Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iann1971
Bonne participation
Bonne participation
avatar



Masculin Age : 46
Nombre de messages : 64
Inscription : 14/09/2008
Localisation : Oise 60
Emploi : Informaticien
Passions : Nature, montagne, internet...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule   Mar 16 Sep 2008, 13:15

Bonjour,

voici un extrait d'un article de Libération (j'ai mis le lien sur l'article entier sur mon site http://www.easyshopdiscountzone.com/netovni/) :

Voler dans l’espace, nu, dix jours durant, juste habillé d’un filtre anti-UV. Et revenir vivant. Les tardigrades l’ont fait. Ces minuscules invertébrés sont les premiers animaux - et les seuls à ce jour - à avoir démontré leur capacité à affronter le vide et les rayonnements intenses de l’espace.
Ils y sont partis il y a un an, le 12 septembre 2007, accrochés à l’extérieur d’une capsule satellisée à 270 kilomètres d’altitude par une fusée russe. Ils étaient les cobayes d’un essai conçu par la spécialiste des tardigrades, Ingemar Jönsson (université de Kristianstad, Suède), pour la plateforme expérimentale Biopan-6 de l’Agence spatiale européenne, embarquée sur la capsule. La biologiste rapporte, dans la dernière livraison de Current Biology, leur odyssée.
Les tardigrades ont été mis en orbite dans le cadre d’un questionnement sur la nature des êtres vivants susceptibles de coloniser des mondes extraterrestres, accidentellement ou non. Ils ont été choisis pour leur extraordinaire adaptabilité. On les trouve sous toutes les latitudes, au fond des océans, dans l’humus, la glace, et des mares éphémères. Si l’eau vient à manquer, ils se déshydratent en attendant la pluie. Dans cet état dit d’anhydrobiose, ils survivent dans l’hélium liquide (- 272 °C) et à une chaleur de 151 °C, résistent à des pressions très fortes et très basses, et à des hautes doses d’UV, comme le relève Futura-Science.com. Les biologistes se sont demandé si les tardigrades avaient l’étoffe de héros interstellaires.
Ils ont donc placé les bestioles en état d’anhydrobiose dans divers boîtiers ouverts sur le vide : l’un filtrait les UV-A, l’autre les UV-B, le dernier rien. Bilan. Zéro survivant chez les non-protégés. 20 % chez ceux protégés des UV-A. Et une majorité dans le groupe protégé des UV-B. Tous les rescapés ont repris avec succès leurs activités de copulation.

Amitiés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.easyshopdiscountzone.com/netovni/
Iann1971
Bonne participation
Bonne participation
avatar



Masculin Age : 46
Nombre de messages : 64
Inscription : 14/09/2008
Localisation : Oise 60
Emploi : Informaticien
Passions : Nature, montagne, internet...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule   Mer 17 Sep 2008, 13:23

Quelques infos supplémentaires sur les tardigrades :

Des spécimens de tardigrade ont été découverts dans une calotte glaciaire dont l'age a été estimée à plus de 2000 ans et sont revenus à la vie.Cette forme de résistance lui permet non seulement de suspendre le cours du temps mais aussi de survivre aux agressions des températures extrêmes et de nombreuses agressions chimiques. Il peut en effet supporter des amplitudes thermiques énormes, des expositions à -272,9 °C pendant 20 heures, ou dans l'air liquéfié à -190 °C pendant 25 mois, ou au contraire à des températures supérieures à plus de 150° c ils survivent sans problème dans le vide absolu, ou, à l'inverse, à une pression hydrostatique de 600 mégapascals, soit 6 fois la pression exercée au fond de l'océan à -10 000 mètres de profondeur, alors que, normalement, dès 30 mégapascals, soit 300 fois la pression atmosphérique, les membranes cellulaires, les protéines et l'ADN subissent des dommages irréversibles). Ils resistent également à des rayonnements ionisants extrêmement durs (ultraviolets,....) mais aussi à des bombardements aux rayons X ainsi qu'à des substances chimiques toxiques et des poisons qui auraient immanquablement la plupart des organisme de sa taille.



