Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 En 1954, le 12/12 à 22 h 05 gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: En 1954, le 12/12 à 22 h 05 gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur   Mar 10 Juin 2008, 14:29

OBSERVATION DANS L'YONNE, 12 SEPTEMBRE 1954:


Ce document a été reproduit dans la littérature ufologique grand public depuis longtemps disponible.

Procès-verbal d'audition, gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur.
Audition d'un adjudant-chef de l'armée de l'air, M. [X].

"Le 12 septembre 1975 à 22 h 05 j'étais couché, je commençais à somnoler et j'ai été tiré de mon sommeil par un bruit puissant et sourd, que l'on peut décomposer en deux bruits: l'un pouvant être apparenté à un moteur diesel mono-cylindrique et l'autre à un échappement ou suintement continu. Je me suis levé et de ma fenêtre j'ai aperçu une lueur intense blanche et parsemée de jaune qui semblait se situer dans les champs, distants de 100 mètres de mon habitation. Le bruit a cessé et la lueur s'est éloignée assez rapidement en s'élevant suivant un angle assez faible. La lueur ressemblait à une sphère d'environ 1 à 1,50 mètres de diamètre. Sur le pourtour de celle-ci, j'ai pu constater plusieurs genres de petits bâtonnets émettant des grésillements et des étincelles, comme des baguettes que l'on met dans les sapins de Noël. Je précise que l'éloignement s'est fait sans bruit. Ma femme, qui regardait la pièce à la te1évision, a vu l'écran perturbé pendant une durée de cinq à six secondes. Je précise que la boule de feu est partie en direction de l'est et a masqué pendant trois ou quatre minutes l'étoile Polaire.

Lecture faite, persiste et signe.

[Signature]

Etat des lieux

Le hameau de Cagnats, sis sur la commune de Moutiers dans l'Yonne, est situé à un kilomètre à vol d'oiseau au sud-ouest de Saint-Sauveur dans l'Yonne. L'habitation de M. [X] est implantée [-]. La façade est orientée au sud-est.

Constatations

M. [X] présent, nous a indiqué le lieu où il a aperçu l'objet volant. Ce lieu se trouvait à 100 mètres au nord-est. Il s'agissait d'un petit bois attenant à une plantation de peupliers. D'après ses dires, l'objet volant s'est stabilisé à hauteur des cimes des peupliers avant de s'éloigner rapidement vers le nord-est. Lors des recherches nous n'avons découvert aucune trace d'atterrissage.

Enquête

Nous avons interrogé verbalement toutes les personnes du hameau sans obtenir de renseignements complémentaires. Néanmoins, plusieurs d'entre elles avaient entendu le fort bruit décrit ci-dessus, mais n'étaient pas sorties pour voir d'où il provenait.

Le 14 septembre 1975, poursuivant l'enquête et les recherches dans la direction donnée, nord-est, Mme [Y], domiciliée à Saint-Sauveur, nous déclare avoir effectivement vu l'objet volant. D'après ses dires, elle se trouvait dans sa chambre, lorsqu'elle a entendu un fort bruit. Elle s'est avancée vers sa fenêtre d'où elle a aperçu une boule lumineuse assez grosse, sans pouvoir en définir la grandeur, cette boule étant en partie masquée par un arbre proche. D'après la direction donnée, l'objet volant semblait se rabattre vers le nord. Après de nouvelles recherches, aucun autre renseignement n'a pu être recueilli. Nous avons rendu compte des faits à notre commandant de compagnie. En outre, la perturbation instantanée de l'image de télévision constatée par Mme [X] n'a pas été constatée par d'autres personnes ou n'a pas attiré leur attention.

http://ufologie.net/foiafr/g17f.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En 1954, le 12/12 à 22 h 05 gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur   Mar 10 Juin 2008, 19:22

Il est clair, pour moi, que le bruit de "moteur diesel monocylindre" produit artificiellement par le VET-sonde était destiné à attirer l'attention de quelques personnes seulement, pas de tous les habitants du hameau, en étant à la fois curieux pour une personne attentive (le bruit de chuintement) et cependant familier (un diesel monocylindre pouvant équiper un petit matériel genre motoculteur ou pompe d'irrigation).
Ce qui est étonnant c'est que peu de ces gens de la campagne se sont demandés ce qu'on pouvait faire avec du matériel à moteur diesel monocylindre à dix heures du soir un 14 septembre, dans la nuit donc. Sans doute beaucoup de ces ruraux se levant tôt pour traire les vaches et s'occuper de la ferme, étaient-ils couchés ou en train de se coucher: les programmes de début de soirées des deux chaînes de télévision se terminant en général avant 22h pour éviter un trop grand bruit dans les immeubles de ville après cette heure. D'ailleurs la speakerine conseillait aux couche-tard de baisser le son de leur récepteur après 10h, heure après laquelle, croyait-on à tort, commençait le tapage nocturne...
Un bruit familier mais "déplacé" pour n'attirer l'attention que de quelques personnes, on reconnaît bien là la subtile connaissance de la psychologie humaine qui caractérise nos visiteurs...
Revenir en haut Aller en bas
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: En 1954, le 12/12 à 22 h 05 gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur   Mar 10 Juin 2008, 23:30

Bonsoir Benzemas, bonsoir Alain02,

Après la perception visuelle (… dans un autre topic avec le micro-nystagmus :hkolml: ), abordons ici, si vous le voulez bien, quelques réflexions sur la "perception auditive" (volontairement placée entre guillemets u;ioè!puà ).

