Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant
AuteurMessage
baptiste F
Nouveau membre
Nouveau membre




Masculin Age : 29
Nombre de messages : 3
Inscription : 23/08/2010
Localisation : 93
Emploi : non communiqué
Passions : lecture, sport, astronomie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Mer 25 Aoû 2010, 01:50

Ce n'était pas une vision des choses mais juste pour dire qu'il faut pas se bloquer sur nos certitudes et qu'il faut jamais prendre pour acquis quelque chose qu'on ne maitrise pas

Maintenant moi personnellement je crois que la vie existe ailleurs mais pour l'instant aucune argument ou preuve existe et qu"on est encore peut être très loin de le démontrer (pour revenir au sujet)

Les exoplanètes je pense que c'est la voie numéro 1 (et peut etre la seule)a ce jour pour le démontrer un jour mais ca sera pas pour tout de suite mais je crois d'ici 20 ans maximum l'existence sera démontrer sur une autre planète


En tout cas j'ai un peu de mal sur l'hypothèse OVNI mais admettons

JE pense pas que nos jours l'observation d'ovni sera la preuve irréfutable que les ETs existent car tout d'abord il y a risque d mensonge / trucage puis le risque d'effet optique et pour finir il y a toujours l'excuse de l'inexplicable.Donc une observation supposé vrai sera plongé dans la masse donc aucun effet


En tout cas j'espère pas qu'un jour que la NASA nous dise ouais c'est vrai les ETs existent bien et sont passés plusieurs fois sur TERRE , cela voudrait dire qu'il y aurait le secret depuis longtemps et que maintenant que quelque chose leur échappe et voir pire quelque chose d'irréversible

Tiens on pourrait parler des conséquences sur plusieurs types de révélation ca serait intéressant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Ven 17 Déc 2010, 20:46


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
baptiste F
Nouveau membre
Nouveau membre




Masculin Age : 29
Nombre de messages : 3
Inscription : 23/08/2010
Localisation : 93
Emploi : non communiqué
Passions : lecture, sport, astronomie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Dim 19 Déc 2010, 15:30

@Argamane a écrit:
Je suis assez d'accord avec tout ça mais je pense aussi que s'ils ne cherchent pas le contact avec le peuple humain c'est tout simplement parce qu'ils ne doivent en aucune façon interférer dans notre évolution qui n'est pas terminée .
Pendant un moment j'ai souhaité ardemment une divulgation mais je pense maintenant que si un jour elle se fait ce sera par eux et non par nos dirigeants qui eux sont au courant depuis longtemps et qui ont quelques intérêts à se taire .... Faut il le souhaiter ? Cela voudra peut être dire qu'il se passe quelque chose de grave pour nous , ils seront là pour nous aider mais que deviendrons nous ?
Imaginons simplement qu'ils existent , qu'ils ont de l'avance sur nous en âge donc certainement en sagesse et laissons les nous visiter discrètement comme ils ont toujours fait ....

Pourquoi autant de postulat pour croire aux OVNI?
pas de preuve ce la veut forcement dire pour vous que soit les hauts dirigeants nous cache des choses ? Mais comment ils peuvent cacher quelques chose de plus avancé qu'eux et qu'ils maitrisent pas depuis autant de temps?

ou soit alors vous pensez que les extraterrestres se cachent ? Pourquoi vous pensez que le ET ont forcement une pensé de bien être ou de pensée collectif identique?
C'est sur que l'absence de preuve ne veut pas dire qu'il n'y a pas de
preuve mais au vu de votre raisonnement que les ETs se cachent pourquoi
alors ils donnent selon vous des indices ? Erreur ET ? Je n' y crois guère, que les ET existent de cette manière là est un raisonnement complètement absurde et ressorte plutôt de la peur ou de la religion ou du phantasme
Surtout qu'en ai dans une génération ou l'information est libre de tous pour tout le monde où l'information prime, où les moyens pour l'obtenir sont faciles où les observations dans l'espace et surtout de l'atmosphere sont tres avancé
Alors pourquoi pas de preuve concrète ?
Parceque tout simplement ils sont pas sur Terre ? Ou bien alors vous cherchez pas dans la bonne direction ? Il faut voir les faits pour le moment il y a rien qui montre une existence d'un ET sut Terre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Les limites de la science et la reconnaissance de la réalité d'un phénomène   Jeu 17 Fév 2011, 16:41

Bonjour,

J'aimerais ouvrir un sujet sur les erreurs en science mais plus particulièrement celles qui, dans l'histoire des sciences, ont contribué à retarder la reconnaissance de la réalité d'un phénomène, sa prise en compte et son étude dans le champ de la réalité scientifique puis son acceptation commune. Je pense à l'exemple des météorites pour lequel j'ai posté un article ICI. Mais il doit certainement exister d'autres exemples moins connus et peut-être moins emblématiques mais tout aussi intéressants à connaître. Cela peut concerner tous les domaines abordés par la science, toutes les disciplines, biologie, médecine, physique, astronomie, psychologie, sociologie, etc...

Attention ! Mon intention n'est absolument pas de dénigrer la science ou d'en faire le procès car j'ai un profond respect et beaucoup d'admiration pour la démarche scientifique mais simplement de réfléchir sur ses limites et sur le fait que peut-être le phénomène ovni, s'il correspond en partie à un paramètre extérieur, pourrait échapper aux paradigmes scientifiques actuels.

Donc si vous avez des exemples, n'hésitez pas à les faire connaitre et à en discuter.

Cordialement

Revenir en haut Aller en bas
Pierre31
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 66
Nombre de messages : 713
Inscription : 21/02/2009
Localisation : Toulouse
Emploi : Ingénieur
Passions : voyages
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Jeu 17 Fév 2011, 17:13

Un exemple célèbre est celui du système solaire de Ptolémée. Cette conception permettait de calculer les dates et heures des éclipses de soleil et de lune avec une précision surprenante. De ce fait, on pouvait laconsidérer comme "prouvée".

