Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Contrôle Stratégique Aérien et Installations Nucléaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Contrôle Stratégique Aérien et Installations Nucléaires   Jeu 31 Jan 2008, 22:46

Contrôle Stratégique Aérien et Installations Nucléaires

Introduction

Cette section traite d'événements impliquant les OVNI et le "Strategic Air Command" (Commandement Stratégique de l'Air, Ndt) au-dessus ou à proximité d'installations nucléaires. J'aimerais souligner encore une fois que les témoins que nous avons ici sont diversifiés. Cela va de gens de l'Atomic Energy Commission (Commission à l'Energie Atomique, Ndt) à des gens qui ont travaillé sur des installations du "Strategic Air Command" et sur des installations de contrôle de lancement de missiles aux Etats-Unis et au Canada. Ces témoins nous donnent des témoignages très clairs sur le fait que ces véhicules extraterrestres semblent être assez concernés au sujet de nos armes de destruction massive. Et en fait, plus d'un m'ont déclaré qu'ils pensaient que ces véhicules extraterrestres étaient là parce-qu'ils étaient très concernés sur le fait que nous pouvions nous détruire nous-mêmes, ou que nous pouvions commencer à aller dans l'espace et ainsi être une menace un jour pour d'autres civilisations.

Je pense que c'est très important parce-que, bien qu'aucun de ces témoins ait déclaré qu'il y avait eu des actions hostiles de la part de ces objets, il est bien clair qu'ils sont concernés par ce que nous pourrions faire avec ces armes de destructions massives. Et ceci signifie quelque-chose de très profond: nous avons atteint le point où le seul futur possible est celui de la paix. Ces armes sont trop puissantes et les enjeux sont trop grands pour aller plus loin et envisager l'utilisation de ces armes. Nous devons aller dans l'espace sans utiliser ces armes de notre arsenal contre n'importe quelle forme de vie. Les civilisations extraterrestres, qui semblent surveiller notre activité et l'avoir fait depuis des décennies, pourraient voir cela comme une de leur inquiétude majeure. Et il est très probable que l'entrée dans la société interplanétaire exige la capacité d'un peuple à avancer dans l'espace pacifiquement. Nous ne sommes pas en train de parler de mousquets, canons et sabres mais d'armes thermonucléaires, d'armes laser pulsées et de technologies exotiques qui peuvent déchirer le tissu de l'espace-temps. Cela doit être clair pour tous que le seul futur vivable est un futur pacifique. Cette paix est le signe de la maturation de la race humaine.

Il est aussi possible que des personnes à l'intérieur de la structure nationale de commandement militaire, aussi bien que l'appareil national de sécurité des Etats-Unis et d'autres pays, aient interprété certaines actions de ces véhicules extraterrestres comme une violation de notre espace ou de notre souveraineté. Je pense que nous devons élargir notre champ de vision et considérer le fait que si nous découvrions une planète qui, en l'espace de cent ans, était passée de la civilisation agraire à une civilisation capable de faire ses premiers pas dans l'espace et qui avait des milliers d'engins thermonucléaires capables de détruire des mondes, peut-être que nous serions aussi inquiets. Je pense que nous devons commencer à nous regarder dans le miroir comme un peuple et nous demander ce que nous devons faire pour assurer un futur pacifique à notre planète et aussi garantir de conserver ces armes hors de l'espace pour toujours.

En discutant de ce sujet en relation avec les installations du "Strategic Air Command" et les événements nucléaires, vous allez apprendre qu'à certaines occasions ces objets, qui ont stationné au-dessus des installations de contrôle de lancement ou au-dessus des silos des missiles, ont été capables de rendre inerte ces engins. Ils ont été capables de rendre inerte des missiles balistiques intercontinentaux. Je ne pense pas que c'est un signe d'une quelconque hostilité de leur part, mais une manière de dire: "S'il vous plait, ne détruisez pas cette belle planète; et sachez cela: nous ne vous laisserons pas détruire la nôtre." Je pense qu'il est très important pour les gens de comprendre que de telles actions ont cependant pu être mal interprétées par certaines autorités à l'intérieur de la "bouteille du secret" et c'est quelque-chose auquel nous devons faire très attention en tant que civilisation. Que se passe-t-il à l'intérieur de l'obscurité du secret? Le secret grossit sur lui-même, et cela crée un vide de l'information où il n'y a pas d'échange avec des gens d'opinion différente ou avec des gens qui ont une autre manière de vivre. Dans ce milieu, il est très facile d'accéder à la paranoïa et c'est un des grands dangers inhérents au secret obsessif, le type de secret contre lequel le Président Eisenhower nous a avertis en janvier 1961.

Capitaine Robert Salas
décembre 2000

Le capitaine Salas est diplômé de l'Air Force Academy et a passé sept ans en service actif de 1964 à 1971. Il a aussi travaillé à Martin Marietta et Rockwell et a passé 21 ans à la FAA (Federal Aviation Administration, Ndt). Dans l'Air Force, il était contrôleur du trafic aérien et officier de lancement de missiles aussi bien qu'ingénieur sur les missiles Titan 3. Il témoigne au sujet d'un incident OVNI le matin du 16 mars 1967 où 16 missiles nucléaires sont simultanément devenus non-opérationnels à deux installations de lancement différentes immédiatement après que les gardes aient vu des OVNI stationnant au-dessus. Les gardes ne pouvaient pas identifier ces objets bien qu'ils étaient à seulement 30 pieds (10m, Ndt) d'eux. L'Air Force fit une recherche approfondie sur les incidents et ne put trouver de cause probable. A un débriefing sur l'incident, un officier de l'"Air Force Office of Special Investigations" (Bureau des Investigations Spéciales de l'Air Force, Ndt) lui demanda de signer un formulaire de non-divulgation et lui dit qu'il ne devait pas en parler à d'autres y compris sa famille ou d'autres militaires. A un moment de Guerre Froide, lorsque des anomalies techniques mineures étaient ouvertement communiquées parmi le staff, cet incident ne l'était pas et à partir de ce jour le Capitaine Salas pensait que c'était très inhabituel.

...L'incident OVNI se passa le matin du 16 mars 1967. J'étais en service avec mon commandant Fred Mywald. Nous étions les deux en service à "Oscar Flight" (les sites de lancement de missiles étant divisés en plusieurs secteurs, Ndt) comme partie de la 490ème équipe de missile stratégique et il y avait cinq installations de contrôle de lancement assignées à ce squadron (équipe, Ndt). Nous étions à "Oscar Flight".

