Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Echelle de Kardashev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ouranos05
Bonne participation
Bonne participation




Masculin Age : 49
Nombre de messages : 83
Inscription : 07/07/2008
Localisation : france
Emploi : rien
Passions : rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: Echelle de Kardashev   Dim 13 Juil 2008, 14:37

Bonjour,

Il y a quelques années, j'avais lu dans un ouvrage de Carl Sagan ou Isaac Asimov qu'il existait un classement des différents types de civilisations, classement établi au regard de leur maîtrise de l'énergie.

En cherchant ce matin sur internet, je suis parvenu à remettre la main dessus. Il s'agit de "L'Echelle de Kardashev" :
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89chelle_de_Kardashev

Bien que ce classement soit sujet à controverse, je trouve qu'il est assez intéressant. La classification comporte quatre niveaux :

-niveau 0 la civilisation "n'utilise qu'une fraction de l'énergie totale disponible sur Terre"
-niveau 1 la civilisation "est capable d'utiliser toute l'énergie disponible sur sa planète d'origine"
-niveau 2 elle est capable de collecter toute l'énergie de son étoile centrale
-niveau 3, c'est le summum : elle "utilise toute l'énergie émise par la galaxie" dans laquelle elle est située

Un paragraphe a particulièrement attiré mon attention. Il s'agit de celui consacré au passage de la phase 0 à la phase 1. Je cite :

Implications pour les civilisations [modifier]


Il existe beaucoup d'exemples historiques de civilisations subissant des transitions à grande échelle, telles la Révolution industrielle et la Renaissance. De la même manière, les transitions entre niveaux de l'échelle de Kardashev
sont susceptibles de représenter des périodes troublées de
bouleversements sociaux, puisqu'elles impliquent de dépasser l'obstacle
que représente la limitation des ressources disponibles sur le
territoire occupé par une civilisation. Une spéculation courante
suggère que la transition du Type 0 au Type I comporte un grand risque d'auto-destruction puisque l'espace vital occupe entièrement la planète natale. La catastrophe malthusienne est un exemple d'une telle spéculation.
Certains auteurs ont souligné qu'une période de grand bouleversement
pourrait être les prémisses d'une ascension vers une civilisation de Type I.[3

Je m'interroge donc. Si l'on se réfère à cette fameuse échelle, se pourrait-il que notre civilisation soit actuellement en cours de mutation pour arriver à une civilisation de type 1 ? Les recherches d'énergies alternatives pour pallier le problème, notamment, du pétrole, ne sont-elles pas un indicateur ?

Auquel cas, cette mutation ne serait-elle pas susceptible d'intéresser d'éventuels visiteurs ?

J'aimerais avoir vos avis sur la question.

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Echelle de Kardashev   Dim 13 Juil 2008, 19:07

Je pense que le raisonnement de Kardashev est faux. Il s'est contenté de "prolonger les courbes" statistiques de son époque ou, du fait d'une pénurie plus forte qu'aujourd'hui, le "développement", la "croissance" et l'avenir étaient identifiés à l'expansion continue du volume global de biens matériels produits. Avec l'arrière-pensée fausse que la quantité de biens matériels possédés donne toujours automatiquement et proportionnellement plus de bonheur. Bien évidemment, il n'en est rien.
En même temps qu'il ne prévoit pas de changement de mentalité à mesure que les besoins matériels seraient satisfaits et qu'il n'a aucune conscience de la nécessité de respecter l'environnement, Kardashev n'envisage pas que la production d'énergie nécessaire à la civilisation soit produite par une connaissance nouvelle des secrets du "nanoscopique". Il en est resté à l'exploitation de la chaleur du soleil comme s'il s'agissait de chauffer l'eau d'une machine à vapeur! Il est pourtant clair que l'énergie des ovnis n'est pas fournie par des capteurs solaires...
Revenir en haut Aller en bas
ouranos05
Bonne participation
Bonne participation




Masculin Age : 49
Nombre de messages : 83
Inscription : 07/07/2008
Localisation : france
Emploi : rien
Passions : rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Echelle de Kardashev   Lun 14 Juil 2008, 10:37

Bonjour Alain,

Vous avez probablement raison, d'autant que ce n'est pas la même époque et que de nombreux paramètres ont fait leur apparition depuis lors : souci de l'environnement, découvertes majeures dans le domaine de l'infiniment petit ...

