Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 L'univers observable est bien plus grand.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
XPDavy
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 57
Nombre de messages : 703
Inscription : 29/10/2014
Localisation : Belgique
Emploi : Formateur - enseignant
Passions : La nature, les étoiles, les images.
Règlement : Règlement

MessageSujet: L'univers observable est bien plus grand.   Ven 14 Oct 2016, 19:27

Bonsoir,  

Jusqu'il y a peu, il était entendu que l'univers observable contenait environ 200 millards de galaxies. 
Et bien il en contiendrait environ 2 mille milliards, soit dix fois plus... 
Cela multiplie par dix les pronostiques divers concernant: Les étoiles, les planètes, 
les exoplanètes, ...

Hubble révèle que l'Univers Observable Contient 10 fois plus de Galaxies 
qu'on le pensait.


L'univers semble tout à coup beaucoup plus de monde, grâce à un recensement du ciel profond assemblé 
à partir d'enquêtes menées par le télescope spatial Hubble de la NASA et d'autres observatoires.
Les astronomes sont arrivés à la conclusion surprenante qu'il ya au moins 10 fois plus de galaxies dans 
l'univers observable qu'on ne le pensait. 

Les résultats ont des implications claires pour la formation des galaxies, et contribue également à la 
lumière de hangar sur un ancien paradoxe astronomique - pourquoi le ciel sombre la nuit?
En analysant les données, une équipe dirigée par Christopher Conselice de l'Université de Nottingham, 
Royaume-Uni, a constaté que 10 fois plus de galaxies ont été emballés dans un volume donné de l'espace 
dans l'univers primitif que l'on trouve aujourd'hui. La plupart de ces galaxies étaient relativement petites 
et faibles, avec des masses semblables à celles des galaxies satellites autour de la Voie Lactée. 
Comme ils ont  fusionné pour former de plus grandes galaxies de la densité de population de galaxies 
dans l'espace diminué. Cela signifie que les galaxies ne sont pas réparties uniformément dans l'histoire de 
l'univers, les rapports de l'équipe de recherche dans un document à publier dans The Astrophysical Journal.

"Ces résultats sont une preuve puissante que l'évolution des galaxies significative a eu lieu tout au long de 
l'histoire de l'univers, ce qui réduit considérablement le nombre de galaxies grâce à des fusions entre eux. 
Réduisant ainsi leur nombre total Cela nous donne une vérification de la soi-disant top-down formation de 
la structure de l'univers ", a expliqué Conselice.

L'une des questions les plus fondamentales en astronomie est celui de combien de galaxies de l'univers 
contient. Le point de repère champ profond de Hubble, prise au milieu des années 1990, a donné le 
premier aperçu réel dans la population de galaxies de l'univers. observations sensibles ultérieures telles 
que Ultra Deep Field de Hubble ont révélé une myriade de galaxies faibles. Cela a conduit à une estimation 
que l'univers observable contient environ 200 milliards de galaxies. 
La nouvelle recherche montre que cette estimation est au moins 10 fois trop faible.

Conselice et son équipe sont parvenus à cette conclusion en utilisant des images de l'espace lointain de 
Hubble et les données déjà publiées par d'autres équipes. Ils laborieusement converti les images en 3-D, 
afin d'effectuer des mesures précises sur le nombre de galaxies à différentes époques de l'histoire de 
l'univers. En outre, ils ont utilisé de nouveaux modèles mathématiques, qui leur a permis d'en déduire 
l'existence de galaxies que la génération actuelle de télescopes ne peuvent pas observer. 
Cela a conduit à la conclusion surprenante que, pour le nombre de galaxies que 
nous voyons maintenant et leurs masses à ajouter, il doit y avoir un autre 90 pour cent des galaxies dans 
l'univers observable qui sont trop faibles et trop loin pour être vu avec présent télescopes -Day. Ces petites 
galaxies faibles myriades de début de l'univers fusionné au fil du temps dans les galaxies plus grandes, 
nous pouvons maintenant observer.

"Cela dépasse l'entendement que plus de 90 pour cent des galaxies dans l'univers doivent encore être 
étudiés. Qui sait quelles sont les propriétés intéressantes que nous trouverons lorsque nous découvrons 
ces galaxies avec les futures générations de télescopes? Dans un avenir proche, le télescope spatial James 
Webb sera en mesure d'étudier ces galaxies ultra-faibles », a déclaré Conselice.

La diminution du nombre de galaxies au fil du temps contribue également à la solution pour le paradoxe 
d'Olbers (première formulée au début des années 1800 par l'astronome allemand Heinrich Wilhelm Olbers)
: Pourquoi le ciel sombre la nuit si l'univers contient une infinité d'étoiles? L'équipe est venu à la conclusion 
qui est en effet il fait une telle abondance de galaxies qui, en principe, chaque patch dans le ciel contient 
une partie d'une galaxie. Cependant, starlight des galaxies est invisible à l'oeil humain et la plupart des 
télescopes modernes à cause des autres facteurs connus qui réduisent la lumière visible et ultraviolette 
dans l'univers. Ces facteurs sont le rougissement de la lumière en raison de l'expansion de l'espace, la 
nature dynamique de l'univers, et l'absorption de la lumière par la poussière intergalactique et le gaz. Tous 
les combinés, ce qui maintient la nuit ciel sombre à notre vision.

Le télescope spatial Hubble est un projet de coopération internationale entre la NASA et l'Agence spatiale 
européenne. Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt, Maryland, gère le télescope. Le 
télescope Space Science Institute (STScI) à Baltimore, Maryland, mène des opérations scientifiques de 
Hubble. STScI est exploité pour la NASA par l'Association des universités de recherche en astronomie à 
Washington, DC


CONTACT
Ray Villard 
télescope spatial Science Institute, Baltimore, Maryland 
410-338-4514 
villard@stsci.edu

Mathias Jäger 
ESA / Hubble, Garching, Allemagne 
011-49-176-6239-7500 
mjaeger@partner.eso.org

Christopher Conselice 
Université de Nottingham, Nottingham, Royaume-Uni 
011-44-115-951-5137 
conselice@nottingham.ac.uk 


Source: http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2016/39/full/

Belle soirée,
Davy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'univers observable est bien plus grand.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» l'univers infini?
» A Rehon, il y avait bien un grand félin»
» Votre être est bien plus grand qu’il n’y paraît - Dorian, transmis par Aurélia Ledoux
» Un si Grand Univers !
» O Seigneur, notre Dieu, qu’il est grand, ton nom, par tout l’univers !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Sciences :: Astronomie et Astrophysique-