Il faisait encore nuit dehors et nous étions enterrés à 60 pieds (20m, Ndt) sous terre [à l'installation de contrôle de lancement des ICBM]. C'était tôt le matin et j'ai reçu un appel téléphonique de mon garde de sécurité qui était le contrôleur de sécurité du "flight" (secteur Oscar, Ndt) et il m'a dit que lui et d'autres gardes étaient en train d'observer des étranges lumières volant autour du site et des installations de contrôle de lancement. Il a dit qu'elles se comportaient très bizarrement en volant juste autour, et j'ai dit: "tu veux dire OVNI?". Il a dit, bon, il ne savait pas ce qu'elles étaient mais c'était des lumières et elles volaient par-là. Elles n'étaient pas des avions ; elles ne faisaient aucun bruit. Elles n'étaient pas des hélicoptères ; elles faisaient de très étranges manoeuvres et il ne pouvait pas l'expliquer...

Quelques minutes plus tard, peut-être une demi-heure, il a rappelé et cette fois il était très effrayé ; je pouvais dire par le ton de sa voix qu'il était très secoué. Il a dit: "Sir, il y a un objet rougeoyant qui stationne à droite de la porte de devant, je suis en train de le regarder juste maintenant. Il y a tous les hommes ici dehors avec leurs armes sorties..."

J'ai immédiatement rapporté cela à mon commandant qui faisait un petit somme, nous avions un petit lit de camp pour les périodes de repos, et je lui parlais de l'appel téléphonique que nous avions juste reçu. Pendant que je lui relatais cela, nos missiles ont commencé à devenir hors-service un par un. Par hors-service, cela signifie qu'ils sont entrés en condition "no-go", signifiant qu'ils ne pouvaient pas être lancés. Alors il y a eu des sonneries et alertes, une lampe rouge de condition "no-go"...

Ces armes étaient des missiles "Minuteman One" et c'était bien-sûr des missiles à têtes nucléaires.

Pendant qu'ils devenaient hors-service, il s'est immédiatement levé et nous avons commencé à regarder le tableau d'état. Nous avions le pouvoir de chercher et de déterminer quelle était la cause de ces pannes. A ce que je me rappelle, la plupart des pannes venaient de dysfonctions dans le système de guidage et de contrôle. Et alors il a commencé à rapporter cela au poste de commandement. Pendant ce temps, j'ai appelé en-haut (à la surface, Ndt) pour savoir ce qu'il en était de cet objet et le garde a dit que l'objet était parti, il était juste parti à grande vitesse...

L'Air Force fit une enquète minutieuse sur l'incident dans son ensemble mais ne put arriver à trouver une cause probable à ces pannes. J'ai plusieurs témoins qui l'attesteront, nous avons deux personnes qui ont travaillé dans l'équipe d'investigation, et j'ai une correspondance avec l'homme qui a organisé l'équipe d'investigation. Il n'y avait pas d'explication viable pour cela [pannes de multiples ICBM]. Chaque missile est fondamentalement autonome. La plupart d'entre eux sont alimentés par de la puissance commerciale mais chaque missile a son propre générateur d'énergie...

Sur notre site, six à dix sont tombés en panne mais ils sont tombés en panne en succession rapide, ce qui de nouveau est extrêmement rare. Nous avions rarement plus d'un missile qui tombait en panne pour quelque raison que ce soit...

Après que j'ai parlé avec mon supérieur, mon commandant a parlé au poste de commandement. Lorsqu'il eut fini de parler au poste de commandement, il s'est tourné vers moi et a dit: "La même chose s'est passée à "ECHO Flight". Echo Flight est un autre "squadron", je dirais à 50-60 miles (75 km, Ndt) de notre installation et il s'était passé le même genre de chose. Ils avaient eu des OVNI stationnant, pas sur l'installation de contrôle de lancement mais sur les installations où les missiles étaient situés. Ils avaient des gens de la maintenance et de la sécurité là-bas et ils avaient observé les OVNI sur ces sites. Ils avaient perdu leurs dix missiles, tous les dix...

C'était la même matinée. Donc cette matinée nous avons perdu de 16 à 18 ICBM au moment où les OVNI étaient dans la zone et étaient observés par des gens de l'Air Force. Ces missiles étaient hors-service toute la journée car nous avons le témoignage du Colonel Don Crawford, qui a tranquillisé les gens à ECHO Flight, et il était là-bas lorsque les missiles se sont mis en état d'alerte et il a dit que cela avait pris toute la journée. Donc je certifie que cela a pris toute une journée pour les remettre en état de marche...

J'ai écrit un rapport sur cet incident ; c'était dans mon carnet et je l'ai rapporté. Lorsque nous sommes revenus à la base nous devions tout de suite rapporter cela à notre commandant de squadron. Et dans cette pièce avec mon commandant de squadron, il y avait un type de l'AFOSI (nous avions un bureau des Investigations Spéciales de l'Air Force à la base). Il était là avec le commandant. Il m'a demandé mon carnet et il voulait un rapide briefing bien qu'il semblait pour ma part être au courant de ce qu'il s'était passé. Nous lui avons donné un rapide briefing et il nous a alors demandé de signer un accord de non-divulgation disant que c'était une information classifiée, nous ne pouvions dévoiler cela à n'importe qui, et c'était comme ça. Nous ne devions pas parler ; il nous a dit que nous ne pouvions en parler à personne, y compris à d'autres militaires, à nos épouses, notre famille, etc...

J'ai une copie d'un télex que nous avons reçu grâce au FOIA (Freedom of Information Act, Ndt) venant des quartiers généraux du SAC (Strategic Air Command, Ndt) pour Malstrom et d'autres bases juste après la matinée où les faits se sont produits, disant que cet incident était pris très au sérieux par les quartiers généraux du SAC parce qu'ils ne pouvaient pas l'expliquer. Personne ne pouvait expliquer ce qu'il s'était passé. Et nous n'avons pas encore été débriefé. Et nous étions habilités pour de très hautes classifications car c'était sur des sites nucléaires que nous travaillions.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Contrôle Stratégique Aérien et Installations Nucléaires   Jeu 31 Jan 2008, 22:46

Les alarmes de sécurité se sont déclenchées sur ces sites lorsque les missiles sont tombés en panne. C'est très inhabituel car d'habitude lorsqu'un missile tombe en panne pour quelque-chose comme une dysfonction du système de guidage, nous n'avions pas d'alarmes, qui indiquent qu'un périmètre est violé, un objet a traversé la clôture ou quelque-chose a enclenché le système d'alarme que nous avions sur le périmètre de l'installation de lancement. J'ai envoyé des gardes à quelques installations pour enquêter là-dessus.

La raison pour laquelle je pense que cette histoire est très significative est parce-que, en revenant à août 1966 à Minot, ND (Dakota du Nord, Ndt), une chose très similaire s'est produite sur une des installations de contrôle de lancement à Minot Air Force Base. Ils avaient la même sorte de système d'arme que nous avions, ils avaient des missiles M-1. Cela [OVNI] a été observé au radar, il y avait des dysfonctionnements de communication et l'objet a été observé sur l'installation de lancement.