Ce qui ma surtout interpellé dans cette "échelle", c'est la notion de classement au regard de la maîtrise de l'énergie. Au regard des évolutions techniques que les sociétés humaines connaissent graduellement dans le temps, je me demande s'il ne serait pas possible de distinguer des étapes majeures.

Dans son échelle, Kardashev établit qu'une civilisation de type 2 est en mesure de collecter l'énergie émise par le soleil. Les ressources énergétiques solaires n'étant pas exploitées suffisamment aujourd'hui, je ne me baserai pas là-dessus. En réalité, nous commençons à peine à vouloir "domestiquer" l'énergie des étoiles mais d'une toute autre façon : je pense au projet de réacteur expérimental ITER, basé sur la fusion thermonucléaire.

Ne pensez-vous pas qu'il s'agit là d'une avancée significative dans le processus de développement énergétique, même s'il n'est encore qu'à l'état de balbutiement ?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Echelle de Kardashev   Mar 15 Juil 2008, 00:32

Il est vrai qu'exploiter l'énergie nucléaire "de fission" basée sur l'uranium a représenté un "saut" historique pour l'humanité.
Quand les écologistes et les ultra-pacifistes allèguent que le nucléaire peut être dangereux pour l'humanité à la fois par le risque de pollution radioactive et par la fabrication d'armes redoutables, ils oublient que c'est l'énergie du charbon qui s'est retrouvée en quelque sorte chimiquement condensée dans les obus, les bombes et les cartouches des deux guerres mondiales et que ces armes ont fait beaucoup plus de morts (environ 20 millions pour la première et 50 millions pour la seconde, que les deux bombes atomiques d'Hiroshima et Nagasaki (de l'ordre de 300 mille morts pour les deux emplois) lesquelles ont mis fin à la Seconde Guerre mondiale. Et que la silicose, le smog et les pollutions chimiques dûs à l'emploi du charbon et du pétrole ont provoqué sournoisement beaucoup, beaucoup plus de morts que l'atome civil
Personne de compétent ne peut nier que si la guerre froide entre les USA et les occidentaux d'une part, l'URSS de Brejnev et la Chine de Mao d'autre part n'est pas devenue "chaude" avec un conflit ouvert en centre Europe, et un troisième ravage du continent, c'est parce que les deux blocs étaient dotés de l'arme nucléaire. "L'équilibre de la terreur" a fonctionné quoi qu'on en dise.

