Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Les ovnis dans la presse en 2002

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:04

"La 'Soucoupe' surclasse les jets, révèle un pilote," a indiqué le titre de première page du Washington Post.

"LES JETS CHASSENT DES FANTOMES DU CIEL AU-DESSUS DE WASHINGTON," hurlait le New York Daily News.

"DES MACHINS SURVOLENT WASHINGTON A NOUVEAU!" criait le Washington Daily News.

Tandis que les rumeurs se répandaient, le Président Truman exigeait de savoir ce qui volait au-dessus de sa maison. Bientôt le gouvernement fédéral combattait les OVNIS avec les armes les plus puissantes dans l'arsenal de Washington: la bureaucratie, l'obscurantisme et le je-m'en-foutisme.

Cela a semblé fonctionner. Les OVNIS se sont jamais revenus.

Du moins, pas que nous sachions.

Plus vrai que nature
D'une certaine manière, cet épisode étrange entier a commencé avec Marilyn Monroe.

L'actrice est apparue sur la couverture du 7 avril 1952 de LIFE magazine, semblant étouffer dans une robe diaphane, coupée courte, ses paupières tombant de façon séduisante. C'était le genre de couverture qui attire l'attention. Et juste au-dessus de l'épaule gauche de Monroe, il y avait une ligne de couverture à propos d'une autre histoire: "il y a du sens dans l'idée des soucoupes interplanétaires."

{NdT: la couverture en question est appréciée des admirateurs de Miss Monroe, ce qui fait que l'original du magazine est introuvable; cependant vous pouvez en lire une traduction complète ici}

L'article était intitulé "avons-nous des visiteurs de l'espace extra-atmosphérique?" Il passait en revue 10 observations d'OVNIS récentes et a conclu qu'ils ne pouvaient pas être expliqués comme des hallucinations, canulars ou avion terrestre. Un officier du renseignement anonyme de l'Armée de l'Air était cité, déclarant "plus vous montez dans la hiérarchie de l'Armée de l'Air, plus ils prennent les soucoupes volantes au sérieux."

L'histoire a fini avec une série de questions qui ressemblent à quelque chose que Rod Sterling aurait pu entonner à la fin d'un épisode de "au-delà du réel:"

"Qui, ou quoi, est à bord? D'où viennent-il? Pourquoi sont-ils ici? Quelles sont les intentions des êtres qui les pilotent?"

Ce n'était pas le premier compte rendu sur les OVNIS dans les médias, il y avait là déjà un bon nombre de publicité depuis plusieurs observations bien connues en 1947, y compris une à Roswell, Nouveau Mexique, mais l'article de LIFE a marqué la première fois où un magazine sérieux et traditionnel avait donné du crédit à la théorie que les OVNIS pourraient être des vaisseau spatiaux extra-terrestres.

L'article de LIFE a eu un gros impact, il a été commenté dans plus de 350 journaux d'informations à travers l'Amérique. Bientôt, le nombre d'observations d'OVNIS rapportés à l'Armée de l'Air est monté en flèche, de 23, avant que l'article de LIFE ne paraisse, à 82 en Avril, 79 en Mai, 148 en Juin.

Ces augmentations étaient-elles dues à un essaimage de soucoupes volantes au-dessus de l'Amérique? Ou bien l'article de LIFE a-t-il incité les Américains à moins hésiter à rapporter les choses étranges qu'ils voyaient dans le ciel?

Vers mi-juillet, le Capitaine Edward J. Ruppelt, le chef du projet Blue Book, l'équipe d'étude officielle des OVNIS de l'US Air Force, avait 40 rapports d'observations d'OVNIS par jour. Beaucoup étaient faux mais certains venaient de pilotes et d'autres citoyens respectables, et Ruppelt les a pris au sérieux.

Puis, quelques jours avant les premières observations à National Airport, Ruppelt a interviewé un scientifique du gouvernement qui a fait une prévision étonnante que Ruppelt a enregistrée dans son mémoire de 1956, "le rapport sur les objets volants non identifiés."

"Dans les jours à venir," a dit le scientifique non identifié, frappant son bureau de la main pour l'emphase, "vous allez avoir la plus grande de toutes les observations d'OVNIS. L'observation se produira à Washington ou à New York, probablement Washington."

"Des étoiles filantes sans traînées"

Les blips furent visibles la première fois sur des écrans de radar à National Airport à 23:40 dans la nuit de Samedi, sept cibles non identifiées à environ 15 miles au Sud-Est de la ville.

C'était une nuit claire, chaude, humide avec un trafic aérien très faible, et les contrôleurs de National ont observé la ballade étrange des blips à travers leurs écrans. Ils se déplaçaient à la vitesse normale et insouciante d'environ 100 à 130 miles par heure, filant alors abruptement au loin dans une accélération extraordinaire de leur vitesse.

"Ils se comportaient comme une bande de gosses qui jouent," a écrit Barnes, le contrôleur principal, quelques jours plus tard dans un article pour un journal de New York. "C'était helter-skelter, comme s'ils étaient dirigés par une certaine curiosité. Parfois, ils se sont déplacés en groupe ou en faisceau, d'autres fois individuellement."

Barnes a appelé ses collègues radaristes à Andrews AFB et Bolling AFB pour leur demander si ils voyaient quoi que ce soit de peu commun sur leurs écrans de radar. C'était le cas. Ils obtenaient des blips aux mêmes endroits.

A Andrews, le contrôleur William Brady a regardé par la fenêtre et a vu depuis la tour de contrôle ce qui a ressemblé à "une sphère de feu orange, traînant une queue." C'était, dit-il plus tard aux enquêteurs de l'Armée de l'Air, "différent de tout ce que j'avais jamais vu auparavant. "

A National Airport, Cocklin a regardé par sa fenêtre et a vu ce qu'il se rappelle comme "une lumière bleue blanchâtre" qui émanait d'un objet plein qui était "rond sans marques distinctives telles que des ailes ou un nez ou une queue." Cela avec l'aspect, a-t-il dit, "d'une soucoupe."

Quelque temps après 1 heure du matin, la tour de contrôle de National Airport a transmis par radio au vol 807 de la Capital, de Washington vers Detroit, et a demandé au pilote s'il voyait quelque objet peu commun. Le Capitaine S.C. "Casey" Pierman, un pilote avec 17 ans d'expérience, transmis en retour par radio: "En voilà un; et le voilà parti."

Pendant les 14 minutes suivantes, tandis qu'il volait entre Herndon et Martinsburg, Virginie de l'Ouest, Pierman a vu six lumières brillantes qui ont filé à travers le ciel à une vitesse énorme. "Elles étaient," il a dit, "comme des étoiles filantes sans queues."

Observant les blips de radar qui volaient au-dessus du Capitole et de la Maison Blanche, Barnes a appelé l'Armée de l'Air pour rapporter des avions non identifié dans cet espace aérien protégé. Mais il était très tard dans la nuit de samedi et la bureaucratie de l'Armée de l'Air a répondu lentement. Avant que l'intercepteur F-94 ne décolle de la base aérienne de New Castle dans le Delaware, les pistes de Andrews étant fermées pour des réparations, il étaient plus de 3 heures du matin.

Quand le F-94s est monté vers de Washington, les blips étranges ont disparu des écrans de radar à National Airport. Les pilotes de F-94 ont volé à vitesse normale autour du secteur pendant un moment mais n'ont rien vu. Quand ils se dirigèrent de nouveau vers New Castle, les blips ont réapparu.

Les contrôleurs ont observé les manoeuvres des OVNIS sur leurs écrans jusqu'à l'aube, et ils ont alors disparu.

Tentatives pour faire passer la pilule

Personne n'a pris la peine d'appeler Ruppelt au sujet des observations. Quand il a volé vers Washington quelques jours plus tard pour discuter d'autres affaires du Projet blue Book, il a été informé sur tout ceci en lisant des journaux à l'aéroport.

"Les radars repèrent des objets mystérieux dans notre ciel," disait un titre en première page du Washington Post.

"L'expert en soucoupes volantes de l'Armée va étudier les observations chez nous," a dit le Washington Daily News.

Ruppelt a demandé à ses collègues qui était cet expert. C'est vous, lui ont-ils sit.

Au Pentagone, Ruppelt a trouvé les huiles de l'Armée de l'Air profondément préoccupé par un aspect particulier des observations: Que devraient-ils raconter à la presse?

Personne n'avait la moindre idée de ce qui, en tous cas, avait été dans le ciel au-dessus de Washington le 19 juillet, mais les journaux exigeaient des réponses. Les journalistes, a écrit Ruppelt, "commençait maintenant à mettre la pression en menaçant d'appeler des membres du Congrès, et rien ne fait bouillir plus vite le sang des militaires."

Ruppelt a offert de rester durant la nuit pour interviewer les contrôleurs de National Airport et de Andrews AFB, puis pour rapporter ce qu'ils lui diraient à la presse. Mais Ruppelt s'est retrouvé empêtré dans les sables mouvants de la bureaucratie militaire.

Il a appelé la section de transport du Pentagone pour prendre une voiture afin de pouvoir se rendre aux divers aéroports. On lui a dit que seuls les colonels et les généraux peuvent prendre des voitures. Il a appelé deux généraux, mais il était plus de 16:00 et ils étaient partis.

Il est allé au bureau des finances pour obtenir la permission de louer une voiture. Prenez un autobus, lui à dit la femme de l'accueil. Il faut prendre de nombreux autobus pour aller du Pentagone à National et à Andrews, a-t-il répondu. Prenez un taxi, elle a dit, et payez le sur vos frais journaliers. Mais son allocation journalière était de 9$, dit-il, et il devait payer sa nourriture et son logement.

La femme a alors informé Ruppelt que ses ordres étaient de reprendre l'avion pour rentrer dans l'Ohio cette nuit, et qu'à moins qu'il puisse faire modifier ces ordres, il serait techniquement un déserteur s'il restait. Il a demandé à parler à son patron. Celui-ci était parti à 16:30 pour éviter le trafic, elle a dit, et maintenant il était 5 heure et elle partait, elle aussi.

Ruppelt a abandonné. "J'ai décidé que si je voyais des soucoupes volantes voler au-dessus de Pennsylvania Avenue, je m'en ficherai complètement," a-t-il écrit. "J'ai attrapé le prochain avion pour Dayton."

Un ticket retour
A environ 10 heures dans la nuit du Samedi 26 juillet, Ruppelt était chez lui à Dayton quand un journaliste a appelé pour dire que les OVNIS étaient de retour dans le ciel au-dessus de Washington.

Qu'est-ce que l'Air Force projette de faire à ce sujet? a demandé le journaliste.

"Je n'ai aucune idée ce que l'Armée de l'Air fait," a répondu Ruppelt. "Plus que probablement, elle ne fait rien."

Il a raccroché, et a alors appelé le Pentagone et a appris qu'il avait raison: l'Armée de l'Air ne faisait rien. Il a passé d'autres appels, envoyant deux officiers, le Major Dewey Fournet et le Lieutenant John Holcomb, un expert en matière de radar, à la tour de contrôle de National Airport pour voir ce qui s'y passait.

Fournet et Holcomb sont arrivés et ont trouvé les contrôleurs de National en train de suivre une douzaine d'échos radars non expliqués. Un B-25 de l'Armée de l'Air s'est avéré être justement en train de passer par le secteur, donc les contrôleurs lui ont demandé de vérifier certaines des cibles de radar. Le B-25 est allé vers les lieux et n'a rien repéré excepté un bateau de touristes naviguant à vitesse normale sur le Potomac.

Peut-être, ont conjecturé les contrôleurs, une inversion de la température, une couche d'air chaud entre deux couches d'air plus froid dans le ciel, avaient dévié le faisceau radar, le faisant confondre des objets au sol avec des choses dans le ciel. Les inversions de la température étaient communes à Washington dans les jours chauds, et les contrôleurs étaient au courant du phénomène.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:04

Mais Fournet et Holcomb ont été convaincus que certains des blips de radar étaient des objets pleins en métal, et non des mirages induits par des inversions. Les opérateurs de radar à Andrews AFB les avaient détectés, aux aussi. Et les avions civils volant à Washington ont rapporté voir les objets incandescents étranges aux endroits ou les radars obtenaient des échos.

Les contrôleurs ont réclamé des intercepteurs, et à environ 23:00, l'Armée de l'Air a expédié des F-94 pour fouiller le ciel au-dessus de Washington. Quand les premiers jets sont arrivés, les blips ont disparu des écrans radar de National et les pilotes de F-94 n'ont rien vu d'inhabituel. Mais quand ils sont rentrés vers la base de New Castle, les échos sont revenus sur les écrans radars.

A environ 01:30 du matin, les jets sont revenus au-dessus de Washington. Cette fois, les pilotes ont vu plusieurs lumières étranges. Un pilote a donné la chasse mais il ne pouvait pas attraper la lumière qui filait.

"J'ai essayé d'entrer en contact avec les "bogeys" en-dessous de 1.000 pieds," a dit le pilote William Patterson aux enquêteurs. "J'étais à ma vitesse maximum mais... J'ai cessé de les poursuivre parce que je n'ai vu aucune chance de les rattraper."

C'est l'air chaud
Le Lundi matin, l'histoire des avions de chasse surclassés par les OVNIS s'étalait à travers les premières pages des journaux partout en Amérique. En Iowa, le titre dans la gazette de Cedars Rapids sonnait comme quelque chose sorti de la bande annonce d'in film de Science Fiction: "ESSAIM DE SOUCOUPES AU-DESSUS DE LA CAPITALE."

"Nous n'avons aucune preuves que ce sont des soucoupes volantes," a dit une source non identifiée de l'Armée de l'Air aux journalistes. "Réciproquement nous n'avons aucune preuves que ce ne sont pas des soucoupes volantes. Nous ne savons pas ce que ce sont."

En l'absence d'information solides, le Washington Daily News a imprimé un rappel des rumeurs. "La plupart des rumeurs persistantes" étaient que ces soucoupes étaient un avion américain secrètement produit par Boeing "à une certaine usine éloignée." Une rumeur "absolument étrange" était que les soucoupes étaient un avion étranger qui s'était écrasé et avait alors été réparé et était piloté par l'Armée de l'Air.

Ce Lundi, l'Armée de l'Air a essayé de rassurer la nation par la promesse de garder des chasseurs à réaction a portée pour chasser les soucoupes à la minute où elle seraient signalées. Mais cette promesse n'a pas rassuré Robert L. Farnsworth, président de la Société des Fusées des Etats-Unis, qui a averti le Président Truman de ne pas attaquer les OVNIS.

"Si elles sont extraterrestres, de telles actions pourraient avoir comme conséquence les conséquences les plus graves, et aussi bien nous aliéner probablement les êtres de puissances supérieures lointaines," a télégraphié Farnsworth à Truman. "Le contact amical devrait être tenté aussi longtemps que possible."

Truman était aussi dérouté que tout le monde par ailleurs. Il a demandé à son aide de l'Armée de l'Air, le brigadier général Robert B. Landry, de découvrir ce qu'étaient les OVNIS. Le Mardi matin, Landry a appelé Ruppelt, qui s'envola à nouveau pour le Pentagone. Ruppelt a indiqué que les observations pourraient être des mirages dus aux conditions atmosphériques mais qu'il ne savait pas vraiment.

Personne ne savait, même pas le Major Général John Samford, directeur du renseignement de l'Air Force. Mais Samford a organisé une conférence de presse au Pentagone à 4 heures le Mardi d'après-midi. C'était la plus grande conférence de presse du Pentagone depuis la deuxième guerre mondiale, a écrit Ruppelt, et le spectacle de Samford s'est avéré être une démonstration brillante de l'art de la bêtise bureaucratique.

Il est arrivé dans la salle 3E-869 précisément à 16:00, accompagné de Ruppelt et de plusieurs autres fonctionnaires. Il a commencé avec un monologue décousu sur l'histoire des OVNIS, qui, a-t-il précisé, a commencée "dans les temps bibliques." Il a mentionné des observations d'OVNI en 1846 mais n'a jamais rien dit des observations d'OVNIS de 1952.

Quand les journalistes se sont enquis des observations de Washington, Samford a raconté une histoire au sujet de la détection par les radars d'une bande de canards au Japon en 1950. Quand ils ont demandé si les radars de National et d'Andrews AFB avait vu les mêmes échos simultanément, il a spéculé au sujet de la définition du mot "simultanément." Quand ils ont demandé si les OVNIS pourraient être des objets matériels, il a plaisanté au sujet de la définition du mot "matériel." Quand ils ont demandé si le pilote du F-94 qui a chassé la lumière étrange était un observateur qualifié, il s'est interrogé sur la signification du mot "qualifié."

Parlant au sujet de ce que ce pilote a vu, Samford a émis une phrase qui doit avoir sa place dans le Grand Livre des Fameux Baragouinages Bureaucratiques: "Ceci est très probablement quelque chose qui est à placer à part et indique des mesures insuffisantes, des associations insuffisantes avec d'autres choses, des associations insuffisante avec d'autres probabilités pour que cela soit plus que de joindre ce groupe d'observations que nous tenons toujours devant nous comme nous permettant de dire non."

En passant, Samford a mentionné la théorie de "l'inversion de la température," qu'une couche d'air chaud dans le ciel pourrait avoir fait pour confondre par les radar des choses sur le sol avec des objets volants. D'abord, il a dit que c'était une "possibilité." Plus tard, il a dit que c'était "environ une proposition à 50-50." Ensuite il a dit que c'était l'explication "probable."

Il a parlé jusqu'à 17:20, puis les journalistes se sont sauvés vers leurs bureaux pour être à l'heure. Pataugeant dans leurs bloc-notes remplis de charabia [gobbledygook], ils ont sauté sur l'inversion de la température. C'était un concept irrésistible pour des journalistes. Les OVNIS, ils ont écrit, ont été provoqués par le célèbre "air chaud de Washington."

Ruppelt a été stupéfié. Samford n'avait vraiment rien expliqué, mais quoi qu'il ait fait, cela a fonctionné.

"De façon ou d'une autre," a écrit Ruppelt, "de cette situation chaotique est sorti exactement le résultat qui a été prévu - la presse nous a lâché la grappe."

Quand les journaux ont cessé d'écrire au sujet des OVNIS, les gens ont cessé de rapporter les OVNIS. "Les rapports ont chuté de 50 par jour à 10 par jour en une semaine," a noté Ruppelt.

Et les OVNIS ne revinrent jamais dans le ciel au-dessus de Washington. Peut-être en avaient-ils assez vu.

Les disputes continuent
Assis à son bureau, portant un pyjama bleu et une robe de bain grise, Philip J. Klass soulève un papier du gouvernement et émet un sourire narquois.

"Je vous laisserai l'emprunter," dit-il, "à condition que vous me confiez vos bijoux de famille en gages."

Le rapport s'appelle "une étude préliminaire des cibles non identifiées observées sur des radars de contrôle de trafic aérien. "Peu de gens donneraient leur bijoux de familles pour ce papier."

Le rapport a été publié par l'administration civile de l'aéronautique en 1953, peu de temps après que Klass ait commencé à écrire pour Aviation Weekly. Il écrit toujours pour ce magazine, mais pas souvent de nos jours parce qu'il a 82 ans et se porte mal.

"La substance du rapport," dit-il, "c'est que les observations de Washington étaient des inversions de la température."

Il a écrit au sujet du rapport dans Aviation Weekly en 1953. Cela a débuté sa carrière en tant que débunker des OVNIS le plus connu de l'Amérique. Au cours des 49 dernières années, il a écrit cinq livres sur les OVNIS et d'est engagé dans des discussions innombrables avec ceux qui croient aux OVNIS. Il peut citer des preuves et citer des rapports toute la journée, mais il semble préférer les formules brèves.

Il dit: "S'il y a des OVNIS et qu'ils veulent se faire connaître, qu'ils atterrissent! Et s'ils ne veulent pas faire connaître leurs visites, qu'ils arrêtent ces lumières!"

Il dit: "si les OVNSI enlèvent des gens, pourquoi choisissent-ils seulement des moches? S'ils enlevaient des athlètes olympiques, je pourrais comprendre."

Bruce Maccabee ne rit pas. "Une chose que vous devez comprendre: ce sont des affaires sérieuses," dit-il. "Les sceptiques aiment se moquer de nous."

Maccabee, 60 ans, est un physicien civil de l'US Navy et convaincu. Dans les années 1970, il a fait des demandes par la Loi sur la Liberté de l'Information qui ont mené à la publication par le FBI de ses dossiers sur les OVNIS. Le dossier s'appelait "sujets de Sécuritém X," "les vrais X-Files," dit-il.

Maccabee est convaincu qu'il y avait "des objets solides" dans le ciel au-dessus de Washington il y a 50 ans. "Et je pense que ces objets solides n'ont pas été construits par nous," dit-il. "Et par nous, je veux dire les êtres humains."

Comme Klass, Maccabee étaye son argument avec un rapport officiel du gouvernement. Celui ci est titré "les aspects quantitatifs des mirages" et il a été publié par l'Armée de l'Air en 1969.

"Ils ont prouvés dans leur propre étude qu'il n'y avait pas assez d'inversion de la température pour causer cet effet," dit-il. "Les observations de Washington ne peuvent pas être expliqués comme des mirage de radar."

Après 50 ans, la discussion sur les OVNIS de Washington se poursuit indéfiniment.

"Vous avez des experts qui se battent en duel et des rapports qui se battent en duel," dit Kevin D. Randle, auteur de "Invasion Washington: OVNIS au-dessus du Capitole," un nouveau livre sur les observations de 1952. "Un expert dit que c'était l'inversion de la température. Un autre indique que cela ne l'était pas. Dans cette situation, vous devez vous retourner vers les aiguilleurs du ciel et les pilotes qui ont vu réellement les objets."

L'ancien contrôleur Howard Cocklin est toujours convaincu qu'il a vu un objet au-dessus de National Airport cette nuit là. "Je l'ai vue sur l'écran et par la fenêtre," dit-il. "C'était un objet blanchâtre-bleu. Pas une lumière, une forme solide. Un objet. Un objet en forme de soucoupe."

Maintenant âgé de 83 ans et retiré, Cocklin indique qu'il n'a jamais vu quoi que ce soit de pareil à cette soucoupe, ni avant, ni après.

"Elle est juste parti," dit-il, assis dans un fauteuil dans son living à Fairfax. "Où a-t-elle disparu? Pourquoi les gens ne voient-ils pas ces choses aujourd'hui? Pourquoi il y a 50 ans?" (*)

(*) Ironie du sort, M. Cocklin a sans doute pu lire ceci dans le même journal quelques jours plus tard...

OBSERVATION D'OVNI DANS LA REGION DE CORDOBA SUD, ARGENTINE, JUILLET 2002:

L'article ci-dessous a été publié dans le journal "El Diario de la Republica", Argentine, le 23 Juillet 2002.

UNE OBSERVATION D'OVNI CAUSE LA STUPEFACTION DANS LA REGION DE CORDOUE SUD

SAN LUIS. - L'opinion publique à travers le pays a été supéfaite hier après les nouvelles d'une observation d'OVNIdans la région méridionale de Cordoue dans la nuit de Dimanche.

Quand il a été consulté par El Diario de la Republica, le journaliste Jorge Almirón du journal de EL Puntal de Rio Cuarto, qui a couvert l'événement, a confirmé qu'au moins 20 officiers de maintien de l'ordre de cette zone de la région de Cordoue ont vu l'engin étrange.

L'un des officiers a eu l'expérience la plus significative, puisque la voiture de patrouille dans laquelle il roulait a cessé de fonctionner quand il a approché cet objet étrange, tandis que l'objet venait plus près. et la même chose s'est produite avec son téléphone mobile et sa radio de police. Une fois que l'engin est parti, son équipement s'est remis à fonctionner une fois de plus, même certains de ceux qui avaient été en panne.

Ce policier était à environ 10 mètres de l'engin et il a dit qu'il avait la forme d'une triangle mesurant approximativement 200 mètres de long, avec des hublots innombrables par lesquels une lumière semblable à celle de projecteurs a émergé, éclairant tout le secteur. Derrière les ouvertures lumineuse, l'officier de police avait pu voir des ombres, mais qui n'étaient pas clairement visibles. Hier il a dit aux médias qu'il a été abasourdi par l'expérience.

Le journaliste Almirón a dit que le chef de la police de Cordoue a inspecté le secteur hier afin de voir si n'importe quelle trace physique du passage du vaisseau étrange pouvait être trouvée. En date d'hier, on ne savait pas si quelqu'un avait réussi à photographier ou filmer l'apparition.

Almirón a rappelé qu'il y a 20 jours, la police de Cordoba a vu une autre lumière très étrange et grande dans le même secteur.

Traduction Espagnol-Anglais © 2002 Scott Corrales, IHU. Remerciements particuliers à Gloria Coluchi.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:06

ARTICLE DU WASHINGTON POST A PROPOS DE LA POURSUITE F16-OVNI DU 26 JUILLET 2002:

Cet article a été publié dans le journal The Washington Post le 26 Juillet 2002, et reproduit également sur leur site web http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/articles/A8131-2002Jul26.html

L'article fait suite à cette annonce radio.

Des F-16s Poursuivent un Engin Inconnu au-dessus de la Région
Par Steve Vogel

Pour Renny Rogers, il était déjà assez étrange que des jets militaires aient volé bas au-dessus de sa maison de Waldorf au milieu de la nuit. C'est ce qu'il pense avoir vu quand il est sorti dehors hier tôt qui l'a stupéfié.

"C'était cet objet, cet objet bleu-clair, volant à une vitesse phénoménale," a dit Rogers. "Ce jet de l'Armée de l'Air était exactement derrière lui, le chassant, mais l'objet le semait sans aucune difficulté. J'ai dit à mon voisin, 'je pense que ces jets chassent un OVNI.'"

Les officiels militaires confirment que deux jets F-16 de la base aérienne d'Andrews ont été envoyés hier tôt après que le radar ait détecté un avion inconnu dans l'espace aérien du secteur. Mais ils rigolent à l'idée que les jets chassaient un objet non identifié étrange, rapide et bleu.

"Nous avons eu un écho intéressant, donc nous avons envoyé des avions," a dit le Commandant Douglas Martin, un porte-parole pour le Commandement Aérospatial de la Défense Nord-Américaine (Le NORAD) dans le Colorado, qui a la responsabilité de défendre l'espace aérien des États-Unis. "Tout était en ordre dans le ciel, donc ils sont rentrés."

En même temps, les officiels militaires déclarent qu'ils ne savent pas au juste ce que les jets chassaient, parce que quoi que cela ait été cela a disparu. "Il y a un grand nombre de scénarios possibles, mais nous ne savons pas ce que c'était," a dit le Commandant Barry Venable, un autre porte-parole du NORAD.

Le radar a détecté un engins volant, bas, lent, vers environ 1 heure du matin hier, selon un officiel militaire. Les contrôleurs n'ont pas pu établir de communication par radio avec l'avion non identifié, et le NORAD a été averti. Quand les F-16 portant des missiles air-air ont été envoyés depuis la base d'Andrews, la piste de l'engin volant non identifié s'est effacée du radar, a dit un officiel militaire, parlant sous condition d'anonymat.

Les pilotes de la Garde Nationale de l'Air de Washington D.C. du 113e escadron qui pilotaient les F-16 de la base d'Andrews, n'ont rien rapporté sortant de l'ordinaire, ont dit les officiels du NORAD.

"C'était une intervention de routine," a dit le Lieutenant-Colonel Steve Chase, un officier senior de cette unité, qui garde des pilotes et des jets armés en alerte 24 heures dur 24 à Andrews pour répondre aux incidents, faisant partie d'un système de défense aérienne protégeant Washington après les attaques terroristes du 11 Septembre.

Rogers reste convaincu que ce qu'il a vu n'était pas courant. "Il a ressemblé a une étoile filante sans sa traînée," a-t-il dit. "Je n'ai jamais vu quoi que ce soit de pareil."

VAGUE DE MUTILATIONS DE BETAIL EN ARGENTINE, JUILLET 2002:

L'article ci-dessous a été publié par le journal "El Tiempo" de Azul, province de Buenos Aires, Argentine, le 27 Juillet 2002.

ENCORE UN BOVIN MUTILE, CETTE FOIS A PARISH

Un agent de maîtrise de ferme a informé le EL TIEMPO la nuit passée qu'alors qu'il inspectait le ranch de El Yunque dans la localité de Parish, il a trouvé un bovin présentant des signes de mutilation. Le cas, selon la description de l'ouvrier rural, est semblable à d'autres détectés dans le secteur et d'autres parties du pays. Dans ce cas spécifique, l'animal montrai des mutilations dans le secteur rectal, la langue, les yeux et la mâchoire.

Traduction Espagnol-Anglais © 2002. S. Corrales, IHU. Remerciements particuliers à Gloria Coluchi.

NOMBREUSES OBSERVATION D'OVNIS EN ARGENTINE, JUILLET 2002:

L'article ci dessous a été publié par le journal "El Fuerte," de Chascomus, Argentine, le Samedi27 Juillet 2002.

BREAKING NEWS

Vue par plusieurs habitants
Des lumières étranges au-dessus de la lagune

(Image prise à la lagune par EL FUERTE)

Un couple qui conduisait en voiture dans la nuit passée à environ 21:00 par le terrain de camping de la SETIA vers la ville le long de la route périphérique a été témoin d'une grande lumière bleu ciel se déplaçant au-dessus de la lagune, d'une couleur changeante et d'une taille quic changeait en même temps que ses couleurs changeaient. Une fois notre journal alerté, un journaliste de notre salle de presse a pu voir la lumière qui demeurait alors statiques au-dessus de la Montagne Brune, vue des plages de baignade de San José. Sa couleur était maintenant rouge et elle dégagtait des éclairs.