Cela s'est passé en août 1966 et c'est un incident très bien documenté. Environ une semaine avant mon incident, en mars 1967, j'ai l'enregistrement d'un coup de téléphone d'un des gardes de sécurité qui était dehors regardant les installations de lancement et voyait un objet très similaire à ce que j'ai décrit sur l'installation de lancement...

Bob Kominski dirigeait l'organisation devant inspecter tous les aspects de ces pannes. Kominski m'a dit qu'à certains points son patron lui avait dit que l'Air Force lui avait dit: "Arrêtez l'enquête ; ne faites plus rien là-dessus et ne faites pas non plus de rapport final." De nouveau, c'est très inhabituel, spécialement dû au fait que les quartiers généraux du CINC-SAC disaient que c'était extrêmement important de découvrir exactement ce qu'il s'était passé là-bas. Et de nouveau, on a dit au chef de l'équipe d'investigation durant celle-ci de l'arrêter et de ne pas écrire de rapport final...


--------------------------------------------------------------------------------

Document

PRIORITE NON CLASSIFIEE
24 mars 1967
Belt, Montana

Cette note est envoyée depuis Malmstrom à plusieurs destinataires dont la base de Wright-Patterson, Washington (deux différents bureau de l'Air Force)

Entre les heures 2100 et 0400 MST de nombreux rapports ont été reçus par les Agences de l'Air Force Base de Malmstrom concernant des observations d'OVNI près des Great Falls, zone du Montana.

Des rapports d'atterrissage d'OVNI près de Belt, Montana ont été faits par plusieurs sources dont des adjoints du Bureau du Shérif du Conté de Cascade. Une enquête est menée par le Lieutenant Colonel Lewis Chase, téléphone: lieu de travail extension 215, domicile 452-1135.


--------------------------------------------------------------------------------

Document

PRIORITE NON CLASSIFIEE

Officier des Opérations de la Base. Le site supposé de l'atterrissage est sous surveillance bien que la lumière du jours soit nécessaire pour de plus amples recherches.

Le Bureau du Shérif mènera une enquête sur le terrain et un hélicoptère de l'Air Force Base de Malmstrom se chargera de la recherche aérienne. Un rapport de suivi sera soumis dès que les détails seront disponibles.


--------------------------------------------------------------------------------

Document

Déclassé le 16 janvier 1996

Sujet: Perte d'une alerte stratégique, vol ECHO, Base de l'Air Force de Malmstrom

Référence: mon message secret DM7B 02751, 17 mars 1967, même sujet.

Tous les dix missiles du vol ECHO à Malmstrom ont chacun perdu leur alerte stratégique dix secondes l'un après l'autre. Cet incident s'est produit à 0845L le 16 mars 1967. Depuis cette date, tous les missiles ont été remis en stratégie.

PAGE 2 RUCSAAA0196 SECRET
Alerte sans difficulté apparente. Une enquête quant à savoir la cause de l'incident est mené par Malmstrom. Deux FITTS ont été passés jusqu'à présent sur les missiles. Aucune conclusion n'a été tirée. Il y a des indications comme quoi les ordinateurs des deux "G&C" ont été indisponibles momentanément. La cause de l'indisponibilité est inconnu à ce jour. Toutes les informations significatives sont indiquées dans le message mentionné ci-dessus (message du 17 mars 1967).
Pour OOAMA: le fait qu'aucune raison apparente pour la perte de dix missiles ne soit rapidement identifiée est la cause d'une grave préoccupation pour le quartier général. Nous devons mener une analyse en profondeur afin de déterminer la cause et l'action à entreprendre, et devons savoir le plus vite possible l'impact sur la flotte , s'il existe. Nous demandons une réponse urgente concernant le problème. Nous vous fournirons en retour notre complète collaboration et support.
Pour OOAMA et ISAF: Nous avons décidé de demander à Boeing d'envoyer deux ingénieurs, Mr. R.E. Rigert et Mr W.M. Dutton, à Malmstrom afin de collecter des connaissances de première main sur le problème pour une possible assistance dans une analyse ultérieure. Nous demandons la coopération de tous ceux concernés afin de leur fournir les informations disponibles, à savoir Commandements d'équipes, entrées dans les systèmes, formulaires de maintenance, interrogatoire de personnes potentiellement au courant, etc.


RUCSAAA0196 SECRET
Des autorisations de sécurité et la date/heure de l'arrivée seront envoyées de la part de l'AFFRO par message séparé.
Pour ISAF: OOAMA a indiqué lors d'une conversation téléphonique qu'ils envoient du matériel d'ingéniorat en support. Nous demandons votre coopération pour assurer qu'un maximum de résultats soit obtenu de ces enquêtes. GP74

Groupe-4
Dégradé à des intervalles de 3 ans
Déclassé après 12 ans


--------------------------------------------------------------------------------

Professeur Robert Jacobs
Lt. US Air Force, novembre 2000

Le professeur Jacobs est un professeur respecté dans une université américaine importante. Dans les années 60, il était dans l'Air Force. Il était officier en charge de l'instrumentation optique et son travail était de filmer les tests de missiles balistiques lancés de Vandenberg Air Force Base en Californie. En 1964, lors du test du premier missile qu'ils filmaient, ils ont filmé un OVNI volant juste à droite du missile. Il dit que ça avait l'air de deux soucoupes renversées l'une contre l'autre avec une balle de ping-pong ronde comme surface au sommet. Le film montrait que depuis cette balle, un rayon de lumière a été dirigé sur le missile. C'est arrivé quatre fois, de quatre angles différents, lorsque le missile était à une altitude d'environ 60 miles (37 km, Ndt) et volait à une vitesse de 11'000 à 14'000 mph (17'500 à 22'500 km/h, Ndt). Le missile est tombé dans l'espace et l'OVNI est parti. Le jour suivant son officier commandant lui montra le film et lui dit de ne jamais en parler à personne. Il disait, "si jamais ça vient sur le tapis tu dois dire que c'était des tirs laser de l'OVNI". Le professeur Jacobs a pensé que c'était très inhabituel parce qu'en 1964 les lasers en étaient à leurs premiers balbutiements dans les laboratoires mais il n'était jamais d'accord et n'en avait pas parlé pendant 18 années. Des années plus tard, après qu'un article ait parlé du film, le professeur Jacobs a commencé à recevoir des appels téléphoniques harcelant tôt le matin. Sa boîte à lettre a même été détruite en face de sa maison.

Nous avons renvoyé le film à la base et, je ne sais pas exactement combien de temps après l'événement, peut-être un jour ou deux, j'ai été appelé au bureau du Major Mansmann au "First Strategic Aerospace Division Headquarters". Je suis allé à son bureau et ils avaient un écran et un projecteur 16mm. Il y avait un canapé et le Major Mansmann m'a dit de m'asseoir. Et il y avait deux personnes en costume gris, habits civils, ce qui était très inhabituel. Le Major Mansmann a dit de regarder cela et a allumé le projecteur. Je regardais le film et c'était le lancement datant d'un jour ou deux...

