Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Mar 24 Juin 2008, 00:18

Bonsoir Alain02,

Alain02 a écrit:
Je ne suis pas en mesure de répondre à ces questions.
Vous n’êtes pas le seul, car sinon nous ne serions pas tous ici à échanger informations, notions, réflexions, idées, arguments sur un forum intitulé "Les mystères du phénomène ovni" que la conscience dont nous sommes dotés, c'est-à-dire cette faculté de connaissance de soi et de son environnement, nous incite à percer.

Au global l’environnement de soi est le cosmos, dans lequel de nombreuses civilisations ont pu se développer, certaines ayant mille, d’autres 1 million, d’autres davantage encore, pourquoi pas, 1 milliard d’années d’avance sur la notre.

Une gradation dans leurs connaissances et technologies peut expliquer l’utilisation de modes de propulsion intra-atmosphérique différents (dont la MHD), de géométries d’engins différentes (dont la lenticulaire) … allant dans le sens des mystères, qu’une fois encore notre conscience nous incite à percer.

Le modèle cosmologique bifeuillet de Sakharov-Petit que j’évoque > dans le fil d’un autre sujet < indurait les notions suivantes :
- aucune propulsion n’est nécessaire lors du voyage interstellaire effectué dans le feuillet conjugué (= l’univers jumeau U* inobservable imbriqué dans le nôtre observable U) en raison de l’"effet Gulliver", rapidement évoqué, lors du transfert U vers U*
- les évolutions conjointes des 2 univers imbriqués l’un dans l’autre, issues des calculs effectués à partir du système d’équations de champs conjuguées évoqué, réalisent une expansion accélérée pour notre univers U et une expansion décélérée pour l’autre univers U* ainsi que des instabilités locales (= des oscillations) créant des conditions "météocosmiques" favorables à un certain moment, défavorables à un autre moment pour le voyage interstellaire … fournissant une explication aux "vagues" d’ovnis observés. Lors de conditions favorables dans une certaine direction nous serions à portée de civilisations qui autrement n’effectueraient pas le voyage … et leurs connaissances et technologies respectives peuvent accroître la diversité de ce que nous observons.

(Nota : petit apartéà la grande conséquence :
Alain02 a écrit:
[…]technique qui permettrait également de "traverser" les murs ?
Ce modèle cosmologique comporte 2 univers imbriqués l’un dans l’autre mais géométriquement non-connexes. Ce qui fait que les photons de l’un ne peuvent pas se déplacer dans l’autre, et inversement, c'est-à-dire que les 2 univers sont mutuellement inobservables. Ils ne communiquent que par interaction gravitationnelle.
Or selon la théorie quantique des champs, la force électromagnétique est véhiculée par des photons virtuels, et des particules qui interagissent par la force électromagnétique interagissent en échangeant des photons virtuels. La lumière est une onde électromagnétique. Les deux phénomènes présentent donc un degré de parenté. La suppression de l'interaction électromagnétique engendre alors deux effets :
- les objets qui n'interagissent plus à travers cette force peuvent se traverser (sans collision !)
- ils ne peuvent se voir
Les deux phénomènes sont liés.

>>> Il est ainsi possible, via transfert U* vers U, de faire « "traverser" les murs » à un objet … et de le faire apparaître dans une pièce dont portes et fenêtres sont closes (et inversement, l’en faire sortir, via transfert U vers U*)
Fin de l’aparté)

- le déplacement dans notre atmosphère terrestre peut faire appel à différents modes de propulsion, l’un deux étant la MHD, un autre pouvant être réalisé par des transferts successifs U >>> U* puis U* >>> U, et ainsi de suite (avec l’utilisation, par exemple, de grasers – gamma-ray lasers ou lasers gamma – au rayonnement invisible, comme rapidement évoqué).

Alain02 a écrit:
J'ai eu à cinq-six mètres de moi, au début d'octobre 2007, un ovni noir intégral, noir absolu, circulaire de quatre cinq mètres de diamètre, de un mètre, un mètre cinquante "d'épaisseur, en forme de "cloche" aplatie.
Je saisis ici l’occasion d’aborder la notion de "méridienne optimale" d’un engin destiné à effectuer un transfert hyperspatial entre U et U*, et inversement.

Une courbe dite méridienne est l’intersection d'une surface de révolution et d'un demi-plan ayant pour frontière l'axe de cette surface.

Une solution, corollaire de la théorie de l’univers gémellaire, pour effectuer ces transferts, est de concentrer une densité d’énergie suffisante sur la surface de l’engin pour créer la criticité TOV évoquée, et provoquer la substitution du volume V occupé par l’engin dans U avec le volume V* qu’occupera l’engin une fois transféré dans U* (et inversement).
Pour cela, à l’image du chéquier sur la longueur duquel se trouve des petits trous pointillés afin de faciliter sa déchirure du talon, il suffirait de concentrer, stocker momentanément l’énergie émise par les grasers (au rayonnement invisible) dans les atomes d’un gaz métastable (hélium, par exemple >>> voir > ici < ) simultanément émis dans la couche limite entourant la surface de l’engin.

Nos "petits trous" seraient alors obtenus, permettant le transfert lorsque la criticité de densité neutronique serait obtenue.

Mais si nous nous contentions de cela, les corpuscules constituant l’engin et transférées dans le "jumeau" le seraient suivant des vitesses de directions différentes : engin et passagers se disloqueraient, exploseraient, tels les fragments d’une grenade, d’une bombe.

Il faut donc procéder à une opération préalable consistant à aligner les spins des particules en immergeant tous les composants de l’engin dans un puissant champ magnétique homogène ... afin d'aligner les moments magnétiques des particules.

Or un champ magnétique homogène ne peut pas être obtenu à l’aide de solénoïdes, dans les conducteurs qui les constituent et au voisinage immédiat de ceux-ci.

Une façon de créer un champ magnétique homogène à l'intérieur d'une enceinte fermée (l’engin) est de charger électriquement la "carrosserie" de l’engin et de la mettre en rotation. Cette carrosserie pourrait avoir une forme particulière, qui pourrait être définie par une méridienne particulière que voici, en bleu (avec son équation pour ceux que cela intéresse) :


En faisant tourner cette courbe (bleue) autour de l’axe 0y, on obtient la surface (bleue hachurée) suivante :


En prenant le symétrique de cette première surface, on obtient une deuxième surface (rouge hachurée) suivante :


Et en faisant tourner le tout (surface bleue et surface rouge, hachurées) autour de l’axe 0y, on obtient la "carrosserie" suivante, délimitant un volume de révolution :


Cette forme serait l’optimal pour un engin de grande taille destiné à effectuer le voyage interstellaire via U*, lequel pourrait transporter (tel un porte-avions) des engins plus petits, aux formes multiples et variées ne nécessitant pas d'être un volume de révolution si alors utilisés uniquement pour des déplacements intra-atmosphériques autour de planètes dans l’univers U.

Il n’est alors pas inintéressant de réfléchir à la vue de l’image suivante :



Le dessin du haut, "tajine volant" ( Wink ), est de ma composition résultant de ce que nous venons de lire, celui du bas est issu du témoignage de l’équipage du vol Japan Air Lines 1628 reliant Paris à Tokyo via Reykjavik (Islande) et Anchorage (Alaska), le mercredi 17 novembre 1986, à bord d’un Boeing 747-246F Jumbo Jet volant à 10700 mètres au-dessus de l’Alaska. Le Boeing 747 Jumbo Jet est représenté à droite du gigantesque ovni en volume de révolution qui l’a accompagné pendant 40 minutes.

Pour des engins d’une surface et d’un volume moindres, avec une énergie mise en jeu moindre lors des transferts, qui pourraient se contenter d’un rendement moindre, cette forme serait possible :


Nous obtenons un objet « en forme de "cloche" aplatie ».

Et pourquoi pas noir, pour mieux passé inaperçu, et/ou pour un meilleur refroidissement radiatif du fuselage supraconducteur, ou … :


D’autres formes seraient possibles … mais là n’est pas le sujet de la discussion.

