Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 15:16

"L'affaire" UMMO Alerte aux "envahisseurs"



Attention! Selon des informations "contrôlées par des scientifiques", des extraterrestres se seraient infiltrés sur Terre depuis plusieurs dizaines d'années. Ils seraient semblables à nous et difficiles à repérer
Méfiez-vous, bonnes gens! Votre épicier, votre facteur, votre voisin en sont peut-être....

Des « envahisseurs » parmi nous? Comme à la télé? Des vrais?

Oui, des vrais... pour ceux qui y croient...



On recherche cet ummite Cet E.T. n'est pas encore retrouvé
Depuis 1950, des extraterrestres vivraient parmi nous! Ils auraient débarqué en France, près de La Javie (Alpes de haute Provence). Ce sont les "ummites", ainsi nommés parce qu'ils prétendent venir de la planète Ummo, qui orbiterait autour de l'étoile Wolf 424, une étoile de notre groupe local.

Les "ummites" étudieraient notre civilisation et prendraient contact par lettre ou par téléphone avec les humains les plus réceptifs à leurs idées (enfin... les plus naïfs)

Ils auraient installé une base en Espagne, mais disposeraient de relais à travers le monde, d'où ils envoient parfois des lettres, "cachet de la poste faisant foi". Ces lettres ont des sujets très divers, sont écrites dans la langue des récipiendaires, généralement en espagnol, et sont émaillées de mots "ummites" pour faire plus vrai. A l'analyse elles contiennent du vrai et du faux (et d'autant plus de faux qu'on pousse plus loin l'analyse)
Personne n'a jamais vu les "ummites". En fait, on ne dispose que de leurs messages. L'affaire Ummo n'est donc finalement qu'une affaire de "contact", comme il en existe depuis longtemps

Les "contactés"

Les "contactés", ce sont des gens qui prétendent avoir été en contact avec des extraterrestres. Contact télépathique, ou direct, voire physique (aaahh..., l'amour avec une vénusienne!). En général ils ont reçu de leurs initiateurs un enseignement philosophique, et des messages d'avertissement, mettant en garde l'humanité contre l'holocauste nucléaire
reverbère d'Adamski



le réverbère à gaz d'Adamski



le martien à bretelles

Néanmoins si on admet que des extraterrestres, très en avance sur nous comme il se doit, font un aussi long voyage pour venir instruire l'humanité de façon totalement désintéressée, alors il faut admettre aussi leur absence bizarre de jugement: ils n'ont jamais initié que des charlatans ou des illuminés.

Il faut dire aussi que leurs engins étaient trop bien camouflés en ustensiles ménagers ou autre quincaillerie, soucoupes, ou enjoliveurs. Un initiateur extraterrestre sortant d'un réverbère, c'est à peu près aussi crédible qu'un évêque sortant d'un moulin-légumes
Et puis, quand on se laisse photographier par un terrien, on n'a pas idée de porter des bretelles!

Bref. ni la science, ni les gouvernements ne leur ont jamais prêté la moindre attention. Le bide!

Il fallait donc trouver autre chose.

D'abord, il ne fallait pas rééditer l'erreur d'Adamski, qui avait situé l'origine des ses initiateurs, sous les épais nuages de Vénus. Il n'avait pas deviné que des V2, on passerait en une dizaine d'années aux fusées interplanétaires, et que le 14 décembre 1962, Mariner 2 révélerait que la température de Vénus était supérieure à 400° C. Dur, dur. Il mourut trois ans plus tard

Il fallait donc faire venir les E.T. d'une planète où les Terriens ne risquent pas de mettre leur nez. Justement, l'idée de planètes extra-solaires commençait à prendre corps. Des astronomes travaillaient à déceler de telles planètes par les perturbations qu'elles créent dans le mouvement propre de leur étoile. En 1958, Aimé Michel rappelait dans "Science & Vie", que d'après les travaux de Holmberg, une grosse planète orbitait autour d'alpha du centaure

Puisqu'une planète comme la Terre ne pouvait être détectée par cette méthode, on pouvait sans risque de démenti élire domicile autour d'une étoile proche.

Mais les voyages devenaient très longs et les contactés ne pouvaient attendre 30 ans la réponse à une question posée. Solution : s'installer à demeure sur Terre. Et puis, à quoi bon de grandioses mises en scène quand il était si simple d'écrire aux contactés par la poste.

Le Baal-Contrat

Le 16 mars 1964, l'écrivain Robert Charroux reçut une étrange missive:

Monsieur,

Ce que je vous écris n'est pas un conte merveilleux, et pas davantage un récit de science-fiction...



vaïdorge bâavienne

C'est ainsi qu'en 1964, il révéla dans "Le Livre des secrets trahis" qu'il avait reçu de mystérieux documents d'un certain M. N. Y., sollicité par des êtres originaires de la planète Bâavi. Cette planète, 1,5 fois plus grosse que la Terre, tournerait en 311 jours de 27 h 12 mn 57,6 s autour de Proxima du Centaure, alias Bâalki (1).

M. N. Y. ou Emen Ys possédait une abondante documentation. Elle décrivait la civilisation bâavienne, son langage, son système métrique, la technique de leurs soucoupes volantes (les vaïdorges) et divers concepts de physique, chimie, astronomie, etc.

Les Bâaviens avaient une base secrète sur Terre et de nombreux correspondants dans différents pays. Ils nous surveillaient et paraissaient très inquiets de notre course à l'armement nucléaire.

Les vaïdorges avaient une cabine centrale, sans siège ni couchette, et une structure torique. Elles n'avaient pas vraiment de propulseur, mais utilisaient l'antigravitation et le basculement dans un univers de temps négatif. Des ingénieurs avertis y auraient découvert des idées géniales, mais aussi des impossibilités manifestes.

La civilisation bâavienne était tout entière concentrée dans une métropole. La cellule familiale n'y existait plus et les enfants y était élevés selon une méthode qui rappelait "Le meilleur des mondes" de A. Huxley.

Nous y voilà ! Bâavi ressemble trop aux cités utopiques qui abondent dans l'imaginaire terrien. Elles sont caractérisées par l'unicité des concepts. Un seul principe de gouvernement, un seul état, un seul peuple, ein Volk, ein Reich, ein Führer... Celui qui a conçu cette planète utopique a sa place dans la galerie des excentriques et autres fous littéraires, capables de passer leur vie à recréer la description d'un autre monde.
L'initiation aux mystères de Bâavi, a finalement produit une petite secte: le Baal-Contrat

Les "ummites" entrent en scène

L'affaire Ummo est de la même veine.

A en croire deux lettres ultérieures, des scientifiques auraient reçu à partir de 1955 des lettres de présentation expédiées par les "ummites". (des scientifiques qu'on n'a pas retrouvé, mais c'est une constante dans ce dossier). ( lettre NR6 et lettre D21)

Il ne semble pas qu'elles aient été prises au sérieux. Dame! Allez raconter à un scientifique que vous êtes un extraterrestre en villégiature sur Terre, et que UMMO, votre planète se trouve à 3.68 années lumière de la Terre, il y accordera le même intérêt que si vous prétendiez avoir trouvé la pierre philosophale ou réalisé le mouvement perpétuel. Mise à la corbeille immédiate.

Il fallait donc trouver des correspondants plus "ouverts" (entendez, plus naïfs)

Justement, en cette année 1965, on parlait de plus en plus à Madrid, d'un certain professeur Fernando Sesma Manzano, président de la société des «amis des visiteurs de l'espace ».

Mieux, il venait de publier "Moi, le confident des hommes de l'espace" (2). Il y racontait ses conversations télépathiques ou téléphoniques avec les "extraterrestres", sans sembler éprouver le moindre doute. Voila l'homme qu'il fallait. Lui ne jetterait pas les lettres au panier!

Le 16 janvier 1966 Fernando Sesma Manzano reçut une étrange missive

Monsieur,

Nous sommes conscient de l'importance de ce que nous allons vous dire. Nous sommes sûrs qu'une affirmation de cette nature n'est d'habitude formulée que par un farceur...


Pas très ressemblant l'ummite

C'est ainsi qu'en 1967, il révéla dans "Ummo une autre planète habitée" (3), qu'il avait reçu de mystérieuses lettres rédigées par des êtres originaires de la planète Ummo. Cette planète, 1,5 fois plus grosse que la Terre, tournerait en 180 jours de 30 h 55 mn autour de Wolf 424, alias lumma.

Sesma possédait une abondante documentation; elle décrivait la civilisation ummite, son langage, son système métrique, etc, etc.
(Voir plus haut, en remplaçant vaïdorge par oawoolea uewa, et antigravitation par iduuwii ayii).

A la différence des Bâaviens, les "ummites" n'étaient pas quasi-immortels et ne prétendaient pas avoir colonisé la Terre il y a 10000 ans.
On remarque néanmoins une profonde similitude (dans les deux cas les auteurs situent leur planète autour de l'étoile la plus proche qu'ils connaissent), et une légère antériorité de la légende des bâaviens, sur celle des ummites. Il est donc bien possible que l'inventeur des ummites n'ai rien inventé du tout et n'ai fait que recopier des données récentes et peu connues (c'est encore une constante de ce dossier)

D'après les "ummites", s'ils avaient choisi d'entrer en contact avec l'éminent professeur Sesma, c'est qu'il avait prouvé dans ses publications qu'il était réellement expert ès civilisations cosmiques. (et il n'avaient pas oublié le "s" de "cosmique" )

Seulement voilà, l'éminent professeur était tellement connu outre-Terre qu'il y avait de l'embouteillage sur sa ligne. Et comme il ne faisait aucune discrimination, les "ummites" se désolaient de le voir mélanger leur précieux enseignement avec des élucubrations spiritualistes. Ils ne le lui envoyèrent pas dire.

"Vous comprendrez que comme une révélation OFFICIELLE de notre présence sur Terre est possible dans un futur proche, nous devons faire attention à tout ce qui se dit durant cette période de relations cryptohistoriques. Si de tels témoignages étaient contaminés par des faits étrangers correspondant à d'autres expériences extraterrestres (dont la réalité nous est étrangère) ce serait malhabile et préjudiciable" ( lettre D26 )

Ils cherchèrent donc d'autres correspondants. Pour les sélectionner, ils imaginèrent un test magistral.

Fernando Sesma


Fernando Sesma

Fernando Sesma (à droite) lors d'une réunion

Le « professeur » Fernando Sesma Manzano (1908-1982), employé du télégraphe dans le civil, mais éminent spécialiste des sciences parallèles et perpendiculaires, ne pouvait rester indifférent à un tel climat. Il s'était déjà fait connaître par divers articles dans un journal local sur l'ésotérisme et les soucoupes volantes, en particulier à propos du contact de George Adamski avec son vénusien. Il créa donc lui aussi, à Madrid, la société des «amis des visiteurs de l'espace », (amigos de los visitantes del espacio).

Cette respectable assemblée commença par tenir ses séances dans divers café de Madrid, avant de se fixer au sous-sol de la brasserie « Leon », rue Alcalá, dans la salle de la "ballena alegre" (ainsi appelée parce qu'elle était décorée d'une fresque représentant une baleine hilare. Vu ce qu'on entendait, il y avait de quoi).

A peine était elle crée qu'elle eut entre les mains rien moins qu'un message des martiens tant attendus!


La pierre mystérieuse




Alberto Sanmartin Comes



la mystérieuse pierre

En effet selon le quotidien "El Alcazar", le 17 novembre 1954, Alberto Sanmartin Comes, infirmier dans un hôpital pour aliénés, qui était parti se promener pour oublier son mal de dents, rencontra sur la route de la Corogne, un être étrange, vêtu comme un pilote, qui lui fit signe d'attendre, prit quelque chose dans sa soucoupe volante et lui confia avant de remonter dans son engin pour disparaître dans le ciel.

C'était une sorte de pierre, couverte de 9 signes. Un message des hommes de l'espace! Sesma invita Sanmartin à devenir membre à vie du comité directeur de la société.

Mais que signifiait le message? Les discussions allaient bon train chaque vendredi soir dans la salle de la "ballena alegre".
Le "professeur" Fernando Sesma Manzano, féru de cryptographie et de graphologie, proposa le déchiffrement suivant:

" Nous venons des hautes sphères célestes, vers votre monde divisé.
Bientôt l'arc du ciel s'unira à la droite terrestre.
Mais, pour éviter le choc, il y aura une période de contacts préliminaires.
L'union sera heureuse.
Vous vous appuierez sur nous et votre croix sera moins lourde à porter.
Vous surmonterez vos mauvais penchants quand nous nous abriterons tous sous un même toit.
Et vous connaîtrez enfin la paix. " (1)

Et tout cela, en 9 signes! Il était vraiment fort le "professeur" Sesma!

A noter qu'après plusieurs examens et analyses, la pierre semblait bien produite par l'industrie humaine, et qu'on voit mal pourquoi des extraterrestres en avance sur nous auraient utilisé une technique du temps des pharaons. Hilare, la baleine, hilare...

Sesma est enfin contacté



la baleine hilare du café Lyon

Pouvait on aller plus loin? Fernando Sesma eut l'idée de reproduire les mystérieux signes de façon qu'il soient visibles du ciel. Une sorte d'accusé de réception pour les hommes de l'espace. C'est ainsi que, quelques années plus tard, renouant avec les méthodes imaginées au XIXème siècle, il traça ces signes sur le sol aux environ de la "Casa de Campo".

Son attente finit par être récompensée. Vers 1960, Il commença à recevoir des messages "télépathiques". Puis en 1962, il fut contacté par téléphone par un certain Saliano, de la planète Auco. Cet "extraterrestre" inonda bientôt Sesma et d'autres membres de sa société, de messages sybillins, voire absurdes. Cependant, ces messages furent lus religieusement lors des séances. (avec une baleine hilare en toile de fond).

Cette activité pittoresque rendit Sesma de plus en plus connu. Il le sera bientôt encore plus car, début 1965, il reçoit - toujours télépathiquement - la permission de publier ses contacts. Il publie alors: "Moi, le confident des hommes de l'espace" (Yo, confidente de los hombres del espacio).

En sorte que fin 1965, tous ceux qui l'ont lu savent que sa naïveté en fait une proie rêvée pour les mystificateurs de tout poil. Et lui continuera d'engranger ses messages, en n'y voyant que du feu.


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 16:52, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 15:17

Pauvre "professeur" Sesma...



Le 2 août 1968, ils téléphonèrent pendant 20 minutes à Sesma pour lui laisser ces deux messages:

- " Ne cueille pas de roses avec trois mains, enterre plutôt ton pied dans le sable.
- Les nuages couvrent la nudité de la jeune fille quand elle se prépare à tuer le cochon doré ".

Le sens de ces phrases sybillines étant tout à fait fortuit, il semble bien que les mystérieux correspondants de Sesma s'amusaient à dire n'importe quoi. Mais le pauvre Sesma marchait. Il essayait de trouver le sens de cette prose hermétique. Il interprétait ainsi la deuxième phrase: " Ils approuvent la lutte de la jeunesse contre la société de consommation. " (2)

On comprend mieux pourquoi Sesma recevait tant de messages. Il devait être connu à Madrid comme "le naïf aux extraterrestres". Pour le prix d'une communication téléphonique, les farceurs de la ville pouvait se payer du bon temps.

Fernando Sesma Manzano mourut avec ses illusions en 1982. Après sa mort, un dernier coup de téléphone dévoila le pot-aux-roses. Une astrologue confessa à José Luis Jordan Péña que c'était elle qui, avec un artiste peintre japonais, s'était amusée au dépens de Sesma en inventant Saliano)


Notes et références

(1) FIF International Features. 317-29356.Communiqué de Martin Bernvelt, correspondant à Madrid.

(2) France-Soir, 8 août 1968.

--------------------------------------------------------------------------------

Les "ummites" changent de correspondant

San José

Le 30 mai 1967, Sesma reçut une lettre annonçant trois arrivées de vaisseaux ummites entre le 30 mai et le 3 juin, L'un d'eux devait se poser aux environs de Madrid (lettre D60 ). Les amis des visiteurs de l'espace guettèrent avec la fièvre que l'on devine. Ils ne virent rien.
Mais le 2 juin, les journaux "Informaciones" et "Pueblo" annonçait l'observation sen-sa-tion-nelle d'une soucoupe volante à San José de Valderas, en banlieue de Madrid. Non seulement il y avait des centaines de témoins, mais on l'avait photographié

Or l'année précédente, le 6 février 1966, une soucoupe identique avait atterri à Aluche près de Madrid, en laissant d'importantes traces. Le témoin principal, José Luis Jordan Peña, un homme intelligent et "ouvert", avait vraiment été très coopératif: Il avait aidé à l'enquête. Les ufologues étaient comblés. Ils rappliquèrent dare-dare.

Rafael Farriols, un chef d'entreprise de Barcelone, apprit l'information par la radio. Il se rendit aussitôt sur les lieux, et y trouva Enrique Villagrasa qui, faisant déjà partie des auditeurs de Sesma, connaissait l'annonce de l'arrivée des "ummites"

Intéressé à fond par cette affaire, il chercha à racheter la documentation de Sesma, prêt à y mettre le prix (il en avait les moyens). A sa surprise, Sesma lui céda une pleine valise de documents pour une somme modique. Il ne s'intéressait plus aux "ummites", trop matérialistes, et préférait discuter philosophie avec les habitants de la planète Auco

Antonio Ribera, l'un des fondateurs du Centro de Estudios Interplanetarios (CEI), apprit l'affaire par un de ses amis de Madrid, Salvador Texidor, qui lui fit parvenir l'article d'Informaciones.
Il alla à Madrid, où il rencontra le témoin d'Aluche, et collabora avec Rafael Farriols pour enquêter. Ses investigations lui valurent la confiance des "ummites". Après la publication de son livre "un caso perfecto", il ne reçut pas moins de dix lettres dans l'année qui suivit.

"L'observation" de San José de Valdéras Une affaire qui paraissait sérieuse




Le "scoop" d'Informaciones


Une des photos de San José

Le 2 juin 1967, le journal "Informaciones", journal du soir, annonçait l'observation, dans la soirée de la veille, jeudi 1 juin, d'une soucoupe volante au dessus du château de San José de Valderas, en banlieue de Madrid.

SOUCOUPES VOLANTES SUR MADRID ?

DES CENTAINES DE PERSONNES LES ONT "VUES" HIER DANS LA BANLIEUE DE LA CAPITALE.

C'était vraiment sen-sa-tion-nel! De nombreux témoins avaient pu observer pendant de longues minutes un énorme engin lenticulaire baignant dans une lumière orangée, et il y avait même des photos!

Ce scoop était rapportée par... un certain San Antonio (reporter au journal. ça ne s'invente pas). Les photos montraient que l'engin portait sur sa face ventrale un mystérieux dessin évoquant le schéma d'un changement de vitesse pour le lecteur moyen, mais évoquant le sceau d'Ummo pour les initiés. Des photos d'une incursion des "ummites"!

Et ce n'était pas tout! Le journal "Pueblo" du même jour confirmait:
Dans la nuit d'hier, plusieurs personnes ont appelé notre Rédaction prenant de l'intérêt à nous donner des informations sur un étrange objet qu'ils avaient vu survoler la promenade d'Extramadure. La passage de la "soucoupe" a été témoigné, semble-t-il, en divers faubourgs : San José de Valderas, Aluche, Santa Monica, Mirador de la Casa de Campo, etc..

Et le journal "Madrid" du lendemain renchérissait:

Don Fernando Sesma l'affirme
LA SOUCOUPE VOLANTE VUE A MADRID PROVIENT DE LA PLANETE URANO (1)

Comment douter d'une observation rapportée par tant de témoins, par plusieurs journaux, avec des photos, et la caution du "professeur" Sesma?

San Antonio avait reçu cinq photos d'un mystérieux photographe, apparemment un simple amateur qui se trouvait sur place avec sa fiancée et eut le réflexe d'utiliser son appareil.
Mais un amateur qui avait cependant réussi à développer ses photos et à en faire des tirages suffisamment vite pour qu'elles paraissent dans le journal du lendemain. Ils avait laissé les tirages à disposition de San Antonio dans un laboratoire de photographie

Mais curieusement... on ne retrouva jamais le photographe.

Mais un autre photographe, qui signait Antonio Pardo - autant dire Jean Dupont - écrivit deux mois plus tard au journaliste Marius Lleget, membre du « Centre d'études interplanétaires " (CEI), qui venait de publier "Mythe et réalité des soucoupes volantes". Cet Antonio Pardo joignait deux clichés et un récit très circonstancié.



Un des mystérieux tubes

Mieux, L'objet observé à San José aurait atterri à Santa Monica, près du restaurant "La Ponderosa", et Antonio Pardo mentionnait d'autres témoignages et la présence d'étranges tubes métalliques. D'étranges tubes qui contenaient (au moins pour l'un d'entre eux) des lamelles d'une fine matière plastique portant le sceau d'Ummo

On ne retrouva jamais Antonio Pardo.

L'affaire se corsa quand on apprit qu'un certain Henri Dagousset écrivit à divers commerçants en offrant 18 000 pesetas pour chacun de ces tubes (plus 7000 pesetas au commerçant qui aurait permis de retrouver le détenteur)

Vous aviez peut-être déja deviné qu'on ne retrouva jamais Henri Dagousset.



édition espagnole édition française

José Luis Jordan Péña, le témoin qui l'année précédente avait déjà observé l'OVNI d'Aluche, offrit son aide en rapportant d'autres témoignages.
Cette affaire paraissait irréfutable. Il semblait y avoir eu beaucoup de témoins, des photos prises indépendamment, des traces qui intéressaient des gens importants.

De plus, cette observation recoupait celle de l'atterrissage du 6 février 1966, à Aluche, non loin de San José. Atterrissage qui avait laissé des traces indubitables

Antonio Ribera et Rafael Farriols furent tellement convaincus que, l'année suivante, ils en firent un livre:"Un cas parfait"(2).

Parfait? Voire. Les photos, étrangement mal développées, ne se suivaient pas sur le négatif. Elles ne semblaient pas avoir été prises par un homme debout. Contre toute logique, l'engin n'était jamais cadré au centre.
Le diamètre apparent de l'objet sur les clichés était bien plus grand que dans le récit d'Antonio Pardo. Aucun des nombreux témoins de ce jeudi 1 juin n'apparaissait sur les photos, pas plus que l'un des photographes qui aurait dû se trouver dans le champ de l'autre. Et pourquoi les deux photographes restaient ils introuvables ?

Antonio Ribera se donna beaucoup de mal pour plaider la réalité du cas. Il insista sur le fait que les déclarations des témoins se recoupaient, qu'elles avaient été enregistrées, qu'il y avait deux photographes indépendants, et que les photos recoupaient les témoignages. Il n'avait pas remarqué que les témoignages précis qui recoupaient les photos, venaient tous de la même personne: José Luis Jordan Péña...

Patatras! L'affaire s'écroule

Il y eut un premier couac en 1972. Dans son numéro du mois d'août, la revue Stendek sortit une étude du météorologiste Oscar Rey Brea tendant à montrer que les photos de San José étaient truquées. Après calcul, il concluait qu'il n'y avait en fait qu'un seul photographe qui avait photographié une maquette en utilisant un pied (3).


traitement de l'image

En 1977, Claude Poher, du GEPAN, montra qu'un traitement approprié des photos prises à San José mettait en évidence le fil de suspension de la soucoupe (un cliché de ce traitement fut exposé au stand du Gepan lors d'un salon du Bourget).

Cela expliquait pourquoi l'engin était toujours cadré bizarrement: pour ne pas montrer le support de la maquette (probablement une canne à pêche). Selon Poher, la soucoupe n'était qu'un assemblage de deux assiettes en plastique. Les deux photographes n'en faisaient qu'un: on pouvait superposer l'un des clichés pris par le premier à l'un des clichés pris par le second. Les photos de San José n'étaient donc qu'une supercherie (4).

Une autre enquête fut faite par William Spaulding, expert en analyse photo du Ground Saucer Watch., à partir d'une copie provenant d'Antonio Ribera. La aussi le traitement révéla un fil de suspension (5)

Ce détail du fil de suspension a été contesté depuis. L'enquête de la Guardia civile espagnole sur cinq négatifs originaux, à confirmé que les négatifs étaient authentiques (ce qui n'avait jamais été contesté) et n'a pas trouvé trace du fil de suspension. Il paraîtrait qu'il s'agissait en fait d'une rayure sur le négatif. Une rayure qui se serait trouvé opportunément à l'endroit pile ou devait se trouver le fil de suspension, et avec la bonne longueur! Mais cette authenticité des négatifs ne prouvent rien contre l'hypothèse d'une maquette, suspendue ou non

Les "ummites", qui avaient eu le temps d'apprendre leur métier, depuis leur premier contact avec Fernando Sesma, ne cherchèrent pas à nier le faux, ils expliquèrent même que cela entrait dans leur stratégie:
" Des années plutôt, mes frères ont diffusé, conjointement à des arguments en faveur de la thèse de l'identité ummiaoo, de fausses preuves qui pouvaient servir de couverture face à un degré élevé de crédulité de la part du réseau social de la Terre." ( lettre D116 du 23 mai 1979 )
Peut on en déduire que la fausseté des photos prouvait l'authenticité des "ummites"? Hum! A en croire ce raisonnement les "ummites" auraient volontairement fabriqué des photos truquées pour les divulguer si leur incursion à San José avait été trop remarquée. L'ennuyeux, c'est que ce sont précisément les photos qui déclenchèrent l'affaire de San José.

Néanmoins, certains ufologues comme Antonio Ribera ou René Fouéré, du GEPA (et d'autres encore vivants), refusaient de se rendre à l'évidence: il fallait qu'on leur prouve que l'objet qui avait évolué le 1er juin 1967, sous les yeux de témoins dignes de foi, avait été fabriqué par un terrestre mystificateur (6).

Mais quels témoins « dignes-de-foi » ? Leurs existence ne tenaient qu'à la bonne foi de ceux qui les avaient vus, c'est-à-dire José Luis Jordan Péña et Antonio Pardo, le pseudo-photographe. Malheureusement, le style de l'introuvable Antonio Pardo était identique à celui de José Luis Jordan Péña, comme l'a signalé le psychiatre CarIos Berche Cruz, du CEI (7). De plus, il possédait un laboratoire photo et un appareil du même type. Il y avait de quoi avoir des doutes...

Aujourd'hui, il n'y a plus le moindre doute



Manuel Carballal


La reconstitution

Aucun témoin objectif de l'observation n'a été retrouvé. Comme l'a constaté l’enquêteur Manuel Carballal, toutes les personnes interrogées renvoient vers d'autres témoins supposés ou vers le livre de Ribera et Farriols, ou encore le journal du lendemain, sans avoir rien vu elles même. Tous les témoignages et documents étaient en fait l'oeuvre de José Luis Jordan Péna, qui d'ailleurs avait aussi mis en scène le pseudo atterrissage d'Aluche (il avait même répandu de la poussière radioactive).


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 16:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 15:23

Il a expliqué en 1996, les détails de sa mystification à Manuel Carballal, expliquant que pendant que son ami Vicente Ortuño tenait le support, il avait pris les photos en utilisant volontairement un film rapide et l'avait développé pour obtenir une forte granulation afin de faire disparaître le fil de suspension
Comme toutes photos n'étaient pas réussies (on voyait parfois les mains de son compère), il dut couper le film pour sélectionner les meilleurs clichés

Quant aux mystérieux tubes, c'étaient des étuis de thermomètre, dans lequel il avait placé des rubans de Tedlar, un fluorure de polyvinyle fabriqué par Dupont de Nemours, et que lui avait procuré un ingénieur de la NASA se trouvant alors en Espagne
Sur ses indications, Manuel Carballal, a fabriqué une maquette du même type, et l'a photographié dans les mêmes conditions devant le château de San José (8)

Nous avions personnellement fait ce genre de photo en 1986, en nous basant sur l'analyse de Claude Poher, comme on peut le voir plus bas. C'est presque trop facile...

Faite votre soucoupe vous même!


un peu de matériel...

...et voila le résultat



Pourquoi vous contenter de minables photos de soucoupes en noir et blanc, quand vous pouvez en avoir de splendides? Faites les donc vous même! (on n'est jamais si bien servi...)

Recette: deux assiettes en plastiques, du papier abrasif, un tube de colle, un peu d'adhésif noir ou un feutre noir, une paire de ciseaux, du fil de pêche force 400 g et un support.

Poncez les assiettes pour leur donner un aspect mat, collez-les l'une sur l'autre, découpez le symbole d'Ummo dans l'adhésif et collez-le sous l'assiette du dessous. Vous pouvez rajouter une coupole à l'aide d'un couvercle de moulin à café coupé à la hauteur voulue. Vous pouvez aussi imiter une soucoupe vénusienne en rajoutant trois moitiés de balles de ping-pong en guise de train d'atterrissage.

Pour suspendre l'engin à son support, reliez trois brins de fil, écartez-les et posez l'engin sur l'étoile ainsi réalisée. Attachez les trois brins au support en prenant soin de laisser suffisamment de hauteur pour que le support ne soit pas dans le champ. Photographiez a votre aise, en utilisant une grande profondeur de champ, c'est à dire un diaphragme réduit.

Attention à l'éclairage: des ombres dures trahissent la maquette, d'où l'intérêt des assiettes translucides. Éventuellement, un éclairage supplémentaire à l'aide d'un miroir ou d'un projecteur adoucira les ombres.
Le fil de force 400 g est quasiment invisible. Vous pouvez faire encore plus invisible avec du fil de kevlar (celui qui sert à jouer à la psychokinèse). Votre photo est prête à affronter le traitement d'image des experts. Vous voilà prêt à mystifier les ufologues du monde entier...
sauf un !

Notre "fake"

http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/ovni/cas/ummo/san_jose/fake.htm

Aujourd'hui, avec la numérisation, le traitement et l'incrustation d'image permettent de faire à peu près n'importe quoi. Alors pourquoi nous priver de transporter à San José de Valdéras, la soucoupe que nous avions photographié à Lille?

Pourquoi nous priver de la couleur?

Et pendant que nous y sommes, pourquoi nous priver de l'observer en mouvement?

Et hop, voila...

Notes et références

(1) Recherches de Manuel R. à la Biblioteca Nacional. Article 11-1

(2) Antonio Ribera, Rafael Farriols, Un caso perfecto, Barcelone, Ed. Pomaire S.A., 1968.
Edition française: Preuves de l'existence des soucoupes volantes, De Vecchi, 1975.

(3) Oscar Rey Brea, "Algo sobre las fotografias del supuesto Ovni de San Jose' de Valderas", Stendek No. 9, august 1972, pp. 5-11.
(partiellement traduit dans: « Les photographies de San José de Valderas étaient truquées », Phénomènes Spatiaux, n° 51, mars 1977. (en fait, après la publication des conclusions de Claude Poher dans lnforespace n° 32).

(4) Claude Poher, « Les observations d'Aluche et de San José de Valderas ainsi que l'affaire Ummo : une supercherie de taille!»
- "lnforespace" n° 32, mars 1977
- "Lumières dans la nuit", n° 166, juin 1977, pp. 3-7.
Claude Poher, "Remarks on Aluche, San Jose de Valderas and the Ummo Affair - a Monstrous Hoax!", CUFOS Bulletin, spring 1977, pp. 2-7;

(5) William Spaulding, "Computer Photographic Analysys - San Jose de Valderas, Spain 1967",CUFOS Bulletin, spring 1977, pp. 11-13.

(6) René Fouéré, avant-propos de Phénomènes Spatiaux, n° 51, mars 1977

(7) Martine Castello. Philippe Chambon. Isabelle Blanc, La Conspiration des étoiles. Robert Laffont. 1991. p. 149.

