zacharie Le Rouzic, publié au début du siècle, on trouve un vrai bric-à-brac des croyances d'autrefois. De façon à avoir un panorama fiable des différents types d'êtres fantastiques connus, nous allons faire un rapide tour d'horizon des différentes croyances qui subsistent encore dans certaines régions de France en énumérant les principaux êtres répertoriés par différents auteurs. D'une manière générale, il faut considérer que tous ces êtres fantastiques peuvent être regroupés sous une même appellation et qu'ils ont tous à peu de choses près la même façon d'agir. Sans vouloir pour autant dénigrer les particularités de chaque créature, qui sont fonction du contexte culturel dans lequel elles s'insèrent, d'une part de superstition et d'une part de surnaturel, ces êtres fantastiques qui ont rempli les contes et légendes de nos ancêtres, présentent la singularité de n'augurer qu'une rencontre à caractère magique, bien souvent traumatisante, pour le témoin.

On retrouve ainsi des équivalences notables suivant les régions de prédilection des êtres fantastiques et dans bien des cas, le nom qu'on leur donne change mais pas nécessairement, leur mode opératoire. En insistant volontairement sur les capacités de ces êtres à se mouvoir dans leur environnement respectif, nous allons donc aborder à travers une liste non exhaustive des êtres les plus communément apparus dans diverses régions de notre pays, les points du récit qui attestent d'une certaine manipulation des esprits.

Afin de saisir toute la complexité des mécanismes en présence, il appartiendra ensuite à chacun de compléter cette lecture par la consultation d'ouvrages spécifiques dont une large panoplie figure dans la bibliographie. Je désire seulement attirer l'attention sur les fortes ressemblances mises en avant, par différents auteurs et folkloristes tels Paul Sébillot, Emile Souvestre, Charles Joisten ou encore Claude Seignolle, entre toutes ces créatures. Toute la difficulté pour un lecteur de comprendre à quoi correspondent ces récits réside seulement dans le fait de ne pas prendre en compte tout l'aspect du problème. En effet, ce travail quoique nécessaire n'est pas en soi suffisant car il ne retranscrit qu'une partie des informations délivrées à une époque donnée. Il s'agit d'une vision tronquée et non représentative de ce qui est à leur origine.

Ces récits du folklore ou les témoignages anciens mettant en scène des créatures aussi nombreuses que variées doivent être comparés à ceux, plus récents en relation avec le phénomène des soucoupes volantes depuis le début des années 50. Il y a là véritablement matière à réflexion sur le pourquoi du comment à propos de cette ambivalence récurrente à travers les époques, chose qui ne pouvait être connue des folkloristes du début du siècle comme Paul Sébillot. Les êtres en question ne semblent pas avoir changé leur comportement général, c'est juste leur accoutrement ou leur véhicule qui a subi des transformations au même titre que l'évolution des techniques de l'homme, comme nous allons pouvoir le constater dès à présent. C'est en gardant bien cela à l'esprit que nous allons désormais pouvoir prendre note de quelques descriptions d'êtres fantastiques parmi celles les plus souvent signalées dans nos campagnes.

Le Sotré



Plus spécifiquement, il s'agit d'un être dont l'étendue géographique semble englober la Champagne-Ardennes, la Lorraine et la Franche-Comté, c'est à dire toute la partie Nord-Est de la France. On le retrouve le plus souvent dans les Vosges où sotré signifie " sorcier " en patois. Néanmoins, d'un point de vue étymologique, rien ne permet de dire d'où provient cette appellation avec certitude.