Dernière édition par iann1971 le Mer 17 Sep 2008, 16:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.easyshopdiscountzone.com/netovni/
Rémy.F
Modérateur
Modérateur
avatar



Masculin Age : 27
Nombre de messages : 797
Inscription : 03/12/2007
Localisation : Grenoble
Emploi : Etudiant
Passions : divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule   Mer 17 Sep 2008, 15:02

Merci pour l'info !

C'est vraiment étonnant ! De si petits êtres vivants résistant aux conditions les plus extrèmes !
Ce qui m'a vraiment fait le plus réagir, c'est les survivants gelés dans la glace pendant 2000 ans et qui sont revenus à la vie.
Fascinant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule   Mer 17 Sep 2008, 16:09

"les survivants gelés dans la glace pendant 2000 ans et qui sont revenus à la vie."

En fait, ils sont restés vivants 2000 ans! Ou potentiellement vivants. C'est-à-dire que les réactions chimiques qui constituent « la vie » se sont figées mais que les potentiels énergétiques des molécules, dont les modifications constituent la vie, sont restés intacts.
On peut penser comme analogie aux ressorts enroulés qui animaient les jouets mécaniques, autrefois.
Le jouet pouvait rester indéfiniment ressort remonté, aussi immobile que s'il était cassé ou ressort détendu et ne s'animer que si on actionnait une commande mécanique autorisant la détente du ressort. Ce jouet représente le tardigrade en état d'hibernation, déshydraté, prêt à se réhydrater et se mouvoir dans de bonnes conditions de vie (humidité, chaleur « biologique »).
Le jouet stocké avec son ressort détendu ou cassé représente le tardigrade mort. (car bien entendu personne ne pourra plus « remonter son ressort »)

Les gros pluricellulaires, à la différence du tardigrade, ne peuvent pas être déshydratés et réhydratés, rapidement et sans dommages collatéraux, comme peut l'être cet animal microscopique, dans lequel, de toute façon, les cristaux de glace d'eau, si destructeurs, sont microscopiques.
Revenir en haut Aller en bas
Derek3D
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 30
Nombre de messages : 763
Inscription : 22/05/2008
Localisation : Belgique
Emploi : Sans
Passions : Ufologie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule   Mer 17 Sep 2008, 16:25

Merci pour l'info !

Effectivement, ce sont souvent les plus petites formes de vie qui survivent le mieux aux conditions extrêmes... Combien de bactéries n'ont pas été retrouvées dans des météores ?

On a beaucoup à apprendre de créatures telles que celles-ci.

Cordialement,

Derek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iann1971
Bonne participation
Bonne participation
avatar



Masculin Age : 46
Nombre de messages : 64
Inscription : 14/09/2008
Localisation : Oise 60
Emploi : Informaticien
Passions : Nature, montagne, internet...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule   Mer 17 Sep 2008, 16:55

Il y a certaines grenouilles qui résiste au gel, voici un petit article :

En hiver, les amphibiens du Nord survivent en hibernant dans des milieux souterrains, sous les étangs ou sous des couches de feuilles mortes recouvertes d'un épais manteau de neige isolante. Bien que la plupart des amphibiens gèlent et meurent lorsque leur température descend sous la barre des -1º C ou -2º C pendant plus d'une brève période, les propriétés "antigel" des cellules de certaines espèces nordiques leur permettent de survivre à des températures de -5º C à -7º C. Les grenouilles des bois et les rainettes faux-grillons boréales utilisent par exemple le glucose de leurs cellules comme sorte d'antigel qui empêche celles-ci d'éclater à ces températures de gel. En fait, ces grenouilles peuvent "être complètement gelées" au cours de leur hibernation et sortir quand même au printemps comme si de rien n'était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.easyshopdiscountzone.com/netovni/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule   Jeu 18 Sep 2008, 11:46