(8) Manuel Carballal, "Los secretos de Ummo", Enigmas n° 8, aout 1977


--------------------------------------------------------------------------------

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 15:44

-------------------------------------------------------------------------------------

L'arrivée des co(s)miques Les "ummites" découvrent la terre

1934 fut vraiment une année historique pour les contacts extraterrestres. Cette année-là, "Emen Ys" découvrait dans des jarres des documents qui lui apprirent l'existence de la civilisation bâavienne.

Cette année-là aussi, partit de notre planète la première émission radio qui permit aux "ummites" de découvrir notre civilisation, du moins si l'on en croit une lettre "ummite" de janvier 1967

Donc, Entre le 4 et le 8 février 1934, un navire norvégien se dirigeant vers Terre-Neuve faisait des essais de transmission en morse sur 413,43877 MHz (ce qui correspond à 72.5 cm de longueur d'onde). C'était à peu près les plus hautes fréquences qu'utilisait Marconi à la même époque sur son yacht "Electra", sauf que lui n'escomptait pas des liaisons sur 2000 miles, mais sur 100 seulement. Et la puissance d'émission n'était que de quelques dizaines de watts. A cette fréquence, les ondes commencent à pouvoir traverser l'ionosphère terrestre, surtout en période de faible activité solaire. C'est pourquoi, après le délai réglementaire de 14 années de parcours, donc vers mars 1948, la Centrale de XANMODAIUVA des "ummites", un peu l'équivalent de notre radiotélescope d'Arecibo, aurait capté l'émission pendant 6.83 mn


Comment cela aurait il été possible? Tout simplement parce que la partie de la constellation de la Vierge ou était supposé se trouver la planète Ummo, se trouvait juste au dessus de l'horizon et dans une direction voisine de celle de la Norvège pour le cargo. Le cargo émis donc à son insu dans la direction qu'il fallait.

Certains en déduisent que c'est un argument contre l'hypothèse d'une mystification, car il eut fallu disposer d'ordinateurs pour faire les calculs nécessaires.

Que non pas!. Un simple "planiciel" suffit, or on disposait déjà en 1967 de planiciels réglables en longitude et latitude .

D'ailleurs, on n'a même pas besoin de planiciel, et si l'on est à la latitude de Terre Neuve, on peut se contenter de regarder dans quelle direction se lève la constellation de La Vierge

Le problème est ailleurs. Il est dans la puissance d'émission. Un cargo ne peut embarquer une station radio émettrice comparable aux stations de radiodiffusion. Il ne dispose ni de la puissance, ni des antennes nécessaires. En 1935 le paquebot "Normandie" disposait d'une puissance d'émission de 500 watts pour le trafic maritime, et de 2.5 kw en ondes longues et moyennes pour le trafic télégraphique des passagers, mais au prix d'une installation pesant 16 tonnes! (1)

Comme les émetteurs à ondes très courtes, tels ceux de Marconi, n'avait qu'une puissance de quelques dizaines de watts, on peut estimer que dans la direction d'émission, l'intensité énergétique ne dépassait pas 100 w/stéradian. Dans ces conditions, il ne subsiste plus à 14,3 années-lumière de là, qu'un éclairement énergétique de 5.4*10^-33 W/m², c'est-a-dire qu'avec une antenne de 300 m de diamètre, comme celle d'Arecibo, les" ummites" n'auraient capté que 3.9*10^-28 w, soit à cette fréquence, un quantum énergétique toute les 10 minutes (rappelons nous que la durée de l'émission n'est que de 6.83 mn). En fait, ils en auraient capté encore moins, puisque non seulement une partie du rayonnement initial était piégée dans l'ionosphère terrestre, mais en plus, il faut compter avec l'ionosphère de Ummo:

IUMMA provoque des altérations de son champ magnétique, difficilement prévisibles à longue échéance. L'intensité détectable de ce champ sur UMMO atteint des valeurs qui vous paraîtraient ahurissantes. Les niveaux extrêmes oscillent entre 3,8 gauss et 216 gauss.

Si vous considérez que le champ propre d'UMMO est plus faible que celui de la Terre, avec des maxima de 0,23 et des minima de 0,07 gauss, il est probable que vous-mêmes puissiez, en observant le spectre de notre IUMMA, noter le dédoublement de certaines raies dû à la polarisation provoquée par ces perturbations.

De si fortes altérations ont une influence très sensible sur notre OYAA. Par exemple, la structuration de notre atmosphère en couches fortement ionisées a préservé le milieu écologique des forts niveaux de radiations ( lettre D74 )
Donc c'est clair, même si cette histoire de cargo norvégien est vrai, les "ummites" n'ont rien pu recevoir du tout, et cette histoire de réception est inventée de toutes pièces.

Faisons semblant de les croire, sinon l'histoire s'arrêterait là.

Comme il n'y avait que deux types de digit, ils crurent à un codage en binaire. L'interprétation la plus vraisemblable était l'expression analytique d'un carré. C'est pourquoi ils baptisèrent la Terre « Planète du carré» (Oyaagaa). Les autochtones ayant sans doute utilisé un code à base de figures géométriques simples.

L'étoile émissive était parfaitement visible. Mais de quelle planète venait l'émission? Autour, de notre étoile les "ummites" avaient déjà détecté 4 planètes: Neptune, Saturne, Jupiter et un quatrième astre qui n'était que la conjonction de Vénus et de Mercure. On pourrait croire qu'ils avaient de bons télescopes pour Voir Vénus à cette distance. Mais ils expliquent:
"la quatrième, à cause d'une erreur compréhensible dans nos calculs, correspond au groupe formé par VENUS et MERCURE, car l'existence de tels astres froids était seulement déductible en fonction des altérations observées sur l'OOYIA (SOLEIL)."



déplacements du centre de gravité solaire

A l'époque où fut écrite la lettre, les livres de vulgarisation enseignaient qu'on peut détecter des compagnons invisibles autour d'une étoile par les perturbations gravitationnelles qu'elles infligent à l'étoile centrale. En pratique il s'agissait de détecter des proto-étoiles (on dit aujourd'hui, des naines brunes). Ce n'est guère applicable au système solaire, où les grosses planètes doivent s'y mettre à plusieurs pour déplacer le soleil d'à peine son diamètre, et où il faudrait séparer l'effet des différentes perturbations. Quand à l'erreur commise à propos de Vénus et Mercure, elle n'est que trop compréhensible, messieurs les "ummites": Vous n'y connaissez rien. Vénus ne peut déplacer le soleil que de 265 km. A qui ferez vous croire que vous savez mesurer la position du soleil avec une précision meilleure que l'épaisseur de sa propre photosphère, et à 14 années lumière de distance?

Et puis pourquoi n'avez vous pas détecté Uranus, qui est aussi grosse que Neptune? Hein?

Le grand conseil ummite (Ummoaelewe) décida immédiatement l'exploration de notre système. Il fallu tout de même attendre 248 jours terrestres, pour que la distance (variable) de la terre, soit suffisamment réduite. Deux oawoolea uewa emportant 12 "ummites" chacune partirent en mission (cela devait donc être vers novembre 1948)

On peut s'étonner quand même, que, la terre étant sous surveillance, les "ummites" n'aient rien détecté d'autre en 8 mois que l'émission de ce cargo. Il n'y avait tout de même pas que les cargos norvégiens qui trafiquaient sur ondes courtes, et tout signal envoyé d'une antenne pour ondes courtes braquée vers l'Est-Nord-Est aurait pu tout aussi bien être détectée... si l'on admet que les "ummites" étaient capables de détecter un signal d'intensité nulle

Les "ummites" explorent notre système solaire

Arrivés en vue de Neptune, les "ummites" détectèrent une profusion d'émissions électromagnétiques en provenance de la Terre. Bizarre qu'ils aient pu détecté cette profusion sans une antenne spéciale de grand diamètre, mais ils venaient déjà de détecter l'émission d'un cargo à 14 années lumière de distance, et détecter les émissions terrestres sans antenne, c'était rien du tout à coté.

Par contre, ils ne remarquèrent ni Uranus, ni l'anneau de Saturne (la merveille du système solaire, vaut le voyage), ni, bien sûr, les anneaux de Neptune. Mais Il est tout de même exact qu'à cette époque, Neptune était sur leur chemin.


l1965.cette créature résisterait sur Mars

Ils allèrent faire une petite promenade autour de Mars, qui doit avoir deux étoiles au guide Michelin ummite (URAAAYUIAXAABI, ou quelque chose comme ça). Il y trouvèrent des cratères (découverts par Mariner IV en 1965, donc deux ans avant la lettre "ummite") et une atmosphère propre à abriter des êtres pluricellulaires. Une exploration ultérieure leur permit de découvrir non seulement des protéines et des acides aminés, mais encore des êtres végétaux, uni et pluricellulaires. D'après les "ummites", nous en aurions bientôt la preuve ( No tardaran ustedes en comprobario)

Il semble que les "ummites" aient trop fait confiance aux articles de vulgarisation terrestres. Les livres d'astronomie des années cinquante couvraient Mars de lichens. On trouve en 1965 un résumé des croyances terrestres sur la vie et la végétation martienne dans les articles commentant la mission Mariner IV (3). On y évoque une future mission Voyager, doté d'une capsule devant se poser sur la planète pour y détecter la vie.

Mais les expériences Viking de 1976 n'ont pas détecté la vie. Et les différentes sondes qui se sont succédées sur le sol martien nous ont toutes transmises des images d'un désert de cailloux.
Ils n'ont pas de chance, les "ummites". Ils ne prédisent pas mieux que de vulgaires astrologues terrestres

Enfin, ils peuvent se consoler en pensant que les mêmes sondes ont encore bien plus infirmé les élucubrations des Bâaviens à propos de Mars: lichens servant de chauffage par accumulation, gros lièvres blancs, jolies Martiennes à peau jaune...

Et les satellites de Mars? Silence radio.
Et la Lune? Pas vue. Elle est forte celle-là! La planète des "ummites" n'a pas de satellite, et le notre devrait donc les intriguer. Ben non.
Voila qui rappelle l'histoire que rapporte Arago:
(examinateur) - Monsieur, avez vous la lune?
(étudiant) - Non monsieur.
(examinateur) - Comment, vous dites que vous n'avez jamais vu la lune?
(étudiant) - Non monsieur, mais je dois dire que j'en ai beaucoup entendu parler...
Les "ummites" n'ont pas vu la lune. Mais ils en entendirent parler, car ils envoyèrent un message de félicitations aux terriens pour le succès de la mission Apollo XI.

Les "ummites" étudient la terre

Le 7 janvier 1949, les engins "ummites" se placèrent sur une orbite terrestre hélicoïdale de 337 km de périgée et de 398 km d'apogée.
Notons que d'après la date, les vaisseaux "ummites" auraient alors parcouru plusieurs années lumières en moins de deux mois, et à la "vitesse maximum conseillée" de 118 000 km/s. Les "ummites" nous font déjà croire que le plissement du cosmos ramène la distance à franchir à la valeur que les terriens croyaient vrais en 1938, puis ils s'affranchissent purement et simplement des lois physiques connues (et même inconnues). De plus, ils ne distinguent pas une hélice d'une ellipse.

Ils commencèrent par survoler l'Amérique et l'Asie du sud. Les nuages leur permirent seulement de détecter les voies ferrées qu'ils prirent d'abord pour des canalisations.




Montreux. "ils" n'ont vu ni lac, ni château


Durant les 86 UIW (Ndt:4 h 25') que dura l'analyse [on put descendre à une hauteur de 0,62 KOAE (5,394 kms) sur une zone identifiée ensuite comme étant le sud-ouest de la République Helvétique (SUISSE), on capta des images de centres urbains et industriels ainsi que des noeuds ferroviaires, concentration de flore (Forêts et plantations) , structures flottantes sur l'océan Atlantique et des fragments de cours d'eau et de multiples échantillons de gaz atmosphériques à différents niveau d'altitude. Nous conservons encore comme curiosité historique l'image obtenue d'une des rues de la petite ville de MONTREUX (SUISSE) sur laquelle on voyait les premiers individus humains captés par nos équipements. Les traits confus n'empêchèrent pas cependant l'analyse des éléments physiologiques fondamentaux et la morphologie du vêtement.

Admirons la science géographique des "ummites" pour qui la Suisse est baignée par l'océan Atlantique. Par ailleurs on peut s'étonner qu'à Montreux, il n'aient remarqué ni le curieux château, ni même le lac léman (mais puisque c'est l'Atlantique...)

Munis de ces précieux documents, ils rentrèrent sur Ummo où le récit de leurs investigations fut reçu avec l'émotion qui convient. Les savants ummites analysèrent l'image qui montraient les premiers Terriens et discutèrent pour déterminer à quoi on reconnaissait les hommes des femmes et comment ils s'habillaient. C'était important car les Ummites auraient à s'habiller comme eux.
La précision des photos était telle qu'elle permit de faire une analyse spectrale de la fumée de nos cheminées. (Si vous n'y connaissez rien en analyse spectrale, sachez qu'ici, ceux qui s'y connaissent éclatent de rire). Ces cheminées les intriguaient. Rejetaient elles de l'oxyde de carbone et des aérosols de goudron pour rendre l'air plus respirable? (maintenant, vous pouvez rire vous aussi). Y avait-il une civilisation souterraine?
En tout cas, l'atmosphère terrestre était finalement respirable par les Ummites. Quel hasard merveilleux!
L'analyse des signaux reçus, vu la multiplicité des langues, mit les Ummites dans l'embarras, d'autant qu'ils essayèrent de décrypter les émissions télévisées comme des signaux radiophoniques. Apparemment les "ummites" n'ont pas lu "la télévision, mais c'est très simple", d'Emile Aisberg, autrement ils auraient remarqué la différence de modulation, de fréquence de la porteuse, et la présence récurrente de signaux de synchronisation.

Il fallait retourner sur Terre. Bien entendu, l'attitude serait pacifique, sauf en cas d'attaque.
Une nouvelle expédition partit pour entrer dans l'histoire en établissant les premiers contacts avec les Terriens.
Les glorieux explorateurs étaient:
. Oedee-95, fils de Oedee-91, âgé de 31 ans terrestres, biologiste, chef de l'expédition
. Uurio-79, fils de Iyia-55, 18 ans, neurologue
. Inndo-33, fille de Inndo-29, 18 ans, physicienne
. Oddioa-1, fils d'Isaao 132, 78 ans (?), ingénieur des télécommunications
. Adaa-66, fils de Adaa-65, 22 ans, sociologue
. Uorii-19, fille de Obaa-7, 32 ans, spécialiste du système digestif.


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 16:13, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 15:48

Remarquons que le texte "canonique" de la lettre dit qu'Oddioa-1 est fils d'Adaa-65 et donc frère d'Adaa-66. Mais alors comment Adaa-66 ppourrait il avoir un frère de 56 ans son aîné? Encore un mystère qui n'a pas l'air d'avoir ému les ummologues, qui pourtant ont pieusement compilé la généalogie ummite, en un document qui évoque la litanie des patriarches bibliques. Ou la copie "canonique" est altérée, ou les "ummites" ont diffusé plusieurs versions, en ayant lu trop de romans de Ponson du Terrail (grand spécialiste du cafouillage chronologique).

Les "ummites" débarquent sur terre



Les uewas descendent à Mach 1 !

Le 28 mars 1950, à 4 h 16 mn 42 s GMT, les trois caravelles, pardon les trois uewas, se stabilisèrent dans notre espace au-dessus d'un point situé à 7 336 m au-dessus du sommet d'un contrefort alpin, à peu de distance de La Javie, près de Digne. Les trois engins descendirent et touchèrent le sol à. 4 h 17 mn 3 s GMT
Heu... 7336 m descendus en 21 s? Ca fait 1258 km/h, manifestement, "ils" continuent à dire des conneries pour voir si nous suivons

Une fois au sol, et apparemment intacts, les expéditionnaires attendirent une heure (c'était bien la peine d'être si pressés) devant leurs détecteurs infrarouges qui devaient les prévenir de l'éventuelle arrivée d'humains. Comme rien ne se passait, quatre valeureux "ummites" mirent le pied dehors (c'était un petit pas pour eux, mais un grand pas pour l'ummanité). Ils passèrent une demi-heure à sonder le sol pour détecter d'éventuelles habitations souterraines, recueillirent quelques plantes et insectes, puis ils entreprirent de creuser un abri, sous forme d'une galerie de quatre mètres de long, à huit mètres de profondeur. Pour ne pas signaler leur présence par des déblais... ils les transmutèrent tout simplement en un isotope de l'azote!

Hé ho! Doucement avec l'environnement! En supposant une masse spécifique de 3 tonnes au mètre cube, et une galerie cylindrique de 2 mètres de diamètre, ce qui parait un minimum, les "ummites" ont du transmuter environ 37 tonnes de roches en 29600 mètres cubes d'azote, en consommant en quelques heures autant d'énergie qu'une centrale nucléaire pendant toute sa durée de fonctionnement. Vous imaginez la radioactivité! Tchernobyl, à coté c'est de la rigolade. Et tout ça avec un réacteur nucléaire portable, sorti de la boite à outil de leur uewa!

Les engins allèrent se cacher dans un petit bois (dont les arbres étaient assez clairsemés cependant, pour laisser passage à 3 engins de 12 mètres. Mais rappelons que le seul engin ummite jamais photographié ne faisait que 25 cm). Le jour se leva révélant le paysage terrestre aux yeux des explorateurs. C'est ainsi qu'ils comprirent l'origine des mystérieuses lumières vues la nuit, et qui venaient de Digne et de La Javie. Leurs instruments d'optique leur révélèrent la cathédrale de Digne et les premiers êtres humains.

Le 29 mars à 11 h, les astronefs repartirent vers Ummo, laissant sur Terre quatre hommes et deux femmes. Comment repartirent-ils puisque, si nous savons compter, il n'y avait plus personne pour les piloter? Eh bien, c'est là qu'on apprend l'existence d'un équipage de trente membres, ce qui avec les explorateurs, faisaient douze personnes par engin! Douze personnes qui devaient passer plusieurs mois dans leurs baignoires thixotropiques anti-g, c'est à dire dans une véritable boîte à sardines, surtout si l'on tient compte du fait que la taille réelle de l'engin est d'environ 25 cm! "Ils" continuent de nous prendre pour des...

Après avoir poursuivi l'aménagement de la galerie, les explorateurs commencèrent à étudier leur environnement immédiat. Une des premières choses que découvrit Adaa-66, le sociologue, fut un vieux journal. sali de matières fécales et environné de mouches. Il ramena aussitôt son trésor dans la galerie, où l'on entreprit son examen, analysant la texture du papier, l'encre... et la matière fécale, dont la présence constituait une énigme. l'hypothèse la plus crédible lui attribuait un caractère rituel. Ce détail, (qui a fait éclater de rire le si pondéré Evry Schatzman) est visiblement un clin d'oeil à ceux qui n'auraient pas encore compris qu'"ils" se payent nos tètes...

Le journal était un exemplaire du Figaro du 25 mars 1950. Mais comment le déchiffrer? Même les photos n'étaient d'aucun secours.
Le lendemain, nos explorateurs rencontrèrent leur premier Terrien: un enfant de 11 ans, qui, en les voyant mis la main à hauteur de son front (ils étaient à contre-jour). Prenant ce geste pour un salut ils firent de même..

. Le jeune Pierre (c'était son prénom) a droit à la reconnaissance éternelle des Ummites. Il leur ouvrit la porte de notre civilisation en leur apprenant à déchiffrer les mystérieux signes du journal et à nommer différents objets usuels.

Les "ummites" volent les terriens!

La nuit du 24 au 25 avril 1950, l'histoire vire au fait divers de dernière catégorie: les Ummites cambriolèrent une ferme, située à environ 17 km de leur galerie. A côté de l'inventaire des objets volés, celui de Prévert fait presque pâle figure:

Furent dérobés soixante dix mille francs (anciens) approximativement, des vêtements, des pièces d'identité (à partir desquelles nous en fîmes de fausses), deux stylos billes, un hygromètre représentant une religieuse, des clefs, des timbres-poste, un paquet de lettres et factures payées se rapportant à un tracteur, plusieurs journaux périmés. Des livres spécialisés sur l'élevage du bétail, un texte expliquant les caractéristiques d'une moissonneuse et la notice d'un tracteur. Une encyclopédie enfantine, un rouleau de papier hygiénique, un peu de désinfectant pour plaies, un réveil matin, deux ampoules incandescentes ( que vous, en Espagne, vous appelez "bombillas"), un morceau de savon. Nous arrachâmes un interrupteur électrique et le compteur électrique. En plus, quelques pièces détachées du tracteur, des tubes de médicaments sous forme de dragées, un cartable avec des devoirs scolaires, six paires de chaussures d'homme et deux de femme (tout ce qu'il y avait), le poste de radio, une bouteille de jus de citron, deux pommes de terre, un calendrier mural, un sécateur et un quinquet.

(non, pas de raton laveur).

Bien sûr, ces « prélèvements » étaient à fin d'analyse. D'ailleurs, les "ummites" nous rassurent

Nous comprenons fort bien que les graves extorsions que nous avons pratiqué dans cette famille française pacifique soulèvent chez vous l'indignation, bien que cette famille fut largement indemnisée ultérieurement.

Ben voyons! Une fois de plus, les "ummites" nous prennent pour des c....
Partons de l'hypothèse qu'ils voulaient faire des prélèvements dans une habitation humaine à fin d'analyse. Où seraient ils allés? Dans une maison isolée suffisamment proche (il y en avait plusieurs dans un rayon de 3 km). Et qu'auraient ils emporté? Quelques objets de type très divers: par exemple une écharpe, une soucoupe, une cuillère, une pomme de terre, une bouteille, une lampe électrique, ... mais pas tout l'argent trouvé (plusieurs mois de salaire d'ouvrier), mais un billet seulement, et pas toutes les chaussures, mais une paire seulement. De plus ,comment auraient-ils pu arracher le compteur sans provoquer de court-circuit, puisqu'ils ignoraient sa fonction électrique?

Les "ummites" s'excusent ainsi:

"Dès que nous eûmes la possibilité de disposer d'argent, sans avoir à le voler, de falsifier des papiers d'identité et de connaître les caractéristiques de quelques armes, nous décidâmes d'arrêter de tels actes..."

Mais comment savaient ils que ces papiers imprimés, c'était de l'argent?


les ummites n'ont pas cambriolé ici

Ce cambriolage a-t-il bien eu lieu? Cette histoire, comme bien d'autres de ce dossier, avait un parfum de chasse au trésor. Elle a tenu en haleine le petit monde ufologique pendant des années

Claude Poher, fit des recherches dans les archives de la gendarmerie. Il crut trouver la trace d'un vol de compteur électrique dans la bergerie du Défend, près de Tartonne. Quand à ses habitants on les aurait retrouvé dans des villas de la cote d'azur, mystérieusement enrichis...
Seulement voila, ce vol de compteur n'était qu'une légende, basée à l'origine sur un branchement "sauvage" sur le réseau de distribution d'électricité


les enquêteurs espagnols du groupe U3 lurent la presse de l'époque, se renseignèrent auprès de l'Edf, des archives départementales, de la gendarmerie de La Javie, de la mairie. Ils ne trouvèrent pas trace de "La dépense de La Javie". leurs recherches les menèrent à "La Pommeraie", près du sommet de Pompe, mais le cambriolage qui y avait eu lieu n'avait rien à voir avec le vol d'un compteur électrique en 1950. Ils revinrent bredouilles

C'est finalement les bavardages d'un coiffeur, qui aurait permis de retrouver la bonne piste. Il se souvenait d'une maison cambriolée vers 1950, dont le propriétaire était arrivé au village pieds nus: on lui avait volé une liste invraisemblable d'objets, dont le compteur électrique. Mais voila, le brave homme mourut sans qu'on ait pu le questionner

Donc cet invraisemblable cambriolage aurait bien eu lieu tel que les "ummites" l'ont décrit. Mais que cela prouve-t-il? Qu'il connaissaient, comme le connurent les habitants du village, l'inventaire des objets volés. Les objections sur la nature et les circonstances du vol demeurent. On a plutôt l'impression que si les "ummites" ont du situer leur histoire si loin, et endosser un cambriolage si farfelu, c'est qu'ils avaient besoin de prouver ultérieurement leur arrivée. Ce cambriolage insolite non élucidé venait à point nommé.


Il y a des gens pour prétendre que les "ummites" n'ont aucun sens de l'humour. Ce n'est vrai que si on prend leurs textes au premier degré (de vrais extraterrestres, à la philosophie aride et à la technique absconse).
Mais au second degré (un mystificateur qui raconte volontairement des énormités) quel festival de cocasserie!
On croirait lire l'aventure d'un Simbad le marin devenu astronaute, qui se serait pris pour Christophe Colomb, et racontée par l'équipe des Monty Python!


--------------------------------------------------------------------------------

Notes et références

Cette histoire, jusqu'à la "transgression" commise, est racontée dans cinq lettres reçues par Enrique Villagrasa, de Madrid, du 23 janvier au 27 mars 1967. ( lettre D 57-1 à D 57-5 )

(1) "L'équipement radioélectrique du paquebot Normandie", La Nature n° 2968, 1 janvier 1936, p 25

(2) Radio Communications by Very Short Electric Waves, Nature n° 3305, 4 mars 1933, p 292

(3) Mécanique Populaire, novembre 1965

http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/ovni/cas/ummo/arrivee/arrivee.htm


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 16:09, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 15:59

Quant à Enrique Villagrasa, son assiduité à la société des «amis des visiteurs de l'espace » (et son titre d'ingénieur) lui avaient déjà valu d'être parmi les heureux récipiendaires des plus intéressants - ou des plus rocambolesques - documents sur le monde "ummite"
En particulier, il venait de recevoir cette année là, cinq lettres, où les ummites racontaient en long, en large, et en travers, comment ils avaient découvert l'existence de notre civilisation, comment ils avaient exploré notre système solaire, et comment ils avaient atterri pour la première fois sur Terre

On comprend que ces lettres mystérieuses suscitaient l'intérêt des ufologues. Des copies circulaient. Ignacio Darnaude, ufologue de Séville, s'en fit l'archiviste. Le dr Aguirre fit des transcriptions et des photocopies. Ceci ne faisait pas l'affaire des "ummites" qui craignaient de voir leur prose arriver entre des mains trop savantes. Pour avoir trop communiqué de copies, Antonio Ribera fut bientôt exclu du cercle des récipiendaires. Étrange attitude pour des gens qui se prétendaient extraterrestres: plutôt que d'entrer en contact avec nos meilleurs savants, ils préféraient écrire à un petit groupe d'espagnols, crédules et dociles.

Antonio Ribera n'en continua pas moins d'étudier le dossier. Il publia en 1979 "UMMO, le langage extraterrestre" (4)

Pour faire plus "extraterrestre", les "ummites" prétendaient qu'une hypersensibilité du bout des doigt les obligeait à en utiliser la jointure pour appuyer sur les boutons. Ce n'était pas trop gênant pour les boutons d'ascenseurs, mais on se serait étonné qu'ils tapent à la machine avec la jointure de leurs doigts (j'ai essayé: une minute pour taper la phrase précédente). Ils prétendaient donc faire taper leurs lettres par un dactylographe largement rétribué pour cela.

Certaines lettres prétendent d'ailleurs émaner de ce mystérieux dactylographe, qui aurait écrit de son propre chef à propos de ses commanditaires. Il expliquait comment les "ummites" le tenaient. Cela faisait un "témoignage" de plus quant à la réalité de ces mystérieux "ummites". Un témoignage impressionnant

Un autre élément qui plaidait pour cette réalité tout en attisant la curiosité, fut l'excitant jeu de cache-cache auquel se livraient les "ummites". Ils étaient passés par ici, repasseraient ils par là? Les "ummites" donnaient des renseignements sur leur localisation, mais pas trop. Ils réagissaient aux recherches des "ummologues", tout en leur disant qu'ils comprenaient leur légitime curiosité

Par deux fois, l'existence de l'implantation "ummite" fut révélée à la presse.

Une première fois en août 1968 par Fernando Sesma:

"DES ÊTRES D'UNE AUTRE PLANÈTE VIVENT SUR LA TERRE AVEC DES FAUX PAPIERS" titrait France-Soir du 8 août 1968
(notons que de ce mois commença une vague d'observations d'OVNI en Espagne)

Puis ce fut le père Enrique Lopez Guerrero, qui précisa la chose le mois suivant: Les "ummites" vivaient près de Madrid dans un refuge souterrain. Bien sur, il reçut une lettre

"Nous ne désirons pas vous alarmer en exposant les petits troubles que vos articles nous ont causés à la suite des premières informations parues dans l'édition d'ABC diffusée à Séville, ni sur les perturbations que la diffusion exagérée de votre témoignage peut encore provoquer"

Rafael Farriols, nouvel "élu"


Rafael Farriols


Le symbole d'Ummo remplace la croix

Rafael Farriols s'était impliqué à fond dans l'affaire Ummo, au point de passer une bonne partie de ses journées à étudier les lettres et de faire surmonter sa maison du symbole d'Ummo. Il construisit notamment un "orgue à parfums" selon un plan donné par les "ummites".
Selon Javier Sierra dans son article "Los secretos del caso UMMO", publié par la revue "Más Allá" (Au dela), il aurait même créé deux entreprises affublées de noms "ummites": Ibozoo S.A et Oemmi, S.A (ce que confirme Martine Castello)

En 1971, il organisa dans un motel de Barajas près de Madrid un symposium destiné à révéler la teneur du courrier "ummite". Ce contenu fut en fait diffusé oralement, en une soixantaine d'heures de lecture, par un speaker de Radio-Barcelone, pendant que les images correspondantes étaient projetées sur un écran. Le public était constitué d'une quarantaine de personnes, dont les destinataires des lettres et... José Luis Jordan Peña. Les autres ne connaissaient pratiquement rien du dossier Ummo. Un biologiste français, envoyé par le GEPA (Groupe d'Etudes des Phénomènes Aériens), constata l'absence quasi-totale d'esprit critique des participants sur lesquels Farriols semblait exercer un ascendant considérable.

Cet intérêt de Farriols fut "récompensé", et bientôt, c'est lui qui reçut directement le courrier "ummite", à charge pour lui de le redistribuer en temps utile. Il n'hésitera pas à détruire certaines lettres sans les ouvrir quand les "ummites" le lui ordonneront...

les récipiendaires de lettres, qui devenaient "dépendants" de leur drogue, organisèrent d'autres congrès dans le but de faire réagir leurs correspondants "ummites". Un autre symposium fut organisé en mai 1973 à Barcelone. Un autre à Alicante en 1979 tourna un peu à la foire, mais les "ummites" réagirent quand même.

Les ufologues cherchent

Dans les années 60, l'affaire Ummo était pratiquement inconnue du public français. Seuls quelques ufologues étudiaient le dossier. L'intérêt va croître progressivement, en particulier à cause du contenu étonnant des lettres.

Avec le développement des groupes d'études ufologiques dans les années 70, vint le progrès des investigations, et des vérifications. On réenquêta sur des cas des années 50, en particulier la grande vague de 1954. Mais on s'intéressa aussi à la face française de l'affaire Ummo. Les "ummites" prétendaient avoir débarqué en France, près de La Javie, mais on ignorait où exactement. cette recherche, qui avait l'allure d'une chasse au trésor donna des battements de coeur à quelques ufologues. Ils ne trouvèrent pas. Et pourtant...

