Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Le peuple fourmi des légendes Hopis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alberti
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 32
Nombre de messages : 1020
Inscription : 17/08/2012
Localisation : Strasbourg
Emploi : Privé
Passions : Science, ufologie.
Règlement : Règlement

MessageSujet: Le peuple fourmi des légendes Hopis   Mar 16 Juil 2013, 17:26

Bonjour,

Les Hopis sont une tribu amérindienne. Depuis le VIIIem siècle, ils sont installés dans l’actuel Arizona. Leurs légendes racontent qu’un jour, un « peuple fourmi » a protégé leurs ancêtres de la destruction du « premier monde » par le Dieu Sóyuknang.

« Les premiers hommes se sont multipliés  sur la surface de la terre et ils étaient heureux. Bien qu’ils étaient de différentes couleurs et parlaient différents langages, ils se sentaient faire un et ils se comprenaient les uns les autres sans même parler. La même chose valait pour les oiseaux et les animaux. Ils tétèrent tous à la mamelle de leur mère terre qui leur a donné ses grains et ses fruits. Et ils se sentaient tous faire un. Mais petit à petit certains ont oublié les commandements de Sóyuknang ordonnant de respecter leur créateur.

Ensuite est venu Lavahóya, celui qui parle. Il est venu sous la forme d’un oiseau appelé Mochni. Plus il parlait, plus il les convainquait de leurs différences, de la différence entre les hommes et les animaux, et de la différence entre les hommes à raison de la couleur de leur peau, de leur langage et de leurs croyances dans le plan du créateur. Les animaux se sont ensuite séparés des hommes. De la même façon, les hommes ont commencé à se diviser et se sont séparés les uns des autres : ceux des différentes races et langages, ensuite ceux qui se souvenaient du plan de la création et ceux qui ne s’en souvenaient pas.

Ensuite  Káto'ya est venu sous la forme d’un serpent à large tête. Il a mené les hommes toujours plus loin des uns et des autres et de leur sagesse  immaculée. Ils sont devenus suspicieux les uns des autres, se sont accusés jusqu’à devenir féroces et belliqueux, et ils ont commencé à se battre.
Tout le temps, Mochni ne s’arrêta pas de parler et Káto'ya devint plus envoutant. Il n’y avait plus de repos, plus de paix.

Mais parmi les hommes, il y en avait toujours qui vivaient selon les lois de la création. Sóyuknang leur est venu. Il est venu dans un son de vent puissant et soudainement il est apparu devant eux. Il dit : « J’ai observé cet état des chose. Il n’est pas bon. Il est tellement mauvais que j’en ai parlé à Taiowa. Nous avons décidé que ce monde doit être détruit et un autre crée pour que vous puissiez tout recommencer. Vous êtes ceux que nous avons choisi. »

Sóyuknang les guida pendant de nombreux jours et de nombreuses nuits jusqu’à un certain endroit. Quand les derniers hommes  furent arrivés, Sóyuknang est apparu. « Bien vous êtes tous là, vous que j’ai choisi de sauver de la destruction du monde. Venez avec moi ». Il les mena à une grande colline  dans laquelle vivait le peuple fourmi. Il tamponna sur le toit et commanda aux êtres fourmis d’ouvrir leur demeure. Quand une ouverture apparut, Sóyuknang dit aux hommes : « Maintenant vous aller y entrer pour être en sécurité quand je détruirai le monde. Quand vous serez là, je veux que vous appreniez une leçon de ce peuple fourmi. Ils sont industrieux. L’été, ils rassemblent de la nourriture pour l’hiver. Ils se tiennent frais quand il fait chaud et chaud quand il fait froid. Ils vivent en paix les uns avec les autres et ils obéissent au plan de la création ».

Les hommes sont donc descendus pour vivre avec le peuple fourmi. Quand ils étaient tous en sécurité, Taiowa ordonna à Sóyuknang de détruire le monde. Sóyuknang le détruisit par le feu. Il fit pleuvoir du feu dessus. L’eau, l’air, tout ne formaient qu’un seul élément : le feu. Après cela, il ne restait plus rien sauf les hommes en sécurité dans les entrailles de la terre.

Ainsi fut détruit Tokpela, le premier monde.