Alain02 a écrit:
la première, et elle est décisive, c'est que si elle [= la MHD] est utilisée seule, les formidables accélérations qu'on voit aux ovnis (que j'ai vue personnellement à un ovni noir "obscur", au début d'octobre 2007) sont transmises aux passagers par le siège où ils sont assis.
Certains témoignages d’observations mentionnent des ufonautes aux côtés de leur engin au sol, donc il doit y avoir des passagers dans certains de ces engins, même si pas forcément dans tous.
Des accélérations de 40 à 50 g ont été déduites de certaines observations au radar que les organes d’un être vivant complexe ne peuvent "théoriquement" pas supporter.

Or de fortes accélérations par impulsions d’une durée de la milliseconde (MHD-EMP = ElectroMagnétique Pulsée) couplées à l’utilisation d’un environnement antithixotropique – l’inverse du phénomène entrant en jeu pour les sables mouvants – dans la cabine de pilotage ou la combinaison anti-g revêtue par les passagers vont dans le sens de la tolérance, de la résistance aux contraintes physiologiques subies lors de ces fortes accélérations.

Depuis plusieurs années maintenant des labos de recherches – notamment militaires – travaillent sur ces accélérations par impulsions couplées à l’utilisation de combinaisons anti-g s’inspirant de l’anatomie et de la physiologie de la libellule.

Lors de son vol saccadé, la libellule encaisse de manière naturelle 30g grâce à son sang qui coule librement dans tout son corps. Un sang remué en permanence par un cœur en forme de tube, qui flotte dans le liquide avec les autres organes. Et c’est ce "rembourrage" liquide qui rend la libellule capable d’acrobaties aériennes largement hors de portée de tout engin piloté conçu par l’homme.
Les combinaisons sur lesquelles s’axent ces recherches comportent un système antithixotropique, permettant de faire varier la viscosité d'un produit en fonction de la force d'accélération à laquelle est soumis le pilote ou passager.

Nous découvrons peu à peu cette technologie dite des matériaux "intelligents", par exemple magnéto-rhéostatiques ou électro-rhéostatiques.

Ci-dessous, image d’un tel matériau, dont la viscosité varie quasi-instantanément, passant de l’état solide à celui de liquide et inversement, pouvant également faire varier la forme d'un objet, développé dans les laboratoires du Michigan Institute of Technology :





Alain02 a écrit:
La deuxième raison est que la MHD nécessite une atmosphère et ne fonctionne pas dans le vide, ni dans l'eau douce, ni dans l'eau de mer. Ce qui est gênant pour un véhicule censé être extra terrestre et plonger dans lacs et océans!!!
Nous avons vu ce qu’il en est du déplacement dans le vide qui peut s’effectuer par transfert U >>> U* puis U* >>> U.

La conductivité électrique de l’eau de mer, l’eau des lacs et des rivières, l’eau potable est intrinsèquement suffisante pour la conversion MHD de sorte que, par exemple, des débitmètres magnétohydrodynamiques (plus couramment appelés électromagnétiques) fonctionnent et réalisent des mesures du type industriel avec une précision de 2 pour mille (0,2%). Des millions de ces appareils sont en fonctionnement dans le monde. Il s’agit de conversion MHD à écoulement interne.

En collaboration avec Mitsubishi Heavy Industries, Toshiba, Kobe Steel, Ltd., la firme japonaise Ship & Ocean Foundation a dans les années 1990 réalisé un navire a propulsion MHD à écoulement interne, le Yamato 1 dont voici une photographie :


Se faisant, il ne bénéficiait pas de l’annihilation des vagues d’étrave et de poupe que permet la MHD à écoulement externe, et les frottements sur son carénage ainsi que son coefficient de traînée étaient identiques à ceux d’un navire à propulsion à hélice.

Si vous souhaitiez en savoir un peu plus sur les Navires à propulsion magnétohydrodynamique : http://www.profmarine.org/fichiers/BG-propmHD.pdf

Par contre il faut nécessairement ioniser l’atmosphère pour la rendre électriquement conductrice, comme évoqué lors d’un post dans le fil de ce sujet. Ceci est l’une des possibles explications des phénomènes lumineux observés.

La MHD engendre une refonte totale de la mécanique des fluides, aussi bien en régime subsonique, que supersonique et hypersonique.

J’aurai probablement l’occasion de revenir ultérieurement sur les autres points importants et intéressants formulés dans votre message, mais je n’en ai malheureusement pas le loisir cette semaine.

Cordialement,

Jean

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas.C
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle




Masculin Age : 57
Nombre de messages : 399
Inscription : 13/06/2008
Localisation : Sud France
Emploi : Oui
Passions : aimer la vie, en profiter
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Mer 25 Juin 2008, 16:58

Bonjour Blanbek
Je pense que le problème est que tu commences ton post par "nous avons passé la nuit mon ami et moi à regarder des documentaires d'ovnis..." Alors forcément ton témoignage s'en trouve contesté par certains qui veulent maintenir une crédibilité sur les post de ce forum et qui se disent que tu était "conditionné" pour vivre une expérience de ce genre. Ensuite tu nous dis que ton ami est rentré car très fatigué tandis que tu décidais de te faire une séance photo. Et dans un autre post, tu nous dis que tu tombais de fatigue. Faire un séance photo à 4 heure du mat alors qu'on ne tient plus debout, excuses-moi mais cela me surprend. Et il y a aussi tes cheveux irrissés, dont tu parles bien après, ton chien qui regardait au travers de la fenêtre pendant que tu était sur ton ordi, ton trépié que tu as retrouvé après 15mn de recherches alors que tu l'avais perdu depuis 5 ans. Bon tout ça fait que l'on se pose forcément la question sur l'authenticité de ton témoignage.
Je ne suis pas entrain de douter de ton témoignage, au contraire je pense que si tu as pris le temps d'écrire un post aussi important c'est que tu as été effectivement témoin d'un "phénomène" que tu ne t'expliquais pas. Mais je pense qu'il est important à l'avenir, si du dois témoigner d'une nouvelle observation, d'éviter certaines contradictions en relisant ton post méticuleusement avant de le poster. Cela évitera de donner du grain à moudre aux perplexes.
en toute amitié
Le chat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Mer 25 Juin 2008, 19:43

Parmi les nombreuses théories cosmologiques (des dizaines, sinon des centaines apparemment, si on les différencie sur leurs variables et leurs prédictions) je me suis fait cette règle de sélection: le temps et l'espace ne peuvent être distingués, au niveau fondamental, de la matière-énergie.
Or nécessairement, la théorie d'un univers en deux "feuillets" attribue ipso facto une structure à l'espace qui n'est donc plus "l'émergence" à grande échelle (comme le définit Abitbol) d'une propriété de l'irréductible existant fondamental dont le cœur est la matière-énergie, mais existe par lui-même et "contient" plus ou moins de matière (réelle ou virtuelle).
Dans la théorie qui a mes suffrages le temps et l'espace n'ont de sens et d'existence qu'à travers cette matière-énergie, comme conséquences de l'existence de cette matière énergie.
L'essence (au sens philosophique) de cet irréductible existant fondamental ne peut d'ailleurs être constituée que d'informations en tout ou rien, c'est-à-dire binaires. Bien entendu ce niveau fondamental nous est à tout jamais inaccessible directement. Nous ne pourrons appréhender que des "structures" (si l'on a une vision spatiale) ou des séquences (si on a une perception temporelle) utilisant une quantité plus grande d'information binaire. Cette conception de la réalité ultime a l'avantage de justifier que l'univers soit intelligible par les mathématiques, se prête avec autant de complaisance à la mise en équation.
Cela implique que le fondamental est constitué de "cellules" discontinues. (Naturellement il ne faut pas voir ces "cellules" comme occupant un espace préexistant. La théorie, dont j'ai survolé dernièrement l'énoncé, d'un univers "mousseux" est invalide à mes yeux si elle n'établit pas ce rapport de causalité, information-énergie d'abord, espace et temps ensuite. Chose qui n'est pas dite dans l'article explicitement.)
Or l'univers à deux "feuillets" de Sakharov (et Jean-Pierre Petit) me paraît considérer un espace infiniment divisible, un espace pour Einstein et même Newton. Cet espace peut donc contenir -théoriquement- une infinité d'informations. En mesurant bien que l'on parle d'un infini réel mathématique : toute portion, aussi petite que l'on veut donc infinitésimale, contient toujours une quantité d'informations qu'il est impossible de dénombrer.
Cela rend impossible des changements avec le temps: pour qu'une portion d'espace, aussi petite que l'on veut donc, soit affectée par un changement il faudrait que la cause de ce changement s'applique une infinité de fois en une infinité d'endroits différents, ce qui n'est pas possible en un temps fini. Un espace infiniment divisible empêche toute causalité dans le temps.
Le temps non plus ne peut pas être infiniment divisible car il y aurait potentiellement du point de vue de l'information, une durée infinie entre deux événements consécutifs et le suivant n'aurait jamais lieu. C'est pour la même raison de fond que l'éternité n'existe pas, du moins "en amont".