Il a fallu attendre 14 siècles avant qu'elle soit invalidée par Copernic et Képler.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Ven 18 Fév 2011, 15:04

Merci Pierre31,

C'est un excellent exemple. Si vous en connaissez d'autres, n'hésitez pas à nous les faire connaitre. Cordialement

L’Almageste est le seul ouvrage complet sur l’astronomie de l’Antiquité qui nous soit parvenu. Les astronomes babyloniens avaient mis au point des techniques de calcul pour la prévision de phénomènes astronomiques. Surtout, ils avaient consigné soigneusement, pendant des siècles, de précieuses observations (positions des astres, éclipses…)[N 3] Les astronomes grecs, tels qu’Eudoxe de Cnide et surtout Hipparque, avaient intégré ces observations et les leurs dans des modèles géométriques (théorie des épicycles) pour calculer les mouvements de certains corps célestes. Dans son traité, Ptolémée reprend ces différents modèles astronomiques et les perfectionne[3], notamment en ajoutant la notion d’équant[4]. Ses observations, jointes aux données antérieures dont il disposait, offrent un recul permettant une mesure fort précise des mouvements astronomiques, puisque l'ensemble couvre une période de près de neuf siècles. Ses « tables » de données, indispensables pour déterminer la position des astres, ont en effet comme point de départ le premier jour du calendrier égyptien de la première année du règne de Nabonassar, c’est-à-dire le 26 février 747 av. J. C.[5]. Ptolémée consacre donc le modèle géocentrique d’Hipparque, qui lui fut souvent attribué[N 4] et qui fut accepté pendant plus de mille trois cents ans, quoique de manière discontinue. En Europe occidentale, en effet, il sombra dans l’oubli au début du Moyen Âge, avant d’être redécouvert à la fin de cette période. Cet héritage fut cependant préservé dans le monde arabe et, avec des hauts et des bas, dans l’Empire romain d’Orient et plus spécifiquement à Byzance[6]. Sa méthode et son modèle de calcul ont d’ailleurs été adoptés avec quelques modifications dans le monde arabophone et en Inde car ils étaient d’une précision suffisante pour satisfaire les besoins des astronomes, des astrologues, des détenteurs de calendriers et des navigateurs.

Ptolémée réalisa aussi une sorte de manuel essentiellement pratique, appelé « Les tables faciles » ou parfois « Les tables manuelles » (Πρόχειροι κανόνες), dérivé de l’Almageste[N 5] et destiné à réaliser des calculs de position des astres et d’éclipses.

Contrairement à une idée reçue, Ptolémée ne reprit pas à son compte l’idée d’Aristote selon laquelle les astres étaient placés sur des sphères de cristal[7]. Il dit même expressément que « les astres nagent dans un fluide parfait qui n’oppose aucune résistance à leurs mouvements[8]". On ignore si cette vision, proche de la notion de vide, était déjà présente chez Hipparque ou si elle doit être mise au crédit de Ptolémée. Pour celui-ci, déférents et épicycles sont donc immatériels. Nicolas Halma considère en outre que son choix du système des épicycles plutôt que de celui des excentriques résulte davantage d’une volonté de rendre les calculs plus commodes, que d’une foi dans la réalité matérielle du système[N 6].

Durant les treize siècles qui suivirent, l’astronomie ne progressa plus guère. L’Almageste et les tables faciles ne reçurent que des corrections mineures, bien qu’elles aient fait l’objet, à la fin de l’Antiquité, de nombreuses publications de la part des « commentateurs"[9], dont le plus connu est Théon d’Alexandrie. Ce furent donc les tables et les textes de Ptolémée qui furent utilisés directement ou indirectement comme références[10] jusqu’à ce que les progrès des instruments d’observation et la théorie élaborée par Nicolas Copernic et perfectionnée par Johannes Kepler n’entraînent son abandon. Mais ce fut à grand peine : le système héliocentrique de Copernic (1543), appuyé par Galilée (1630) fut rejeté par l’Église catholique et Galilée se vit contraint de renier officiellement ses théories en 1633. Le modèle de Ptolémée ne fut définitivement abandonné par l'Église que sous le pape Benoît XIV vers 1750[N 7].

L’Almageste contient également un catalogue de 1 022 étoiles et une liste de quarante-huit constellations. Bien que ne couvrant pas toute la sphère céleste, ce système fut la référence pendant de nombreux siècles. Ptolémée a aussi décrit l’astrolabe, inventé probablement par Hipparque.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ptol%C3%A9m%C3%A9e#Astronomie
Revenir en haut Aller en bas
jérôme38
Culture Scientifique
Culture Scientifique




Masculin Age : 39
Nombre de messages : 179
Inscription : 16/02/2011
Localisation : bourgoin jallieu isère
Emploi : technicien génie climatique/photovoltaïque
Passions : aéronautique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Ven 18 Fév 2011, 15:13

Je n'ai pas d'exemples directs qui me viennent a l'esprit ...

Mis a part une chose, les 1000 ans de retards pris (voir +) sur la nécessité de l'hygiène urbaine que les romains par exemples ont eux acquis :

Les acqueducs, les thermes, les bains public, les égouts !

Mais aussi les ... Latrines Razz

La civilisation occidentale, au moyen age a eu perdu pendant près de 1000 ans, cette avancée essentielles pour les espérances de vie au niveau médicale ! Car il faudra hélas + d'un millénaire pour que l'on reprenne conscience de l'utilité d'amener de l'eau dans les villes, faire des évacuations des déjections humaines non stagnantes, séparer l'habitation des lieux pour faire les besoins ect


Ce furent des bases précieuses de civilisation qui furent perdu pendant un bon moment ça ! Et une des raisons dans tout un faisceau de raisons, pourquoi l'humanité a tant stagné entre les grecs/romains puis la renaissance et les lumières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Ven 18 Fév 2011, 15:53

Lobotomie

La lobotomie est une opération chirurgicale du cerveau qui consiste en une section ou une altération de la substance blanche d’un lobe cérébral. Elle est désormais interdite dans de nombreux pays et n'est plus considérée comme sérieuse du point de vue médical, excepté dans les cas où aucun autre traitement n'est envisageable.

La leucotomie telle qu’elle fut pratiquée au XXe siècle fut formalisée en 1935 par les neurologues portugais Egas Moniz et Almeida Lima de l’Université de Lisbonne, ce qui a valu au premier le Prix Nobel en 1949 (prix décerné conjointement au Suisse Walter Rudolf Hess). Ils affichaient alors 6 % de décès suite à l’opération. [...]

Entre 1933 et 1944, certains médecins allemands nazis s’essaient à la lobotomie, souvent sans anesthésie ni antiseptique, sur les prisonniers des camps de concentration.

La lobotomie (procédure avec résection élargie de la substance blanche du lobe frontal) connait son essor après la Seconde Guerre mondiale, notamment avec l’invention de la leucotomie frontale transorbitaire par l'Italien Mario Adamo Fiamberti, méthode reprise et adaptée par l'Américain Walter Freeman : le pic à glace. On estime que quelque 100 000 patients furent lobotomisés dans le monde entre 1945 et 1954 dont la moitié aux États-Unis.

