Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 En 1975, le 07/01 Attérissage et traces groupement de la Manche, (Coutance)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: En 1975, le 07/01 Attérissage et traces groupement de la Manche, (Coutance)   Dim 24 Fév 2008, 12:36

7 JANVIER 1975 ATTERRISSAGE, TRACES ET ANALYSES

Procès-verbal, enquête préliminaire, gendarmerie nationale, groupement de la Manche, compagnie de Coutance, brigade de Lessay.

Le 7 janvier 1975, à 8 heures, une observation d'objet volant non identifié nous est rapportée verbalement. Ce phénomène se serait produit à Laulne, département 50, au lieu-dit La Dignerie, nous gendarmes O ... et B. .. nous nous transportons sur les lieux.

Situation à l'arrivée des enquêteurs

A notre arrivée nous sommes accueillis par le témoin oculaire du phénomène, le jeune V ... Yvon, douze ans et par ses parents. Yvon nous déclare que dimanche soir, vers 19 heures, alors qu'il se trouvait sur le pas de la porte de son domicile, il a remarqué posé dans le champ situé face à lui un objet de forme bizarre qui a décollé pour s'éloigner rapidement. Il décrit l'objet comme ressemblant à une soucoupe volante. Des traces suspectes sont visibles dans le champ où l'OVNI a atterri. Aucune modification n'aurait été apportée au lieu.


Mesures prises, immédiatement

Nous rendons compte à notre commandant de brigade qui informe sans délais notre commandant de compagnie à Coutance. Nous demandons le concours des spécialistes de la brigade des recherches afin d'effectuer des prises de vues photographiques et des moulages d'empreintes. A 10 heures, le capitaine et les gendarmes nous rejoignent sur les lieux.

Etat des lieux

Le lieu d'observation de l'engin se situe à Laulne, au lieu-dit La Dignerie, l'endroit est délimité par les chemins départementaux 530, 430 E, 430 El, 197. Pour accéder au champ dans lequel est visible le point d'atterrissage, il faut partir du chemin départemental 530, emprunter une voie sans issue. Le champ à usage de prairie a une surface de 8 000 mètres carrés environ et mesure entre 13 et 14 mètres de large et 50 à 60 mètres de long. Il est légèrement en pente, sa partie supérieure orientée au nord-ouest, il est entouré d'une haie d'arbres d'une hauteur moyenne de 6 à 7 mètres. Deux barrières permettent d'entrer dans cet herbage. Les traces sont visibles dans la partie inférieure du champ à 6,70 mètres de la haie nord et 22,80 mètres de la haie est. A cet endroit, l'herbe est couchée vers le bas du champ et donne l'impression d'avoir supporté une masse quelconque. Nous remarquons tout d'abord une trace en fonne de « U» dont les côtés seraient légèrement incurvés. Ce « U » dont l'ouverture est orientée vers le sud-est a le contour délimité par une traînée noirâtre huileuse de un centimètre de large dont l'odeur rappellerait le pétrole ou un dérivé. Sur le côté droit du «U », si nous nous plaçons du côté opposé à l'ouverture, la traînée s'élargit pour former une bande de 13 centimètres de large sur 1,15 mètre de long. Au fond du creux nous constatons la présence d'herbe qui a été écrasée par la masse qui a pris appui en ce lieu. Deux traces identiques sont relevées sur le bord intérieur du « U ». Au centre de celui-ci trois trous sont disposés en triangle quelconque. Ceux-ct sont de forme et de profondeur semblables, leur fond est plat et les angles légèrement arrondis. Nous remarquons également une coloration noire autour de ces trous qui peuvent être assimilés aux empreintes de pieds observées par le jeune V ... L'herbe ne paraît pas brûlée et plusieurs jours après nos constatations, aucun changement dans sa coloration n'est intervenu. La couche superficielle de la terre arable, argileuse, semble n'avoir subi aucune transformation due à la chaleur ou à la présence de corps chimiques susceptibles d'avoir été dégagés par l'engin. Aucune trace que celle précédemment décrite n'a été relevée dans le champ.

Enquête

Les auditions du jeune V ... Yvon font l'objet des procès-verbaux d'audition joints. Il est à noter que celui-ci n'a jamais changé de version bien que nous l'ayons interrogé plusieurs fois en tentant de l'induire en erreur. Il a fourni les mêmes éléments aux nombreuses personnes qui sont venues le voir intéressées par son observation. Des renseignements recueillis tant auprès des gens le connaissant qu'auprès du directeur du C.E.G. qu'il fréquente, il passe pour un garçon équilibré. Dans cette école, nous n'avons pas pu entendre son professeur principal, celui-ci étant en congé de longue maladie. Nous avons appris que l'année dernière il avait été fait allusion aux OVNI sans qu'aucune étude particulière ne soit entreprise sur le sujet, le jeune V ... avait été intéressé mais sans plus. Il nous a également été signalé qu'il n'avait pas cherché à tirer une popularité de son observation et qu'il était resté assez discret. Aucun changement notoire dans son comportement n'a été remarqué.