Dans cette conception d'un univers dont les dimensions sont finies et discontinues et émanent d'une réalité ultime d'informations, l'entropie n'est pas une sorte de perte d'énergie potentielle qui va toujours croissant mais une croissance de l'information pour décrire le réel: le désordre nécessite davantage d'informations pour être décrit complètement que l'ordre: il faut moins d'informations pour décrire la vitesse et la direction d'une troupe de soldats qui marche au pas que d'enfants qui jouent dans une cour de récréation d'école. Donc voyager vers le passé nécessite moins d'informations que vers le futur (si l'on veut dépasser du moins le "rythme" du temps). C'est peut-être l'entropie croissante qui paraît déterminer le sens de la "flèche" du temps, du passé vers le futur. Mais c'est, selon moi, une illusion qui recouvre une réalité plus fondamentale.

Le problème des théories à espaces "continus" mais divisés, tout comme les théories demandant plus de trois dimensions infinies, c'est de justifier que la matière ne puisse aller librement d'un feuillet à l'autre ou ne possède pas autant de dimensions que l'espace d'essence indépendante qui le contient.
Dans le cas de la relativité générale si la notion de géodésique explique "bien" le mouvement des corps sans avoir recours à une "force" qui se nommerait gravité, rien n'est dit sur la raison pour laquelle les protons et neutrons "n'ont" que trois dimensions d'espace dans un univers qui en a quatre.
Dans le cas de la théorie de Sakharov, on allègue, si j'ai bien compris, deux matières différentes pour chaque "espace". Mais on n'explique pas pourquoi ce qu'a de particulier l'espace 1 qui est apparemment "lisse" et indéfiniment divisible pour "accepter" de contenir de la matière ordinaire et "empêcher" l'apparition de la matière 2, improprement appelée antimatière d'ailleurs puisqu'elle n'interagit jamais avec la matière ordinaire. Même raisonnement en vice versa pour l'espace 2. Tant que je n'aurai pas d'éclaircissement sur cette "interdiction", je ne pourrai pas envisager que cette théorie soit valide. D'autant plus que la nature de la "gravitation" qui seule peut aller d'un espace à l'autre n'est pas définie dans sa nature: si les ondes de gravitation sont de l'énergie et que si cette énergie suffisamment concentrée peut se "transformer" en matière, il y a nécessairement une "essence" commune entre les deux matières...

La théorie de Sakharov-Petit me paraît "surfer" sur les inconnues et les incertitudes de la théorie standard pour se faire "une place au soleil". Il est vrai que matière noire et énergie noire ne sont guère plus satisfaisantes pour l'esprit que "matière 1" et "matière 2", "espace 1" et "espace 2". Cependant affirmer que les trous noirs n'existent pas c'est peut-être aventureux. Justement dans le magazine "Pour La Science" de ce juillet 2008, page 19, on explique qu'a proximité des trous noirs le phénomène de marée a pour résultat d'aplatir les étoiles qui passent à proximité "comme des crêpes", comme on écraserait une boule de pâte avec un rouleau à pâtisserie. On comprend bien que la force qui s'exerce a pour effet d'augmenter considérablement la pression dans le plasma stellaire et donc la température. De nouvelles réactions nucléaires s'allument près de la surface et les rayons gammas ainsi produits peuvent s'échapper en grand nombre sans avoir le temps comme d'habitude d'être transformés progressivement lors de leur "remontée" lente car aléatoire du cœur de l'étoile vers la surface en rayons de plus grande longueur d'onde. Massivement ce sont en effet des rayons ultraviolets, lumineux et infrarouges qui s'en échappent Ces rayonnements gammas signalant l'agonie de l'étoile pourrait expliquer les fameux sursauts gammas que les détecteurs repèrent quasiment chaque jour...

Un dernier mot sur la MHD: je suis fermement convaincu que les vaisseaux extraterrestres possèdent dans leur "paroi" une grande quantité de matériel miniaturisé qui leur permet le déplacement, la capture d'informations diverses, la communication avec d'autres VET et la capacité de "mettre en scène" leurs apparitions ostentatoires (en générant des bruits, des lumières, des changements apparents ou réels de forme), mais à quoi bon conserver un système "à réaction" même électro-magnétique qui vous obligerait à voler avec une certaine assiette quand on possède un système infiniment fiable qui permet toutes les fantaisies et des accélérations insensibless: autant prévoir de construire des cargos avec des postes de rameurs dans l'entrepont!
Revenir en haut Aller en bas
blanbek
Bonne participation
Bonne participation
avatar



Masculin Age : 33
Nombre de messages : 61
Inscription : 04/06/2008
Localisation : France
Emploi : magasinier
Passions : ufologie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Mer 25 Juin 2008, 19:57

Le chat a écrit:
Bonjour Blanbek
Je pense que le problème est que tu commences ton post par "nous avons passé la nuit mon ami et moi à regarder des documentaires d'ovnis..." Alors forcément ton témoignage s'en trouve contesté par certains qui veulent maintenir une crédibilité sur les post de ce forum et qui se disent que tu était "conditionné" pour vivre une expérience de ce genre. Ensuite tu nous dis que ton ami est rentré car très fatigué tandis que tu décidais de te faire une séance photo. Et dans un autre post, tu nous dis que tu tombais de fatigue. Faire un séance photo à 4 heure du mat alors qu'on ne tient plus debout, excuses-moi mais cela me surprend. Et il y a aussi tes cheveux irrissés, dont tu parles bien après, ton chien qui regardait au travers de la fenêtre pendant que tu était sur ton ordi, ton trépié que tu as retrouvé après 15mn de recherches alors que tu l'avais perdu depuis 5 ans. Bon tout ça fait que l'on se pose forcément la question sur l'authenticité de ton témoignage.
Je ne suis pas entrain de douter de ton témoignage, au contraire je pense que si tu as pris le temps d'écrire un post aussi important c'est que tu as été effectivement témoin d'un "phénomène" que tu ne t'expliquais pas. Mais je pense qu'il est important à l'avenir, si du dois témoigner d'une nouvelle observation, d'éviter certaines contradictions en relisant ton post méticuleusement avant de le poster. Cela évitera de donner du grain à moudre aux perplexes.
en toute amitié
Le chat

Tu as raison mais je voulais tout raconter dans les details (un peu pour ne pas oublier moi-même) Ces contradictions me troublent moi aussi (comme la fatigue) mais bon... c'est reellement ce qui c'est passé! je tombais vraiment de sommeil et en racompagnant mon pote tout epuisement avait disparu... bref me justifier ne ferait qu'alimenter les dires des sceptiques... En tout cas merci de tes conseils! @+!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucas.C
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle




Masculin Age : 57
Nombre de messages : 399
Inscription : 13/06/2008
Localisation : Sud France
Emploi : Oui
Passions : aimer la vie, en profiter
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Mer 25 Juin 2008, 21:04