Nous regardions le troisième étage brûler. Et donc sur ce télescope nous pouvions voir la tête factice. Elle volait et sur cet écran vint quelque-chose d'autre. Ca volait sur l'écran et ça a lancé un rayon de lumière sur la tête.

Maintenant souvenez-vous, tout cela vole à plusieurs milliers de kilomètres par heure. Donc cette chose [OVNI] lance un rayon de lumière sur la tête, la touche et ensuite ça [OVNI] bouge de l'autre côté et lance un autre rayon de lumière, bouge encore et lance un autre rayon de lumière, puis descend et lance un autre rayon de lumière, et ensuite repars d'où cela est venu. Et la tête disparut dans l'espace. L'objet, les points de lumières que nous avons vu, la tête et tout cela, volaient à travers l'espace inférieure à une altitude d'environ 60 miles (37 km, Ndt). Et cela volait au voisinage de 11'000 à 14'000 mph (17'500 à 22'500 km/h, Ndt) lorsque cet OVNI l'a rattrapée, a volé avec et autour d'elle (la tête, Ndt), et est reparti.

Maintenant, j'ai vu cela ! Je me fous de ce que les autres en disent. J'ai vu ça sur le film ! J'étais là-bas ! Maintenant lorsque les lumières ont été rallumées, le Major Mansmann s'est tourné vers moi et a dit: "Est-ce que vos hommes traînaient par là-bas?" Et j'ai dit, "Non, sir." Et il a dit, "Qu'est-ce que c'était?" Et j'ai dit, "Il me semble que nous avons observé un OVNI." Maintenant la chose que nous avons vue, cet objet qui volait, était circulaire, avait la forme de deux soucoupes renversées l'une contre l'autre avec une balle de ping-pong au sommet. Le rayon de lumière est sorti de la balle de ping-pong. C'est ce que j'ai vu sur le film.

Le Major Mansmann m'a dit après une discussion à ce sujet que je ne devais jamais en reparler. En ce qui concernait ma participation, cela n'était jamais arrivé. Et il a dit, "Je n'ai pas besoin de souligner les affreuses conséquences d'une violation de sécurité, le dois-je?" J'ai dit, "Non, sir." Et il a dit, "Bien. Cela n'est jamais arrivé." En me dirigeant vers la porte, il a dit, "Attendez une minute." Il a dit, "Si vous êtes un jour forcé par quelqu'un de parler de cela, vous direz que c'était des tirs lasers, des tirs lasers de pistage..."

Ce n'est pas un récit de seconde main. Ca m'est arrivé. Et j'ai assuré une partie la couverture de l'US Air Force pendant 18 ans.

Après un article [parlant de l'incident], les ennuis ont commencé ! J'ai commencé à être harcelé au travail. J'ai commencé à recevoir d'odieux appels téléphoniques qui arrivaient pendant la journée. La nuit, chez moi je recevais des coups de téléphones, toute la nuit, quelques fois à 3:00 du matin, 4:00 du matin, minuit, 10:00, des gens appelaient et commençaient à me crier dessus. Tu vas couler enculé ! Tu vas couler enculé ! Et c'était tout ce qu'ils disaient. Et ils continuaient à crier cela jusqu'à ce que je raccroche le téléphone.

Une nuit quelqu'un a fait sauter ma boîte à lettre en mettant une grosse charge d'explosifs dedans. La boîte à lettre est partie en flammes. Et cette nuit à 1:00 du matin le téléphone sonna. Je l'ai décroché et quelqu'un a dit, "des explosifs dans ta boîte la nuit, oh quelle vision magnifique, enculé!"

Et des choses comme ça se sont produites depuis 1982...

Je crois que cette frange autour des OVNI fait partie d'un effort concerté pour empêcher leur étude sérieuse. Chaque fois que quelqu'un essaie d'étudier ce sujet sérieusement, il est sujet à ridicule. Je suis professeur à temps complet dans une université relativement importante. Et je suis certain que mes collègues à l'université rient de moi et se moquent derrière mon dos lorsqu'ils entendent que je m'intéresse à l'étude des objets volants non identifiés, et c'est juste une chose avec quoi on doit vivre...

Ce qui est arrivé au film est une histoire intéressante en elle-même, comme l'a relaté le Major Mansmann à moi-même et à d'autres. Quelques instants après que je sois sorti, les types en habits civils, j'ai pensé que c'était la CIA mais il a dit non, ce n'était pas la CIA, c'était quelqu'un d'autre, ont pris le film et ils ont embobiné la partie où l'on voyait l'OVNI et ils ont pris une paire de ciseau et l'ont coupée. Ils l'ont mise dans une bobine séparée. Ils l'ont mise dans leur attaché case. Ils ont redonné le reste du film au Major Mansmann et ont dit, "Je n'ai pas besoin, Major, de vous rappeler la sévérité d'une violation de sécurité ; nous considérons donc cet incident clos." Et ils sont partis avec le film. Le Major Mansmann ne l'a jamais plus revu...

Donc, deux d'entre-nous étaient des officiers de l'Air Force, et nous avions vu quelque-chose et nous nous sommes confirmés mutuellement que nous l'avions vu. Et ce que je dois dire aux sceptiques ou aux gens qui ne croient pas ce que je dis est, pourquoi l'inventerais-je? Pourquoi le Major (et Docteur) Mansmann l'inventerai-t-il? Qu'est-ce que nous avons à gagner? Je n'ai rien obtenu si ce n'est douleur et souffrance en ayant parlé de cela. J'ai été harcelé à la maison. Cela a été utilisé contre moi, partiellement en perdant un travail une fois dans l'enseignement. J'ai eu des moments difficiles après avoir parlé de cette histoire mais je continue à en parler parce-que je pense que c'est important pour les gens de comprendre que ces choses continuent dans le Gouvernement. Que le Gouvernement dissimule l'information que nous sommes en droit de connaître comme citoyens de ce pays. C'est pourquoi je raconte mon histoire. C'est pourquoi je vous la raconte...

La chose qui est importante pour moi au sujet de toute cette opération, c'est très simplement cela: le plus grand événement dans l'histoire de l'humanité est la découverte que nous ne sommes pas seuls, qu'il y a d'autres entités vivantes, des entités intelligentes, dans cet univers et que nous ne sommes pas seuls ici. C'est une gigantesque, énorme découverte. C'est la découverte la plus importante de l'humanité, n'est-ce pas, de découvrir que nous ne sommes pas seuls ici? C'est pourquoi je pense que c'est important de parler de ces choses...