Dans la France mythologique de Henri Dontenville (2) , nous retrouvons une histoire d'Auguste Pierrot (1871 - 1957) sur le sotré vosgien : " Le sotré est un petit bonhomme laid, difforme, aux pieds fourchus. Tantôt il se montre vêtu d'une houppelande rouge et coiffé d'un bonnet noir… Si, par hasard, on vient à surprendre le sotré, soit dans une étable, soit dans une maison, il faut faire semblant de ne pas le voir, et de ne pas lui adresser la parole ; sinon, branle-bas général : il se fâche et sa colère est à redouter. "

Ce premier exemple de description du sotré nous est donné dans le formidable ouvrage des enquêteurs de Lumières Dans La Nuit (3) dans lequel suit un témoignage survenu le 4 juin 1970 à Evillers, petit village du Doubs à un groupe de sept enfants. Ce cas très connu, pose un vrai dilemme aux enquêteurs car la description des témoins, âgés de sept à douze ans, rappelle en tous points celle du sotré. Le plus surprenant est à juste titre souligné par les auteurs :

En plein XX siècle, nous retrouvons le thème même du mythe moyenâgeux : le nain difforme, dont le gros ventre fait peur à la petite Marie ; la similitude de l'habillement : tricot rouge et bonnet ; celle des lieux fréquentés : mi-étable, mi-habitation, jusqu'à l'incendie de la maison qui fait suite, six jours après, à la colère du sotré d'avoir été dérangé.

Ce genre d'affaire à l'allure plutôt curieuse, est une des histoires qui a servi de pierre d'achoppement à Jacques Vallée notamment, pour élaborer sa théorie qui consiste à mettre en évidence d'une manière saisissante, la concordance de ces témoignages, des plus anciens aux plus récents. Le parallèle est ici en effet troublant. Sans pour autant y trouver une explication définitive, j'ai repris à mon compte cette argumentation comme base de départ. Nous verrons dans la partie consacrée plus spécifiquement au Tarn que là-aussi bien des éléments se recoupent admirablement biens entre les récits d'autrefois et d'autres plus récents.

Malgré sa petite taille, le sotré semble doué d'une force extraordinaire. Il est malicieux et enjoué, on le dit bon et serviable à ses heures, mais aussi gourmand, curieux, effronté et vindicatif.

On lui attribue par ailleurs, nombreuses caractéristiques comme chez les autres êtres fantastiques et en particulier :

Le Sotré est généralement bon et serviable mais il peut se montrer capricieux. Il aime les animaux, dont il s'occupe avec soin, notamment les vaches et les chevaux. Pour tout salaire, il ne demande qu'un peu de lait […] Il adore les enfants et surveille leur sommeil, et leur prépare une bouillie qui, pour être noire, n'en est pas moins fortifiante. Il les aime tellement qu'il lui est arrivé, dit-on, d'en voler. Plutôt nocturne, il possède la faculté de se rendre invisible, ou encore de se faire si petit qu'il peut passer par le trou de la serrure ou même se glisser sous une porte. Il possède une force terrifiante. (12)

Ces capacités mises en avant par Jean-Paul Ronecker dans un de ses livres, ne doivent pas faire oublier le danger qui lie les êtres fantastiques en général avec la population, même s'il est notoire pour le sotré de le considérer comme bon plutôt que méchant. Néanmoins, j'ai relevé un autre exemple survenu à la Croix-aux-Mines, dans les Vosges, de manifestation du sotré qui n'est pas sans rappeler un des tours préférés du Drac d'occitanie :

On raconte qu'un soir, un homme qui rentrait chez lui après une rude journée de travail à la mine, vit surgir des buissons un sotré qui sauta sur son dos. Bon gré mal gré, il dut passer le cours d'eau avec cette charge inattendue sur ses épaules pour traverses la rivière qui le ramenait chez lui. Enfin arrivé sur l'autre berge, le lutin sauta à terre et disparut aussitôt. La même scène se reproduisit le lendemain et les jours suivants. Notre homme finit par demander au sotré qui il était : " Que t'importe mon nom, je suis là pour t'annoncer que ta mort est proche ! " Et il disparut de nouveau. Bouleversé, l'homme rentra chez lui et se coucha. Quelques jours plus tard, il était mort.