Renseignements divers, vérifications effectuées

Des échantillons de terre prélevés sur les traces et à 20 mètres de distance pour servir de prélèvements témoins ont été effectués. Aucun laboratoire local n'étant à même d'effectuer l'analyse de ceux-ci et en l'absence de toute directive particulière, nous avons confié une partie de ces prélèvements à M. L ... , pharmacien possédant un laboratoire qui a accepté bénévolement le travail. Son rapport d'analyse est joint en annexe de la présente pièce. M. L ... nous a montré l'éprouvette dans laquelle il a réussi à isoler un liquide pouvant être soit du kerdanne soit du kérosène, l'odeur se dégageant du récipient est très caractéristique de ces deux produits. Une analyse distincte a été demandée par M L. .. , membre de I'Associatjon « Lumières dans la nuit », qui s'est engagé à nous communiquer le résultat de celle-ci dès qu'elle reviendrait des laboratoires de Paris. A ce jour, les résultats ne sont pas encore parvenus à sa connaissance. Des vérifications ont également été faites auprès des services de l'E.D.F afin de savoir si des perturbations électriques, courts-circuits ou autres anomalies ne s'étaient pas produites sur le réseau dans la soirée du 5 janvier 1975. La réponse a été négative, Auprès de l'aèrodrome de Lessay, pour connaître les mouvements des aéronefs enregistrés le 5 janvier vers 19 heures, aucun décollage ou atterrissage ou survol n'est signalé dans ce moment-là. Auprès de la population voisine du lieu d'atterrissage qui n'a constaté aucune perturbation radio ou électrique, dans le champ et la maison du jeune V ... pour vérifier si l'observation telle qu'il nous l'a décrite est possible. De nos constatations, il ressort qu'il y a compatibilité entre l'état des lieux et les faits relatés. Les conditions atmosphériques du 5 janvier 1975 étaient les suivantes: ciel légèrement couvert avec crachins intermittents. L'observation de l'OVNI relatée par la presse avec plus ou moins d'affabulations a suscité peu d'intérêt parmi la population qui a commenté celle-ci avec amusement en général. Seuls quelques membres représentant « Lumières dans la nuit» ont paru intéressés par le phénomène. Clôture du procès-verbal le 27 janvier 1975.

Copie du rapport d'analyse, laboratoire d'analyses médicales n" 1669. A. L. . , pharmacien.

Analyse n" 750060, examen de prélèvement de terre, sol d'herbage en deux échantillons remis par la gendarmerie de Lessay. Premier échantillon-témoin: petite motte épaisse de 6 centimètres enveloppée dans du papier journal, végétation saisonnière d'apparence normale, brins d'herbe bien verts présentant un très faible pourcentage d'éléments secs. Nature de la terre: argileuse, odeur du musc: très franc, mesure du pH égale 6, le papier d'emballage ne dégage aucune odeur, brûle franchement malgré quelques taches d'humidité. Quelques parcelles de cet échantillon ont fait l'objet de manipulations sommaires analogues à celles entreprises sur l'échantillon suivant.

2. Echantillon suspect: épaisseur de la motte: 6 à 7 centimètres, même emballage que le précédent mais beaucoup plus humidifié, la végétation également abondante a été ioulée, une bonne moitié des brins d'herbe présente une couleur jaunie, desséchée, l'ensemble une odeur très nette d'hydrocarbure, le pH de cet échantillon égale 6 comme l'échantillon-témoin. La terre a été, comme celle du témoin d'ailleurs, et séparément, transformée en bouillie claire au mortier avec une quantité triple d'eau bi-distillée. Après un séjour de vingt-quatre heures nous avons décanté le liquide surnageant la sédimentation. Ce liquide a été placé dans une ampoule à décantation de fine allonge. Nouveau séjour de vingtquatre heures environ, après addition de quelques gouttes de lugol fort employé comme colorant sélectif, nous avons pu faire les remarques sommaires que voici : échantillon-témoin: aucun liquide surnageant et de couleur différente n'a été décelé. Echantillon suspect: on note une très faible quantité de liquide nettement séparé à forte dose de pétrole et laissant sur papier bulle des taches graisseuses. Sans qu'il nous soit possible de déterminer la nature exacte de cet hydrocarbure, nous pouvons indiquer qu'il dégage une odeur se rapprochant du kerdane, de l'essence de pétrole ou du kérosène. A noter que le liquide sous-jacent obtenu après séparation ne dégage qu'une légère odeur d'iode provenant du lugol comme d'ailleurs l'extrait de l'échantillon-témoin et aucune odeur étrangère.