Quelques minutes plus tard un habitant du coin est entré en contact avec le EL FUERTE [pour dire qu'elle avait vu] la lumière descendre et se perdre derrière la ligne des arbres. Une heure plus tard, à 22:30, deux autres témoins ont vu le phénomène sur la route 20, près de l'aéroclub. L'objet se déplaçait lentement vers l'Ouest.

Cette observation peut être ajouté à d'autres qui avaient eu lieu dans notre secteur dans les semaines récentes.

Traduction Espagnol-Anglais © 2002. S. Corrales, IHU. Remerciements particuliers à Alicia Rossi.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:09

VAGUE DE MUTILATIONS DE BETAIL EN ARGENTINE, JUILLET 2002:

L'article ci-dessous a été publié par le journal "El Comercial," Argentine, le Dimanche 28 Juillet, 2002.

ENTRE BARTOLOME DE LAS CASAS ET FONTANA

Cinq vaches mutilées


Quatre vaches mutilées ont encore été trouvées à 12 kilomètres au Sud-Ouest de Bartolome de Las Casas, ayant les mêmes caractéristiques que dans les cas antérieurs. Deux ont été trouvées Mercredi et deux de plus Jeudi dana un champ possédé par Ariel "Papin" Suarez.

Le cinquième animal a été trouvé hier à Estanislao del Campo: la victime était une vache appartenant à Victor Andres Roldan dans le terrain de pâture de Ranero Cué, à environ 10 kilomètres d'éloignement de la ville, ayant toutes les caractéristiques indiquées, comme la "mutilation," la "cautérisation" et "les incisions au millimètre." Quatorze des rapports "officieux" ont été reçus dans la région de Fontana et de Bartolome de Las Casas; les rapports incluent un jeune cheval, un buffle et 12 bovins. Notre rapport plus complet paraîtra demain.

Traduction Espagnol-Anglais © 2002. S. Corrales, IHU. Remerciements particuliers à Alicia Rossi.

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien "The Hawk Eye," de Burlington, Iowa, Etats-Unis, le 28 Juillet 2002.

"Ce n'était pas quelque chose de terrestre"
Par James Quirk Jr.
The Hawk Eye

La région de Burlington n'a pas été immunisée contre les observations prétendues d'engins volants d'autres mondes pendant la grande vague d'OVNIS de 1947.

Les observations de "soucoupes volantes" ont culminé pendant l'été de 1947, alors que des centaines de personnes à travers le pays ont rapportées être témoin d'engins étranges et non identifiables dans le ciel.

Cela a commencé quand Kenneth Arnold, 32 ans, un homme d'affaire, un pilote, un Marshall fédéral et membre des Pilotes de Recherche et Secours de l'Idaho de Boise, Idaho, a rapporté avoir vu neuf objets dans le ciel qui "volaient comme des soucoupes que l'on ferait rebondir sur l'eau" dans l'après-midi du 24 Juin 1947.

Arnold volait au-dessus du Mount Rainier de l'Etat de Washington en recherchant un avion privé censé pour s'être écrasé quelque part dans les montagnes de Cascade.

Arnold a indiqué que les objets "émettaient des flashes bleu-blancs très lumineux depuis leurs surfaces" pendant qu'ils volaient presque directement à travers son chemin de vol et "volaient comme aucun avion que j'ai vu auparavant."

Arnold a calculé que les objets volaient à près de 1700 miles par heure, une vitesse qu'aucun avion alors connu n'avait encore réalisée.

L'Associated Press a câblé l'histoire d'Arnold au sujet des "objets en forme de soucoupe volantes" aux journaux à travers le pays, une action qui a mené à inventer le terme "soucoupe volante."

L'observation d'Arnold a débuté une surabondance de rapports de soucoupes en volantes.

La Hawk-Eye Gazette du 7 Juillet 1947, portait ce titre en première page: "Des disques rapportés au Nord de la ville."

Selon l'article, Mme W. R. Eads, autrefois habitant le 512 de la 10e rue, a rapporté qu'elle avait vu une soucoupe volante quelques semaines auparavant à 10 miles au Nord de Burlington le 25 Juin, sur la Route 99.

Eads rendait visite à de la famille et, tandis qu'elle était assise sur le porche de devant de la maison de la ferme de sa fille, "dit qu'elle a vu un objet fortement brillant filant à travers le ciel et se dirigeant vers le Sud-Ouest."

"Il a miroité comme le soleil," a dit Eads, qui est décédée depuis. "Il a glissé tout du long sans à-coup mais je ne sais pas à quelle vitesse il allait. "

Un autre rapport dans le journal a le même jour a indiqué que de nombreux résidants de Burlington ont été vus en train d'observer le ciel.

"Tout le long des rues de Burlington les gens tendaient leurs cous vers le ciel dans l'espoir de voir une soucoupe volante, parce que les gens de Keokuk pensent qu'ils en ont vu une un jour de la semaine dernière," a rapporté le journal.

"Cependant, puisque Keokuk est une ville où ils voient fréquemment des choses, Burlington prenait généralement les visiteurs fantastiques avec un grain de sel. Mais le doute n'a pas empêché des gens de regarder - et ils n'ont pas été déçues. Ils ont vu réellement quelque chose. C'était un avion occupé à écrire dans le ciel. Le pilote, avec un jet de fumée, déssinait le nom d'une boisson bien connue. En attendant, les amygdales des spectateurs prenaient un coup de soleil."

L'édition du journal du 9 Juillet 1947 comprenait deux rapports plus locaux et un câble de l'Associated Press qui debunkait un rapport du 8 Juillet selon lequel les Armées de l'Air de l'Armée Américaine avaient récupéré des restes d'une soucoupe volante écrasée dans le désert en dehors de Roswell, Nouveau Mexique.

Mme Clayton Carper, qui a vécu au 2115 de l'avenue de Des Moines, a rapporté avoir vu une soucoupe volante tandis qu'elle cueillait des haricots dans son jardin tard l'après-midi du 7 Juillet 1947. Le résident Archie Smith a indiqué qu'il a vu deux des objets naviguant à travers le ciel à 17:30 le même jour.

"Il était terriblement haut et il a avait exactement l'air de comme quelqu'un qui aurait jeté un dollar en argent dans l'air," a dit Carper. "Il allait vite et il a disparu presque immédiatement."

"J'étais juste en train de parler avec mon oncle au sujet des disques et nous avons vu un oiseau voler au-dessus de nos têtes," dit Smith. "Je lui ai dit en rigolant qu'ils étaient un des disques et quelques secondes plus tard que nous avons vu les deux objets brillants voler haut et vite vers le Sud-Ouest. "

Les militaires ont insisté sur le fait que l'incident de Roswell n'était pas un vaisseau spatial avec des extra-terrestre mais l'épave d'un ballon météo de haute altitude avec un réflecteur de radar accroché.

En attendant, dans le Sud-Est de l'Iowa, la Hawk-Eye Gazette a rapporté le 9 Juillet 1947, que "il ne doit y avoir aucune peur des disques dans la région de Burlington au sujet de l'équipement de ballon météo comme celui trouvé là bas (dans le Nouveau Mexique)."

C. O. Tucker, qui était le responsable du bureau de la météo des États-Unis à Burlington à ce moment, disait que sa station n'employait pas le type de ballon trouvé à Roswell pour faire ses observations.

Tucker indiquait qu'il a appris que le fragment trouvé à Roswell était un "morceau de métal fixé au ballon pour permettre à des observateurs d'entrer en contact avec lui par radar tandis qu'il était en vol libre."

Le résident Paul Bacher, 92 ans, un professeur de science retraité, enseignait la chimie à l'ancien collège junior de Burlington (maintenant Southeastern Community College) pendant la vague de 1947.

"Les gens imaginaient beaucoup de choses en ces jours," a dit Bacher dans une interview récente. "Le gouvernement a probablement fait quelques choses secrètes, mais tout le monde a été alarmé au sujet de quelque chose qui pourrait avoir été imaginaire."

Bacher et son épouse, Roma, ne croient pas aux soucoupes volantes.

"Nous n'en avons jamais vu," a-t-il dit. "Nous avons toujours pensé que c'était de l'imagination. Je ne doute pas que des gens voient quelque chose, mais ont-ils vu ce qu'ils croient qu'ils ont vu?"

Au milieu des années 50, Lloyd Maffitt, qui était reporter au de Hawk-Eye de 1946 jusqu'à 1996, a dit que lui et l'ancien rédacteur du journal de la ville, le défunt Dan Bied, sont allés à Macomb, Illinois, pour assister à une convention sur les OVNIS à l'Université de l'Illinois Occidental.

Maffitt dit qu'il y avait là des centaines d'aficionados d'OVNIS occupés a parler de leurs différentes expériences.

"Ils vaient même montré un film," a-t-il dit. " nous avons obtenu un lot complet d'OVNIS... c'était quelque chose."

Maffitt a indiqué qu'il a toujours considéré le concept des OVNIS "idiot."

Dans un article de 1950 dans le Hawk-Eye, Bonnie Weaver, un golfeur professionnel, a rapporté avoir vu un objet étrange dans le ciel. Il a vu l'objet une matinée tandis qu'il était au club de golf de Burlington.

Weaver a dit que l'objet était mince "et en forme de boomerang."

"L'objet était argenté et se déplaçait vers l'Est, rapidement et haut," a-t-il rapporté. Selon le rapport, "il a regardé ailleurs pendant un instant et a de nouveau regardé pour voir un flash de lumière blanche et une traînée d'étincelles et alors l'objet a été perdu de vue... il n'a entendu aucun bruit venant de l'objet."

Peut-être que l'une des histoires d'OVNIS les plus étranges qui se sont produites en Iowa du Sud-Est est un incident prétendu qui s'est produit 27 ans avant la vague de 1947.

En 1973, le Hawk Eye a publié une série d'histoires à propos de trois cercles étranges trouvés près du secteur de récréation de Mud Creek dans le comté de Henry qui a formaient un pattern triangulaire.

Certains ont pensé que c pattern trouvé dans le secteur était la preuve d'un atterrissage de vaisseau spatial extraterrestre.

L'histoire au sujet des "cercles" de Mud Creek a continué en 1973 et a stimulé d'autres histoires qui ont émergée, y compris l'histoire fantastique d'un homme à propos d'un visite extraterrestre possible 53 ans plus tôt.

Le 28 Octobre 1973, le Hawk Eye a inclus une histoire du résident de Mount Pleasant Clark Linch, 75 ans alors mais décédé depuis lors mort, qui a raconté une histoire qui a eu lieu en 1920.

Linch a affirmé qu'à environ 10 heures du matin le 3 Juin 1920, il a vu que ce qu'il a plus tard estimé être un vaisseau extraterrestre tandis qu'il pêchait.

Linch a indiqué qu'il travaillait à la ferme de son père à 6 miles au Nord-Est de la ville quand il est aprti un matin pour aller pêcher.

"Je me rappelle l'année parce que je me suis marié en Janvier 1920," a-t-il dit, ajoutant qu'il pouvait se rappeler la date exacte parce que c'était son anniversaire.

Alors qu'il pêchait, Linch a vu un objet en forme d'oeuf de la taille d'un seau à crème atterrir silencieusement à près de 15 pieds de sa barque de pêche au bord du fleuve. L'objet "s'est reposé là" pendant environ 15 minutes, "ne me tracassant pas - et je ne l'ai pas tracassé non plus," selon le rapport.

"Je n'étais pas pressé de me lever et de courir vers lui, et je suis content de ne pas l'avoir fait. Il pourrait m'avoir tué. Au moment même où j'ai pensé à aller jeter un coup d'oeil plus près vers lui, il a décollé sans aucun bruit et sans tourner autour. L'herbe où il a atterri a été applatie."

Linch a indiqué que l'objet n'a laissé aucun dommages ou marques de brûlure sur l'herbe là où il avait atterri. L'objet bleu et translucide "aurait été invisible dans le ciel... Je n'ai pas su quoi croire à son sujet alors, et je ne sais toujours pas. J'ai conclu qu'il n'était pas quelque chose de terrestre."

Because of the object's small size, Linch had said, "it couldn't have been occupied by intelligent life as we know it." En raison de la petite taille de l'objet, Linch avait indiqué, "il ne pourrait pas avoir été occupé par la vie intelligente telle que nous la connaissons."

Linch a fait remaruer que son observations différait d'autres OVNIS rapportés parce que l'objet qu'il a vu s'est déplacé lentement, "probablement environ quatre ou cinq milles par heure," et était petit et "apparamment léger."

Cela lui a pris 35 ans, jusqu'en 1955, pour raconter son histoire à quelqu'un.

"On ne parlait pas des soucoupes volantes alors (1920)," a-t-il dit.

En 1994, le bureau général de la comptabilité du gouvernement (GAO) a enquêté sur l'incident de Roswell et a tiré une conclusion légèrement différente de celle du conte du ballon météo.

Les "aliens" observés dans le désert du Nouveau Mexique, a conclu le GAO, étaient en réalité des simulacres d'humain qui étaient portés en altitude par des ballons de recherches de haute altitude de l'Armée de l'Air des États-Unis.

Les rapports des unités militaires qui ont toujours semblé arriver peu de temps après des accidents de "soucoupe volante" pour rechercher la soucoupe et son "équipage," étaient des descriptions précises du personnel de l'Armée de l'Air récupérant les simulacres, a dit le GAO. (*)

Ces tests ont été effectués pour apprendre comment récupérer des pilotes ou des astronautes au sol s'ils devaient s'éjecter à des altitudes élevées.

Mais les tests ont étonné - et amusé - de nombreuses personnes il y a 55 été de cela.

(*) Ce n'est pas le GAO mais l'USAF qui a fait cette affirmation.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:18

DES OBSERVATIONS RAPPORTEES PARTOUT AUX USA, 2002:

L'article ci-dessous a été publié dans le journal The Seattle Post-Intelligencer et également sur leur site web à seattlepi.nwsource.com/local/80375_ufo29.shtml le 29 Juillet, 2002.

Un appartement près d'UW est l'antichambre des OVNIS
Lundi, 29 Juillet, 2002

Par LUIS CABRERA
THE ASSOCIATED PRESS

A Freehold, New Jersey, une femme rapporte avoir vu un énorme métier "sorti tout droit de ET" volant stationnaire dans le ciel nocturne pendant plusieurs minutes de glisser loin au-dessus d'un secteur boisé.

Dans le Michigan, une femme écrit qu'elle a été suivie dans sa voiture pendant deux heures, de Kalamazoo à Muskegon, par un objet volant couvert de lumières colorées.

Près de Yuma, Arizona, un groupe de plaisanciers sur le fleuve Colorado rapporte avoir vu trois objets lumineux en forme de disque qui ont été rejoints par deux autres avant de filer au loin au Nord.

La preuve que nous ne sommes pas seuls?
Presque certainement, dit Peter Davenport, un ancien directeur en biotechnologie et qui se décrit comme "un chasseur d'aliens," l'individu qui a signalé ceux là et 1.124 autres observations cette année sur le site web du National UFO Reportin Center basé à Seattle: www.ufocenter.com

"Les évidences me suggèrent qu'ils sont ici quotidiennement," a dit Davenport, 54 ans, qui fait fonctionner ce centre de 28 ans depuis 1994.

Davenport a repris le centre quand son ancien directeur a pris sa retraite. Aidé par une poignée de volontaires, il travaille "de 8 heures du matin à minuit, sept jours sur sept" depuis un bureau dans son modeste appartement et à deux appartements près de l'Université de Washington.

Davenport reconnaît qu'il n'y a là aucune preuve en béton que les extraterrestres sont parmi nous - aucunes soucoupes volantes ou êtres extraterrestres dont on a pu s'emparer. Mais il dit que les indices augmentent, à partir des observations d'UFO aux investigations par ses collègues "UFOlogues" dans les rencontres rapprochées rapportées, les mutilations animales et des objets artificiels extraterrestres possibles.

"Je ne serai pas surpris si, en dernière analyse, nous découvrons que nous vivons dans une galaxie qui est largement occupée par la vie intelligente," et que beaucoup de cette vie avait envoyé fréquemment des engins vers la Terre, a-t-il dit.

Que Davenport ait raison ou non, le site web de son Centre est la preuve d'une chose: des milliers de gens ordinaires sont interessés par ce sujet.

"En fait, cela m'étonne de voir combien de gens ont également vu des choses ou ont eu des expériences (OVNI) dans le passé," a dit Susan Nelson, 46 ans, une ménagère du Nord de Seattle et mère de deux enfants qui a indiqué qu'elle jamais n'a beaucoup pensé aux OVNIS jusqu'à ce qu'elle en ait repéré un il y a un deux ans.

Le centre OVNI ne révèle pas habituellement les noms des observateurs, mais Nelson a acceptée d'être interviewée. Elle a dit qu'elle était en dehors de sa maison à environ 22:00 le 28 Avril 28, 2000, quand elle a vu un "objet blanc vraiment grand, lumineux, solide" filer à travers l'espace entre quelques arbres.

Après avoir remaché ce qu'elle avait vu pendant quelques jours, Nelson a fait une recherche sur l'Internet, elle a trouvé le site de Davenport, et a appris par lui que d'autres avaient vu le même objet à l'Ouest de Washington et en Colombie Britannique.

Cela été un soulagement, a-t-elle dit, de se rendre compte qu'elle n'avait pas été la seule.

L'Internet a aidé à créer une communauté virtuelle des observateurs d'OVNIS, dit Davenport. Il également a mené à une augmentation importante des rapports pour le centre, puisque les observateurs peuvent facilement le trouver sur l'Internet et n'ont plus à payer les frais d'appels téléphoniques longue distance pour rédiger un rapport.

Cependant, certain des sceptiques des OVNIS ne sont pas impressionnée par le volume élevé.

Barry Beyerstein, un chercheur sur le cerveau à l'Université Simon Fraser dans la banlieue de Vancouver, colombie Britannique, croit que même ceux qui donnent les descriptions d'OVNI les plus méticuleuses sont probablement justes dupes.

"La perception est un acte très créatif," a-t-il dit. "Il y a a suffisamment de place pour que nos cerveaux complètent par plus que ce qu'il y a réellement."

Beyerstein, qui est au conseil exécutif du très sceptique CSICOP, le Comité pour la Recherche Scientifique sur les Affirmations du Paranormal, a noté quelques incidents cités par des chercheurs où les témoins ont donné des descriptions d'une manière extravagantea imprécises de canulars OVNIS.

D'autres scientifiques sont plus ouverts à la possibilité extraterrestre.

"Je pense qu'il y a de très bons indices que quelque chose se passe," a dit Bernard Haisch, un astronome et directeur de l'Institut de Californie pour la Physique et l'Astrophysique à Palo Alto, au Sud de San Francisco.

"Je sais que la plupart de mes collègues sont assez fermés au sujet, mais plus que vous vous renseignez sur lui, moins vous pouvez être fermé," a-t-il dit.

Haisch, qui édite un journal d'astronomie majeur et a édité plus de 100 articles scientifiques, a créé un site web visant à présenter un regard objectif sur les problèmes OVNI: www.ufoskeptic.org

Le Reporting Center de Davenport poste les comptes rendus des témoins dans leur propres mots, y compris leur grammaire et orthographe souvent maladroite.

Le site catalogue des milliers d'observations, la plupart datant des 10 dernières années mais remontant à 1860, quand le prédicateur William Killian a écrit au sujet d'un aérolithe volant bas près de Cherokee, Caroline du Nord, ressemblant "à une pierre chaude jetée dans un baril d'eau, qui a beaucoup alarmé certaines des femmes."

Davenport pays for most center operations, in part from the 1995 sale of his biotech firm, Panlabs International. Davenport paye la plupart des opérations centrales, en partie de la vente 1995 de sa société de biotech, Panlabs international.

"Je suis ébahi de ce que le monde consacre si peu d'attention au sujet, étant donné que certains des cas rapportés sont tellement convainquants," a-t-il dit.

UN ECLAIR BLEU DANS LE CIEL DE L'OHIO INTRIGUE LES HABITANTS DE CINCINATTI:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien, The Cincinnati Post, Ohio, le 31 Juillet 2002, l'auteur est Craig Garretson.

L'éclair bleu dans le ciel est un mystère
Était-ce un météore, un flash de foudre ou quelque chose pas tout à fait de ce monde qui a filé à travers les cieux du Greater Cincinnati à environ 1:30 heure du matin Mardi [30 Juillet]?

Le Service National de la Météorologie a reçu "un bon nombre" d'appels téléphoniques aux alentours de cette heure, de personnes situées sur trois états, rapportant le phénomène peu commun. La base aérienne de Wright-Patterson à de Dayton à également reçu des appels au sujet "des lumières bleues dans le ciel," a indiqué le porte-parole Andrea Attaway-Young, mais elles n'on pas pu être vues depuis la base.

Le météorologue Greg Tipton du Service National de la Météorologie a indiqué que les gens qui ont appelé l'ont décrit comme "une zébrure bleue se déplaçant à travers le ciel."

Certains ont dit que c'était une "explosion bleu-blanche" mais non accompagné de quel que bruit que ce soit. D'autres ont indiqué qu'il avait une queue, comme une comète, dit Tipton. D'autres l'ont décrit comme "un éclair de foudre bleue se courbant au-dessus des nuages."

Les astronomes amateurs de la région, qui n'ont pas vu le météore, n'ont pas voulu spéculer sur ce qu'il avait pu être, mais le site web de la Société Américaine des Météores indique que des météores sont fréquemment rapportés comme étant bleu-blancs de couleurs, et sont souvent décrits comme des "explosions" et ont parfois une queue - techniquement, une "trainée" incandescente d'oxygène surchauffé.

Des milliers de météores filent à travers le ciel chaque jour, mais la plupart ne sont pas vus non plus parce qu'ils se produisent pendant le jour ou au-dessus d'un secteur inhabité, tel que l'océan. L'année dernière, il y avait eu plus de 200 observations de prétendus "aérolithes" qui étaient assez grands pour être vus à l'oeil nu, dit le site web de la société.

LE MYSTERE DES CROP CIRCLES VU PAR LA PRESSE US:

L'article ci-dessous a été publié par le quotidien Américain The Boston Globe à sa page D1 le 1er Août 2002. Les images proviennent de l'édition Internet de leur article.

© 2002 Globe Newspaper Company.

Logique Circulaire
Les formations de crop circles pourraient être mystérieuses, mais les media parient qu'ils prendront un sens concret au tiroir caisse

Par Vanessa E. Jones, de la rédaction du Globe, 01.08.2002

Ils se qualifient eux-mêmes de céréalogistes, un terme qui les fait apparaître comme si ils faisaient des recherches sur Cap'n Crunch ou Froot Loops. Mais ces gens étudient des cercles dans les récoltes, ces conceptions géométriques magnifiques qui ont été tracées dans l'orge, le blé, et les champs d'avoine dans l'ensemble de l'Angleterre, de l'Allemagne, du Japon, et des Etats-Unis.

Ce phénomène estival existe depuis les années 70 et depuis lors, les gens se sont demandés si les cercles étaient les réalisations d'extra-terrestres, des phénomènes naturels, ou le fait de farceurs armés avec des planches et un sens astucieux de la conception. Les cercles atteindront leur plus grande audience jamais reçue ce Vendredi avec la sortie en salle du film "Signs" de M. Night Shyamalan. Le film met Mel Gibson en vedette dans le rôle d'un ancien prêtre qui découvre une formation dans son champ de maïs en Pennsylvanie.

"Signs" est simplement le premier coup de tonnerre de la tempête céréalogiste. Les gens qui sont derrière une bonanza de livres, de films, et d'émissions de télévision ont l'espoir de faire du profit avec le film en surfant sur cette vague.

Deux documentaires ont déjà été réalisés: "Cercles Dans les Récoltes: A la Recherche de la Vérité" de William Gazecki, programmé pour une diffusion le 23 Août, et "Un Endroit ou Rester," de Marcus Thompson, qui cherche un distributeur. Les livres récemment publiés comprennent "Les Crop Circles" de Werner Anderhub et "Crop Circles: Exploration des Dessins et du Mystère," de Hans Peter Roth, et d'Eltjo H. Haselhoff: "La Complexité Grandissante des Cercles de Récolte: Recherche Scientifique et Légendes Urbaines."

Ce crop circle a été découvert à Hubbard, Oregon, le 23 Juillet 1998. Le cercle central a approximativement 35 pieds de diamètre et la largeur totale est approximativement de 140 pieds.

CROP CIRCLE RAPPORTES AU CANADA, 2002

L'article ci-dessous a été publié par le Regina Leader-Post via Canadian Press et canada.com et sur www.canada.com/news/story.asp?id={20832255-85AD-446A-AA0E-8ABEA694FCFE} le 1er Août 2002.

Que ce soit un vrai phénomène ou des canulars, le Saskatchewan n'est pas épargné par les crop circles
Canadian Press

Jeudi, 1e Août 2002

REGINA (CP) - Bientôt chez vous, dans un champ - des cercles de céréales aplaties qui sont écartés comme étant des canulars par certains et sont ardamment étudiés par d'autres. Avec la sortie imminent du film à suspense "Signs" de Mel Gibson, les aficionados des crop circles dans l'ensemble de Saskatchewan sont très à l'affut de ce phénomène annuel.

Ils parlent de la façon dont un été, un fermier a repéré une formation dans son champ sur une réserve près de Punnichy. L'année suivante, un cercle est apparu sur une colonie de Hutterite dans un champ de froment dur.

L'année dernière, la seule région de Midale a eu sept rapports.

Paul Anderson, le coordonnateur à Vancouver du Réseau Canadien de Recherches sur les Cercle dans les Récoltes CCRN, dit qu'en 2001, le Canada a eu 21 rapports de ces formations, dont la moitié d'entre eux provenant du Saskatchewan.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:18

Il s'attend à des résultats semblables cette année.

"Nous attendons le Saskatchewan," a dit Anderson, qui a mis en place son organisation sans but lucratif en 1995 et archive les rapports sur le site web du CCRN.

"C'est habituellement dans la dernière moitié d'Août et en Septembre, selon la tendance normale. La plupart d'entre eux tendent à être trouvés quand les fermiers sont effectivement dans les champs pour leur travail."

John Erickson, un pilote d'Estevan qui photographies les crop circles, dit qu'il attend avec intérêt de voir le nouveau film, dont la star est Mel Gibson jouant le rôle d'un homme qui découvre des crop circles à sa ferme de Pennsylvanie.

"Je voudrais voir les idées que ces cinéastes ont," dit Erickson. "Ce devrait être intéressant."

"Tout ce qui m'intéresse est que les gens comprennent qu'il ne s'agit pas de gens marchant dans les champs avec des planches et de la ficelle. Je pense que nous devrions comprendre qu'il y a quelque chose qui se passe ici à ce propos, et que nous ne savons pas quoi."

Anderson, qui travaille en tant que concepteur graphique, classe les cercles en trois catégories: ceux qui sont fait par l'homme; ceux créés par une météo anormale, et ceux qui sont inconnus.

Il a dit qu'il s'éloigne de l'explication par les OVNIS que d'autres embrassent, puisque les mesures sur des cercles dans la catégorie "inconnue" ont prouvé qu'il y a des changements de la composition du sol et des changements physiques dans les plantes elles-mêmes, tel que les noeuds sur les tiges qui sont gonflées ou qui ont éclaté.

Anderson a indiqué qu'il ira probablement voir "Signs," mais il n'a pas beaucoup d'espoir qu'il y ait là une représentation précise du phénomène des crop circles.

"Les circonstances et toute l'histoire autour, c'est tout Hollywood."

© Copyright 2002 The Canadian Press

Copyright © 2002 CanWest Interactive, a division of CanWest Global Communications Corp. All rights reserved.

UN CHERCHEUR CHINOIS DIT QUE LES DESSINS DES CROP CIRCLES SONT ANCIENS EN CHINE:

L'article suivant est paru dans le journal "Shanghai Star," le 1 Août 2002, l'auteur est Rosanne Lin.

Les formations dans les champs parsèment la planète
Un des premiers rapports documenté d'une formation de cercle de récolte - les conceptions géométriques non expliquées qui se produisent dans les champs de blé et de maïs - est apparu en 1678 dans le Stirlingshire, en Ecosse. Mais ce phénomène a été en grande partie ignoré jusqu'aux années 70 et 80 quand les formations ont commencé à apparaître avec une fréquence croissante autour du globe. Aujourd'hui on dit que la plupart des pays - excepté la Chine - connaissent les phénomènes de crop circles.

Pourtant la Chine est-elle vraiment exempte de ces créations peu communes? Certainement, si quelqu'un ou quelque chose essaye de communiquer avec l'humanité par des dessins tracés dans les récoltes, la population considérable de la Chine ne pourrait pas être ignorée.

Les experts occidentaux n'ont évidemment pas soigneusement considéré les données de notre pays. Il suffit de se rapporter au travail de Zhang Hui, un chercheur du musée de Xinjiang à Urumqi, pour trouver les preuves qui suggèrent que la Chine - avec sa longue histoire - a expérimentés des phénomènes de crop circles longtemps avant n'importe quelle autre civilisation sur la planète.

Zhang affirme avoir collecté plus de 20 traces formées avec des pierres qui semblent correspondre à des formations de crop circles trouvées dans d'autres pays, mais antérieurs à eux de jusqu'à 3.000 ans.

Après avoir découvert plusieurs de ces derniers modèles de cercle en pierre, qui s'étendent de la forme circulaire simple à des formes plus raffinées, dans les prairies du comté de Qinghe près de la frontière de Sino-Mongolienne, Zhang a été intrigué. Il s'est rapidement rendu à Pékin pour consulter des traductions chinoises des travaux de référence par des experts Britanniques en matière de cercle de récolte.