Du fait de la forme de sa molécule en V ouvert plutôt qu'en I, l'eau a des propriétés physiques peu ordinaires. Alors que les liquides comme l'alcool ou le mercure se dilatent proportionnellement avec la température, ce qui en fait de bons matériaux à thermomètre, l'eau liquide a son maximum de densité à 4°C. C'est évidemment la température de l'eau du fond des océans.
A 3°C elle recommence à se dilater (très peu bien sûr) et encore plus jusqu'à 0°C. À ce moment, l'eau douce se solidifie, en présence d'impuretés microscopiques. Et là, ce qui est extraordinaire comparé à tous les autres matériaux, en se dilatant encore et fortement.
Cette dilatation fait donc diminuer la densité. Ce qui fait que la glace d'eau flotte sur l'eau liquide et forme une croûte à la surface quand elle est très étendue. L'autre effet résultant de ce phénomène « anormal » et que si de l'eau s'infiltre dans une faille de roche elle exerce sur cette faille une pression herculéenne qui généralement l'agrandit en étant plus puissante que les liaisons chimiques qui maintiennent la cohésion de cette roche. Cette capacité à servir de « coin » de fissuration est le moteur essentiel de l'érosion en montagne, surtout là où alternent des températures supérieures et inférieures à 0°C.
Sans la dilatation de l'eau au moment de sa congélation, le visage de notre monde serait très différent!
À l'intérieur des cellules vivantes, dont l'activité vitale est basée sur des réactions chimiques complexes, faisant un grand usage d'enzymes, ne pouvant avoir lieu que dans l'eau, cette dilatation a le plus souvent des effets catastrophiques de déchirement des tissus, en particulier des parois des cellules.
Pour résister à la mort cellulaire qui s'ensuit, l'évolution a sélectionné trois méthodes d'efficacité inégale.
La première est la sécrétion « d'antigel », généralement un corps gras, miscible dans l'eau, qui empêche les molécules de cette eau de s'organiser en cristaux. Comme ce système est développé par des poissons arctiques, la protection n'a pas besoin d'être efficace au-dessous du point de congélation de l'eau de mer, car les poissons nagent dans l'eau libre, dont la température est obligatoirement au-dessus de ce point.
La deuxième en complément de la première est de rendre plus « élastique » la paroi des cellules: cela semble être la solution de la grenouille, selon l'article cité précédemment.
La troisième, de loin la plus efficace, consiste à évacuer l'eau de la cellule à au moins 99%. C'est la solution adoptée par le tardigrade pour survivre aux périodes de sécheresse ou de froid intense: les lipides et protéines qui constituent le substrat restant de la cellule, a plutôt tendance à une légère rétractation, ce qui ne produit pas de dommages physiques. L'eau restant dans la cellule sous forme de glace à trop peu de volume pour causer des dommages.
Cette solution n'est pas adaptée aux animaux dépassant la taille de quelques dixièmes de millimètres.
Le mystère est que cette « autolyophilisation » consomme de l'énergie (phénomène d'osmose inverse) et que les réactions chimiques qui produisent l'énergie des êtres vivants sur Terre... s'opèrent dans l'eau! Comment font les cellules de tardigrades pour accumuler une énergie qui peut être libérée en absence d'eau?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule   Jeu 18 Sep 2008, 12:07

Passionnant ALAIN ,

....je dirais en maintenant une réaction chimique en suspens avant que la réhydratation ne redéclanche les métabolismes.....

Décidément ces petits nounours griffus de tardigrades sont de vrais titans cosmiques.....!
Revenir en haut Aller en bas
Iann1971
Bonne participation
Bonne participation
avatar



Masculin Age : 46
Nombre de messages : 64
Inscription : 14/09/2008
Localisation : Oise 60
Emploi : Informaticien
Passions : Nature, montagne, internet...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule   Sam 20 Sep 2008, 16:05

Article du Figaro :

Des bestioles ont survécu
au vide spatial

Jean-Luc Nothias
19/09/2008 | Mise à jour : 20:10 | Commentaires 2 .
En revenant sains et saufs de leur périple, des tardigrades, appelés aussi «ours d'eau», ont fait la preuve que des animaux pouvaient résister à l'enfer de l'orbite terrestre.

Il est désormais démontré que des animaux peuvent survivre au vide spatial et, en partie, aux rayonnements cosmiques. L'exploit est à mettre à l'actif d'un minuscule animal appelé «ours d'eau » à cause de son corps massif et de sa démarche pataude et lente. Mais c'est tout ce qu'il a en commun avec l'ours car il ne mesure que… 0,1 à 1,2 millimètre de long. Il possède en outre huit pattes crochues, des yeux, une bouche, un tube digestif et un épiderme recouvert d'une cuticule solide qui l'oblige à muer.