Pourtant l'existence du supposé point d'arrivée, comme de la rocambolesque histoire de cambriolage qui s'en suivit, étaient des faits vérifiables. Comme étaient vérifiables un certain nombre d'histoires, pourtant abracadabrantes, mais bien terrestres, dans lesquelles les "ummites" prétendaient être impliqués. Comme était vérifiable l'existence de leurs différents correspondants espagnols, qui pouvaient ainsi se rendre compte que les autres correspondants cités existaient bel et bien. Ceci rendait crédible l'existence des nombreux et mystérieux correspondants, introuvables cette fois, que les ummites prétendaient avoir à travers le monde

-------------------------------------------------------------------------

L'énigme du lieu d'atterrissage

Le secret de La Javie



La Javie

Les "ummites" s'ingénient à mêler des affirmations vérifiables à d'autres invérifiables qui bénéficient ainsi d'un préjugé favorable.
En racontant leur première descente sur Terre, le 28 mars 1950, ils ont décrit très précisément les détails de l'atterrissage, sur un contrefort alpin voisin de la montagne du Cheval Blanc, à quelques kilomètres de la commune de La Javie, près de Digne. Ces détails concernent la flore, la faune, la forme du terrain, et divers détails topographiques, proches ou lointains qui auraient du permettre de retrouver l'endroit pour constater qu'ils n'avaient pas menti.

En particulier, ils ont donné un détail vérifiable n'importe où: La description d'une page du "Figaro" trouvée sur place. On a quand même mis 25 ans pour penser à vérifier

Mieux, sur les lieux de leur atterrissage, dans la galerie qu'ils ont creusée à 8 m de profondeur, les "ummites" disent qu'ils ont laissé une partie de leur équipement scientifique.

"Como noticia interesante les diremos que la histórica galería aun se conserva, encerrando en su interior parte del equipo científico original que llevaron nuestros hermanos"

"Comme information intéressante nous vous dirons que l'historique galerie existe encore, renfermant à l'intérieur une partie de l'équipement scientifique d'origine qu'emmenèrent nos frères".
Autant dire qu'il s'agit d'une course au trésor à coté de laquelle, la recherche de la "chouette d'or", c'est de la roupie de sansonnet


l'étrange tour

Pour mieux permettre de retrouver le lieu de leur atterrissage, Ies "ummites" ont donné divers renseignements topographiques et des indications sur les détails visibles du paysage, comme la cathédrale de Digne.

"La forma anárquica de las extrañas construcciones que nos llamaron poderosamente la atención. En DIGNE aparecía dominante una extraña torre, que luego hemos sabido corresponde a una antigua Catedral Católica de estilo Románico del Siglo XIII."

"La forme anarchique des étranges constructions attira puissamment notre attention. Dans DIGNE apparaissait dominante, une étrange tour que nous sûmes bientôt correspondre à une ancienne Cathédrale Catholique de style roman du XIII siècle."

(vérifiable, mais faux. il y a deux "cathédrales" à Digne. La cathédrale St Jérome, qui a une tour, n'est pas de style roman, et Notre Dame du Bourg, qui est de style roman, mais n'a pas de tour)

Le mythe du cheval blanc



la mythique montagne du cheval blanc

La lettre "ummite" originelle parlait d'une cavité creusée artificiellement, sur un contrefort alpin d'où on voyait la vallée de la Bléone, et la montagne du cheval blanc.

Mais les ufologues ne se basèrent pas sur les textes originaux pour leur recherche: ils cherchèrent opiniâtrement ce que disait la rumeur: une caverne sur les contreforts de la montagne du cheval blanc. Ils envisagèrent même de se faire aider de chiens terriers!
Aaahh... la montagne du cheval blanc... Est ce la puissance évocatrice de ce nom qui a égaré une génération d'ufologues? Toujours est il que toutes les recherches furent systématiquement faites du mauvais coté de la vallée

Et on fantasme, et on fantasme:

Nous avons appris que des manoeuvres militaires ultra-secrètes, (puisque les administrations municipales n'ont même pas été averties à cette occasion,) ont eu lieu justement dans la montagne du Cheval Blanc et que les curieux étaient impitoyablement écartés à ce moment là. Cela prouve sans l'ombre d'un doute que l'on recherchait cette fameuse galerie qui a été probablement découverte avec les moyens sophistiqués et autres radars que possède l'Armée.( l'affaire des ummites )

Autrement dit, la preuve que l'armée a trouvé la fameuse galerie, c'est qu'on a entendu parler de rien!

Ben voyons...

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 16:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 16:02

Les explorations des ufologues

Jacques Vallée partit en expédition en 1974 avec Fernand Lagarde et Aimé Michel (qui était de la région). Il emportait un dessin d'une zone de la montagne ou le voyant Pat Price pensait avoir décelé une caverne. Suivant la route jusqu'au bout, ils arrivèrent jusqu'à un hameau à flanc de montagne (Chavailles?) Ils ne trouvèrent rien.

"Nous parlâmes aux habitants d'un hameau accroché au flanc de la montagne, où la route s'arrêtait. Ils n'avaient jamais entendu parler de cavernes dans la région" (1)

Dame, s'il s'était fié à la lettre "ummite" originale, plutôt qu'à un "voyant", il aurait su que les "ummites" n'ont jamais dit qu'ils s'étaient installés dans une caverne

Ce n'est qu'après avoir découvert la supercherie de San José de Valdéras que les ufologues espagnols du groupe U3, de Barcelone, qui commençaient à avoir de sérieux doutes, montèrent une expédition à La Javie. Ils grimpèrent sur la montagne du Cheval Blanc et furent surpris de ne pas voir ce que les "ummites" avaient décrit. C'est un peu comme si un touriste s'étonnait de ne pas découvrir la Tour Eiffel dans le paysage parisien qu'il observe... depuis la tour Eiffel. Les ufologues espagnols publièrent leurs conclusions, et titrèrent dans leur bulletin, " Les impostures d'Ummo " (las mentiras de Ummo). (2)

Les "ummites" auraient pu divulguer les coordonnées exactes de leur lieu d'atterrissage, mais ils gardèrent le secret, et laissèrent les ufologues chercher. C'était dans leur logique

Claude Poher, lui, étudia la carte. Les "ummites" déclaraient s'être posés en un point situé à 13 km de Digne et 8 km de La Javie. Il lui suffit d'un compas, pour trouver le lieu présumé: le col de la Cine, qui est effectivement situé près du Cheval Blanc. Mais de ce col, on ne voit pas plus de cathédrale de Digne que de tour Eiffel.

Dès le milieu des années 70, des ufologues bourguignons allèrent inspecter systématiquement tous les points hauts de la région. Un peu pour l'aspect sportif, il faut dire. Ils y croisaient régulièrement l'équipe du C.E.O.F. de Marseille, sans que ni les uns ni les autres ne trouvent la fameuse galerie



Notre Dame du Bourg

Plus sérieuses furent les recherches menées par Jean-Pierre Petit.
Son ami Maurice V. eut même l'excellente idée de monter sur la tour de la cathédrale, pour voir quels points hauts du relief étaient en vision directe (Nous l'avions d'ailleurs suggéré à divers ufologues). Mais de là haut, il ne vit pas la montagne du cheval blanc.

Jean-Pierre Petit fit plusieurs expéditions sur les points hauts de la région, en comparant les détails du panorama avec ceux décrits par les "ummites".

Premier suspect: le sommet de Pompe.

On voyait une cathédrale, une cathédrale romane, Notre Dame du Bourg, mais ce n'était pas la bonne: elle n'avait pas "l'étrange tour" décrite par les "ummites".

Mais peut-être que les deux distances indiquées n'étaient valables que depuis le point fixe que les "ummites" avaient fait à 7,336 km au-dessus du sol. Le calcul indiquait alors la crête de la Blache.

Victoire: cette fois, on voyait la cathédrale de Digne, avec sa curieuse tour. Il suffisait de comprendre "cathédrale romaine" au lieu de "cathédrale romane". C'était donc là. (3)

La course au trésor peut donc commencer.

Attendez! Laissez là votre pioche, votre casque et vos explosifs. Tout le monde à faux!

Aucune de ces localisations ne satisfait TOUTES les conditions du problème!



les différentes localisations de l'atterrissage (1) D'après le livre d'Antonio Ribéra

(2) d'après Jacques Vallée

(3) d'après les espagnols du groupe U3

(4) d'après Claude Poher

(5) 1ère localisation de J-P Petit

(6) 2ème localisation de J-P Petit

(7) lieu probable

Par ailleurs, en lisant attentivement le texte des "ummites", on y trouve des erreurs:

Digne n'est pas proche de la Suisse, mais de l'Italie.
La précision de l'altitude du point fixe jure avec les distances arrondies au kilomètre. Mais tout s'expliquerait s'il s'agissait d'une différence entre l'altitude réelle et l'altitude du sol. On aurait alors un point fixe à 9 km au-dessus d'un sol à 1664 m d'altitude.

Le lieu probable: le sommet de Chappe



Profils depuis Le sommet de Chappe



Le sommet de Chappe ou personne n'alla


Le sommet de Chappe vu du Sud-Ouest

Méfions-nous donc des distances et utilisons les repères topographiques:
Par recoupements, et à condition de disposer de la carte au 1/50 000 de la région, on peut retrouver l'endroit avec un peu de travail.
La visibilité d'un détail topographique peut se vérifier sur la carte, soit directement, soit en en traçant, grâce aux courbes de niveau, des profils selon les directions choisies. Ainsi il est évident que du col de la Cine on ne peut voir la ville de Digne: la carte montre clairement qu'elle est cachée derrière des contreforts plus élevés de 300 m que le col. Depuis le sommet de Pompe ou le sommet de Chappe, il faut tracer les profils

Les conditions à respecter sont:
1) C'est un contrefort alpin près du Cheval Blanc.
2) Son altitude probable est de 1 664 m.

De ce point on voit:
3) Le pic du Cheval Blanc.
4) La vallée de la Bléone.
5) Le village de La Javie.
6) Le Bès, à moins que les ummites n'ait confondu avec l'Arigeol, plus proche.
7) La cathédrale St-Jérôme, à Digne.
8) Le chemin de fer.
9) D'humbles demeures à 1,3 et 1,9 km.
10) Une ruine prismatique à 200m.

De ces dix conditions, la crête de la Blache en remplit à peine huit, alors que le sommet de Chappe, de l'autre côté de la vallée, les remplit toutes les dix.

Et voila, le lieu exact se trouvait là ou personne n'a cherché: sur l'autre rive de la Bléone

Non, laissez votre pioche! Les "ummites" ont bien précisé que l'entrée de la galerie était parfaitement camouflée: ce sont eux qui la révéleront. Elle appartient donc au domaine de l'invérifiable.
Et nous savons ce que ça veut dire... Inutile de rêver, la fameuse galerie n'existe pas!

Par contre, si de passage à La Javie, vous voulez vous donner le frisson de jouer à "l'ummite", remontez la vallée de l'Arigeol, au pont, vous êtes à Beaujeu. La, avisez la plus belle maison du village: c'est la qu'habite l'accompagnateur en montagne, à qui vous pourrez demander de vous conduire au sommet de Chappe


--------------------------------------------------------------------------------

Notes et références

(1) Jacques Vallée, "Révélations", Robert Laffont 1992, p 130

[2] Grupo U3, "Las mentiras de Ummo - El engano de La Javie", Mundo desconocido No. 64, october 1981, pp. 55-73.

(3) Jean-Pierre Petit, "Enquète sur des extra-terrestres qui sont déja parmi nous", Albin Michel 1991, p 23 à 32

http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/ovni/cas/ummo/lieu/lieu.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 16:25

Les "ummites" s'enferrent

Moins vérifiables étaient les assertions des "ummites" sur leur planète. Du moins le croyaient ils...

...car leur ignorance en astronomie, déjà visible dans le récit de leur arrivée sur Terre, les empêcha de se rendre compte de l'incohérence et de l'absurdité de la description de leur système. Or quelle crédibilité peut on accorder à un extraterrestre qui ne sait pas reconnaître son étoile, qui ne connaît pas la distance de sa planète, et qui ne distingue pas une étoile double d'une étoile entourée de deux planètes? La même qu'à un banquier qui ne saurait pas convertir les euros en francs ...

Il n'y a pas de planète au n° que vous demandez

Une étoile trop proche...

Où élire domicile pour sa résidence principale, quand on est un extraterrestre en villégiature sur Terre dans les années 60? évidemment sur une autre planète. Mais laquelle? Il faut une planète peu différente de la Terre, faute de quoi il serait bien difficile d'expliquer comment on peut survivre sur Terre sans scaphandre.

A l'époque ou DEI 98, chefs des colons ummites, contacta le profeseur fernando Sesma, on savait que Vénus était une fournaise invivable, que Mars n'avait pas d'atmosphère respirable, que Jupiter, et les planètes suivantes n'avaient pas de surface solide, et que la température y était trop faible.

Donc, il fallait situer sa planète dans un autre système stellaire. Et comme le "professeur" Fernando Sesma Manzano, croyait aux planètes extrasolaires, il ne restait plus qu'à choisir l'étoile hote, et le nom de la planète. La distance à franchir n'étant évidemment pas un problème pour une science en avance de plusieurs siècles sur la notre
Le prétendu DEI 98, choisit donc UMMO (prononcer Oummo) comme nom de sa planète. Pour bien comprendre, il faut savoir que s'il s'était adressé à un français, il l'aurait nommé "FUMMÉ" ou "BIDON". Quand à l'étoile, il la choisit un peu au hasard, en évitant seulement de choisir un système stellaire que le "professeur" Sesma croyait déja habité.

Malheureusement, son ignorance en astronomie faillit faire tout échouer...

-------------------------------------------------------------------------------------

IUMMA, L'étoile mystérieuse

Les "ummites" cherchent à se loger



Les 5 plus proches étoiles en 1939

Quand les "ummites" prirent contact avec le "professeur" Fernando Sesma Manzano, ils savaient qu'ils devaient situer leur origine sur une planète vraisemblable, autour d'une étoile proche. Mais ils savaient aussi que le "professeur" était déja en contact avec les habitants de la planète Auco. C'était même pour cette raison qu'ils prenait contact avec ce bon "professeur". Auco, aurait gravité autour d'Alpha du Centaure, à 4.40 années lumière de nous. Comme l'ambassadeur d'Auco, ne semblait pas avoir déja parlé des Ummites, ils n'était pas question de prétendre habiter aussi autour d'Alpha du centaure. La première chose qu'aurait fait Fernando Sesma aurait été de demander à Saliano, l'habitant d'Auco qui lui téléphonait souvent (mais depuis Madrid), s'il connaissait ces "ummites" qui venaient de se présenter à lui.

La même remarque s'applique à Proxima du Centaure, à 4.22 années lumière, puisque c'est autour d'elle qu'était censé graviter la planète Baavi, dont certains habitants auraient vécu chez nous incognito (et sans papiers)

Les "ummites" se rabattirent donc sur l'étoile la plus proche dont ils aient entendu parler: l'étoile Wolf 424, un système double à 3.68 années lumière. Du moins le croyaient ils.
Dans un ouvrage du vulgarisateur Pierre Rousseau, Exploration du ciel ( 1 ), publié en 1939, nous trouvons

Enfin, en juin 1938, l'observatoire Yerkes, près de Chicago, annonça qu'il venait de découvrir une toute petite étoile qui, selon toute probabilité, était plus rapprochée encore, l'étoile Wolf 424.

Pourtant, n'ayons pas d'illusions: même pour ces voisines immédiates, la parallaxe annuelle reste infime; elle n'atteint même pas une seconde! Elle n'est, en effet, pour Alpha Centaure que de 0".756; pour Proxima Centauri, de 0".762, et pour Wolf 424, de 0".89.

les étoiles proches



en 3D, les étoiles situées à moins de 12.5 années lumière ( source ) et l'étoile Wolf 424
Aucune étoile connue ne se trouve dans la direction de Wolf 424 vue du soleil

http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/ovni/cas/ummo/planete/etoiles_proches.htm

Sachant que l'Unité astronomique de distance est de 149 600 000 km, il suffit de faire une division pour trouver une distance de 34 800 milliards de km, soit 3.67 années-lumière.

A cette distance, Wolf 424 était l'étoile la plus proche du soleil. Et puis, c'était dans la constellation de la Vierge. Une constellation avec vue imprenable sur les galaxies lointaines.

Une étoile avec deux planètes, très proche du soleil, dans un signe du zodiaque, non seulement ça faisait chic, mais c'était très crédible pour un ésotériste comme le "professeur" Fernando Sesma ;-)

Les "ummites" se trompent d'adresse

Forts de cette villégiature, ils annoncèrent donc à leur correspondant que leur planète, Ummo, gravitait autour de l'étoile Iumma, que nous autres Terriens nommons Wolf 424, à 3,68 années-lumière.
Dans une lettre à Sesma, postérieure à leur premier contact, mais antérieure au mois de juin 1966, ils précisent

Nous venons, comme nous l'avons dit antérieurement, de la planète ou astre solidifié UMMO dont les caractéristiques sont les suivantes :
Orbite : elliptique avec à un foyer l'étoile WOLF 424 (IUMMA) qui nous sert de soleil.

Distance du foyer WOLF 424 au foyer du système solaire le 4 janvier 1955 : 3,68502 années lumières.

( lettre D.41.1 à Fernando Sesma)

Notez que si le premier chiffre est faux, le dernier est peut être exact.



Science & Vie, juin 1951

Mais voilà, les "ummites" n'avaient ni vérifié, ni bien compris leurs informations....

Et entre-temps, Wolf 424 en avait profité pour s'éloigner à 14,3 années lumière, enfin... des mesures plus récentes la plaçaient à cette distance, et Wolf 424 disparut de la liste des étoiles proches.

C'est pourquoi Fernando Sesma, qui s'intéressait aux étoiles proches, puisqu'elles abritaient des extraterrestres, les aurait repris sur la distance exacte ( 2 ).

Ouille! Quand on sait combien il est vexant pour un directeur de recherche au CNRS de se faire moucher par un employé du télégraphe, on imagine ce que cela peut être pour un extraterrestre! ( 3 )

Comme tout charlatan qui connaît son métier, les "ummites" auraient pu répondre: "c'est exact, c'était une épreuve pour tester vos connaissances en astronomie, bravo!"

Mais les "ummites" ne connaissaient pas encore assez bien leur "métier". Pris au dépourvu, et sachant qu'en cosmologie, l'espace est courbe, ils expliquèrent à Sesma que du fait de la courbure de l'espace, la distance réelle, que eux avait à parcourir, était bien de 3.68 années lumière et non 14.3, comme nous autres pauvres terriens ignorants le croyons.
Heureusement pour eux, Sesma ne connaissait pas grand chose à la théorie de la relativité généralisée, sans quoi, il leur aurait fait remarquer qu'une telle courbure entre étoiles proches était absurde.
Il n'était d'ailleurs pas assez vicieux non plus pour leur demander par quel miracle, les prétendus plissements de l'espace ramenaient Wolf 424, pile à la valeur qu'on croyait vraie en 1938

Ce que les "ummites" ignoraient, malgré leur science en avance de plusieurs siècle, c'est que la prétendue proximité de Wolf 424 n'était qu'une erreur. Une erreur qui n'eut de crédit qu'une seule année.


Effectivement, dans "Exploration du ciel", édition 1939, Wolf 424 est bien l'étoile la plus proche, mais cette information diisparait dans l'édition suivante...

Et d'ailleurs, dans une revue de vulgarisation pour le grand public, comme "Science & Vie" de juin 1951, Wolf 424 n'apparait pas dans la liste des 20 étoiles les plus proches

Alors que s'était il passé?



Time du 23 mai 1938

Il s'était passé qu'en mai 1938 (et non en juin), l'observatoire Yerkès avait annoncé un peu vite que Wolf 424 semblait n'ètre qu'à 3.7 années lumière

Nous en avons l'écho par le numéro du 23 mai 1938 du magazine Time

Last week, from the University of Chicago's Yerkes Observatory in Wisconsin, it was announced that another faint star, Wolf 424† appears to be only 3.7 light-years distant.
...
Director Otto Struve of Yerkes would not say for sure that Wolf 424 is the sun's nearest known neighbor. It may be a double star, in which case the combined light of the two components would make it appear closer than it actually is. Parallax measurements requiring a year or more will be necessary to settle the contest between Proxima Centauri and Wolf 424.

La semaine dernière, depuis l'observatoire Yerkes de l'Université de Chicago dans le Wisconsin, on a annoncé qu'une autre étoile faible, Wolf 424, semble être à seulement 3,7 années-lumière de distance.
...
Le directeur de Yerkes, Otto Struve, ne dirait pas exactement que Wolf 424 est la plus proche voisine connue du soleil. Ce pourrait être une étoile double, auquel cas la lumière combinée des deux composantes la ferait apparaître plus proche qu'elle n'est actuellement. Des mesures de parallaxes demandant une année ou plus seront nécessaire pour trancher entre Proxima Centauri et Wolf 424.

Curieusement, la réserve du dernier alinéa ne semble pas avoir eu beaucoup d'écho. De fait, Wolf 424 est bien une étoile double, et on venait de le découvrir. Et l'angle de .89 ", qui est la parallaxe d'une étoile située à 3.67 années lumière, était en réalité l'écart angulaire des deux composantes. Comment l'observatoire Yerkes a-t-il pu faire une annonce confondant la parallaxe avec l'écart angulaire des deux composantes, A et B?. Mystère...

parallaxeincertitudesource
.217"
.218"
.239"
.170"
.224"
.012"
.014"
.016"
.032"
.011"
M
Y
W
S
Yk

Le premier catalogue d'étoiles fournissant la valeur de la parallaxe de Wolf 424 fut le General Catalogue of Trigonometric Stellar Parallaxes, de L.F. Jenkins, de l'université de Yale. Il date de 1952 et compile cinq mesures de parallaxe, de précisions diverses.
(tableau de droite)

Une des premières revues de vulgarisation scientifique à donner la parallaxe correcte, est L'astronomie de mai 1954 p. 191. La valeur donnée est 0.230", soit une distance de 14.2 années-lumière



C'est à dire que lorsque Fernando Sesma fut contacté par les "ummites", ou plus précisement par le pseudo DEI 98, c'est à dire en fait, par José Luis Jordan Péna, les astronomes amateurs connaissaient la distance correcte de Wolf 424, depuis une douzaine d'années

Les "ummites" se le tinrent pour dit, et dorénavant, utilisèrent la valeur "terrienne" pour la distance de leur IUMMA:

... notre IUMMA dont la distance par rapport à vous est de 14, 4371 années-lumière ( distance apparente).
( lettre D 36 à Fernando Sesma )

Nous sommes originaires d'un Astre lointain. Une Planète que nous appelons avec l'expression phonique UMMO, située à une distance approximative de la Terre (Distance apparente), c'est-à-dire celle que suivrait un faisceau cohérent d'ondes électromagnétiques dans l'espace tridimensionnel.d = 14,4368 +/- 0,06% années-lumière.
( lettre D 51 à ENRIQUE VILLAGRASA NOVOA )

En mars 1969, les ummites rapprochent encore un peu leur planète

La distance qui la sépare du SOLEIL était, le 8 juillet 1967, de 14,421 années lumière.
( lettre D 74, à Antonio Ribéra )

La distance séparant IUMMA [IOUMMA] de votre Soleil est de 14,42 années-lumière environ
( lettre D 84, dite lettre de Berlin)

Ce qui semble indiquer que IUMMA s'approcherait de nous à plus de 4000 km/s



Wolf 424 (champ: 10" x 10")

Aujourd'hui, on admet pour Wolf 424, les valeurs suivantes:
Ascension droite: 12 H 33 mn 17.50 s , Déclinaison +09 ° 01 ' 14.1 " (équinoxe 2000)

Longitude galactique: 288.76 ° , latitude galactique: +71.39 °
Parallaxe: .2322"
Mouvement propre: 1.811 "/an , vitesse radiale -553.7 km/s

Composante A:

Type spectral: M5.5, Magnitude visuelle apparente: 13.04, Magnitude visuelle absolue: 14.87

Composante B:
Type spectral: M7, Magnitude visuelle apparente: 12.50, Magnitude visuelle absolue: 15.10

Ce qui donne 4.307 parsec, soit 14.05 années-lumière pour la distance de Wolf 424, A et B. (rappelons que les étoiles A et B ne sont qu'à 0.00007 années-lumière l'une de l'autre)

Les "ummites" s'enferrent

Iumma est elle Wolf 424?
Les premières lettres étaient formelles:

Nous provenons de UMMO, planète qui tourne autour de l'astre IUMMA, enregistré sur votre Terre sous le nom de Wolf 424.
( lettre D.41.1 à Fernando Sesma)

Plus tard, les "ummites" sont beaucoup moins affirmatif:
Il n'est pas facile d'identifier notre OOYIAA sur les tables astronomiques terrestres. Ceci est du au fait que nos spécialistes ont établi conventionnellement un système référentiel galactique de type différent du vôtre (voir note 2)
( lettre D 74, à Antonio Ribéra )

De fait, dès juin 1966, ils commencent à ètre prudent: Wolf 424 parait trop rouge et trop faible. Ils invoquent donc un phénomène d'absorption:
- Magnitude visuelle absolue : 14,3
- Magnitude visuelle apparente : elle se réduira sûrement à cause de l'interposition d'un grand nuage de poussières cosmiques qui se trouve à 3,682 parsec, mais elle sera comprise entre 12 et 13 et donc ne sera visible par vous qu'avec des moyens photographiques.
Ces faits font référence à notre astre IUMMA tel que nous estimons qu'il serait vu depuis la Terre.
...
Donc, comme à une distance de notre système planétaire (calculée à 3,682 parsec, quelques 12 années-lumière), nous avons découvert en direction de notre IUMMA un immense nuage statique de poussière cosmique, il est probable que l'absorption exercée par cette masse réduise encore d'avantage l'éclat que vous observez (c'est-à-dire sa magnitude apparente).
( lettre D 36 à Fernando Sesma )

Remarquons que les "ummites" n'ont rien compris: la magnitude absolue, est bien celle de Wolf 424. Elle devrait correspondre à une étoile plus brillante, si absorption, il y avait.

Mais ils continuent dans cette explication:


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 16:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 16:27

Cependant ces caractéristiques différent un peu des réelles. L'erreur incriminée peut s'expliquer dans l'évaluation de la magnitude, erreur due à l'existence d'une accumulation de poussières cosmique très dense (spectre gravimétrique complexe de particules solides métalliques ionisées inférieures à 0,6 mm). L'éclat enregistré par vous doit être beaucoup plus atténué. La si basse valeur enregistrée (magnitude enregistrée à 10 parsecs = 14,3) corrobore notre soupçon.

Un observateur situé à 10 parsecs et sans obturation de poussière cosmique arriverait à enregistrer, selon votre échelle conventionnelle, une magnitude de 7,4.
( lettre D 74, à Antonio Ribéra )

Cette fois, les "ummites" commencent à comprendre

Mais il y a un couac dans une autre lettre:

Mais le brillant que vous remarqueriez sera très atténué étant donné la présence d'un amas de poussière cosmique qui l'atténue et le réduit à une magnitude apparente de l'ordre de 26.
( lettre D 84, ou lettre de Berlin)

Cette fois, il ne s'agit plus d'une étoile de magnitude absolue 7.4, donnant une magnitude apparente de 12.5 pour cause d'absorption, mais d'une étoile beaucoup plus faible dont la magnitude apparente la rend tout simplement invisible à nos instruments, et qui ne peut donc être Wolf 424
Ainsi, dans la lettre D 41, IUMMA est Wolf 424, dans la lettre D 74 elle est peut-être et peut-être pas Wolf 424, dans la lettre D 84, elle n'est pas Wolf 424. Curieux extraterrestres qui ne savent pas qu'elle est leur étoile

L'étoile Wolf 424 se trouve dans la partie boréale de la constellation de la Vierge
Elle n'est pas visible à l'oeil nu, ni même avec des jumelles.

cette partie de la constellation abonde en galaxies. Cette particularité prouve la transparence de l'espace dans cette direction.
Sur cette carte de 10.8° x 7.8°, seules les galaxies les plus brillantes sont mentionnées



Mais d'abord, existe-t-il seulement un immense nuage statique de poussières cosmiques qui se trouve à 3,682 parsecs = 12 années-lumière?
Et pourquoi 3.682 parsecs, d'ailleurs? Ils semblent y tenir sentimentalement à cette valeur de 3.682

Hé bien non! D'abord ce nuage, qui se trouverait alors à 2.3 années lumière de nous, obscurcirait une partie de la constellation de la Vierge, comme le "sac à charbon" de la Croix du sud, mais en plus étendu.
Or dans cette zone du ciel, se trouve l'amas de galaxies de la Vierge, qu'on ne pourrait observer, si nuage obscur il y avait
Ensuite, S'il y avait un nuage capable d'affaibir leur étoile de 14 magnitudes, notre soleil serait affaibli, pour eux, d'autant, et ils ne nous auraient jamais découvert.

Enfin, pour faire plus savant, ils nous parlent de particules ionisées. Mais alors cela bloque toute émission électromagnétique, et réfute l'histoire de leur découverte d'un signal radio terrestre.

Donc, les ummites n'y connaissent rien, comme d'habitude, et cette histoire de nuage ne tient pas debout.

Continuons. Quelle est la magnitude absolue de Iumma? 14.3 comme Wolf 424, selon la lettre D 36, ou 7.4 selon la lettre D 74?

En nous rappelant que la magnitude absolue du soleil est de 4.83, nous pouvons éliminer 14.3, car alors, à une distance de 99.6 millions de km, l'éclairement d'UMMO par IUMMA serait 2730 fois plus faible que celui de la terre par le soleil, c'est à dire inférieur à celui de Pluton.

Donc, il ne nous reste plus qu'à prendre 7.4 et l'éclairement n'est plus que 4.7 fois plus faible que celui de la Terre, mais IUMMA n'est plus Wolf 424
De plus, la magnitude apparente visuelle devrait être de 5.6, donc IUMMA devrait être visible à l'oeil nu!

Voyons la masse de IUMMA.

IUMMA est une étoile de masse 1,48.10^33 grammes
( lettre D 74 et lettre D 84, pour une fois d'accord )
Ceci nous fait .744 masse solaire. Nouvelle preuve qu'il ne s'agit pas de Wolf 424, dont la masse n'atteint que 6% de celle du soleil

La température?

la température moyenne superficielle de IUMMA est de 4580,3 degrés Kelvin
( lettre D 74 et lettre D 84, encore d'accord )
Mais Wolf 424 A est une étoile de type M5.5, dont d'une température comprise entre 3500 ° et 2500 °, plus proche de 2500 pour une M5.5

Enfin Iumma est une étoile unique, alors que Wolf 424 est une étoile double, dont les deux composantes sont des naines rouges de type M5.5 et M7, situées à 800 millions de km l'une de l'autre. Comment les "ummites" ne s'en sont ils pas aperçus? C'est comme si nous terriens, n'avions jamais remarqué la lune.

Quand les "ummites" réalisèrent qu'ils s'étaient complètement plantés, ils tentèrent d'abord de s'en sortir avec des faux-fuyants:

Nous utilisons un cadre référentiel avec des coordonnées polaires qui ont comme base notre propre Galaxie. Nous utilisons comme centre de coordination quatre radio -sources, situées à 12 382 , 1 900 264, 899,07 et 31,44 unités terrestres parsec, et dont la stabilité relativement au centre galactique est très élevée.

Mais le changement d'axes référentiels ne serait pas difficile si vous ne commettiez pas d'erreurs. Ils ne manquent pas d'air ceux-là !