Il a été stupéfié par les similitudes.

Zhang pense que les habitants primitifs de la région, après avoir constaté la formation de vrais crop circles, ont conclu que les dessins étaient une forme de communication des dieux et qu'ils ont répondu aux messages divins en plaçant des pierres dans les formes des crop circles.

Pour Zhang, ces arrangements en pierre démontrent que la Chine a éprouvé des phénomènes de cercle de récolte - probablement plus récemment qu'on ne l'imagine.

Selon Zhang, un rare témoin oculaire avait décrit l'apparition d'un crop circle dans un champ du nord-est de la Chine il n'y a pas si longtemps tandis qu'il était en compagnie des gardes rouges. Cependant, comme l'événement s'était produit pendant la "Révolution Culturelle" (1966-1976), quand les superstitions de ce genre étaient illégales, le compte rendu n'avait pas été documenté.

Si les cercles de récolte sont une tentative de communication d'une source inconnue, alors quelle est cette source et qui est censé recevoir le message?

Les humains, étant des créatures égocentriques, supposent naturellement que les messages cachés dans les cercles de récolte sont à destination de l'humanité. Mais que diriez-vous de d'autre espèce habitant notre planète. Comme dans le roman de Douglas Adam, "Adieu et merci pour le poisson" - où les dauphins sont en réalità des observateurs extra-terrestres étudiant la race humaine comme les psychologues étudiant des rats dans un labyrinthe - les humains pouraient ne pas être l'espèce la plus avançée sur la terre.

Peut-être que les messages étaient à l'attention des légions de cancrelat qui habitent les coins plus obscurs de notre vie quotidienne. Après tout, après le suicide inévitable de l'humanité dans un holocauste nucléaire, les cancrelats seront les seules créatures encore vivantes.

VAGUE DE MUTILATIONS DE BETAIL EN ARGENTINE, JUILLET 2002:

L'article ci-dessous a été publié par le journal El Norte, province d'El Chaco, Argentine, le 2 Août 2002.

UN AUTRE BOVIN MUTILE, CETTE FOIS A LA TIGRA
LA TIGRA (Agence Spéciale De San Bernardo). Au moment même où le rapport de la SENASA a semblé avoir éliminé toutes les théories qui ont envahi notre pays et notre province en ce qui concerne des mutilations de bétail, un journaliste de La Clotilde, Miguel Van Ek, a informé El NORTE de l'existence d'un cas à La Tigra, dans un champ à environ 10 kilomètres du centre urbain. Le champ de pâture, situé dans le lot 12, appartenant à Horacio Salivar, 35 ans, a eu un bovin qui a rencontré le même destin que d'autre de ses semblables qui ont fait les nouvelles nationales.

Salivar a remarqué avec le stupefaction qu'un voisin lui avait dit le mardi passé qu'il y avait "une foule de corneilles" au-dessus de son champ. Quand il a atteint le champ, il a trouvé qu'un veau âgé de 11 mois était mort, mais en montrant des caractéristiques étranges, parmi elles l'absence des yeux, de la langue, des muscles maxillaires et de l'anus.

L'éleveur, choqué par cette scène, a alerté l'unité locale de la Police, qui a à son tour informé l'Agence du Bétail, contactant Pedro Tomas Bosch et la Police Rurale et Ecologique de la capitale provinciale. Mais en date de Jeudi dernier, personne n'avaient visité l'emplacement, ce qui laisse le propriétaire de ranch seul face à cet événement entièrement atypique et inspirant la crainte.

D'autres aspects singuliers au delà des dommages qui ont apparemment causé la mort de l'animal sont le fait qu'il y avait un nombre considérable de corneilles volant au-dessus du secteur, mais contrairement à ce qui se passe habituellement quand un animal est mort, aucun des oideaux n'a osé approcher le bovin mort. Ni non plus les autres bovins, qui entourent habituellement leurs compagnons morts, au moins dans les moments initiaux, qui ne se sont pas approchés. A cet égard, le propriétaire Salivar a déclaré que "il est évident qu'il est mort depuis quelques jours, mais il n'est ni raide ni pestilentiel. Un de mes vaches est mortes quelque temps avant, et dans ce cas là, les corneilles l'avaient mangé en quelques heures. C'est très bizarre, et c'est la première fois que je vois ça." a-t-il dit.

Par ailleurs, le propriétaire d'un ranch a manifesté son mécontentement envers les services d'hygiène aux niveaux provinciaux ou nationaux, comme municipaux, "qui n'ont pas même offert à me fourni une aide minimale," après que l'événement ait été rapporté. Il a expliqué "si je n'entends toujours pas le moindre mot d'ici demain (signifiant aujourd'hui) j'incinérerai l'animal, parce que je ne sais pas ce qui pourrait se produire. Il pourrait avoir une maladie ou quelque chose de semblable." En outre, le propriétaire de ranch a dit que "depuis toutes mes années de travail avec le bétail, je n'ai jamais vu n'importe quoi de semblable, seulement récemment par la télévision, quand toutes ces caisses sont devenues notoires au niveau national."

En conclusion, Salivar a mis l'accent sur le fait que autant lui que se fermiers refusent de toucher l'animal, "parce qu'il est quelque chose d'étrange... je ne crois pas, comme il est dit, que les souris sont impliquées, parce qu'en regardant le corps de l'animal et sa position, il est très étrange qu'il soit mort comme cela et que ses yeux, langue et tout le reste ait été extraits tellement proprement. Quelques jours se sont écoulés et il n'y a toujours aucune odeur. C'est très étrange," a-t-il insisté.

Traduction Espagnol-Anglais © 2002 Scott Corrales, Institute of Hispanic Ufology. Remerciements particuliers à Gloria Coluchi.


D'ETRANGES LUMIERES, DES SILHOUETTES, VUES A ATLANTIDA, ARGENTINE, 2 AOUT 2002:


L'article suivant a été publié dans le journal La Nueva Provincia, province de Bahia Blanca, Argentine, le 2 Août 2002.

D'ETRANGES LUMIERES, DES SILHOUETTES, VUES A ATLANTIDA
L'apparition alléguée de silhouettes flottantes étranges et de sphères rouges se déplaçant à grande vitesse pendant la nuit et et dans le secteur des dunes de sable menant vers la plage municipale d'Arroyo Pareja, faisant face aux rues de Corrientes et de Libertad, a tissé un manteau de mystère autour des hanitants de ce quartier de la ville.

Translation © 2002 Scott Corrales, IHU. Special thanks to Gloria Coluchi.

LES CROP CIRCLES ET L'INDUSTRIE DU CINEMA, 2002:

L'article ci dessous a été publié par le journal Hindustan Times, Inde, le 2 Août 2002.

Linda dit non à Signs
Linda Howe, 58, une ancienne réalisatrice de documentaires, a écrit plusieurs livres sur les cercles dans les blés. Quand il lui fut demandé si l'un d'entre eux pourrait être employé dans le film "Signs," elle a dit non.

"Il aurait du être un ouvrage de référence que Mel Gibson aurait parcouru," a-t-elle dit. "Ils voulaient y attacher une image avec du meurtre ou la mort ou le danger, quelque chose qui aurait à voir avec la peur et la crainte. Je ne pouvais pas laisser altérer mon livre avec des informations fausses au sujet des crop circles."

Le producteur de "Signs," Frank Marshall dit que les cercles sont simplement une accroche pour Shyamalan afin de raconter l'histoire d'un homme luttant avec sa foi. "Le film n'est pas vraiment à propos des crop circles. C'est juste l'un des éléments qui figurent dans le film," a-t-il déclaré.

Mais il a ajouté que les crop circles dans le film, filmés dans le comté de Bucks, en Pennsylvanie, "sont entièrement basés sur les recherches. Les tiges de maïs ne sont pas cassées, elles sont pliées. Ils sont très géométriques. Ils sont très réalistes. Nos crop circle sont aussi authentiques que ceux qui sont trouvés partout dans le monde."

Le chercheur hollandais Eltjo Hasselhoff, 39 ans, dit qu'il est heureux de voir des crop circles utilisés comme thème. "Mais je crois qu'il y a un mystère au sujet du phénomène des crop circles. L'information que vous trouvez au sujet des crop circles est souvent complètement erroné," a-t-il dit.

L'article ci-dessous a été publié dans le journal The Kent & Sussex Courier, Angleterre, le 2 Août 2002

, tandis que l'image provient d'une publication de cet article sur le site web thisisKent

LES CHASSEURS D'OVNIS PRETS A ANALYSER UNE NOUVELLE IMAGE

L'image d'un objet mystérieux flottant au-dessus de l'horizon de Tonbridge pourrait être un des plus grandes découvertes des 50 dernières années, selon un groupe d'ufologie renommé.

UFO Monitors East Kent dit que la photo, prise près de Dry Hill Park Road, offre une ressemblance remarquable avec une photo non expliquée prise en Amérique il y a plus de 50 ans.

Après avoir repéré la photographie dans le journal Kent and Sussex Courier le mois dernier, le chercheur Chris Rolfe a été stupéfait et excité et veut effectuer des tests pour déterminer son authenticité. L'image montre un objet sombre en forme de disque avec ce qui semble être une tourelle ou une colonne pointue volant bas au-dessus de l'horizon de Tonbridge.

M. Rolfe a dit: "si on peut la considérer comme authentique, la photographie de l'OVNI de Tonbridge peut s'avérer fortement significative. Quelque chose ressemblant à une tour ou une annexe vue au dessus de l'objet de Tonbridge apparaît sur deux photographies antérieures largement considérées parmi les plus authentiques de toutes les photographies connues d'OVNIS."

Le fermier de l'Orégon Paul Trent et son épouse avaient pris ces premières photos le Mai 1950, quand ils ont vu l'objet brillant approcher silencieusement leur ferme. Les Trent ont fait développer les images et, après qu'elles aient été publiées, ces photographies ont sucité un intérêt international menant à une analyse scientifique intensive.

Cependant, le Comité Condon des USA employé pour étudier des observations d'OVNIS n'avait pas pu offrir une explication raisonnable et avait conclu l'objet ne pouvait pas être identifié. (1)

(1) Le rapport condon dit en fait des photographies de Paul Trent de 1950:

Conclusion:

C'est un des quelques rapports d'OVNIS dans lesquels tous les facteurs étudiés, géométriques, psychologiques, et physique, semblent être conforme à l'affirmation qu'un objet volant extraordinaire, argenté, métallique, en forme de disque, ayant des dizaines de mètres de diamètre, et évidemment artificiel, a volé en vue de deux témoins. Il ne peut pas dire que les preuves totalement une fabrication, bien qu'il y ait certains facteurs physiques tels que l'exactitude de certaines mesures photométriques des négatifs originaux qui plaident contre une fabrication.

Voir aussi cette brève nouvelle

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:20

DES LUMIERES BRILLANTES CAUSENT DES APPELS POUR SIGNALER DES OVNIS, COURNOUIALLES, ANGLETERRE:

L'article qui suit a été publié dans le journal Western Morning News et également sur le site internet thisisDevon, R-U., le 3 août 2002.

DES LUMIERES PROVOQUENTS DES APPELS POUR SIGNALER DES OVNIS
Des lumières étranges dans le ciel au-dessus de la Cornouaille qui ont été vues par un certain nombre de personnes ont causées une avalanche d'appels téléphoniques à une station de radio locale hier.

La radio BBC Cornouailles s'est occupée des enquêtes après qu'une femme du Sud-Est du comté ait appelé la station pour rapporter qu'elle voit des lumières descendre dans un champ.

Laurence Reed de la station a indiqué que l'appel avait attiré un intérêt considérable et avait enflammé à l'imagination de plus d'un auditeur.

Il a dit: "Nous avons eu un appel d'une femme de la région de Camelford qui a indiqué qu'elle avait vu un OVNI."

"Nous avons eu un autre homme qui a suggéré que ce pourrait avoir été la station spatiale internationale qui était en orbite à travers le ciel nocturne.

"Mais je ne suis pas vraiment sûr de ce que c'était."

"Nous avons eu une abondance d'appels à ce sujet et nous avons passé un homme en direct. Cela semble certainement être un sujet au coeur des préoccupations des gens."

Ce n'est pas la première fois que la station de radio est appelée pour des rapports d'OVNIS.

Dans le passé, beaucoup de telles observations ont été résolues par des explications plus terrestres. M. Reed a dit: "la dernière fois que nous avons eu une de ces discussions on a décidé que ce que les gens avaient vu et avaient pensé pour être un objet volant non identifié était en réalité des phares d'un night club de Newquay se reflétant sur quelques nuages bas.

"Mais ce qui a été vue dans la région de Camelford cette fois est toujours un mystère.

"Je vis dans ce secteur, et je serai dehors ce week-end avec une torche pour faire mes propres investigations."

Colin Stewart, qui est un membre d'un groupe de travail qui espère construire un observatoire pour la Cornouaille près de Truro, a indiqué: "je travaille sur le principe que si quiconque avait pris la peine de faire tout ce chemin depuis une autre planète vers la terre ils ferait savoir qu'il est ici."

"A moins que, naturellement, ils ne soient pas très intelligents - mais alors ils sont peu susceptibles d'avoir pu venir ici si c'était le cas. C'est l'été et nous avons des pluies de météorites qui peuvent justement ressembler à des lumières brillantes filant rapidement à travers le ciel."

Le Dr Robert Massey, de l'observatoire de Greenwich à Londres, a indiqué qu'il ne pouvait pas penser à une explication astronomique pour les lumières.

"Il n'y a rien a quoi je puisse vraiment penser à l'heure actuelle qui produirait une telle chose - mais il y a beaucoup, beaucoup de choses différentes que cela pourrait être," a-t-il dit.

"La planète Vénus est à l'heure actuelle tout à fait visible bas dans le ciel juste après le coucher du soleil. C'est souvent la cause de certaine de ces observations.

"Ce n'est pas vraisemblable que cela ait été la station spatiale internationale qui ressemble seulement à une lumière se déplaçant lentement et mettant environ trois ou quatre minutes pour traverser le ciel.

"C'est vraiment difficile de dire ce que cette personne a vu."

UN HOMME CHOQUE ET BLESSE PAR UNE RENCONTRE RAPPROCHEE, ARGENTINE, 4 AOUT 2002:

L'article suivant a été publié dans le journal Diario La Arena, de la région de La Pampa, Argentine, le 4 Août 2002.

UN HABITANT DIT AVOIR VU UN OVNI; IL EST HOSPITALISE EN ETAT DE CHOC
Son téléphone mobile a été pris par l'objet non identifié

JACINTO ARAUZ © Un résidant bien connu de Jacinto Arauz a été hospitalisé tard dans la soirée de vendredi dans un état de choc suite à une expérience étrange dans un champ qu'il possède, et qu'il a seulement pu exposer dans les premières heures tôt ce matin.

L'officier de police Marcelo Alarcon a dit au bureau de notre correspondant que vendredi après-midi, Raul Dorado, 64, faisait le tour du champ localisé à 5 kilomètres au nord-est de la ville, comme il est accoutumé de le faire. L'homme expliqué à la police que il "a entendu un bruit fort à deux occasions, comme un tourbillon, qui a attiré son attention. La troisième fois, il a vu quelque chose qu'il a décrit comme "un cercle vert avec trois pieds planant au-dessus de lui."

A ce moment, Dorado est tombé à la terre, et selon son récit, il portait un fusil de chasse, des jumelles et un téléphone cellulaire, ce dernier ayyant été "pris de sa main," et il a pu clairement voir le téléphone aspiré par l'objet, qui était apparemment à basse altitude, il n'a pa pu indiquer à quelle hauteur il était.

Après que l'objet ait disparu vers l'est, Dorado est resté à cet endroit pendant une heure avant de pouvoir se lever et marcher de nouveau vers sa voiture, retournant à la ville dans un état de choc. Il pouvait à peine dire un mot, et utilisait des signes et l'écriture. Aidé par son épouse et voisins, l'homme a été admis à l'hôpital local où il a été soigné par le Dr. Ana Maria Lazaric. Dans son examen préliminaire, Lazaric a pu vérifier que son annulaire de la main droite portait une marque de piqûre sur la partie supérieure de l'ongle, dans la cuticule. Dorado ne pouvait pas indiquer si cela s'était produit dans ses activités courantes ou lors de l'événement, mais il a dit qu'il éprouvait de vives douleurs dans cette main.

L'homme, qui a seulement pu retrouver la parole dans les premières heures de la matinée, a dit que c'est la première fois qu'une telle chose lui est arrivée. La police, au poste de commande régional de Général Acha, commandée par le shérif inspecteur Carlos Munoz, prépare une déposition auprès de la deuxième cour de Général Acha, présidée par le juge Alvaro Reyes.

En attendant, l'épouse de Dorado a dit hier que son mari s'en sortait plutôt bien de retour à la maison, et qu'il avait entièrement regagné son élocution. La femme a demandé que l'on accorde à son mari un certain temps pour composer avec l'événement qu'il a subi.

[Mme Dorado] a dit qu'il était difficile de décrire l'expérience, parce que quand [M. Dorado] atteint la maison "il m'a étreint et a pleuré, incapable de parler." Elle a également maintenu que son mari, qui est plus calme maintenant, admet à avoir pensé tirer vers l'objet avec son fusil de chasse, mais en a été incapable. Et considérant la piqûre sur son doigt, elle était sur la main dans laquelle il tenait son mobile. "Cela s'est produit quand il a été emporté. Certains de ses doigts le font toujours souffrir et il sent une sensation de démangeaison."

Après cet incident, shérif adjoint Daniel Rosane, qui est en service mais s'est volontairement rendu disponible pour des questions, a rapporté qu'il a depuis composé le numéro du mobile de son propriétaire plusieurs fois. Il sonnait et a puis faisaient le bruit typique de quand des boutons sont appuyés pour composer un numéro.

Dans une tentative suivante, il a découvert que l'appel a été pris, mais il a seulement entendu des bruits de respiration. Dans des tentatives postérieures, l'opérateur a rapporté que le téléphone était soit éteint soit hors de portée.

Traduction Anglais-Espagnol © 2002, Scott Corrales, Institute of Hispanic Ufology. Remerciements particuliers à Gloria Coluchi.

LES RUSSES DISENT QU'UN OVNI AURAIT PU CAUSER LE CRASH DU SUKHOI EN UKRAINE:

L'article dessous a été édité dans le journal hollandais De Telegraaf du 4 Août 2002.

Ceci provient d'un newswire par l'agence de nouvelles Belge Belga, et a été aussi lu sur la radio nationale France Inter et apparemment publié dans des mots semblables dans plusieurs autres journaux tel que le journal local "La Nouvelle Gazette."

Veuillez noter que peut-être c'était peut-être un oiseau de toute façon; le conditionnel est employé ici. Comme d'habitude avec ce genre de news par les agences de presse, il n'y a aucune vraie recherche. Je me demande également toujours pourquoi certaines telles news sont reproduites partout tandis que d'autres sont totalement ignorées.

Un OVNI a peut-être causé le désastre aérien en Ukraine
KIEV/Moscou - Un OVNI pourrait avoir causé la calamité qui a couté 84 vies, et laissé prè de 200 personnes blessées pendant un meeting aérien près de la ville ukrainienne de Lviv le 27 Juillet.

Ce dimanche ci, la station de télévision Russe NTV transmettait l'événement tandis qu'un avion à réaction Sukhoi Su-27 exécutait des maneouvres aériennes dans le ciel lors du meeting aérien public. L'engin était filmé alors qu'il n'était plus contrôlé et explosa au solau milieu des foules de visiteurs.

Selon NTV, en passant en revue plus tard la bande à vitesse réduite ils ont observé un objet volant non identifié sombre qui est apparu du côté droit du jet justes avant qu'il ne s'écrase. NTV indique que l'objet foncé n'est certainement pas un oiseau, mais les images ne font pas clairement voir ce que c'est.

Note:

Le câble de la Belga disait:

Un ovni aurait frôlé le Su-27 avant l'accident de Lviv
Un objet non identifié aurait frôlé à grande vitesse le chasseur Soukhoï Su-27 quelques secondes avant qu'il ne s'écrase sur la foule lors d'un show aérien qui a fait 84 morts à Lviv (ouest de l'Ukraine), selon des images diffusées dimanche par la chaîne de télévision russe NTV. L'objet, qui n'est visible que lorsque la séquence est diffusée au ralenti, a une trajectoire montante, et selon NTV il ne s'agirait pas d'un oiseau. Il est cependant impossible de l'identifier sur les images diffusées par la télévision russe. Un Su-27 s'est écrasé le 27 juillet dernier sur un aérodrome de Lviv pendant un show aérien, tuant 84 personnes et faisant près de 200 blessés. Il s'agit de la plus grave catastrophe de l'histoire des spectacles aériens dans le monde. Les pilotes ont été accusés de n'avoir pas respecté le plan de vol, mais le chef de la commission d'enquête Evhen Martchouk a indiqué que la raison pour laquelle ils avaient commis cette erreur n'était pas encore connue. (YVL)

J'ai également vu la nouvelle sous cette forme:

Kiev/MOSOW - Un OVNI a pu avoir causé le désastre pendant la fête aérienne au-dessus de la ville ukrénienne de Lviv. Ceci a été annoncé par la chaîne de télévision Russe NTV dimanche.

La station a transmis les images visuelles de la fête aérienne. Une tache foncée semble entrer directement dans le chemin du jet depuis la droite, avant qu'il ne s'écrase dans le secteur. L'objet volant non identifié de vol (OVNI) peut seulement être vu si la vidéo est visionnée au ralenti. Selon NTV la tache sombre n'est absolument pas un oiseau, mais ce que c'est, par les images, n'est pas clair.

Le 27 Juillet un Sukhoi Su-27 s'est éCrasé dans le public pendant une fête aérienne. De ce fait 84 personnes sont mortes et presque deux cent ont été blessées. Le désastre de Lviv est le plus terrible dans l'histoire des fêtes aériennes.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:28

L'article ci-dessous a été publié dans le journal El Tribuno dans sa section de nouvelles provinciales, à Salta, Argentine, le Dimanche 4 Août 2002.

Santa Victoria Oeste / Etranges découvertes et explosions

Des vaches mutilées trouvés à 4.000 mètres d'altitude
Un géologue de Salta fournit un étrange récit sur des morts étranges et exige une enquête.

Juan Antonio Abarzúa - El Tribuno

Le géologue Carlos Taballione de Saltan se spécialise dans des trajets à haute altitude et a effectué de telles tâches pour les Nations Unies dans différentes parties du pays. Il a exigé une recherche complète, crédible et sérieuse pour résoudre l'énigme des "vaches mutilées" de l'Argentine, qui s0est récemment encore manifestée dans la communauté de La Troja de la région de Salta, où six vaches se sont avérées privées de leurs yeux, langues et les chairs et peau couvrant les machoires inférieures, bien que le reste de leurs corps ait été intact et n'ait dégagé aucune odeur, et n'avaient pas été attaqué par des animaux ou des insectes charognards.

Taballione a déclaré à El Tribuno que "dès que l'information sur les événements semblables a commencé à apparaître dans toute la république, je me suis rappelé un événement qui s'était produit en Août 2000 et dont j'ai été témoin. Tandis que j'impliqué dans öa réalisation de la nouvelle route de Santa Victoria à La Quiaca sur demande du Ministère des Mines et de la municipalité locale, j'ai trouvé une demi-douzaine d'animaux sans vie sur une esplanade localisée à plus de 4.000 mètres de haut. Tous ont montré ces mêmes signes qui ont caractérisé le mystère non résolu des " mutilations de bétail." Ils n'avaient plus ni oeil, ni langue, ni chair ou peau sur la machoire inférieure. Il ne dégageaient pas non plus la moindre odeur et n'attiraient pas les mouches. Les condors, les prédateurs ailés les plus puissants du monde, et qui peuvent consumer un grand bovin en moins de deux heures, semblaient ignorer les carcasses. Et ce n'est pas tout: je me suis également rappelé que dans les cas récents et celui dont j'avais été témoin, il y avait encore d'autres similitudes - les bêtes ont semblé avoir été massacrées simultanément et n'ont pas fait un seul mouvement après être tombées au sol. Il n'y avait aucune traces autour d'elles si ce n'est les leurs, le bêtes ont été interrompues par une mort soudaine et instantanée. C'était comme si elle n'avaient pas même perdu l'équilibre avant la mort. Il n'y avait aucun signes de mouvement erratique, ni signes d'une lutte pour leur vie. Mais il y avait des choses également étranges. Tous les animaux étaient tombés dans la même direction, sur leur flanc droit, les têtes dirigées vers le nord et formant un cercle presque parfait de 100 mètres de diamètre."

Taballione, 55 ans, fait remarquer qu'à ladite occasion il a été "accompagné d'un bucheron qui a été stupéfait de la découverte mais a attribué les décès à la foudre, qui est très commune à La Apacheta d'Abra, où nous nous trouvions. Le raisonnement de l'homme était douteux," a-t-il ajouté, "parce que quand l'éclair frappe, il tombe en un endroit précis et pas au-dessus d'une large surface. Il est donc impossible qu'un de ces phénomènes météorologiques cause la mort de 6 animaux répartis sur un secteur aussi large. Encore moins peut-on penser qu'elles ont été massacrées par la foudre en boule. Cependant, après la prise de quelques instantanés, j'ai continué mon travail et je n'ai jamais oublié l'incident, qui représente un mystère que je n'ai jamais pu résoudre."

Le géologue a noté que "le défi de découvrir vraiment ce qui s'est produit dans ces cas m'a motivé encore plus, maintenant que des découvertes semblables ont été faites partout. L'hypothèse de la souris carnivore proposée par la SENASA est sans fondement: les rongeurs sont des végétariens, et le Puna n'est pas habité par l'espèce "museau rouge" à laquelle l'explication officielle a attribué les décès. On ne peut non plus blâmer les chauves-souris vampires, et la théorie proposée par mon collègue Domingo Jakulica, qui attribue des propriétés mortelles à la salive de la chauve souris hématophage Desmodus Rotundus - peut être rejetée, au moins dans les cas survenus dans le Puna. La seule manière de dissiper tous les doutes est d'entreprendre une recherche complète. Je ne veux pas dire pour autant que le Chupacabras ou les extra-terrestres seront trouvé derrière tout ceci, mais le fait est que les explications embarrassées données pour justifier cela par une explication naturelle sont si faibles qu'elles font considérer ceux qui croient en une intervention extra-terrestre ou à des prédateurs fantastiques semblent crédibles," a-t-il conclu.

Traduction Espagnol-Anglais © 2002 Scott Corrales, Institute of Hispanic Ufology. Remerciements particuliers à Alicia Rossi et Gloria Coluchi.

L'article ci-dessous a été publié dans le journal Saint Louis Post-dispatch, Saint Louis, Missouri, USA, le 5 Août 2002.

Un rapport dit que l'OVNI de Metro Est pourrait avoir été un nouvel avion militaire
Par Jeremy Kohler
du Post-Dispatch, St Louis
05.08.2002 20:35


Vous rappelez-vous l'objet volant énorme et non identifié qui a fait les gros titres de la presse nationales il y a deux ans quand quatre polices du secteur d'East Metro ont confirmé l'avoir vu entre la montagne et Dupo au milieu de la nuit?

Un groupe de recherche privé qui étudie des observations d'OVNIS a publié une étude lundi suggérant que cela aurait pu avoir été un engin volant énorme du genre dirigeable testé par les militaires Américains, peut-être pour transporter d'énormes charges utiles ou espionner à des altitudes extrêmes.

Le Pentagone n'a jamais reconnu l'existence d'un tel engin volant.

L'Institut National pour la Science de Découverte basé à Las Vegas dit que ces récits de témoins à partir du 5 Janvier 2000, en concordance avec plus de 150 observations ailleurs correspond à ce que quelques experts aérospatiaux pensent être un avion militaire énorme. Les rapports ont tendu à survenir le long des trajets de vol entre les bases aériennes, dit le groupe.

Le chemin de l'OVNI repéré ici l'a emmené au delà de la base aérienne de Scott, a dit Colm Kelleher, un administrateur de ce groupe de recherche.

Après l'observation, la base aérienne avait indiqué que la seule connaissance qu'elle avait de l'observation d'OVNI était les reportages des news. Les représentants de la base n'ont pas répondu à un coup de fil Lundi leur demandant un commentaire.

"Notre investigateur a été repoussé par plusieurs personnes qu'il a interviewées à Scott," dit Kelleher. "Ce qui n'étonne pas si nous parlons d'un avion classifié."

Les quatre officiers de police, de Lebanon, Shiloh, Millstadt et Dupo, ont obtenu l'attention des médias nationaaux quand ils ont confirmé qu'ils ont vu objet lumineux décrit comme "une maison flottante avec des lumières rouges et blanches brillantes." Leur expéditeur les avait incité à examnier le ciel vers 4 heures du matin, suite à un appel d'un homme d'affaires de Highland.

Les bandes des conversations par radio de police entre les officiers ont reflété leur surprise, mais aucune photo claire n'a surgie après l'observation.

Les investigateurs avec ce groupe de recherche sur les OVNIS ont pris l'avion pour la région de St Louis et ont interviewé des témoins, dit Kelleher. Il dit que son groupe a débuté en 1995 et emploie des douzaine d'anciens officiers de police et scientifiques pour étudier des observations.