Car ce que j'ai vu ce jour-là, c'était quelque-chose détruisant une tête nucléaire factice. Quel message j'y ai vu? Ne vous amusez pas avec des têtes nucléaires. C'est probablement le message que j'aurais interprété. Peut-être que quelqu'un ne voulait pas que nous annihilions Moscou; peut-être devrions-nous arrêter de faire cela.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Contrôle Stratégique Aérien et Installations Nucléaires   Jeu 31 Jan 2008, 22:46

Ronald Reagan est passé une nuit à la télévision et a fait une chose très étonnante. Il était debout devant l'Amérique et a dit que nous allions construire un bouclier défensif, nous allions l'appeler IDS, l'Initiative de Défense Stratégique, et sa mission sera de nous protéger, de tous nous protéger. Ronald Reagan a dit que nous partagerions cela avec tout le monde. Nous allions le partager avec les Russes, nos ennemis, les types que seulement quelques années auparavant nous prétendions vouloir annihiler. Maintenant tout d'un coup nous allions les protéger avec un bouclier. De qui allions nous les protéger?

Peut-être que c'était la première tentative d'inclination, le premier avertissement de quelqu'un disant, laissez tomber cela les enfants, c'est le moment de grandir. Vous ne voulez pas annihiler cette planète, n'est-ce pas? Ca se pourrait...

L'information que je viens juste de vous donner au sujet de la signification de ce qui s'est passé là-bas ne se base pas seulement sur ma propre spéculation mais sur d'autres choses et sur des conversations avec d'autres personnes pendant ces années écoulées. Peut-être que notre paranoïa est non fondée et si nous rencontrons des êtres supérieurs technologiquement peut-être devrions nous les embrasser et être gentils avec eux car ils pourraient nous montrer comment survivre.


--------------------------------------------------------------------------------

Document


Mansmann Ranch
5716 E.Jensen Avenue
Fresno, CA 93725

Le 6 mai 1987

Très Cher,

Un recrudescence du cancer, une très mauvaise situation dans l'agriculture et les problèmes financiers résultants ayant eu besoin de mon attention immédiate, ont écarté la possibilité de mon engagement, mais des devoirs de priorité. Donc, votre lettre du 30 juillet 1986 est dans une boîte avec beaucoup d'autres afin d'être référencée, étudiée, répondue et envoyée.

Je suis toujours au milieu de cette bataille, donc ma réponse sera courte.

Les événements avec lesquels vous êtes familiers ont dû arriver comme exposé, et par Bob Jacobs et moi-même parce que les déclarations faite par chacun de nous correspondent après 17 ans. Le film a été vu seulement deux fois par Bob Jacobs, une fois pour le contrôle de qualité du film et une fois dans mon bureau à la CIA. Je l'ai vu personnelement quatre fois. Une fois dans ma propre qualité de contrôleur pour le Général et son personnel; une fois lors d'un examen avec le responsable scientifique et son assistant, les trois hommes du gouvernement et Bob Jacobs. J'ai ordonné au Lieutenant Jacobs de ne pas discuter de ce qu'il avait vu avec quiconque à cause de la nature du lancement, l'échec de la mission de lancement et la probabilité que l'instrumentation optique (le film) ait pu montrer une interferance avec des modèles de lancement normaux. Maintenant pour vos questions:

1. L'objet était en forme de saucisse (Dôme ? je ne m'en souviens pas).

2. Je ne connais pas les noms des personnes de la CIA.

3. Seulement des suppositions à propos du sérieux de la situation.

4. On m'a ordonné de discuter avec personne de ce que j'avais vu, même pendant les projections. Je seulement donné des ordres, comme l'officier d'instrumentation optique, au Lieutenant Jacobs. Personne d'autre n'a été impliqué.

5. Aucun film n'est même sorti de nos archives sans une signature. J'ai même signé le registre en partant de projections de films de lancement aux VIP dans le bureau du Général. Cependant, j'ai sorti le film pour le responsable scientifique avec SA signature, puis ils sont partis.

6. Les articles des enquêteurs sur moi-même et les déclarations faites et par le docteur Jacobs et par moi-même étaient effectifs. Les déclarations que vous ... une personne de l'armée de l'air attestant qu'"il n'y a rien sur le film et que le missile a atteint sa cible" n'a pas de sens. ... le film est disponible et les rapports de lancement et ... sont aussi disponibles. Si cette personne de l'armée de l'air a passé en revue ... a perpétué une action de sécurité si rapide.

7. Ensuite? Si le gouvernement souhaite dissimuler une telle information vitale en relation certaine avec les projets de recherche Star Wars, alors cette information doit être protégée.

Travaillant dans des projets particuliers durant toute ma carrière militaire à l'Air Force depuis le radar embarqué de la deuxième guerre mondiale, des systèmes de défense aériens durant la guerre de Corée, des systèmes embarqués de reconnaissance pendant la guerre froide, des systèmes de traitements numériques des images engendrant des utilisations sans précédent durant la guerre du Viet-nam (et donc un vétéran de quatre guerres avec une plus grande expérience des combats aériens que la plupart des gens), je me dois d'être le garant de notre sécurité.

Je peux seulement dire qu'à la vue de vos recherches sur ces activités, que ces indications pointent un fait... les informations recueillies de l'espace nous sont très favorables.

Sincèrement

F. J. Mansmann, ScD.


--------------------------------------------------------------------------------

Lt. Colonel Dwynne Arneson
Retraité de US Air Force, septembre 2000

Le Lt. Col. Arneson a passé 26 ans dans l'USAF. Il avait une acréditation top-secret SCI-TK (Special Compartmented Tango Kilo). Il a travaillé comme analyste des systèmes d'ordinateur pour Boeing et a été le Directeur de la Logistique à Wright-Patterson AFB. A un certain moment il a été l'officier en cryptographie pour la base entière de l'US Air Force de Ramstein en Allemagne et là-bas un jour il a reçu un message classifié qui disait qu'un OVNI s'était crashé au Spitsberg, en Norvège. Lorsqu'il était à Malmstrom AFB dans le Montana il a de nouveau vu un message qui disait qu'un OVNI circulaire métallique avait été vu stationnant près des silos à missiles et que tous les missiles sont tombés en panne, de telle sorte qu'ils ne pouvaient pas être lancés.