Tu n'as de toute façon aucune raison de te justifier. Comme je te le dis dans mon post, je n'ai aucun doute sur ta sincérité. Mais si je t'ai envoyé ce message, c'est que j'avais lu toute la première page de ton témoignage et n'avais pas fais attention qu'il y avait AUSSI... une deuxième page. (je m'en suis rendu compte lorsque j'ai envoyé le post et qu'il m'a positionné sur la fin de celle-ci) Donc je t'ai répondu en fonction des commentaires que j'avais lu du membre jojoblaggi à ton sujet. Et bien que je le trouvais quelque peu indélicat voir agréssif avec toi, je comprenais ces remarques en fonction de ce que tu avais écrit. écri(s) ?... je ne sais pas. Toi qui a fais un BAC L tu pourras me renseigner. En tout cas ton témoignage a permi d'apporter beaucoup de remarques de la part des membres et nous a aussi permi d'apprécier les commentaires pointus de Jean Curnonix ainsi que de Alain02.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
blanbek
Bonne participation
Bonne participation
avatar



Masculin Age : 33
Nombre de messages : 61
Inscription : 04/06/2008
Localisation : France
Emploi : magasinier
Passions : ufologie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Sam 05 Juil 2008, 14:16

Oui merci a nos deux scientifiques! Heureusement qu'ils prennent le temps de nous expliquer certaines choses... Sans cela ce forum ne relaterait que des observations avec des commentaires antis ou pros ovnis et cela serait loin d'etre constructif!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Ven 15 Aoû 2008, 14:20

Bonjour,

Fuyant volontairement la polémique que je sentais poindre – et je pratiquerai systématiquement de la sorte – je me suis retiré du fil de cette discussion.
Néanmoins, une question qui m’est posée par message privé m’incite à revenir sur l’aérodyne MHD-gaz à écoulement externe dont peu, mais vraiment très peu de personnes comprennent le fonctionnement faute de l’étudier sans a priori.

Alain02 a écrit:
La mode féminine est un éternel recommencement dit-on, la vie de ce forum aussi semble-t-il.
J'ai déjà expliqué précédemment que la MHD de Jean-Pierre Petit NE PEUT PAS être le mode de propulsion des VET. Je le répète encore aujourd'hui.
Et bien après les méprises dues à l’observation de satellites artificiels, ISS, par exemple, ou des flashes des satellites du Systèmes Iridium, nous allons avoir bientôt droit à celle dues aux WEAV … !

Un événement, passé semble-t-il quasi inaperçu dans les médias français, n’a fait aucun bruit dans le "Landerneau ufologique" … français, pas davantage que dans celui de l’hexagonal microcosme de notre épistémosphère cartésienne, et rappelle, si besoin était, que "Nul n’est prophète en son pays".

Anselme Lanturlu, alias Jean-Pierre Petit, en a rêvé, les américains le font !

Plusieurs revues scientifiques américaines et internationales – aux USA, au Japon, en Allemagne, en Inde, etc., mais pas dans notre hexagone franco-français bien évidemment – se sont fait l’écho des travaux du physicien d’origine indienne Subrata Roy, réalisés sous l’égide de l’University of Florida (U.F.), dont l’objectif est de faire voler dès 2009 un premier prototype de "soucoupe volante" – « flying saucer » (sic) – d’environ 15 cm de diamètre, sustentée et propulsée par MHD, baptisée Wingless Electromagnetic Air Vehicle (WEAV) qui, traduit mot à mot, signifie : véhicule aérien électromagnétique sans ailes.
NASA et US Air Force, notamment, sont (évidemment) de la partie.

Voir par exemple :

http://news.ufl.edu/2008/06/11/flying-saucer/

Voici une vue schématique, avec coupe, du WEAV en cours de conception :



Or, afin de vulgariser ses travaux scientifiques, notamment sur la MagnétoHydroDynamique, Jean-Pierre Petit créa la BD dont le héros fut baptisé Anselme Lanturlu et jeter un œil à la page 64 (et aux suivantes) de celle intitulée "Le mur du silence", publiée en 1983 permet de vérifier que "Nul n’est prophète en son pays" :



Cette BD de vulgarisation, "Le mur du silence", publiée il y a 25 ans, est téléchargeable gratuitement via :

http://www.savoir-sans-frontieres.com/JPP/telechargeables/Francais/LE%20MUR%20DU%20SILENCE.pdf

Ceux qui feront l’effort de prendre le temps de la lire entièrement, à tête reposée, iront dans le sens d’une meilleure compréhension du mode de propulsion par convertisseur MHD-gaz à écoulement externe.

Plus de 30 ans ont été perdus face à de pseudo-sceptiques à expliquer comment l’annihilation d’ondes de choc par la MHD permet l’absence de bang supersonique. Plus de 30 ans ont été perdus à expliquer que la MHD engendre une refonte totale de la mécanique des fluides.

Mais mieux vaut tard, et ailleurs qu’en France, que … jamais !

Cordialement,

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albundy11
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 37
Nombre de messages : 82
Inscription : 25/04/2008
Localisation : narbonne
Emploi : Ing. R&amp;D
Passions : lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Ven 15 Aoû 2008, 15:26

Bonjour à tous,

Sans rentrer dans une quelconque polémique, je partage l'avis d'Alain02. Je verrais plutôt la maîtrise intelligente de la gravitation par nos chers ET. C'est un sentiment, rien de plus.

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Sam 16 Aoû 2008, 08:49

Bonjour Albundy11,

Le premier problème auquel nous sommes confrontés concernant l’hypothèse de l’origine extraterrestre d’engins qui n’existent pas dans la nature et que nous ne savons pas faire mais dont nous observons, détectons, mesurons les déplacements dans notre écosystème terrestre, est relatif à un modèle cosmologique qui le permette.

Notre modèle cosmologique standard ne le permet pas duquel se déduit la quasi-impossibilité du voyage interstellaire.

Un modèle cosmologique bi-feuillet, bi-métrique, bi-gravifique, permet ce voyage interstellaire outre qu’il élucide et comble nombre de problèmes et lacunes du modèle standard. J’en profite ici pour répondre à une question qui m’est posée par ailleurs : l’un des prédictifs de ce modèle bi-gravifique est le ralentissement de la vitesse (la composante radiale) d’un objet quittant le système solaire dans notre feuillet d’univers observable. Et c’est bien ce que nous constatons avec, par exemple, Pioneer 10 et Pioneer 11.

Ce modèle bi-gravifique offre d’utiliser sa géométrie, c'est-à-dire les géodésiques de chacun des feuillets conjugués pour se déplacer soit dans l’un, soit dans l’autre.
Ainsi dans notre atmosphère, par exemple, une masse effectuant des transferts hyperspatiaux successifs :
- serait positive dans notre feuillet d’univers observable et donc attirée par la Terre (suivant la loi de Newton, pour faire simple)
- serait négative dans le feuillet conjugué inobservable et donc repoussée par la Terre (suivant la loi d’"anti-Newton", pour faire simple)
>>> Elle tomberait et monterait successivement et les deux mouvements se compenseraient : l'"antigravitation" offerte pas ce modèle bi-gravifique, inexplicable aujourd’hui autrement.

Dans le fil de ce sujet, je répondais à l’affirmation selon laquelle :
Citation :
[…] la MHD de Jean-Pierre Petit NE PEUT PAS être le mode de propulsion des VET. [VET = Véhicule ExtraTerrestre]
Or de nombreux travaux scientifiques démontrent le contraire, et ce que Subrata Roy est en train de réaliser à l’University of Florida avec notamment la NASA et l’US Air Force le prouvera définitivement.

Au-delà, parmi les exocivilisations qui nous visitent certaines peuvent avoir mille, d’autres 1 million, d’autres davantage encore, pourquoi pas, 1 milliard d’années d’avance sur la notre.

Une gradation dans leurs connaissances et technologies peut expliquer l’utilisation de modes de propulsion intra-atmosphérique différents (dont la MHD-gaz à écoulement externe), de géométries d’engins différentes … allant dans le sens des mystères, qu’une fois encore notre conscience nous incite à percer.

Cela fait plus de 30 ans que certains disent « les ovni ne peuvent se déplacer avec la MHD ».
Tous ne l’utilisent certainement pas, mais cette technique présente cependant l'avantage d'être "fonctionnelle" qui est probablement utilisée par certains d’entre eux.