Le groupe pense que l'avion, qu'il appelle le "grand delta noir," pourrait être actionné par des unités aéroportées d'énergie nucléaire qui lui permettraient de voler à des altitudes extrêmes, haut au-dessus des avions conventionnels et des ondes des radar au sol du contrôle du trafic aérien. Excepté le léger ronflement de l'équipement à haute tension, il ne ferait aucun bruit, dit le groupe.

Kelleher a suggéré qu'un tel avion pourrait être dégonflé pour le transport et être stocké avec discrétion.

Il a dit que des experts en matière d'industrie aérospatiale les ont aidé à développer cette hypothèse d'un dirigeable souple militaire. Il a refusé de nommer ces experts.

"Ce que nous n'avons pas, c'est la preuve absolue - ce qui serait quelqu'un impliqué dans la construction de ces derniers," a dit Kelleher.

LUMIERES DANS LE CIEL, VAUCLUSE, FRANCE, 2002:

L'article ci-dessous est paru dans le journal Liberté de l'Est, France, le Dimanche 11 Août 2002.

OVNI
Les gendarmes de Vaucluse ont recueilli le témoignage d'un couple et de son enfant affirmant avoir aperçu, la nuit du 5 juillet, huit objets volants non identifiés (OVNI) faisant le va-et-vient entre deux villages du Luberon, a-t-on appris vendredi. Le couple et leur fils ont expliqué avoir vu, alors qu'ils se trouvaient à la Motte-d'Aigues, vers 22h 30, par une nuit sans nuages, huit lumières blanches très vives, rondes et parfaitement nettes, au-dessus de la ville de Perthuis à environ 2000m d'altitude. Ces lumières se sont alors disposées en deux formations triangulaires et se sont dirigées vers Cucuron, à quelques kilomètres au nord-ouest, avant de s'éteindre progressivement. Elles se sont ensuite rallumées pour reprendre la direction de Pertuis, où elles se sont à nouveau éteintes avant de recommencer leur manège et de disparaître définitivement au-dessus de Cucuron."

Note de l'auteur de ce site: il est bien possible que les lumières aient quelque chose à voir avec des SkyTracers de discothèque.

MUTILATIONS DE BETAIL EN ARGENTINE, 2002:

L'article ci dessous a été publié dans le quotidien El Tribuno, de Cachi en Argentine, le 16 Août 2002.

Cachi: témoignages visuels surprenants

TROIS CHEVRES EXSANGUES AU PIED DE EL NEVADO
Le vétérinaire ne sait pas à quoi attribuer l'événement;
Le Shériff croit en une attaque de puma
Juan Antonio Abarzúa
El Tribuno

La découverte de trois grandes chèvres mortes et complètement saignées, avec leur chair intacte et complètement noire, a causé l'inquiétude des habitants de Fuerte Alto, situé à trois kilomètres à l'Ouest de notre localité de Chalquian, sur les pentes du mont Nevado de Cachi.

La découverte, qui ranime le mythe du "Chupacabras," a eu lieu mercredi au petit jour, par Maria Laura Liendro, la propriétaire des animaux. Un de ses neveux lui avait indiqué que la nuit d'avant les chèvres avaient été attaqué "par un être étrange d'environ 80 centimètres, avec une queue courte et une fourrure dense."

La femme a informé la police immédiatement, et une enquête a rapidement été entreprise. "Nous sommes certains qu'il n'y ait aucun besoin d'attribuer cet événement à des causes étranges. Tous les signes indiquent que les animaux ont été attaqués par un ou plusieurs pumas, chose qui est tout à fait courante dans le secteur," a dit Tomas Oscar Lopez, le shérif local, aux journalistes de EL Tribuno, disant que l'affaire était résolue.

Cependant, ses conclusions ont été réfutées par le vétérinaire Carlos Arjona, qui a également visité Fuerte Alto pour examiner les animaux. "Ce n'est évidemment pas le travail d'un félin. Je ne sais pas ce qui pourrait avoir causé les décès des chèvres, mais je puis dire que je ne suis pas d'accord avec les évaluations de la police. J'ai inspecté trois carcasses et j'ai trouvé des choses étranges. Dans deux des carcasses j'ai pu voir des marques de piqûre qui ont percé les jugulaires des animaux. Elles ont semblé avoir été faites avec des canines très pointues et grandes, à en juger par la profondeur qu'elles ont atteinte," a indiqué le professionnel. "L'autre carcasse a montré des signes de lésions semblables, mais dans le sternum, évidemment faites quand les animaux étaient vivants. De même, il y avait les marques de deux canines pointues, excessivement longues" a expliqué Arjona.

Le vétérinaire a précisé deux résultats extraordinaires de son analyse: "la chair des animaux avait tourné complètement au noir et ils n'avaient plus une goutte de de sang."

Pendant ce temps, la propriétaire des animaux et d'autres riverains ont choisi d'emmener leurs animaux vers d'autres secteurs afin d'éviter que les attaques sur leur troupeaux ne deviennent trop sévères, particulièrement avec ces comptes de rendus tellement étonnants de témoins oculaires.

Traduction Anglais-Espagnol © 2002, Scott Corrales, Institute of Hispanic Ufology; remerciements à Gloria Coluchi et Mercedes Casas.

MUTILATIONS de BETAIL EN ARGENTINE, 2002:

L'article ci-dessous a été publié par le journal El Tribuno, de Cachi, Argentine, le 16 Août 2002.

Dix moutons morts de plus
Tous les animaux ont été mordus au cou et il n'y a aucune explication claire quant à leurs décès.

Juan Antonio Abarzúa de El Tribuno

Roque Desiderio Lera n'a pas pu se remettre de sa stupéfaction hier: à peine sorti du lit, il a vérifié son troupeau de moutons et a fait face à une surprise terrible: 10 des animaux étaient morts, et quatre autres avaient luttés pour la vie parmi des magmas de sang.

Les événements qui ont menés aux massacres ont probablement eu lieu entre les heures du début de matinée et le lever de soleil tôt dans la région de EL Quipon, à 3 kilomètres au Nord de Cachi, sur les berges du fleuve de Calchaqui. Désespéré par la perte de son bétail, le berger, âgé de 42 and, a immédiatement alerté les autorités, qui envoient une équipe pour déterminer les raisons derrière l'attaque étrange et féroce.

Etait également de service le vétérinaire Carlos Arjona, qui avait examiné les carcasses des trois chèvres exsangues trouvées mercredi, montrant des dommages provoqués par des incisiors étranges "d'un animal inconnu" à Fuerte Alto, 5 kilomètres à l'Ouest de EL Quipon, aux pieds de El Nevado de Cachi.

Ces cas ajoutent de l'huile sur le feu qui alimente le mythe du Chupacabras. Dans le cas impliquant les chèvres, en dépit des avis experts et des comptes rendus d'un témoin oculaire des faits (affirmant avoir vu un étrange bipède velu haut de 80 centimètres, et d'autres affirmant que des traces d'un animal bipède ont été trouvées), le shérif Tomas Oscar Lopez a classé l'affaire, croyant que les décès avaient été provoquées par les pumas qui descendent des altitudes plus élevées à ce moment de l'année, étant donné leur difficulté à trouver de la nourriture à cause des intenses chutes de neige.

La police est convaincue que les animaux à EL Quipon ont été attaqués par des "grands chiens," bien qu'un traqueur et bûcheron, Ramon Mamani - connu pour ses capacités en tant que "gaucho" ait dit à El Tribuno qu'une "telle théorie est impossible."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:28

Mamani a noté que "les décès de dix animaux et les dommages sérieux infligés à d'autres ne peuvent pas avoir été produites par un, deux, trois ou quatre chiens, mais au moins 20. Je connais chaque pouce des collines, des gorges et des terrains découverts de Cachi, de Molinos, et de La Poma et n'ai jamais vu, ni entendu d'histoires de meutes de chiens sauvages dans le secteur." Le traqueur, accompagné du chercheur Antonio Zuleta - qui collectionne de suprenantes vidéos d'OVNIS dans les cieux Chalquiens - s'est engagé dans une recherche d'empreintes de pas afin de trouver les indices qui pourraient démêler le mystère du massacre du troupeau de Roque Desiderio Lera.

"Nous avons trouvé des traces étranges," a dit le gaucho, "semblables à celles trouvées à Fuerte Alto, bien que légèrement plus petites (celles là ont seulement mesuré 12 pouces de long). Je puis vous assurer que ce ne sont pas des traces de chiens."

Le vétérinaire Carlos Arjona, cependant, a contesté le point de vue de Mamani, notant que les traces appartiennent à un chien de caractéristique plantigrade suite à une déformation. En attendant la succession d'événements semblables - en moins d'une semaine, une vache mutilée, trois chèvres exsangues, 10 chèvres brutalement abattues et quatre sauvagement mordues au cou - ont maintenu la population en alerte, particulièrement ceux qui vivent dans des régions périphériques d'agriculture et d'élevage de bétail. Bon nombre d'entre eux, comme Maria Laura Liendro de Fuerte Alto, ont choisi de transférer leurs animaux pour des secteurs plus sûrs et plus bas. Roque Desiderio Lera a adopté une approche plus radicale: il restera sur ses gardes avec son fusil de chasse chargé.

Traduction Espagnol-Anglais © 2002, Scott Corrales, Institute of Hispanic Ufology; remerciements à Alicia Rossi.

LE CRASH ALLEGUE DE 1897 A AURORA, TEXAS, ET LE COMMERCE LOCAL:

Cet article a été publié par The Star Telegram, de Fort Worth, Texas, le samedi, 17 Août 2002.

D'autres informations et l'article de journal original de 1897 sur cette affaire sont ici.

De nouveaux développements de l'histoire de l'OVNI
Le récit d'une soucoupe volante est un business sérieux à Aurora
Par JOSH SHAFFER
De la rédaction du Star-Telegram

AURORA - En 1897, une soucoupe volante est venue se pulvériser au-dessus de la place de la ville d'Aurora et s'est écrasée dans le moulin à vent du Juge Proctor, détruisant le jardin floral du brave juge et tuant l'extra-terrestre malchanceux.

Aurora fut stupéfaite.

Les gens de la ville ont ratissé l'épave et trouvé des griffonages hiéroglyphiques, apparemment des notes de voyages de la créature de l'espace. Ils se sont grattés la tête, ont déclaré que la chose morte est un Martien et ils l'ont enterré avec son étrange engin en métal. Ils lui ont même donné une pierre tombale.

En tout cas, c'est ce qui est raconté.

La minuscule Aurora a discuté des contes de petits hommes verts, de technologie étrangère et de dissimulation par le gouvernement depuis lors. Maintenant, Janet Derting a ouvert un havre verdâtre pour les fervents des OVNIS et les théoriciens de la conspiration.

Elle a baptisé son magasin "Area 114" à partir du nom de la route d'état à deux voies qui coupe la ville en deux, et l'a pourvu en stock de t-shirts d'Aurora, chapeaux, autocollants - et même une sucrerie appelée les Shiny Mutant Pops.

Aurora obtiendra finalement un certain respect de la communauté des OVNIS.

"Le monde entier connaît Roswell et l'Area 51," a-t-elle dit. "Mais nous étions les premiers. La première dissimulation par le gouvernement."

L'idée est venue à Derting à la suite d'un voyage récent à Las Vegas, qui est près de l'Area 51.

Comme l'essentiel du comté de Wise oriental, Aurora est envahie par des nouveaux venus. Les pancartes sur le bord de la ville indiquent toujours "population 376", mais le total est plus près de 1.000 maintenant.

Derting et son mari, Steve, maire d'Aurora, ne veulent pas que la légende de la ville se perde dans un une prolifération de nouveaux quartiers, et elle espère que son magasin instruira les inconscients.

Il y a des tables couvertes de livres sur les aliens, y compris des numéros de Time/Life sur des créatures de l'espace et des enquêtes sur le vrai Lee Harvey Oswald. Des yo-yo aliens sont en vente, ainsi que des bougies, des gourdes en forme d'alien et des t-shirts décorés de crop circles.

"Hé, c'est bon pour la ville," a dit Jim Marrs, un théoricien de la conspiration qui habite non loin à Paradise et qui a écrit "Alien Agenda." "A Roswell, chaque vitrine a de petits aliens exposés. Cela ne signifie pas que les gens y croient, mais qu'ils ne sont pas au-dessus de l'appât du gaint" là-dessus.

"La désolation de l'endroit va et vient," dit-il, "ce secteur a des monts et des vaux." "Il y a des gens plus jeunes dehors ici avec des idées plus originales qui y croient, au moins comme étant une histoire."

Il y a beaucoup de raisons pour lesquelles Roswell, Nouveau Mexique, s'est épanouie comme capitale des aliens tandis qu'Aurora restait cachée, a dit Marrs.

Premièrement, les gens de pays du comté de wise ont voulu qu'on n'en parle pas.

"Ils ne veulent pas d'une horde de fanatiques aux yeux écarquillés arrivant pour creuser dans leurs jardins," a dit Marilyn Maddox, qui travaille à l'Area 114 le mardi.

Pourtant, dit Marrs, l'histoire a persisté. Chque fois qu'elle refait surface, dit-il des chasseurs d'aliens intéressés appellent le Star-Telegram ou Rosalie Gregg, la présidente de la Commission Historique du comté de Wise.

Les deux camps ont longtemps affirmé que l'accident de soucoupe était un canular inventé par les gens de la ville.

"Nous avons une entrevue avec un type qui avait de 11 ans et vivait là à cette époque," a dit Gregg. "Il s'est montré très susceptible quand nous lui avons parlé, et il a dit qu'il ne s'est rien passé."

Mais la ville reste divisée.

Le jour de l'inauguration de Area 114, un homme est venu en tenant un médaillon et en insistant sur le fait qu'il l'avait déterré du sol à l'emplacement de l'accident.

"Je suis assez convaincu que quelque chose s'est produit là," dit Marrs. "Je ne vais pas dire que c'était un vaisseau spatial parce que je ne sais pas."

Ce fut assez pour convaincre le Dallas Morning News en 1897. La seule histoire à propos de l'espace dans le Fort Worth Register - hormis un homme à Cisco, en route pour Cuba avec un dirigeable en forme de cigare complètement bourré de dynamite - avait été un compte rendu "de témoins crédibles" d'un engin volant mystérieux passant au-dessus de Rhome.

Mais le 19 Avril 1897, le journal de Dallas contenait des rapports d'observations d'extra-terrestres dans tout l'état sur as première page, y compris un article au sujet de l'accident d'Aurora.

"Le pilote du vaisseau est censé avoir été seul à bord," a écrit le journaliste S.E. Haydon,"et bien que ses restes sont très défigurés, assez de l'original a été ramassé, qui montrent qu'il n'était pas un habitant de ce monde."

"M. T.J. Weems," continue l'article, "officier de l'US Signal Service à cet endroit et une autorité en astronomie, a donné comme étant son avis qu'il était un indigène de la planète Mars."

Marrs, un ancien journaliste du Star-Telegram, a visité le cimetière d'Aurora en 1973 avec un collègue journaliste du Dallas Times-Herald. Ils ont apporté un détecteur de métal et l'ont passé au-dessus du sol, en riant de ce que les mesures positives étaient probablement une certaine sorte de souvenir de Star Trek.

Marrs a indiqué, "la pierre tombale portait comme un 'V' avec trois cercles. Si vous la dupliquiez et la placiez comme vu dans un miroir, ce dessin ressemblait à une petite soucoupe avec des hublots dessus."

Des indélicats ont frappé Aurora après que les articles soient parus, et peu après, la pierre tombale a disparue. Marrs a indiqué que quand il y est retourné avec l'autre reporter quatre ans après, le détecteur en métal n'a plus montré aucune lecture sur la tombe de l'étranger.

"Il y a un certain mystère là dedans," a-t-il dit.

Derting a indiqué qu'elle espère juste attirer certains des gens qui viennent enquêter.

Son magasin a un site web - www.auroraalien.com - et bientôt les fans de science-fiction pourront acheter des accoutrements en ligne.

Quant à ce qui s'est produit il y a 105 ans?

"Je pense que c'est possible," dit Derting. "Il serait vraiment naïf pour moi de penser qu'en ce vaste univers nous serions les seuls êtres intelligents."

Les gens sont naturellement curieux au sujet de la vie venant de l'espace, a dit Marrs, et sont de plus en plus ouverts au sujet de leurs soupçons qu'elle existe. Tandis que la légende d'Aurora croît, peu de gens fermeront leurs portes à l'idée des extraterrestres, par crainte de paraître ringard. L'incertitude rend seulement l'idée plus attrayante.

"Quelque part dans toute cette fumée," a déclaré Marrs, "il y a du feu. "

ONLINE: www.auroraalien.com

Josh Shaffer, (817) 685-3957 jshaffer@star-telegram.com

Les OVNIS dans la presse quotidienne:
Cet article est paru dans le Sunday Times of India, édition de New Dehli, première page, le 18 Août 2002.

Veuillez noter que ce serait pas du tout la première fois que des événements avec des causes vraiment naturelles produisent d'énormes émotions, des spéculations sauvages et même des émeutes contre les autorités prétendument "impuissantes" ou "complices" en Inde. Il y a quelques années, après que plus de 30 enfants aient été capturés et tués, 80 blessés, par une créature décrite parfois comme "un bipède avec des bras énormes," "un monstre émettant des rayons avec ses yeux rouges," en conclusion, la première théorie qui était aussi la moins acceptée était la bonne: un loup avait adopté un comprtement de mangeur d'homme. Pratiquement aucun des nombreux témoins visuels n'avait su donner la description correcte d'un loup, bien que les loups n'étaient aucunement inhabituels dans ce secteur où cet animal, qui n'attaque normalement pas les enfants, est une espèce protégée.

Cette fois encore, bien que je n'aie aucune idée ce qui se passe vraiment, je note que n'importe quelle théorie exotique possible est mise en avant: un insecte, des OVNIS, des extra-terrestres, des insectes génétiquement modifiés par les Pakistanais, et la bonne vieille théorie des plasma. Wait and see.

LE MYSTÈRE DES MUHNOCHWA EN INDE, AOÛT 2002:

LUCKNOW: Avec cinq visuels de ce qui est craint sous le nom du muhnochwa "capturés" sur cassettes vidéo - dont trois ont été enregistrés par l'équipe de détectives du renseignement dans l'état, l'alarme ne semble pas être infondé. Les détectives qui avaient travaillé sur le muhnochwa n'éliminent pas la possibilité de la présence d'un corps extraterrestre (EBE) avec l'effet électromagnétique (EM) dans au moins trois pour cent des cas. Tandis que les agences indiennes n'avaient pas encore admis la présence d'extra-terrestres, les agences étrangères de recherches, selon les rapports du renseignement, ont déjà été aux secteurs affectés, ont réuni les victimes et rassemblé les données nécessaires.

Les sources ont indiqué qu'après s'être passé la cassette vidéo fournie par l'épouse d'un avocat de Mirzapur et d'une image de vidéo différente enregistrée par un résidant de Sitapur, qui a eu un flash de lumière filant d'une extrémité de l'objectif à l'autre en une seconde, une équipe du renseignement a atteint Sitapur le 7 Août 7 et installé un observatoire conçu sur place.

La base d'un mixeur à légumes a été équipée de lumières ayant les couleurs que les victimes avaient relatées devant l'équipe, se changeant d'orange, en jaune, en vert à une combinaison de rouge et bleue plus commune. L'appareil a été mis en hauteur dans l'obscurité totale. L'idée derrière l'exercice était que le corps extraterrestre pourrait remarquer quelque chose qui lui ressemble et pourrait venir près de lui. Et c'est ce qui s'est passé. A 1:05 du matin, un flash de lumière s'est approché de l'appareil. "C'était comme le dessus d'un photocopieur, avec cette lumière nette quand on fait des copies," a indiqué un membre de l'équipe tout en en dessinant un schéma.

L'équipe, comportant des experts légaux, ses sérologistes, des experts médico-légaux, des ingénieurs électroniciens et des physiciens équipés de dispositifs de vision de nuit, de caméras pour filmer sans lumière, de télescopes en plus d'autres gadgets, a été témoin de la "lumière" qui a été vue trois fois. Elle est descendue près du faux muhnochwa et a puis disparu. Le clip vidéo montre un éclair de lumière traversant l'écran mais rien de plus.

L'équipe d'experts a également entrepris une étude en remplissant un questionnaire sur la base de l'expérience des victimes à Mirzapur, Bhadohi, Varanasi, Jaunpur, Sitapur, Hardoi, Bara Banki, Rae Bareli, Lucknow et Sitapur. A partir d'une étude d'un échantillon de 100 victimes blessées, 10 se sont avérés des victimes d'une morsure ou d'une éraflure d'insecte. Encore 10 ont souffert de dommages indirects (tels que des contusions en ayant courant après une alarme la nuit). Le restant a eu un ou plusieurs des quatre facteurs communs suivants: choc électrique, vision d'une lumière forte, sensation d'un objet ovale dur.

Sur 80 personnes, 65 se sont avérés pour avoir souffert de dommages physiques et il y en a eu trois qui a essayé de maîtriser l'ET. "Tous les trois avaient souffert de centaines de cicatrices, comme causées par une lame, sur la paume et c'était inexplicable par n'importe quel membre de l'équipe," a dit un expert qui a examiné les dommages ajoutant que c'était ce qui augmentait les chances qu'un ET soit là dehors. Mais il y a de beaucoup de chemin à faire avant que ces experts puissent proposer n'importe quoi de concluant sur l'alarme des muhnochwas.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:28

Cependant, le Dr. N.K. Mehrotra, professeur, département de physique à l'université de Lucknow, a indiqué que de telles possibilités étaient improbables. Des opinions semblables ont été données par son collègue le professeur Chaman Mehrotra. "Cela peut être du à des changements atmosphériques, que de telles choses puissent s'être produites et alors quelqu'un a pu avoir ajouté une dose de sottises à cela en invoquant une chose synthétique dans le ciel," a-t-il dit. L'ISTRAC de Managar, une unité de l'ISRO, Sharma CD, a aussi exprimé ses doutes sur les possibilités d'un ET. "Je ne sais pas quel type d'étude a été conduite et quels ont été les résultats mais d'après ce que j'ai lu dans les rapports des médias, la théorie de l'extra-terrestres reste réfutable," a-t-il indiqué au Times News Network.

UN TRIANGLE VOLANT NOIR VU A COW BAY, CANADA, 13 AOUT 2002:

L'article dessous a été publié par le journal Halifax Daily News et également par l'intermédiaire de Canada.com le 18 Août 2002. L'auteur est Jerry West.

Un silence irréel descend dans le sillage de l'OVNI de Cow Bay
Une astronome amateur dit qu'un objet énorme et noir a glissé au-dessus de Cow Bay tôt mardi matin [13 Août 13], masquant les étoiles et créeant à son arrivée un silence irréel.

La femme a observé un météore, filant depuis le Big Dipper, disparaissent derrière un objet volant non identifié dans le ciel nocturne clair à environ 02:15 du matin.

"Soudainement, le ciel a commencé à devenir noir, comme si quelqu'un tirait un rideau noir à travers le ciel," a dit la femme, qui ne veut pas que son nom soit publié, et a écrit à Don Ledger de Bedford, un pilote et le chercheur ufologue à temps partiel.

L'objet était triangulaire, et voyageait très lentement, avec la pointe ä l'arrière, a-t-elle dit. Il a semblé être à environ 600 mètres de haut — la hauteur des avions de la base aérienne de Shearwater qui volent au-dessus de sa maison - et il a par la suite couvert la clairière de 25 mètres où elle se tenait, à côté de sa maison. Ledger à calculé que le triangle aurait environ 240 mètres le long de chaque côté.

Et ensuite tout a été silencieux.

"Les faisans qui vivent de l'autre côté de sa cloture, qui normalement font des bruits, sont devenus silencieux; les crickets ont cessé leur bruit... Les bruits normaux de nuit se sont juste arrêtés," a dit Ledger, racontant l'expérience de la femme.

Il n'a pas éliminé un avion militaire, mais pense qu'il serait pratiquement impossible de faire quelque chose d'aussi grand qui voyage lentement à moins que ce soit un plus léger que l'air, comme un dirigeable souple.

Ce ne pouvait certainement pas être un bombardier américain indétectable B-2, bien qu'ils soient de forme triangulaire, dit Ledger.

Les bombardiers Stealth émettent un son de grondement difficile à décrire exactement, mais pas difficile à entendre, a-t-il dit.

"Si jamais vous en avez vu un, vous saurez qu'ils ne sont pas silencieux," dit-il.

Un B-2 a environ 21 mètres de longueur, avec une envergure d'environ 52 mètres.

L'observation est similaire à d'autres dont Ledger a entendu parler. En Août 2000, un officier de police de Halifax a, d'après les informations reçues, vu un triangle noir énorme d'environ 200 mètres de long voler au dessus de sa tête, mais Ledger ne l'a pas suivi. Une autre personne a qui Ledger a parlé a dit avoir vu un grande triangle noire près de Pugwash en 1988.

Quand Ledger a signalé les détails de l'observation au National UFO Reporting Center (http://www.nwlink.com/~ufocntr/), un ufologue a été intrigué par l'effet de silence créé, dit Ledger. L'ufologue lui a expédié un compte rendu de deux personnes qui avaient vu un triangle noir les survoler, mais quand ils ont essayé de se parler, ils n'ont pas pu s'entendre, malgré le silence.

Un vague d'observation d'OVNIS triangulaires a eu lieu en Belgique autour de 1990, avec plusieurs de ces triangles montrant des lumières incandescentes, a dit Ledger.

Un homme a photographié un OVNI, et deux F-16 de l'Armée de l'Air Belge en ont suivi un, mais ils ont été dépassés, quoique ces avions puissent voler à Mach deux, selon Ledger.

Quiconque ayant d'autres informations sur les OVNIS peut entrer en contact avec Ledger au 832-1984.

EVENEMENTS BIZARRES DANS L'ARCTIQUE CANADIEN:

L'article ci-dessous a été publié par le journal Calgary Sun, Canada, le 19 Août 2002.

L'Arctique, lieu de l'in-X-plicable

OTTAWA [CP ] - l'Arctique du Canada semble participer à un concours pour une place dans X-Files avec des rapports d'objets mystérieux dérangeant ses eaux glaciales, des empreintes de pas étranges détectées près des côtes et une absence bizarre des animaux marins.

Au cours des années passées, il y a eu là au moins une douzaine d'observations d'objets inhabituels se déplaçant le long ou juste au-dessous de la surface de l'eau dans le Nord, selon des dossiers des Forces Canadiennes récemment publié.

En Septembre derniers des chasseurs Inuit et des membres des Rangers Canadiens ont rapporté ce qu'ils ont pensé être un sous-marin étranger examinant les territoires arctiques du Canada.

La plupart des observations ont eu lieu en Août et en septembre passés près de Pond Inlet sur l'île de Baffin, où, en 11 occasions, des témoins ont rapporté voir de grandes vagues et des objets étranges dans l'eau.

"Je suis assez convaincu que (des sous-marins étrangers) sont en opération là," dit le commandant retraité des Forces Canadiennes du secteur nord, le Colonel Pierre Leblanc.

Deux sousmariniers de la marine Canadienne envoyés là pour enquête sur l'obserbation de l'année dernière près de Pond Inlet ont suggéré que les courants ou les vents forts pourraient avoir causé les vagues peu communes qui ont été rapportées.

Le Commandant Mike Considine de la Marine dit que toutes les observations anormales sont vérifiées, et que dans le cas des incidents de Pond Inlet, il y avait peu pour suggérer que des navires étrangers aient été en opération dans ce secteur.

DES DOSSIERS DECLASSIFIES IDENTIFIENT DES DEBRIS MYSTERIEUX COMME DES DEBRIS D'ENGINS SPATIAUX:

L'article ci-dessous a été publié dans le journal quotidien New Zealand Herald, Nouvelle Zélande, le 24 août 2002, de la plume d'Alison Horwood.

Lumière nouvelle sur de mystérieuses sphères de l'espace
Des dossiers rendus publics par le gouvernement jettent une nouvelle lumière sur la découverte de débris mystérieux tombés de l'espace sur des champs de Cantorbéry il y a 30 ans.

Le 31 Mars 1972, le vaisseau spatial Soviétique Cosmos 482 s'est brisé en quatre parties, dont deux sont restés en orbite basse et sont par la suite tombés sur Terre.

A 1 heure du matin le 3 Avril de cette année, quatre boules en alliage de titane de 13.6kg sont tombées dans un rayon de 16km l'une de l'autre, juste à l'extérieur d'Ashburton.

Les sphères de 38cm de diamètre ont fait des marques profondes dans le sol et ont roussi les récoltes, mais personne n'a été blessé.

Un objet de forme similaire a été découvert près d'Eiffelton, à 20km d'Ashburton, six ans plus tard.

Les résultats ont été rapportés alors, mais des informations secrètes des archives du ministère des affaires étrangères de Nouvelle Zélande maintenant déclassifiés contiennent davantage d'information, y compris la correspondance à ce sujet entre les autorités Soviétiques de l'époque et les Etats-Unis.

Les documents indiquent que les sphères ont été complètement analysées par des scientifiques de Nouvelle Zélande.

Ils annonçaient qu'elles étaient d'origine Soviétique en raison des marques de fabrication et de la soudure à la pointe de titane - une science sur laquelle les Russes avaient dépensé beaucoup de ressources.

La correspondance de Sir Keith Holyoake, alors ministre des affaires étrangères, conclut qu'ils étaient probablement des réservoirs de gaz sous pression d'un type utilisé dans les fusées de lancement de satellite ou de véhicule spatial et s'étaient délabrés dans l'atmosphère.

Les seuls deux véhicules spatiaux contenant alors les objets concernés étaient Américains et Soviétiques, et la trajectoire de ré-entrée de l'engin des USA ne l'aurait pas amené au-dessus de la Nouvelle Zélande.