Colonel Ross Dedrickson
Retraité de l'US Air Force/AEC (Atomic Energy Commission, Ndt), septembre 2000

Le Colonel Dedrickson est un Colonel retraité de l'USAF. Il est allé à la "Stanford Business School" où il a étudié le management. Dans les années 50, une partie de ses responsabilités incluait l'inventaire du stock des armes nucléaires pour l'AEC et il devait accompagner les équipes de sécurité pour vérifier la sécurité des armes. Beaucoup de rapports sont arrivés dans lesquels il était dit que des OVNI avaient été vus à proximité de plusieurs installations de stockage d'armes nucléaires et au dessus de centrales. Ils les a vus lui-même et était présent lors du fameux carrousel au-dessus de la Capitale qui s'est produit en juillet 1952. Lors de cet incident il se souvient avoir vu neuf disques illuminés. Il témoigne aussi qu'à au moins deux reprises les extraterrestres ont détruit des armes nucléaires dirigées sur l'espace, dont une se dirigeant vers la lune pour exploser comme test. Le missile a été détruit car "des armes nucléaires dans l'espace… ce n'était pas acceptable pour les extraterrestres…"

Harry Allen Jordan
US Navy, novembre 2000

M. Jordan a passé 6 ans et demi dans l'US Navy et a été opérateur radar sur l'USS Roosevelt en 1962. Entraîné dans les opérations de renseignement, il avait une autorisation classifiée et a aussi travaillé dans les contre-mesures électroniques. Il témoigne que comme opérateur radar sur le Roosevelt, il a eu un contact radar avec un énorme objet au-dessus de 65'000 pieds (20'000 mètres, Ndt) volant à environ 1000 noeuds (1850 km/h, Ndt). Le capitaine a envoyé deux intercepteurs Phantom-2 pour enquêter. Lorsque les Phantoms ont approché l'OVNI, il a disparu et environ une demi-heure plus tard il a réapparu mais cette fois plus proche du navire. Il a décrit l'intimidation qui a suivi l'événement. Il a découvert plus tard que l'année précédente, le Roosevelt avait subit un énorme événement OVNI qui a été photographié lorsque les marins ont vu une soucoupe descendre des nuages. Cela s'est produit plus fréquemment après que le Roosevelt ait embarqué des armes nucléaires. Plusieurs années après que M. Jordan ait été réformé de la Navy, il dit qu'il était en train d'écouter sur sa radio HAM les communications du "Space Shuttle STS 48" lorsqu'il les a entendu parler d'un vaisseau extraterrestre qu'ils voyaient. Il décrit le harcèlement qui a suivi après qu'on ait découvert ce qu'il avait entendu.

M. James Kopf
US Navy/Agence Nationale de Sécurité, octobre 2000

M. Kopf a rejoint la Navy en 1969 et a travaillé dans les communications une partie du temps sur l'USS JFK, qui transportait des armes nucléaires. Il a travaillé pour la NSA de 1980 à 1997. Dans son témoignage, il raconte comment durant l'été 1979 toute l'électronique et les communications à bord de l'USS JFK ont arrêté de fonctionner lorsqu'un gigantesque OVNI rayonnant jaune-orange a stationné au-dessus. Il a personnellement vu cet OVNI pulsant, tout comme d'autres. Toutes les huit machines télétype imprimaient au hasard et le navire a été mis en alerte "battle-station" pendant deux heures. Un ami à lui qui était opérateur radar lui a dit que les écrans radar rayonnaient et ensuite ils sont devenus tout noirs - ils ne pouvaient plus rien détecter. Quelques jours après cet incident, l'officier commandant et l'officier de l'exécutif sont apparus sur le circuit TV interne du navire et ont rappelé à l'équipage que certains événements qui s'étaient passés à bord du navire étaient considérés classifiés et que personne ne devait en parler à quiconque. Lorsque le navire est finalement retourné à Norfolk, VA, des hommes en costume sont arrivés pour interviewer différents membres d'équipage.

Lieutenant Colonel Joe Wojtecki
US Air Force, octobre 2000

Le Lt. Colonel Wojtecki a passé 20 ans dans l'Air Force et s'est retiré en 1988. Il a passé la plupart de son temps avec le "Strategic Air Command" et le "Tactical Air Command". Une nuit d'avril 1969 lorsqu'il était stationné à Loring AFB dans le Maine, lui et son instructeur de vol ont tous les deux vus trois lumières très brillantes en triangle équilatéral parfait volant silencieusement à travers le ciel. Ils ont estimé que cet OVNI était plus bas que 3'000 pieds (1'000m, Ndt). Il a découvert le matin suivant que pendant six heures, un OVNI avait été vu stationnant au-dessus d'un groupe de B-52 contenant des armes nucléaires. Chaque fois qu'un avion s'approchait des lumières, elles partaient et volaient d'une manière totalement non-conventionnelle. Lorsque les avions partaient, les lumières revenaient de nouveau ensemble et se concentraient au-dessus du groupe de B-52. Plusieurs années plus tard, le Lt. Col. Wojtecki assista à une conférence donnée par SG (Steven Greer, Ndt) et vit une photographie d'un OVNI qui avait exactement la même configuration qu'il avait vu des années auparavant.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Contrôle Stratégique Aérien et Installations Nucléaires   Jeu 31 Jan 2008, 22:46

Staff Sergent Stoney Campbell
US Air Force, octobre 1999

Le Sergent Campbell est entré dans l'Air Force en 1966. Pendant l'été 1967, il gardait un B-52 sur une base du SAC dans l'Oklahoma lorsque tout d'un coup, directement au-dessus d'un B-52, une gigantesque brume bleue est apparue. Cela avait la forme d'une aile de boomerang et c'était brillant et pas solide. Cela a été relevé sur le radar et vu par de nombreuses personnes.


--------------------------------------------------------------------------------

Document

Bureau
CIC, FAO #8, P.O.Box 379, Knoxville, Tennessee

Sujet
Objets au dessus de Oak Ridge.

Résumé de l'information

Le 13 octobre 1950 un homme soldat appartenant à la Commission de Sécurité des Energies Nucléaires (Atomic Energy Commission Security Patrol), Edward D. Ryner, et un gardien, John Moneymaker, de l'université de recherche agricole du Tennessee, ont observé un objet entre 12.000 et 15.000 pieds (env. 3.500m à 4.500m, Ndt) au dessus de la zone de contrôle de Soloway Gate. Cet objet parut être un aéronef commencant à effectuer une boucle inversée et laisant échapper une fumée derrière lui. Ces deux hommes réalisèrent vite que cette sorte de fumée était en fait une queue. Cet objet a continué de descendre en plongée contrôlée, bien plus lentement qu'un avion traditionnel aurait pu le faire, puis s'approcha du sol et vola lentement, parralèlle au sol. L'objet s'est approché à environ 210 pieds (env. 65m, Ndt) des observateurs et se déplacait parralellement au sol à la vitesse de marche d'un homme et à une hauteur d'environ 6 pieds (env. 2m, Ndt). Mr Ryner a tenté de s'approcher de l'objet mais à ce moment l'objet est devenu plus petit et a commencé à se déplacer en direction du sud-ouest. Cet objet se serait approché d'un centre de contrôle météorologique d'étude des cyclones de neuf pieds de haut (env. 2m75, Ndt), aurait ensuite esquissé un mouvement en vue de franchir cet obstacle, puis un saule, puis un pylône de télécommunications, après quoi, il aurait pris de l'altitude et franchi une colline à environ un mile de là (env. 1.600m, Ndt). L'objet avait l'apparence d'une poire. Au moment ou l'objet fut au dessus de la colline il paraissait de la mçeme taille qu'au moment ou il avait été observé de 50 pieds (env. 15m, Ndt) (l'explication donnée est que l'objet paraissait grossir au fur et à mesure qu'il gagnait en altitude et en vitesse).