En fait, le nucléaire civil serait, à raison, beaucoup plus développé si cette gigantesque entreprise ne nécessitait que la course au bénéfice pour l'actionnaire qui est la priorité des priorités dans l'économie mondialisée d'aujourd'hui, passe APRÈS l'impératif de sûreté. Or la sûreté implique de prendre le temps d'opérer des vérifications soigneuses et par du personnel formé, donc coûteuses mais pourtant indispensables pour que le public garde confiance dans le nucléaire.
Le nucléaire civil ne doit pas, ne peut pas être sous la coupe d'un conseil d'administration qui doit rendre des comptes à des agioteurs rapaces. Ce n'est pas un hasard si la France, celle des nationalisations de 1946 et de 1981, celle des entreprises publiques qui triomphaient dans leur secteur tant que l'objectif réel de leurs dirigeants était bien leur prospérité au service du public, cette France-là reste la mieux placée pour construire les nouvelles et indispensables centrales EPR. Même si les contraintes de l'Union Européenne l'ont obligée, de fait, à partager son avance industrielle avec l'Allemagne, privée de nucléaire après la guerre pour cause de nazisme.
Outre le fait qu'il est peu compatible avec le capitalisme du superprofit, le nucléaire civil actuel est menacé, comme l'industrie pétrolière, de pénurie de matière première. La raison est que nous n'utilisons qu'une infime partie de l'uranium que nous extrayons. En effet, seul l'isotope d'uranium de masse atomique 235 est fissile, c'est-à-dire que son noyau "explose" spontanément et qu'à cette occasion une partie de la matière est transformée en énergie de rayonnement (rayon gamma) suivant la célèbre loi de conversion d'Einstein E = mc². Or cet uranium 235 ne représente que 0,5% de l'uranium métal extrait. Le reste, l'uranium 238, ne devient fissile que si son noyau a préalablement absorbé un neutron "lent" pour devenir du plutonium 238.
Cette opération nécessite une adaptation des "piles atomiques" pour cette transmutation inconnue des alchimistes.
Il faut construire ce qu'on appelle un surgénérateur car il produit plus de matériau fissile qu'il n'en absorbe. Mais une tel appareil est délicat à réaliser pour deux raisons. La première c'est que le plutonium est très toxique et que, comme il est chimiquement analogue au calcium, il se fixe définitivement dans les os une fois absorbé. Là, sa radioactivité provoque des cancers. La deuxième est que le plutonium est LE matériau idéal de la bombe atomique A (celle de Nagasaki) mais aussi qu'elle est le détonateur de la bombe H, beaucoup plus puissante.
Cependant, en attendant mieux, on ne pourrait pas se passer du surgénérateur si l'humanité était, en réalité, malgré les risques susmentionnés, "raisonnable" et soucieuse d'un développement durable. Le gros problème est que, là aussi, le pays qui a le plus d'expérience dans ce domaine, la France, avec les centrales Phoenix et Superphoenix aurait une avance intolérable pour ses concurrents si cette filière était relancée dans les pays sûrs et démocratiques.
C'est pourquoi, au nom de la solidarité avec ses "alliés" en grand retard technologique sur elle, de bons citoyens français relayés par une certaine presse "tendance" ont fait pression avec succès sur les gouvernements passés pour stopper une expérience unique qui, si elle était encore non rentable, il y a vingt ans, donnerait aujourd'hui à notre pays une rente financière comparable à celle qui coule actuellement dans les poches des pays exportateurs de pétrole.

Iter est aux centrales à uranium, classiques ou surgénératrices ce que la bombe H est à la bombe A. Si on parvenait dans son tube en anneau (appelé aussi "tore") à faire fusionner les atomes d'hydrogène à deux neutrons (le tritium) pour obtenir par transmutation de l'hélium (mécanisme qui a lieu dans le noyau central du soleil) alors nous disposerions pour des siècles d'une énergie potentiellement inépuisable.
Mais, car il y a évidemment un mais énorme, rien ne prouve que cela fonctionnera, que le tore d'ITER fournira plus de chaleur (énergie dégradée selon la thermodynamique) qu'il n'aura été introduit d'électricité (énergie non-dégradée produite avec perte de rendement) dans les bobinages magnétiques supraconducteurs refroidis à la température de -270°C (soit quelques degrés au-dessus du froid absolu, du 0° Kelvin).
Ces bobinages doivent absolument empêcher qu'un plasma de protons et d'électrons (donc de charges électriques opposées) touche le moindre atome du tore. Ce n'est pas gagné. D'autant plus que les programmes informatiques qui essaient de simuler après calcul le comportement du dit plasma laissent planer le risque d'une apparition d'oscillations presque impossibles à maîtriser si la densité du plasma est suffisante et son confinement assez long pour obtenir une véritable réaction de fusion nucléaire.