L’affirmation, par exemple, selon laquelle « la soucoupe de JPP doit être à plat comme un avion » va à l’encontre des études réalisées dont il est nécessaire d’avoir connaissance avant de se prononcer ainsi.
Lors d’une phase d’accélération maximale suivant un axe horizontal, l’axe de révolution d’un aérodyne MHD-gaz à écoulement externe sera horizontal.
Cet aérodyne se présentera à champ, telle une roue de wagon de chemin de fer.
Plutôt que d’avec un avion, l’analogie (si il y en avait une possible à faire) est à réaliser avec un hélicoptère qui ne possède ni « intrados », ni « extrados ». La MHD engendre une refonte totale de la mécanique des fluides : il faut l’avoir étudiée avant d’affirmer quoique ce soit.

La MHD débouche sur une mécanique des fluides complètement différente de la discipline conventionnelle, à la fois en subsonique, en supersonique ou en hypersonique, où le gaz ionisé n'a pas d'autre issue que d'obéir aux puissantes forces de Lorentz qui s'exercent en son sein dans la couche limite de la surface enveloppe.
Le déplacement du gaz de plasma tangentiellement à la surface enveloppe de l’aérodyne, et son contournement tangentiel obligé (par les forces électromagnétiques) à la périphérie équatoriale de l'engin permettent à une telle machine de se déplacer de manière apparemment "anti-aérodynamique" pour la mécanique des fluides conventionnelle, présentant ainsi sa plus grande surface au déplacement, dans le silence, à des nombres de Mach atteignant dix et plus (souvent mesurée au radar), 15 000 km/h par exemple, son vecteur vitesse étant dirigé selon son axe de révolution.
Mais le déplacement horizontal (« à plat comme un avion ») est tout aussi possible qui s’effectue en modifiant l’orientation du champ de l’accélérateur de fluide, faisant filer l’appareil horizontalement, perpendiculairement à son axe de révolution. Les trajectoires peuvent être changées presque instantanément par une modification de l’orientation du champ MHD, expliquant leurs changements brutaux de direction, observés aussi bien à l’œil nu que sur les scopes de radar ou de radiogoniomètres.
La valeur de la pression magnétique, pour un champ magnétique de 10 teslas est de quatre cent fois la valeur de la pression atmosphérique, environ 400 bar sur la surface de pression magnétique maximale.
Rapportée à la surface de l’engin et à sa masse, on devine des accélérations potentiellement fulgurantes : 100 g (1000 m/s²) sont possibles !

L’aérodyne MHD réalise un moteur électrique linéaire : l’atmosphère représente le stator, l’engin est le rotor … mais ici linéaire.


Donc et pour résumer :
- le modèle cosmologique multifeuillet offre la possibilité du voyage interstellaire qui de la planète Lambda à la planète Terre, par exemple, s’effectuerait sans aucune propulsion (voir l’"effet Gulliver", rapidement évoqué par ailleurs, du à la longueur de Compton et à la conservation de l’énergie-matière) à vitesse superluminique (par rapport à la nôtre c) via géodésique du feuillet conjugué du nôtre après transfert hyperspatial
- lors d’un transfert de notre feuillet vers le feuillet conjugué, un objet semble se dématérialiser (car il devient invisible, les 2 feuillets ne communiquant que par interaction gravitationnelle et non par interaction électromagnétique)
- lors d’un transfert du feuillet conjugué vers le nôtre, un objet semble se matérialiser (car il devient visible)
- l’"antigravitation" est obtenue par des transferts hyperspatiaux successifs, oscillants
- les déplacements intra-atmosphériques ou intra-aquatiques (lac, mer) peuvent s’effectuer en utilisant la MHD

Tout ceci, Albundy11, n’est pas issu d’un "feeling" (= « sentiment ») mais de travaux scientifiques de recherche qui certes peuvent heurter l’esprit d’une "culture classique et académique", celle de notre paradigme actuel duquel, peu ou prou, des croyances sont profondément ancrées en nous à partir desquelles nous pensons une « philosophie raisonnée ».

Les sciences de la nature utilisent toutes la même démarche fondamentale que nous pouvons résumer en 5 points :
1) observation(s)
2) hypothèse(s)
3) expérience(s)
4) élaboration de lois
5) élaboration d'une théorie

Le mot "théorie" rappelle que cette construction intellectuelle n'est pas un édifice définitif, mais qu'il s'agit d'un ensemble d’éléments qui n'ont pas été infirmés (ce qui, entre parenthèses, n’est pas le cas du modèle cosmologique standard qui doit être rafistolé au quotidien de manière ad hoc … a-scientifique).
On voit donc que, partant de l'observation d'un ou plusieurs cas, le scientifique définit des principes généraux, les théories scientifiques : c'est la démarche inductive. Si les principes généraux sont valides, il est alors possible de les utiliser pour comprendre tel ou tel cas particulier qui n'a pas encore pu être expliqué : il s'agit alors d'une démarche déductive. La méthode de travail du scientifique est, à la fois inductive et déductive.

Le philosophe, lui, base son travail sur une méthode purement déductive. Il pose au départ un principe absolu, un postulat posé "a priori" (>>> cf. croyance issue de la culture). A partir de cette position initiale, il va rechercher une explication aux choses. Il effectue un travail critique sur les concepts et notions permettant de comprendre les choses.

A noter que « tout le monde » n’est pas scientifique mais est, par contre, un philosophe potentiel, ce qui se constate sur tous les forums, notamment ceux dont le sujet des discussions est l’ufologie.

Cordialement,

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 27
Nombre de messages : 925
Inscription : 14/08/2008
Localisation : othis
Emploi : Actif
Passions : Astronomie, ufologie, auto, science.
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Sam 16 Aoû 2008, 11:34

Bonjour, je tenais à faire une petite précision au sujet de l'étoile qui clignotais et qui changeais de couleur à l'horizon, cela est du à l'atmosphère qui est beaucoup plus épaie à l'horizon qu'au Zénith cela crée des turbulence et donne un scintillement et des changement de couleurs. Une différence visuel facile a remarquer est le soleil, quand il se lève il est orange et on peut le fixer, et plus il mon et plus il reprend sa couleur jaune feu et on ne peut plus du tout le fixer. Reprenez moi Jean si je me trompe merci.
:$*^*m:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albundy11
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 37
Nombre de messages : 82
Inscription : 25/04/2008
Localisation : narbonne
Emploi : Ing. R&amp;D
Passions : lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Sam 16 Aoû 2008, 15:14

Bonjour Jean,

Merci de votre réponse précise et très bien argumentée. Je peux affirmer avec certitude que vous soutenez parfaitement votre point de vue en comparaison du sentiment dont j'ai fait part. L'évocation même de ce sujet donne le vertige et me montre encore une fois que l'homme ne sait rien de la réalité de la nature. Il est vrai que l'on peut faire toutes les hypothèses du monde sur le sujet mais rien n'est vérifiable (les feuillets d'univers par exemple...),devant tant de complexité et d'incertitudes je ne peux donner que mon sentiment. J'ai très bien compris votre point de vue, c'est très bien ficelé et, présenté comme cela, on pourrait y adhérer mais cela sous entendrait que des découvertes majeures (en physique pour rester très général) auraient été faites récemment et ce n'est malheureusement pas le cas.

Citation :
"travaux scientifiques de recherche qui certes peuvent heurter l’esprit d’une "culture classique et académique", celle de notre paradigme actuel duquel, peu ou prou, des croyances sont profondément ancrées en nous à partir desquelles nous pensons une « philosophie raisonnée »."


Pour que les gens puissent se comprendrent entre eux, il est nécessaire qu'ils aient un langage et des outils universels : je pense aux sciences et leurs théories qui, qu'on le veuille ou pas nous ont été enseignées plus ou moins bien. La philosophie raisonnée est une conséquence de cela et nous sommes contraints de nous y conformer pour bâtir des points de vues scientifiques (c'est ce que vous faîtes en citant gulliver, l'effet compton par exemple, vous n'y échappez pas non plus).