Environ cinq minutes plus tard l'objet réapparu approximativement au mçeme endroit qu'il avait disparu. L'objet a encore été observé cinq minutes plus tard durant environ 10 secondes.

Durant les évennements décrits ci-dessus, Mr John Moneymaker eut un contact visuel avec l'objet durant la première observation pendant environ sept minutes. Le soldat Rymer s'interrompit par deux fois pour contacter son quartier général afin de récupérer d'autres témoignages. Ainsi, pendant le vol fabuleux de cet objet, il arrêta Mr EW Hightower qui roulait sur l'autoroute afin de confirmer ce qu'il observait. La déclaration de Mr Hightower confirme la description donnée ci-dessus.

Au moment ou l'objet est apparu pour la seconde fois, Joe Zarzecki, capitaine à la Commission de Sécurité des Energies Nucléaires, était présent et témoigna aussi de ce phénomène.

Chacun des observateurs ont décrit l'objet comme ceci:

a. Lorsque l'objet a été aperçu pour la première fois il fut considéré comme un avion, laissant s'echapper de la fumée, mieux décrite comme des "écritures de fumée".

b. Lorsque l'objet s'approcha du sol durant sa descente, il prit la forme d'une balle de fusil avec une grande queue.

c. Lorsque l'objet a été aperçu au sol depuis une distance d'environ 210 pieds (env. 65m, Ndt) il parut avoir la taille d'une carte de 2x5 (?) muni d'une queue en forme de ruban d'une longueur de 20 pieds (env. 6m, Ndt). L'objet et la queue suivaient alternativement un mouvement allant de haut en bas et le ruban paraissait osciller dans la brise. La couleur était d'un gris metallique.

d. Lorsque le soldat Rymer s'approcha à une cinquantaine de pieds (env. 15m, Ndt) de l'objet, il le décrivit comme mentionné ci-dessus à l'exception des deux premiers pieds et demi (env. 75cm, Ndt) de la queue qui paraissait être solide, mais les autres 17 pieds et demi (env. 5m25, Ndt) de la queue paraissaient quasiment transparents et rayonnaient de manière intermittente, par section. La queue apparue posséder quatre ou cinq sections qui pouvaient rayonner d'une manière intermittente.

Le rapport du soldat Rymer fait partie des meilleurs témoignages que possède la Commission de Sécurité des Energies Nucléaires. Mr John Moneymaker possède le badge No UT-1817 et est employé par la ferme universitaire de recherche agricole du Tennessee en tant que gardien de petits animaux. Mr EW Hightower possède le badge No 6633 et est employé dans l'entreprise de construction Maxon.

Le controleur, le capitaine W. Akin du détachement No 2, équipe 662 AC et W, aéroport McGee-Tyson, PO Box 202, Maryville, Tennessee, du site radar de Knoxville, émis un rapport décrivant qu'il avait observé des lectures particulières sur les écrans radar à environ 15h20. Apparement, l'image sur le radar était indéfinissable, intermitente et imprécise parce que les objets affichés par le radar n'étaient que de simples "coups de pinceau" et pouvaient disparaitre pour réapparaitre à une autre position.

Le 16 octobre 1950, à environ 15h20, cinq personnes pour le moment encore inconnues ont aperçu des objets survolant l'usine K25 de Oak Ridke, Tennessee. Un complément d'information et de description est attendu de ces sources. Cependant, les écrans radar de l'aéroport de Knoxville ont rapporté des images inexplicables. Apparement, l'officier était peu disposé à donner des observations concernant ces images en raison du doute qu'avait le quartier général ces derniers jours à ce sujet.

Néanmoins, un chasseur de la 5ème équipe de chasse fut envoyé afin d'identifier un objet qui avait été repéré au dessus de K25. Durant l'approche de la zone, le radar embarqué à bord du chasseur reçu un echo et le pilote poursuivi cette image et l'identifia comme un appareil lumineux.


--------------------------------------------------------------------------------

Document

RESUME D'INFORMATION

13 juin 1949

EMISSION: Bureau de l'AC de S, G-2, Quartier Général, Quatrième Armée, Fort Sam, Houston - Texas

SUJET: Objet Volant Non Conventionnel

(No de Contrôle A-1917)

RESUME D'INFORMATION

(Note G-2: Ce rapport est un supplément au rapport du 3 janvier 1949 de ce même quartier général, sujet cité ci-dessus)

1. Ce qui suit est la liste d'observations de lumières non identifiées au dessus du Nouveau Mexique qui ont suivi le 3 janvier 1949.

a. Los Alamos, 20 décembre 1948, 20h54. Lumière chutant depuis un angle de 45 degrés, décroissant jusqu'à 20 degrés. Observé par quatre inspecteurs de la sécurité du projet AEC à Los Alamos.

b. Los Alamos, 28 décembre 1948, 04h31. Descente verticale d'une lumière à une vitesse de loin inférieure à nue étoile filante. Désagrégée dans un espace nuageux à l'apparence lumineuse verdâtre et étincelant entre la lumière et l'observateur. Observé par un inspecteur de la sécurité du projet ABC à Los Alamos.

c. Los Alamos, 30 décembre 1948, 20h10 et 21h00. Bruit d'un moteur à grande vitesse au dessus de Los Alamos et au dessus de ???. Entendu pendant une durée de 7 secondes (chronométré) et répété 10 minutes plus tard. Entendu une nouvelle fois à 21h00 pendant 8.2 secondes (chronométré). Il a été défini de façon positive qu'aucun véhicule ne circulait sur l'autoroute et qu'aucun avion ne passait au dessus de la zone. Observé par des inspecteurs de la sécurité de Los Alamos.

d. Sandia Base, 6 janvier 1949, 17h30. Objet avec une lumière vive depuis le sud-est jusqu'au nord-ouest. En forme de diamand, longueur 2 pieds (env. 60cm, Ndt). Altitude 1.500 à 2.000 pieds (env. 450m à 600m, Ndt). Vitesse plus rapide qu'un avion à réaction. Aucune trace de fumée ou de vapeur. Aucun bruit. Observé par Sandia Base se réclamant avoir une certaine expérience dans l'observation d'engins volants.

2. Le Docteur La Paz, météorologiste à l'université du Nouveau Mexique, a personnellement interrogé toutes les personnes qui ont observé ces faits. Il a effectué des comparaisons afin de déterminer les altitudes et angles de vol. Il a fait un rapport à l'OSI de l'USAF, avec cette remarque, "Je peux témoigner sans hésitations que l'objet observé possédait une véritable trajectoire et autres particularités observés par mesure. WILSON, TRUETI, STRONS et SKIPPER ne sont pas une météorite".