Les hommes vécurent heureux sous terre avec le peuple fourmi. Sóyuknang n’a pas pris longtemps à détruire le monde. Il ne lui prendra pas non plus beaucoup de temps pour en créer un autre. Mais il a fallu beaucoup de temps au premier monde pour se refroidir avant qu’un deuxième puisse être crée. Finalement ce qui était le premier monde se mit à refroidir. Sóyuknang le purifia. Ensuite, il commença à créer le deuxième monde. Il changea complètement sa forme mettant de la terre là  où il y avait de l’eau et de l’eau là où il y avait de la terre.
Quand tout fut prêt, il vint sur le toit de la colonie du peuple fourmi, tamponna dessus et donna son signal. Immédiatement le chef du peuple fourmi vint jusqu’à l’ouverture. Sóyuknang parla d’abord au peuple fourmi : « Je vous remercie d’avoir accompli votre rôle pour sauver ces hommes. Cela ne sera pas oublié. Le temps viendra quand un autre monde sera détruit et quand les hommes devenus mauvais sauront que leur fin est proche, ils supplieront le peuple fourmi de les sauver. »
Ensuite Sóyuknang dit aux hommes : « Prenez votre place dans le deuxième monde que j’ai crée. Multipliez vous et soyez heureux. Mais souvenez vous de votre créateur et des lois qu’il vous a donné.

C’était une grande terre et les hommes se multiplièrent rapidement, se propageant dans toutes les directions, même à l’autre bout du monde. Ils étaient tellement proches en esprit qu’ils pouvaient se voir et se parler.  Ils se sentaient proches de Sóyuknang et ils chantèrent de joyeuses prières à leur créateur Taiowa. Ils construisirent des maisons et des villages, il confectionnèrent des objets de leurs mains  et stockèrent de la nourriture comme le peuple fourmi. Ils commencèrent à commercer et troquer les unes avec les autres. »

Le peuple fourmi étaient-ils de simples fourmis qui ont été personnifiées dans un mythe ? Ou alors étaient-ils ces fameux petits extraterrestres gris possédant une grosse tête, un nez et une bouche quasi inexistants et de grands yeux noirs semblables à ceux d’insectes ? Si l’on en croit les descriptions, leurs têtes disproportionnellement grosses par apport au reste d’un corps frêle n’est pas sans rappeler la morphologie des fourmis. D’ailleurs certaines victimes d'enlèvements extraterrestres affirment que ces petit ETs gris leur ont montré des images apocalyptiques, comme par exemple des images de la terre en feu.

Les Hopis prédisent que le quatrième monde dans lequel nous vivons actuellement va bientôt être détruit et que les survivants grimperont vers un cinquième monde. Selon les Hopis, le peuple fourmi est toujours présent.

Nous pouvons également remarquer ce que l’on appelle en anthropologie des homologies structurales entre cette légende Hopi et d’autres récits comme ceux de l’ancien testament qui est en partie issu des mythologies sumériennes.
Ainsi le début de l’histoire porte une certaine ressemblance avec l’histoire de la Tour de Babel dans la Genèse, quand Dieu divise les hommes en brouillant leur langage. Et dans le livre 6 « Yahvé vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal.
 Yahvé regretta d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut peiné dans son cœur.
 Alors Yahvé dit : « Je vais effacer de dessus la surface du sol les hommes que j’ai créés, depuis l’homme jusqu’à l’animal domestique, jusqu’à l’animal qui se meut et jusqu’à la créature volante des cieux, car vraiment je regrette de les avoir faits. » Il a alors déclenché le déluge.
Il y a d’autres homologies.
Les Hébreux ont unifié en un Dieu ce qui est était pluriel chez les sumériens : les fameux Annunaki, ces Dieux qui sont venus sur terre pour créer les hommes et leur apprendre l’agriculture, l’astronomie… Des gens comme Zecharia Sitchin ont avancé cette idée que les Annunaki étaient en fait des extraterrestres.
Néanmoins pour être plus terre à terre, ces homologies pourrait s’expliquer par des interactions récurrentes et parfois traumatique entre les hommes et leur environnement humain et naturel (et non pas extraterrestre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le peuple fourmi des légendes Hopis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le peuple fourmi des légendes Hopis
» Les mythes des inuit
» Le peuple Hopi
» LES PROPHETIES DES INDIENS HOPIS D'AMERIQUE
» un répulsif contre les fourmi??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Ovni :: Archéo-ufologie: Cas d'observation d'ovni dans l'histoire :: Mythes, Légendes et histoire des religions-