Puis ils tentèrent de se raccrocher à une autre étoile. Abandonnant Wolf 424, il devait néanmoins la voir eux même comme une étoile proche:

On ne peut écarter non plus l'hypothèse que WOLF 424 soit l'un des deux OOYIA (petits astres) codifiés par nous comme :

(S74-s2) Situé à 2,07 années lumière d'IUMMA. Température superficielle 3210° Kelvin.

(S74-s3) Situé à 0,62 années lumière d'IUMMA. Température superficielle 2575° Kelvin.

Dans cette hypothèse, IUMMA n'est plus Wolf 424, mais elle est toujours dans la même direction depuis la terre. En effet les ummites ont donné comme position:

Ascension rectiligne 12 heures, 31 minutes, 14 secondes ( +/- 2 mn 11 s)
Déclinaison 9° 18' 7" ( +/- 14' 2").
( lettre D 74 )

Ce qui n'est pas loin de la position de Wolf 424 pour l'équinoxe 1950
Mais Voila, il faudrait que IUMMA soit une étoile visible à l'oeil nu, à la même distance que Wolf 424, et dans la même direction. Ca ne tient pas debout. Une telle étoile serait connue depuis longtemps, et la carte des étoiles proches en 3D montre bien qu'il n'y a rien d'autres que Wolf 424, dans sa direction

Donc l'affaire est entendue: IUMMA n'existe pas!

Faut il s'en étonner?

Dans ses aveux de 1996, José Luis Jordan Péna, alias DEI 98, explique:
Elegí al azar la estrella Wolf-424. Ya que mi objetivo real no era desarrollar un mundo extraplanetario creíble.
Je choisis l’étoile Wolf 424 au hasard, car mon véritable but n’était pas la création d’une societé extraplanétaire crédible.

Et néanmoins, sur UMMO-SCIENCES, on continue de chercher IUMMA

--------------------------------------------------------------------------------

Notes et références

1) Pierre Rousseau, Exploration du ciel, Hachette 1939, p 87

2) Jacques Vallée, Le collège invisible, Albin Michel 1975, p 126

3) ( private joke )

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 16:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 16:27

Les "ummites" donnent des cours d'astronomie

Qu'importe l'ignorance quand on a l'autorité. Les "ummites" continuèrent dans leurs lettres ultérieures leur petit cours de cosmographie, programme 1938, révisé 1966.

Ummo est une oyaa (astre froid) de 7 251.63 km de rayon, qui tourne sur son axe en un xii (jour) de 600.0117 iuw, soit 30,92 heures terrestres. Elle est entourée d'une couche ionisée à 8536,92 km. L'axe du pôle a une inclinaison de 18° 39' 56,3" avec une variation périodique de 19,8". La planète effectue sa révolution en trois xee de 0,212 années terrestres, autour de Iumma, son ooyia (petit astre chaud), située à 99,6 millions de km d'elle. Son orbite a une excentricité "à zéro baladeur", c'est à dire qu'elle est tantôt de 0.078 et tantôt de 0,007833 ( presque circulaire ) avec à un foyer l'étoile WOLF 424 (IUMMA).

Une seconde oyaa tourne autour de Iumma, avec une révolution de 18 xee. ( 1 )

En fait, les "ummites" semblent être partis de valeurs terrestres, affectés d'un coefficient «d'exotisme ", et avoir calculé les autres en respectant les lois physiques qu'ils connaissaient.

La durée de révolution respecte les lois de Kepler et la pesanteur respecte la loi de la gravitation universelle.

On peut même calculer que la distance provoque un éclairement relatif 2,25 fois plus important que sur Terre, alors que la température de l'étoile, 1,26 fois plus faible, produit un flux énergétique réduit d'un facteur 2,54 puisqu'il varie comme la quatrième puissance de la température. Les "ummites" semblent connaître la loi de Stefan.

Mais la précision est suspecte. A qui feront ils croire qu'une couche ionisée est définie et stable à 10 m près? et cette distance qui s'obstine à répéter leur erreur initiale, mais avec une précision de 6 chiffres...

"fausse" conception des anciens "ummites"



le faux dessin



le vrai dessin

Pour faire plus "vrai" les ummites parlent des erreurs cosmologiques de leurs ancêtres, qui avaient pris la seconde OYAA comme référence, et croyaient que leur planète décrivaient une orbite duplo-hélicoïdale
C'est aussi absurde que si les astronomes du temps de Ptolémée avait cru, non pas que le Soleil et Mars tournent autour de la Terre, mais que la terre suivait une trajectoire oscillante autour du soleil.

Par ailleurs, nous avons déja vu dans "L'arrivée des co(s)miques", que les "ummites" ne distinguent pas une ellipse d'une hélice, ce qui peut paraître bizarre pour des gens dont la géométrie est en avance de plusieurs siècles sur la notre.

On pourrait même croire qu'ils ne savent même pas tracer la dite hélice, car les dessins présentés dans les livres français reproduisant les lettres ummites, ne montrent pas une hélice, mais un empilement de cercles
En réalité, comme le signale Patrick Gross, ce dessin qui apparait dans l'édition française du livre d'Antonio Ribéra, n'est pas le dessin original. Celui ci n'a pu être retrouvé qu'après la sortie de livre de Ribéra, et figure maintenant dans les documents publiés sur le site Ummo-Sciences. Il est colorié, mais ne contient pas cette erreur: l'hélice est correctement dessinée. Pour une fois, il s'agit d'une erreur externe, due à l'incompétence d'un dessinateur d'occasion.

Comme si les ummites ne faisaient pas assez d'erreurs comme ça...

...Mais ils n'y connaissent rien

Nous avons vu que les ummites avaient accumulé erreur sur erreur dans l'identification de leur étoile, et qu'ils n'avaient cessé d'en commettre d'autres en essayant de se justifier.

Ne soyons donc pas étonné, si, en voulant trop bien faire, ils se soient plantés aussi dans les renseignements concernant leur planète.
Wolf 424 est une étoile double, dont les deux composantes sont situées à 800 millions de km l'une de l'autre ( 2 ). De fait, chacune tourne autour de l'autre, et il est impossible qu'une planète décrive une orbite quasi-circulaire à 99,6 millions de km de l'une d'elle. Elle serait en même temps attirée par l'autre étoile et décrirait une orbite tout à fait chaotique. Pour qu'elle ait une orbite à peu près stable, il faudrait soit qu'elle rôtisse au ras de l'une des étoiles, soit qu'elle gèle à grande distance du couple.
Et l'argument est encore plus fort pour la seconde planète, qui d'après sa période de révolution, graviterait à 329 millions de km de Iumma. Celle là aurait une orbite complétement farfelue, et serait éjectée du système au bout de quelques révolutions.

Les "ummites" ont aussi voulu copier la variation périodique de l'inclinaison du pôle terrestre (18,4" entre les valeurs extrêmes). Malheureusement, celle-ci est due à l'action gravifique de la lune sur le renflement équatorial terrestre. C'est la nutation. Or Ummo n'a pas de lune!

Mais l'ignorance des "ummites" ne les empêche pas de prétendre en savoir plus que nous. Dans une lettre datée du 25 juillet 1967, ils dissertent savamment sur les nébuleuses!. Pour nous prouver la profondeur de leur science, ils nous citent l'exemple d'une nébuleuse d'une taille de 0,00017 al. située à 1 000 parsecs dans la constellation du Sagittaire (bourrée de nébuleuses, comme le confirment tous les bons manuels). Ils peuvent en dire tout ce qu'ils veulent: le diamètre apparent d'une telle nébuleuse, obscure par dessus le marché, est de 0,01 ". Autant essayer de détecter la fumée d'une bouffée de cigarette, à 10000 km de distance et en pleine nuit!

Puis ils précisent que la plupart des nébuleuses sont constituées de particules solides dont la taille s'échelonne de 0,05 mm à 150 mm. Peut-être ont-ils lu cela dans un vieux dictionnaire, mais ils se sont trompés d'article. Cette structure est celle qu'on attribuait aux noyaux des comètes avant 1950. C'est le modèle du « banc de gravier » qui est allé au cimetière des théories dépassées quand est apparu le modèle de « la boule de neige sale » de Fred Whipple.

...En physique planétaire non plus


un bête empilement par ordre de densité

La géophysique, pardon l'ummophysique, laisse à désirer.
Selon les "ummites", Ummo a une face continentale et une face océanique. Elle est composée de neuf strates, sans véritable discontinuité, et ignore la dérive des continents. L'accélération de la pesanteur y est de 1,21 g .

Si on calcule le rapport surface/masse, il est 1.2 fois inférieur au rapport terrestre. Comme la planète paraît riche en métaux lourds, il semble qu'elle devrait contenir au moins autant d'éléments radioactifs, dont la chaleur, plus difficile à évacuer, produirait des mouvements de convection interne plus importants. La tectonique des plaques devrait s'appliquer encore mieux sur Ummo que sur Terre. Or le continent "ummite" est resté à l'état de Pangée et la stratification d'Ummo implique l'absence de convection.
Là aussi les "ummites" ont découvert leur erreur: ils prétendent que la dérive est un phénomène rare dans l'Univers. L'absence de dérive visible sur Vénus jouerait en leur faveur. Objection : le moteur de la dérive est thermodynamique. il nécessite une source chaude (la radioactivité des roches) et une source froide (l'océan). Avec sa surface à 400°C, Vénus n'est pas dans les mêmes conditions que la Terre, et de plus la sonde Magellan a montré qu'elle a peut être une activité tectonique. Ummo a bel et bien un océan et vu l'éclat absolu de son étoile (en supposant qu'elle existe), elle est cinq fois moins éclairée que la Terre. La source froide est bien présente. La planète Ummo ne respecte pas les lois de la géophysique

Et que dire de la géo..., enfin, de l'ummochimie?:

"Les OAK-OEI sont des sortes de volcans qui présentent la forme de crevasses qui projettent des colonnes incandescentes de méthane-pentane-oxygène à des hauteurs de 250 m jusqu'à 6,7 km."
Du méthane et du pentane jailliraient des profondeurs. Soit, mais pourquoi du méthane (CH4) et du pentane (C5H12) seulement? Pourquoi pas les intermédiaires, éthane (C2H6), propane (C3H8) et butane (C4H10)
Et surtout, pourquoi dans ces profondeurs ces hydrocarbures ne se combinent ils pas à l'oxygène, alors qu'ils sont à haute température et sous forte pression?

Pourquoi ces âneries qu'on croirait sorties de "la foire aux cancres"? Mais pour voir si nous suivons, bien sûr

...Et en géo... en ummographie pas davantage


carte communiquée à Sesma

L'ummographie, n'est pas mieux lotie. Les "ummites" ont communiqué à Fernando Sesma un planisphère de leur planète. La facture de cette carte évoque vraiment plus un dessin fait d'imagination par un adolescent, que la production d'une cartographie en avance sur la notre.

Ummo n'aurait qu'un seul continent, et les océans seraient proportionnellement moins étendus que les océans terrestres. Une petite mer, AUWOA SAAOOA, siège au milieu de la face continentale. De bizarres traînées s'étendent tantôt sur les continents, tantôt sur les océans. S'agit il d'axes de communication? Mais elles s'interrompent parfois, et il est bizarre qu'on les représente à une telle échelle. Serait ce des formations naturelles comme les traînées qui entourent les cirques de Copernic et de Tycho-Brahé sur la lune? Mais sur la Lune, les traînées sont causées par la retombée des poussières après l'explosion qui a créé le cirque. Ceci n'est possible qu'en l'absence d'atmosphère, qui disperserait le nuage de poussières. De plus, les traînées s'étalent sans vergogne sur l'océan "ummite", comme elles le font sur les "mers" lunaires où il n'y a pas d'eau.
Pour faire plus vrai, les "ummites" ont ajouté des détails orogéniques, longilignes ou circulaires. Sur terre, ces plissements de l'écorce sont produits par les collisions de plaques tectoniques. Mais que font ils sur Ummo puisqu'il n'y a pas de dérive des continents? Que sont ces formations circulaires? D'immenses volcans? certes, on connaît un immense volcan sur Mars, mais ici les "ummites" ont eu la main lourde: le plus grand fait 4 000 km de diamètre!

Heureusement, les pieux croyants peuvent se raccrocher à une perche, qu'une mystérieuse lettre leur tendit en 2003. Une lettre envoyée de France, écrite manifestement d'une main belge, tout en imitant le langage ampoulé des "ummites", adressée à un certain "Pierre Martain". Bref, une lettre apocryphe, mais qui sauve la situation en prétendant que la carte ne représente qu'une petite partie de la planète Ummo...

Que les "ummites" ne l'avaient ils précisé plus tôt.

Quand à la climatologie, avec une étoile qui les éclaire 4.7 fois moins que notre soleil, le climat de la planète des "ummites" - sous l'équateur - doit ressembler à celui de l'Antarctique. GIa, gla, gla...

Non! Il n'y a pas plus de planète UMMO que d'étoile IUMMA

Les "ummites" ont voulu élire domicile sur une planète sans se renseigner d'abord. Résultat: Ils sont censé vivre dans un milieu invivable, sur une planète qui ne peut pas exister, tournant autour d'une étoile qui n'existe pas.

Bref, ces pauvres "ummites" sont à la rue...

Pour sauver tout de même l'existence de la planète UMMO, en sacrifiant l'étoile IUMMA, certains ont évoqué la possibilité d'une planète "orpheline", sans étoile, errant dans l'espace intersidéral. Mais alors une telle planète n'est plus éclairée, et donc chaufée, que par les étoiles proches. A coté d'UMMO, l'Antarctique est une fournaise, et les lettres de présentation ummites auraient du ressembler à ceci



Certes, une telle lettre serait -astronomiquement- moins falsifiable. Mais serait elle prise au sérieux?


--------------------------------------------------------------------------------

Notes et références

1) Ceci est une synthèse. Aucune lettre ne contient simultanément toutes ces informations

2) Communication de Jean-Louis Heudier

http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/ovni/cas/ummo/planete/planete.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 16:58

Un scientifique s'en( )mêle

Antonio Ribera avait fourni des copies des lettres "ummites" à Claude Poher. Celui ci en confia à Maurice V. qui les montra à Jean Pierre Petit qu'il avait rencontré en 1974. Très intéressé par l'aspect aéronautique, Jean-Pierre Petit chercha à se procurer d'autres documents. Il y trouva des idées géniales et des erreurs manifestes. D'autres avaient dit la même chose des documents bâaviens.

En tant que Physicien, Jean-Pierre Petit avait étudié la Magnétohydrodynamique, qui permet de produire de l'électricité à partir d'un fluide ionisé circulant dans un champ magnétique. Il était à même d'imaginer d'inverser le processus pour provoquer l'écoulement du fluide, et par réaction, la propulsion d'un aérodyne. En lisant que les engins "ummites" pouvaient se propulser sans bang sonique par contrôle de la couche limite et de la "couche de choc", il pensa à la MHD et tenta d'en faire l'expérience.

Gagné! Ses expériences sur des maquettes de laboratoire le persuadèrent de la viabilité de la propulsion à MHD. Mais alors les "ummites" auraient dit vrai. Mais alors la cosmologie "ummite" qui permettait les voyages interstellaires devait être vraie aussi!

Jean-Pierre Petit s'impliqua à fond dans cette recherche au point de prétendre que 95 % de ses théories ont trouvé naissance ou confirmation dans le courrier "ummite", dont l'origine terrestre lui paraissait alors peu probable.

Son intérêt pour la science des "ummites" leur fut bientôt connu. il souhaitèrent sa présence lors d'un nouveau congrès

le livre



et son écho




C'est ainsi que le 20 novembre 1985, Jean Pierre Petit participa à la réunion de Madrid où il eut le loisir de discuter de la cosmologie "ummite" avec les récipiendaires des lettres. Il en fut assez conforté pour écrire trois articles dans les "Modern physic letters", une revue scientifique à comité de lecture, mais pas trop exigeante.(5)

Ses travaux ne lui attirèrent pourtant pas le respect de ses collègues, peu enclins à discuter de science "révélée". Pourtant, Jean Pierre Petit possédait une abondante documentation; elle décrivait la civilisation ummite, son langage, son système métrique, etc, etc.

Il s'orienta donc vers le grand public, et résuma ses connaissances du dossier "ummite" dans un livre (6).

Essai transformé! Les revues à gros tirages (mais pas pour gros QI) en firent un écho magistral. (7)

La journaliste Martine Castello (qui savait ce qui se préparait) sortit parallèlement son propre livre: "la conspiration des étoiles" (8).

Le livre d'Antonio Ribera fut réédité.

Jean Pierre Petit faillit devenir "Mr Ummo", car pendant plusieurs années, le dossier Ummo ne fut plus guère vu en France qu'à travers ses travaux

... et ce qui devait arriver arriva: il aurait reçu lui aussi des lettres "ummites", des convaincantes et des moins convaincantes, le contenu de certaines ressemble tellement aux propres revendications de Jean-Pierre Petit qu'on a des doutes, d'autant qu'il n'a pas montré les originaux!

Les critiques dénoncent les "ummoristes"

Moins élogieux fut l'accueil des ufologues eux même, et des journalistes scientifiques qui acceptèrent de s'y intéresser. Pour les uns il allait beaucoup trop loin, en prenant l'affaire Ummo au premier degré. Pour les autres, il avait complètement quitté les rails de la Science.





Jusqu'ici, on n'avait guère vu d'étude critique complète sur l'affaire Ummo, mais seulement sur l'affaire de San José.
Retour de balancier, après les affirmations audacieuses de Jean-Pierre Petit, quelques études vont faire exploser la thèse des extraterrestres en petits morceaux:

Notamment:

- le n° 47, spécial Ummo, de la revue "OVNI Présence" (9)
- et le livre de Renaud Marhic, qui, après être allé enquêter en Espagne, publia: "L'affaire Ummo : les extraterrestres qui venaient du froid" (10)
Mais, comme beaucoup d'ufologues s'intéressant au dossier depuis des années, il ne peut admettre que le monde ufologique ait pu être berné par un manipulateur sans envergure, aussi remplace-t-il les extraterrestres par l'ex K.G.B.



"l'ummite" de S & V

La revue "Science & Vie", après avoir envisagé de publier une critique du livre de Jean-Pierre Petit, pondit un canular désopilant: Le démasquage d'un "ummite" qui s'était infiltré dans la rédaction! Il avait l'odorat hypersensible et s'était trahi en parlant "ummite" et en lisant avec les doigts...(11)

La revue reçut une quarantaine de lettres de lecteurs. Deux semblaient y croire, huit demandaient si l'histoire était vraie ou fausse, cinq penchaient plutôt pour le canular sans certitude que ce ne puisse être vrai, un lecteur avait lui aussi démasqué un "ummite"!

Et puis, il y a ceux qui font le concours du plus "ummoriste"


la lettre "ummite"...

...pas très convaicante

Ainsi le Dr Kronk Arkaabootz, blurgologue ( * ), cite "l'article des Prs Nose et Abond, dans le numéro du 1er avril dernier du JOBARD (Journal of Obvious Blurgology and Anatomy Research and Development)" pour évoquer les étranges propriétés du Blurgonium, matériau de base des vaisseaux "ummites".

Il ignorait, semble-t-il que la structure électronique du blurgonium (69 1/2 électrons) n'a rien avoir avec ses propriétés hypercélérogènes dues à la transformation d'un nombre imaginaire de neutrons en antigravitons sous l'action d'un champ d'ondes zygospasmodiques de haute fréquence, comme l'a démontré le Pr Charles Atan, spécialiste incontesté des GAG (Geodynalic Anomalies of Gravity)

... et bien sûr, il y a une lettre "ummite"...(12)

* BLURG: Baliverne Lamentable à l'Usage Réservé des Gogos

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 17:06

Le mystérieux emblème "ummite"

l'emblème

L'emblème des "ummites" apparaîssait avec la mention "UMMOAELEWE" dans l'en-tête de leurs lettres. Il apparaissait aussi, mais un peu différent sur le sceau dont il les timbraient. Une figure semblable aurait été vue sur l'OVNI d'Aluche. Elle était nettement visible sur les photos de la soucoupe de San José. Cet emblème avait très probablement une signification symbolique. Mais que signifiait il, et dans quel registre fallait il chercher? Si les "ummites" étaient extraterrestres, la présence de l'emblème sur la soucoupe pouvait être un message adressé aux terriens. Si les "ummites" étaient terrestres, cet emblème pouvait ètre une signature permettant de les identifier, à la manière des armoiries. La recherche de l'emblème fit partie de la course au trésor. Le problème, ce n'était pas qu'on ne trouvait pas de correspondance, c'est qu'on en trouvait trop...

)+( le mystérieux emblème )+(

Les différentes versions de l'emblème d'UMMO

Chercher la signification de l'emblème d'UMMO, mais de quel emblème?
D'entrée, le jeu parait truqué: L'emblème des "ummites" est à géométrie variable. Lequel est le bon? Bien sur, dans le cadre de la logique très "chinoise" des "ummites", ils sont tous bons...



Aluche

San José

logo d'UMMOAELEWE

sceau

Les différentes interprétations de l'emblème d'UMMO

Un symbole aussi simple, à forcément des correspondances dans des quantités de registres culturels. Et le fait qu'il en existe plusieurs versions ne fait qu'embrouiller la chose. Et c'est probablement voulu.

Un symbole héraldique?



stylisations successives d'un emblème

Beaucoup d'éléments décoratifs, et de symboles héraldiques, comme les feuilles d'acanthes et les fleurs de lys, sont stylisés au point qu'on peine à y reconnaître ce qu'ils sont censés représenter. Ces éléments peuvent à leur tour stylisés au point de n'avoir quasiment plus de rapport avec l'original. L'image de gauche est l'emblème de la ville de Lille. L'image du centre est une simplification de la classique fleur de lys. Si on le stylise encore, on peut aboutir à l'image de droite

Un symbole religieux?

Le symbole de la secte lazzarettiste?

Cette secte, ou "Eglise universelle jurisdavidique", arborait le symbole que son fondateur portait sur le front, après s'être retiré 47 jours dans une grotte. Les deux C inversés entourant la croix auraient symbolisé la première et la deuxième venue du Christ dans le monde.
Son fondateur "David Lazzaretti" fut excommunié en 1878, et tué la même année lors d'une fusillade par les carabiniers. Mais qu'est ce que cette secte vient faire dans cette histoire?

Le symbole de l'union de l'islam et du christianisme?

Ce serait alors une croix grecque entre deux croissants.
Avec un peu d'imagination, on y verrait, dans un esprit de syncrétisme simpliste, mais aussi très "ummite", le symbole du dénominateur commun entre l'islam sunnite, l'église d'orient, et l'islam chiite.



...Et ce dénominateur, c'est Dieu, bien sûr.
WOAA!!!

Un symbole ésotérique?



Le symbolisme de l'emblème d'ummo a interpellé Alain Barbe, qui, en 1972, explique dans la revue "Phénomènes inconnus" :
Cette signification est triple
- Union de l'Orient et de l'Occident;
- Union du spirituel et du matériel;
- Union du ciel et de la terre.
En effet, traditionnellement à l'Orient, point ou le soleil se lève, sont rattachées les valeurs spirituelles et célestes, tandis que l'Occident, point où le soleil se couche, symbolise les valeurs matérielles et terrestres
Amen!

Un symbole astrologique?



Le signe des poissons? Hum...
On le représente soit pas deux poissons tète-bèche, soit par un symbole, auquel il manque une barre pour ressembler à celui d'Ummo
Si on se donne le droit de modifier l'emblème, on arrivera à le faire coincider avec un smiley, ou avec le logo d'un fabricant de chausse-pieds

Un symbole national?



L'emblème kabyle?
Si chacun voit midi à sa porte, il est logique qu'il aime a reconnaitre ses propres symboles.
Interdit d'expression, le nationalisme kabyle s'est quand même trouvé un emblème, que certains ont cru retrouver dans celui d'UMMO
En fait, outre qu'il faut lui faire une rotation de 90°, il souffre de la même lacune que le signe des Poissons: il lui manque une barre centrale pour être complet
Désolé pour les patriotes kabyles, ce n'est pas ça non plus...

Un symbole cosmique?

le symbole de la planète Uranus?

En fait le symbole de la planète Uranus dérive simplement de l'initiale de son découvreur: Herschel (William de son prénom)
Curieusement les "ummites" semblent ignorer superbement cette planète
Mais Uranus (Ouranos, en grec) est le dieu ciel, comme Hélios (tiens H aussi?) est le dieu Soleil
Peut être, mais avec des associations "à tiroirs" on peut associer n'importe quoi à n'importe quoi...

Une représentation stylisée du globe terrestre?

En allongeant la barre du milieu, en élargissant la barre centrale, en faisant pivoter le symbole de 90° on arrive à trouver une ressemblance avec la schématisation du globe terrestre par méridiens et parallèles, à condition d'utiliser une projection stéréographique, d'oublier le cercle extérieur, et de ne représenter que le méridien 0, l'équateur et les deux tropiques
Houla! Avec un tel traitement, on transformerait le bretzel en symbole pacifiste! Quoique...

la constellation d'Orion?



d'après Nonsoloufo


Une mention spéciale, pour la correspondance la plus farfelue trouvée dans ce dossier. L'emblème d'UMMO représenterait rien moins que la constellation d'Orion!

Vous ne le saviez pas? Nous non plus, mais les ufologues italiens de nonsoloufo l'affirment.
Mais comme pour le globe terrestre, il faut se livrer à quelques manipulations:

- Rramener les étoiles dont on à besoin au même éclat
- Les déplacer là où il faut
- Et bien sûr, joindre les étoiles par des lignes

Avec cette méthode on transformerait la grande ourse en voiture d'enfant
On peut voir à gauche la constellation d'Orion, telle qu'il est nécessaire qu'elle apparaisse, dans cette "ingénieuse" hypothèse, et à droite telle que la montre le logiciel "Stellarium"

Rappelons nous que l'assemblage des étoiles sur la voûte céleste est totalement arbitraire, qu'il est différent dans d'autres civilisations, et que dans le constellation du lion, on peut aussi bien voir un fer à repasser qu'un lion couché

Un symbole physique?



En triturant moins l'image que pour le globe terrestre, on peut y voir la schématisation d'un réseau de courbes équipotentielles (ou isopotentielles). Cela traduirait graphiquement la présence d'un champ de forces.
Dans le cas de l'emblème figurant sur la face inférieures des soucoupes prétenduement observées à Aluche et San José, on pourrait y voir alors un signal d'avertissement: Attention! Champ de force important pendant le fonctionnement...

Un symbole technique?



On a déja remarqué que l'emblème ummite évoquait le schéma d'un changement de vitesse.
Dans cette optique, l'emblème se traduirait:
Nos engins ont 5 vitesses, plus une marche arrière...

Heu..

Un symbole sportif?



Trouvé sur l'un des forums toutelaverite.com

Un ballon de basket!

Car l'hygiène sportive et ludique est importante pour les ummites:
En dehors des UIW que l'OMGEEYIE (COUPLE) réserve au travail officiel ... le reste du temps est quasi exclusivement dédié à l'OXUO KEAIA (JEU). En réalité la véritable signification du phonème OXUO KEAIA devrait être, compte tenu de l'absence d'un vocable équivalent dans la langue espagnole:"ART D'ENTRAINER SIMULTANÉMENT L'OEMII (structure physiologique) ET LES FACULTÉS MENTALES".

La ressemblance est troublante...

Une ou des initiales?



Les lettre I et H, entrelacées?
Entrelacer les lettres d'un nom, cela s'appelle un monogramme. Ce procédé était en honneur au premier millénaire de notre ère. Il ne peut rendre compte des lettres redoublées, et ne nous renseigne pas sur l'ordre des lettres.

Ainsi HI et IHI donneront le même résultat.
Nous ignorons s'il s'agit des lettres d'un nom (chinois par exemple), ou d'initiales, et de qui ou de quoi?
Par exemple: Iesus Hominum Imperator, ça marche, mais Humain Idiot, ça marche aussi.

La lettre cyrillique équivalent à notre J?

La ressemblance n'est pas excellente. Et puis J comme quoi?
Et dans quelle langue?
En russe? J comme Joseph (Staline)? Non, car il se prénommait Iosif
En espagnol? J comme José luis Jordan?
En français? J comme Jobard...

Des signes typographiques?



Le signe "+" entre deux parenthèses inversées
Le symbole de la vérité positive est entre parenthèse, mais comme elles sont inversées, ce sont nos propres représentations du réel, qui sont entre parenthèses, et la vérité est ailleurs
Très "ummite", ça .
Un idéogramme?

Un idéogramme Egyptien?

Pendant que nous y sommes, pourquoi pas les hiéroglyphes égyptiens?
Rien de très convaincant, mais voici tout de même deux exemple:
En haut "hanudse" = sain
En bas, sa corruption, "khanunu"

L'idéogramme du ciel, en chinois?



On l'a écrit....
Ben non, voila l'idéogramme du ciel en chinois
Pas de chance, l'emblème d'Ummo ressemble un peu à tout, sauf à ça

Conclusion

Si le but des "ummites" était de s'amuser à nous tester, en nous montrant un symbole ou nous puissions voir n'importe quoi, c'est réussi.
Ils ont même réussi bien au delà de ce qu'ils imaginaient, car en se basant sur les interprétations montrées plus haut, une page Web a réussi à trouver une relation entre Uranus et la fleur de lys, par transitivité, et emblème ummite interposé!

Peut-on trouver plus idiot?

On peut: Avec la même régle, Leverrier n'aurait jamais Découvert Neptune, car les avances et les retards d'Uranus auraient été expliqués par la relation entre Uranus et une boite à cinq vitesses, via l'emblème ummite
En fait "eux" seuls connaissent son origine réelle.
Si elle nous était révélé, nous serions sans doute bien surpris de sa banalité

http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/ovni/cas/ummo/sceau/sceau.htm

La mystérieuse "langue ummite"

On l'a déjà vu, les "ummites" communiquent surtout avec les humains par lettres, mais ces lettres ne sont pas écrites en "ummite" (car elles seraient aussi hermétiques que le linéaire B des crétois), mais en espagnol, voire en français avec des hispanismes. Ça donnerait un peu "Ici Ummo, les espagnols parlent aux espagnols" si les lettres n'étaient émaillées de mots "ummites", du moins leur prononciation phonétique.

Pour avoir une idée de la vraisemblance du procédé, imaginons qu'en 1957 un "savant russe" (en réalité un journaliste scientifique d'Ogoniok) écrive à un français, fana de la revue "spoutnik", pour lui parler des merveilles de la technique spatiale soviétique. Lui écrirait il en bon français (les russes cultivés sont bons en français), ou bien dans un français maladroit, constellé de mots russes écrits en majuscules cyrilliques. En bon français évidemment. La seconde solution ne pourrait être que l'oeuvre d'un farceur, profitant de la barrière du rideau de fer pour donner des informations fantaisistes en ayant l'air bien slave.

C'est pourtant à une parodie de cette solution que se sont livrés les "ummites" depuis leurs premières lettres, ne donnant jamais que des mots phonétisés, avec leur traduction, et quasiment jamais comme on pourrait s'y attendre, à des phrases "ummites" complètes, à titre de citation. Nous pouvons en conclure qu'en fait les prétendus "ummites" ne maîtrisent pas la langue "ummite", dont ils semblent ignorer la grammaire.
Pour reprendre notre exemple, c'est comme si notre farceur était en fait un français disposant d'un dictionnaire de russe, et seulement du dictionnaire.

Et dans le cas présent, nous ne sommes même pas sûrs de l'existence de ce dictionnaire.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 17:10



La mystérieuse langue "ummite"


Un étrange dialecte

Imaginons que nous recevions un message ainsi conçu:
OEMMII OIAGAA GAEOAO AIOOIAO OEMII UIAA OEMII EABAYO UAMM...
Pardon? Qu'est ce que c'est que ce charabia? Ça ne ressemble à aucune langue connue. Il y a beaucoup trop de voyelles (le contraire du polonais, quoi...).