ITER n'est peut-être qu'un rêve. C'est pourquoi la prudence aurait commandé de ne pas "sauter" l'étape des surgénérateurs exploitant 100% du minerai d'uranium.
Pour obtenir une fusion nucléaire, et malgré le coût si élevé de ces nouvelles technologies (mais qui en cas de succès assurerait à l'Occident de conserver une place très enviable dans le monde d'après-demain), il y a d'autres voies qui auraient mérité d'être suivies simultanément. Si l'implosion de microbilles d'hydrogène solide (température proche de -273°C soit moins d'un degré Kelvin au-dessus du froid absolu!) sous l'effet d'un faisceau concourant de lasers, paraît encore plus difficile à obtenir que la fusion du plasma dans le tore, la Z-machine utilisant le phénomène de striction par un champ électrique d'un plasma obtenu par vaporisation de fins fils de métal traversés par un énorme courant électrique, me paraît être la plus prometteuse des techniques. (Pour plus de détails entrer "Z-machine" dans un moteur de recherche Internet)
Je partage cette opinion avec Jean-Pierre Petit. Lequel a le mérite de souligner que seuls les États-Unis expérimentent maintenant en secret cette technique(!). Si c'est la bonne solution, ce sera le jackpot pour eux dans vingt ou trente ans...

Il est bien clair cependant que malgré leur complexité et leur coût de mise en œuvre, ces technologies ne fournissent que de la chaleur. Laquelle sert à chauffer l'eau d'une chaudière. Et que, même s'il s'agit d'une turbine performante, c'est une machine à vapeur, analogue dans son principe aux locomotives du XIXe siècle, qui entraîne les alternateurs qui produisent (enfin!) l'énergie "utile" qu'est l'électricité.
Il est évident pour moi que les extraterrestres produisent beaucoup plus directement l'énergie, inconnue, qui, d'une manière ou d'une autre, anime leurs véhicules. Et que le véritable "saut" sera effectué quand nous saurons en faire autant...
Revenir en haut Aller en bas
ouranos05
Bonne participation
Bonne participation




Masculin Age : 49
Nombre de messages : 83
Inscription : 07/07/2008
Localisation : france
Emploi : rien
Passions : rien
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Echelle de Kardashev   Mar 15 Juil 2008, 18:46

Bonjour Alain,

Je vous rejoins sur tous les points évoqués.

Nous ne pouvons, à mon sens, nous passer de l'énergie nucléaire, et il est effectivement plus sûr qu'elle soit détenue par des appareils d'état et non par des sociétés privées du CAC 40.

Je ne savais pas, en revanche, que nous rencontrions des problèmes de pénuries de l'uranium ... Je comprends mieux à présent le déploiement de surgénérateurs qui, dans mon idée, permettaient simplement d'obtenir plus d'énergie. Je n'avais pas saisi qu'il y avait avant tout volonté d'économiser la matière première utilisée ...

Vous mentionnez Jean-Pierre Petit. C'est un chercheur dont j'ai découvert les travaux sur la MHD il y a quelques années et qui m'avait fortement impressionné. Si mes souvenirs sont exacts, il était parvenu, à l'aide d'une maquette en forme de soucoupe et d'un système de plasma soumis à un courant électrique, à déployer des formes de rayons lumineux "tangibles" tels que décrits par certains témoins.

Il y a fort à parier, effectivement, que la direction prise soit la bonne. Je me renseignerai davantage sur ce qui touche à la Z-machine dont j'ai effectivement entendu parler. Si je comprends bien, nous pouvons peut-être déduire que les "appareils" utilisés par ces choses consomment une forme de plasma comme source d'énergie ?

Vous remerciant pour toutes ces précisions,

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Echelle de Kardashev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Echelle de Kardashev
» Échelle de Kardashev : peur, réalité, avenir
» Changement d'echelle pour une loi uniforme???
» PEP: Echelle d'autisme
» Vocabulaire / Echelle Dubois Buyse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Sciences :: Sciences: aéronautique, technologies de pointe, découvertes :: Les découvertes scientifiques insolites-