Distribution: D/I; C/S; G-3; 14ème AF; FBI; OSI, AMC


--------------------------------------------------------------------------------

Document



EXTRAITS

Notes du Commandant en Chef du NORAD (1975)


29 Oct 75/0630Z
Le commandant en chef a été appelé par le Centre des Opérations de l'Air Force au sujet de l'attérissage d'un hélicoptère non identifié dans le camp de stockage de munitions de la base de l'Air Force de Loring, Maine. Apparement, ce fût la deuxième fois de suite que cet évennement se produisait. Il y avait aussi une indication, toutefois non confirmée, que les bases canadiennes avaient été survolées par un hélicoptère.

31 Oct 75/0445Z
Rapport de la base de l'Air Force de Wurtsmith via le Centre des Opérations de l'Air Force - incident à 0355Z. Un hélicoptère survola l'aire de stockage des armes et de contrôle aérien (SAC) puis l'aire de lancement. Un bombardier volant à 2700 pieds (820m env, Ndt) reçu un contact visuel ainsi qu'un contact radar. Il poursuivit l'objet jusqu'au dessus du lac Huron où le contact fut perdu.

1 Nov 75/0920Z
Un message a été reçu pour information de la base de l'Air Force de Loring, Maine, citant le survol probable d'un hélicoptère.

8 Nov 1975/0735Z
Cible inconnue J330 sur la 24ème région du NORAD, direction sud-sud-ouest, 12.000 pieds (env 3.600m, Ndt). 1 à 7 objets, 46.46 nord x 109.23 ouest. Deux F-106 se sont dirigés vers Great Falls à 0745Z. Le système de contrôle aérien (SAC) rapporta un contact visuel des équipes anti-sabotage (SAT) K1, K3, L1 et L6 (lumières et sons). La section météorologique n'a rapporté aucune propagation anormale ou autre aurore boréale. A 0835Z les rapports visuels des équipes SAC SAT K3 et L4, K3 rapportant une cible à une altitude de 300 pieds (env. 100m, Ndt) et L4 une cible à 5 miles (env. 8km, Ndt). Contact perdu à 0820Z. Les F-106 sont rentrés à la base à 0850Z avec des résultats négatifs. à 0905Z le radar Great Falls reçu un contact intermittent. A 0910Z les équipes du SAC ont eu un nouveau contact visuel (site C-1, à 10 miles (env. 16km, Ndt) au sud-est de Stanford, Montana). A 0920Z le poste de comandement du SAC rapporta qu'au moment ou les F-106 étaient sur la zone les cibles s'éteignaient, et qu'au moment ou les F-106 quittaient la zone, les cibles se rallumaient. Les F-106 n'ont eu à aucun moment un contact visuel ou radar en raison de la configuration du terrain. Ce même genre d'activité a été rapporté dans la zone de Malmstrom pendant plusieurs jours bien qu'aucun objet inconnu n'ait été déclaré jusqu'à cette nuit.

10 nov 75
Apparement, la base de l'Air Force de Minot rapporta un "bourdonnement" émis depuis un objet brillant. La taille de l'objet équivalait à celle d'une automobile. Il volait à une altitude de 1.000 à 2.000 pieds (env. 300 à 600m, Ndt) d'une manière silencieuse. Aucune autre information ou description n'a été reçue depuis par cette base.

16 nov 75/0644Z
Le poste de commandement a reçu un rapport de XXX. A 4h30, couduisant pour rentrer chez lui il traversa la ville de Esko. Il vit alors un objet en forme de cigare avec des lumières clignotantes variables rouges, vertes et blanches. Il observa ce phénomène pendant deux heures. Les conditions météo étaient parfaites.

18 nov 75/1255Z
Le poste de commande a annoncé que des boules de feu avaient été observées à proximité de Mendicino, Californie. Aucune autre information comme l'heure, le lieu, la duree, etc... ne fût disponible.

25 nov 75/1245Z
XXX, Petersburg, Virginie, a rapporté qu'à environ 6h elle observa un objet à 1/2 mile (env. 800m, Ndt) volant au dessus de la cime des arbres dans une zone dégagée à proximité de lignes à haute-tension. Elle a pu observer 4 lumières rouges en forme de diamant et deux lumières clignotantes blanches. Il n'y avait aucun bruit, aucun mouvement, et il n'était pas possible de distinguer des couleurs. Elle était à ce moment dans sa voiture et roulait à 10 mph (env 16km/h, Ndt) sans s'arrêter. à 13h40 le poste de commandement a été informé qu'elle avait été à nouveau interviewée par les autorités locales. Elle établit que l'objet avait une forme de diamant avec une lumière rouge à chaque point sans observer aucune aile. La localisation de l'observation était à 1 mile (env. 1.6km, Ndt) à l'Ouest-Sud-Ouest de Petersburg, dans un endroit boisé ou passaient des lignes à haute tension.

12 nov 75/0715Z
La station canadienne Falconbridge relaya un rapport de Mr XXX, Sudbury, Ontario. Il observa deux objets qui apparement étaient constitués de lumières artificielles s'allumant et s'éteignant par saccades.

14 nov 75/0530Z
Une personne non identifiée, située à proximité de la station canadienne, observa un objet en forme de point lumineux pendant une heure et quart. Il tournait, montait en altitude et redescendait, et disposait de lumières blanches, bleues et rouges.

15 nov 75/0742Z
Un homme, Mr XXX, Sudbury, Ontario, regardait le sud. Il observa un objet lumineux jaune allant et revenant, et laissant une trainée. Cela se passait à haute altitude mais sans changer de position par rapport aux autres étoiles.

15 nov 75/1229Z
Mr XXX, marié, de l'université de Laurentian, Sudbury, Ontario, rapporta qu'il regardait à l'est. Dans un ciel partiellement nuageux, il vit un objet lumineux à 70° en haut, ressemblant à une coupe dans une boule. Il l'observa à l'aide de ses jumelles. Il observa l'objet pendant 20 minutes, témoignage appuyé par sa femme.

17 nov 75/1705Z
Un appel téléphonique anonyme rapporta qu'une grande boule orange avait été observée à un azimut de 45° depuis River Court, Ontario. Il était immobile et était composé de deux lumières rouges.

23 nov 75/1700Z
Mme XXX, Chelmsford, rapporta qu'elle voyageait avec des amis en voiture de Sudbury à Chelmsford. Ils furent suivis par un grand objet oval composé de lumières blanches clignotantes. L'objet est resté sous les nuages pendant tout le temps en suivant la voiture.

http://disclosure.free.fr/rapport/temoins_ovnis_nucleaire.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

Contrôle Stratégique Aérien et Installations Nucléaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Déclarations-