Hé bien, ce serait de l'"ummite". Ce serait, parce qu'en fait, c'est une des seules phrases en "ummite", qu'on connaisse... si phrase il y a! Car on peut se demander si la langue "ummite" existe vraiment. Alors qu'on connaît des textes écrits en bâavien, on ne connaît vraiment de la langue "ummite" qu'une partie de son vocabulaire.

Ce vocabulaire émaille les lettres "ummites" comme des "lettrines" décorant un vieux parchemin. Ce qui donne ceci:

"Quand nous notons l'hypothèse du WAAMWAAM (PLURICOSMOS), c'est parce que nous observons que dans notre UNIVERS et dans le UWAMM (COSMOS complémentaire de charge électrique inverse), il y a un nombre très réduit de possibilités d'existence EAAIODI GOO (ONTOLOGIQUES)."

Mais est ce bien ainsi qu'on écrit à un correspondant étranger ?

Bien sûr, les "ummites" n'utilisant pas chez eux notre alphabet latin, ces mots bizarres ne sont qu'une transcription phonétique. Sur leur planète, ils auraient leur propre écriture. Pour rendre leur lettres plus "vraies" (enfin, plus exotiques), ils se laissent aller à écrire quelques mots dans la graphie de leur planète, graphie qui évoque plutôt une écriture orientale millénaire, que celle d'une civilisation très en avance sur la notre (un peu comme la pierre d'Alberto Sanmartin avait l'air de sortir d'un tombeau égyptien plutôt que d'une soucoupe)



caractères "ummites"



caractères amhariques



caractères turkmènes


Les ummologues s'employèrent à recenser ces mots "ummites". Antonio Moya Cerpa, compila un dictionnaire de 403 mots en 1978, dans l'espoir qu'ils puissent servir à une analyse linguistique.

Ignacio Darnaude soumit ce dictionnaire à Don Antonio Vidal Lamiquiz, professeur de linguistique à l'université de Séville. Celui ci décida d'organiser une table ronde qui réunit une trentaine de personnes. Bien que l'échantillon paraissent important, les conclusions portèrent surtout sur ses carences. On manquait de phrases structurées, de la phonématique, des mots autres que substantifs, de la logique de la langue. Bref, la conclusion finale fut qu'on ne pouvait rien affirmer (1)

Tentatives de décryptement

Cependant, en examinant bien la morphologie du vocabulaire "ummite", il semble que, sous réserve des erreurs de transcription, il se construise tout bêtement par assemblage d'éléments simples. Ainsi:
OOYIA = astre chaud = étoile
OOYAA = astre froid = planète
GAA = carré
OOYAAGAA = planète du carré = la Terre
WOA = créateur = Dieu
OOYAAGAAWOA = Dieu de la Terre = Jésus-Christ

D'où en sens inverse nous déduisons:
OOY = astre
IA = chaud
AA = froid

Euréka! Nous commençons à déchiffrer la langue "ummite".

Peut on aller plus loin?

Oui, répond le pseudo Jean-Pollion, qui aurait analysé 1345 vocables "ummites" (2)
Derrière ce vocable évocateur se cache un scientifique français, résidant en Belgique, mais publiant en Suisse (c'est pour ça que c'est si long à paraître en France). Il prétend qu'on peut décortiquer le vocabulaire au niveau de la lettre, considérée comme représentation idéophonémique de l'unité linguistique élémentaire des "ummites": le "soncept". Ainsi alors que nos plus petites unités sémantiques sont des syllabes, celles des "ummites" sont des lettres.

Eurêka! Jean Pollion vient de prouver que les "ummites" utilisent un type de langage inconnu sur terre. Les "ummites" sont donc de vrais extraterrestres!

Bien sûr, on peut se demander comment Jean-Pollion - qui n'est pas linguiste - sait que ce système est inconnu sur Terre. Il est simplement inconnu de lui

Bien sûr, les mauvaises langues feront remarquer que Jean-Pollion vient de réinventer l'eau chaude en retrouvant le principe de la kabbale hébraïque

Bien sûr, on peut remarquer, avec Jean-Michel Abrassart, que si on suit l'auteur dans son raisonnement, et sachant que W = information, O = être, et A = réel, on retrouve bien WOA (Dieu) = "information qui fait exister le réel ", mais aussi bien d'autres traductions.

En effet, selon le même auteur, on aurait aussi W= variation, changement, événement, nouveauté et modification. O = entité, créature, existence, réalité dimensionnelle et composant. A = vérité, réalité de fait, activation, action, validation, validation active, passage à l’acte, vérification expérimentale et effectivité. Soit au total 420 traductions possibles!

On aurait par exemple: "Changement d'un composant de la vérité", ce qui serait plus une définition de la religion que de Dieu


Mais il y a pire. La sémantique lettre à lettre est bel et bien une création humaine. Elle ne date d'ailleurs pas d'hier, puisqu'elle est apparu au XVIIème siècle dans le cadre de la recherche d'une langue universelle, ce Saint Graal que les hommes cherchent depuis la tour de Babel. Mais pour le savoir il faut être linguiste, et de préférence spécialiste des langues synthétiques, type solrésol, volapük ou espéranto. (on a recensé plus d'un milliers de langues synthétiques. En voulant unifier la langue, les humains n'ont fait que "babéliser" davantage)


Un tel système a en effet été imaginé et publié en 1653 par l'écossais Thomas URCHARD, dans "Logopandecteision, or an Introduction to the Universal Language". Dans ce système, chacune des lettres d'un mot devait avoir un sens, de sorte qu'on pourrait les intervertir sans inconvénient. C'est le principe de la langue philosophique chère à LEIBNIZ
Mais URCHARD n'avait donné ni dictionnaire, ni grammaire. Il revenait à un autre écossais, George Dalgarno, de combler cette lacune pour créer une langue philosophique opératoire.

Dalgarno utilisait un système de classification des idées (un peu comme Dewey plus tard, pour les bibliothèques) qu'il rangeait en 17 classes suprêmes qui se divisaient en sous-classes, par la variation de la seconde lettre. Quatre lettres dites "serviles" concouraient à la formation des mots sans avoir de sens déterminé.

La langue de Dalgarno ne fut pas utilisée, car pour retrouver sans erreur le sens d'un mot, il fallait connaître par coeur toute la classification logique, c'est à dire en pratique tout le dictionnaire (3)

Il n'empêche que le principe de la signification lettre à lettre, était connu sur Terre depuis longtemps. Exit la preuve de "l'exogéisme" des "ummites"

Pardon, comment s'écrit "planète"?

Les analyses qui précèdent, supposaient qu'il n'y avait pas d'erreur de transcription. Bien sûr, nous contrôlons ce fait pour un mot souvent cité dans les lettres "ummites", le mot "planète", pour lequel on trouve aussi "astre froid", ou astre "solidifié" et même "planète froide"
Patatras, tout s'écroule, dans les seules lettres disponibles sur le Web, nous avons trouvé:

OIAA, OIIAA, OOIAA, OOYA, OOYAA, OYA, OYAA, OYIA, OYIAA...
...c'est à dire presque toutes les combinaisons possibles.
OYAYA! C'est la catastrophe. Vérifions pour le mot "étoile":
OOYA, OOYIA

Mais c'est pas vrai! Non seulement on ne sait pas comment s'écrit vraiment "planète" (on dira que c'est la faute du dactylographe qui tapait les lettres "ummites") mais les "ummites" ne semblent pas distinguer une étoile d'une planète...

Mais d'où sortent ces extraterrestres de carnaval?

Du coup, puisque l'on ne sait plus comment s'écrivent vraiment les mots "ummites", il devient totalement illusoire de tenter une analyse sémantique lettre à lettre. Exit la géniale théorie du champollion du langage "ummite".

On sèche sur l'«ummite»

Mais on ne sait toujours pas s'il existe vraiment une langue "ummite". On peut déjà douter des prétendues phrases "ummites". Passe encore pour:
AYIIO-NOOXOE-OYAA-DOEE-USGIGIIAM
Qui se traduirait: "Cette planète verdâtre paraît flotter dans l'espace"
Mais on en lit qui ressemble à ceci:
OA DO DO IA KAAWAEA UMMO UMMO UMMO
explications des "ummites":
OA : nous avons réalisé ce voyage (en deux lettres? fortiche...)
DO : et nous provenons de
IA KAAWAEA : pour étudier votre culture
UMMO : notre planète.

Donc nous traduirions:

"nous avons réalisé ce voyage, et nous provenons de, et nous provenons de pour étudier votre culture UMMO UMMO UMMO"

Hé bien non, il faut traduire:

"Nous avons réalisé ce voyage en provenance de UMMO pour étudier votre culture, et Nous pensons ne faire de mal à personne, tranquillisez-vous."
Ah bon? Ben oui, la répétition d'un mot serait signifiante. Ils appellent ça le "bi-langage" (comme si ça n'existait pas sur Terre)

démonstration:

DO UMMO DO DO UMMO UMMO DO DO DO

"Nous venons de UMMO, et Nous sommes arrivés au dessus de la France avec notre nef."
ça avec deux éléments sémantiques?! C'est comme du Morse, alors? (en Morse ça donnerait par exemple ETI7. Bien essayé ETI7, - fils de ETI5 - mais ça ne prend pas)

Bien sûr il existe des fantaisies dans chaque langue. Comme en français l'histoire des 3 sots (non seaux, oh et puis zut) ou une phrase commençant par "Si Sissi scie six..".

Le chinois, lui, réussit à faire une phrase avec 8 fois "Fu", car la signification est dans le rythme et l'intonation. Mais justement l'écriture est ici phonétique (et dictée "recto tono") donc l'extraction d'un autre sens est ici impossible

De plus, nous avons vu qu'en "ummite", le sens s'obtient à partir de syllabes très signifiantes (à ce détail près que nous n'en connaissons pas l'orthographe exacte). C'est tout à fait contradictoire avec ce procédé de répétition, tout juste bon (s'il était possible) à faire des jeux de mots. Allez messieurs les "ummites", faisons comme les chinois: DO DO DO DO DO DO DO DO , ça signifie quoi pour vous?

Donc, on est vraiment pas sur que les "ummites" puissent faire des vraies phrases avec leur supposé vocabulaire. On n'est pas rigoureusement certain (pour cause d'orthographe imprécise) que ce vocabulaire obéit à des règles morphologiques précises. On se demande d'où sort sa consonance étrange, qui certes, serait bien normale de la part d'extraterrestres.

Les nouvelles pistes

On peut remarquer avec Jacques Scornaux que les lettres les moins fréquentes en espagnol sont justement très fréquentes en "ummite". Avec l'exception du O, fréquent en "ummite" comme en espagnol (mais en finale seulement). C'est comme si on avait voulu fabriquer un vocabulaire qui présente l'exotisme maximum pour un lecteur espagnol, ou encore comme si le scripteur était un Espagnol qui ne veut pas en avoir l'air.

Un autre élément va dans ce sens: les lettres "ummites" en français contiennent des hispanismes. Ainsi, au lieu d'écrire " l'importance ", les "ummites" écrivent " la transcendance ", parce qu'en espagnol "importance" se dit "trascendencia ". De même, ils écrivent "le brillant " au lieu de "l'éclat " ( "brillo" en espagnol) et écrivent "sistème" pour "système" ("sistema" en espagnol) .

Pour Bertrand Meheust , la linguistique d'Ummo semble inspirée du roman de SF de Ian Watson "l'enchâssement".

L'enchâssement est un procédé consistant à insérer des parenthèses dans des parenthèses au point de perdre le fil du discours. Dans le roman de Ian Watson, une tribu transforme, sous l'effet d'une drogue, son langage courant, le xemahoa A, en un langage enchâssé, le xemahoa B, dans lequel se transmettent ses mythes. Son étude intéresse des extraterrestres qui cherchent à élaborer une grammaire universelle à partir de différents langages pour découvrir une transcendance permettant d'accéder à l'Autre-Réalité.

Les "ummites" ont ils lu "l'enchâssement"? En tous cas le vocabulaire "ummite" paraît avoir une double fonction: d'abord désorienter cognitivement la victime (procédé employé par toutes les sectes qui connaissent leur métier). Ensuite relever d'un goût très exotique une littérature trop médiocre. Exactement comme pour les romans d'anticipation à la petite semaine. Prenez un banal roman d'espionnage. remplacez le Nicaragua par la planète Zarkon, les fonctionnaires corrompus par les prêtres d'Usschar et les agents du KGB, par des androïdes contrôlés par les gardiens de l'ordre de Xilith, vous obtenez un roman de space opéra.

Et nous ne savons toujours pas ou les "ummites" on trouvé leur inspiration pour fabriquer ces syllabes survoyellées si caractéristiques. Certains ont pensé à des consonances africaines. C'est vrai que "UMMOAELEWE" ça fait africain. Mais XANMOO XOGUU, c'est moins évident.

Godelieve Van Overmeire, qui aurait passé 10 ans au Congo écarte la piste africaine. Mais elle en a trouvé une autre dans un dictionnaire Anglais - Chinois (mandarin). Beaucoup de mots "ummites" auraient une correspondance en chinois.

Dans cette hypothèse, l'auteur des lettres "ummites", qui ne sont pas écrites par des extraterrestres, ça c'est sûr, serait un espagnol qui se serait fabriqué un petit dictionnaire "ummite" à l'usage des gogos, en s'inspirant d'un dictionnaire de chinois, pour faire plus exotique
...Et la encore, il n'aurait fait que copier sur le "Baal contrat" qui trouvait également son inspiration en Chine

-------------------------------------------------------------------------------

Notes et références

(1) Antonio Ribera, UMMO le langage extraterrestre, Editions du Rocher, Monaco, 1984, page 221

(2) Jean-Pollion, UMMO - de vrais extraterrestres, Editions Aldane, Cointrin, 2002

(3) L.Couturat et L.Leau, Histoire de la langue universelle, Hachette 1903.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 17:14

Que vaut la science "ummite"?

leur science



On dit que les textes "ummites" montreraient un savoir en avance sur le nôtre. Plus exactement, la rumeur dit que des spécialistes - souvent non nommés - ont trouvé que certain de ces textes étaient du plus haut niveau.

Certains, car d'autres contiennent des erreurs lamentables.

Un examen critique des textes disponibles laisse une impression très différente. Selon Claude Poher, seulement 50% des affirmations ummites sont exactes, et les connaissances mises en jeu sont du niveau des premières années de licence. D'après Jacques Vallée, leur informatique est en retard sur la nôtre.

Quant à la nullité totale des "ummites" en astronomie, elle laisse songeur: Comment des extra-terrestres pourraient ils venir de si loin, serrés dans une boite à sardine, pilotée par des ordinateurs préhistoriques, et sans rien connaître à l'astronomie?

Certes, ils nous avaient prévenus: ils ne nous donneraient aucun renseignement qui puisse faire progresser notre propre science, ni même qui puisse prouver absolument leur existence. Mais, ce faisant, ils étaient censés abaisser leur savoir au niveau du nôtre, mais pas plus bas!
Autrement dit, dans des domaines qui transcendent notre science, les informations fournies seraient fausses ou invérifiables, dans les autres elles ne feraient que s'accorder avec ce que nous savons déjà. Or elles ne s'accordent pas du tout, loin de là...

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 19:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 17:16

L'incroyable science "ummite"

L'incroyable système d'unités des "ummites"

Nos premiers systèmes d'unités furent un invraisemblable capharnaüm d'étalons à l'échelle humaine: pouce, pied, coudée, pas, toise, etc... Système d'ailleurs encore utilisé par le pays qui se croit le plus évolué de la planète.

Ces mesures étant différentes dans chaque état, les "ummites", sur leur planète, ne pouvaient faire moins que d'avoir leurs propres unités de mesure.

Notre système métrique fut d'abord basée sur la quarante millionième partie du méridien terrestre, mais avec le besoin de la précision, la 11ème conférence des poids et mesures rédéfinit en 1960, le mètre comme valant 1 650 763, 73 fois la longueur d'onde dans le vide d'une radiation orangée de l'isotope 86 du krypton.

Puisque les terriens en étaient déjà aux étalons physiques, les "ummites" se devaient d'utiliser eux aussi des étalons "scientifiques". Donc:
L'unité de temps de UMMO est l'UIW qui se définit comme le temps qui s'écoule jusqu'à ce que la masse de l'isotope C du Thorium (WAEELE WIE VOAT) se réduise de moitié. Un UIW équivaut à 3,0921 minutes (pour faciliter les calculs traduire par 3 minutes).

L'unité de longueur de UMMO est le ENMOO qui se définit comme 12^6 (douze puissance six) fois la longueur d'onde du faisceau de radiation émis par la galaxie OAA TAS. Un EMOO équivaut à 1,873658 mètres
( lettre D-37 )

Oui mais:

- La "demi-vie" d'un radio-isotope n'est déterminée que statistiquement car la période effective de désintégration d'un atome est éminemment variable, du simple au décuple, et même davantage. En fait, il n'y a pas vraiment de limite. Il ne viendrait à l'idée d'aucun scientifique d'utiliser un étalon de mesure aussi flou

- Il faut tout un laboratoire de physique nucléaire pour préparer un radioisotope pur

- Le Thorium C est en réalité le bismuth 212, dont la période de désintégration est de 60.5 mn

- le Thorium C' est le polonium 212, dont la période de désintégration est 2.98*10^-7 s

- Le Thorium C" est le Thallium 208, dont la période de désintégration est suivant les sources, 3.05 mn, 3.053 mn et 3.07 mn !

Bref,avec un tel étalon, la précision des horloges ummites est inférieure à celle d'un sablier. Les ummites auraient tout aussi bien pu affirmer:
L'UIW est le temps de cuisson d'un oeuf à la coque.

Mais ça aurait fait moins scientifique

Il y a pire: une autre unité de temps ummite, relative à la révolution de la planète UMMO autour de son étoile, est le XEE. Mais dans leurs lettres successives, les ummites se sont tellement embrouillés dans les rapports entre la durée de révolution et le XEE, que, en analysant toutes les lettres, Patrick Gross a relevé une incohérence qui nous avait échappé (nous avions fait une synthèse des lettres disponibles en français en 1990):

Tant de lettres pour nous expliquer leur année, et à l'arrivée, elle est de 77 jours terrestres, ou 232 jours terrestres, ou 1391 jours terrestres, ou 1727 jours terrestres ou encore 310223 jours terrestres! ( L'ANNEE "UMMITE" )

Et si nous la calculons nous même, connaissant la masse de IUMMA ( .799 masse solaire ), et la distance UMMO-IUMMA ( .666 U.A.), nous trouvons cette fois 222 jours

Quant à l'unité de longueur, pourquoi se baser sur la longueur d'onde à .627484 µ d'une radiation d'une galaxie (sujette à un décalage doppler) alors qu'il est si simple de mesurer la même radiation au laboratoire, comme le font les terriens avec la radiation à .605780 µ

Pourquoi? Pour voir si nous suivons, comme d'habitude...


L'incroyable chimie "ummite"


Nous avons déjà vu que sur UMMO, l'oxygène sous haute température et haute pression ne daigne pas se combiner aux hydrocarbures, peut être attend il l'autorisation. C'est un peu comme si l'on enfermait un loup affamé, une chèvre bien dodue mais également affamée et un chou bien tentant, et qu'après 24 H, on ressorte le tout intact!

Mais voici mieux. Les "ummites" ont découvert d'étonnantes, que dis-je, de mirobolantes propriétés au krypton, alias DIIU YAA:
On doit à notre scientifique AOYOO 221, fils d'AOYOO 217 d'avoir découvert le mystère de ce processus biogénétique...

...Il fut stupéfait de découvrir la présence de nombreux atomes de KRYPTON. Ceux-ci se trouvaient aux extrémités de la chaîne hélicoïde de l'acide DÉSOXYRIBONUCLÉIQUE en formant plusieurs paires (au total 86 ensembles bi-atomiques) qui tournaient sur des orbites communes. Les plans orbitaux, sensiblement parallèles, jouissaient d'un AXE commun (l'axe A-B sur la figure). Cet axe décrivait en même temps un mouvement vibratoire harmonique dont la FRÉQUENCE ET L'AMPLITUDE étaient fonction de la TEMPÉRATURE (0,2 Mégacycles pour une température de 35° centigrades terrestres). ( lettre D58-2 )



L'incroyable ballet des atomes de krypton.

OYAYA! On comprends la stupéfaction d'AOYOO quelque soit son numéro. Voici des atomes inertes qui orbitent comme des électrons autour d'un axe! Ce qu'on aimerait savoir c'est avec quel microscope il a pu observer cet étrange ballet. Il peut bien observer des atomes, l'effet Compton ne s'y oppose pas à cette échelle là, mais les observer alors qu'ils sont secoués 200 000 fois par seconde... heu...

Et les "ummites" continuent leurs cours:

ce gaz est formé d'atomes inertes (incapable de se combiner chimiquement). Dans leurs orbites on compte 36 électrons dont 6 qui se trouvent dans l'écorce extérieure et deux dans la suivante. Vous pouvez observer que le nombre atomique est multiple du nombre atomique du carbone (douze) et de l'hélium (deux). Il est capable d'entrer en résonance OWEEU OMWAA [L] avec ces éléments, avec une fréquence correspondant au troisième HARMONIQUE de la FONDAMENTALE du CARBONE et la SIXIÈME HARMONIQUE de la fréquence FONDAMENTALE DE L'HÉLIUM. ( lettre D-41 )

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 17:17

En réalité, si le krypton est un gaz inerte, c'est que sa dernière couche électronique, est complète avec ses huit éléctrons, et le fait qu'elle comporte deux sous couches ne fait rien à l'affaire. Après l'hélium, les éléments inertes, tous des gaz monoatomiques, sont le néon, l'argon, le krypton, le xénon et le radon. Ils sont tous dans le même cas.
Allez messieurs les "ummites", documentez vous un peu: Tableau périodique des éléments

Et si la décomposition en facteur premier importe, alors pourquoi le krypton [36] n'entre-t-il pas en résonance avec l'argon [18], son cadet dans le tableau de Mendeleiev? hein, pourquoi?

Et pourquoi pas non plus, avec le lithium [3] et le magnésium [12]?
Et que dire du Néodyme [60] dont le numéro atomique lui permet d'entrer en résonance avec l'hélium, le lithium, le béryllium, le bore, le carbone, le néon, le magnésium, le phosphore, le calcium et le zinc?

Bizarre. On croyait jusqu'ici que les lois physiques étaient les mêmes partout dans l'univers, mais vraiment, sur UMMO, les atomes n'en font qu'à leur tète

Au lieu de mettre du krypton 86 dans leurs horloges, les "ummites" trouvent une queue de 86 paires d'atomes de krypton au bout de la double hélice d'ADN

Il est vrai que sur une planète qui n'existe pas, tout peut exister...

L'incroyable astronef "ummite"

wagon spatial 1928



Le wagon-fusée (Science et Vie n° 131, mai 1928)

Roue de Von Braun 1952


La station spatiale de Von Braun, par Fred Freeman(Collier's 1953)

L' UEWA: presque une bétonneuse gbnf n



1 - ENNOI : coupole.(couvercle de moulin à café)
2 - ENNAEOI : corps central.(assiette du dessous)
3 - DUII: anneau équatorial.(jointure des assiettes)
4 - AAXOO XAIUU AYII: générateur de champ.
5 - NUUYAA: eau oxygénée et lithium fondu.
6 - IDUUWII AYII: propulseur encastré dans la DUII.
7 - Générateur d'énergie. Transforme lithium et Bismuth en énergie, après conversion en plasma.
8 - IBOZOOAIDAA: inversion des IBOZOO UU.
9 - XANMOO: calculateurs périphériques autonomes.
10 - Censurée dans la copie.(obscène?)
11 - TAXEE : gelée thixotropique anti-g.
12 - AAYIYAA OAYUU: cabine flottante.(tambour)
13 - YAAXAIIU: "cavité magnétique".
14 - Nombreux équipements de l'UEWA. (fourre tout)
15 - IMMAA: écoutilles d'accès.
16 - YAA OOXEE: réservoir de mercure.(interdit)
17 - Enceinte annulaire complexe (Bric à brac)
18 - XOODINAA: paroi externe protégeant l'UEWA.
19 - YUUXIIO: contrôle de l'environnement gazeux.
20 - UAXOO AAXOO: émission et détection, blindé.
21 - ENNOI AGIOA :cône d'assemblage.
22 - XANMOO central

Les "ummites" n'étaient pas les premiers à dévoiler le plan d'un vaisseau spatial, ni a divulguer son principe de fonctionnement. Après tout, on en trouvait déjà depuis longtemps, et de beaucoup plus beaux, dans les revues de vulgarisation scientifiques (et même dans les bandes dessinées, mais là, c'était de la fiction)
A coté des deux exemples ci contre, l'engin des "ummites", alias OAWOOLEA UEWA, n'est qu'un bien triste bac.

On remarque tout de suite l'identité de l'UEWA "ummite" avec la photo de San José. Dame, les "ummites" avaient prévenu à l'avance de l'arrivée de l'une de leurs UEWA aux environs de Madrid, et cette UEWA ayant été photographiée, ils étaient bien obligés de montrer la même chose sur leur plan que sur la photo. Seulement, ça les obligeaient à caser toute une quincaillerie sophistiquée dans l'espace de deux assiettes. Mais après tout Adamski avait bien réussi à mettre un poste de pilotage dans un réverbère à gaz...

Mais on remarque aussi que leur plan est d'une extrême pauvreté. Un tambour central, dans une grande alvéole cylindrique, avec une structure porteuse qui évoque plus des poutres métalliques ajourées qu'un engin spatial
On remarque encore plus que la structure de l'engin est radicalement différente ce ce à quoi était habitué les ufologues. Elle ressemblerait plus à une bétonneuse qu'à une "soucoupe volante"

On s'étonnera peut-être que la coupole, pourtant transparente (au fait, pourquoi?), n'abrite aucun poste de pilotage, et qu'aucune vraie zone vie ne semble prévue alors que les voyages peuvent durer des mois.

C'est d'autant plus curieux qu'à l'origine, les "soucoupes volantes" vues par Kenneth Arnold n'avaient pas de coupole. Mais comme ces objets semblaient être des engins pilotés, il leur fallait bien un poste de pilotage. C'est par analogie avec le cockpit des avions que les dessinateurs représentèrent les soucoupes avec une coupole transparente.

Ici, à la place du poste de pilotage, nous trouvons le centre de contrôle du système d'inversion des IBOZOO-UU, la centrale d'énergie, et des calculateurs, qui, il est vrai, se chargent du pilotage. Ce système de calculateurs a une structure annulaire, exactement comme l'anneau IBM lU, qui servait au même rôle sur la Saturn V, dont les plans avaient été révélés avant les lettres Ummites. Mais il faut dire que vu le dessin en coupe, et l'engin ayant une symétrie radiale, tous les organes de l'UEWA, ont du même coup une structure annulaire (Tout ça parce que les "ummites" avaient voulu faire des économies en utilisant deux assiettes pour leur maquette)

Cette disposition est absurde. Quand on sait comment les rayons cosmiques sont capables de détraquer les mémoires d'ordinateur en y induisant des charges électriques parasites, on voit bien que les "ummites" se moque de nous en plaçant leurs calculateurs juste à coté de la centrale d'énergie. Autant stocker de la crème glacée à coté d'un haut fourneau.

On s'étonne aussi des dimensions ridicules de la centrale, vu l'énorme quantité d'énergie qu'elle doit produire.

Au décollage de l'engin, il faut s'attendre à une scène de ce genre:

- IDIOO 107, contact!
- OGIAA! (chef), XANMOO(ordinateur) kaput!
- Sabotage!

Le plan de la fusée lunaire. (On a marché sur la Lune)



fusée de tintin

Quant à l'espace réservé aux astronautes, manifestement c'est encore un test pour voir si nous marchons.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 17:17

Les passagers doivent se serrer à 12, pour plusieurs mois, avec leur matériel dans une sorte de tambour de bétonneuse, ou de machine à laver. Jamais le plus débile des auteurs de science fiction à la petite semaine, n'aurait osé imaginer une pareille stupidité. Bien au contraire, les auteurs de SF négligent généralement l'aspect technique pour se concentrer sur l'espace ou doivent vivre les héros de l'aventure. Ceux qui se souviennent de la fusée lunaire d'"objectif lune" ont pu remarquer que la zone vie des astronautes (soutes comprises) occupaient presque autant d'espace que l'ensemble réacteurs + réservoirs, alors que sur la fusée lunaire Saturn V, c'était l'inverse. Et dans les romans du XIXème siècle, que l'engin se déplace sous les mers, ou dans les airs, il était pourvu d'un salon, au confort bourgeois (pensons à l'orgue du capitaine Némo).

Ce n'est pas tout. Pendant les phases d'accélération, les malheureux passagers doivent mariner dans de la gelée, protégés par leur scaphandre (on ignore si le matériel porte aussi un scaphandre)
L'intérieur de la AYIYAA UU se rempli au préalable d'une masse visqueuse à l'état de "GEL", comme l'appellent les physiciens chimistes de la Terre. Il s'agit d'un composé de faible degré de gélification en suspension "hydrosol"contenue au départ dans le YAAXAIUU.

Sa coagulation dans certains cas et sa régression ultérieure à l'état de solution colloïde s'effectue grâce aux caractéristiques du dissolvant employé, car pour un seuil de température de 24,611° C, il se convertit en électrolyte de forte conductivité. Ses propriétés tixotropes sont nulles, ainsi un quelconque effet dynamique en son sein (agitation) ne peut provoquer sa transformation à l'état de solution colloïde.
Ici les "ummites" confondent manifestement les propriétés des boues thixotropes, avec celles de la mayonnaise (ils ne m'auront pas à diner). Une boue thixotrope se dégélifie avec l'agitation, et non l'inverse

Comment ce triste bac se propulse-t-il? mystère et... (comment dit-on boules de gommes en ummite déja ?)

Les seules apparitions prouvées de l'UEWA "ummite" ont eu lieu au banc d'essai statique, c'est-à-dire en pratique, au bout d'un fil de canne à pêche.

Dans l'espace, l'UEWA ne se propulserait pas vraiment. Elle se contenterait de plonger dans un autre espace, en mouvement relatif par rapport au premier. Un peu comme si on sautait dans un train en marche
Comment? En inversant tous les IBOZOO-UU (ce sont des paramètres cosmiques) relatifs aux particules du vaisseau. Le schéma montre l'emplacement de l'inverseur d'IBOZOO-UU, ce qui pose immédiatement un problème: puisque l'inverseur fait partie de l'appareil, dont les IOBZOO-UU doivent être inversés, l'inverseur agit sur lui-même. Mais alors l'inverseur peut-il encore fonctionner quand ses propres IBOZOO-UU sont en cours d'inversion? Mystère et ... (mais dans quel répertoire ai-je donc fourré ce dictionnaire ummite ?).

Dans l'atmosphère, les UEWAs "ummites" pourraient dépasser Mach 12. Comment? En contrôlant l'énergie cinétique des molécules d'air situées dans la couche limite, c'est-à-dire là où les molécules ont un gradient de vitesse élevé, passant de l'état statique, à une vitesse de l'ordre de celle de l'UEWA.

Les "ummites" parlent aussi d'un contrôle de la distance de la « couche de choc » à la coque de l'uewa. Ceci n'a guère de sens, l'onde de choc ayant la dimension d'une surface, et non d'une couche, volume compris entre deux surfaces.