Le papier d'emballage de l'échantillon n" 2 brûle avec une flamme plus fuligineuse que celle de l'emballage du témoin et son résidu est plus compact et plus important. A Lessay, le 17 janvier 1975.

Procès-verbal d'audition de V ••• Yvon, douze ans, écolier.

Dimanche 5 janvier 1975 vers 19 heures, je regardais la télévision avec mes parents sur la première chaîne, je suis sorti dans la cour. Pour ce faire j'ai allumé la lumière extérieure. Alors que j'arrivais dans l'embrasure de la porte, j'ai aperçu un engin de forme bizarre qui était posé dans un champ à 120 mètres environ de la maison. A ce moment-là je n'ai vu qu'un dôme percé d'un hublot de couleur jaune brillant, le reste de l'appareil étant caché par une haie. J'ai été frappé de stupeur. Quelques secondes après l'objet s'est élevé dans les airs en tournoyant jusqu'à une altitude de 100 à 150 mètres à la verticale de son point de stationnement. C'est à ce moment-là que j'ai aperçu la forme complète de l'engin, dont voici la description: trois ou quatre étages dont celui composant la partie supérieure était percé de cinq hublots qui m'ont semblé être de la grosseur d'un bol pour donner une échelle. Trois pieds de 50 centimètres de haut qui semblaicnt reliés au centre de la base de l'engin et qui s'écartaient pour former une assise au sol. La plus grande largeur de l'engin pouvait être de 15 mètres et la plus petite de 3 mètres. Lorsqu'il a commencé à tournoyer je me suis rendu compte qu'il était de forme ovale. La hauteur totale sans les pieds pourrait être de 4 mètres. Le tour de l'appareil était lumineux et la masse était de couleur marron grb. La couleur n'a changé à aucun moment, seul le hublot supérieur s'est éteint. Je n'ai perçu aucun bruit tout au long de mon observation qui a duré trente secondes. Je n'ai rien ressenti, aucun effet de chaleur ou de souffle, je n'ai aperçu aucun signe de vie à proximité. Lorsque l'engin a eu terminé son ascension il est parti sur la gauche à grande vitesse en s'élevant légèrement et en continuant à tourner sur lui-même. Je n'ai pas pu le suivre longtemps car il a été caché par le toit d'une dépendance. Je précise que lorsque l'objet a été en l'air et avant de s'éloigner, deux trappes, qui étaient en dessous, se sont ouvertes comme pour les trains d'atterrissage d'avion et les pied sont rent:rés en se pliant. Je n'ai pas remarqué d'antennes. Une fois mon observation terminée j'ai poussé un cri qui a alerté mes parents.

Cependant lorsqu'ils sont venus sur le pas de la porte, l'engin avait disparu. C'est tout ce que je peux vous dire.

Le 7 janvier 1975, 17 h 50.

15 janvier 1975, nouvelle audition de V .•• Yvon, douze ans, qui dédare:

Je ne vois aucune précision à vous fournir quant à la description de l'objet que j'ai faite dans ma déclaration du janvier 1975. Je m'intéresse à ce qui a un

rapport avec la science et je suis désormais particulièrement attiré par les objets volants mystérieux.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Mar 10 Juin 2008, 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: En 1975, le 07/01 Attérissage et traces groupement de la Manche, (Coutance)   Dim 24 Fév 2008, 12:36

Cependant, je n'ai aucune lecture technique traitant de ce sujet, je lis les articles de journaux se rapportant aux OVNI et je regarde les séquences de télé s'y rapportant, par exemple, une émission m'ayant particulièrement intéressé est celle intitulée « Les envahisseurs ». L'année dernière, à l'école, nous avons fait allusion à ces objets, mais aucune étude particulière n'a été faite sur ce sujet,

Mes lectures ordinaires se composent de s illustrés suivants: « Pif », « Mickey», « Tarzan» ou de livres de bibliothèque.

15 janvier- 1975, 15 h 05.

Procès verbal d'audition, 15 janvier 1975, de M. V •.. Jean, 50 ans, ouvrier forestier.