Freeman parcourt les États-Unis dans les années 1950 dans un autocar équipé pour pratiquer des lobotomies « en série », enfonçant ce pic à glace dans le lobe orbitaire des patients après avoir soulevé la paupière (lobotomie trans-orbitale), moyennant parfois une anesthésie locale. Cette pratique reçut alors un grand succès (grand mouvement de l’« hygiène mentale ») et on estime que Freeman lui seul lobotomisa quelque 4 000 patients.

Dès les années 1950, de sérieux doutes concernant cette pratique commencèrent à se faire entendre et les différents domaines médicaux concernés ont tenté d’établir la viabilité de ce traitement, notamment du fait de sa nature irréversible et barbare. Avec la découverte des produits neuroactifs plus efficaces et moins dangereux, cette pratique déclina dès les années 1960 (introduction du premier neuroleptique en 1952 en France et 1954 aux États-Unis). […]

La lobotomie est aujourd’hui considérée comme une pratique barbare et extrêmement dangereuse, et on lui préfère systématiquement un traitement médicamenteux. […]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lobotomie

_____________________________________

António Caetano de Abreu Freire Egas Moniz (29 novembre 1874 à Estarreja, Portugal – 13 décembre 1955 à Lisbonne) est un neurologue, psychochirurgien, chercheur, professeur, écrivain et homme politique portugais. Il est connu notamment pour ses travaux sur l'angiographie cérébrale et aussi sur la leucotomie qui lui valut la moitié du prix Nobel de physiologie ou médecine de 1949[1].

Il a abordé dans son ouvrage A vida sexual (1901) la question de l'homosexualité et, la considérant comme une maladie mentale et une perversion, « qui mérite d'être traitée comme n'importe quelle autre », il préconisa alors la lobotomie comme moyen de guérison[2]. Cette opération fut progressivement abandonnée dans les années 1960 en raison des séquelles neurologiques et cognitives induites, et remplacée par des traitements médicamenteux.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Egas_Moniz
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Ven 18 Fév 2011, 16:03

Phlogistique

La théorie du phlogistique est une théorie scientifique obsolète concernant la combustion. Elle a été développée par J.J. Becher à la fin du XVIIe siècle et fut prolongée et développée par Georg Ernst Stahl.

La théorie phlogistique est devenue caduque après la découverte de l'implication de l'oxygène de l'air dans le processus de combustion par Antoine Laurent de Lavoisier au XVIIIe siècle.

Théorie

On a longtemps cru que la chaleur était constituée d'un fluide que l'on avait nommé le phlogistique (dérivé savant formé par J. J. Becher d'après le grec phlogistos « inflammable »). On peut l'associer au feu. La perte de masse résultant d'une combustion était attribuée au départ du phlogistique — la masse qui partait était de la chaleur.

La théorie affirme que tous les matériaux inflammables contiennent du phlogiston, une substance incolore, inodore, impondérable qui serait dégagée en brûlant. Une fois brûlée, la substance « déphlogistifiée » apparaîtrait sous sa vraie forme.

Lorsque Georg Ernst Stahl énonce sa théorie du phlogistique, il explique la combustion du feu, mais aussi l'alimentation/digestion ou la corrosion (rouille du fer). À cet égard, le dégagement du phlogistique renvoie à une règle moderne concernant le déplacement des équilibres. " Le phlogistique est du feu fixé dans la matière et qui s'en échappe lors des combustions.". Plus un corps contient de phlogistique, et mieux il brûle.

Les substances « phlogistifiées » sont donc celles qui n'ont pas encore brûlé. Étant donné le besoin d'air pour la combustion d'une substance, on pensait également que l'air avait une relation spéciale avec le phlogiston.

Par exemple, le charbon, ou le H2 (dihydrogène) contiennent du phlogistique presque pur.

Daniel Rutherford, un étudiant de Joseph Black, a découvert l'azote (Nitrogen) en 1772 et il s'est appuyé sur cette théorie pour expliquer ses résultats. Les résidus d'air laissés après la combustion - en fait, un mélange d'azote et de dioxyde de carbone -, étaient parfois appelés « air phlogistifié », ayant absorbé tous les phlogistons de la substance.

Ainsi, quand l'oxygène fut découvert par Joseph Priestley, ce dernier le baptisa « air déphlogistifié », capable de se combiner avec plus de phlogistons et pouvant ainsi brûler plus longtemps que de l'air « ordinaire ». [...]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Phlogistique
Revenir en haut Aller en bas
Pierre31
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 66
Nombre de messages : 713
Inscription : 21/02/2009
Localisation : Toulouse
Emploi : Ingénieur
Passions : voyages
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Ven 18 Fév 2011, 17:21

La mécanique de Newton et sa théorie de la gravitation ont été considérées comme "vraies" pendant 200 ans car elles englobaient aussi bien le problème de la chute des corps sur terre que la mécanique céleste. Ces théories ont permis de prévoir avec une très grande précision le mouvement des corps célestes.

Pourtant à la fin du 19eme siècle,avec les progrès des instruments astronomiques on a décelé d'infimes contradictions entre l'observation et les prédictions théoriques: l'avance du périhélie de Mercure n'était pas explicable par la mécanique de Newton.

Einstein à montré par la suite que la théorie de Newton était une approximation de la Relativité Générale (pour les faibles vitesses et les champs de gravitation faibles). La R.G prédit parfaitement l'avance du périhélie de Mercure.

Cependant la théorie de Newton est toujours très utilisée dans les nombreux cas ou cette approximation peut être faite.

C'est souvent ainsi que la science progresse: elle s'appuie sur la théorie précédente pour proposer une nouvelle théorie qui englobe la première. Il y a peu de théories "fausses" au sens ou elles ont été complètement rejetées par la suivante. (mais il y en a ; cf l'exemple du phlogistique donné par nathanaël).

En principe, les théories progressent avec les capacités de l'instrumentation : de nouveaux faits expérimentaux apparaissent qu'ils faut englober dans une théorie plus large. Le cas de la Relativité Restreinte et celui de la Relativité Générale sont un peu à part: Einstein les a construites en grande partie pour répondre à des nécessités logiques, il s'est très peu appuyé sur des faits expérimentaux. Il faut dire qu'il était doté d'une intuition hors du commun.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Ven 18 Fév 2011, 19:20

L'erreur d'Einstein

En 1915, Einstein a beau être capable de remettre en question la nature de l'espace et celle du temps, il croit, comme presque tous les scientifiques de son époque, que l'Univers est statique.