Ce double contrôle a pour but, les "ummites" insistent là-dessus, non de supprimer le bang sonique, mais de vaincre le "mur de la chaleur" , ce fameux mur dont on parlait tant dans les articles d'aérodynamique des années cinquante. Le succès est d'ailleurs très relatif:

Par exemple, une vitesse standard sélectionnée pour des vols dans une atmosphère de type UMMO, est de 12,08 MACH (traduite en unités terrestres). A ce régime, la compression de l'onde de choc est telle que la température dépasse les 3500° C. Les molécules de gaz en se dissociant sont fortement ionisées et la chaleur transférée aux couches environnantes est très élevée.

L'UEWA ne serait donc entourée d'air ionisé qu'à grande vitesse, et ce n'est qu'un effet secondaire. Ce phénomène est bien connu des vulgaires terriens qui l'observent dans les cas de rentrées atmosphériques de satellites ou d'ICBM. Dans l'atmosphère et à vitesse subsonique, ou supersonique modérée, le milieu qui entoure l'uewa n'est pas ionisé.
Les "ummites" précisent que l'équipement correspondant s'appelle YUXIDOO, mais que sa description est censurée, et que ses bases scientifiques ne sont pas connues des savants terrestres. Autrement dit, à en croire les "ummites", il ne peut s'agir de la MHD.

On sait tout de même que leur générateur d'énergie utiliserait un plasma de lithium circulant dans un champ magnétique variant avec une haute fréquence. L'imprécision du texte ne permet pas de déterminer de quoi il s'agit exactement. D'un convertisseur MHD classique ou d'un générateur à fusion nucléaire?. Mystère et.., (Ah! j'ai retrouvé ce fichu dico)
L'UEWA possède bien un système d'ionisation, mais il a pour but d'ioniser les particules de poussières cosmiques, afin de dévier leurs trajectoires pour éviter qu'elles ne criblent la coque. Un tel système n'a aucune chance de marcher quand l'uewa se déplace à la vitesse maximum conseillée de 118 000 km/s. Et pourtant, il vaudrait mieux, car à cette vitesse, une poussière d'un microgramme fait plus de dégâts qu'un kilogramme de TNT!.

Finalement tout ce qu'on sait, c'est que l'UEWA est équipé d'un générateur de champ magnétique. Mais pratiquement toutes les rêveries des ignorants sur la propulsion des soucoupes volantes faisaient appel au magnétisme. Alors...

Alors, à quoi marchent-elles ces fichues UEWA ? Mystère et ... (Ah ben zut, boules de gommes n'a pas d'équivalent dans le dictionnaire Ummo !) .

Par comparaison, les OAWOOLEA UEWAs "ummites" valent plutôt moins que les"vaïdorges" bâaviennes qui, elles aussi, utilisent beaucoup le titane, n'ont pas vraiment de propulseur, basculent dans un autre univers, mais peuvent franchir plusieurs années-lumière en quelques heures, au lieu de plusieurs mois.



Pas d'onde de choc avec Plantier

Mieux encore! Hypothèse pour hypothèse, la théorie de Plantier, qui faisait agir un champ de force encore inconnu sur l'ensemble des atomes du vaisseau, permettait à l'engin d'évoluer aussi bien dans l'espace que dans l'atmosphère, sans onde de choc et sans aucune limite aux accélérations, les passagers flottant toujours à 0 g dans la cabine, contrairement aux pilotes "ummites" qui doivent flotter dans une gelée thixotropique pour supporter au mieux quelques dizaines de g. Le lieutenant Plantier avait trouvé mieux que ces messieurs d'Ummo ou de Bâavi.

L'incroyable navigation "ummite"

La stupidité du plan de l'astronef "ummite" montre une méconnaissance totale, non seulement de la navigation interplanétaire, mais aussi du dossier des apparitions de soucoupes volantes. Si dès 1950 les "soucoupistes" s'étaient persuadés que les "soucoupes volantes" venaient d'outre espace, dès 1952, ils avaient compris qu'elles n'étaient que de simples chaloupes (ou "scoutship"), des véritables vaisseaux interplanétaires, qui avaient la forme d'un cigare et la taille d'un paquebot. Même Adamski n'avait jamais prétendu que son réverbère à gaz volant venait directement de Vénus. Le "scoutship" des vénusiens rentrait ensuite sur sa base, un grand cigare qui l'attendait à la limite de l'atmosphère.

Mais, puisque les "ummites" (comme les Baaviens) prétendent que leurs soucoupes viennent directement de leur planète, ou bien ils n'ont pas étudié le dossier des "soucoupes volantes", ou bien ils se sont moqué de nous dans les grandes largeurs


le virage à l'"ummite"

La navigation des UEWAs montrent que les "ummites" ont une conception très personnelle de la cinématique. Pour expliquer comment leurs engins peuvent virer quasiment à angle droit, c'est-à-dire avec un rayon de courbure infime, soit r, dans un temps infime, soit t, ils prétendent qu'en réalité dans le même temps, l'engin effectue une large boucle de rayon R, et de sens opposé, dans un autre sub-espace. Astucieux, non?

Non! Si les "ummites" avaient été plus studieux à l'école, ils se rappelleraient que la formule de l'accélération centripète nécessaire est v2/R. Avec ce procédé, le parcours est multiplié par 4,27 R/r, donc la vitesse est multiplié dans le même rapport, et l'accélération par 18,3 R/r. Autrement dit, si en virant à angle droit, l'uewa serait réduite en ferraille, avec le virage « à l'ummite » elle serait réduite en fumée.

Au fait, pourquoi les "ummites" veulent ils que leurs engins semblent virer à angle droit? Parce que ce détail fait partie du dossier des observations de soucoupes volantes
Mais alors, ils connaissent ce dossier, mais alors, mais alors....

L'incroyable informatique "ummite"

Costauds les ordinateurs des "ummites"! Pensez...à l'époqùe où il nous les ont décrits, nous en étions aux mémoires à tores de ferrite. Une unité de mémoire de 1 000 tores pouvait stocker 1 000 bits, et 8 unités en parallèle stockaient un kilo-octet. Un kilo-octet dans le volume d'un dictionnaire! Aujourd'hui nous avons du mal à le concevoir, tellement c'est ridicule devant les performances du moindre micro-ordinateur actuel, et encore bien davantage en face du cerveau humain. Mais à l'époque c'était nos machines d'aujourd'hui qui n'étaient pas concevables. Stocker un bit par atome de matière, c'était un rêve d'informaticien. Hé bien, les "ummites" prétendaient savoir le faire depuis longtemps!



L'incroyable mémoire "ummite" au titane

Dans un cristal de titane, ils disent pouvoir coder et décoder les atomes un par un, grâce à trois pinceaux d'ondes de fréquences élevées placés selon les trois axes fondamentaux, et dont le recoupement produit par phénomène de battement, une fréquence plus basse qui correspond à l'une des 10 fréquences d'excitation de l'atome visé. On peut donc lire ou écrire un chiffre de 1 à 10 dans un seul atome (ou de 1 à 12 avec 2 atomes)

Bien sûr, il faut un cristal de titane rigoureusement pur, un seul atome étranger ferait tout rater.

Mais comment cet atome peut-il rester indéfiniment à l'état excité?
Élémentaire mon cher Waatson 98 (fils de Waatson 97) : en portant le cristal au zéro absolu.

Tu débloques, Sherlock, l'ordinateur "ummite" (XANMOO pour les initiés) a autant de chances de fonctionner qu'un fer à repasser n'en a de s'envoler, et ses concepteurs feraient bien de retourner à l'école:

- On peut imaginer, à la rigueur, un cristal rigoureusement pur obtenu par croissance continue, mais pas de le maintenir à une température absolue rigoureusement égale à zéro, surtout si l'on y injecte de l'énergie à tire-larigot.

- On n'obtient pas de phénomènes de battement en mélangeant trois fréquences, mais deux.

D'ailleurs, il ne faut pas un pinceau par axe, mais deux seulement, qui doivent chacun être positionné avec une précision sur une rangée d'atomes selon deux coordonnées.

- La fréquence utilisée est aberrante: 8.35*10^21 Hz, Elle correspond à une longueur d'onde de 3.59*10^-14 m, bien inférieure à celle des rayons gammas. Outre qu'on voit mal comment produire un tel rayonnement, l'énergie correspondante est de 3.47*10^7 électrons-volt pour chaque photon, De quoi désintégrer 68 électrons. De quoi transmuter l'atome visé. Ce n'est plus un lecteur-enregistreur, c'est un réacteur nucléaire. A la première écriture, le cristal risque fort de partir en fumée.

- L'utilisation directe du système duodécimal, ou décimal (le DCB, ou décimal codé binaire) appartient à la préhistoire de l'informatique, avec les mémoires à lampes, et la programmation "aux clefs"

- Les "ummites" mentionnent « comme fait curieux» que le XANMOO central de leur UEWA possède dans sa titanesque mémoire 12^26 nombres décrivant l'ensemble des paramètres d'identifications de tous les objets spatiaux que le XANMOO peut avoir à analyser. En se rappelant qu'il faut deux atomes de titane pour coder un chiffre duodécimal et que, comme les "ummites" aiment la précision, ils donnent en général des mesures à sept chiffres, on en déduit qu'il faut 14 atomes de titane pour chaque nombre,soit 1.6*10^29 atomes au total. Le calcul indique alors qu'une telle mémoire pèse 12.7 tonnes. Ce n'est plus une mémoire d'éléphant, c'est une mémoire qui pèse autant que quatre éléphants! Et encore n'est-ce qu'une partie de la mémoire totale. Et cette mémoire tient dans les quelques décimètres cubes du XANMOO central (et dans un centimètre cube si on s'en tient aux dimensions réelles de la soucoupe "ummite")

Mais bien sûr, et pendant ce temps là, à La Javie, la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu...

- Ah oui! Il paraît que le FORTRAN, le COBOL ou l'ALGOL sont des langages machine, et non des langages de troisième génération comme nous autres stupides informaticiens terrestres le pensions.

Il n'y a qu'une chose de vrai dans cet étalage d'absurdités: l'informatique "ummite" est effectivement au zéro absolu.


L'incroyable cosmologie "ummite"


La cosmologie "ummite" heurte notre bon sens. Donc, ou elle est en avance sur la notre, ou elle est absurde.

L'Univers réel se compose d'une famille de paires de Cosmos. Dans chaque paire d'UNIVERS-ANTIUNIVERS, prédomine un type de masse + M et - M (les signes sont conventionnels). De plus, chaque couple se caractérise par la vitesse qu'atteint dans le vide un quanton ou photon d'énergie électromagnétique.

Nous appelons WAAM-WAAM cette gerbe d'Univers.
Hoyle avait inventé le mot "Big Bang". Ici, il aurait sans doute pensé à "Boum-Boum"

Nous soupçonnons qu'il existe réellement une infinité de paires de Cosmos (nous n'en connaissons vraiment que quelques-uns), une partie d'entre eux accessibles dans nos voyages entre deux points de notre Galaxie.

. Une infinité? Ça n'existe guère en physique. Par contre le long d'une dimension on peut effectivement découper une infinité de sous espaces. Mais alors la variation des paramètres de ces sous espaces est en général continue. Ici on a l'impression que les "ummites" découpent l'hyper espace en tranches, plutôt qu'en hyper plans
...

Quatre de ces Univers nous intéressent spécialement, vous et nous, c'est-à-dire OYAGAA (Terre) et OYAUMMO (Astre froid Ummo). En premier lieu, notre propre anti-Cosmos. En lui prédomine ce que vous appelez Antimatière (Masse "sensiblement égale à" - M). Il y a aussi en lui de petites quantités de + M.

Voila qui ressemble fort à la théorie chinoise du Yin-Yang. Mais voila qui montre aussi que les "ummites" sont nuls en physique. L'anti matière, ce n'est pas de la "matière négative", c'est de la matière dont les particules constituantes ont des charges électriques opposées à celles des particules de la matière

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 17:17

Notre Cosmos jumeau provoque dans le nôtre des perturbations qui se traduisent par des plissements dans notre "continu" espace temps. Ce sont ces plis qui nous permettent d'effectuer des voyages entre OYAA (Astres planétaires non brûlants) en moins de temps qu'il faudrait en suivant une trajectoire photonique.

Ben voyons! L'ennuyeux c'est que les plissements de l'espace temps ne change rien au fait que la lumière décrit toujours la trajectoire la plus courte. Même dans un autre sous espace

Par ailleurs si on sait que l'espace peut se courber très fortement de façon locale (les trous noirs), et si on admet qu'il peut se dilater (l'expansion), et même être en pulsation (théorie cyclique/ekpyrotik), les ordres de grandeurs des courbures en fonction du temps et des distances n'ont rien à voir avec les allégations des "ummites".

Les perturbations entre Cosmos sont produites parce que dans l'un d'entre eux se trouve un type de masse que vous qualifieriez mathématiquement d' IMAGINAIRE (dans un autre cadre du faisceau tridimensionnel). Cette masse imaginaire a comme vitesse "au repos" (énergie maximale) la vitesse d'un paquet d'énergie électromagnétique (photon) ± SQRT(- m)

De plus en plus fort! Les "ummites" confondent allégrement mathématiques et physique. Après la masse négative, voici la masse imaginaire! Et en plus elle produit des perturbations REELLES! Encore un clin d'oeil quant à la réalité des propos "ummites" qui d'ailleurs croient se cacher en riant derrière le rideau de l'infalsifiabilité.

Ben non, le rideau est transparent. Si ce que racontent les ummites était vrai, les perturbations alléguées induirait un énorme flux d'ondes de gravitation, qu'on aurait déjà détecté

L'incroyable technologie ummite


objectif ummite"

Les ummites maitriseraient les voyages interstellaires, et la manipulation de l'espace. Ils auraient donc des siècles d'avance sur nous, et notre technologie doit leur paraitre ce que nous parait aujourd'hui la technologie de l'époque des bombardes et des caravelles. Inversement, selon la troisième loi de Clarke, leur technologie doit nous paraître comme de la magie.

Hé bien non. Curieusement le "design" de leur technologie a un air plutôt vieillot. Il rappelle furieusement celui de l'éléctronique à lampe tel qu'il figurait dans les magazines d'avant-guerre. Or après la technologie des lampes, les terriens ont inventé celle des semi-conducteurs, et au moment des premières lettres ummites, ils commençaient à maitriser celle des circuits intégrès. Aujourd'hui les "puces", bourrés d'intelligence artificielle sont partout, et controlent aussi bien nos téléphones que nos machine à laver. Pourtant les shémas techniques que les ummites ont bien voulu nous transmettre s'ostinent à évoquer la technologie de nos grand-pères

Ainsi les ummites n'en seraient plus à nos bon vieux objectifs à lentilles de verre, mais aux UULAXAA NAI: des objectifs gazeux où ils controlent le gradient d'indice du gaz pour former l'image. Ils n'ont pas l'air de se rendre compte que, controlé ou pas, l'indice reste trop faible pour émuler un objectif à courte focale. Quant au shéma fourni, il fait un peu trop penser à un tube cathodique d'avant-guerre pour que ce soit l'effet d'un hasard

L'incroyable logique "ummite"

"Il est parfaitement exact que la présente phrase est fausse"
Voila une phrase qui devait enchanter Zénon d'Elée, et faire tourner en bourrique Aristote, pour qui une proposition est vraie ou fausse (tiers exclu). Mais tout Aristote qu'il soit, il avait été l'élève de Platon, pour lesquels les idées préexiste à la réalité matérielle. Il n'était donc pas question d'imaginer que la véracité d'une proposition puisse être indéterminée.

En fait, l'ambiguïté de la phrase ci dessus vient de ce qu'elle est une autoréférence. Dans le cas présent, elle est oscillante: Vrai => Faux => Vrai, etc...

On peut concevoir aussi des autoréférences bistables: "Cette phrase est vraie"

Car Vrai => Vrai
Mais Faux => Faux
Et on peut construire des systèmes autoréférents:
(1) la phrase (2) est vraie
(2) la phrase (1) est fausse...

Les "ummites" ont une façon bien à eux de résoudre le problème: la logique tétravalente
AIOOYAA = (VÉRITÉ)
AIOOYEEDOO = (FAUX)

AIOOYA AMMIE = (peut se traduire : VRAI HORS DU WAAM)
AIOOYAU = (intraduisible en langage terrestre).

Notons que cette présentation s'applique à elle même: elle est incohérente. Le première définition est un substantif, la deuxième un adjectif, la troisième une phrase explicative, et la quatrième une phrase évasive. Mais justement ce quatrième état logique semble se rapporter à ce qui n'a pas de sens. Mais alors cette présentation est elle logique? mystère et AIOOYAU...

Heureusement les "ummites" donnent des compléments d'informations, disséminés dans d'autres lettres. En les rassemblant, Alban NANTY pense pouvoir en inférer que:

AIOOYAA = VRAI
AIOOYEEDOO = FAUX
AIOOYA AMMIE = INDETERMINE
AIOOYAU = CONTRADICTOIRE

Ainsi notre première phrase est AIOOYAU. Mais les ummites déclare aussi:
Nous nions le principe terrestre du tiers exclu (exclusion du moyen terme énoncé par Aristote) selon lequel les propositions ne peuvent être que VRAIES ou FAUSSES.

Une telle ligne dialectique déterminée exige de même que l'on refuse le principe que vous nommez de CONTRADICTION...
Mais alors les "ummites" admettent ils ou n'admettent ils pas la notion de contradiction? mystère et AIOOYAU...

cette présentation autoréférentielle de leur logique est assez chinoise... (tiens, encore eux?)

Ce qui est AIOOYAA, c'est que ce qui est AIOOYAU est aussi AIOOYA AMMIE. Mais ce qui n'est pas vraiment AIOOYAA, ni AIOOYEEDOO peut être plus ou moins l'un ou l'autre. Disons qu'entre le blanc et le noir, il y a une infinité de nuances de gris, et non une seule. En fait, les terriens n'ont pas attendu les ummites pour avoir la notion d'indétermination, et leur logique allait déjà plus loin que la logique "ummite", grâce à la notion de "logique floue", introduite en 1965 par Lotfi Zadeh.

Les incroyables IBOZOO-UUs

Le WAAM est un AYUU d'IBOZOO-UUs. Comment ne nous en sommes nous pas aperçu plus tôt?

Mais les "ummites" ont eu pitié de notre "ignorance", et dans leur mansuétude infinie, ils nous expliquent:
...
Ainsi quand les mathématiciens de la Terre définissent un point comme une famille de courbes...

Un point est une famille de courbes???

Notre Univers serait alors comme une HYPERSPHÈRE positive ou négative mais TOUJOURS IDENTIFIÉE PAR VOUS COMME DIMENSION avec une DROITE ou SCALAIRE.

L'univers est une droite? Pire, un scalaire???

Nous concevons l'ESPACE comme un ensemble associé de facteurs angulaires.

Pour nous, la DROITE dans l'ESPACE n'existe pas, comme nous l'expliquons plus loin, ainsi le CONCEPT d'OAWOO (DIMENSION) prend pour nous un sens différent. De telles dimensions sont associées non pas à des GRANDEURS SCALAIRES mais à des GRANDEURS ANGULAIRES (Il est curieux de constater par exemple que les physiciens de la Terre dans leur aveuglement, n'attribuent pas à l'angle de caractère dimensionnel.)
Donc les "ummites" n'ont jamais entendu parler d'angle solide ou de stéradian. Voila pourquoi il sont si nuls en astronomie et en photométrie énergétique, domaines où cette notion est indispensable

Puis, les "ummites" nous expliquent, en utilisant des libellules comme image, qu'il n'existe pas deux IBOZOO-UUs dans le même état d'orientation (analogie manifeste avec le principe d'exclusion de Pauli qui stipule qu'il ne peut y avoir dans un atome, deux électrons dans le même état).

Les "ummites" n'ont pas l'air de se rendre compte que s'il existe un quantum d'angle, alors cela impose une limite drastique au nombre d'IBOZOO-UUs de leur WAAM

Un IBOZOO UU [L] N'OCCUPE AUCUNE POSITION DÉFINIE,...
...

L'IBOZOO UU n'est pas une particule pourvue de MASSE ou corporelle. Dans une première approximation conceptuelle nous pourrions dire de lui qu'il s'agit d'un FAISCEAU (Ndt: également: botte, fagot) D'AXES ORIENTÉS. Ce qui est le plus important d'un tel FAISCEAU ce sont précisément les angles que forment ces axes, plutôt que ses axes (fiction mathématique) .

Intéressant, surtout qu'avec n axes, ont obtient n! / ( 2*(n-2)! ) angles possibles

L'IBOZOO UU n'existe pas dans le TEMPS, IL EST LUI-MÊME LE TEMPS (précisément un de ses angles est la magnitude TEMPS...
Mais on ignore l'angle entre quels axes...

vous ne devez pas imaginer que les particules sousatomiques sont immergées à l'intérieur de cet ensemble d'IBOZOO UU SIMPLEMENT parce que n'importe quelle particule (ÉLECTRON, MÉSON ou GRAVITON) est PRÉCISÉMENT un IBOZOO UU orienté d'une façon particulière par rapport aux autres..

Ça, c'est ennuyeux, car on avait l'impression que l'IBOZOO UU ressemblait à un tenseur. Maintenant voila qu'une particule est un IBOZOO UU

D'autre part les IBOZOO UUs n'ont jamais été détectés. Si les "ummites" utilisent cette théorie, c'est qu'elle explique tout, y compris la télépathie! (C'est comme Dieu, quoi...)

Mais les particules sont détectables, alors sont elles des IBOZOO UUs ou pas? Mystère et AIOOYA AMMIE

Mais attention!

IIAS IBOZOO UU AIOOYEDOO
Ça c'est de l"ummite"! Ca voudrait dire: IL N'EXISTE EN ABSOLU AUCUN IBOZOO UU ISOLÉ

...car les IBOZOO-UUs formeraient des chaînes, dont les éléments ne différent de leur voisins que d'une quantité infinitésimale (devons nous comprendre qu'il existe un "angle de Planck" ?). Ainsi ce que nous nommons une droite, ou une ligne géodésique ne serait en réalité qu'une chaîne d'IBOZOO-UUs.

Mais les ummites insistent lourdement sur les erreurs de notre physique des particules

...ce que vous nommez SOUS PARTICULE atomique, comme un NEUTRINO, un MÉSON ou un ANTI-PROTON, avec des attributs divers de masse, charge et spin, ne sont que des orientations multiples d'un même IBOZOO UU. (C'est pourquoi, si les physiciens terrestres continuent à passer leur temps à la détection, évaluation et classification de toutes les subparticules possibles, il se passera des milliards d'années pour en finir puisque ce travail est aussi stérile que de donner un nom à l'infinité d'angles sous lesquels nous pouvons contempler une étoile au long d'un jour.

Cette formulation trahit encore une fois l'ignorance des "ummites" qui confondent les milliards (quantité finie) avec l'infini
Par ailleurs la physique quantique s'oppose formellement à ce qu'on puisse trouver un nombre infini de particules. C'est comme si les "ummites" croyaient que le spin d'un électron pouvait prendre une infinités de valeur, alors qu'il n'y en a que deux possibles. Bien au contraire l'essentiel de l'univers est constitué d'un nombre très réduit de particules élémentaires, ce qui impliquerait que certaines orientations des IBOZOO UUs seraient quantifiées et prédominantes. Mais ceci est en contradiction complète avec le principe d'exclusion énoncée plus haut

La preuve qu'ils donnent de l'exactitude de leur théorie est succulente:
Le fait que nous puissions réaliser des voyages moyennant un changement du système de référence tridimensionnel qui nous permet de nous déplacer à l'intérieur de notre Galaxie avec la possibilité de modifier les phases de ce que vous appelez "particules subatomiques" (qui, comme vous le verrez, ne sont autres que les IBOZOO UU [L] ( UUU) orientés de façon particulière) confirme une fois de plus notre théorie du WAAM.

Ben voyons! Et la preuve que la théorie de la relativité est fausse, c'est que le père Noël peut visiter en une nuit toutes les cheminées du monde entier, en dépit de la relativité

Mieux:

Qui plus est, notre THÉORIE coïncide (à quelque nuances près) avec les thèses élaborées par d'autres civilisations installées dans d'autres OYAA (Planètes) qui ont eu des contacts avec nous et sont dans un état avancé de leur science.
Trop drôle! La preuve que leur théorie est vrai, c'est que le père Noël la confirme!

L'incroyable ignorance "ummite"

Nous avons vu également l'incroyable radiotechnique "ummite", l'incroyable astronomie "ummite", l'incroyable géophysique "ummite", l'incroyable géographie "ummite", l'incroyable linguistique "ummite". Nous pourrions aussi ajouter l'incroyable zoologie "ummite", tout juste capable de décrire une dizaine d'espèces animales (quand il y en aurait 6 millions sur terre), l'incroyable biologie "ummite", et parler de l'incroyable philosophie "ummite", mais nous sommes alors dans un domaine moins falsifiable

Une telle ignorance, doublée d'un tel aplomb, est elle vraisemblable? Évidemment non, tout au long de leurs lettres, les "ummites" enfilent les énormités comme autant de clins d'oeil. Genre: "Vous la gobez celle là? Alors en voila une autre"

Autrement dit, il est plus probable que cette ignorance est feinte, et que les "ummites" s'amusent à tester la crédulité des récipiendaires de leurs lettres.


l'épisode de la queue du lion

On connaît justement un précédent: La mystification du Dr Bataille.
Gabriel-Antoine Jogand-Pagès, (1854-1907), éduqué chez les jésuites, vira à l'anticléricalisme, entra chez les franc-maçons et publia de nombreux pamphlets contre l'église de 1871 à 1884 sous le pseudonyme de Léo Taxil. Exclu de la franc-maçonnerie en 1881, il se retourna contre elle, et imagina de dresser les catholiques contre les franc-maçons dans une monumentale supercherie: de 1892 à 1895 il publia "Le diable au XIXième siècle" , où, sous le nom de Dr Bataille, il prétendait dénoncer la franc-maçonnerie "luciférienne".

A cette époque, le diable faisait recette. Les pieux catholiques ne doutaient pas un instant que les démons existassent réellement, ni qu'il aient des contacts secrets avec les francs maçons. Et Léo Taxil s'amusait comme un petit fou à raconter des histoires de plus en plus invraisemblables, (le Vatican aurait fait faire une enquête). Une de ses perles fut de raconter comment à l'issue d'un combat contre les anges, les démons auraient réussi à arracher la queue du lion de St Marc, et l'auraient confié aux franc-maçons!

... Et les lecteurs marchaient

Il révéla son canular en 1897 devant un parterre de catholiques et de franc-maçons....

Évidemment, si on a trouvé des gens pour gober l'histoire de la queue du lion, on en trouvera bien pour gober celle de la queue de 86 atomes de krypton
http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/ovni/cas/ummo/science/science.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 20:40

Les "ummites" n'ont rien inventé

Plagiats

Si les "ummites" sont si nuls en astronomie et en informatique, comment se fait il qu'ils aient pu tromper des scientifiques? Comment peuvent ils avoir l'air si savants en physique fondamentale, et en cosmologie? Parce que ces "théories" sont spéculatives, et - du moins à l'époque de l'écriture des lettres- invérifiables. Enrobez ces textes d'une" langue de bois du troisième type" et vous obtiendrez une métascience très con-vaincante. Mais vulgarisées en langage compréhensible, ces ésotériques représentations de l'univers, ces technologies futuristes sont elles vraiment d'une originalité qui prouvent leur caractère non terrestre?
Hé bien non! Il y a bel et bien des antériorités bien terrestres. L'illusion vient de ce qu'elles sont disséminées dans l'immense savoir terrestre et qu'il faut une culture encyclopédique pour les détecter. A l'analyse, plus on cherche, plus l'originalité du "savoir ummite" se rétrécit comme une peau de chagrin, en sorte qu'une idée "ummite" qui parait originale, c'est simplement une idée pour laquelle on n'a pas encore trouvée la source.

Les vulgaires plagiats des "ummites"

il n'y a de nouveau que ce qui est oublié...

Si la réalité dépasse la fiction, il ne faut pas s'étonner qu'elle dépasse aussi la science "ummite".

On voit parfois écrit que Jules Verne était un génial précurseur. Pourtant, il n'avait rien inventé: il n'avait fait que reprendre des idées, projets et spéculations qu'il avait lu dans les revues de voyages et de vulgarisation scientifique qui paraissaient à l'époque. Ces revues sont aujourd'hui complètement oubliées du public, mais elles sont connues des érudits, et on peut toujours les retrouver dans les bibliothèques. Tant il est vrai que, comme l'avait compris la modiste de Marie-Antoinette, il n'y a souvent de nouveau que ce qui est oublié

De même, quand on voit écrire que la science "ummite" transcende la nôtre, on peut se demander si les "ummites" n'ont pas copié quelque source déjà oublié. On peut même le prouver...

Les "ummites" ont copié notre mode de vie

Les "ummites" ont copié nos couchettes



A gauche: couchette "ummite" (brrr...un vrai lit d'hopital)



A droite: siège anti-g des astronautes américains ( 1 ).

Les "ummites" ont copié nos colonies collectivistes

La société "ummite", son collectivisme, et son mode d'éducation doivent elles nous étonner?
Quand les enfants atteignent 13,7 ans (Terrestres), ils sont réclamés sur notre planète par une espèce d'université où École-colonie polytechnique (que nous nommons UNAUO WI ) contrôlée par le Conseil Supérieur d' UMMO (UMMOAELEWE).
L'OMGEEYIE (couple), s'il n'a pas d'autre progéniture, reste seul.


leurs parents les voient une heure/jour

Nul besoin de remonter à Sparte, il suffit de voir comment on vivait et on élevait les enfants dans les "kibboutz" israéliens.
- 30 % des revenus du kibboutz sont affectés à la maison des enfants, explique un kibboutznik, et nous en comptons 200 ici pour 120 couples. Les enfants vivent tous ensemble, dès la sixième semaine qui suit la naissance; leurs parents viennent les voir chaque jour quand ils ont terminé les travaux des champs. Les éducateurs des enfants sont également-membres du kibboutz. Chaque enfant fait ses études secondaires dans l'école de la colonie jusqu'à 18 ans. Ensuite, les adolescents sont intégrés à la vie des adultes dont ils partagent les travaux, mais le kibboutz envoie les plus doués poursuivre leurs études supérieures à Jérusalem ou à Haïffa. ( 2 ).

Les "ummites" ont copié notre technique aéronautique

Les "ummites" prétendent maîtriser l'onde de choc

En résumé, tout le problème se réduit à contrôler ou à obtenir une maîtrise rigoureuse de ce que vous appelez " COUCHE LIMITE et ONDE DE CHOC " sans modifier le profil du vaisseau.
( lettre D69 de juin 1968 )

Mais les terriens savaient le faire aussi:

Deux chercheurs de la société d'aviation Northrop Corporation viennent de trouver une approche révolutionnaire au problème que pose le bang des avions supersoniques. La solution fait appel à l'électrostatique. En provoquant une décharge électrique dans l'air juste devant l'avion qui vole plus vite que le son, on réduirait non seulement l'intensité du bang supersonique, mais aussi la trainée aérodynamique, et partant, la consommation de pétrole de l'avion.

Selon les deux chercheurs, G.M. Andrew et M.S. Cahn, la décharge électrique repousse les molécules d'air en avant de l'appareil, et elles auraient alors tendance à s'écouler en douceur le long du fuselage au lieu de se tasser brutalement les unes sur les autres devant le nez de l'appareil. ( 3 ).