Notre ouïe avec son tympan est sensible à des fréquences sonores transmises par un fluide (généralement l’air) d’environ 20 Hz à 20 000 Hz.
En deçà nous sommes dans le domaine des infrasons, que l’oreille humaine ne perçoit pas, au-delà nous sommes dans le domaine des ultrasons, que l’oreille humaine ne perçoit pas non plus.

Par contre lorsque nous écoutons une émission à l’aide de notre récepteur radiophonique, notre oreille reçoit des sons (donc de 20 Hz à 20 000 Hz, transmis dans l’air entre haut-parleur et tympan) qui ont été portés entre l’émetteur et notre récepteur par une onde électromagnétique (150 kHz - 3 GHz)
Les ondes que notre oreille reçoit ont été modulées en fréquence – pour la FM ou modulation de fréquence – ou en amplitude – pour l’AM ou modulation d’amplitude – sur une onde électromagnétique porteuse, par exemple 107,7 MHz lorsque nous sommes en voiture et écoutons les informations relatives au trafic autoroutier.

Un signal auquel nous sommes sensibles peut donc être véhiculé par un autre auquel nous sommes insensibles.

Après cette introduction, nous allons pouvoir aborder un autre mode de communication "audible".

Par exemple, lors d’expériences réalisées au laboratoire de micro-ondes de Toulouse – le DERMO, Département d'Etude et de Recherche sur les Micro-Ondes, dirigé par le professeur Thourel – il était utilisé des ondes électromagnétiques radar en haute fréquence (de l’ordre du GHz) modulées selon une fréquence de 500 Hz – en comparaison, la fréquence de la note "la" du diapason est de 432 Hz, celle du "si" est de 486 Hz, etc.
Lorsqu’un expérimentateur plaçait sa tête dans le faisceau radar, il percevait un sifflement très net correspondant au signal modulé de 500 Hz.
Ceci, qui n’était évidemment pas le but de l’expérience, était réalisé à titre "d’amusement" et seulement pendant un très bref instant étant donné la puissance utilisée.

Un signal sonore était perçu directement à l’intérieur de la tête du sujet, sans aucune propagation sonore dans l'air.
La manip utilisée présentant un faisceau radar ici très directionnel, il était possible de viser la tête d’un individu, à grande distance, et produire ce son dans sa tête sans que ses voisins puissent l’entendre.

On aurait pu moduler ces ondes radar avec une parole – comme le fait un émetteur de station radiophonique – et l’individu dont la tête aurait été visée aurait entendu cette parole … sans aucune propagation sonore.

Avec un tel système, à la puissance adaptée, qui ne présente aucune difficulté technique particulière de réalisation, il est possible de parler "dans sa tête" à un (ou plusieurs) individu(s) perdu(s) dans la foule, par exemple, sans que ses (leurs) voisins perçoivent le message émis ...

Un tout autre bruit (« l'un pouvant être apparenté à un moteur diesel mono-cylindrique » ou « l’autre à un échappement ou suintement continu ») peut ainsi être "entendu directement à l’intérieur de la tête" de personnes proches les unes des autres, sans que d’autres ne le perçoivent ... ceci fortuitement ou selon une intention délibérée à définir.

Nota :
Le témoin a écrit:
Ma femme, qui regardait la pièce à la telévision, a vu l'écran perturbé pendant une durée de cinq à six secondes.
>>> Il n’est pas impossible de penser que la « sphère d'environ 1 à 1,50 mètres de diamètre » observée par le témoin ait été la source d’un rayonnement électromagnétique. Wink

Cordialement,

Jean

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dam468
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 68
Nombre de messages : 581
Inscription : 18/05/2008
Localisation : 79500
Emploi : retraité
Passions : ufologie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: En 1954, le 12/12 à 22 h 05 gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur   Mer 11 Juin 2008, 00:49

Bonsoir tous !
J'ai pu constater ces phénomènes de perturbation d'émission télé au passage à basse altitude d'un chasseur de type Mirage ou Etendart entre l'émetteur et mon habitation, et ici je ne pense pas que ce soit dû à une cause électromagnétique, mais plutôt à des turbulences atmosphériques provoquées par le passage de l'avion à grande vitesse qui perturbent la propagation des ondes, et ça ne se produit pas avec de petits avions de tourisme.. qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Curnonix
Culture Scientifique
Culture Scientifique
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 1993
Inscription : 31/05/2008
Localisation : France
Emploi : Actif
Passions : Divers
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: En 1954, le 12/12 à 22 h 05 gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur   Mer 11 Juin 2008, 01:29

Bonjour Dam468,

Ce que j’en pense :

- les Super Etandard et Mirage 2000 sont équipés de radar
- les « petits avions de tourisme » ne sont pas équipés de radar
- la propagation des ondes électromagnétiques n’est pas perturbée par « les turbulences atmosphériques » (elles se propagent même dans le vide !)