Nous sommes en 1915 et Einstein vient tout juste de découvrir la relativité générale. Quand il applique sa loi à l'Univers entier, le savant est surpris, et déçu : d'après ses calculs, l'Univers devient terriblement instable et semble prédestiné à s'autodétruire. Sous l'effet de l'attraction universelle, les étoiles et autres objets s'attirent et finissent par imploser.

Or, Einstein n'apprécie pas l'idée d'un univers instable et temporaire. Au début du XXè siècle, comme la majeure partie de la communauté scientifique, il considère que l'Univers est statique et éternel.

La constante qui sauve l'Univers

Qu'à cela ne tienne. Pour sauver l'univers de l'effondrement, le savant imagine une astuce mathématique : il introduit un nouveau paramètre, la constante cosmologique. Grâce à elle, l'espace vide devient le siège d'une pression qui empêche les corps de se rapprocher. En somme, c'est une force de répulsion agissant contre l'attraction universelle qu'Einstein fait naître.

Einstein lui-même reconnaît que cette constante est "laide" et "qu'elle porte préjudice à la beauté formelle de la théorie". Mais cette constante possède un immense avantage : elle parvient à faire concilier l'inconciliable : un Univers stable et statique, et la relativité générale. Elle est donc accueillie favorablement par de nombreux scientifiques.

Contestations

"Vos idées sont correctes mais votre physique est abominable"

Pas par tous. De son côté, un mathématicien russe, Alexandre Friedmann, ose une nouvelle approche. Se basant sur les travaux sur la relativité d'Einstein, sans la constante cosmologique, il en arrive à la conclusion que l'Univers est dynamique, en expansion, et né d'une explosion initiale.

Einstein ne l'entend pas de cette oreille. Fermement accroché à son Univers statique, il critique son collègue russe : "les résultats concernant un monde non-stationnaire contenus dans les travaux de Friedmann me semblent douteux". Pourtant, les calculs du mathématicien sont parfaitement corrects. Friedmann n'a pas le temps de défendre ses idées : en 1925, il contracte la fièvre thyphoïde, et meurt dans le quasi anonymat.

* En savoir plus
* 5 implications étonnantes de la relativité
* Les 10 révolutions qui ont jalonné la science
* Einstein : génie universel

L'idée d'un Univers en expansion resurgit quelques années plus tard, en la personne de Georges Lemaître, prêtre et cosmologiste belge. Il s'intéresse à l'histoire de l'Univers, et conclut que celui-ci a débuté sous la forme d'une petite région compacte qui s'est ensuite dilatée pour devenir l'Univers que nous connaissons. En bref, Lemaître décrit, pour la première fois, le Big Bang. Entre temps, Einstein n'a pas changé d'avis, et lors d'un congrès à Bruxelles, en 1927, on l'entend dire à Lemaître : "vos idées sont correctes mais votre physique est abominable." Bref, par 2 fois Einstein aura rejeté violemment l'idée d'un Big Bang.

Une erreur, vraiment ?

Au cours des années suivantes, les observations faites par Hubble de galaxies qui s'éloignent condamnent Einstein à revenir sur ses assertions et à admettre qu'il s'est trompé. En 1933, le physicien qualifie la constante cosmologique de plus grande erreur qu'il ait faite dans sa vie… et félicite Lemaître.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Aujourd'hui, après avoir été un temps abandonnée, la constante cosmologique est de nouveau au goût du jour : elle décrirait une force, encore hypothétique, qui accélererait l'expansion de l'univers. Finalement, Einstein a bien commis une erreur en imaginant un Univers statique, mais sa constante cosmologique, elle, semble avoir une réalité physique.

http://www.linternaute.com/science/histoires-de-science/einstein-erreur/einstein-erreur.shtml
http://fr.wikipedia.org/wiki/Univers_d%27Einstein
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Kelvin, Perry et l'âge de la Terre   Mar 22 Fév 2011, 23:06

Kelvin, Perry et l'âge de la Terre

Si les scientifiques avaient davantage pris en considération l'un des critiques contemporains de Kelvin, la théorie de la dérive des continents aurait pu s'imposer quelques décennies plus tôt.

Philip England & Peter Molnar & Frank Richter

Les scientifiques du xixe siècle se sont longuement divisés sur la question de l'âge de la Terre, qui n'a reçu de réponse définitive qu'au milieu du xxe siècle. La plus célèbre estimation de l'époque victorienne est due au renommé physicien William Thomson (1824-1907), connu après 1892 sous le nom de lord Kelvin. Elle est notoirement fausse : 24 à 400 millions d'années.

L'histoire de Kelvin et de l'âge de la Terre est souvent racontée comme un combat à la David contre Goliath, des géologues jouant le rôle du plus faible, armé seulement de la frêle épée du raisonnement géologique, tandis que lord Kelvin leur assénait de grands coups de physique mathématique, auréolée de prestige. Nombreux sont ceux qui pensent que le calcul de Kelvin était erroné parce qu'il ne connaissait pas la radioactivité. Nous montrerons que l'erreur n'était pas là. La faille dans le raisonnement de Kelvin a été identifiée en 1894 par l'un de ses propres assistants, John Perry...

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/f/fiche-article-kelvin-perry-et-l-age-de-la-terre-18307.php

La contestation : Lord Kelvin

William Thomson – plus connu sous le nom de Lord Kelvin – était un très célèbre physicien puisqu’il avait – entre autres - donné son nom à une échelle de température absolue : le kelvin (la température de 0 K est égale à -273,15 °C et correspond au zéro absolu). Or, il était très dubitatif quant à la théorie de Darwin et, plus encore, sur les échelles de temps défendues par Lyell : il chercha donc à démontrer que tous ces gens-là se Lord-Kelvintrompaient… Il entreprit de s’appuyer sur les lois de la thermodynamique pour évaluer l’âge de la Terre et, d’emblée, une certitude s’imposa à lui : la Terre et le Soleil devaient être relativement jeunes sinon les deux astres ne seraient plus – et depuis longtemps- que des corps froids et inhabitables ; il était impossible, selon Kelvin, que les géologues aient raison car les chiffres qu’ils proposaient – des centaines de millions d’années – étaient bien trop élevés et, pour tout dire, fantaisistes.