Les "ummites" ont copié notre technique spatiale

Les "ummites" ont copié nos techniques anti-g



meilleure résistance aux accélérations par immersion de l'astronaute

Les "ummites"croyaient prouver leur avance en matière spatiale en nous dévoilant leur secret pour résister aux accélérations:
Le EEWEEANIXOO OOE est précisément utilisé pendant la phase dans laquelle la AYIYAA OAYU ou CABINE TOROIDALE est remplie d'une gelée que nous appelons DAXEE. Cette masse gélatineuse, en dehors d'autres fonctions, agit comme un amortisseur pendant les procédures d'accélération ou de décélération de l'UEWA. L'OEMII voyageur est ainsi encastré au sein de cette masse visqueuse, directement isolé de ses frères et soumis à la dynamique d'accélération qui ont quelquefois dépassé les 245 mètres/s² .

Mais ce secret, nous le connaissions déjà...

... des expériences stupéfiantes ont été mises sur pied récemment au département de biophysique du laboratoire aéromédical de Wright Patterson, Ohio. Les physiologues américains de l'astronautique ont imaginé d'immerger l'homme dans de l'eau. La cabine de la centrifugeuse humaine est transformée en aquarium, l'astronaute devient homme-grenouille.
...
L'eau devient un merveilleux vêtement anti-g. L'homme, couché dans sa baignoire scellée, porte un scaphandre autonome, comme pour la chasse sous-marine.
...
Le test de la baignoire tournante a montré que la tolérance double dans l'eau. On est monté jusqu'à 14 g, et on a maintenu cette accélération deux fois plus longtemps qu'il n'aurait été possible avec un homme non immergé. ( 4 ).

Les "ummites" ont copié nos véhicules lunaires



Les "ummites" nous font marcher...


Ils ont copié un projet de véhicule lunaire ( 5 ).


...et sa réalisation pratique ( 6 ).

Les "ummites" ont copié notre physique

D'où les "ummites" auraient ils pu tirer leur incroyable physique, avec leurs IBOZOO UUs, dont les paramètres sont angulaires et non pas scalaires, l'inversion de ces mêmes IBOZOO UUs qui fait disparaître la matière de notre propre espace, les masses imaginaires, et tout ça? Même si ça ne tient pas debout, ça ne parait pas pouvoir sortir d'une cervelle terrienne...

Mais on change complètement d'avis en lisant ceci (attachez vos ceintures...) :

De même, dans l'étude des inversions de spins, qui assureraient une disparition des objets matériels, on a pu mettre en évidence un certain glissement des vecteurs posés pour la résolution du problème. Ce glissement n'a pas reçu de nom, ni même bénéficié d'une étude serrée; cependant l'onde qui en résulterait ferait ressortir un potentiel, grâce auquel l' énergie ne dépendrait plus que des seules fonctions de temps. On voit immédiatement l'importance d'une telle découverte: on pourrait pratiquement extraire de l'énergie du temps! Pour abuser d'un langage imagé, disons que grâce à un appareil adéquat, du temps qui fuit proviendrait une source énergétique. Le cosmologue Milne est à l'origine de cette découverte; dans sa Kinematic Relativity (Oxford University press, 1948), il a en effet posé cette divergence du temps, dans sa graduation. Peut-être les soucoupes volantes sont-elles des potentiels résultant de la dynamique « angulaire" de Milne?

Mais là ne s'arrête pas le domaine de l'inattendu. Des astronomes américains, en 1956, observèrent que dans les étoiles soumises à des champs magnétiques fantastiques, atteignant 7 000 gauss, la fusion Hélium-Hydrogène déviait du cycle de Bethe. Un an plus tard, le physicien Gnolls du C.E.R.N. constata la formation, dans la chambre de Wilson, de particules cubiques et non sphériques. Ce qui nous intéresse, c'est que ces particules naquirent sous une tension de 700 gauss/mètre-carré. Le rapprochement entre les 7 000 gauss astronomiques et les 700 de Gnolls tenta un mathématicien qui se rendit compte en menant ses calculs que la formation énergétique aberrante correspondait à une masse parallélépipédique, dont tes côtés étaient imaginaires... A la limite de sa formation, la masse serait bien irréelle, surgissant d'un espace inconnu.
... Dans un autre domaine, appréhendant une toute autre physique, on obtiendrait également une invisibilité corporelle. Et là encore, ce résultat ne serait que secondaire au sein d'une prospection plus vaste. Il s'agit du Champ de Cohérence, qui conduirait à la découverte d'une seconde rotation des corps sur eux-mêmes, presque perpendiculaire à celle que nous connaissons. Cette deuxième rotation entraînerait une foule d'effets matériels, et d'abord l'effacement de toute visibilité du corps observé, cela quand les deux rotations sont synchrones, s'éclipsent mutuellement. ( 7 ).

...ou ceci:

Good pousse l'audace plus loin. La physique actuelle, révèle-t-il, donne des raisons de penser que le temps peut s'écouler à l'envers et le physicien américain Feynmann a même émis l'hypothèse qu'un positon peut être considéré comme un électron se mouvant momentanément à reculons dans le temps. Mais, en supposant qu'il puisse exister dans l'univers deux temps indépendants, l'on met en question un vaste et complexe système scientifique, la mécanique quantique, de même que le principe de parité. Good note au passage que la première discipline semble faire appel à une « surdimension » de l'espace-temps, qui pourrait bien être, justement, celle du temps réversible. ( 8 ).

...ou encore ceci:

La nouvelle hypothèse nous propose une seule matière, qui remplirait l'univers: l'hypermatière

...

Nous serions donc en présence d'un flot généralisé de matière qui constituerait l'espace, et qui prendrait localement des structures particulières que seules jusqu'ici les physiciens ont reconnues comme matière, alors qu'elles n'en sont que des reflets, des images différenciées par leur quantification (l'ensemble des processus ondulatoires, suivant les vibrations des particules).
...

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 20:40

Il n'y aurait pas des mésons, puis des électrons, mais une substance unique qui donne tantôt un méson mu, tantôt un électron - comme deux clichés pris différemment d'un même objet. Comment expliquer alors la prolifération de ces éléments enregistrés dans les laboratoires et fabriqués en série par les cyclotrons ?Ce sont tout simplement des états particuliers du corpuscule fondamental, des quantifications diverses d'une même substance.
...
ce méson-électron n'est plus représenté comme une sphère sans dimension, mais comme une «structure étendue ». Mais Jean-Pierre Vigier, lui, ne se contente pas d'admettre que les particules de matière sont en expansion dans l'espace et qu'en se répandant hors d'elles-mêmes elles deviennent des « nappes ». Pour lui, la « nappe » universelle de matière préexiste à cette effusion de la particule. Elle existe a priori sous forme d'un «tube » quadri-dimensionnel qui appartient à un type d'espace particulier dont le Russe Minkowsky est le créateur mathématique. C'est l'hypertube:
..

Dans cette rivière de masse à quatre dimensions, les particules ne représentent que des «moments quantiques » de l'hyper-structure. Dans leur transcription mécanique, les corpuscules retrouvent maintenant ce chemin que l'« indéterminisme » leur avait fait perdre. On peut, à chaque instant de leur parcours, les localiser et connaître leur situation « statique ». Mais définir un tube de cette espèce nécessite l'entrée en jeu d'une infinité de paramètres : la figure risque de ne pas avoir de limites précises, de partir dans tous les sens. Vigier réussit malgré tout à la cerner en déterminant quatre paramètres, suffisants en eux-mêmes pour assurer à l'hyper-tube un contour remarquable. ( 9 ).

100 % "ummite", n'est ce pas? Or tous ces textes se trouvant dans des numéros de Science & Vie de 1963-1964, il n'y a quère que deux hypothèses:

- Ou le canular de novembre 1991 n'en était pas un, et les "ummites" s'étaient réellement infiltrés dans la rédaction de Science & Vie, au moins depuis 1963

- Ou les "ummites" n'ont fait que s'inspirer à partir de 1966 de ce qu'ils avaient lu dans dans des numéros précédents de Science & Vie, ou d'une revue de vulgarisation donnant les mêmes informations, et les IBOZOO UUs ne sont qu'une caricature des "hypertubes" de Jean-Pierre Vigier

Or il faut bien savoir que, selon Jean-Claude Pecker, qui a bien connu Vigier pour avoir travaillé avec lui, le brave Vigier quand il était avec des journalistes, se laissait aller à extrapoler de façon peu scientifique. Il faut se rappeler qu'à l'époque, les journalistes de Science & Vie (qui écrivaient aussi parfois dans Planète), croyaient au progrès scientifique, potentiomètre à fond, et voulant jouer au savant, abreuvaient leur lecteurs de science "top niveau" et "up to date", comme on a pu le lire plus haut.

On comprend qu'avec de tels journalistes, Jean-Pierre Vigier ait été tenté de se laisser aller, et d'extrapoler sur la théorie des particules a structure étendue qui'il avait présenté avec Louis de Broglie dans la Physical Review en janvier 1963 ( 10 ).

D'ou l'article de Science & Vie de janvier 1964, et peut-être, des articles similaires dans d'autres revues de cette époque, d'où la théorie des IBOZOO-UUs, d'où certaines élucubrations ufologiques...

L'auteur avoué des lettres ummites prétebd néanmoins ne pas s'ètre inspiré des idées de Vigier, tout en reconnaissant avoir puisé dans des revues de l'époque.

Les "ummites" ont copié notre cosmologie

Les "ummites" ont copié l'anti-univers

Pour les "ummites",notre univers à pour jumeau un anti-univers, ou le temps s'écoule dans l'autre sens.

Oui mais, dans la cosmologie Bâavienne, il y a aussi un autre univers ou le temps s'écoule dans l'autre sens.

Les "ummites" auraient copié par dessus l'épaule des Baaviens?

Nous avons vu que l'idée d'un temps qui s'écoule dans l'autre sens, c'est à dire d'une "flèche de temps" inversée n'a rien d'exotique: elle était dans Science & Vie. En fait, elle a été imaginée par Boltzman, sur la base d'une approche probabiliste, il y a bien 100 ans de cela.

Et l'idée d'un anti-univers?

Elles est apparue sitôt la découverte des composants de l'antimatière:

L' Anti-Univers.

Le docteur Emilio Segre, ancien colloboroteur d'Enrico Fermi, est un des physiciens qui l'an dernier mirent en évidence l'existence de l'Antiproton, particule de même masse que l'atome d'hydrogène et de signe opposé.
Il vient de publier une théorie de l'Univers qui n'est pas rassurante puisqu'elle n'exclut pas la possibilité d'un immense cataclysme capable de faire disparaître non seulement notre Terre, mais toutes les étoiles qui nous entourent.

Quand, au laboratoire, on fabrique des particules matérielles électriques en faisant disparaître une quantité équivalente d'énergie, les particules apparaissent deux par deux, chaque doublet comprenant des particules de signes opposés : ainsi l'électron et le positon, le proton et l'antiproton, naissent toujours simultanément et de même, quand deux de ces particules symétriques se rencontrent, elles s'annihilent de sorte que la somme des charges électriques demeure constante.

Si on suppose que l'Univers a été créé à partir d'énergie pure qui se serait matérialisée, il faudrait admettre l'existence d'un Anti-Univers où toutes les particules seraient en quelque sorte l'image de celles que nous observons. ( 11 ).

Les "ummites" ont copié les "raccourcis" de l'univers

les savants américains Fuller et Wheeler examinant les possibilités de chemins différents existant entre deux points d'un espace-temps, se sont demandés si un signal lumineux ne pouvait pas prendre un «raccourci », au sens topologique, au lieu du chemin ordinaire plus long, ce qui renverserait les notions habituelles de cause et effet. ( 12 ).

Les "ummites" ont copié notre logique

Bizarre la logique "ummite" avec son état "vrai hors du WAAM". Pourtant les terriens n'ont pas attendu les "ummites" pour développer des "logiques non standard", en particulier les "logiques modales". En fait "vrai hors du WAAM", signifie à peu près "possible, mais non effectivement réalisé dans l'univers". Or c'est L'une des propriétés de la "sémantique des mondes possibles" de Saul Kripke, publiée en 1963 ( 13 ).

Les modèles sémantiques dits des "mondes possibles" s'appuient, en logique ontique, sur une analyse préalable des relations de nécessité et de possibilité.

S'il est possible que p, alors il est possible que p dans le monde présent ou dans au moins un monde éventuel. La possibilité et la nécessité peuvent être envisagées dans le monde présent Wn et dans différents mondes éventuels( Wn+1,Wn+2,...), qui sont accessibles les uns à la suite des autres.

L'accessibilité est une relation pourvue d'un certain nombre de propriétés logiques (réflexivité, transitivité, asymétrie, etc..) selon les systèmes étudiés.

En bref, un modèle des mondes possibles est un triplet < W, R, V > où W est un ensemble non vide de différents mondes w, R une relation dyadique entre les w, V une assignation de valeurs de vérité (vrai/faux). Dans le cadre des mondes possibles, les différentes propositions de la logique modale considérée peuvent être testées ; notamment par une réduction à l'absurde, en invalidant la formule étudiée pour constater si, compte tenu des relations d'accessibilité, cela aboutit à une contradiction. De nombreux modèles sémantiques sont possibles selon les conditions posées sur la relation d'accessibilité. Ces modèles peuvent être compliqués en ajoutant à la relation d'accessibilité, des relations de préférence entre les mondes possibles. Par rapport à la théorie économique des choix collectifs, la sémantique des mondes possibles comporte deux intérêts principaux. Elle justifie l'emploi d'une logique modale déontique en établissant sa solidité axiomatique ; elle permet de classer l'environnement normatif et ainsi de relativiser les propositions de la théorie des choix.

Les "ummites" ont copié notre "vision paroptique"


"scoop" en décembre 1964

les "ummites" auraient les doigts tellement sensibles qu'ils doivent en utiliser la jointure pour appuyer sur nos boutons d'ascenseur. (regardez bien avec qui vous êtes: S'il appuie avec la jointure de son index, c'est un "ummite", s'il appuie avec son auriculaire, c'est un "envahisseur")
Tellement sensibles... qu'ils détectent les couleurs:

La faible activité neuro-afférente de vos neurones sensoriels épidermiques des mains nous surprit, en particulier dans les UNIOBIGAA (bouts des doigts) et dans les paumes des mains et poignets. Nous avons classifié jusqu'à 37 récepteurs cutanés, l'un d'eux étant sensible à des fréquences mécaniques jusquà 26 600 cycles/sec, d'autres situés dans les couches les plus externes de l'épiderme sont sensibles à des radiations électromagnétiques correspondant aux bandes 6,23 à 9,8.10^14 c/s lumineuses et ultraviolettes de 4,2 à 4,8.10^14. La sensibilité thermique est aussi plus active. Si nous ne pouvons pas distinguer avec les poignets des images nettes, par contre nous pouvons détecter des surfaces lumineuses. Les bouts des doigts sont particulièrement aptes pour l'intégration de schémas vibro-mécaniques car ils sont spécialement sensibles à ces fréquences.

Fort bien, mais certains humains détecteraient aussi les couleurs avec l'extrémité de leurs doigts. Cela s'appelle la vision paroptique ou encore extrarétinienne. Elle avait fait l'objet d'un livre de l'académicien Jules Romains ( 14 )..

Les "ummites" auraient lu Jules Romains? Mais non, Pas besoin de remonter si loin. La vision extrarétinienne à fait l'objet d'un article de Science & Vie, avec photo de couverture, à propos du cas de Rosa Kulesciova, une russe de 22 ans qui savait lire les caractères d'imprimerie avec les doigts ( 15 ).

Les "ummites" ont (mal) copié nos manuels d'astronomie

Les "ummites" ne s'étaient pas cassé la tète pour trouver leur planète d'origine: Ils avaient pris l'étoile la plus prochequ'ils connaissaient: Wolf 424, à 3,68 années-lumière.

Et c'est un fait que certains vieux manuels, comme celui de Pierre Rousseau, "Exploration du ciel" ( 16 )., mentionne Wolf 424 comme plus proche que Proxima Centauri avec une parallaxe de 0,89", qui correspond à cette distance.

Mais patatras, c'était une erreur de l'observatoire Yerkes. On avait confondu la parallaxe avec l'écart angulaire des deux composantes, A et B. La honte!

La vraie distance est de 14.05 années lumière.

Les "ummites" ont copié la variation périodique d'inclinaison de l'axe terrestre.

L'inclinaison par rapport à la normale du plan écliptique :18° 39' 56,3", (subit une variation périodique de 19,8 secondes sexagésimales d'arc) ( lettre D 74 )

Mais, patatras, sur Terre, cette variation est due à la lune, et UMMO n'a pas de lune

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 20:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 20:41

Les "ummites" ont aussi copié le ralentissement de la rotation terrestre par les marées.

La rotation de UMMO a été ralentie par les marées à un rythme plus prononcé que celui de la TERRE, mais elle atteignit des vitesses angulaires supérieures à celles enregistrées dans l'histoire de votre OYAA. ( lettre D 74 )

Mais, patatras, l'essentiel des marées terrestres est du à la lune, et UMMO n'a toujours pas de lune

Les "ummites" ont encore voulu copié la présence d'une ionosphère autour d'Ummo

Couche atmosphérique ionisée à 8536,92 km ( lettre D.41.1)
la structuration de notre atmosphère en couches fortement ionisées a préservé le milieu écologique des forts niveaux de radiations. ( lettre D 74 )

Mais, patatras, ils ont eu la main lourde, et leur ionosphère aurait empéché la détection du signal radio terrestre qui leur révéla notre existence

Hé oui, C'est tout un art de bien copier...

Des antériorités cocasses

Même la façon dont les "ummites" nous ont contacté, n'a rien d'original. Six "ummites" ont débarqué sur Terre en 1950? Pffft... Les martiens avaient fait la même chose en 1906:

JE SUIS UN MARTIEN. Je suis même KLOPORTK (c'est quelque chose comme adjudant) d'une section de six Martiens descendus en voyage d'étude ici sur la terre, en 1906 (chez nous, cela correspondrait à l'année 23.782 après Morshân, grand savant).
Les six autres martiens sont dispersés dans le monde... ( 17 ).

Les "ummites" communiquent avec nous par l'intermédiaire d'un dactylographe à qui ils dictaient leurs lettres? Pfft... En 1954, les martiens faisaient mieux: ils dictaient par télépathie. La station de Radio-Luxembourg, reçut cette lettre:

Permettez à un aréanthrope, un martien comme vous dites habituellement, d'apporter à ses frères les terriens la réponse aux questions qu'ils se posent...

...Vous voudriez sans doute savoir comment un aréantrhope peut s'exprimer en langage humain et taper à la machine? C'est très simple. La dactylo est un médium auquel je parle par concepts purs. L'idée ainsi transmise est immédiatement et inconsciemment traduite par le médium dans son langage familier. Il a l'illusion d'entendre ma voix." ( 18 ).

Une antériorité stupéfiante



Le 16 juin 1864, l'écrivain Henri de Parville reçut une étrange missive:
Une découverte scientifique d'une importance capitale vient d'être faite dans le pays des Arrapahys à plusieurs milles du pic James.

C'est ainsi qu'en 1865, il révéla dans révéla dans "Un habitant de la planète Mars" ( 19 )., qu'il avait reçu de mystérieuses lettres en provenance d'Amérique, à propos de la découverte d'un aérolithe. Cet aérolithe de 45 yards, contenait une cavité ou l'on avait trouvé la momie d'un martien, et divers objets métalliques.
De Parville possédait une abondante documentation. Elle traitait de l'origine des espèces, la transformation des êtres, la pluralité des mondes, etc. etc...

Ceux à qui cela rappelle quelque chose ont tout compris: le martien n'existait pas plus que la planète Baavi ou la planète Ummo
Mais il n'y a vraiment de nouveau que ce qui est oublié

Conclusion: Les "ummites" n'ont rien inventé, rien imaginé, rien compris.
Ils ne se sont même pas cassé la tête pour chercher leur documentation: une pile de Science & Vie leur a suffi. Mais comment leurs correspondants espagnols n'y ont-ils vu que du feu? Parce que eux ne lisaient pas Science & Vie, alors que les "ummites" disposaient probablement d'un correspondant, responsable du volet français de l'affaire, qui lui lisait la revue

Après l'avalanche de plagiats, et d'absurdités que nous avons pu admirer, les "ummites"sont totalement ridicules. Ils vont lancer une nouvelle mode: l'humour "ummite".

On avait déjà des calembours:

- un ummite ne reste jamais sec
- Il ne faut jamais laisser un bas de laine à la portée des ummites
Maintenant ils vont remplacer nos amis belges (qui trouveront que ce n'est pas trop tôt) :
- "T'est ummite ou quoi?"
- "C'est du travail ummite, ça!"
- "Est ce que tu descends d'UMMO?"
Les ummoristes rivaliseront d'histoires "ummites"
Gigantesque panne d'énergie sur UMMO: Des milliers d'ummites sont resté bloqués sur les OGOKOAA UEWAs (trottoirs roulants)

Les pauvres...
Enfin, ce sont eux qui nous ont pris pour des cons les premiers.

--------------------------------------------------------------------------------

Notes et références

1) Science & Vie n° 507, 12-1959, p 32

2) Science & Vie, 12-1955, p 86

3) Science & Vie n° 607, avril 1968, p 100

4) Science & Vie n° 508, janvier 1960, p 82

5) Science & Vie n° 534, mars 1962

6) Science & Vie n° 589, octobre 1966

7) Science & Vie n° 547 avril 1963, p 76-77

8) Science & Vie n° 553 octobre 1963, p 78-97

9) Science & Vie n° 556 janvier 1964, p 100-103

10) Louis de Broglie, David Bohm, Pierre Hillion, Francis Halbwachs, et Takehiko Takabayasi, Jean-Pierre Vigier, Rotator Model of Elementary Particles Considered as Relativistic Extended Structures in Minkowski Space, Physical Review, vol. 129, Issue 1, pp. 438-450

11) Science & Vie n° 467, août 1956, rubrique actualités

12) Science & Vie n° 543, décembre 1962 p. 39)

13) Kripke, S. A. (1963). Semantical analysis of modal logic. I. Normal modal propositional calculi. Zeitschrift f ur Mathematische Logik und Grundlagen der Mathematik, 9:67--96.

14) Jules Romains, La vision extra-rétinienne et le sens paroptique, Gallimard 1920

15) Jacqueline Giraud, "On peut voir avec la peau", Science & Vie, n° 567, décembre 1964, page 56

16) Pierre Rousseau, Exploration du ciel, Hachette 1939, p 87

17) Pourquoi pas, n° 1859, 24 septembre 1954

18) Nord Littoral, 27 octobre 1954, p 6

19) Henri de Parville, Un habitant de la planète Mars, Hetzel 1865

http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/ovni/cas/ummo/plagiats/plagiats.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 21:11

La machine "ummite" se détraque

Dès 1978, des ufologues avaient envisagé de perturber la machine "ummite" en faisant circuler de fausses lettres. De fait, on signale une fausse lettre qui aurait été envoyée à Luis Jimenez d'Alicante dès 1979. D'autres apparaîtront dans les années 80, plus ou moins bien imitées. Mais aussi le symbole d'Ummo et "l'ummicité" elle même vont être "récupérés", par des mystificateurs et des illuminés, bref par des contactés.

Ainsi le symbole d'Ummo serait apparu sur un OVNI vu en 1989 à Voronej, observation qu'une lettre "ummite" entérinera, mais qui n'avait pas été annoncée.

Ainsi la suissesse Viviane Poli se prétend "ummite", alors qu'elle est (très) visible, et diffuse un enseignement qui n'a rien à voir avec celui des "ummites".

Ainsi la secte Edelweiss gravait l'emblème d'ummo au fer rouge sur les corps d'enfants.

Bref, vers 1990, le processus déclenché par les "ummites" était en train d'échapper complètement au contrôle de ses concepteurs.

Le manipulateur se démasque

C'était lui!

Depuis longtemps, on soupçonnait José Luis Jordan Peña, d'avoir fabriqué lui même une partie du dossier UMMO. Mais quand on commençait à l'accuser d'ètre l'auteur des lettres il se récriait ou éludait les questions
Il changea progressivement d'attitude dans les années 90. Il faut dire qu'il avait été frappé d'une hémorragie cérébrale qui l'avait diminué, alors qu'il assistait aux dérapages criminels des récupérateurs d'Ummo.
La goutte qui aurait fait déborder le vase fut une lettre envoyée de Cuba et reçue le 2 avril 1993 par Rafael Farriols: elle demandait une nouvelle réunion, où devait être présent, entre autres, José Luis Jordan Peña. Il ne vint pas, étant - ou se prétendant malade - il envoya une lettre à Farriols ou il expliquait qu'il était l'auteur des lettres ummites.

On imagine la réaction du chef d'entreprise espagnol Rafael Farriols! Il exigea des explications. Selon Jean-Pierre Petit, Sentant bien qu'il était allé trop loin, José Luis Jordan Peña répondit:

"- Ne te fâche pas comme ça ! Ce sont les Ummites qui m'ont demandé d'agir ainsi !"

C'est l'issue de secours classique en pareil cas. Mais le ver était dans le fruit...

José Luis Jordan Peña se se décida à révéler son "expérience" en 1993, et passa définitivement "à table" en 1996 .

Le manipulateur avoue

Les indices accusaient José Luis Jordan Péna

Trop d'indices convergeaient vers José Luis Jordan Peña. Omniprésent dans les affaires d'Aluche et de San José, rédacteur manifeste de la lettre d'Antonio Pardo, sa machine à écrire tapait des caractères exactement semblables à ceux des lettres "ummites". D'ailleurs, les "ummites" eux même insistent sur le fait que leurs lettres sortent d'une Hispano Olivetti modèle studio 46 , les autres étant réputées apocryphes.
De plus, il dessinait exactement comme les ummites, semblant plus familier des parallélépipèdes que des lignes courbes.
La comparaison des dessins "ummites" avec ceux de José Luis Jordan Peña est éminemment instructive...
A gauche, les dessins "ummites", à droite ceux de José Luis Jordan Peña


Et qu'on ne dise pas que José Luis Jordan Peña a volontairement imité le style des "ummites" dans des dessins parus dans une revue de parapsychologie espagnole de 1989. Ces dessins sont parus dans son livre "Casas encatadas", en 1982 (avec un copyright de 1981), une époque où il ne cherchait pas à se faire passer pour le rédacteur des lettres "ummites"

La rapidité et l'à propos avec lequel les"ummites" répondaient aux questions des récipiendaires de leurs lettres impliquent qu'ils surveillaient de près leurs cogitations. On pouvait soupçonner que le représentant des "ummites", était là, à la fois visible et invisible, lors des réunions ou l'on discutait du contenu des dernières lettres.


José Luis Jordan Peña

Or dans les années 70, les principaux destinataires du courrier "ummite" (c'est à dire les anciens de la "baleine hilare") appartenaient au groupe "Eridani" de Madrid. Qui avait fondé ce groupe? L'omniprésent José Luis Jordan Peña, qui participait également à l'organisation des colloques.

Non seulement, aucune manifestation "ummite" ne se produisait sans qu'il ne soit là, mais en plus il collaborait avec le mouvement des sceptiques espagnols.

Il avait de quoi se poser des questions, et des ufologues sceptiques comme Oscar Rey Brea, ne s'en privèrent pas en érigeant un faisceau de présomptions convergentes. Arrivé là, le doute n'était déjà plus permis. L'homme de main d'Ummo était parfaitement identifié, même si la preuve formelle manquait.

Mais qui était le cerveau, l'instigateur? José Luis Jordan Peña, ou une entité plus puissante dont il aurait été l'instrument?

Les ummologues ont cherché midi à 14 Heures

Un unique instigateur pour l'affaire UMMO? Allons donc! Un ummologue "sérieux" ne perdrait pas des années de sa vie a étudier les bêtises d'un plaisantin, n'est ce pas? Il ne les consacrerait pas non plus à tomber dans le panneau d'une expérience de psychologie. Donc, une fois que ses années de recherche ont été investi, pas question d'admettre qu'on a travaillé pour rien, il faut absolument tomber sur quelque chose d'important.

Donc Il ne faut absolument pas que José Luis Jordan Peña puisse être le seul instigateur de l'affaire. Si la piste extraterrestre est un cul de sac, la source du courrier "ummite" ne peut émaner que d'un organisme puissant, secret et même dangereux. On est alors dans le théâtre d'ombre du complot. Fantasmes, paranoïa et frissons garantis.

La C.I.A.?

Pour Antonio Ribera, le responsable est trouvé: la vie sur Ummo est une apologie de l'«american way of life» (il se base sur le mode de vie technicisé des "ummites"). La piste serait donc américaine
Or si le responsable est américain, il est tout trouvé, c'est la C.I.A. Dans ce cas, et dans le cadre d'une poursuite des expériences américaines de "mind control", l'opération aurait pu avoir pour but d'étudier à petite échelle, le contrôle d'un groupe, dans un pays de culture espagnole. Ceci aurait pu avoir des applications à Cuba, où la C.I.A a déjà imaginé de créer une psychose populaire pour renverser le régime Castriste.

Parfaitement! dans le flot des révélations qui nous sont parvenues sur les méthodes de la C.I.A., on a appris que le général Edward Lansdale avait imaginé de faire courir à Cuba la rumeur du retour du Christ, à une date déterminée, pour renverser Fidel Castro. Le grand soir, un prodige céleste, causé par des fusées éclairantes lancées d'un sous-marin, aurait déclenché le processus. (Le Nouvel Observateur n° 577, 1er déc. 1975.)
D'autres ont remarqué une idéologie procommuniste dans les lettres? Qu'à cela ne tienne, c'est tout simplement de l'intox. En "réalité" la C.I.A. a volontairement embrouillé les pistes, en se faisant passer pour une officine communiste

... Et pendant ce temps là, à Wright Patterson Air Force Base, la marmotte, qui est moderne, elle met le chocolat dans le polyfluorure de vinyle...

Oui, mais...

Nous devons remarquer que les manoeuvres de la C.I.A. contre Castro (tout au moins, celles postérieures à la malheureuse tentative de la "baie des cochons"), n'ont pratiquement jamais dépassé le stade de la conception.

Et puis, pourquoi aller si loin quand il suffisait d'infiltrer aux USA même, une communauté de "latinos" ?

Enfin, les "ummites" se prétendaient surveillés par la C.I.A (ça prouve bien que leur affaire était sérieuse, n'est ce pas?). Ils ont mis en garde leurs correspondants contre la présence d'un prétendu agent de la C.I.A, dont ils ont donné le signalement... et la photo
( lettre D97 )

Mais, vous l'aviez déjà compris, c'est la C.I.A qui a volontairement embrouillé les pistes, et pendant ce temps là, la marmotte...

Tout ce qu'on peut vraiment supposer c'est que la C.I.A garde (comme nous) un oeil sur cette affaire qui peut contenir d'utiles enseignements pour elle.

Le K.G.B.?

Pour Renaud Marhic, qui est allé enquêter en espagne, suivi par Jean-Jacques Vélasco, ex-directeur du feu SEPRA, ainsi que pour l'astronome Jean-Claude Ribes, le responsable est trouvé: la vie sur UMMO est une apologie du totalitarisme soviétique (ils se basent sur la structure de la société "ummite").

La revue d'ufologie russe Aura-Z apporte de l'eau à ce moulin en interviewant Leonid Chebarchine, ancien vice-président du K.G.B., qui confirme: "Le K.G.B. était parfaitement capable de monter une mystification de ce calibre"

Dans le cas du K.G.B., l'expérience aurait pu avoir pour but de mesurer la réaction d'un groupe à l'injection d'une idéologie totalitariste et centralisatrice. Le modèle social ummite prône le centralisme à l'échelle de la planète, sous le contrôle d'une oligarchie: un conseil de "sages", l'UMMOAELEWE. Le choix de l'Espagne pourrait alors être significatif d'un projet plus vaste, dirigé vers les fragiles sociétés d'Amérique latine, dont la culture peu cohérente constitue un véritable terreau pour les dictatures.