Malgré cela je reste ouvert d'esprit mais je pense aussi que les lois peuvent être écrites que lorsque l'expérience a été maîtrisée et vérifiée plusieurs fois et pour être concret :
- le modèle bi-quelquechose est une théorie qui n'a pas été vérifiée (pas d'expériences contrôlées et reproductibles)
- Quant à Pioneer 10 et Pioneer 11, je me bornerais simplement à faire remarquer que dernièrement il a été remarqué que le système solaire était plat et non arrondi. Ce qui pourrait expliquer que l'un ou l'autre sortira du système solaire en premier et qui peut être interprété comme ayant été plus vite que l'autre alors que c'est simplement la distance qui était plus courte !
- je crois savoir qu'il faut une quantité d'électricité phénomènale pour ioniser l'air et qu'à ce jour, le transport de cette énergie électrique écroule le rendement et les avantages de la MHD.

J'avoue quand même la complexité de tout cela.
Encore merci Jean d'avoir exposé une partie de votre savoir et de vos convictions, c'est très honorable.

Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Dim 17 Aoû 2008, 07:53

Bonjour Albundy11,

@Albundy11 a écrit:
Encore merci Jean d'avoir exposé une partie de votre savoir et de vos convictions, c'est très honorable.
Je n’expose pas mon savoir et bien moins encore des convictions. Je n’ai aucune prérogative et ne souhaite pas persuader, mais informer, transmettre des informations relatives à des travaux scientifiques allant dans le sens d’une compréhension du phénomène ovni faute de quoi il excitera encore et encore le pôle irrationnel de notre psyché.

@Albundy11 a écrit:
[…] cela sous entendrait que des découvertes majeures (en physique pour rester très général) auraient été faites récemment et ce n'est malheureusement pas le cas.
La découverte de l’accélération de l’expansion de l’univers observable, la découverte de la structure lacunaire de l’univers observable à très grande échelle (VLS), la découverte, par le grand relevé (le NVSS) qui l’a identifiée, d’une lacune, d’un vide de matière d’un milliard d’années-lumière … tout ceci, compatible avec le « modèle bi-quelquechose », vous auront probablement échappé.
Le système d’équations de champs conjuguées du modèle bi-gravifique engendre cette accélération de l’expansion de l’univers observable et une décélération de l’expansion de son "jumeau" conjugué inobservable, engendre la structure lacunaire de l’univers observable à très grande échelle et d'immenses conglomérats de matière gémellaire dans l’univers conjugué inobservable.
>>> Repoussant notre propre matière, ces conglomérats seraient responsables de la VLS, de la structure à très grande échelle de notre propre matière, lacunaire, agencée autour d'immenses bulles vides dont le diamètre caractéristique est de l'ordre de la centaine de millions d'années-lumière, et dont l'existence, en dehors de cette explication par le modèle bi-gravifique (simulations numériques) reste assez … inexplicable.

@Albundy11 a écrit:
Quant à Pioneer 10 et Pioneer 11, je me bornerais simplement à faire remarquer que dernièrement il a été remarqué que le système solaire était plat et non arrondi. Ce qui pourrait expliquer que l'un ou l'autre sortira du système solaire en premier et qui peut être interprété comme ayant été plus vite que l'autre alors que c'est simplement la distance qui était plus courte !
Je pense que vous connaissez l’effet Doppler. Il a permis de mesurer une décélération radiale constante, de l'ordre de 8,74 × 10^-10 m/s², pour les deux sondes Pioneer 10 et Pioneer 11 sorties toutes deux du système solaire. Le modèle bi-gravifique le prévoit.
En effet près d’une concentration de masse de matière, notre Soleil et son système planétaire, la matière gémellaire a été repoussée, puisque matière et matière gémellaire se repoussent suivant "anti-Newton" (une fois encore pour faire simple).
Mais plus on s’éloigne de cette concentration (les sondes Pioneer 10 et 11 sont sorties du système solaire) plus la masse gémellaire se fait présente dans le feuillet conjugué ainsi que son action "anti-Newton"… qui ralentit la vitesse de progression de ces deux sondes dans notre univers observable.

@Albundy11 a écrit:
je crois savoir qu'il faut une quantité d'électricité phénomènale pour ioniser l'air et qu'à ce jour, le transport de cette énergie électrique écroule le rendement et les avantages de la MHD.
Il n’est nécessaire que d’ioniser une très faible épaisseur (= la couche limite) d’air autour de l’aérodyne MHD et ce de manière pulsée (= pas tout le temps). Les pertes du « transport de cette énergie électrique » par effet Joule deviennent très faibles avec l’utilisation de supraconducteurs, domaine dans lequel d’énormes progrès ont été réalisés.
Et enfin et surtout, puisque vous évoquez le « rendement », voici l’expression du rendement de l’aérodyne MHD-gaz à écoulement externe (je l’ai réalisée à l’aide d’une image car ce forum grand public ne permet pas d’utiliser aisément les symboles mathématiques) :



On voit donc que l’on a tout intérêt à utiliser une densité de courant J la plus petite, et au contraire à disposer d’un champ magnétique B le plus grand possible.

>>> L’aérodyne MHD à fort champ magnétique est le plus rentable énergétiquement.

Or disposer d’un fort champ magnétique ne consomme quasiment aucune énergie : il suffit de faire circuler un fort courant électrique dans un supraconducteur, lequel n’engendre pas de perte par effet Joule ! Le courant peut circuler quasiment ad vitam æternam pour générer le fort champ magnétique.

A mon tour de vous remercier, Albundy11, de m’avoir offert l’opportunité de transmettre ici quelques informations qui, vous en conviendrez certainement, ne sont pas des convictions.

Une fois encore la méthode de travail du scientifique est à la fois inductive et déductive, lorsque le philosophe base son travail sur une méthode purement déductive après avoir posé au départ un principe, un postulat posé "a priori" (>>> cf. croyance issue de la culture).

Cordialement,

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albundy11
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 37
Nombre de messages : 82
Inscription : 25/04/2008
Localisation : narbonne
Emploi : Ing. R&amp;D
Passions : lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Lun 18 Aoû 2008, 10:31

Bonjour Jean,

Merci de votre réponse.
Je comprends très bien votre explication du modèle "bi-quelque chose" et des observations faîtes que certains attribuent à ses effets. Lorsque je me force à réfléchir à tout cela, je tombe, comme souvent, sur des questions philosophiques (autrement dit, le serpent qui se mord la queue). Mais pour expliquer l'expansion de l'univers, j'imagine bien que certaines personnes ont pu attribuer cela (peut-être) à l'énergie cinétique emmagasinée lors du bib-bang n'est-ce pas ? Ce serait tellement plus simple que d'imaginer des choses dont on ne peut observer que les effets ...
Ce qui me gêne dans le modèle "bi-quelque chose" c'est que ça me fait penser à l'idée de l'éther (Descartes) qui était sensée expliquer le transport de la lumière notamment...

Quant à Pioneer10 et 11, si l'on suit le raisonnement, les deux sondes devraient nous revenir un jour (par l'action du système bi-graviphique)...

Merci pour l'équation : peut être que je me trompe mais :
J et B sont interdépendants puisque B est la conséquence de J par la loi d'Ampère. Comment pouvez-vous librement B et J ??

"Or disposer d’un fort champ magnétique ne consomme quasiment aucune énergie : il suffit de faire circuler un fort courant électrique dans un supraconducteur, lequel n’engendre pas de perte par effet Joule ! Le courant peut circuler quasiment ad vitam æternam pour générer le fort champ magnétique."

Il faut quand même bien le produire ce fort courant électrique...Quant aux supraconducteurs, de mon souvenir, au dessus de -250°c il ne se passe plus grand chose... Peut-être que nos amis extra savent faire cela sans toutes les contraintes contre lesquelles nous nous battons nous les hommes...

"A mon tour de vous remercier, Albundy11, de m’avoir offert l’opportunité de transmettre ici quelques informations qui, vous en conviendrez certainement, ne sont pas des convictions."

Je pensais, à tort, qu'un sujet si bien défendu ne pouvait être le fruit que d'une forte conviction.