La réputation mondiale de Lord Kelvin était alors telle que les géologues ne purent que s’incliner. Quelques années plus tard, en 1862, Kelvin publia le résultat de ses travaux sur la diffusion de la chaleur dans l’espace qui concluaient à un âge maximal de la Terre ne pouvant en aucun cas dépasser 100 millions d’années. C’était bien peu pour les géologues qui se demandèrent alors s’ils n’avaient pas sous-estimé les caractéristiques physiques de l’érosion de la croûte terrestre et très dérangeant pour un homme comme Darwin qui trouvait que 100 millions d’années, c’était décidément très insuffisant pour expliquer le long cheminement de l’Evolution, mais bon… Seul, Thomas Huxley, ami proche du naturaliste et grand vulgarisateur de la théorie de l’Evolution, n’accepta jamais les conclusions du physicien, estimant que celui-ci devait forcément se tromper quelque part mais sans pouvoir dire où, ni de quelle manière… Il demeura toutefois bien seul sur sa position et les chiffres de Kelvin finirent par s’imposer au point que même Lyell retira ses propres estimations de la réédition de ses « principes de géologie ». Darwin quant à lui rectifia, certes à contrecœur, certains passages de ses livres afin de prendre en compte une vitesse d’évolution des espèces bien plus rapide qu’il ne l’avait primitivement estimée.

En 1897, lord Kelvin publia de nouveaux travaux avec des calculs plus affinés qui concluaient à des chiffres encore plus petits : 20 à 40 millions d’années pour l’âge de la Terre ! C’était assurément un démenti définitif aux chiffres avancés par les tenants de l’authenticité biblique mais qui était loin de faire le bonheur des géologues et des Darwiniens. L’affaire en resta là jusqu’au début du siècle suivant et, la chose est assez rare pour être signalée, c’est à un physicien que l’on devra la levée de l’interdit jeté par un autre physicien…

http://www.cepheides.fr/article-de-l-evolution-la-querelle-sur-l-age-de-la-terre-41472457.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Alfred Wegener et sa théorie font sourire   Mer 23 Fév 2011, 00:23

La dérive des continents

Alfred Wegener et sa théorie font sourire


En 1912, Alfred Wegener est un jeune astronome et météorologue allemand. Contrairement à beaucoup d'autres scientifiques, il s'intéresse non pas à un unique domaine d'étude mais à l'ensemble des sciences se rapportant à l'étude du globe (il faut dire qu'au début du XXe siècle, les sciences de la Terre n'en sont qu'à leurs prémices, notamment en matière de tectonique).




Il réunit ainsi un nombre considérable de données et arrive pour finir à l'hypothèse suivante : les continents, autrefois réunis en une seule masse continentale, la Pangée (voir le schéma page précédente), se sont dispersés pour atteindre leur position actuelle.

Cette thèse est grandiose. Elle apparaît comme un bouleversement radical des concepts classiques, bouleversement tellement important que la majorité des scientifiques la rejette massivement. Les preuves de Wegener ne sont pas assez précises pour convaincre et, surtout, il laisse une question en suspens : quel est le moteur de ces déplacements ?

Nous voici au coeur du problème lié aux avancées de la science : quand une théorie vient détrôner les précédentes, des réticences s'ensuivent irrémédiablement. Ce sont souvent plusieurs dizaines d'années de recherches remises en question, du jour au lendemain. Et reconnaître que les connaissances actuelles sont erronées, c'est prendre conscience que la réalité n'est qu'illusion. Difficile à admettre. Que dirait-on, nous, si quelqu'un venait à prouver que la Lune est plate, ou que les étoiles n'existent pas ?

Les sciences ont ainsi suscité de grandes controverses dans les siècles précédents, conduisant le plus souvent à la formation de deux camps opposés. Wegener faisait partie des « mobilistes », un camp minoritaire au sein de la communauté scientifique. Il fut écarté, et sa thèse rapidement oubliée par la grande majorité des savants...

http://www.reflexiences.com/dossier/129/la-derive-des-continents-histoire-de-la-controverse/

_______________________________________

Une thèse très étayée

Ce "super-continent" se serait ensuite fragmenté en plusieurs morceaux, donnant la Terre telle que nous la connaissons actuellement. Sa théorie est argumentée par :

La géologie : les côtes situées de part et d'autres de l'Océan Atlantique sont similaires en termes d'âge, de nature des terrains et de leur déformations.

La paléontologie : la faune et la flore des continents africain et américain sont semblables jusqu'à -200 000 ans.

La climatologie : les indices des conditions des climats anciens entre l'Afrique du Sud et l'Australie concordent, ce qui n'est pas explicable dans le cas de continents fixes.

L'homme fait partie des "mobilistes", scientifiques croyant dur comme fer que les continents bougent les uns par rapport aux autres. Malgré une accumulation de données conséquente, les autres savants ne l'entendent pas. Wegener a du mal à expliquer les mécanismes à l'origine de ce déplacement des terres les unes par rapport aux autres. Il attribue ce fait aux marées lunaires, c'est-à-dire aux forces gravitationnelles exercées par la Lune sur la Terre. Sa théorie tombe dans l'oubli pour la majorité de la communauté scientifique...


La Pangée selon Wegener. © USGS

http://www.linternaute.com/science/magazine/article/la-derive-des-continents-une-longue-controverse-scientifique.shtml
La dérive des continents - histoire de la controverse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Mer 23 Fév 2011, 03:15

Le fixisme

Définition :

*(n.m.) (histoire des sciences) théorie biologique, aujourd'hui périmée, qui nie l'évolution des espèces.
http://dictionnaire.sensagent.com/fixisme/fr-fr/

*nom masculin singulier
théorie biologique sur la fixité des espèces vivantes depuis la création de l'univers, qui s'oppose à l'évolutionnisme
http://dictionnaire.reverso.net/francais-definition/fixisme

Cette conception est à l'opposé de celle du transformisme de Lamarck que Cuvier aurait pu tout à fait accepter.

Cuvier dit de Lamarck qu'il a « construit laborieusement de vastes édifices sur des bases imaginaires, d'avoir échafaudé un système qui s'il peut amuser l'imagination d'un poète », Goethe en particulier, ne saurait « soutenir un moment l'examen de quiconque a disséqué une main, un viscère, ou seulement une plume ».