Oui mais...

Certes, les "ummites" faisaient l'apologie du communisme et du pacifisme, mais pas de la tyrannie, bien au contraire. Dans la liste des personnalités à qui les "ummites" rendent hommage, et qui ont oeuvré pour la paix, on trouve bien Karl Marx, mais aussi Don Helder Camara et Jean XXIII, qui n'étaient pas précisément en odeur de sainteté au K.G.B. En sorte que la propagande "ummite" était peut être pro-communiste, mais aussi indirectement anti-stalinienne, ce qui n'était probablement pas le but recherché par le K.G.B.

On espère bien pour le K.G.B. qu'avec ses 400 000 agents et son budget, il ait été capable de monter une mystification de ce "calibre", mais ça ne prouve pas qu'il l'ait fait. Bien au contraire, les agents du K.G.B. se seraient fait "remonter les bretelles" pour avoir pondu de pareilles nullités
Les courriers "ummites" ont continué après l'effondrement de l'U.R.S.S., et quelque soit la motivation initiale de l'opération, on voit mal comment elle aurait pu continuer dans ces conditions.

( Notons que les partisans de l'hypothèse Kagébiste ne supposent tout de même pas que la piste ait été embrouillé pour mener vers la C.I.A. )
Quand à la théorie du rédacteur en chef d'Aura-Z, elle vaut son pesant d'emprunts russes: Les "ummites" auraient injecté dans leurs lettres, des idées que les soviétiques n'avait pas les moyens d'étudier, pour que ce soit les scientifiques occidentaux qui s'y emploient.

Et pendant ce temps là, à Novosibirsk, la marmotte, qui est traditionnelle, elle met le chocolat dans le papier sulfurisé...



Boris Churinov

Enfin, pour juger de la validité de la piste du K.G.B., ne vaut il pas mieux demander à un ufologue russe, qu'à des français? Or l'ufologue russe Boris Chourinov, qui sait sûrement mieux ce qui se passe dans son pays, traite avec humour l'hypothèse de Renaud Marhic:

Il suffit d'être né en URSS pour savoir que sa notion de l'ex-système communiste soviétique est extrêmement floue, étant puisée, suivant toute apparence, de romans d'espionnage. Si on continue son " analyse " du système social, on arrivera très vite à la conclusion que Tommaso Campanella (1568-1639) travaillait pour le KGB en préparent l'Occident à l'affaire Ummo avec sa 'Cité du Soleil' qui préconisait un système communiste.
( Le KGB et la récolte du manioc au Dahomey)

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 21:11

Une secte?, une bande de farceurs? Des publicitaires?...

Ceux qui sont en manque d'imagination peuvent se référer à liste de 50 hypothèses que les "ummites" ont eux même donné.( lettre D97 au père Guerrero )

On y remarque tout de suite l'absence de deux hypothèses:
- José Luis Jordan Peña ne fait pas partie des suspects
- Il n'est pas soupçonné non plus que le responsable puisse être un raton laveur...

Mais leurs spéculations ne tiennent pas debout

Pour éliminer l'hypothèse que le mystificateur ait agi seul, les ummologues alignent les arguments:

1) Un canular ne dure pas trente ans!
C'est un sophisme: En effet l'affaire UMMO n'est pas un simple canular, mais une manipulation psychologique, analogue à la création d'une secte.
Elle n'a pas duré trente ans en continu. La phase de production des lettres les plus intéressantes n'a guère duré que quatre ans. La "source UMMO" réagissant ensuite sporadiquement au congrès qu'organisaient les récipiendaires.

2) Derrière l'affaire UMMO, il y a de gros moyens!

Quelle bonne blague! De gros moyens? Nous connaissons maintenant leur inventaire:
Un appareil photo, un pied, du film, un laboratoire d'amateur, deux assiettes en plastique, un bol en plastique ou un couvercle de moulin à café, de la colle, un feutre, du fil de nylon, du Tedlar récupéré sur le stand de Dupont de Nemours, des fusées éclairantes, de quoi faire quelque trous dans le sol, une machine à écrire, des craies ou des crayons de couleur, une ramette de papier machine, des enveloppes, des timbres-poste, un bricolage électronique pour filtrer la voix au téléphone, une pile de revues de vulgarisation scientifique, un dictionnaire de chinois mandarin...une certaine dose de cynisme (c'est peut être là le plus important)...
...et quelques complices pour tenir le support de la maquette, se faire passer pour un témoin "indépendant", ou poster les lettres de différentes villes du monde au cours de ses voyages
(non, toujours pas de raton-laveur)
Ah, les gros moyens que voila!

3) José Luis Jordan Peña n'a pas une culture suffisante en physique avancée!

Que si! Il suffit de lire sa prose:

La tercera condicion exigiria que exista una relacion biunivoca de orden fisico-geométrico entre cada punta de esa representacion cerebral, y los puntos reales del recinto. Decimos que la relacion ha de ser geométrica porque habria que postular una topologia del espacio universal muy distinta de la que nos ofrece las cosmologias mas conservadoras. No pensemos que con ello nos precipitamos alegremente en la Ciencia ficcion. Actualmente eminentes astronomos y fisicos especulan seriamente acerca de un nuevo modela de espacio universal que puede revolucionar las vigentes concepciones deI Universo. Ese espacio estaria cuantificado. Ello implica que no sera concebible una distancia inferior a la del «quantum» elemental y que sena del orden de 10-33 centimetros. El espacio estaria por tanto formado por minusculos agujeros negros. Wheeler llamara a estas entidades «geones» «agujeros de gusano», verdaderas entradas y salidas del «superespacio». Una entidad microfisica podria talvez penetrar por uno de estas agujeros y emerger a través de otro, en otro punto lejanisimo deI Cosmos. Se ha llegado a determinar la densidad de este espacio hiperpesado del cual formamos parte. Seria deI orden de !10^94 gramos/cm3! Pero todo ésto ha de esperar, hasta confirmarse empiricamente.

La troisième condition exigerait qu'il existât une relation biunivoque d'ordre physico-géométrique entre chaque point de cette représentation cérébrale, et les points réels de l'enceinte. Nous disons que la relation doit être géométrique parce qu'elle postulerait une topologie de l'espace universel très différente de celle qui nous offre les cosmologies les plus conservatrices. Ne pensons pas que de cette façon nous nous précipitons joyeusement dans la Science fiction. Actuellement, des astronomes éminents et des physiciens spéculent sérieusement sur un nouveau modèle d'espace cosmique qui peut révolutionner les conceptions de l'Univers en vigueur. Cet espace serait quantifié. Cela implique que ne serait pas concevable une distance inférieure à celle du "quantum" élémentaire et qui serait de l'ordre de de 10^-33 centimètres. L'espace serait par conséquent formé de minuscules trous noirs. Wheeler appellerait ces entités "geons", des "trous de vers", véritables entrées et sorties de l'«hyperespace». Une entité microphysique pourrait peut-être pénétrer par un de ces trous et émerger à travers un autre, dans un autre point très lointain, du Cosmos. On est arrivé à déterminer la densité de cet espace hyperdense dont nous faisons partie. Il est de I'ordre de 10^94 grammes/cm3 ! Mais tout ceci doit attendre d'être confirmé expérimentalement.
( José Luis Jordan Peña, "Casas encatadas", Noguer, Barcelona 1982, p 248 )

Troublant, n'est ce pas? On voit bien que notre homme était parfaitement capable de pondre des théories physiques sophistiquées (mais peu cohérentes) en se basant sur des articles de vulgarisation

Par contre, la pauvreté de la description du biotope "ummite" est frappante. Bien sûr, les "ummites" nous donnent quand même des leçons de Sciences naturelles:

Des classes, comme les crustacés n'existent pas à proprement parler sur UMMO, bien qu'y figurent des animaux que vous ne pourriez pas classer aujourd'hui et qui leur ressemblent. Par contre, y figurent des classes comme les poissons, les amphibiens, les oiseaux, les reptiles et les mammifères, que vous n'auriez aucun doute à qualifier comme telles, et cependant, vous ne pourriez trouver aucune de leurs espèces dans un parc zoologique ou un aquarium de la Terre.
(autrement dit: Il n'y a pas de raton laveur sur UMMO)

...mais ils sont incapables de citer une seule espèce sous marine!

La pauvreté de leurs descriptions technique fend le coeur: Non seulement leur engin spatial ressemble à une grosse machine à laver, mais ils sont incapables de concevoir autre chose que de l'électronique à lampe, alors qu'à l'époque des premières lettres on était passé aux systèmes transistorisés et qu'on était en train de se mettre aux circuits intégrés
Leur nullité en astronomie est consternante: même pas le niveau d'un manuel de cosmographie pour enfants...



planche du Larousse de 1900: Oeufs


planche du Larousse de 1900: Océan


Quand on voit cette pauvreté d'imagination de la description du monde "ummite", quand on voit les erreurs d'ordre scientifiques dont les documents sont bourrés, on comprend bien qu'une grosse organisation comme le K.G.B. ou la C.I.A., avait les moyens de faire 100 fois mieux en faisant plancher là-dessus d'authentiques scientifiques, sous couvert de travaux de prospective par exemple.

Qu'on imagine seulement une petite équipe de farceurs ayant une bonne culture scientifique dans des domaines différents: ils eussent fait 10 fois mieux, rien qu'en pompant dans le "scientific american" et le dictionnaire Larousse d'il y a cent ans

Ces lacunes énormes dans la science "ummite" sont sans appel: Il n'y a qu'un seul cerveau derrière. Et ce cerveau, nous le connaissons

Le manipulateur se dénonce lui même


Javier Sierra Nous avons vu que José Luis Jordan Péna avait avoué, puis se serait (?) rétracté.

Mais il faut dire que ça commençait à sentir le brûlé pour lui. Javier Sierra, rédacteur en chef de la revue "Más Allá" avait découvert que les deux témoins d'Aluche, c'est à dire lui et Vicente Ortuño se connaissait parfaitement. Il interrogea donc Vicente Ortuño en 1988, qui avoua, puis plus tard, José Luis Jordan Péna.

C'est ainsi que celui ci préféra s'expliquer dans la revue des sceptiques espagnols, "La Alternativa Racional", de l'été 1993 ( N° 29 ).
Dans son article: "UMMO, un autre mythe qui se crashe", il explique ses conceptions du petit monde ufologique, qu'il classe en psycho-ufologues, astro-ufologues, mytho-ufologues (ufomanes) et nouméno-ufologues (ufolatres).

Pensant que 80% de la population est atteinte du syndrome de paranoïa, c'est à dire d'idées erronées persistantes et résistantes à toute argumentation logique, il décida de monter une expérience pour le vérifier
Me decidí a crear un mito llamado Ummo adornándole con falso aterrizaje y apócrifas huellas. Recuerdo que conseguí unas láminas de Fluoruro de Polivinilo tan resistentes a la tracción y a la temperatura que se catalogaron para la NASA, tanto es que no se conocían en nuestra península.

El montaje fue casi perfecto. Aderezado con unos informes pseudocientíficos lo lancé mediante cartas anónimas causando la expectación que puede suponerse.
Je me suis décidé à créer un mythe appelé Ummo en l'ornant avec un faux atterrissage et de fausses traces. Je me souviens que j'ai obtenu des lames de Fluorure de Polyvinyle tellement résistantes à la traction et à la température qu'ils ont été catalogués pour la NASA, tant est qu'ils n'étaient pas connus dans notre péninsule.
Le montage a été presque parfait. Je l'ai lancé au moyen de lettres anonymes, agrémentées d'informations pseudoscientifiques en causant l'intérêt que l'on devine.

Il ajoute:

Posteriormente gracias a un periodista, Javier Sierra, me he decidido a revelar el Affaire".
Ultérieurement, à cause d'un journaliste, Javier Sierra, je me suis décidé à révéler l'«Affaire».

C'est donc bien à la curiosité de Javier Sierra que nous devons les premiers aveux signés de José Luis Jordan Péna. Mais il est ici peu bavard. Il ne s'explique, ni sur sa technique, ni sur ses complices, ni sur certains aspects de l'affaire (car certains étaient peu avouables), ni sur celles de ses aveux. Il allait en révéler plus trois ans plus tard...

Car ça sentait de plus en plus le brulé pour José Luis Jordan Péna, qui selon Manuel Carballal, fut interrogé par le Groupe de Surveillance des Sectes de la Police Nationale espagnole. Il faut dire qu'il avait aussi monté deux sectes


José Luis Jordan Peña passe "à table"

De son coté, Manuel Carballal avait déjà étudié l’affaire DARO, un canular qui était l'oeuvre d'une seule personne. Il partit donc sur la piste de José Luis Jordan Péna, comme auteur unique de l'affaire. Il réussit à accéder au dossier de l'interrogatoire. Ce qu'il apprit confirma ses soupçons: C'était bien José Luis Jordan Péna qui, après avoir découvert les réunions de la "Ballena Alegre", avait décidé de jouer lui aussi un rôle actif, et commencé à manipuler Fernando Sesma en lui téléphonant un jour comme étant DEI-98, un résident de la planète UMMO...

Pour sa défense, il faut comprendre aussi qu'après avoir vu la naïveté colossale de Sesma, c'était vraiment trop tentant
Et d'ailleurs, il annonçait la couleur: «Je voulais que le symbolisme phonétique inspire la fausseté de son contenu »

(HUMO = fumée en espagnol).

Il expliqua à Manuel Carballal comment il s'y était pris: « Pour simuler la caractéristique voix Ummite, j’utilisai un appareil électrique de distorsion que je construisis moi-même, et qui donnait à ma voix, ou à celle de quiconque l’utilisait, une résonance métallique et nasillarde. »
« Je me revois écrivant les rapports les Samedi et Dimanche après-midis, profitant de mes voyages en France, en Angleterre, etc., ou des voyages de mes amis, pour y poster les lettres.»

José Luis Jordan Péna révéla les détails techniques de des mystifications d'Aluche et de San José. Comment il avait fabriqué les traces, la maquette, comment il l'avait photographié, comment il avait inventé des témoignages...

«La chose la plus incroyable était que j’en vins à m’entretenir avec des gens qui prétendaient avoir vu la soucoupe, mais que je n’avais pas payé»
Sur ses indications, Manuel Carballal reproduisit la maquette, et au 30 ème anniversaire de la supposée observation, il refit les photos sur les lieux même. ( reconstitution )

C'était bien les excès criminels des récupérateurs d'UMMO, qui l'avaient poussé à lâcher le morceau aux enquêteurs:
«Estoy arrepentido de haber creado un experimento, que considero inmoral, que se ha vuelto contra mí.»
« Je me suis repenti d'avoir monté une expérience que je considère immorale et qui s’est retournée contre moi. »



Enigmas publie l'enquête

Mais l'enquête de Manuel Carballal, publiée dans la revue "Enigmas" d'août 1997, fit apparaître des choses moins reluisantes:

Deux de ses complices, Trinidad Pastrana, alias "Marisol", et Mercedes Carrasco, qui posta des lettres de Malaisie et du Zimbabwe, auraient été abusées sexuellement après avoir été hypnotisées par lui
Il avait fondé deux petites sectes: Pirophos et une secte pseudo-Hindou, qui lui permettaient d'assouvir des pulsions sado-masochistes

Par ailleurs il avait bien eu des rapports avec les services secrets espagnols, le CESID. Cela semble s'être borné, comme l'avait compris Javier Sierra, à étudier la possibilité d'utiliser le courrier "ummite" pour envoyer des messages codés. De fait, cela expliquerait la curieuse lettre D113, concernant des consignes d'expédition au refuge anti-atomique de Piedralaves, avec un message codé. Cela ne parait pas avoir été plus loin, pour ce qui est du contenu des lettres. Mais le CESID était probablement au courant des dérapages sexuels de son correspondant, ce qui lui permettait de le "tenir"

Finalement, Après les aveux successifs de José Luis Jordan Péna, il semble bien:
- Que le but initial de la mystification "ummite" était de jouer avec la crédulité des amis des hommes de l'espace
- Que les complices espagnols de la mystification était peu nombreux et n'ont joué qu'un rôle mineur: pas besoin d'être James Bond pour tenir une canne à pèche ou mettre des lettres à la poste
- Que les services secrets n'ont pas interféré avec le contenu scientifique des lettres
- Que les activités de gourou abusif de José Luis Jordan Péna n'ont interféré que pour donner une coloration sado-masochiste à certaines lettres
Autrement dit, derrière le courrier "ummite", il n'y aurait, en pratique, qu'un seul homme, assistés de quelques "collaborateurs"
A l'heure actuelle, cependant, nous ignorons encore le nom de son -ou ses ?- collaborateur français. Celui qui qui connaissait bien la région deLa Javie...

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 21:13

Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose

Epilogue

Après les aveux du manipulateur, il paraissait logique que l'affaire s'arrête là. C'est à peu près vrai en Espagne, mais ce serait compter sans les "récupérateurs" qui avaient pris le relais dès les années 80. Le flux de lettres pseudo-ummites ne s'est pas tari. Il a simplement décru. C'est l'aspect et le contenu des lettres qui ont changé. Par rapport aux lettres d'origine, qui étaient de vraies fausses, à la saveur si particulière, il y a maintenant de fausses fausses lettres, écrites soit par de nouveaux mystificateurs, qui sont donc de faux faux "ummites" et de faux vrais mystificateurs, soit par des vrais fous (là au moins, c'est plus simple).

Le problème c'est que ces fausses fausses lettres continuent d'être engrangées et analysées pieusement comme les vraies fausses parce qu'on pourrait appeler "les nouveaux ummologues".

Pire, ils se sont constitués en une nouvelle secte informelle qui rappelle beaucoup celle des naïfs madrilènes.
Une nouvelle bible raffermit leur foi en l'origine extraterrestre du courrier "ummite" et même du "nouveau courrier": le livre de Jean-Pollion, "Ummo, de vrais extraterrestres"

Pauvre José Luis Jordan Peña...

Il a quand même réussit à troubler certains néo-ummologues, en leur montrant les originaux des lettres. Mais il est problable qu'il n'empéchera pas les autres de mourir avec leur conviction

Sur sa tombe, peut-être faudra-t-il graver (en ummite):
"Je n'ai pas voulu cela"

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Jeu 21 Aoû 2008, 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   Ven 08 Aoû 2008, 21:14

Épilogue

Les lambeaux du mystère

Que reste-t-il du mystère des "ummites"? Nous avons vu qu'il se réduisait à proportion des investigations, et de la culture scientifique et technique des investigateurs. D'entrée de jeu une lecture critique, même indirecte du dossier montrait que les "ummites" ne pouvaient être des extraterrestres. De vrais extraterrestres implantés sur Terre et qui auraient voulu nous étudier n'auraient jamais agi avec cette puérilité, écrivant à l'homme le plus naïf de Madrid, pour lui débiter des sornettes. Ils n'auraient d'ailleurs probablement jamais dévoilé leur provenance extraterrestre. La façon d'agir des "ummites" et leur ignorance les trahissaient.

Par contre L'hypothèse d'une manipulation savamment orchestrée était compatible dès le départ avec le dossier, mis à part le fait qu'on ignorait combien de personnes se trouvaient derrière. La plupart des ufologues (et nous même) pensaient autrefois que plusieurs têtes étaient responsables du contenu scientifique des lettres, le nombre de tètes nécessaires se réduisant au fur et à mesure des investigations

Après les aveux successifs de José Luis Jordan Péña, nous savons qu'il n'y avait en pratique qu'une seule tête: la sienne. Du moins pour l'organisation. Les derniers lambeaux du mystère, ce sont les détails techniques et les sources précises où le manipulateur a puisé.
Nous avons vu qu'on trouvait trop de références dans Science & Vie des années 1963 et 1964, pour que ce soit l'effet du hasard. Nous avons personnellement vu passer (mais dans quel bac d'articles à classer se trouve-t-il?) un article décrivant un système autoréparateur analogue à la XOODINAA, la coque autoréparatice des engins "ummites". Ceci ne doit pas nous étonner: les réservoirs des avions de chasse de la seconde guerre mondiale avait déjà des parois autoréparatrices.
Nous avons vu qu'on trouvait la distance alléguée d'Ummo dans un ouvrage de Pierre Rousseau. Nous avons vu aussi que globalement, l'affaire Ummo s'inspirait de l'affaire Baavi, décrite par Robert Charroux en 1964
Un autre élémént français dont l'origine reste dans l'ombre est l'affaire de La Javie. C'est donc tout le volet français de l'affaire que José Luis Jordan Péña n'a pas expliqué. Manifestement, en plus de ses collaborateurs espagnols, José Luis Jordan Péña disposait d'un (ou plusieurs) collaborateur français. Un collaborateur qui lisait régulièrement Science & Vie, voire Planète. José Luis Jordan Péña, n'a pas donné le nom de son "collaborateur" dont nous ignorons s'il est vivant, ou non.

Les "nouveaux mystificateurs" et les "nouveaux mystifiés"

Après la révélation de la manipulation, l'affaire UMMO devrait être morte et enterrée.
Mais les ummomanes et autres ummolatres, c'est à dire les ummologues qui n'ont jamais vu l'affaire UMMO que dans l'optique d'une origine extraterrestre, ne pouvaient admettre qu'ils étaient de vulgaires gogos. Enfin quoi!
Ils se raccrochèrent donc avec la foi du charbonnier à leur croyance, faisant feu de tout bois pour la sauver

José Luis Jordan Péña a avoué être l'auteur des lettres? Mais non! Ce sont les "ummites" qui lui ont ordonné. Ça fait partie de leur stratégie.

C'est une astrologue et un peintre qui dictaient les messages de Saliano à Fernando Sesma? Mais non voyons, ils ont agi sous le contrôle mental des extraterrestres.

Il y a de fausses lettres? Et alors? On distingue tout de suite une "vraie" lettre d'une fausse, n'est ce pas?
Entendez par là que les ummomanes savent distinguer une lettre bien imitée d'une mal imitée, tant il est vrai que comme disait Averell Dalton, il faut que le faux imite le vrai, sans quoi le faux ne fait pas vrai, il fait faux, pas vrai?
Les "nouveaux ummologues" ne sont pas des imbéciles, vous pensez bien! Ils ont donc établi des procédures de validation des "vraies" lettres. L'ennuyeux c'est que ces procédures ne font que stimuler l'imagination des faussaires, surtout quand ils ont de l'humour:
Je suis NABGAA 112 fille de DORIO 34 et je me permets de m'adresser directement à vous. Je suis actuellement en déplacement au Canada afin d'assister à une réunion de tous nos expéditionnaires présents sur votre astre froid. C'est en effet dans une localité située à proximité de la capitale canadienne que réside le chef de l'ensemble de nos expéditionnaires sur Terre, WEDE 40 fils de XAAO 19, qui est également personnellement chef des expéditionnaires de la zone États-Unis - Canada - Mexique - Antilles - Groenland.
Tel que nous l'avions anticipé, la divulgation des informations complémentaires de ma dernière missive à vos frères et soeurs qui interviennent sur les listes de discussions sur notre OUMMO que vous administrez avec votre frère Jean Pollion, que nous saluons respectueusement au passage, a provoqué de vives réactions passionnées, souvent négatives...
Cette lettre fut validée et classée NR19. Elle donnait même de la crédibilité à la lettre NR18, dont elle parlait...
Patatras! Voila qu'une autre lettre flanque tout par terre:


chef ummite
Désolé mais NR-19 est un bobard! Et je ne suis pas à Buenos Aires! Je voulais tester la robustesse de la politique de «validation» des lettres ummites, en particulier les nouvelles. Et il apparaît que mon hoax a passé ces tests de «validation» à tel point qu'il fut coté 3 et en mauve! Mieux encore, vous avez même rehaussé la cote de la précédente, NR-18, suite à la réception de ma fausse lettre! J'en conclus que la politique de validation a de grosses failles...
...Voilà mes sources d'inspiration pour mes «vocables»:
WEDE 40. Inspiré de WD-40, un lubrifiant pour les engrenages, notamment, universellement connu en Amérique du Nord. J'en mets parfois sur ma chaîne de vélo..
XAAO 19. Une vraiment grosse ficelle!! C'est «hoax» (sans le h et avec le a doublé) à l'envers!! Et 19, c'était en référence à la (future) NR-19!! Le hoax 19 quoi!!
Dur, dur. Bien sur la lettre NR19, fut retirée de la liste "canonique" qui comporte désormais une lacune.

Le courrier "ummite" est bourré d'absurdités scientifiques? Peut importe, une partie des ummologues n'a pas les moyens intellectuels de s'en apercevoir. Pour eux, c'est compliqué donc c'est savant
D'ailleurs, pour les infâmes mécréants qui disent le contraire, le catéchisme ufologique à une appellation spécifique: Ces sont les "débunkers". Des gens qui nient la vérité des OVNI, soit par ignorance et par bêtise, soit pour tromper le peuple en obéissant au gouvernement



nouveau planisphère d'UMMO
Pour les autres, oui il y a des absurdités, mais c'est voulu. Il nous avaient prévenus qu'ils mettraient de fausses information dans leur lettres, bref qu'ils nous mentiraient.
Ils allaient nous mentir, vous pouvez le croire! Mais ce faisant, mentaient ils, ou pas? mystère et... (comment dit on ça en logique tétravalente? Ah oui, AIOOYAU)
D'ailleurs, de nouvelles lettres arrivent. Certes, on ne sait pas si elle sont écites par de vrais ummites, mais elles aident les fidèles à démêler le vrai du faux (ce qui est déja suspect): Le planisphère d'UMMO est absurde? Mais non, la première carte ne représentait en fait qu'une seule région d'UMMO. Ah bon? Ouuuff!
Bien sûr, le nouvelle lettre ne contient aucun planisphère d'Ummo, mais, sur ses indications, on dresse la "vraie" carte d' UMMO
... enfin, une carte d'imagination conforme aux indications de la nouvelle lettre. Et tant pis si elle fait penser à la carte de Béatus de St Sever


Et pendant ce temps là, la marmotte, stoïque, continue de mettre le chocolat dans le papier d'alu

Mais plus on pousse l'analyse, plus on trouve d'absurdités? Qu'à cela ne tienne, ne poussons pas trop loin l'analyse, et pour le reste, on n'a rien vu, rien lu, rien su... (bienvenue au club des autruches)

La "secte" montée par les "ummites" était informelle et son prophète paraissait invisible. Comme le remarque Bertrand Méheust, à la suite d'Aimé Michel, ce procédé rappelait ceux des Rose+Croix. Le prophète voit ou fait espionner ses disciples qui ne le voient pas, soit parce qu'il n'est pas physiquement présent, soit qu'ils ne savent pas le reconnaître et ignorent qu'il est parmi eux. Dans le cas d'Eridani, c'est patent. Le "prophète" était là, en chair et en os, mais sans chasuble, c'est à dire invisible en tant que prophète

La - ou les - nouvelles sectes ufolatriques, sont tout aussi informelles, et le - ou les - prophètes paraissent tout autant invisibles
La grosse différence, c'est qu'à part le scabreux besoin de domination, les motivations du prophète initial était différentes. Il s'en explique à qui veut l'entendre:
Insisto en rechazar, todo lo que revele una broma o una fantasía mía, para bromear o burlarse de los Corresponsales. De acuerdo: fue una mentira mía o sofisma muy bien elaborado, y con unos fines concretos. En ningún momento me reí de mis anónimos comunicantes.
J'insiste pour recuser, tout ce qui prétend à une plaisanterie ou une fiction, pour se moquer ou tromper des correspondants. D'accord : ce fut un mensonge ou une tromperie très bien élaboré, et avec des buts concrets. A aucun moment je n'ai ri de mes correspondants.
Car l'esprit de la manipulation, c'était de tester l'esprit critique des participants. Leur raconter des énormités nécessitant de la réflexion pour être décelées. Les lettres ummites initiales sont ainsi émaillées d'appel à l'esprit critique, comme ici:
"Ceci est la seule chose que nous préconisons : Ne nous croyez pas. Accueillez avec méfiance ces concepts. Ne les divulguez pas pour l'instant dans les milieux de communication de masse. Montrez-vous même sceptiques face aux OEMII non familiarisés avec cette science (celle qui analyse ces faits), mais ne détruisez pas ces feuilles imprimées."
( lettre D 75 du 17 novembre 1969 à Antonio Ribéra )
Sous entendu: En prenant le temps d'analyser soigneusement ces lettres, vous pourriez plus tard changer d'avis sur leur contenu, et vous repentir de les avoir divulgué trop vite...

Les "nouvelles lettres" (toutes les lettres publiées depuis 1996, mais il avait des lettres "ummitoïdes" depuis les années 80) semblent, tout au contraire, chercher à raffermir la foi, et à encourager la piété des fidèles:
"En réponse à votre frère Jean Pollion, nous le félicitons pour son patient travail concernant notre langage. Nous confirmons que ce langage est propre à notre peuple d'OUMMO."
Et pendant ce temps là, la marmotte... Ah?... non.

DERNIÈRE HEURE


Nous apprenons à l'instant par un émail de La Javie, que le syndicat des marmottes vient de déposer un préavis de grève.
Entraînées par une prénommée ULLA, les marmottes ont décidé qu'elles en avaient marre de subir des cadences infernales pour faire plaisir à une bande de doux dingues qui n'ont qu'à emballer le chocolat eux même

Non mais!

Par contre nous n'avons aucune connaissance d'une réaction quelconque du syndicat des ratons laveurs


SCOOP: notre lettre "ummite"

Et pourquoi n'aurions nous pas reçu de lettre "ummite" nous aussi? Nos propres recherches n'interpellaient elles pas - selon la logique des lettres - nos honorables correspondants les "ummites"?
Nous avions publié en août 1977, dans la revue "Lumières dans la nuit", un article intitulé "LES UFONAUTES sont ils généralement HUMANOÏDES ?". Il s'agissait d'attirer l'attention sur le fait que les classifications d'ufonautes (les pilotes d'OVNI) sont illusoires: on trouve toujours un type intermédiaire entre deux types déjà catalogués. Le dessin montrait qu'on avait tous les types intermédiaire entre le pilote en scaphandre et la simple sphère, avec une richesse décroissante de la description.

Lumières dans la nuit" n° 167 où parut l'article



L.D.L.N. 167


La continuité des types d'ufonautes de l'ètre en scaphandre à la simple sphère



L'enveloppe de la lettre du centre "ummite" de BAIAN-KARA-ULA



La lettre

La lettre "ummite" dont il est question ici, fait référence à cet article. Les "ummites" exposent dans cette lettre leur propre explication.
Suis je un nouveau mystificateur, ou un ancien mystifié? Ou peut être un nouveau mystificateur agissant dans l'esprit de l'ancien? Serait ce finalement une vraie vraie-fausse lettre "ummite".
Ne cherchez pas la réponse sur cette page. La réponse est en vous...

Tiens, une idée comme ça...

Au fait...
Supposons qu'«ils» existent vraiment...
qu'«ils» nous surveillent...
qu'«ils» comprennent nos langages...
qu'«ils» lisent nos imprimés...
qu'«ils» se branchent comme nous sur internet...
que penseraient ils de tout ça?
Hein? Qu'en penseraient ils?



http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/ovni/cas/ummo/fin/fin.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'affaire UMMO: Alerte aux "envahisseurs" ummites la fin du cirque!
» La fin de l'affaire ummo
» 1° roman tiré de l'affaire Ummo
» Nouvelle Des Ummites
» Une lettre soi-disant ummite: un stupide canular!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Mises en garde, ovni canulars et spéculations :: Les dérives de l'ufologie-