Très peu connues, ces étranges bestioles, baptisées tardigrades, sont pourtant très abondantes sur l'ensemble de la planète, sous toutes les latitudes et jusqu'à 5 000 mètres de fond dans les océans. Les 600 espèces recensées sont en majorité végétariennes, mais quelques-unes sont carnivores.

On savait déjà que, sur Terre, les tardigrades sont des champions de la survie. Ils sont capables de se mettre en état de vie ralentie, un peu comme des spores, pendant des dizaines d'années. Ils résistent à des pressions très fortes, survivent plusieurs heures à une température de 272 °C aussi bien qu'à une chaleur de 150 °C. Et une demi-heure après avoir été réhydratés, ils sont de nouveau en pleine forme.

D'où le projet d'Ingemar Jönsson, chercheur suédois de l'université de Kristiansand, et de son équipe, d'envoyer des «Gagarine» tardigrades dans l'espace. L'expérience «Tardis» (Tardigrades in space), qui vient de publier ses conclusions dans Current Biology, a pris place sur une plate-forme scientifique de l'Agence spatiale européenne (ESA) nommée Biopan-6 comprenant 43 expériences scientifiques. Elle a été lancée le 14 septembre 2007 par une fusée russe Soyouz-U et placée à 270 kilomètres d'altitude, une orbite basse, pour une durée de douze jours.

Les tardigrades, de quatre espèces différentes et en état de vie ralentie, étaient placés dans quatre séries de boîtiers ouverts sur l'espace pendant dix jours. Dans la première boîte, les animaux étaient soumis au vide spatial mais protégés des radiations. Les deux suivantes recevaient soit des UV-A, soit des UV-B. La dernière n'avait aucune protection contre les radiations. À cette altitude, le rayonnement ultraviolet est des centaines de fois plus fort que sur une plage. Il n'y a pas d'oxygène, c'est le vide total et la température est proche du zéro absolu…

Des résultats étonnants

Lors de leur retour sur Terre, les tardigrades semblaient intacts. Pourtant, tous n'ont pas survécu. Ainsi de ceux qui n'avaient aucune protection contre les radiations. Ceux qui n'avaient été exposés qu'aux UV-B ont eu un taux de mortalité de 80 %. Ceux qui n'avaient été soumis qu'aux UV-A étaient en revanche pratiquement tous en vie. De même pour ceux qui avaient été complètement protégés des radiations tout en subissant le vide spatial avec ses températures extrêmes. Une fois réhydratés, les survivants ont repris leur activité normale et ont même conservé leur capacité de reproduction !

Ces résultats étonnants ouvrent deux pistes de réflexion. La première, souligne Ingemar Jönsson, est le «mystère» de cet état de vie ralentie et de ses capacités de résistance. Y aurait-il chez les tardigrades des mécanismes de réparation de l'ADN très spéciaux dont la connaissance pourrait nous être très utile ? La deuxième piste de réflexion est celle de l'apparition de la vie sur Terre. On savait déjà que des bactéries pouvaient résister au vide spatial et donc, pourquoi pas, voyager à travers l'Univers sur des météorites ou des comètes. Il vient d'être montré ici que des organismes bien plus complexes pouvaient survivre à des conditions «invivables ». On peut ainsi se demander si notre planète n'a pas été «ensemencée » depuis l'espace. Et à l'inverse, si la Terre n'est pas en ce moment entrain d'ensemencer le vide sidéral…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.easyshopdiscountzone.com/netovni/
Iann1971
Bonne participation
Bonne participation
avatar



Masculin Age : 46
Nombre de messages : 64
Inscription : 14/09/2008
Localisation : Oise 60
Emploi : Informaticien
Passions : Nature, montagne, internet...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule   Lun 22 Sep 2008, 13:27

Une petite video de ces petits "astronautes".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.easyshopdiscountzone.com/netovni/
 

Des invertébrés ont survécu "nus" dans l'espace, accrochés à une capsule

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Sciences :: Sciences: aéronautique, technologies de pointe, découvertes :: Les découvertes scientifiques insolites-