Naviguant ainsi entre le bien et le mal, le sotré rentre parfaitement dans le cadre d'étude des êtres fantastiques. Mais continuons notre tour de France en changeant de cap vers l'ouest, direction la Bretagne…



La Serpinette

Sa région de prédilection se situe en Ille-et-Vilaine. Vincent Morel, chercheur passionné par les êtres fantastiques en Bretagne, nous apprend qu'elle ne paraît jamais sous forme d'animaux sauvages, mais toujours sous la forme d'animaux domestiques. Son comportement est anormal et effrayant, en contradiction avec sa nature animale (intelligence, esprit farceur, volonté de nuire, parole parfois). Cette capacité à se transformer en est sans doute le trait le plus marquant. […]On peut sans doute rapprocher ce type de comportement de celui de certains lutins qui jouent des tours.

Source : actes du colloque sur les êtres fantastiques de Gaillac, décembre 1997.



Les Farfadets

Principalement établis en Bretagne, les farfadets se retrouvent presque partout sous d'autres dénominations vraisemblablement en rapport avec les zones géographiques où ils avaient coutume d'être vus. L'orthographe diffère peu suivant les régions et on retrouve ainsi la plupart du temps la même racine récurrente de fadas (les fées), pour les désigner avec des déclinaisons aussi variées que nombreuses : fadets ou farfadets en Pays Charentais, fadets ou fradets dans le Berry, follets, frérots, folatons dans le Dauphiné pour ne citer que les plus connus. Au Pays de Galles, on les appellent aussi: bouquins. En Ecosse, on les nomme caraquins et perchevins sur l'Ile de Man. La principale difficulté réside donc dans la façon de les classifier. Suivant leurs lieux d'appartenance, on les nomme également sous le déterminisme de lutins qui est plutôt le sens générique. Pour faire simple, les farfadets peuvent ainsi être considérés comme une " race " de lutins.

Les documents recueillis à leur sujet spécifient qu'ils sont des génies domestiques se mettant au service des hommes aptes à les commander. Ils ressemblent à de petits vieillards ridés et velus à poil blanc, mesurant quarante centimètres au maximum. Ils logent parfois dans les fermes et les étables, où ils jouent mille tours plaisants et sans conséquence. Le farfadet est un esprit servant qui adopte une maison dont il surveille le bon fonctionnement avec un sens des responsabilités très développé. Il veille sur les animaux, moissonne, bat et fauche le blé. En échange de sa peine, le Farfadet ne veut rien de plus qu'un bol de crème ou de bon lait avec un gâteau au miel.

Ce genre d'activité n'est pas propre aux farfadets uniquement, nous allons voir un peu plus loin que notre drac occitan affectionne également les étables pour y jouer des tours qui ne font rire que lui…

Les Korrigans



Restons en Bretagne pour évoquer d'autres êtres fantastiques qui se rapprochent beaucoup des précédents. Selon la tradition populaire, on retrouve trace de l'existence des Korrigans, dans les environs de Carnac ainsi que dans toute la Bretagne bien que leur appellation plus restrictive semble plutôt se limiter à la partie armoricaine. D'autres déformations vocables s'apparentent à d'autres lieux connus à tel point qu'un auteur comme Emile Souvestre tient à les diviser en peuplades distinctes :

Les Kornikaneds peuplent les bois et portent à leur ceinture une petite corne dont ils se servent en guise de porte-voix quand ils chantent (korn=la corne et kan=le chant). Les Poulpikans peuplent les vallées (poul=lieu bas et pikan=fouiller). Les Korils vivent dans les landes où leur activité favorite semble être la danse au clair de lune. Dans ce mouvement de ronde, ils laissent alors dans les prairies des cercles inachevés, où l'herbe est plus foncée et sur lesquels il faut se garder de marcher sous peine de malheurs. (koroll=danse).

D'autres appellations ont été données suivant les pays bretons où ces Korrigans avaient coutume de se manifester. Ainsi dans le pays Vannetais, on les nomme nozegan (noz=nuit et gan=chanson), corrikêt dans le Finistère sud, Teuz ou Duz dans le Léon (Du=noir) ou encore Kerions dans le Morbihan qui désigne d'après Zacharie Le Rouzic, une race de petits hommes comme des nains qui logeaient dans des dolmens et qu'il était coutume d'apercevoir en train de danser autour de leurs demeures.