L'article 5 de l'accord sur le Secours aux Astronautes, le Retour d'Astronautes et le Retour des Objets lancé dans l'Espace extra-atmosphérique - un traité international - stipulait que n'importe quel chute de débris de l'espace soit rapporté au sécrétaire général des Nations Unies et à l'autorité de lancement.

Mais Sir Keith a dit que les autorités Soviétiques avaient formellement démenti en être les propriétaires.

Un rapport de la Division de la Technologie Etrangère du commandement des systèmes de l'Armée de l'Air des USA a attribué les sphères à une tentative soviétique de mettre son vaisseau spatial non habité Venus 9 en orbite de stationnement.

Cela a échoué le 31 Mars 1972, et l'engin a été rebaptisé Cosmos 482.

Les autorités US ont également fourni un rapport de fond sur des débris de l'espace trouvés dans le monde entre 1960 et 1972.

Selon la liste de 44 découvertes étranges, les boules en titane furent les premiers débris de l'espace trouvés en Nouvelle Zélande.

La liste comprend:

Des cylindres de 9.5kg du Spoutnik IV Soviétique, trouvé au Brésil et Afrique du Sud en 1960.
Une sphère d'hélium pressurisé de 113kg de l'étage S-IVB du test du booster suborbital de la fusée Saturn, trouvée par l'équipage d'un bateau de pêche Brésilien en 1966.
Des fragments du premier étage du propulseur Saturn pour le lancement d'Apollo II, qui sont tombés sur un bateau Allemand dans l'Océan Atlantique en 1969.

Une sphère de titane du véhicule cible Agena, lancé en liaison avec la mission Gemini 12, trouvée au Mexique en 1967.
Le commandement des systèmes de l'Armée de l'Air US a confirmé que les sphères de titane n'appartenaient pas aux USA, mais exprimait aussi son intérêt pour la dissection d'une de ces sphères pour avoir un aperçu de la technologie Soviétique.

La Nouvelle Zélande a rejeté la demande et les objets ont été remis à la police pour qu'elle en dispose.

Le dossier montre que tandis que les deux superpuissances spatiales des années 70 s'en rejetaient la propriété, un poney-club d'Ashburton a écrit pour demander au gouvernement d'enlever les sphères de leur terre à cause d'un prochain gymkhana.

Les débris de vaisseau spatial ont été par la suite remis de nouveau aux fermiers qui les ont découverts.

L'un d'eux, John Lindores, a indiqué au Herald qu'il a été surpris quand il avait trouvé la boule dans un pré en 1972. Il l'avait exposée dans son living room, mais l'a rangée dans un placard quand l'intérêt fut passé.

Il y a six ans, il a vendu la ferme et la boule a été prêtée au musée de l'aviation d'Ashburton.

Son conservateur, Jim Chivers, qui en a deux exposées dans une vitrine, indique que les boules ont causé un brouhaha énorme il y a 30 ans, et suscitent toujours beaucoup d'intérêt.

Quand le premier fermier a trouvé une boule, il a pensé que quelqu'un lui faisait une plaisanterie.

Il l'a regardé pendant un moment, et a alors appelé le conseil et la police. Ils se sont tenus autour pour la regarder, et quelqu'un a dit que ce pourrait être une partie d'un vaisseau spatial.

Puis, quelqu'un a suggéré que cela pourait être radioactif.

Il a été par la suite enfermé à clef dans une cellule de la police à Ashburton parce que personne ne savait quoi en faire.

LE MYSTERE DES CERCLES RESOLU:

L'article ci dessous a été publié dans le journal The Mercury, de Hobart, en Tasmanie / Australie, le 30 Août 2002.

Le mystère des cercles extraterrestres résolu
Les anneaux mystérieux qui sont presque en une nuit sur une ferme de Victoria ont fait spéculer des chasseurs d'OVNI qu'un engin extraterrestre avait atterri.

Jusqu'à 40 anneaux, s'étendant de moins d'un mètre plus de 20 mètres à travers Campbells Bridge ont dérouté le fermier Bruce Hemley.

Les résidants voisin de Stawell ont fait le lien avec des lumières inexpliquées au-dessus des Grampians.

Certains ont murmuré que le fermier Hemley irait faire des promenades de minuit en pulvérisant de l'herbicide pour faire les cercles.

"Bon sang, j'ai mieux à faire de mon temps," a dit M. Hemley hier. "J'ai mis une foule des moutons en pature là l'autre semaine et l'ai noté ces cercles où il semble que quelque chose a tué l'herbe. Certains d'entre eux étaient entièrement circulaires mais pas tout à fait parfaits."

Des patterns étranges la semaine dernière ont fait tinter les oreilles du département des ressources naturelles et de l'environnement et ils ont envoyé à Hayley l'experte de la campagne Johnson. Mais même Mme Johnson a été stupéfaite au début.

"D'abord je n'ai eu aucune idée ce que cela pourrait être, je n'avais pas vu cela auparavant," a dit Mme Johnson.

Un coup de fil à des vétérans de la DNRE a bientôt permis de trouver la réponse. La cause s'est avérée être de simples mycètes souterrains, qui rayonnent en une symétrie presque parfaite tandis qu'il croissent supprime l'humidité pour les plantes.

"Ils sont appelés "cercles des fées" [fairy rings] parce que dans les temps anciens on pensait que les fées avaient dansé autour de ces cercles," a dit Mme Johnson.

M. Hemley a dit il n'a jamais pensé que les fées ou les vaisseaux spatiaux en étaient la cause.

"Rien ne pourrait avoir atterri là parce que, comme je l'ai précisé, il y avait un arbre au milieu d'un des cercles."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:35

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

L'article dessous a été publié dans le journal EL Norte de Mexico le 4 Septembre 2002.

OVNIS ET TRACE AU SOL RAPPORTES DANS LE KAZAKHSTAN:

Le cercle mystérieux dans le Kazakhstan soulève des questions.
La découverte d'un cercle étrange dans un jardin dans la ville de Zhitkaya dans le Kazakhstan nordique a mis les lieux en alerte. Les experts étudient la piste d'un OVNI allégué.

Quand le propriétaire d'un des jardins situés sur la rue d'Aerdromnaya à Zhitkaya, dans la région de Qostanay au Kazakhstan, est sorti ce matin dans son cour avant, elle n'a pas pu en croire ses yeux.

Tout qui restait de l'endroit ou poussait un potager, à l'ombre d'un pommier feuillu, était un cercle parfait mesurant 2 mètres de diamètre. Ce qui était laissé de ses légumes avait été embouti dans le sol.

La femme de 60 ans a précisé que les parties responsables de la création du cercle étaient les 'aliens'... ce qui est exactement ce qu'elle a dit aux officiers de la police de Zhitkaya, qui déjà avaient été alertés à propos de plusieurs observations d'OVNIS la veille (lundi, 2 Septembre 2002).

Les voisins de la femme ont rejeté tous les doutes au sujet de sa santé mentale. Un signe du sérieux avec lequel les autorités du Kazakhstan traitent de ce cas peut être lu dans l'expédition immédiate d'une équipe d'experts vers la ville pour étudier ce 'X-File' des steppes asiatiques centrales.

Remerciements à © IHU Scott Corrales, et à Rafael Garcia.

OVNI VU AU-DESSUS DE TIJUANA, MEXIQUE:

L'article ci-dessous a été publié dans le journal Mexicain El Mexicano le 7 Septembre 2002.

OVNI vu au-dessus de Tijuana
Des douzaines de résidants de l'Avenida Porticos dans le barrio San Antonio de Los Buenos à Tijuana, affirment avoir vu un OVNI dans les premières heures du matin du 1er Septembre 2002. Il avait un diamètre d'approximativement 50 mètres et il est resté suspendu au-dessus du secteur à basse altitude, même tandis qu'il avait été recouvert par des nuages.

Nos sources, qui ont parlé à notre salle de presse par l'intermédiaire du téléphone, ont indiqué que l'heure était approximativement 2:15 du matin quand ils ont remarqué une lumière puissante dans le ciel. Ceux qui étaient les premiers à la détecter ont observé le ciel pour voir ce que ce grand objet pourrait être, et ils disent que ce n'était pas un hélicoptère.

Ils déclarent qu'ils ont réveillé d'autres voisins et amis, puisqu'ils avaient craint qu'ils n'aient souffert d'une hallucination collective étrange, ayant été à une fête et y ayant consommé de l'alcool plus tôt.

Cependant, ce n'était pas le cas, puisque ceux qui ont été réveillés et sont sortis de leurs lits et n'avaient pas consommé de boisson alcoolisée ont vu exactement la même chose: un objet fortement lumineux. Ce qui est le plus curieux, selon nos sources, c'est que l'objet en question était silencieux, même lorsqu'il s'est élevé plus haut dans l'air, avant de disparaitre de la vue.

Ils ne savent pas si d'autres avaient vu cet étrange objet volant, mais du moment que la communauté entière de ce quartier de Tijuana ont vu l'objet, ils n'ont pas écarté la possibilité qu'ils aient vu un OVNI.

Remerciements particuliers à Scott Corrales, IHU, at à David Triay Lucatero pour cet article.

UNE VIDEO D'OVNI EN AUSTRALIE:

L'article ci dessous a été publié par le quotidien Sydney Morning Herald, de Sidney, Australia, et éCrit par Alexa Moses, le 14 Septembre, 2002.

Regarde, la haut dans le ciel

Un samedi d'Octobre 1976, trois hommes de Sydney roulaient le long de la Côte Sud des Nouvelles galles du Sud. Pour Nick Flaskas, 21 ans, et Frank Zonaras, 20 ans, c'était de brèves vacances entre les semestres à l'université. Pour le frère plus jeune de Frank, Bill, c'était un moyen de passer un weekend oisif. Pour obtenir l'approbation de leurs parents, Flaskas et Zonaras avaient transformé leurs vacances en excursion quasi-scientifique: ils allaient filmer une éclipse du soleil.

La communauté scientifique se réunissait à Bombala pour voir l'éclipse, mais quand le trio s'est renseigné, les gens du coin leur ont indiqué qu'ils auraient une meilleure vue depuis un point isolé dans le parc national de Ben Boyd.

Le groupe est arrivé à cet endroit avant 4 heure du matin, a garé sa voiture, et a marché pour descendre la falaise qui faisait face à l'océan. C'était une après-midi claire, l'océan était plat et l'endroit était tellement isolé que c'était comme, dit Flaskas, "l'autre côté de la lune."

Tournant leurs dos à l'océan, Zonaras et Flaskas ont commencé à installer leurs caméras: Zonaras utilisait sa superbe nouvelle caméra vidéo 8, et Flaskas utilisait un appareil photo.

Bill jetait des pierres dans l'océan depuis la falaise. Soudainement, il a appelé les autres et leur a demandé de se retourner. Flaskas et Zonaras se sont tourné et ont vu les objets dans le ciel.

"Il y avait deux objets en avant et quatre plus petits," dit Flaskas.

"L'objet principal ressemblait à une cloche. En forme de dôme, une cloche grise foncée. Et tandis que nous l'observions, elle a semblé se déplacer, d'abord vers nous et puis loin de nous. C'était à environ 15 degrés au-dessus de l'horizon."

Le duo a tourné ses appareils pour capturer les objets sur film.

"Pendant ce temps l'éclipse solaire commençait ainsi nous avons pensé, nous ferions bien de prendre aussi l'éclipse sinon nous aurons des ennuis avec nos parents," dit Zonaras. donc ils ont retourné les appareils et ont rapidement filmé l'éclipse.

Quand ils ont de nouveau regardé vers l'océan, les objets mystérieux avaient disparu.

Plus de 25 ans après, le duo a créé un site web pour raconter leur expérience. Lancé pour une audience américaine, ufoearthcontact.com comporte une section pay-per-view avec le film que Zonaras a tourné au parc de national de Ben Boyd. Cela coûte 9.90$ US, (18,20$) de regarder le film. Le site inclut également d'autres études de cas, une section pour les histoires d'OVNIS des visiteurs, et un guest book.

Le duo est apparu sur l'émission de TV de ABC Couchman Show en 1991, et une émission de télévision appelé "The Extraordinary" en 1994.

Zonaras est maintenant comptable à Sydney, et Flaskas le directeur d'un parking. Tandis qu'ils racontent leur expérience, ils s'interrompent, discutent de détails et chacun finit les phrases de l'autre comme dans un show bien rodé.

Quand on leur demande s'ils croient en une vie extraterrestre intelligente, Flaskas indique "naturellement," mais Zonaras à l'air plus timide. Trouvent-ils embarrassant d'en parler?

"Non," dit Flaskas indique, pendant que Zonaras dit "Oui." Tous deux rient.

"J'ai eu des clients en Nouvelle Zélande, et après que cette émission de télévision auquelle nous avons participé ait été diffusée en Nouvelle Zélande ils sont revenus et m'ont chanté cette chanson," dit Zonaras, sifflant le thème de "Twiloght Zone" [Au delà du réel].

"Et vous faites votre déclarations d'impôt? m'ont-ils demandé," dit-il.

Zonaras avait à l'origine voulu oublier l'observation. Après tout, c'était son film et il avait à penser à sa carrière en comptabilité.

Maintenant, avec la possibilité de diffuser leur vidéo sur l'Internet, et après beaucoup de mal à persuader Flaskas, Zonaras a décidé de s'y impliquer à nouveau. Une occasion saine de marge brut d'autofinancement attendait d'être réalisée.

Ufoearthcontact.com a été créé avec l'aide du directeur de Triode Internet, Paul Black, qui a programmé la partie technique du site web. Le producteur vidéo George Kolovos a conçu le hub et a travaillé à la technologie de streaming pour la vidéo.

Cependant, jusqu'ici le site n'a pas été un succès mondial. Le trafic a été modeste depuis qu'il a été lancé en mars, avec environ 35 visiteurs différents par jour. Cela pourrait également être le reflet de la réponse courante des gens à leur histoire comme ils l'ont reçue depuis l'événement. Il est quelque peu difficile d'avaler la vision de deux hommes en costumes prétendant avoir vu des OVNIS. Flaskas hoche la tête vigoureusement, ayant rencontré cette réaction auparavant.

"Mais si vous étudiez de la littérature sérieuse dans toutes les cultures dans toutes les civilisations, il y a eu de ces observations," dit Flaskas.

"Depuis les Incas jusqu'à des peintures Aborigènes datant d'il y a 40.000 ans, il y a toujours eu référence à ces objets."

Pourquoi pensent-ils que ces objets étaient au parc de national de Ben Boyd?

"Je crois fermement que ces objets étaient là pour voir exactement ce que nous voulions nous-même voir, une éclipse du soleil," dit Flaskas.

"Et ils étaient en mer, donc peut-être ils ne seraient pas repérés. Quand l'ombre est passée au dessus de la terre ferme, ils auraient alors voyager avec l'ombre," dit-il.

Quoi ce ce puisse avoir été qu'ils aient vu quand ils étaient étudiants d'université, Flaskas et Zonaras n'ont jamais revu quoi que ce soit de pareil. Mais ils ont leurs plans.

"Le 4 Décembre de cette année, il y a une autre éclipse du soleil," dit Flaskas.

Passionné, Zonaras oublie son embarras pendant un instant et indique qu'ils projettent un autre voyage.

"Les circonstances sont presque identiques, c'est sur la terre, au-dessus de l'océan, cela va traverser le continent Australien à environ une minute avant 18:00 heures le 4 Décembre en Australie du Sud," dit Zonaras.

"Les objets pourraient à nouveau être là, [ou] pas," interrompt Flaskas, mais Zonaras continue à parler.

"Et cette fois," dit-il, "nous pourrions louer du super équipement et voir ce que nous filmerons."

DICKINSON ET LUNDBERG DISENT QU'ILS ONT FAIT TOUS LES GRANDS CROP CIRCLES ANGLAIS:

L'article ci-dessous a été publié dans le Daily Record, Ecosse, écrit par Jill Stark, et publié le 19 Septembre 2002.

Voir aussi: réaction d'un lecteur le 20 Septembre 2002.

CERCLE MAGIQUe

Un gang admet l'escroquerie dans les champs - et toutes les autres apparitions "mystérieuses"
Les hommes derrière le crop circle de Richard et Judy de hier ont confirmé ce que nous avons tous toujours su - c'était un coup publicitaire.

Et les experts du paranormal seront anéantis d'apprendre que Rod Dickinson et John Lundberg ont admis avoir fait presque tous les "cercled inexpliqués" en Grande-Bretagne.

Après que le visage des stars des show TV soient apparus dans un champ près d'Edimbourg, il était évident les extra-terrestres ne devaient pas en être blâmés.

Et le Record peut révéler que le phénomène annuel des crop circles est une farce.

La chaîne de télévision Channel 4 a donné à une équipe de faussaires £5000 dans une offre désespérée pour relancer le show de l'heure du thé de ses animateurs. Le fermier Steven Barr est censé avoir empoché £1000 pour l'usage de son champ.

Il a fallu juste un peu plus de six heures pour créer l'image du couple de la TV dans un champ de Balerno.

Rod Dickinson de Circlemakers, un collectif d'artistes et de concepteurs basé à Londres, dit qu'ils ont été approchés par des producteurs d'émissions TV.

Il pense que le film à succès "Signs" de Mel Gibson - un thriller de SF au sujet des cercles dans les récoltes - a capturé l'imagination du public.

Il a dit: "les gens semblent vouloir cette sorte de chose à l'heure actuelle, c'est la dernière invasion en matière de publicité."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:36

"Cela pourrait avoir un rapport avec le film "Signs". Il a donné à ce que nous faisons beaucoup de publicité."

"C'est une manière tout à fait coûteuse d'obtenir de la publicité. Nous avons dû faire voyager en avion six personnes jusqu'à l'Ecosse pour travailler à cela et le fermier doit également être payé."

"Dans le passé nous avons fait des crop circles pour des compagnies comme Orange et Weetabix."

"Celui-ci nous a pris environ six heures et nous avons été étonné de de pas avoir été découvert localement. Il y avait des avions et des planeurs en l'air toute la journée parce qu'il y a un terrain d'aviation tout près."

Le travail publicitaire permet à Dickinson et à son associé John Lundberg de financer le côté "secret" de leurs affaires.

Tous les étés des cercles raffinés apparaissent mystérieusement dans les champs à travers la Grande-Bretagne. Les travaux sont toujours menés à bien la nuit, habituellement sans connaissance des fermiers.

Les fervents de Science-Fiction maintiennent les formations étranges sont la preuve que nous ne sommes pas seuls dans l'univers. Mais Circlemakers admettent qu'ils font carrière en dupant le public. Dickinson était parti furtivement dans des champs pendant 11 années et indique qu'il n'y a aucun mystère derrière cette pratique.

Il a dit: "tous les grands crop circles qui ont capturé l'imagination des gens au cours de ces dernières années ont été faits par nous."

"Ils sont faits secrètement. Nous ne le disons pas au fermier. C'est fait entièrement dans l'obscurité complète et sans utiliser la moindre lumière."

"C'est de l'art avec la participation des masses. Il s'agit de faire quelque chose qui produit des mythes et du folklore. C'est le sujet de personnes qui ont consacré beaucoup de temps à établir comment faire ces choses complexes et belles."

"Cela fait six à sept ans que nous disons publiquement ce que nous avons fait."

"Nous avons laissé des caméras nous filmer dans l'acte, mais l'année suivante tout le monde a oublié."

"Il y a une telle volonté de la part des gens d'adhérer à des mythes que les gens ne veulent pas entendre que ce n'est pas vrai."

Matthew Laurent, 30 ans, membre de l'équipe, a dit que le travail d'Edimbourg avait été un grand succès.

Il a dit: "cela demande une planification méticuleuse. Ils sont conçus sur ordinateur et nous emmenons les dimensions dans le champ avec nous."

"Les récoltes sont simplement aplaties avec des planches. Les fermiers peuvent ramasser tout que nous aplatissons et nous ne causons aucun dommage du tout."

LES OVNIS ET L'INTERNET EN UKRAINE, 2002:

L'article ci-dessous a été publié par le Moscow Times en page 8 le Mercredi 25 Septembre 2002.

Les soucoupes volantes se sont posées sur un site web Ukrainien
Par Brian Arengi
de notre rédaction

Les OVNIS existent et ils doivent être étudiés, selon Yury Korzhenevsky, la force créatrice derrière le site web "OVNIS et Projets Secrets."

Situé à www.ufo.kiev.ua, le site a une liste d'articles sur le sujet, avec des photographies, des vidéos, des sondages et un forum.

"Tout le monde a son point de vue sur ce qui se produit autour de soi, ils peuvent croire ou ne pas croire aux OVNIS," dit Korzhenevsky, qui est également un étudiant de troisième année à l'Université Médicale Nationale d'Ukraine à Kiev, dans une interview par email.

"J'offre le matériel, les gens décident pour eux-mêmes s'ils y croient ou pas," a-t-il dit.

Korzhenevsky prétend avoir vu un OVNI lui-même, et il décrit l'événement avec une précision scientifique.

"Le 20 Février 1999, à Kiev à 15:25, dans le ciel au-dessus d'un espace vide à une distance d'environ 250 mètres et avec une altitude de 25 à 30 mètres, j'ai vu un OVNI argenté, en forme de disque avec un diamètre entre 1 et 1,5 mètres," a-t-il dit.

"L'objet était en suspension dans le ciel, basculant légèrement d'un côté à l'autre. L'observation a durée de 15 à 20 secondes. Le ciel a été ensuite couvert de nuages."

Korzhenevsky s'est alors intéressé aux OVNIS encore enfant et par la suite il a commencé à explorer l'Internet pour chercher des informations sur le sujet. Il a commencé à rassembler des articles de journaux, de magasines et des articles de sites web dans l'intention de créer une mini-encyclopédie des OVNIS.

"Mon ami d'Odessa, ayant vu ma collection, m'a demandé: "pourquoi ne créez-vous pas un site web? Ainsi vous n'aurez aucune difficulté à présenter votre matériel et un bon nombre de gens pourront le voir,'" dit Korzhenevsky.

"OVNIS et Projets Secrets" a été lancé en Février 2001 et a eu environ 100 visiteurs lors de son premier jour dans le cyberspace. Le sitem disponible en Anglais et Russe, a depuis lors conservé cette allure, avec la plupart des visiteurs venant de la Communauté des Etats Indépendants.

Plusieurs des articles à la page principale de l'emplacement ne sont pas au sujet des OVNIS mais sont relatif aux domaine spatial, et le site web de www.spacenews.com est une source d'information populaire.

Concernant les images, Korzhenevsky dit qu'il y a abondance de photographies de soi-disant OVNIS sur l'Internet, mais peu sont authentiques. "Cela peut être divers objets: la foudre en boule, des aérolithes, avions, satellites, " dit-il, "et, naturellement, il y a des contrefaçons."

Les photographies sont soigneusement contrôlées, les photographes sont interrogés et les négatifs sont, dit Korzhenevsky, vérifiés si possible. "Sur mon site, j'essaye de rassembler les photos et videos qui semblent les plus réalistes."

En dépit de tous les trucages, il croit qu'il y a assez de preuves que les OVNIS existent - et que les gouvernements ont enfermé les preuves loin des yeux.

"Ils ont des photos et des bandes vidéo et des OVNIS capturés ou découverts," dit-il.

OVNIS au Pérou:

L'article ci-dessous a été publié par le Miami Herald le Samedi, 28 Septembre 2002.

Les Péruviens cherchent à découvrir et a profiter des OVNIS
Par Lucien O. Chauvin
Spécialement pour le Herald

LIMA - de tous les officiers dans toutes les forces armées du monde, peut-être qu'aucun n'a un travail plus inhabituel que le Commandant Péruvien Julio Chamorro de l'Armée de l'Air: étudier - et peut-être prouver - l'existence des OVNIS.

En tant que chef du Bureau d'Etudier des Phénomènes Aériens, Chamorro dirige une équipe de sept membres responsable de l'étude de ce qu'il appelle "des anomalies qui pourraient poser des problèmes à l'aviation."

En apparence, le Bureau étudie les avions qui s'écartent de leur cours et accrochent les planeurs qui s'orientent trop près des bases militaires, mais cela n'est pas l'essentiel de leur travail. Des ces centaines d'appels reçus chaque mois par le bureau, Chamorro dit que au moins la moitié se rapporteent à des observations d'OVNIS.

Et Chamorro pense que beaucoup sont crédibles.

"Il y a plusieurs mystères que nous estimons être très importants et qui méritent notre pleine attention," dit Chamorro. "Si nous pouvons arriver à des conclusions définitives, notre travail sera fortement salutaire pour le Pérou et toute l'humanité. Pensez simplement aux progrès technologiques si nous pouvons prouver de façons certaine l'existence de vaisseaux spatiaux."

DE NOMBREUX RAPPORTS

Chamorro estime que 60 pour cent de la population du Pérou a vu un événement inexplicable dans le ciel. La plupart des appels qu'il reçoit peuvent être expliqués, mais il dit qu'environ un douzaine chaque mois sont des observations crédibles sans l'explication facile.

Il y a, par exemple, la vidéo prise à Chulucanas, Piura, à la fin de 2001. Chamorro indique qu'il montre un vaisseau énorme suspendu dans le ciel pendant presque deux heures. "Le vaisseau n'a fait aucun bruit et ne s'est pas déplacé. Vous pouvez en voir la forme, qui inclut même des fenêtres," dit Chamorro.

Chulucanas a une longue histoire d'observations d'OVNIS, a-t-il ajouté.

Le bureau de Chamorro a été officiellement organisé il y a deux ans, mais l'intérêt du gouvernement Péruvien pour les OVNIS remonte à des décennies, et il y a des indications archéologiques que des cultures antiques ont été également fascinées par des phénomènes d'autres-monde.

Les dessins géométriques longs de plusieurs miles dans le désert de Nazca, au Sud de Lima, ou un dieu à ailes dans le Nord sont des indications pour Chamorro que des cultures disparues ont non seulement maîtrisé la science et les mathématiques, mais ont soupçonnné que l'espace pourraient contenir plus que le soleil et la lune.

A Chilca, à 40 miles au Sud de Lima sur la côte Pacifique, le maire Numa Rueda espère profiter de la renommée de la ville en tant qu'un des points les plus chauds pour les observations d'OVNIS.

"Il y a beaucoup d'argent à faire avec les observations," dit Rueda. "Nous pouvons devenir le prochain Roswell."

Regarder les cieux pourrait être la meilleure façon pour Chilca de traiter très concrètement des problèmes de la pauvreté économiques. Le budget annuel de la ville est de 100.000$, et Rueda indique que la plupart des 18.000 habitants de Chilca sont appauvries et dépendent d'une saison de trois mois de plage pour joindre les deux bouts.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:36

UN LIEN AVEC ROSWELL

Le maire de Chilca voudrait que Bill Owen, son alter ego à Roswell - siège du musée international des OVNIS, l'attraction de touristes la plus visitée du Nouveau Mexique - vienne au Pérou et que les deux villes soient jumelées.

"Roswell a un musée, et il y a même une émission de TV," dit Rueda. "Si nous devions nous jumeler, nous pourrions développer un circuit OVNIS pour les touristes."

Comme beaucoup de gens de Chilca, Rueda indique qu'il a vu des objets non identifiés dans les cieux au-dessus de sa ville.

En Février 1998, raconte Rueda, il causait avec son frère en dehors de leur maison une nuit quand un grand objet, en forme de boomerang, est apparu au-dessus d'une arête qui descend vers la mer juste au delà de Chilca.

Il dit que l'OVNI s'est déplacé lentement et n'a fait aucun bruit. Six plus petits objets de la même forme étaient tout près.

"Le vaisseau mère et les six autres véhicules ont plané pendant quelques minutes et puis se sont dirigés vers la mer," dit Rueda. "J'avais toujours entendu parler d'OVNIS, mais c'était ma première observation. Pour moi elle a été la preuve indéniable qu'il y a de la vie en dehors de notre planète."

Chilca a également son propre minuscule morceau d'histoire antique des OVNIS. Dans le musée de une salle de la ville, Rueda conserve un minuscule bandage de textile Inca enveloppé dans du papier brun sous bonne garde. Le textile dépeint une figure non humaine curieusement formée avec des antennes.

Rueda indique que la figure est semblable à l'extraterrestre ayant censément été trouvé à Roswell en 1947 et qui forme le noyau des attractions OVNIS qui mettent la ville sur la carte.

"Ceci montre que nous ne sommes pas le premier peuple qui aperçoive les OVNIS ici. Les Péruviens antiques qui ont habités Chilca ont également vu et sont probablement entrés en contact," a-t-il dit.

Chamorro dit que les observations font partie de la culture du Pérou, et même le gouvernement a agi là dessus au cours des années.

ETUDE SCIENTIFIQUE

En 1955, Carlos Paz a fondé l'Institut du Pérou pour les Relations Interplanétaires pour étudier les OVNIs. Paz est une figure mythique dans la communauté internationale des OVNIS et a assumé le rôle de quasi-diplomate du Pérou envers les civilisations au delà du système solaire. Bien qu'il soit mort en 1999, sa fille, Rose Marie, continue à tenir barre.

"Nous ne sommes pas comme les groupes philosophiques. Nous sommes scientifiques. Nous exigeons des preuves solides des observations d'OVNIS," a-t-elle dit.

Jusqu'ici, les visiteurs n'ont pas été assez prévenants pour laisser des preuves scientifiques véritables derrière eux. Mais cela n'importe pas à ceux qui croient.