Dans tout les cas, merci de vos explications qui m'aident, il faut l'avouer, à m'ouvrir l'esprit toujours un peu plus !

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilyrose
Participation excellente
Participation excellente
avatar



Féminin Age : 66
Nombre de messages : 297
Inscription : 27/06/2008
Localisation : Tarn et Garonne
Emploi : maman
Passions : Lecture, Cinéma, jardinage
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Lun 18 Aoû 2008, 22:59

Moi y en a être complètement larguée dans ces discussions Crying or Very sad
Je mesure l'étendue de mon inculture à essayer de vous lire et essayer de comprendre une ligne à ce discours trop scientifique pour moi.
mlkbfr fhds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albundy11
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 37
Nombre de messages : 82
Inscription : 25/04/2008
Localisation : narbonne
Emploi : Ing. R&amp;D
Passions : lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Mar 19 Aoû 2008, 09:46

Bonjour Lilyrose,

Jean est redoutable dans la précision et l'argumentation de son discours !
C'est toujours un réel plaisir de discuter avec lui même si je ne suis pas toujours d'accord. C'est un vrai puits de science, et tout le monde peut en profiter !

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Mar 19 Aoû 2008, 13:27

Bonsoir Albundy11,

@Albundy11 a écrit:
Mais pour expliquer l'expansion de l'univers, j'imagine bien que certaines personnes ont pu attribuer cela (peut-être) à l'énergie cinétique emmagasinée lors du bib-bang n'est-ce pas ?
Le gros hic, je vous l’ai écrit dans mon précédent message que vous avez du lire trop rapidement, est que l’on constate une accélération de l’expansion de l’univers !

@Albundy11 a écrit:
Ce qui me gêne dans le modèle "bi-quelque chose" c'est que ça me fait penser à l'idée de l'éther (Descartes) qui était sensée expliquer le transport de la lumière notamment...
Je ne vois pas le rapport, aussi vous serais-je reconnaissant d’éclairer ma lanterne en précisant, si vous le voulez bien, votre analogie.

@Albundy11 a écrit:
Quant à Pioneer10 et 11, si l'on suit le raisonnement, les deux sondes devraient nous revenir un jour (par l'action du système bi-graviphique)...
Ce que l’on constate concernant ces deux sondes est le ralentissement de la composante radiale – qualificatif que vous avez pu lire trop rapidement – de leur vitesse, ce qui ne les empêchera pas de suivre chacune une géodésique pour probablement finir pas être satellisées autour d’un astre.
Voici les positions actuelles de Pioneer 10 (P10) et Pioneer 11 (P11), seules les planètes extérieures étant ici figurées :



Vous constatez qu’elles suivent des trajectoires quasiment diamétralement opposées par rapport au Soleil.
[Nota :
Savez-vous que la vitesse de rotation autour de l’axe galactique des étoiles du disque galactique est telle qu’elles devraient être centrifugées ? Ainsi il y a longtemps que le Soleil et son cortège planétaire, dont la Terre, aux 2/3 du rayon galactique, auraient du quitter la Voie Lactée alors que celle-ci a effectué une cinquantaine de rotations sur elle-même ( 1 tour chaque 200 millions d’années environ). Le modèle bi-gravifique l’autorise en raison du "corset de contention" que réalise la matière gémellaire autour de la Galaxie, l’empêchant de se disloquer.]

@Albundy11 a écrit:
Merci pour l'équation : peut être que je me trompe mais :
J et B sont interdépendants puisque B est la conséquence de J par la loi d'Ampère. Comment pouvez-vous librement B et J ??
Je me suis "fendu" d’un schéma en couleur (reprenant le dessin de la page 64 de "Le mur du silence") afin de montrer qu’il ne faut pas confondre J, la densité du courant dans l’air ionisé entourant la surface de l’aérodyne, et I le courant inducteur, du champ magnétique B, dans les supraconducteurs à l’intérieur de la "carrosserie" de l’engin :



Un fort J entraînerait des pertes par effet Joule qui ne serviraient qu’à "réchauffer les oiseaux", un fort I circulant dans un supraconducteur engendre un fort B sans perte par effet Joule, car la résistance électrique d’un supraconducteur est nulle en dessous de sa température critique Tc.

[ Nota : il faut aussi savoir que les supraconducteurs s'opposent également à tout champ magnétique externe >>> intérieur de "cabine" et combinaison (= vêtement porté) peuvent utiliser cette particularité pour la protection de passagers ]

@Albundy11 a écrit:
Quant aux supraconducteurs, de mon souvenir, au dessus de -250°c il ne se passe plus grand chose...
Officiellement, le record de Tc reproductible atteint 164 K (-109°C) avec des composés au mercure sous haute pression et on ne désespère pas d'obtenir des supraconducteurs à la température ambiante.

@Albundy11 a écrit:
Dans tout les cas, merci de vos explications qui m'aident, il faut l'avouer, à m'ouvrir l'esprit toujours un peu plus !
Merci à vous, surtout, dont le rôle de candide ( Wink ) permet la transmission d’informations en réponse à vos questionnements.

Cordialement,

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Mar 19 Aoû 2008, 13:29

Bonjour lilyrose,

Mille excuses pour les passages ''techno-scientifiques'' … mais au moins, et bravo, vous efforcez-vous de les lire.

Pour ''ramarrer'' (≠''larguer'' Very Happy ) le fil de ce genre de discussions, et surtout afin de progresser dans le sens d’un compréhension du phénomène ovni, résoudre autant que faire se peut le puzzle qu’il représente, je vous suggère deux lectures :

- concernant la MHD, la BD de vulgarisation scientifique intitulée "Le mur du silence", librement téléchargeable (5,26 MegaBytes) en utilisant le lien suivant :

http://www.savoir-sans-frontieres.com/JPP/telechargeables/Francais/LE%20MUR%20DU%20SILENCE.pdf

- concernant le modèle cosmologique gémellaire, la lecture du livre de vulgarisation suivant :

- Titre : ''On a perdu la moitié de l'univers''
- Auteur : Jean-Pierre Petit
- Editions : Albin Michel (on le trouve aussi en livre de poche chez Hachette Littératures)

Voir : http://www.amazon.fr/perdu-moiti%C3%A9-lUnivers-Jean-Pierre-Petit/dp/2012789358


Je me permets de compléter ma suggestion par le commentaire d’un lecteur de Bragny-sur-Saône, Saône-et-Loire, par exemple :

« Un exemple de vulgarisation.
En effet comment expliquer aux communs des mortels comme moi, sans tomber dans la science-fiction des années 50, que nous ne vivons que la moitié de l'univers, et, comble du comble, que l'autre moitié ... est incluse dans la première ! Allez, n'ayez pas peur, ce livre est très facile à lire, passionnant, appuyé scientifiquement tout en restant compréhensible à tous. A la manière d'un bon Werber, sauf que là, ce n’est pas du roman. J'en redemande encore et encore ... »

Cordialement,

Jean
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albundy11
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 37
Nombre de messages : 82
Inscription : 25/04/2008
Localisation : narbonne
Emploi : Ing. R&amp;D
Passions : lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Mar 19 Aoû 2008, 14:57

Bonjour Jean,

Merci de votre analyse et de vos explications.

Je me suis mal exprimé au sujet de l'expansion en question. J'avais bien noté qu'il s'agit d'une accélération. Et je repose les questions "qu'est-ce qui nous interdit de penser que cette accélération n'est pas due aux effets du big bang selon deux idées ? :"
- Une énergie potentielle mécanique acquise lors du big bang s'exprime à travers une accélération des ensembles stellaires
- Une accélération produite lors du big bang qui perdure encore de nos jours... (après tout, peut-être que 14 milliards d'années sont infiniment petits sur l'échelle des temps...).

J'ai évoqué l'éther de Descartes simplement pour dire que je trouve peut-être trop facile d'attribuer la nature et la cause d'un phénomène physique à quelque chose d'indétectable comme l'univers bi-quelque chose. Je rappelle que l'éther de Descartes servait à expliquer le transport de la lumière dans le vide (la lumière étant alors considérée comme un phénomène ondulatoire uniquement).