Pourtant, il réfuta tout en bloc et ressortira largement vainqueur lors de la fameuse querelle avec Etienne Geoffroy Saint-Hilaire, disciple de Lamarck, en 1830 devant l'Académie des Sciences.


http://www.vetopsy.fr/comp/evol/fix2_lincuvaut.php
Fixisme
Revenir en haut Aller en bas
Hannibal
Modérateur
Modérateur
avatar



Masculin Age : 45
Nombre de messages : 2923
Inscription : 16/06/2010
Localisation : foix 09
Emploi : batteur d'armures
Passions : histoire medievale
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Mer 23 Fév 2011, 20:49

Il est un domaine des sciences "humaines" ou le déni est flagrant c'est l'histoire.
Les historiens ne cessent de réduire ou d'amplifier des "faits" historiques en fonction de leurs convictions ou de la politique.
La connaissance du catharisme historique n'est due qu'a une poignée d'historiens sérieux et combatifs face au déni bien pensant catholique qui refuse une réalité maintenant évidente.
Les cas historiques sont intéressants car ils rassemblent comme nous des preuves de type "judiciaire". Il est impossible ou quasi de prouver quoi que ce soit d'un événement passé dans une éprouvette.
En histoire le fait est établit par des faisceaux de preuves ou de témoignages.....a méditer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nomade27
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 65
Nombre de messages : 730
Inscription : 10/11/2010
Localisation : Haute Normandie
Emploi : salarié
Passions : Musique, sciences
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Mer 23 Fév 2011, 23:24

Si Darwin a démontré l'évolution des espèces, je pense qu'il en va de même de la pensée...
Nos idées évolues et associées aux sciences elles nous permettent d'avancer aussi. Chaque découverte scientifique même si elle peut être limitée, voir fausse permettra de chercher plus loin et d'avancer.
L'empirisme et souvent la base des découvertes!
Combien d'homme se sont empoisonnés en absorbant des plantes qu'ils ne connaissaient pas, avant de comprendre qu'elle pouvaient être utile ou nocive pour la santé?
Les alchimistes ont utilisé le mercure pendant combien de temps avant que la chimie et finalement la médecine nous démontre sa nocivité...

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NicolasDumond
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 34
Nombre de messages : 187
Inscription : 23/12/2008
Localisation : Auvergne
Emploi : boss trop
Passions : jeux video, science, histoire,musique.
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Mer 23 Fév 2011, 23:37

Durant toute l'histoire, le principal obstacle de la science fut la religion et pas nécessairement un dogmatisme scientifique trop strict qui est le plus souvent bénéfique.

Prenons en compte les plus grandes découvertes et les plus grands changements de nos façons de penser.

Aristarque de Samos (Grèce, environ 310 av. JC)

Premier dans l’histoire humaine à émettre l’idée que la Terre tournait sur elle-même et autour du Soleil, et à inventer un système de calcul pour mesurer la distance entre la Terre, la Lune et le Soleil. Son idée fut rejetée à cause du concept religieux selon lequel l’homme et la Terre sont le centre de l’univers.

Nicolas Copernic (Pologne, 1473-1543)
Terrorisé à l’idée d’être envoyé au bûcher, il attendit les derniers jours de sa vie pour rendre publics ses travaux dans lesquels il révolutionnait la vision que le monde de l’époque avait de lui-même. Copernic démolit la vision géocentrique (la Terre au centre de l’univers) pour la remplacer par une vision héliocentrique (les planètes tournant sur elles-mêmes et autour du Soleil). Il n’apportait pas de preuves mais développa des thèses astronomiques remarquables, en affirmant par exemple que Vénus a, comme la Lune, différentes phases !

Giordano Bruno (Italie, 1548-1600)
Partisan de Copernic, il affirma que l’univers était infini, que d’autres mondes existaient et que la Terre tournait autour du Soleil. Il a été brûlé avec ses écrits par l’Inquisition de la Très Sainte Eglise Catholique.

Galileo Galilée (Italie, 1564-1642)
En observant le ciel avec une lunette optique perfectionnée par ses soins, il fut le premier a confirmer la thèse de Copernic et à décrire les quatre phases de Vénus ainsi que les quatre principaux satellites de Jupiter. Grâce à ses observations, il en conclut lui aussi que la Terre tournait autour du Soleil, mais il n’attendit pas sa mort pour le dire, déclenchant un immense scandale scientifique et religieux. Il fut poursuivi par l’Inquisition et sauva sa tête au dernier moment en se rétractant, mais il souffla cette phrase devenue célèbre " Et pourtant elle tourne ". Les idées de Copernic et de Galilée furent combattues par le pape Paul V comme contraire aux saintes écritures, ainsi que par tous les scientifiques de l’époque.

Johannes Kepler (Allemagne, 1571-1630)
Il formula les trois lois relatives au mouvement des planètes autour du Soleil. Il fut combattu par ses pairs qui le qualifièrent de fou ; Kepler fut contraint de fuir son pays et se réfugia à Prague où il continua ses études. Grâce à ses trois lois, il avait prédit le passage de Mercure entre la Terre et le Soleil pour 1631 (donc après sa mort) et sa prédiction s’est avérée exacte.

Baruch Spinoza (Pays bas, 1632- 1677)
A combattu vivement la religion de part sa façon de penser. Après sa mort, le spinozisme, condamné en tant que doctrine athée, eut une influence durable et considérable sur ses contemporains et nombre de penseurs postérieurs.

Isaac Newton (Angleterre, 1642-1727)
Premier dans l’histoire à énoncer la loi universelle de gravitation (force invisible qui agit à distance) alors qu’à l’époque tout le monde était persuadé que toute force se manifestait uniquement par contact. Ses idées furent combattues pendant plus de trente ans.

Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923)
L’inventeur des rayons X, bien avant ses premières applications médicales, fut accusé d’être un charlatan. On disait qu’il violait les lois de la physique. Aujourd’hui tous les hôpitaux violent les lois de la physique.

Albert Einstein (Allemagne, 1879-1955)
Sa théorie de la relativité a été combattue par tous les professeurs de mathématiques qui ont déclaré qu’il s’agissait là de la plus grande " fumisterie " de l’histoire de la science car elle violait toutes les règles des mathématiques et de la physique. Il a fallu 20 ans à Einstein et le prix Nobel pour que sa théorie soit enfin acceptée et qu’il ne soit plus accusé de charlatanisme.




Heureusement aujourd'hui la religion n'a plus cet influence sur cette science. Mais qui sait si ce mélange puissant, alliant médias, argent et pouvoirs n'a pas lui aussi une influence ; par exemple pour rendre ridicule le phénomène ovni au USA.


La science d'aujourd'hui serait-elle soumisse à des pressions ? Je me suis souvent posé la question après m'être rendu compte du scandale de la grippe A où l'OMS à volontairement donné l'alerte maximale. Y a t'il des conflits d'intérêts entre des experts de l'OMS et l'industrie pharmaceutique? Il y a de grandes chances...