Jean

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: En 1954, le 12/12 à 22 h 05 gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur   Jeu 12 Juin 2008, 18:46

A Dam468,
Si la longueur d'onde du radar ou celles de l'émetteur de radiophonie (et qui sont réservées aux militaires) représentent un fraction simple de la la longueur d'onde de l'émission TV, il y aura interférence et dons perturbation. Cet effet a d'autant plus de chance de se produire que l'effet Doppler dû à la grande vitesse de l'avion fait varier la fréquence apparente des deux émetteurs embarqués et que par ailleurs le tuner du récepteur de télévision est peu sélectif.


Pour revenir sur le fait que l'homme semble avoir été le seul à percevoir ce bruit de diesel monocylindre accompagné d'un chuintement, il m'est apparu plusieurs explications selon que l'ovni ait recherché un effet sur le tympan, sur la cochlée, sur le nerf auditif ou l'aire auditive.

Pour une "attaque" du tympan, il m'est en effet revenu en mémoire le récit d'une expérience réalisée par un étudiant US. Il avait appris aperçu qu'en contrôlant les interférences sonores on pouvait rendre un son presqu'aussi directif qu'un faisceau lumineux. La précision est d'autant plus grande que la fréquence du son est élevée (d'où l'usage d'ultra sons très élevés par les chauves-souris pour leur "sonar") Or ces ultra sons peuvent servir d'onde porteuse à des modulations de beaucoup plus petites amplitudes, dans le domaine audible.
Avec son dispositif on pouvait ne n'adresser dans un groupe situé à quelques dizaine de mètres à une seule personne. Les autres n'entendaient rien du moins si elles n'étaient pas situées dans l'axe du "faisceau sonore".
Les ET pourraient utiliser cette technique pour ne faire percevoir des bruits qu'à leurs "cibles".
(L'étudiant avait déposé une demande de brevet avec la perspective de permettre aux propriétaires de magasins d'envoyer une message étonnant aux chalands arrêtés devant leur vitrine. Mais il n'est pas impossible que les services secrets aient voulu garder secrète cette technique pour l'utiliser dans leurs missions: celui à qui on envoie un message n'a pas a porté sur lui un matériel de communication qui pourrait le trahir en cas de fouille...)
Naturellement pour émettre ces ultra sons modulés, point n'est besoin de haut-parleurs à membranes: il suffit d'accélérer directement l'air à la vitesse du son pour créer de puissantes ondes qu'on peut "modeler" pour imiter à la perfection, y compris en puissance, n'importe quel son. (Je soupçonne ainsi certains hélicoptères "noirs" qui tournent dans la nuit sans feux de positions autour de cadavres de bétail mutilés, d'être des ovnis camouflés en appareils terriens. La forme générale et le pseudo rotor sont des sortes d'hologrammes mais qui absorbent le lumière au lieu d'en émettre et qui ne sont pas transparents comme les nôtres. Le bruit d'un hélicoptère est parfaitement reproduit par le procédé décrit sommairement ci-dessus )

Le son peut être directement produit dans la cochlée ou colimaçon car sa forme évoque une coquille d'escargot. Le tube conique enroulé qui le constitue est tapissé intérieurement de cils lestés en extrémités qui oscillent dans le liquide intérieur selon les vibrations transmises du tympan par les osselets. Chaque catégorie de cils n'oscille que pour une fréquence donnée. Ce qui fait que le message sonore est décomposé en fréquences de bases avant que le nerf auditif l'achemine au cerveau. C'est pour cela que nous pouvons "extraire" un message, par exemple des paroles dans un brouhaha de voix de sons variés.
Comment les ET pourraient-ils s'y prendre ? En dirigeant , par exemple, comme l'explique Jean Cumonix plus haut, sur le sujet choisi, un fort et dangereux faisceau de micro-ondes susceptibles de créer des champs électriques oscillants qui font légèrement bouger les cils de la cochlée. Si ces champs sont modulés à une fréquence qui correspond à la "fenêtre" de sons que l'être humain perçoit, alors sa cochlée ainsi "trompée", enverra au cerveau via le nerf auditif le même message que si un son avait été perçu.

Mais les ET pourraient "attaquer" directement le nerf auditif s'ils ont une technique infiniment plus avancée qui se jouent de la distance. Évidemment, le message qu'il faut "injecter" dans le nerf auditif est beaucoup plus complexe que d'attaquer le tympan ou la cochlée. Il en est de même pour le cerveau lui-même et son aire auditive. Il semble bien cependant que ce dernier exploit soit parfaitement à la portée de leur technique.
Revenir en haut Aller en bas
 

En 1954, le 12/12 à 22 h 05 gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En 1954, le 12/12 à 22 h 05 gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur
» En 1954, le 11/01 Top secret militaire
» Le projet Magnet au Canada(1950-1954)
» Le 7 octobre 1954, des apparitions OVNI en masse
» Présentation de la vague d'observation de 1954

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: VIII/ Observations en France et rapports de Gendarmerie-