"La grande différence entre le Pérou et les Etats-Unis est que aux Etats-Unis, les gens sont bouleversés quand ils voient un OVNI. Ils veulent rejoindre un culte ou commettre le suicide," dit Chamorro.

Au Pérou, dit-il, si les gens voient un OVNI ils s'en vont et boivent une bière. Encore mieux, dit Chamorro indique, ils espèrent que le vaisseau se pose et leur paye la bière.

QUAND L'ANTHROPOLOGUE S'OCCUPE DES "ALIENS:"

L'article ci-dessous a été publié dans le journal Canoe, Canada, le 29 Septembre 2002.

Le message des Aliens et un message d'espoir et de bonne volonté, dit un Anthropologue
VANCOUVER (CP) - Oublier les sondes. Ne vous inquiétez pas d'une invasion.

Les aliens sont réellement tout à fait affables, selon une étude universitaire récente.

Quand les extraterrestrials enlèvent des terriens, ils partagent souvent avec eux un message d'espoir, selon l'anthropologue Krista Henriksen. "Ils disent aux gens qu'ils ne sont pas seuls, qu'ils sont spéciaux, qu'ils ont été choisis dans un but," a dit Henriksen, qui a étudié les comptes rendus personnels de 60 hommes et femmes qui prétendent avoir eus des rencontres rapprochées.

La plupart d'entre eux ont raconté qu'il leur a été dit qu'il y a est de terribles et graves problèmes avec le monde mais qu'ils avaient été choisis pour faire quelque chose à ce sujet.

"Parfois ils ont des messages malveillants, des messages de manipulation et méchants. Mais c'était, de loin, la minorité," dit Henriksen de sa nouvelle maison dans la rue John.

"Le plus souvent les extraterrestres apportaient des messages de bonne volonté."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:37

Henriksen a récemment gagné sa maîtrise en anthropologie à l'Université Simon Fraser avec son étude: "Rencontres d'extraterrestres: Une analyse étroite des comptes rendus personnels d'expériences extraterrestres."

Bien qu'elle soit "fortement sceptique" de ce que des extraterrestres aient jamais enlevé quiconque, il est important d'étudier le phénomène, a-t-elle dit. Il est facile d'écarter les groupes extrêmes comme ceux qui croient qu'ils ont été enlevés, a-t-elle dit, mais les étudier nous donnent une meilleure compréhension de qui nous sommes.

L'augmentation des rapports de rensontres d'OVNI (10 pour cent de la population canadienne croient qu'ils en ont vu un selon certaines études) va en parallèle avec une augmentation de nouveaux mouvements religieux.

"Les gens recherchent du sens dans toutes sortes d'endroits qui ne sont généralement pas des religiens traditionnelles, ce sont des endroits plus indépendants," dit Henriksen "Ceci pourrait être l'un d'eux."

Chris Rutkowski, coordonnateur des recherches de Ufology Research of Manitoba, a indiqué qu'il y avait eu 375 rapports d'observations d'OVNIS au Canada en 2001. Pour certains, de telles rencontres sont une expérience religieuse.

"Qu'ils soient 'réels' ou pas, c'est une toute autre affaire," il a dit dans une interview depuis Winnipeg.

Des dizaines de milliers de telles rencontres sont rapportées annuellement en Amérique du Nord.

La plupart des histoires, qui sont signalées sur un site web de Citizens Against UFO Secrecy, décrivent les kidnappeurs extraterrestres - comme semblable aux humains avec des pieds, des doigts et des yeux - comme le font les chercheurs, selon Henriksen.

"Ils sont intéressés par nous, et pas nécessairement à nous envahir," a-t-elle dit.

Henriksen, qui a étudié la religion, a indiqué que, bien que ce ne soit pas une religion, la croyance dans la vie extraterrestre est certainement une expérience spirituelle pour ceux qui rapportent une rencontre.

"Les gens ont des expériences profondes, quelles que soient leurs expériences," dit-elle.

UNE FAMILLE OBSERVE UN OVNI EN FORME DE CIGARE DANS LE DERBYSHIRE, R-U, 30 SEPTEMBRE, 2002:

L'article ci dessous a été publié dans le journal quotidien Evening Telegraph, U-K, le 4 Octobre 2002.

UNE FAMILLE FAIT UNE OBSERVATION IMPORTANTE D'UN OVNI
Un OVNI en forme de cigare a dérivé au-dessus de Ilkeston - et il a fait un bis.

Une famille, de Kirk Hallam, déclare qu'il avait paru se diriger vers le village de West Hallam avant de repartir dans la direction d'où il était venu à environ 19.45 lundi [le 30 Septembre 2002].

La mère, le père et le fils, qui ne veulent pas que l'on publie leurs noms, ont enregistré un rapport détaillé avec l'association du Derby Phenomena Research Association.

Ils ont également appelé la police du Derbyshire, qui n'a reçu aucun autre rapport.

Bien que ressemblant un cigare, ils disent qu'il a volé de côté et avait une série de lumières.

La mère a observé l'objet par des jumelles depuis la maison de la famille.

Elle a dit: "je n'ai jamais vu quoi que ce soit de pareil à ça. Il n'y a aucun avion comme cela.

"Il semblait flotter et il y avait ce bourdonnement qui venait de lui. "

Son fils a vu l'OVNI en premier tandis qu'il regardait vers la colline de Little Hallam, et il a alerté ses parents.

L'objet avait deux rangées de lumières blanches près de chaque extrémité. En dessous il y avait deux lumières jaunes - et un faisceau rouge pulsant.

Le centre de l'engin était sombre et il était difficile de mesurer sa taille. Mais la mère a tenu un stylo à la longueur du bras et dit qu'il était aussi long que cela.

L'OVNI est venu de la direction de Stanton Works et est ensuite reparti par là bas.

Omar Fowler, porte-parole de Phenomena Research Association, a déclaré: "la famille a dit qu'il faisait un bruit de vibration grave et c'est typique des grands OVNIS."

"C'est une observation majeure et elle indique une augmentation de l'activité dans la région d'Ilkeston."


UN COUPLE RAPPORTE UNE RENCONTRE RAPPROCHEE, WINNIPEG 2002:

L'article ci dessous a été rédigé par Laurie Mustard et publié dans le journal quotidien The Winnipeg Sun, Manitoba, Canada, le 4 Octobre 2002.

Ceci fut une drôle de rencontre rapprochée
OK, les fanas d'OVNIS, qu'est-ce que ce couple a vu?

Le 2 Novembre dernier, un vendredi, juste après minuit, les magiciens/artistes locaux bien connus Steve Chmara, 45 ans, et son épouse Donna, 42 ans, conduisent vers l'Ouest sur la route Trans-Canada juste après Portage La Prairie, se dirigeant vers Regina pour donner un show de soirée de samedi.

Donna conduit, Steve se détendant après un spectacle. La nuit est claire. Les yeux de Steve errent d'un avion qu'il observe, puis de nouveau vers la route où, dans la distance, il note une lumière brillante.

Bien qu'elle ne le lui dise pas, Donna a remarqué la même lumière et pense que c'est peut-être une lumière dans la cour d'une ferme. Donna remarque que l'horloge du tableau de bord indique 12:10 du matin.

En quelques secondes, la lumière semble devenir plus proche et beaucoup plus lumineuse, semblant soudainement surgir accompagnée d'une vague de chaleur et est alors immédiatement devant leur voiture. La lumière est brillante (mais ne blesse pas leurs yeux), dure seulement une seconde environ et disparaît.

A peu près au moment où ils la voient arriver dans cette "vague de chaleur," Donna demande à Steve, "As-tu vu ce que je viens de voir?" et c'est déjà sur eux et disparait.

Donna se demande, "où diable est-ce qu'il a disparu?", regarde vers le haut par le toit ouvrant et le repère "à environ la hauteur d'un poteau de téléphone" juste au-dessus du côté droit de leur voiture. Steve, pense-t-elle, observe la même chose par sa fenêtre. Ceci s'avère être une partie très mystérieuse de leur "rencontre."

Bien que Donna puisse voir cet "OVNI" tout à fait clairement au-dessus d'eux, elle continue simplement à conduire.

"J'essaye de rationaliser," se rappelle-t-elle. "Flûte, sommes-nous près de Shilo, est-ce que c'est une sorte de farce, une projection depuis un champ tout près? Absolument rien n'a semblé raisonnable. Je l'ai observé pour ce qui a semblé comme une minute ou à peu près, notant qu'il avait une forme de boomerang et avait ce qui a paru être une surface en métal fortement polie.

"Il a semblé continuer à voler, faisant face à la direction à laquelle il nous avait approchés et donc maintenant il volait à reculons. Finalement, il a tourné vers le Nord-Est, nous offrant une vue arrière sur trois sortes d'éjecteurs de moteurs ronds à l'extrémité de chaque aile (chacune couvertes d'un métal encore plus brillant), chacune avec trois bandes circulaires incandescentes et rouge en dedans, et un plus petit moteur, différent, au centre du V."

Pendant qu'il part, Steve ouvre sa fenêtre, hurlant, "il a des tuyères, il a des tuyères," et tous les deux le regardent partir au loin rapidement. Il n'y a aucun bruit, aucune chaleur.

Pour faire un résumé d'une longue histoire, ils sont en état de choc, parle de façon plutôt excitée au sujet de leur rencontre, tandis qu'ils continuent à rouler vers Regina.

Le mystère? Steve se rappelle seulement avoir vu l'engin arriver devant leur voiture, puis filer au loin au Nord-Est. Il n'a aucun souvenir de la période où Donna l'observait planant au-dessus de leur voiture. Pendant qu'il disparaissait, elle a encore vérifié l'horloge. Il était toujours 12:10.

"Nous savons qu'il y a des gens qui vont dire que nous avons un grain," dit Steve, "mais nous ne sommes pas du tout fous. Nous n'assistons pas au congrès d'ufologie, rien de tout cela."

Chris Rutkowski, coordonnateur des recherches OVNI à l'Université du Manitoba indique qu'il y a eu au moins quatre autres observations de ce type d'OVNI cette année au Canada: Cambridge, Ontario, le 27 janvier; Telkwa, Colombie Britannique, le 2 Février; Newmarket, Ontario, le 27 Mars; et Kelowna, Colombie Britannique, le 30 Avril.

Il dit que Steve et Donna ont été les plus descriptif (de ce type d'OVNI), pour le moment.

"Quoi que nous ayons vus," dit Steve, "cela nous a inspiré à la fois de la crainte et de l'émerveillement et c'est vraiment une expérience majeure dans une existence."

Je connais ces gens. Ils ne sont pas cinglés.

que vous en pensez les gars? le Contact?

UN OBJET VOLANT MYSTERIEUX AU-DESSUS DE CALGARY, OCTOBRE 2002:

L'article ci dessous a été publié dans le Calgary Sun, Alabama, USA, le 4 Octobre, 2002, sous la plume de Melissa Ridgen.

Objet bizarre vu dans le ciel
L'Area 51, c'est fini - Deer Run prend la relève comme destination de choix pour les visiteurs de l'espace.

Une famille du Sud-Est de Calgary a vu une vision étrange dans le ciel dans la soirée de mardi [1er Octobre 2002], des heures avant que des aurores boréales se soient montrées dans le ciel.

Le petit ami de Tammy Woodward est arrivé dans leur maison de Deer Run autour de 19:00, pour la faire regarder un objet bizarre qu'il avait repéré dans le ciel.

"Le soleil s'était juste couché et le ciel était parfaitement clair excepté cette chose," a dit Woodward. "Nous avons vu ce qui a ressemblé à un petit morceau de nuage blanc vraiment lumineux mais il se déplaçait d'une manière trop rapide pour être un nuage," a dit Woodward, dont les deux enfants l'ont également vu.

"Il allait vraiment vite, de l'Ouest vers le Nord-Ouest. Il avait une forme en diamant et il fut parti de notre champ de vision au-dessus d'autres maisons en quelques 10 secondes," a dit le témoin de 34 ans.

Le météorologue environnementaliste Canadien Bill McMurtry est sans idée sur ce que cette famille a vu.

Ce pourrait avoir été un avion, un satellite ou une météorite - mais il doute que ce soit le cas, parce que ces deux derniers ne sont pas visibles tandis que c'est éclairé dehors, et la plupart des gens reconnaissent un avion quand elles en voient un.

Le 6 Septembre 1991, trois personnes dans le parc de Monterey de notre ville ont rapporté trois lumières ambres en forme de diamant se déplaçant dans l'Ouest du ciel.

Un spectacle non expliqué a été également observé à Edmonton, selon le groupe d'étude Alberta UFO. Le 13 Septembre, une personne à Edmonton a vu se déplacer 10 lumières jaune-blanc "rapides comme un chasseur à réaction" vers le nord-est, disparaissant alors 30 secondes plus tard.

UNE FEMME RAPPORTE QU'UN OBJET S'EST ECRASE, ARGENTINE:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien Jujuy Aldia, Argentine, le 9 Octobre 2002.

Rapport des commissaires de police étudiant l'écrasement d'un objet à Susques
Avec un laconique "nous n'avons rien trouvé," les investigateurs de la police envoyés pour examiner l'affirmation curieuse d'une habitante de Susques, semble avoir fini leur enquête.

Une femme a affirmé avoir vu un objet brillant tomber du ciel et produire de petits tremblements et une forte détonation.

Maintenant, confronté à de nouvelles affirmations venant de lieux élogné de Susques, un nouveau groupe d'investigateurs de la police a été commissionné.

D'après une nouvelle hypothèse, ils tracent un triangle entre Susques, San Juan de Quillaques et EL Toro, le secteur dans lequel ils rechercheront l'objet mystérieux qui a troublé cette paisible communauté.

Merci à Scott Corrales, IHU, et a Gloria Coluchi.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:44

50 ANS APRES, ENCORE UNE LUMIERE BLEU SUR ANDREWS AFB, 2002:

L'article ci-dessous a été publié dans le quotidien The Athens News, Georgie, USA, le 17 Octobre 2002.

Evénements étranges: une observation d'OVNI similaire survient exactement 50 ans plus tard
2002-10-17
Par Barb Campagnola
Athens NEWS Contributor

C'était dimanche matin, le 28 Juillet 2002. Les nouvelles sont passéEs sur la radio pendant que je causais avec un ami: une grande boule de lumière bleue avait été repérée dans le ciel, mais nous n'avons pas compris où. Ellea été détectée sur radar; des chasseurs à réaction ont été dépêchés sur les lieux. La chasse avait été vue par des gens sur le sol. La lumière a voyagé à une vitesse phénoménale et puis blip! - elle a disparu du radar et des cieux.

Mes yeux se sont écarquillés comme des soucoupes. "Tu as entendu ça?" ai-je demandé. J'étais stupéfaite, parce que je n'avais jamais entendu une telle chose rapportée dans les informations radiophoniques.

Bien que j'aie été une sceptique, je connais des gens qui non seulement croient aux OVNIS, mais qui disent qu'elles les ont vus. Ils pensent également que le gouvernement nous cache la vérité. Je ne peux pas m'imaginer que quiconque essayerait de dissimuler une découverte scientifique si importante. Et pourquoi est-ce qu'un vaisseau voyagerait jusqu'ici depuis si loin juste pour, pouf!, disparaître?

Quand j'ai explorà cette histoire pour moi-même, mes idées ont commencé à changer.

J'ai observé et j'ai écouté toute la journée pour entendre des mises à jour passionnantes. Rien. J'ai regardé dans le journal. Rien. Comment une grande boule de lumière bleue voyageant à une vitesse phénoménale a-t-elle pu être rien?

Lundi matin, j'ai appelé mon ami J.D. Hutchison, l'Ufologue officieur à Athens. Il a dit qu'il a pensé que c'était au-dessus de l'Orégon quelque part le 26 Juillet et qu'il allait vérifier. En attendant, j'ai recherché sur l'Internet: light/UFO/July 26.

Apparemment le 26 Juillet, l'activité d'OVNIS a été observée au-dessus de la base aérienne d'Andrews près de Washington, D.C. Des pilotes crédibles et dignes de confiance de l'Armée de l'Air et des ingénieurs en ont été témoins et cela a été enregistré sur radar, une flotte de sept cibles solide ont éTé vues, stationnaires, puis volant à vitesse normale, faisant des cercles puis accélérant à des vitesses phénoménales. Puis Blip! - ils ont disparu des radar et du ciel.

Intéressant en effet, mais j'ai bientôt découvert que j'avais pris connaissance de l'apparition d'OVNIS le 26 Juillet ... de 1952!

Il semble que jusqu'ici, un des plus grandes vagues d'observations d'OVNIS a été enregistré en Juillet 1952, avec observations exceptionnelles le 26. Le gouvernement, bien qu'il ait affirmé sa nonchalance, a agi. Le Projet Blue Book a été institué au début d'Août juste après ces observations. On souhaitait qu'il fasse le tri entre les faits et les fictions se rapportant aux OVNIS.

Le Projet Blue Book siégeait à la base aérienne de Wright Patterson à Dayton. Apparemment, il y avait eu tellement d'activité à étudier avant et après le 26 Juillet que le bureau minuscule était accablé, innondé par les piles de rapports. Plusieurs des documents originaux ont été déplacés aux archives nationales à Washington quand le projet a été fermé en 1969.

Oui. Oui. C'était tout à fait intéressant, j'ai pensé, tandis que je faisais défiler les pages. Mais j'ai voulais en découvrir plus au sujet de cette grande boule de lumière bleue en 2002.

J.D. m'a rappelée.

"Babs," il a dit, "c'était le 26 Juillet, mais pas dans l'Orégon. C'était au-dessus de la base aérienne d'Andrews."

J'en restai bouche bée.

Andrews Air Force Base? LA Andrews Air Force Base? Exactement 50 ans après jour pour jour?

Cette lumière bleue commençait à sembler très intelligente en effet. Une sorte d'anniversaire? Tout à fait comme pour attirer l'attention.

J'ai fait quelques comparaisons.

Dans une conférence de presse du 29 Juillet 1952, le Major Général John Samford de l'Armée de l'Air des États-Unis a déclaré que les observations ont été provoqués par des inversions de la température. Le public a été facilement convaincu, et pour beaucoup, c'était expliqué.

On July 27, 2002, in a telephone conference with UFO researcher Kenny Young, Major Snyder, command spokesperson for both NORAD and the U.S. Space Command, said, "NORAD is absolutely not concerned about this situation. We posture our forces according to the threat and at no time did this incident involve any threat to our country. It was an innocuous happening." Le 27 Juillet 2002, dans une conférence au téléphone avec le chercheur Kenny Young, le Major Snyder, porte-parole à la fois pour le NORAD et l'US Space Command, a dit, "le NORAD n'est absolument pas intéressé au sujet de cette situation. Nous maintennons nos forces en fonction des menaces et à aucun moment cet incident n'a impliqué öa moindre menace pour notre pays. C'était un événement innocent."

Et c'en était fait.

Mais l'histoire se répète-t-elle?

Publiés grâce à la Loi de La Liberté l'Information, les transcriptions alors secrètes de la de la tour de contrôle pour cette nuit-là racontent une histoire très différente. Cette nuit là, personne n'avait pensé que c'était une inversion de la température, pas même le Lieutenant responsable. Le rapport disait, "il (le Lieutenant Holcomb) a estimé que les cibles sur les éCrans de radar à ce moment-là n'étaient pas le résultat de cette inversion et donc il a fait la suggestion au poste de commande qu'un deuxième vol d'interception soit demandé."

Les déclarations enregistrées auprès pris des pilotes de lignes commerciales nationales dans le même secteur le 13 Juillet 1952 sont également extraordinaires. Ils disent qu'ils ont observé une boule de lumière bleu-blanche planer à l'Ouest.

Selon le pilote, l'objet a est monté à 11.000 pieds et a puis maintenu un cours parallèle au même niveau, à la même vitesse, jusqu'à ce qu'il ait allumé toutes ses lumières. L'objet s'est alors écarté de sa proximité à 1.000 miles par heures environ. Le temps était excellent pour l'observation. L'équipage a dit que l'objet "est parti, vers le haut et vers le lointain."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:44

Le 14 Juillet 1952 les pilotes de la Pan Am dans le même secteur ont rendu compte de six lumières ou disques incandescent volant à vitesse normale sous eux. Ils sont restés jusqu'à ce que les pilotes aient allumé les lumières. Les disques se sont alors renversé sur leur bord, se sont élevés vers le haut au-dessus de leur avion, en formation, et ont alors ont disparu un par un. Blip. Blip.

Environ 60 rapports ont été rédigés en juillet 1952 à partir de témoins crédibles. Mais combien n'ont pas été rapportés? Combien ont été perdus à cause de la crainte du ridicule? Et tandis que cette documentation des pilotes commerciaux est fascinante, des volumes et des volumes de plus existent. Pour rendre justice à ce sujet, ont devrait passer sa vie à l'étudier. Beaucoup l'ont fait.

Le Projet Blue Book a enregistré environ 12.618 observation avant de mettre fin a ses opérations en 1969. De ceux là, 718 restent non expliqués. Mais selon l'Armée de l'Air et leurs conclusions du Projet Blue Book, il s'est avéré que les OVNIS ne sont ni une menace pour notre sécurité ni extraterrestres, donc nous n'avons pas besoin de les étudier plus avant. Dossier classé. Et ceci est devenue notre position officielle jusqu'ici. Ne rien voir et ne rien dire.

Ainsi il est probablement juste de dire que étant donné les pénalités, comme la prison, pour divulguer des informations secrètes, nous ne saurons jamais savoir la vérité au sujet du 26 Juillet 2002.

Était-ce un oiseau? Était-ce un avion? Ou était-ce... une inversion de la température.

LE CAS DE PASCAGOULA DANS LA PRESSE QUOTIDIENNE:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien The Clarion Ledger, Mississipi, USA, le 30 Octobre 2002, et également sur le site web de ce journal.

Dans l'édition sur le site web, les deux illustrations commentées suivantes ont été publiées:

Charles Hickson, de Gautier, tient une illustration qui a été faite pour sa participation au Dick Cavett Show à New York. Hickson et Calvin Parker qui avait alors 19 ans ont été enlevés et examinés par un OVNIS alors qu'ils étaient à la pêche sur Gulf Coast en 1973.
Charles Hickson, un Mississippien toute sa vie, a affirmé pendant 29 années que des robots l'ont pris lui et un ami à bord d'un OVNI pour un examen physique. Hickson indique que ses yeux étaient la seule chose qu'il pouvait bouger.


Plus d'information sur ce cas dans mon dossier Pascagoula.

D'étranges lumières dans le ciel de Gulf Coast
Un récit d'un abducté Par Billy Watkins
bwatkins@clarionledger.com


GAUTIER — Charles Hickson n'a aucune preuve.

Aucune photographie qu'il ne puisse tirer de sa mallette, aucun papier certifiant son histoire.

Juste sa parole, selon laquelle il y a 29 ans ce mois lui et un camarade de pêche ont été enlevés par un OVNI, examinés par une machine ressemblant à un globe oculaire géant, puis libérés physiquement indemnes.

Il a raconté son histoire sous hypnose, l'a raconté à Johnny Carson sur la TV nationale.

Récemment, tout en buvant son café dans sa modeste maison à Gautier, il a raconté sont histoire à un journaliste de Clarion-Ledger.

Son compte rendu de cette nuit n'a jamais varié. Il a passé de nombreux tests au détecteur de mensonge.

Ce dont Hickson n'a pas parlé publiquement, jusqu'ici, est qu'il croit que ce qui ou ceux qui était dans le vaisseau a continué à garder trace de lui.

"Je pense qu'ils savent où je suis à tout moment," dit-il. "Trop de choses étranges se sont produites."

Hickson, un agent de maîtrise retraité d'un chantier naval avec cinq enfants et un ennemi du non-sens, a 71 ans et passe la majeure partie de son temps à prendre soin de Blanche, son épouse de 48 ans qui souffre d'arthrite rhumatisante. Il combat ses problèmes de santé, y compris les artères obstruées dans son cou.

Hickson indique qu'il est un homme très croyant qui pense que "Jésus Christ mort pour mes péchés."

Que les gens croient son histoire d'OVNI ne semble pas le soucier grandement. "Si vous étiez à ma place en ce moment, je ne suis pas sûr je vous croirais ou pas," il a dit.

Mais d'autres ont vu quelque chose cette nuit là, aussi.

Plusieurs personnes plus tard ont rapporté des lumières étranges dans le ciel du secteur de Gulf Coast juste après le coucher du soleil le 11 Octobre 1973 — environ à l'heure où Hickson et Calvin Parker qui avait 19 ans à ce moment disent qu'ils ont été enlevées.

Mike Cataldo, un officier de marine retraité habitant maintenant à Rotonda West, en Floride, indique qu'il a vu "un objet très étrange sur l'horizon" tard cette après-midi tandis qu'il conduisait sur la route 90, entre Pascagoula et Ocean Springs.

"Puddin' Broadus, qui était à cette époque détective à Pascagoula, m'a dit qu'il avait vu quelque chose filer à travers l'air," dit Glenn Ryder, un ancien capitaine au sein du département du shérif du comté de Jackson qui avait été le premier à interroger Hickson et Parker. "Puddin est mort maintenant, mais c'était un homme décent. Il n'inventerait pas quelque chose comme cela."

"Un garde à Ingalls (les chantiers de construction navale) l'a vu. Un autre type était dans son arrière cour et dit il a vu quelque chose filer au-dessus de sa maison."

"Quand nous les avons étudiés, tous ces rapports étaient alignés sur une droite. Et je vous dirai ceci: après avoir parlé avec eux (Hickson et Parker) cette nuit, je suis convaincu qu'ils ont eu un certain genre d'expérience. Je ne sais pas exactement quoi, mais quelque chose leur est arrivé. Ils étaient tous deux très secoué, particulièrement le garçon."

Parker, qui a maintenant 48 ans, a évité les médias ces dernières années.

"Cette chose vraiment affecté Calvin," indique Hickson. "Il était si jeune... il ne pouvait simplement pas y faire face."

Dans une interview de 1993 par le Commercial Appeal de Memphis, Parker a indiqué qu'il était convaincu que c'étaient les démons, envoyé directement par Satan, qui les ont visités cette nuit là.

Beverly Parker, la belle-mère de Calvin qui vit avec son père à Kiln, indique qu'ils n'ont pas eu des nouvelles de lui "depuis quelques mois." La dernière chose qu'elle a apprise, est que Calvin travaillait dans la construction en Caroline du Nord et "s'en sortait très bien."

L'incident OVNI est "quelque chose dont il ne veut plus parler," dit-elle.

Il est tard ce samedi nuit, et Blanche Hickson est allé au lit. La maison est silencieuse et assombrie, excepté une lampe unique illuminant doucement les lieux.

"Cela ne me dérange pas d'en parler," dit Charles Hickson, installant son corps de 5,8 pieds, 172 livres, dans une chaise confortable. "Je ne cherche pas des gens dehors pour leur en parler, mais c'est quelque chose que je pense que les gens méritent de savoir s'ils demandent."

Hickson commence son histoire:

"Calvin travaillait pour moi au chantier naval Walker, et faisait du sacré bon travail. Calvin et son frère ont en quelque sorte grandit avec mon garçon aîné, Eddie. Certains soirs, après le travail, nous allions pêcher."

"Nous sommes sortis à environ 4 heures ce jour là et nous sommes passés par ma maison pour chercher l'attirail de pêche, puis nous sommes allés chercher de la crevette pour appâts. Nous avons essayé plusieurs endroits et n'avions rien attrapé. J'ai dit, 'Calvin, il y a encore un endroit que je veux essayer. Si là ça ne mord pas, nous laisserons tomber et nous rentrerons à la maison.'"

"Donc nous sommes descendus vers Ingalls et avons commencé à pêcher à un quai. Nous nous sommes assis là pendant un moment, et j'ai finalement obtenu une prise. Je faisait tourner le moulinet et j'ai commencé à entendre ce bruit de sifflement. Comme de la vapeur sortant d'un tuyau."

"J'ai regardé autour de moi, et ça m'a simplement stupéfié. Quelque chose était stationnaire à deux ou trois pieds au-dessus de la terre, probablement pas à plus de 10 ou 15 yards de nous. Il y avait deux lumières clignotantes bleues sur la partie supérieure de l'extrémité qui était vers nous. Je ne pourrais pas dire si elle était ronde ou oblongue. Je pouvais voir un petit dôme sur le dessus, mais je ne pourrais pas voir tout autour de la chose donc je ne pourrais pas dire à coup sûr combien elle était grande."

"J'ai sauté sur mes pieds, regardé au-dessus de Calvin, et il avait un air vraiment bizarre. Alors une porte s'est ouverte et cette lumière brillante est sortie d'elle. Je ne pouvais pas me figurer ce qui se passait. J'ai connu la peur. J'avais combattu 20 mois dans des corps à corps en Corée. La seule chose dont j'ai peur c'est les serpents. Je me sauve quand je vois un serpent. Mais ça ce n'était pas normal."

"Tout d'un coup, ces trois choses a commencé à sortir de cette porte. C'est comme s'ils avaient de la peau d'éléphant. Froissée. Vraiment froissée. Et des oreilles en forme de triangle qui devaient être des sortes d'antennes."

"Ces choses étaient des robots. Ils ont semblé sortir exactement de cette raie de lumière. Ils n'ont jamais touché la terre. Ils se sont déplacés droit vers moi et Calvin. Je ne pouvais pas bouger, ni l'un ni l'autre de nous ne le pouvait. Deux d'entre eux sont venus de chaque côté de moi derrière moi, m'ont pris sous chaque bras. Quand ils m'ont saisi, j'ai paru m'élever à leur hauteur. Ils n'étaient pas aussi grands que moi, mais ils m'ont en quelque sorte mis en position inclinée."