Citation :
"Le modèle bi-gravifique l’autorise en raison du "corset de contention" que réalise la matière gémellaire autour de la Galaxie, l’empêchant de se disloquer.]"
Je comprends très bien l'emploi du modèle dans ce cas là.

Citation :
un fort I circulant dans un supraconducteur engendre un fort B sans perte par effet Joule, car la résistance électrique d’un supraconducteur est nulle en dessous de sa température critique Tc.
Je vais reformuler ce que je voulais dire :
Quand je parlais de pertes conséquentes qui viennent altérer notoirement le rendement de la MHD, je parlais du courant inducteur. Je vais admettre, pour être sûr d'être compris, que toute résistance électrique est nulle donc aucun effet jourle nulle part : il faut générer le courant inducteur qui comme on le sait doit être énorme pour créer le champ magnétique énorme nécessaire. Je maintiens que la production de ce fort courant (à partir de n'importe quelle source) est un apport d'énergie considérable que l'on doit intégrer au rendement, le rendement chutant alors... c'est encore l'histoire du serpent qui se mord la queue!

Citation :
on ne désespère pas d'obtenir des supraconducteurs à la température ambiante.
Dans deux ou trois siècles peut-être !

Citation :
Merci à vous, surtout, dont le rôle de candide ( Wink ) permet la transmission d’informations en réponse à vos questionnements
C'est toujours intéressant d'être intéressant :ghd: .

Citation :
concernant la MHD, la BD de vulgarisation scientifique intitulée "Le mur du silence"
Depuis le temps, je vais le télécharger et y jeter un oeil !

Au plaisir de vous lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ird
Passionné
Passionné
avatar



Masculin Age : 44
Nombre de messages : 107
Inscription : 02/03/2008
Localisation : paris
Emploi : oui
Passions : moto-astro
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Dim 07 Sep 2008, 20:51

Bonjour blanbek

Tu voulais savoir si d'autres avaient observé une boule ou un disque bleu :
http://www.forum-ovni-ufologie.com/vos-observations-et-temoignages-f3/en-ete-2005-la-boule-mysyerie-dans-la-region-de-lons-le-saunier-t2318.htm#27463

J'éspère que tu apprecieras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rextyx57
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 60
Nombre de messages : 850
Inscription : 30/09/2008
Localisation : moselle
Emploi : retraite
Passions : TOUT ! ! !
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Ven 03 Oct 2008, 11:38

en lisant tranquillement blanbek,a tete reposee, et apres en lisant jojobiaggi,je me demande s'il faut vraiment dire qu'on a vu quelque chose!!!!!!!il ne doit pas etre le seul temoin de cette apparition.alors verifie controle mais ne critique pas !!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FdP
Passionné
Passionné




Masculin Age : 53
Nombre de messages : 112
Inscription : 26/07/2009
Localisation : Poitiers
Emploi : Indépendant
Passions : Les OVNI, les jeux vidéo, la musique.
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   Jeu 09 Sep 2010, 16:39

Bonsoir,

C'est le principe de la MHD : deux forces, en génèrent une troisième, l'idée de l'ajout des couleurs est bonne pour bien les distinguer.

C'est une très ancienne rencontre avec une boule orange qui m'a poussé à creuser la question, et surtout "à ouvrir l'oeil", car si nous sommes suspectés de quoi que se soit pour avoir parlé de Pan, il est logique de comprendre que plus on passe de temps le nez en l'air à regarder le ciel, les nuages, les avions ou les étoiles, plus on améliore ses propres chances de voir des choses.

Le bonhomme expérimenté, sait désormais et très rapidement regarder l'heure exacte, tendre son bras pour mesurer en doigts, prendre le repaires qui aideront par la suite, regarder sa montre éventuellement, pourquoi pas prendre des clichés, une vidéo... Un témoin averti en vaut bien plus de deux.

Ca n'est pas ma rencontre la plus extraordinaire, mais j'avais témoigné à l'époque, à propos de lumières bleues. Première affaire, vécue, à Niort dans le 79, très exactement au péage Niort Nord "ancienne version" (ça a été modifié depuis, pour ajouter le départ vers Nantes).

Nous rentrions du boulot, avec un de mes salariés, il faisait nuit, genre mois d'Octobre, et venions de prendre l'autoroute. Mon technicien connaissait ma passion pour la question, mais ne s'y intéressait pas. Tout d'un coup, nous avons été survolés et doublés à grande vitesse, par deux lumières rondes et bleues. L'image typique aurait bien entendu été un groupe de deux chasseurs, à tuyère unique fonctionnant à haut régime (post combustion ?). C'était bien bleu, pas blanc ou orange. Comme nous roulions en fourgon Volkswagen sans pouvoir s'arrêter, et donc avec le bruit du moteur, nous n'avons pas identifié de bruit extérieur. S'il y en avait, il était plutôt faible.

A bras tendu (et oui, c'est là que ça sert) j'ai mesuré la lumière à la surface de l'ongle de mon pouce. Les lumières étaient deux, identiques l'une à l'autre, légèrement décalées.

Des chasseurs passant au dessus de nous, et laissant visible l'arrière, auraient aussi du diminuer rapidement de taille. Or, ça n'était pas le cas. Ces lumières semblaient pourtant filer relativement droit. Elles ne faisaient pas un arc de cercle au dessus ou devant nous. Je n'ai jamais pu en savoir plus, j'ai posté sur plusieurs sites forums à l'époque, genre lejdu.

Autre affaire de lumières bleues, bien plus ancienne (guerre mondiale). C'est en discutant avec un membre éloigné de ma famille, aujourd'hui décédé, que j'ai appris qu'il avait été confronté à des OVNI alors qu'il était dans l'armée. Il était responsable d'un camp DCA vers les Ardennes ou un truc comme ça.

En pleine nuit, des soldats viennent le réveiller, puisqu'il était "le gradé" de service. Ils font état d'étranges lumières au dessus des DCA, il se rend donc sur place immédiatement. Il m'a décrit deux lumières bleues, de taille constante, l'une à coté de l'autre. D'après lui, ces lumières non identifiées "vibraient" tout en montant et descendant légèrement, alternativement. (il les représentait avec ses mains, cote à cote, les deux bras tendus et pratiquement de la taille d'une main entière).

Autre cas un peu similaire, et déjà ancien (1970). J'ai rencontré hier un pilote de l'ALAT qui avait passé sa carrière à piloter des hélicos, des avions dans l'armée. En France pendant pas mal d'années, puis dans une base située en Allemagne. Il m'a raconté que lors d'un exercice du coté de DAX, ils avaient essayé de suivre en avion, un halo lumineux bleu/vert, qui les avait carrément laissé sur place dans une accélération sinueuse. Le PAN a été signalé sur les radios, mais une fois disparu, plus personne n'a osé en parler.

Nous savons que les USA disposent d'engins exotiques. Mais d'autres grands pays doivent être informés depuis pas mal de temps et s'être aussi mis au boulot. Je ne sais pas si vous avez des nouvelles, d'un truc qui semble tombé aux oubliettes, sous le nom de "greenglow". Attention, je ne parle pas du "rayon vert", connu des marins, visible une fraction de seconde au moment où le soleil disparait sur l'horizon (le vert étant la dernière couleur décomposée du spectre à être visible). C'était visiblement un projet de propulsion exotique. La CEE a t'elle ça ? Les Russes ? Chinois ou Japonais ?

Fred
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)   

Revenir en haut Aller en bas
 

2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» 2008: Le 14/06 à 4h10 - Epagny a 10km d'annecy en haute savoie (74)
» 2008: le 1/08 à 00h22 - Haute-Savoie - (74)
» 2013: le 24/12 à 23'h45 - Un phénomène ovni troublant - Epagny - Haute-Savoie (dép.74)
» (2008) Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal
» BILAN HIVER 2008/2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Les témoignages d'observation d'ovni :: Observation ovni vos témoignages ovnis :: Les témoignages ovnis archivés :: Phénomènes inexpliqués (Pan D2)-