Mes interrogations sont idem concernant le réchauffement climatique provoqué par l'homme.[dailymotion]
Taxe Carbone escroquerie 1/4
envoyé par Anti-atlantiste. - Regardez les dernières vidéos d'actu.[/dailymotion]

Quel est l'enjeux le plus important; la planète va se réchauffer d'un degré ; ou le pic de production mondial de pétrole à été dépassé alors que la demande explose avec l'arrivée des puissances émergentes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nico19dumondboudu.unblog.fr/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Jeu 24 Fév 2011, 00:31

Bonsoir,

Il est clair que la religion n'a plus l'influence qu'elle avait sur les esprits et c'est heureux, mais pour ne pas être trop schématique, je crois que la tendance de l'homme à rejeter ce qui ne cadre pas avec ses conceptions acquises lui est inhérente, et que les croyances ne sont pas l'apanage de la religion. On s'aperçoit que l'histoire récente des sciences comporte aussi son lot de dogmes et de préconceptions. Il ne s'agit pas de juger cet état de fait, qui d'un certain point de vue s'avère propice à éviter certaines déconvenues. Mais dans certains cas comme celui du fixisme et de l'évolutionnisme, on se rend bien compte que la religion n'est pas le problème fondamental, la cause réelle de cette résistance opposée à l'évolution des conceptions intellectuelles pourrait bien être l'ambition et la soif des honneurs d'un homme. Dans d'autres, il n'est pas question de blasphème de la religion mais de viol des lois de la physique, de la géologie, etc, ce qui n'est du reste pas sans rappeler la question des OVNI, comme si les "lois" extraites de l'observation scientifique devaient revêtir un caractère sacré et immuable. Ceci montre combien le dogmatisme reste bien encré dans l'esprit humain, y compris l'esprit des scientifiques, qui sont comme tout un chacun sujets aux limites et aux passions humaines. Donc la science est un outil extraordinairement précieux pour comprendre le monde et sortir les esprits de l'obscurantisme, et les scientifiques sont à cet égard d'une importance inestimable , mais elle a aussi ses limitations, internes si je puis dire.

Cordialement

Revenir en haut Aller en bas
Hannibal
Modérateur
Modérateur
avatar



Masculin Age : 45
Nombre de messages : 2923
Inscription : 16/06/2010
Localisation : foix 09
Emploi : batteur d'armures
Passions : histoire medievale
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Jeu 24 Fév 2011, 07:43

Cela me rappelle une anecdote amusante, en 1895 lors de l'apparition au états unis de "vaisseaux" dans le ciel, Thomas Edison expliqua que ce ne pouvait être vrai car les vaisseaux plus lourd que l'air étaient destiné a rester des jouet, tant il était impossible de les faire voler, a présent on nous explique que la vitesse de la lumière est un obstacle infranchissable.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre31
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 66
Nombre de messages : 713
Inscription : 21/02/2009
Localisation : Toulouse
Emploi : Ingénieur
Passions : voyages
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Jeu 24 Fév 2011, 08:39

Nathanaël a écrit:
Ceci montre combien le dogmatisme reste bien encré dans l'esprit humain, y compris l'esprit des scientifiques, qui sont comme tout un chacun sujets aux limites et aux passions humaines.

Oui, la science n'est pas une vérité révélée (comme les religions) mais elle a ses papes et ses mandarins qui protègent leurs acquis et leurs renommées. Un scientifique qui propose un nouveau paradigme doit les affronter et convaincre ses pairs pour obtenir un consensus ( auparavant il devait affronter l'Eglise au péril de sa vie. Heureusement on n'en est plus là). Mais au fond ce comportement humain est un mécanisme sain qui protège la science de propositions farfelues et de l'obscurantisme.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thierry54
Bonne participation
Bonne participation




Masculin Age : 45
Nombre de messages : 55
Inscription : 14/01/2011
Localisation : COLOMBES
Emploi : Consultant SAP
Passions : video
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Jeu 24 Fév 2011, 11:01

L'inquisition fût une période de stagnation voire de regression pour l'occident.
La religion doit nous aider à développer notre spiritualité mais pas à nier les découvertes scientifiques.Le siècle des lumières marque la fin de l'obscurantisme et Descartes nous incite à douter ,à tout remettre en cause.Même si cela va mieux aujourd'hui ,dans d'autres coins du monde,le fanatisme grandit.Le créationnisme, la place de la femme posent encore problème.

La médecine a eu du mal à se développer à cause de la religion.
L'alchimie,la connaissance des plantes médicinales étaient associées à la sorcellerie.
On pratiquait des saignées pour soit disant purifier le corps du mal.Il a fallu que des médecins courageux fassent leurs études en cachette sur des cadavres pour mieux comprendre le corps humain.
Les laboratoires pharmaceutiques sont sources de recherches car ils ont beaucoup de pépettes,merci la sécurité sociale.Ils abusent quand même en remplaçant des molécules qui marchent par d'autres soit disant plus performantes histoire de vendre le nouveau médicament quand l'autre passe sous générique.Ils devraient plutôt chercher du côté des maladies rares et pas laisser cela financer par le téléthon et autres appels au don des citoyens.
la bioéthique est elle un frein nécessaire à la recherche scientifique ?
Faut il étudier les foetus de bébé ? Va t'on cloner l'homme ?

L'armée,par contre ,accélère la recherche scientifique mais impose le domaine de recherche:armement,bombe atomique,missile,...Les retombées civiles sont par exemple le nylon (Now you loose old nippon) pendant la seconde guerre mondiale, le téflon aussi il me semble.

les menaces de notre survie sont sources de recherches également. Le remplacement des CFC qui détruisaient la couche d'ozone, l'écologie verte ,la voiture électrique,...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nomade27
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 65
Nombre de messages : 730
Inscription : 10/11/2010
Localisation : Haute Normandie
Emploi : salarié
Passions : Musique, sciences
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Jeu 24 Fév 2011, 15:22

Il est évident que le dogmatisme n'est pas que religieux...
La science elle même possède ses maîtres à penser et je pense qu'il était difficile d'obtenir une thèse ou un doctorat dans une université ou le doyen aurait été contre une théorie ne correspondant pas à sa filiation scientifique!
Combien de scientifiques encore aujourd'hui défendent des théories sans pouvoir certifier leurs véracités...
Certains scientifiques sont aux ordres (politiques ou à la solde de grands groupes financiers) rappelons qu'un grand professeur travaillant (incognito) pour Philippe Moris en Suisse à réussi pendant des années à faire croire que le tabagisme passif n'avait aucune incidence sur la santé... Ou un célèbre professeur Français qui nous a presque juré que le nuage de Tchernobyl c'était arrêté à la frontière française... Pour ne pas rajouter notre ex ministre M.Allègre au sujet du réchauffement climatique!