"L'un d'eux s'est emparé de Calvin, et je l'ai vu perdre conscience. Il m'a dit plus tard qu'il s'est évanoui. Ils nous emmené par cette porte, au milieu d'une salle, et je ne pouvais plus voir Calvin. Il n'y avait rien là dedans... juste une lumière vraiment brillante. Je ne pouvais rien bouger sauf mes yeux."

"Ils m'ont lâché. Je ne touchais toujours rien, j'étais en quelque sorte en train de flotter. Tout que je pouvais penser était, 'qu'est-ce qu'ils vont faire de nous?' Je me suis figuré qu'ils nous enlèveraient, et nous ne reverrions jamais nos familles."

"Je n'ai plus vu (les robots) pendant un moment. Puis un globe oculaire, à peu près de la taille d'un ballon de rugby, est sorti du mur. Il s'est déplacé exactement devant mon visage. J'ai vu des cadrans et des instruments se déplaçer autour. Il est allé derrière moi, puis est revenu au-dessus de moi. Alors il a de nouveau disparu dans le mur."

"J'étais complètement hors de moi. J'ai pensé qu'ils allaient me tuer. Les gens penseraient que nous sommes tombés dans le fleuve et que nous nous sommes noyés, et personne ne saurait jamais ce qui s'est passé."

"Cela m'a semblé durer longtemps, mais cela ne pouvait pas avoir été plus que quelques minutes. (les robots) sont venus me ramener dehors. Ils ne m'ont pas jeté au sol, ils m'ont laissé me poser. Et quand ils l'on fait, je suis tombé au sol. Mes jambes étaient très faibles."

"J'ai vu Calvin se tenir debout là, regardant vers l'eau. Il était dans un état de choc. J'ai vu des hommes en état de choc, et si vous ne faites pas quelque chose assez vite, ils mourront. J'ai commencé à sauter vers là où il était, et j'ai vu l'engin partir. Les lumières bleues toujours allumées, je me rappelle cela."

"Quand je suis arrivé près de Calvin, j'ai dû le gifler une fois ou deux. Je l'ai finalement ramené en un état ou il pouvait dire quelque chose. Il a dit, 'Charlie, au nom du ciel qu'est-ce que c'était que ça?' Je lui ai dit 'fiston, je ne sais pas. Mais ils ne nous ont pas tués.'"

Pendant qu'ils rentraient dans la Plymouth de Parker, Hickson et Parker se sont mis d'accord de ne rien dire du tout au sujet de l'incident.

"Je savais que les gens diraient que nous sommes fous et tout ça," indique Hickson. "Mais j'y ai encore repensé et j'ai dit, 'et si c'est une menace pour notre pays?' C'est alors que j'ai décidé d'appeler Keesler (la base aérienne à Biloxi)."

La personne qui a répondu au téléphone à Keesler a dit qu'ils n'étudiaient pas les OVNIS et a suggéré à Hickson d'appeler le bureau du shérif.

C'est alors que Hickson a parlé avec Glenn Ryder depuis le téléphone payant d'une quincaillerie.

"Il a dit, 'je veux vous parler de quelque chose, mais vous devez promettre de ne pas rire,'" se rappelle Ryder, qui a maintenant 63 ans et est à la rettraite. "J'étais sur le point de quitter le bureau, alors cela m'a un peu énervé. J'ai dit, 'si vous voulez me dire quelque chose, alors dites le moi.' Il m'a demandé encore de promettre de ne pas rire, donc je le lui ai promis."

"Il a dit, 'je viens juste d'être enlevé dans un OVNI.' Et, naturellement, j'ai éclaté de rire. Il a été vraiment fâché, donc je lui ai fait des excuses et lui ai dit de continuer son histoire. Je peux dire qu'il était sérieux."

Ryder a convaincu Hickson et Parker de venir en voiture au bureau du shérif. Il a appelé le Shérif Fred Diamond du comté de Jackson, maintenant décédé, pour le rejoindre pour l'interrogatoire.

Ryder se rappelle: "Quand ils sont entrés, Charlie a dit, 'je veux juste vous dire franchement, je viens de boire quelque chose. Je devais faire quelque chose pour essayer de me calmer.'

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:45

"Le jeune garçon était vraiment agité. Il n'était pas loin de grimper au mur."

Hickson et Parker ont rapporté aux officiers ce qui s'était produit. Ryder indique que les deux hommes luttaient pour rester calme.

Puis lui et Diamond ont décidé de découvrir la vérité. "Nous gardions un magnétophone dans le tiroir du haut du bureau," indique Ryder. "C'était un petit bureau, donc il enregistrerait tout ce qui y serait dit. Nous les avons laissé aller à la salle d'eau et nous avons décidé de mettre l'enregistreur en marche, puis de les laisser seuls pendant un moment."

"Nous avons fait cela, et quand nous avons écouté la bande plus tard, nous comptions entendre dire, 'mon gars, on les a vraiment bien eu' ou quelque chose de ce genre."

Mais ce n'est pas ce qu'ils ont dit. Voici la transcription du magnétophone caché.

Parker: Je dois rentrer à la maison et je dois me coucher ou trouver des tranquillisants ou voir le docteur ou quelque chose. Je ne peux plus tenir. Je suis sur le point de devenir à moitié fou.

Hickson: Ecoute, quand on en aura fini, je te trouverai quelque chose pour te reposer et que tu puisse bon sang t'endormir.

Parker: Je peux pas dormir comme je suis là. J'en deviens dingue.

Hickson: Bon, Calvin, quand ils t'ont sorti - quand ils m'ont sorti hors de cette chose, bon sang ont va jamais de la vie sans sortir.

Parker: "mes fichus bras, mes bras, je me rappelle qu'ils se sont tout simplement immobilisés et je ne pouvais pas me bouger. Comme si j'avais marché sur un fichu serpent à sonnette."

Hickson: "Ca ne m'a pas fait ça,"

Parker: Je me suis évanoui. J'ai jamais pensé de toute ma vie que je m'évanouirais.

Hickson: J'ai jamais rien vu comme ça dans toute ma vie. On peut pas convaincre les gens - CALVIN: Je ne veux pas rester assis là. Je veux voir un docteur -

Hickson: Ils feraient mieux de se réveiller et de commencer à y croire... ils feraient mieux de commencer à y croire.

Parker: Tu as vu comme cette fichue porte est apparue?

Hickson: Je sais pas comment elle s'est ouverte, fiston. Je sais pas.

Parker: Elle est juste apparue là et ces f. de p. en sont sortis.

Hickson: Je sais. On peux pas croire ça. On peux pas convaincre les gens de ça -

Parker: J'ai été paralysé juste moment, Je ne pouvais plus bouger -

Hickson: Ils ne le croiront pas. Ils le croiront un de ces jours. Ca pourrait être trop tard. Je savais qu'il y a des gens dans d'autres mondes là haut. Je l'ai toujours su. Je n'ai jamais pensé que ça m'arriverait à moi.

Parker: Tu sais bien que je ne bois pas.

Hickson: Je sais ça, fiston. Quand j'arrive à la maison je vais me payer un autre verre, pour me faire dormir. Ecoute, pourquoi on reste assis là. Je dois parler à Blanche... Qu'est ce qu'on attend?

Parker: Je dois rentrer à la maison. Je deviens malade. Je dois sortir de là.

Hickson quitte la pièce, et Calvin reste seul.

Parker: C'est dur à croire ... Oh mon Dieu c'est affreux... Je sais qu'il y a un Dieu là haut ...

Parker se met à prier. Ses paroles ne dont plus audibles.

Hickson et Diamond se sont entendus pour garder l'histoire secrète.

Quand il est rentré à la maison, Hickson a raconté à son épouse ce qui s'était produit et où il avait été.

"J'étais comme tout le monde par ailleurs... J'avais du mal à le croire," dit Blanche Hickson. "Mais trois ou quatre heures plus tard, j'ai su que quelque chose n'avait pas été normal. J'étais resté éveillé, a essuyer la sueur sur son front. Il sautait sur ses pieds dans le lit. Il a été effrayé à mort."

Hickson est allé travailler le matin suivant. "Je devais mettre mon équipe au travail," dit-il. "Mais dès que j'étais de retour à mon bureau, le téléphone a sonné. C'était un journaliste de Jackson, demandant ce qui s'était produit la nuit d'avant. J'ai tout simplement raccroché."

Diamond a appelé quelques minutes plus tard. Il a dit que l'affaire s'était ébruitée et que son bureau était envahi de journalistes.

"Il m'a demandé de venir et de leur parler, et je lui ai qu'il n'en était fichtrement pas question," indique Hickson.

Hickson a pris deux semaines de congé, espérant que les choses se calmeraient. Elles ne se sont pas calmées.

Les officiels de Keesler l'ont interviewé, lui et Parker. Des journalistes et des astronomes venaient à la maison de Hickson, implorant des détails.

"C'en est arrivé au point où c'était, 'ils sont au courant. Je pourrais tout aussi bien leur dire ce qui s'est produit.' Et je l'ai dit à Calvin," dit-il.

Hickson et Parker étaient partout sur les informations nationales et ont fait le circuit des talk-shows: le Dick Cavett show, le Mike Douglas show, le Tonight Show.

Quelque chose a étonné Hickson: "personne ne riait de nous, du moins pas en face de nous. Je n'ai jamais été ridiculisé. Mes enfants à l'école n'ont jamais été ridiculisé. Ca m'a étonné."

Hickson est devenu ami avec Allen Hynek, un astronome de la Northwestern University et un des investigateurs des OVNI les plus connu au monde alors. Hynek est maintenant décédé.

"Il m'a convaincu de passer une séance d'hypnose," raconte Hickson. "Je n'étais pas très assuré à ce sujet au début, mais je l'ai fait plusieurs fois."

Son histoire était fondamentalement identique lors de chaque session.

"Mais une fois, sous hypnose profonde, j'ai découvert quelque chose qui me donne toujours des frissons," dit Hickson. "Il y avait des gens sur ce vaisseau spatial — des êtres vivants dans un compartiment. Ils ne sont jamais entrés là où nous étions. Et je vous le dis, ils ressemblaient presque à nous [aux humains]."

"La seule chose que je puis imaginer est qu'ils ne pouvaient pas vivre en notre atmosphère, donc ils ont laissé les robots sortir là et nous porter à l'intérieur."

L'incident de Pascagoula n'était pas le premier — ni le dernier — incident rapporté d'un enlèvement. Le premier cas documenté impliquait Betty et Barney Hill, qui ont raconté avoir été pris à bord d'un engin extraterrestres en 1961 alors qu'ils roulaient dans le New Hampshire.

Hickson a visité Betty Hill à Boston quelques mois après sa rencontre. "Son mari était décédé, mais elle a voulu essayer de découvrir si cela avait pu être le même engin," dit-il. "De ce qu'elle m'a décrit, je lui ai dit que je ne le pensait pas."

Peter Davenport, directeur du National UFO Reporting Center à Seattle, a étudié les deux cas intensivement.

"C'était le cas de Pascagoula qui a joué un rôle crucial en convainquant mon prédécesseur (Robert J. Gribble) de mettre en place ce centre," dit Davenport, un diplômé de l'université de Stanford avec des diplômes en Russe et en biologie.

"Il disait que des cas comme celui de M. Hickson et M. Parker l'ont incité à se rendre compte qu'il devait y avoir un lieu centralisé où les gens pourraient appeler et rapporter des choses qu'ils avaient vues."

Plus de 2.400 observation ont été rapportés au centre cette année, le dernier provenant d'un photographe des nouvelles télévisées à Albany, New York, la semaine dernière.

Davenport se rend compte que beaucoup de gens croient que les OVNIS sont à peu près aussi réels que la petite souris qui cherche la dent de lait.

Il n'est pas de ceux-là. Quand il avait 6 ans, Davenport avait été témoin d'un objet rouge lumineux, de la taille d'une pleine lune, planant comme un feu rouge dans le ciel nocturne au-dessus d'un cinéma drive-in à St Louis. "Les gens étaient sortis de leurs voitures et se dirigeaient réellement courant vers lui," il dit. "En quelques secondes, il a accéléré et était parti au-delà de l'horizon."

"Mon père l'avait vu avec des jumelles depuis la tour de l'aéroport où il travaillait. J'ai toujours pensé que c'était étrange qu'il ne se souciait pas d'en parler."

Davenport peut citer de nombreux cas inexplicables, y compris les lumières de Phoenix de 1997. "Des dizaines de milliers de personnes ont été témoin d'objets agissant d'une façon tout à fait bizarre au-dessus de l'Arizona," dit-il. "Les objets ont été stationnaires, puis ont volé à vitesse supersonique à travers l'espace aérien de au moins trois aéroports principaux."

Il dit qu'il y a cinq ans, "des personnes haut placées" du gouvernement des États-Unis ont demandé une réunion avec lui à Washington.

"Ils ont demandé à ne pas être identifiés," indique Davenport, "et ils étaient en retard de 32 minutes à la réunion. Mais quand ils y sont arrivés, ils ont dit, 'comme courtoisie envers vous, nous voudrions d'abord vous dire notre position sur les OVNIS. Un, nous savons qu'ils sont réels. Deux, ils semblent être des engins sophistiqués sous contrôle intelligent. Et, trois, nous nous en soucions.'"

"Ceci a confirmé tout ce que j'avais suspecté jusqu'alors. Je ne pense pas que je suis fou. Je ne pense pas que je suis idiot. Et je crois que le phénomène des OVNIS est réel."

Il en va de même pour John Podesta, ancien chef du personnel de Clinton à la Maison Blanche. Juste la semaine dernière, Podesta a déclaré qu'il va diriger un groupe d'action pour accéder aux dossiers gouvernementaux secrets au sujet des OVNIS.

"Il est temps de fournir à des scientifiques les données qui aideront à déterminer la vraie nature de ce phénomène," a-t-il dit.

Le jour de la fête des mères de mai 1974, Hickson revenait d'une réunion familiale dans le comté de Jones avec son épouse, leur plus jeune fils (Curtis), leur fille (Sheila) et l'homme auquel elle était alors mariée.

"Il était presque minuit," dit Hickson, "et je j'avais remarqué une lumière en arrière de nous. J'ai fait signe à Sheila, qui se reposait sur le siège avant près de moi, et j'ai dit, 'jette un oeil par la fenêtre et regarde si cette lumière n'est pas en train de nous suivre.'"

"Elle a regardé hors de la fenêtre et s'est figée. Blanche l'a vue et a commencé à crier."

Quelques secondes plus tard, un engin en forme de soucoupe planait à 150 pieds au-dessus, et vers la droite, de leur voiture.

"Je l'ai vue de mes propres yeux," dit Sheila Hynum de Vicksburg, qui avait alors 18 ans. "Maman était tellement effrayée, elle criait."

"C'était une chose terrifiante à voir," dit Blanche Hickson. "Cela m'a terriblement affectée. Ca m'a anéantie. Nous avons arrêté la voiture et Charles voulait sortir, mais je ne voulais pas le laisser faire. Nous étions tous là à l'attraper et à le retenir."

"Il a plané là un moment, puis a juste disparu."

Charles Hickson, dont le livre de 1983 "OVNI: Le contact à Pascagoula" sera révisé en Novembre, dit que ce n'était pas la première observation qu'il a eue depuis la rencontre initiale.

Tandis qu'il chassait l'écureuil en Février 1974, il s'était mis à genoux près d'un arbre pour manger un sandwich. A travers les fourrés, dit-il, une partie d'un engin était visible. Soudainement, il a entendu une voix.

"C'était comme un signal par radio ou quelque chose à l'intérieur de ma tête," dit-il. "Ils ont dit, 'dites aux gens que nous ne vous voulons aucun mal. Vous avez supporté. Vous avez été choisi. Il n'y a pas besoin d'avoir peur. Votre monde a besoin d'aide. Nous aiderons avant qu'il ne soit trop tard. Vous n'êtes pas prêts à comprendre. Nous reviendrons encore bientôt.'"

"J'ai ramassé mon fusil et je suis rentré tout droit à la maison."

La même voix, avec le même message, est venue à lui encore un mois plus tard dans son cour arrière. Depuis lors, dit-il, toute crainte l'a quitté.

"Je veux aller sur ce monde - quoi que soit l'endroit d'où ils viennent," dit-il. "Je ne pense pas qu'ils m'y emporteraient s'ils ne pourraient pas me ramener. Et s'ils décident jamais de détruire ce monde, ils pourraient sauver quelques personnes. Je voudrais penser que je serais l'un de ceux-là."

Il est bien plus de minuit maintenant, Hickson se lève de sa chaise, quitte la pièce, et revient avec une grande enveloppe brune. Il en retire plusieurs radiographies et les montre à son invité journaliste.

"Vous voyez cette petite chose comme un point derrière mon oeil (droit)?" dit-il, tenant l'image au-dessus de la lampe. "Je pense qu'ils ont implanté quelque chose là dedans. J'ai été à l'hôpital de VA à la Nouvelle-Orléans deux fois. J'ai vu un spécialiste du cancer à l'université de Tulane. Personne ne peut comprendre ce que c'est."

"Moi, je pense qu'il est peut-être leur moyen de garder ma trace. Cela ne fait pas mal. N'affecte pas ma vision. Ca a simplement été trouvé quand ils prenaient des photos des artères dans mon cou."

"Etrange, n'est-ce pas?"

OVNI ALLEGUE VU PRES DE LORIENT, OCTOBRE 2002:

L'article ci-dessous a été publié par le journal Le Télégramme, France, le 30 Octobre 2002.

Forteresse volante
Plusieurs témoins affirment avoir aperçu un Ovni, lundi, dans le ciel lorientais. Et comme toujours, en pareille circonstance, on s'interroge sur l'origine de ce phénomène.

Pour aider les enquêteurs dans leur travail d'investigation, on se permet de soulever une hypothèse: ne s'agirait-il pas d'un char d'assaut ? Certes, à première vue, la suggestion peut paraître farfelue. Mais elle l'est nettement moins quand on connaît l'épisode cocasse qui s'est déroulé dimanche au Pays de Galles.

Or donc, comme chacun le sait, l'Anglais est fourbe mais vaillant combattant. Et dimanche, malgré un temps à décorner un casque à pointe, l'armée britannique était en manoeuvre à Tredegar, un coin paumé sous souveraineté du prince de Galles, celui qui a toujours deux grandes oreillettes sur la tête. Pour donner tout son réalisme à cet exercice, l'armée avait sorti un accessoire de manoeuvre peu banal: un char d'assaut gonflable, fidèle reproduction plus vraie que nature, qui devait servir de point de repère durant cet exercice.

La suite, vous la devinez: avec des bourrasques atteignant 140 km/h, le char a fini par larguer les amarres et jouer les filles de l'air. Depuis, l'armée a lancé des recherches, y compris par hélico, mais en vain. Le char s'est fait la malle.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:45

Avec la direction des vents, il se pourrait bien que le char gonflable ait survolé Lorient, guidé par cet atavisme qui pousse toujours les forteresses volantes britanniques au-dessus de nos bases navales. Mais il se pourrait aussi que l'engin retombe un de ces quatre dans votre jardin, comme une bouteille à la mer sur une plage de l'Atlantique.

De deux choses l'une: soit vous appelez d'urgence l'armée de Sa Très Gazeuse Majesté, soit vous le considérez comme prise de guerre en attendant l'été prochain. Car c'est sûr: en débarquant sur la plage avec votre char d'assaut gonflable, vous devriez avoir au moins autant de succès que Queen Elizabeth le jour de son jubilé.

René Perez

Copyright © Le Télégramme 30/10/2002

OVNIS ET TV, ATTERRISSAGE OVNI, CONTROVERSES:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien Florida Today, USA, le 3 Novembre 2002, et également sur le site web de ce journal à http://www.floridatoday.com/!NEWSROOM/indexcox.htm

La chaîne TV rejoint la recherche de la "vérité"

Le Science Fiction Channel creuse pour trouver de l'information OVNI, mais est-ce un truc pour faire de l'audimat?
Par Billy Cox
FLORIDA TODAY
bcox@flatoday.net

C'était une stratégie de vente tout aussi peu aussi calculatrice que la campagne pour le "Blair Witch Project." Armé des derniers chiffres du sondage Roper indiquant que 72 pour cent des Américains croient que le gouvernement fédéral dissimule des informations sur les objets volants non identifiés, le Science Fiction Channel a mis en scène une conférence de presse à Washington D.C. le 22 Octobre pour annoncer son concept pour apprendre la vérité.

L'ancien chef du personnel de la Maison Blanche de Clinton, John Podesta, à gauche, veut que le gouvernement crache la pilule à propos des OVNIS. En attendant, l'ancien Colonel de l'Armée de l'Air William Coleman, à droite, qui est un réalisateur de documentaires et un résidant de Indian Harbour Beach, se sent toujours embobinée par le gouvernement.

Sci-Fi channel a annoncé son association avec un nouveau groupe appelé Coalition pour la Liberté de l'Information, dirigée par l'intrigant E.D Rothschild de Washington. Son principal porte parole est l'ancien chef du personnel de la Maison Blanche de Clinton John Podesta, un fan avoué des "X-Files" dont l'appel à "ouvrir le chapitre de la recherche sur les OVNIS du gouvernement" aurait pu venir de la bouche de Fox Mulder.

En attendant, là-bas dans les marges, comme un astérisque dans une page blanche, était la pièce maîtresse du Sci Fi channel -- une minisérie TV de 20 heures intitulée "Taken." Avec sa première le 2 Décembre, la série concerne les enlèvements par des extraterrestres et son producteur exécutif est Steven Spielberg.

Si cela semblait familier, peut-être est-ce parce que, il y a juste un an et demi, le même rendez-vous au Club National de la Presse avait été le lieu d'une action semblable par le projet Disclosure. C'était quand un parterre d'anciens témoins du gouvernement a demandé des audition publiques sur les OVNIS au Congrès, jusqu'ici en vain.

Mais il y a une vision encore plus longue, s'étendant pendant des décennies le long des pentes glissantes où le showbiz et les intrigues à un niveau élevé de gouvernement n'ont produit guère plus que des couches additionnelles de mythologie embrouillante. Des décennies après sa propre rencontre compliquée avec l'ancien Colonel de l'Armée de l'Air William Coleman, maintenant retraité à Indian Harbour Beach, un réalisateur de documentaires demeure embobiné.

"Je ne sais toujours pas ce qui s'est produit, et j'avais été en plein milieu de cela," dit Robert Emenegger, qui travaille maintenant pour une chaîne publique de télévision à Fayetteville, Arkansas. "C'était comme être dans une pièce de Kafka. Bill a une fois plaisanté avec moi, 'un jour je vous emmènerai dehors sur un bateau et vous dirai ce que c'était vraiment, mais ensuite, je devrai vous tuer.'"

La polémique a commencé il y a 30 ans, quand Emenegger et le producteur Alan Sandler ont été approchés par un officier militaire au sujet de la possibilité de diffuser le film d'un atterrissage réel d'un vaisseau spatial extraterrestre à la base aérienne de Holloman dans le Nouveau Mexique. Aujourd'hui, l'histoire d'Emenegger est devenue l'étalon-or comme preuve d'un programme gouvernemental de désinformation à propos des OVNIS.

"Coleman est un personnage, un vrai joueur, " dit Paul Meehan de San Francisco, lauteur des "films de soucoupe" en 1998. "Quand je regarde Rencontres du Troisième Type, qui comprend l'atterrissage d'un OVNI en un site retiré, enregistré en secret par le gouvernement, je ne peut pas m'empêcher de me demander si Spielberg avait été influencé par les rumeurs de ce qui s'est produit à Holloman."

Don Berliner, qui préside le Fund for UFO Research à Alexandria, en Virginie, connait Coleman depuis que ce dernier a un bureau au Pentagone. Pour lui, le chef de l'information publique de l'USAF de 1971 à 1974 reste énigmatique.

"Il est certain que Bill était un des porte-parole les plus objectifs du Pentagone que j'ai jamais rencontrés," dit Berliner. "Il devait transgresser la ligne du parti, mais je pense qu'il a essayé d'être aussi honnête qu'on le pouvait dans ces circonstances. Quand on en vient aux OVNIS, je pense qu'il est un homme en proie à un conflit intérieur."

Pour sa part, Coleman, qui a mis au point l'étude officielle des OVNIS des forces aériennes dans les années 60 -- appelée Projet Blue Book -- la polémique d'Emenegger a toujours été beaucoup de bruit pour rien. Aujourd'hui, à 78 ans, le survivant de 155 missions de combat dit que le film en question n'a jamais été au sujet d'OVNIS.

"Il n'y avait rien extraordinaire là dedans que j'ai pu voir," dit Coleman. "Tout que je sais c'est que nous ne publions pas le film parce qu'il y avait les objectifs spéciaux sur les caméras impliquées, et nous n'avons pas voulu que nos capacités technologiques entrant dans le domaine public."

D'abord sceptique

Selon Emenegger, le voyage qui le mènerait à Coleman a commencé en 1972-73. Emenegger produisait des publicités télévisées quand il s'est lié avec Sandler, qui était intéressé à réaliser des documentaries militaires.

Tout en discutant d'idées sur des projets de recherches avancés à Norton Air Force Base près de Bakersfield, en Californie, nous dit Emenegger, l'officier de sécurité Paul Shartle, chef du département audiovisuel de la base a demandé, "ce que nous penserions s'il y avait eu un atterrissage d'un engin extraterrestre à la base aérienne de Holloman, qu'ils ont été rencontrés par certains des officiers, et que les gens s'occupant des caméras TV avaient filmé cet atterrissage?

"Et bien, j'étais un sceptique. J'ai pensé que ces histoires d'OVNIS ne valaient rien. Mais Shartle a décrit le film avec force détails, descriptions des extraterrestres, que cela s'est produit en Mai 1971. Mais il a été tout manipulé semi-officiellement. Ce qui était très étrange pour moi était que à ce moment il nous a dit que ce film était non classifié. Shartle dit si vous voulez poursuivre ceci, mélangez-le avec des choses comme le laser et l'holographie et l'entraînement des chiens; autrement, si vous vous posez directement des questions sur les OVNIS, beaucoup de feux rouges vont s'allumer. Alors c'est ce que nous avons fait."

Emenegger indique que lui et Sandler "se sont consacré aux étapes" de filmer des projets de l'Armée de l'Air, dans l'idée qu'ils obtiendraient l'accès exclusif au film de Holloman au bout de la route. En 1973, comme condition préalable pour la diffusion du film, ils ont rencontré Coleman, et d'autres, au Pentagone, pour soumettre leur manuscrit (quoiqu'ils n'aient pas vu le film) pour l'exactitude technique.

A ce moment-là, le projet Blue Book avait été arrêté depuis presque quatre années, après qu'un comité d'une université Colorado ait conclu le phénomène ne reflétait ni une technologie de pointe ni une menace pour la sécurité nationale. Coleman avait rejoint Blue Book en 1962, à la suite d'une conversation avec le secrétaire général de l'Armée de l'Air Eugene Zukert.

"Avant que j'ai pris ce travail, j'ai su que je devais lui parler de ma propre observation," se rappelle Coleman. "Après que je lui ai raconté l'histoire, il a dit bon, vous êtes juste le type qu'il faut pour ce travail. Vous êtes restés objectif, et est ce que nous voulons dans ce programme -- dire la vérité."

L'observation de Coleman est maintenant légendaire parmi les UFOlogues. En 1955, alors qu'il pilotait un B-25 au-dessus de l'Alabama, lui et son équipage de quatre hommes ont essayé de poursuivre une lumière du soleil de midi se reflétant sur un disque argenté. L'objet a jeté une ombre ovale quand il a chuté vers la plate-forme, et a alors éludé le bombardier avec une série de manoeuvres évasives. Bien que Coleman ait rassemblé et ait classé les témoignages oculaires individuels rapportés par ses hommes, le compte rendu n'a jamais fait surface dans les archives de Blue Book.

Ce qui s'est exactement produit quand Coleman a rencontré Emenegger et Sandler dépend de qui vous écoutez.

"Je l'ai considéré juste comme une entreprise commerciale de leur part, une paire de gars coulant faire quelque argent," indique Coleman. "Mais en termes (de diffusion) du film ils étaient tellement intéressé, que je l'ai montré à mes gens et eux ont dit non. Pas en raison de quoi que ce soit dans le film, mais en raison des objectifs de caméra particuliers. Ils ont dit qu'ils ne voulaient pas que les Soviétiques connaissent nos possibilités."

Evénement "bizarre"
Sandler n'a pas pu être joint pour commenter, mais Emenegger déclare que ce qui s'est produit après était particulièrement "bizarre," étant donné qu'ils avaient déjà tourné sur place à Holloman, et même filmé leurs interviews de témoins oculaires.

"Ce n'était certes pas une aventure clandestine. Chacun avait été très coopératif, en nous permettant l'accès. Nous n'avons fait aucun mystère à propos de ce sur quoi nous travaillions. En fait," Emenegger indique, "j'ai parlé au chef des radars là et je lui ais dit, je parierai que vous avez été vraiment stupéfait en 71 quand cette chose est descendue, et il a dit, vous voulez dire la baignoire volante? J'ai dit, ouais, et il a dit, on ne parle pas de choses comme cela."

"Donc je suis au Pentagone avec Bill, et il dit que nous devons faire attention au sujet de certaines choses en raison de la sécurité nationale, blah blah blah. Et alors il a dit, je vais vous faire rencontrer George Weinbrenner, qui était le commandant de la Foreign Technology, qui était dans ce bunker à moitié sous terre avec toutes ces caméras de surveillance."