Il n'est pas rare de trouver le matin, à l'écurie, certains chevaux couverts de sueur, et ayant la queue et la crinière cordonnés par les korrigans Pendant certaines nuits de l'année, surtout lorsqu'il y a peu de lune, on les entend chanter et danser en se tenant la main dans un mouvement de ronde. C'est ainsi que l'on voit des cercles toujours inachevés, où l'herbe est plus foncée que dans les autres parties du champ. Il ne faut jamais marcher sur ces demi-cercles, sous peine de malheur. (5)

Mais on pouvait aussi bien leur attribuer d'autres prouesses bien plus énigmatiques tels que ces korrigans avaient le pouvoir de rentrer dans n'importe quelle maison, soit par la cheminée, soit en traversant les murailles ou bien de passer à la queue leu leu par le trou de la serrure avant d'organiser un bon festin. (5)

On s'aperçoit dès lors que les korrigans à l'identique des farfadets, ont une identité relativement proche même si des dizaines de noms leur sont attribués pour tenter de différencier leurs spécificités communes.

http://www.studiovni.com/artsd03.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Laouen
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle




Féminin Nombre de messages : 930
Inscription : 13/12/2011
Règlement : Règlement

MessageSujet: les Irlandais   Lun 26 Déc 2011, 17:45

Bonjour
En ce qui concerne les Korrigans, il existe une légende qui dit que ce sont les premiers habitants de l'Irlande qui y vivaient
avant la venue des Fomore (géants) puis des fils de Patholon, les fils de Nemed et enfin les Tuatha dé Danann
Ces quatre derniers peuples avaient la particularité d'être arrivés par la mer et par les airs d'une terre mythique situé au Nord Ouest ...
Les celtes, eux, sont venus bien plus tard de l'Est et du Sud conformément à leur migration depuis le Centre de l'Europe comme l'histoire nous l'enseigne...
Les celtes durent batailler ferme pour aborder en Irlande et furent vainqueurs malgré une totale absence d'armes technologiques contrairement au Tuatha qui en possédaient de très sophistiquées et d'autant plus redoutables
Les légendes irlandaises sont très riches en détails concernant les guerres entre ces peuples venus du Nord Ouest qui se disputaient la terre d'Irlande avant l'arrivée des Celtes.
Dans ces tourmentes, .le petit peuple est devenu le peuple des korrigans réfugiés sous terres mais communiquant par la suite avec les Celtes qui furent les derniers arrivés
Une partie des natifs de la terre du Nord Ouest se serait assimilée aux celtes
Pendant un bon moment, j'ai été persuadée que les OVNIS étaient tout simplement des réminiscences des légendes et mythes du monde entier cachéS dans la mémoire collective car après tout nous ne connaissons pas tout du fonctionnement du cerveau
J'ai profité de cet intéressant sujet pour y poser mon petit grain de sel
Je continue mon exploration hreh


Dernière édition par Laouen le Lun 26 Déc 2011, 17:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Julien.B
Administrateur
Administrateur
avatar



Masculin Age : 37
Nombre de messages : 4586
Inscription : 16/08/2010
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Diverses
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'ufologie et les êtres fantastiques de nos régions   Lun 26 Déc 2011, 17:56

Voilà j'ai fusionné votre message sur ce sujet :)

_______________________________________
Avant de participer, merci de bien vouloir prendre connaissance du règlement du forum :
http://www.forum-ovni-ufologie.com/t2585-le-reglement-du-forum-a-lire-obligatoirement-avant-de-participer-au-forum

Pour les débutants, voici la marche à suivre pour poster une image sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forum-ovni-ufologie.com
 

L'ufologie et les êtres fantastiques de nos régions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'ufologie et les êtres fantastiques de nos régions
» L'ufologie et les êtres fantastiques de nos régions
» Petit musée des horreurs. Nouvelles fantastiques, cruelles et macabres...
» Norvège ovni-ufo: l'ufologie en Norvège
» 2009: Le 5/05 vers 22h00 - plusieur boules lumineuses dans le ciel- Loire - (42)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Ovni :: Archéo-ufologie: Cas d'observation d'ovni dans l'histoire :: Mythes, Légendes et histoire des religions-