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre31
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 66
Nombre de messages : 713
Inscription : 21/02/2009
Localisation : Toulouse
Emploi : Ingénieur
Passions : voyages
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Jeu 24 Fév 2011, 16:50

@nomade27 a écrit:
. Ou un célèbre professeur Français qui nous a presque juré que le nuage de Tchernobyl c'était arrêté à la frontière française...
Cordialement

Normal, il n'avait pas sa carte de séjour !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Franck.b
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 45
Nombre de messages : 518
Inscription : 02/02/2011
Localisation : Région Parisienne
Emploi : Sans
Passions : Cinéma,guitarre basse, informatique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Jeu 31 Mar 2011, 02:58

Bonsoir,

J'imagine qu'aucun de vous ne remettra en cause la disparition des dinosaures suite à la collision de notre planète avec un astéroide.
Sceptiques, croyants, tenants etc, vous tous, cela ne vous viendrait pas à l'esprit de ne pas y croire n'est ce pas ?

Et bien pourtant, cela n'est scientifiquement pas prouvé.
On n'a jamais fait se déplacer un dinosaure ni en faire naitre non plus, donc ce qu'on nous présente comme étant la vérité (leurs morphologies, leurs habitudes alimentaires, leurs parades amoureuses, leurs techniques de chasse etc) est impossible à reproduire en laboratoire ou à observer dans son milieu naturel et pourtant, on y adhère presque tous (à moins d'être créationniste).
L'astéroide est l'hypothèse la plus probable, mais cela reste une hypothèse, il y en a d'autres plus ou moins credibles.

Alors moi je veux bien qu'il faille cette preuve scientifique, et même, j'adhère entierement à cela.

Mais dans un cas, une hypothèse est acceptée comme étant la réalité (l'extinction des dinosaures à cause d'un asteroide) et dans l'autre cas, réfutée en bloc en exigeant des preuves (les ovnis).

Pourquoi ?

Pour ceux qui doutent :

http://www.ladepeche.fr/article/2010/03/19/800760-Extinction-des-dinosaures-la-these-de-l-asteroide-remise-en-cause-le-climat-evoque.html

http://www.leparisien.fr/societe/c-est-un-asteroide-qui-a-decime-les-dinosaures-06-03-2010-837681.php

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/paleontologie/d/mort-des-dinosaures-lasteroide-serait-innocent_3297/

Et quand bien même des scientifiques auraient définitivement tranchés sur ce cas il y a un an ou deux, meme cinq ans, combien de films, de dessins animés, de documentaires, de revues scientifiques ont adopté cette hypothèse et l'ont présenté comme étant LA réponse durant des decennies sans avoir LA preuve mais un faisceaux d'indices allant dans ce sens ?

Un coup, on se passe de preuves , un coup on en exige.
la necessité de preuve serait donc selective ?
Une seule chose est sure, les dinosaures ont disparus.

Notez au passage le nombre d'erreurs commises par les paléontologues depuis l'apparition de cette discipline lors des reconsitutions des squelettes à partir de fossiles (Le pouce de l'iguanodon placé telle une corne au bout de son museau et dernierement, le velociraptor portait vraissemblablement des plumes).
Cela ne viendrait à l'idée de quasiment personne de remettre la paléontologie en cause là où l'on ne passe rien à l'ufologie (qui n'est certainement pas exempt de défauts pour le peu que j'en connaisse).

Seuls les "vrais" scientifiques auraient le droit de se tromper ?

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?    Jeu 31 Mar 2011, 09:29

Bonjour Franck.b,

Faire un parallèle entre la paléontologie et l'"ufologie" est intéressant, mais on pourrait faire le parallèle avec beaucoup d'autres disciplines, et le résultat serait le même ...

La différence se joue ailleurs, je crois que la preuve concrète et irréfutable serait une apparition à la V ou indépendance day et ce n'est pas demain la veille !!!
Et encore certains diraient que c'est des hologrammes de la pensée pschycomachinchose et que ce n'est pas réel!!

L'exemple que vous prenez est judicieux mais la preuve que c'est un astéroïde qui a éliminée les dinosaures a-t-elle autant de conséquences que la preuve qui affirmerait que de réels ovni nous visitent (et que l'HET ou l'HSP sont donc réelles)...

Sur le principe je suis d'accord, mais les portées et les conséquences sont différentes voir à cent milles lieues l'une de l'autre..

Si une preuve scientifique irréfutable que la vie existe hors planète terre, au sens de l'exobiologie, devait se faire savoir...Qu'elles en serait les conséquences ??(le début de quelque chose ??)

Les dernières avancées qui prouvent que des exoplanètes bien plus nombreuses que prévues existent autour de notre systèmes solaire ne sont-elles pas un début de preuves que d'autres civilisations (ou formes de civilisations) aient pus ou puissent se développer !!

Je pense que preuves ou pas preuves c'est le degrés de connaissances et de préparation d'un peuple qui fait que l'on anticipe (bien ou mal) les choses ...

Il y a même des gars qui cherchent (et pense avoir trouvés ) la preuve que Noé a bien utilisé une arche et que celle ci est échouée sur une montagne turc (de souvenir) ...

La preuve maintenant, dans ce monde peut être galvaudée, falsifiée...

Les Amerloks avaient bien la preuve que Sadam avait des armes de destructions massives !!!

C'est pas demain la veille que l'ufologie en aura, mais les Hypothèses elle les a, quand à leurs reproductibilité, aucun scientifiques ne l'étudie ou ne l'a étudié, sauf peut être(ufo-science?) (Sturrock ?)(Mac Donald ?)
Alors parler de preuves !!

Ufologiquement, Je parlerais plutôt d'hypothèses ET, SP, qui chacune ne peut, à l'heure actuelle rien prouver définitivement quand à l'origine de ces ovnis (je parle ici du résidu de la casuistique, des cas solides)

Cordialement
Revenir en haut Aller en bas
 

Qu'est-ce qui peut constituer une preuve en ufologie?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 11 ... 16  Suivant

 Sujets similaires

-
» Ovni: la notion de preuve en Ufologie
» Que savez-vous de l'épreuve de français 2011?
» Joli preuve du théorème de Bolzano.
» Comment faire passer à des élèves déficients visuels l’épreuve d’histoire des arts ?
» (LV) Possible de décaler une épreuve de bac ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Le phénomène Ovni (actualité et débat) :: Débat Ovni général-