Je confirme les déclarations de mon fils Yvon. Lorsqu'il est rentré dans la maison dimanche soir, 5 janvier 1975, il était commotionné, il ne pouvait pas dire un mot tellement il avait eu peur. Avant qu'il ne rentre dans la pièce, je l'ai entendu crier plusieurs fois. Après quelques instants de repos, il a déclaré qu'il venait de voir une soucoupe volante. Je lui ai répondu qu'il avait dût avoir des visions. Le lendemain matin ma femme s'est, rendue sur les lieux où mon fils avez vu l'objet posé et ils ont constaté qu'il y avait des traces suspectes sur le sol. L'après-midi, ne croyant pas à cette vision je me suis rendu sur place. J'ai constaté cette trace dont l'odeur rappelait le fuel et diverses empreintes.
Je ne connais, pas de lecture technique sur les ovnis.

15 janvier 1975, 15 h 25.

Procès-verbal d'audition de Mme L. •. , sans profession, qui nous déclare à 18 h 10 le 7 janvicr 1975

Dimanche soir, vers 18 h55, alors que je sortais de mon domicile pour aller chercher de l'eau, j'ai aperçu une lueur assez large ressemblant à un coucher de soleil en direction de l'ouest cette lueur me faisant penser à un incendie de par sa couleur, je n'ai pas accordé plus d'attention à celle-ci et je suis rentrée chez moi. Je précise que j'ai observé cette lumière pendant une minute mais que celle-ci n'a pas bougé. Le temps était couvert et la pluie fine tombant légèrement, il n'est pas possible que ce soit le soleil.

7 janvier 1975, 13 h 15.

Procés-verbal d'audition de Mme R..... le 7 janvier l975. Retraitée, qui nous déclare à 18 h 35 :

Dimanche soir vers 19h plutôt deux ou trois minutes après, alors que je sortais de l'étable, j'ai aperçu en regardant vers le pignon nord de la maison une lueur intense plutôt blanchâtre qui illuminait une grande partie du ciel à 300 mètres de distance environ. Je n'ai pas prêté attention plus longtemps à cette lueur inhabituelle; le temps était sombre et couvert; il n'y avait pas de clair de lune ni de coucher cle soleil. Je n'ai parlé à personne de mon observation, ce n'est que le lendemain matin que j'ai fait un rapprochement en ayant connaissance des faits observés par le jeune V ...

7 janvier 1975, 18 h 45.

Procès-verbal d'audition de M. O ... Pierre, 39 ans, maire de la commune.

Les trois personnes de Laulhe, Manche, ayant observé un phénomène lumineux ou un objet de forme bizarre sont des personnes dignes de foi et dont la parole ne peut être mise en doute. Le jeune V ... Yvon est bien connu et les faits qu'il relate sont vrais.

15 janvier 1975, 16 h 15,

Procès-verbal d'audition, 15 jauvier 1975, de Mme. H... , qui nous déclare, ù 19 1. 15 :

Le dimanche 3 novembre 1974 vers 20 h 30, alors que je revenais de Vesly dans la Manche en compagnie de mon mari et que nous circulions sur un chemin communal reliant le lieu-dit Pissot à Renneville, j'ai pu faire l'obsevation suivante: assez haut dans le ciel, à la hauteur où vole un avion, j'ai aperçu deux lumières d'un rouge orangé qui se trouvaient l'une à côté de l'autre et une lumière de couleur verte qui pourrait se situer à l'arrière. Cet objet, alors que nous avancions, s'est mis à descendre. Lorsque nous sommes arrivés à sa hauteur, nous sommes passés en dessous, car il avait pratiquement traversé la route. Nous avons eu l'impression que cet objet qui nous a semblé de forme allongée voulait se poser à proximîté. Une fois passés, nous avons pu t'observer pendant quelque temps par la vitre arrière du véhicule puis il a été caché par les arbres.

Nous n'avons perçu aucun bruit par la fenêtre que mon mari avait ouverte et nous n'avons ressenti aucun effet de souffle. Tout le temps que nous avons observé l'engin il n'y a eu aucun changement dans les lumières qui étaient très vives pour les deux premières. Nous ne pouvons préciser exactement la forme de l'appareil, mais mon mari a semblé distinguer comme une carlingue couleur métallisée autour des deux feux orangés.

15 janvier 1975 à 20 heures, lecture faite, persiste et signe.

REMARQUE. Certains OVNI fonctionneraient-ils à l'essence? On peut se poser la question si les résultais de l'analyse ont réellement un rapport avec l'atterrissage!

Merci de me signaler les fautes ou mots "illisibles" ,scanné un document et le convertir en texte n'est pas évident.

Scanné par benzemas http://www.forum-ovni-ufologie.com/index.htm, extrait du livre "le nouveau défi des ovnis"

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

En 1975, le 07/01 Attérissage et traces groupement de la Manche, (Coutance)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: VIII/ Observations en France et rapports de Gendarmerie-