"Et j'ai interrogé Weinbrenner sur l'atterrissage d'un vaisseau étranger à Holloman, et au lieu de dire, 'diable, de quoi parlez-vous?' il a commencé à parler de à quel point il est difficile d'obtenir des informations sur les avions soviétiques, et au sujet de à quel point il était facile d'obtenir des trucs sur nos avions. Alors il commence à parler d'espionnage. Et il dessine l'image d'un MiG sur le mur, et je pense, mon dieu, ma question était au sujet d'un atterrissage extraterrestre à Holloman, et Weinbrenner dissertait sur comment les Soviétiques ont développé des choses pour altérer la météo, et que c'est la où le problème se trouve vraiment."

"J'ai pensé que j'étais dans 'Au delà du Réel'."

Retenir le film
L'Armée de l'Air n'a jamais libéré le film. Emenegger indique qu'il a obtenu plusieurs explications différentes de Coleman.

"J'aime bien Bill. Il est incapable de faire du mal à mon avis, quoiqu'il puisse exagérer des choses," dit Emenegger. "Mais une fois, il m'a dit que c'était en raison des objectifs des caméras. Après il m'a dit que c'était parce que l'incident véritable impliquait l'atterrissage d'un SR-71, qui était censément secret à cette époque. Une fois, il m'avait dit que c'était parce que nous n'avons pas établit des relations diplomatiques avec les extraterrestres."

"Je parierais sur ma vie que Bill n'a jamais a vu le film. Vous savez que les gens jouent parfois un rôle, où vous parlent de choses qu'ils ne savent pas, mais ils ne veulent pas renoncer, alors ils jouent la comédie? C'est comme ça qu'étaient nos conversations."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:45

"Le film que j'ai vu a été fait à Vandenberg (AFB)," Coleman dit. "Ce que j'ai vu, cela ne m'a pas passionné. Parfois quand vous lancez des missiles, vous obtiendrez un phénomène léger appelé les halations, qui peuvent ressembler à des OVNIS. Ils peuvent être vu d'élevant avec les missiles, ils peuvent même être vu allant dans la direction opposée. C'est ce que nous traitions. En ce qui concerne Holloman, je ne suis pas sûr de ce dont ils parlaient."

Révélations à la TV
En dépit de la confusion, le documentaire de Sandler et Emenegger à néanmoins été diffusé sur les ondes hertziennes en 1974. "OVNIS: Passé, Présent et Futur," la voix off était celle de Rod Sterling de "Twilight Zone." Coleman est apparu à l'image, et le documentaire a gagné une nomination au Golden Globe. En 1980, une version augmentée intitulée "OVNIS: cela a commencé" a été diffusé. Soutenu par un film de reconstitution, de l'atterrissage de Holloman -- qui montre la descente d'un globe incandescent curieux contre un fond de désert que Emenegger n'arrive pas à expliquer -- il est présenté, selon Sterling, comme "un incident qui pourrait se produire dans l'avenir, ou peut-être s'est-il déjà produit."

En 1988, Shartle racontait sa version de l'histoire sur la TV nationale pendant un "Spécial Dissiumlation OVNI Live" de deux heures: Shartle a décrit le film 16mm comme étant la documentation de l'arrivée "de trois engins extraterrestres en forme de disque," dont l'un a atterri et a ouvert sa porte sur trois "êtres de taille humaine" avec des teints gris, des combinaisons ajustées, et de "minces coiffes qui ont semblé être des dispositifs de communication." Les ETs ont été alors rejoint par des officiels de l'Armée de l'Air, qui les ont escortés au loin.

Des confirmations additionnelles que Shartle aurait pu fournir ont disparu avec son décès l'année dernière dans un accident de voiture.

"C'est une bonne métaphore pour la situation des OVNIS en général," dit le Dr. Colm Kelleher, National Institute for Discovery Science, une organisation de recherches de Las Vegas. "Il est très difficile de mettre les choses au net, et malheureusement, nous ne nous sommes pas rendus compte à quel point Shartle était important avant qu'il n'ait été trop tard pour l'interviewer."

Coleman déclare qu'il n'a jamais rencontré Shartle et ne sait pas quoi faire de son histoire.

Après avoir quitté le Pentagone, Coleman a continué en devenant conseiller de "Project UFO," une série NBC de prime time produite par Jack Webb ("Dragnet") qui a été diffusée de1977 à 1978. Chaque épisode a soulevé et une page des dossiers du Projet Blue Book et l'a transformée en dramatisation dans lesquelles quelques cas ont été résolus, alors que d'autres restaient des mystères.

"Du point de vue de l'Armée de l'Air, nous ne sommes jamais devenus assez proches de n'importe quelle technologie qui rendrait (plus d'étude) valable, de dépenser de l'argent ainsi," indique Coleman, conscient des appels à la glasnost sur les OVNIS en direction du Capitole. "Vous me suivez? Ce n'était pas assez prometteur. Je n'ai jamais vu quelque chose qui nous aurait passionné, et j'avais eu toutes sortes de droits d'accès."

Coleman prévoit qu'il n'y aura aucun document stupéfiant récupéré par la nouvelle initiatives pour la liberté de l'information, et que des auditions congressionnelles sur des événements plus récents seront improductives parce que "nous n'avons eu aucun cas intéressant impliquant des engins de performances élevées ces dernières années."

Au National UFO Reporting Center à Seattle, qui avait rassemblé des données depuis 1974, le directeur Peter Davenport dit qu'il met en fiche environ 25 appels par jour, dont le meilleur est alors signalé quotidiennement sur son site web. Le film récent le plus dramatique, publié sur www.nuforc.com, a été tourné au-dessus d'Albany, New York, en Octobre, et est maintenant censément en possession du FBI.

"C'est grandement dommage," ajoute Davenport," que M. Coleman ne considère pas ce qui s'est produit au-dessus de Waldorf (Maryland) comme intéressant."

Dans cet incident tôt le matin du 26 Juillet, des témoins ont rapporté avoir vu des F-16 pourchasser un OVNI incandescent pendant plus d'une demi-heure près de Washington. Mais un porte-parole du NORAD a contredit les témoins civils, et a rapporté que les pilotes n'ont pu avoir aucun contact visuel: "tout allait bien, donc ils (les avions) sont rentrés."

"Et bien, cela les mettrait (les porte-parole militaires) dans la position du mensonge, et je ne pense pas que cela soit passé ainsi," dit Coleman. "Notre politique a toujours été de découvrir la réponse correcte avant de parler. Parce que si vous commencez à faire des annonces prématurées, vous pouvez fichtrement dire une fausseté et créer quelque chose que vous ne pouvez plus arrêter."

DECES DE BETAIL DANS LE COMTÉ DE NAVAJO, ARIZONA, SANS EXPLICATION:

L'article suivant a été publié dans le journal Sierra Times, Arizona, Etats-Unis, le 4 Novembre 2002, l'auteur est Kathy Gibson-Boatman.

Note: Je n'affirme pas qu'il y ait un lien causal quelconque entre ces faits et le phénomène des OVNIS, mais je pense que cette information est d'intérêt pour la recherche en matière d'OVNIS de toute façon, ne fût-ce que parce qu'il montre que la recherche scientifique sur la mort de bétail peut parfois être conduite rapidement et sérieusement, sans toutefois qu'il n'y ait de résultat.

Décès mystérieux de bétail dans le comté de Navajo en Arizona
Les propriétaires d'un ranch de l'Arizona font face à une nouvelle et mortelle menace. En Arizona du Nord-Est, Larry Gibson, de la compagnie de bétail Seibert a reçu le premier rapport de vaches mortes le Lundi 23 Septembre 2002. Un chauffeur de bus d'école a remarqué une vache morte juste au delà de la route pendant qu'il faisait son trajet.

Le bureau local du service des forêts a reçu de nombreux appels rapportant des vaches mortes près de Heber et est entré en contact avec Larry pour les enlever. Larry son épouse Janet ont reçu des appels additionnels tandis que plus d'animaux ont été remarqués le long de la route. Tous le bétail affecté était dans le même pâturage.

Larry est entré en contact avec les autorités, y compris son vétérinaire, le Dr. William Wafer, et le bureau de police du comté de Navajo. En date du 25 septembre le nombre de victimes s'était élevé à quinze. Avec l'aide d'un adjoint du shérif, les vaches ont été examinées pour déceler des trous de balle mais aucun n'a été trouvé. Les vaches semblent avoir mangé quelque chose de toxique, entraînant un stress neurologique et une mort rapide. Larry a trouvé une vache montrant des signes de détresse; elle relâchait des fluides et avait des troubles des fonctions moteur tout en ne montrant aucun signe d'infection ou de fièvre. Les hommes l'ont chargée dans un camion, et se sont précipitée au laboratoire de diagnostique vétérinaire à l'Université de l'Arizona. Elle est morte au cours du voyage vers Tucson.

Les officiels ont suspecté que la cause ait été un empoisonnement au nitrate de Pigweed. De l'azote est produit naturellement dans les plantes et en quelques occasions a empoisonné du bétail. Kendall Hughes, Conservateur du Gibier au service des forêts se trouvait sur le site et a aidé Larry à recueillir des échantillons des mauvaises herbes, de l'eau, des tissus et des organes. Les premiers résultats des analyses à l'Université de l'Arizona n'ont pas confirmé la théorie de l'azote. Des échantillons ont été envoyés à l'Université du Michigan pour des études additionnelles concernant d'éventuels métaux lourds.

Le Samedi 28 Septembre, alors que la famille de Gibson assistait à l'audition congressionnelle sur l'incendie de Rodeo Chediski, John Seibert, propriétaire du ranch a été contacté par un autre vétérinaire qui souhaitait s'enquérir au sujet des résultats des analyses. Une situation semblable se produisait près de Springerville, Arizona. Au ranch de 26 Bar, possédés par la tribu Hopi ont perdu environ trente têtes de bétail et ne pouvaient pas en trouver la raison.

Le 30 septembre, j'ai appelé l'Association des Eleveurs de Bétail de l'Arizona et la Fédération des Bureaux de Fermes pour obtenir leurs conseils. Ils m'ont renvoyé au Ministère de l'Agriculture de l'Arizona, Division des Services des Animal et au Vétérinaire d'Etat. J'ai appelé pour demander leur aide et toutes les informations de leur Bureau qui pourrait être utile. On m'a assuré qu'ils vérifieraient avec leurs inspecteurs, consulteraient l'Université de l'Arizona et essayeraient de déterminer la cause de la mort. Il y a maintenant 38 vaches mortes près de Heber, et encore plus au ranch de 26 Bar près de Springerville où plus de 140 vaches sont mortes.

Les deux incidents peuvent avoir des points communs. Le bétail était rassemblé dans un enclot durant la nuit, et ensuite conduit à un nouveau pâturage, et mené à une source d'eau. Dans l'incident de Heber, la source d'eau était un réservoir d'eau. Près de Springerville, le fleuve du Little Colorado est la source d'eau.

Les tests préliminaires n'ont identifié aucune toxine dans les échantillons qui ont été examinés. Des tests sur le terrain ont été effectués par les Docteurs Blair et Northam du Ministère de l'Agriculture de l'Arizona le 10 Octobre. Ils ont recherché s'il y avait une variété de mauvaises herbes toxiques, mais n'ont pas trouvé la moindre plante toxique, ni la moindre indice concluant à partir des analyses effectuées. Leur théorie est qu'une combinaison de facteurs a contribué à cette situation. Les deux endroits, Heber et Springerville, avaient éprouvé un changement du cycle des moussons et des changements de croissance des mauvaises herbes dues à la sécheresse. Le bétail a consommé quelque chose qui était toxique dans les circonstances qui d'habitude pourraient ne pas être nocives, probablement une certaine sorte de changement métabolique de mauvaises herbes. Le Dr. Carlos Reggiardo, Docteur en Médecine Vétérinaire au sein de l'Université de l'Arizona a reçu les résultats le 10 Octobre 2002, pour les analyses effectuées par l'Université du Michigan, et qui ont été peu concluant au sujet de la mort du bétail de Seibert, qui reste un mystère.

RECIT D'UN "CONTACTE:"

L'article qui suit a été publié par le journal La Cronica, à Comodoro Rivadavia, Argentine, le 7 Novembre 2002.

Un habitant et natif de Catamarca de 74 ans affirme qu'il a été emmené sur la Lune
UN CONTACTE AFFIRME AVOIR DECOUVERT UN "TUNNEL" UTILISE PAR UN VAISSEAU EXTRATERRESTRE
Caleta Olivia (Agence de nouvelle) - un homme affirme avoir maintenu un contact avec des êtres d'autres mondes. Comme écrit ci-dessus, il prétend qu'il y a un tunnel sur la lune par lequel les vaisseaux spatiaux extraterrestres peuvent passer.

Ramón Barraza est né à Tinogasta, dans la province de Catamarca, il a 74 ans et a vécu dans notre ville pendant plus de 50 ans, il est actuellement retraité de la compagnie YPF, et se définit comme une sorte de médiateur entre "Jésus, la Vierge Marie et l'humanité."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:46

Par notre journal, il a de nouveau raconté sa découverte, qu'il considère comme d'importance essentielle pour la communauté, déclarant que sa mère l'a préparé pour cette mission quand il avait seulement 15 ans et vivait encore dans sa province natale. Elle l'a invité à dormir sur la paille au lieu des matelas, et il ne comprenait pas la raison de cette demande à l'époque. Aujourd'hui, après voir médité sur cette période de sa vie, il conclut que cette mère le préparait à être un médiateur.

Il a dit qu'il est visité quotidiennement par Jésus et la Vierge. La première fois qu'ils lui sont apparus s'est produite pendant la tragédie du volcan Hudson. Les divinities offrent des conseils sur différents sujets d'intérêt pour la communauté, toujours sans parler.

Poursuivant son histoire, il a expliqué qu'en plus de notre propre monde il y a deux autres. Le second est occupé par des êtres ayant des caractéristiques presque identiques aux humains, avec quelques différences dans leur anatomie globale et dépourvus de cheveux. Il a montré une photographie d'un dessin qu'il a fait. Il a également précisé qu'il pouvait voir l'engin extraterrestre se rétrécir pendant qu'ils entrent dans le tunnel lunaire, ajoutant que les êtres d'autres mondes se sont adressés à lui en lui demandant de rester éloigné des véhicules en transit. Il a remarqué que [?] avaient une couleur rougeâtre. Le tunnel, a-t-il poursuivi, est divisé en deux: la première partie est connue comme B1 et est placée du côté visible de la lune. La seconde, B2, est sur la face cachée de la Lune et les vaisseaux spatiaux s'y croisent à mi chemin de leur trajet vers l'espace.

Après toutes ces explications, il a rédigé un document, ce qui a pris presque 5 ans pour être terminé, indiquant toutes ses découvertes et ajoutant de nouveaux concepts au fur et à mesure qu'ils lui étaient révélés.

Sur une table dans son logement, aussi bien que dans son arrière cour, il fait visiter plusieurs sanctuaires et diverses pierres par les gens des différentes communautés. Il a démontré qu'avec ces derniers il était possible d'observer la Vierge et Jésus dans différentes étapes de leurs vies. Il a ajouté qu'avant d'aller au lit chaque nuit il demande: "Jésus et Marie, êtes-vous là?" et à ce moment-là une petite lumière illumine le en réponse.

Traduction Espagnol-Anglais © 2002 Scott Corrales, IHU. Remerciements à Guillermo Gimenez.

OBSERVATIONS D'OVNIS PAR DES PILOTES AU DESSUS DE LA CHINE, NOVEMBRE 2002:

L'article suivant a été publié dans le journal Sidney Morning News, Australie, le 8 Novembre 2002.

8 Novembre 2002

Plusieurs pilotes de ligne aérienne ont rapporté apercevoir un objet volant non identifié (OVNI) brillant près de la ville de Nankin dans le Sud-Est de la Chine, a rapporté un journal hier.

La première observation a été rapporté par un pilote de lignes aériennes de Xiamen lundi, qui a indiqué qu'il a vu un objet bleu-clair planer à la suite de son avion tandis qu'il était à 80km au Nord de de Nankin, a rapporté le quotidien Wen Wei Po.

A la même heure, les pilotes d'un avion des lignes aériennes de Shandong, qui était à environ 120km de distance de l'avion des lignes aériennes de Xiamen, ont également rapporté une observation semblable. Ils ont décrit l'OVNI comme étant un engin en forme de planche à roulettes blanc-bleu.

Un pilote d'un autre avion, à environ 300km de là, a également rapporté une observation semblable à une tour de contrôle d'un aéroport de Tonglu dans la province de Zhejiang.

Ces dernières années, la Chine a été témoin d'une augmentation subite des observations d'OVNIS.

AFP

LUMIERES NOCTURNES EN AUSTRALIE, NOVEMBRE 2002:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien Herald Sun, Victoria, Australie, le 17 Novembre 2002.

ET appelle à Lilydale
Par RUSSELL GOULD
17 nov 02

DES LUMIERES dans les cieux de Lilydale ont convaincu Wayne Winter et Adin Monks que nous ne sommes pas seuls.

Tard dans la nuit de Vendredi, les adolescents ont vu un groupe de lumières jaunes au-dessus de la colline de Chirnside Park et s'interrogent maintenant pour savoir si les théories des contemplateurs d'étoiles sont juste de la science-fiction.

"Les lumières étaient plus grandes que des étoiles normales, elles se déplaçaient, et en un triangle parfait," dit Adin, 15 ans. "Nous les avons suivies pendant un moment et alors elles ont toutes disparues."

Ils les ont dépistés pendant 20 minutes, d'abord à pied, puis en voiture, avant que les lumières ne disparaissent.

Wayne, 19 ans, a dit que les avions volent souvent au-dessus du secteur, mais les lumières qu'ils ont vues ont été trop étroitement groupées pour être un avion, et se déplaçaient dans la mauvaise direction.

Lui et son ami ne sont pas des groupies de Star Trek ou des chasseurs d'OVNIS, mais après la rencontre, ils auraient pu être convertis.

"C'était juste une plaisanterie au début quand nous avons vu les lumières et nous avons dit, "c'est cela, oui, un OVNI", mais ensuite il est devenu trop réel," a-t-il dit.

"Nous n'étions pas dehors à regarder les étoiles ou quelque chose de ce genre, nous l'avons juste vu par coïncidence."

"Nous ne savons pas que ce que c'était et il n'y a aucune explication pour cela."

Lilydale est bien loin de l' Area 51, le lieu de naissance de toutes les théories de conspirations extraterrestres, mais Mr Winter dit que cela ne veut rien dire parce que ces petits hommes verts peuvent être partout où ils veulent.

Et ainsi avec les "preuves" actuelles, on doit poser la question: "la vérité est-elle là dehors, à Lilydale?"

L'AFFAIRE ROSWELL DANS LA PRESSE QUOTIDIENNE:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien The Santa Fe New Mexican le 23 Novembre 2002, et également sur leur site web à santafenewmexican.com/site/news.cfm?newsid=6151836&BRD=2144&PAG=461&dept_id=367954&rfi=6

Il y a eu des victimes dans l'incident de Roswell, dit une émission TV
ALBUQUERQUE - tandis qu'il disait au monde qu'un ballon météo est tombé à Roswell, un général d'armée avait dans sa main une note indiquant aux grands pontes du Pentagone un accident d'OVNI avec des "victimes," selon un nouveau documentaire de télévision.

Une analyse par ordinateur de cette note, tenue par le Brigadier Général Roger Ramey pendant un briefing de presse de juillet 1947, est "la nouvelle preuve" de l'incident de Roswell, disent les chercheurs dans une émission documentaire diffusée aujourd'hui sur le Science Fiction Channel.

En utilisant un scanner numérique de photographies pour agrandir et rendre lisible des mots imprimés sur le morceau de papier plié tenu par Ramey, et en utilisant un autre programme d'ordinateur pour choisir les mots le plus concordants, le chercheur David Rudiak de l'Université de Berkeley qui a un Doctorat de physique, a trouvé deux expressions essentielles: "les victimes de l'épave" et "dans le 'disque' qu'ils enverront."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:46

Avec l'étude textuelle plus des résultats archéologiques de l'université du Nouveau Mexique de l'un des trois emplacements allégué de l'accident d'OVNI, les Science Fiction Channel cherche à combler le vide avec des faits, indiquent les producteurs.

Une photographie prise le 8 Juillet 1947, à Fort Worth, dans le Texas, par James Bond Johnson du Fort Worth Star-Telegram montre Ramey tenant à la main un communiqué pour Washington, D.C, pendant qu'il montre un ballon météo dégonflé quelques heures à peine après que d'autre officiers de l'armée à Roswell avaient rapporté un crash d'un OVNI.

C'était l'un parmi une série de rapports militaires contradictoires au sujet de l'incident, qui est devenue une partie de la mythologie américaine.

"A moins que la sécurité nationale ne soit en jeu, il n'y a absolument aucune raison de cacher cette information au public," a dit Thomas Vitale, un vice-président du Science Fiction Channel. "Quoi que ce soit qui se soit écrasé à Roswell, laissez nous prendre connaissance de la vérité."

L'Armée de l'Air avait répondu à un appel en 1994 du Représentant au Congrès des États-Unis pour le Nouveau Mexique, feu Steven Schiff, en disant n'avoir aucune information sur l'incident de Roswell. Schiff, un officier de réserve de l'Air Force et avocat général, a alors porté sa question au Bureau Général des Comptes, le bras investigateur du Congrès.

En 1997, l'Armée de l'Air a reconnu que le ballon météo avait été une histoire de couverture fausse, mais une nouvelle histoire également a été remise en question. Dans un rapport écrit par le Lieutenant William McAndrew, l'Armée de l'Air a suggéré que les rapports sur des corps extraterrestres dans l'épave doivent avoir commencé en raison d'un programme de crash-test dans lequel des mannequins ont été lâchés depuis des ballons. Les mannequins ne ressemblaient en rien aux descriptions de coprs extraterrestres en 1947, et le programme de crash-test n'a pas existé avant 1953, dit Rudiak.

Le Science Fiction Channel, guidé par les chercheurs de longue date de l'affaire de Roswell Tom Carey et Don Schmitt, ont confié à William Doleman, un archéologue du Musée de de l'anthropologie de Maxwell de l'Université du Nouveau Mexique, pour excaver le point de contact initial allégué de l'accident sur le ranch où le défunt Mack Brazel travaillait comme agent de maîtrise.

Doleman a indiqué qu'il sait peu de choses au sujet de l'incident de Roswell mais a accepté de creuser à l'emplacement en utilisant des méthodes purement scientifiques parce que c'est "culturelement significatif" et parce que tellement de ce qui est raconté au sujet de l'accident de Roswell est basé sur la rumeur. Ce qui était demandé, a dit Doleman, c'était des preuves physiques.

"Donc ce projet est une étape très audacieux par les personnes qui prétendent savoir ce qui s'est produit et où cela s'est produit," a dit Doleman. "Ce qui rend ceci audacieux est qu'ils étaient disposé à aller là et à rechercher les preuves physiques."

Des détails de l'excavation sont maintenus confidentiels jusqu'à après la première d'aujourd'hui. Mais Doleman a indiqué qu'il convient que "évidemment quelque chose s'est produite en juillet 1947 au Sud-Est du Nouveau Mexique." Après son travail là bas, dit-il cependant "je suis encore incertain" au sujet des OVNIS et des êtres extraterrestres.

La documentaire présentera quelques témoins qui n'ont pas été entendus publiquement avant, certifiant l'existence des corps extraterrestres dans l'épave du "disque volant," a indiqué Carey par téléphone depuis sa maison en Pennsylvanie.

"C'est ici que nous avons chargé les corps," lui a dit un témoin du Nouveau Mexique, Robert Slusher. Slusher, parmi ceux apparaissant dans le documentaire, faisait partie d'un équipage de B-29 qui dit que les cadavres ont été chargés dans la compartiment à bombe de l'avion au terrain d'aviation de l'armée de Roswell.

Trois victimes ont été censément récupérées de l'emplacement final de l'accident, et une équipe d'archéologues, par coïncidence, était dans le secteur faisant de la recherche sur des Indiens antiques à ce moment là, dit Carey. Parmi eux se trouvait Curry Holden, un archéologue de Texas Tech à Lubbock, que Carey a localisé en 1992.

"Curry Holden a indiqué qu'il a tout vu - l'engin et les corps," a dit Carey. Holden est mort quelques mois plus tard.

Carey, un détective d'une société privée, dit qu'il a commencé à examiner l'affaire Roswell il y a 12 ans "comme passe-temps."

Mais c'est devenu plus que cela. Et maintenant dit-il, lui et Schmitt sont dans une course contre la montre, tandis que les témoins deviennent plus rares.



Notes:
David Rudiak informe que:

"Juste pour mémoire, je veux éclaircir quelques malentendus dans cet article. Quand j'ai été interviewé j'ai indiqué que je suis Bachelor en Physique et Docteur d'Optometry de Berkeley University. Malheureusement, les deux diplômes ont été fusionnés quelque part dans l'article quand il a été rédigé, et il a été écrit que j'aurais un Doctorat en Physique à Berkeley. Croyez-moi, je n'a jamais dit cela et n'a jamais dit cela auparavant non plus. La dernière chose que je voudrais dans ce domaine est d'être accusé de gonfler mon CV."

"La seconde chose légèrement embrouillante est la déclaration que j'avais utilisé un programme d'ordinateur pour choisir les mots les plus concordants. Ce que j'ai employé était un moteur de recherche www.onelook.com qui a recherché les correspondances possibles des mots dans la langue anglaise quand quelques lettres possibles ont été utilisés et des jokers utilisés pour les autres lettres. Ce moteur de recherche regarde à travers des centaines de dictionnaires et lexiques en ligne. L'ordinateur cependant ne sélectionne pas le meilleur correspondance. Cela est laissé au cerveau humain en utilisant le contexte, la grammaire, et un certain bon sens."

"L'exemple que j'ai donné était, qu'est ce que vous obtenez pour le mot "VICTIMS" si vous demandez de chercher "V I _ _ I _ S"? (ces lettres, à mon avis, étaient toutes très probables, tandis que d'autres lettres dans le mot étaient plus ambiguës.) Il s'avère qu'il y a là seulement 7 concordances possibles: VILNIUS, VITRICS, VILLUS, VIBRIO, VIOLINS, VIRGIN, et finalement VICTIMS."

"La seule et unique de ces concordances qui semble raisonnable ou possible dans le contexte de ce télégramme et des militaires de Roswell est le mot "VICTIMS." C'est-à-dire, à moins que vous vouliez croire que Ramey traitait de façon ou d'autre d'une crise dans la capitale de la Lithuanie (VILNIUS), ou traitait de quelque chose impliquant de la verrerie (VITRICS), ou a été impliqué de façon ou d'autre avec des bactéries qui causent le choléra (VIBRIO), ou de quelque chose se trouvant dans les entrailles (VILLUS), ou peut-être de la musique (VIOLINS), ou du sexe (VIRGINS). [VILLIS est également faux étant donnée le contexte grammatical.]"

"Le point de cette illustration est que les choix possibles pour un mot ne sont pas infinis et l'interprétation de ce message n'est pas un exercice équivalent à "voir des visages dans les nuages." L'utilisation de diverses formes de contexte élimine une grande majorité de correspondances possibles dans la plupart des cas."

"C'est semblable par certains côtés à la résolution d'un jeu de mots croisé. Vous avez des mots de longueur fixe. De plus, basé sur ce que vous avez déjà au complet, vous pouvez penser que vous connaissez quelques lettres du mot. Faire alors une recherche de mot rapportera les concordances possibles avec des lettres en ces positions et des mots de la longueur appropriée. Mais vous devez employer le contexte de l'indice donné pour le mot pour décider laquelle de toutes ces correspondances fonctionnera réellement."

"Il y aura des cas où aucun d'eux ne semble fonctionner, et ce pourrait être un le signal d'alarme indiquant qu'un de vos autres mots croisé est erroné et fournissait une lettre fausse pour les recherches. Cela m'est certainement arrivé en un certain nombre d'occasions. Aucune des concordances ne semblait faire sens. Alors je peux voir les choses autrement et essayer d'autres combinaisons de lettres semblables qui pourraient également être des possibilités."

"J'espère que ceci clarifie cet aspect de ma méthodologie un petit peu mieux."

"La partie importante de l'article, qui est correcte, est les deux expressions principales dans le message: "les victimes de l'épave" et "dans le 'disque' qu'ils embarqueront." Celles-ci démolissent totalement n'importe quelle explication par des ballons ou des crash-tests de mannequins pour l'accident. Roswell a effectivement eu des "victimes," pas des "mannequins de crash test venus du futur." Et l'objet qui s'est écrasé est incontestablement appelé un "disque" avec quelque chose de grande valeur qui méritait d'être expédier par avion. Cela ne s'accorde ni avec les ballons ni les cerfs-volants de balsa qui servent de cible de radar qui n'ont rien en eu qui mérite d'être transporté par avion."

"David (Docteur en Optométrie, non en Physique) Rudiak"


David Rudiak présente son travail sur son site web http://www.roswellproof.homestead.com

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:51

Les OVNIS dans la presse quotidienne:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien, Aftenposten, de Norvège, le 22 Novembre 2002, et également sur leur site web où une vidéo au format Quicktime est disponible:

http://www.aftenposten.no/english/local/article.jhtml?articleID=442072

'OVNI' repéré au-dessus de Asker
Helene Solberg a jeté un coup d'oeil hors de sa fenêtre une après-midi foncée de type hivernale au début de cette semaine et a vu quelque chose qu'elle n'oubliera pas de sitôt. Heureusement, la caméra vidéo de sa famille n'était pas loin.

Solberg, qui vit dans un village du même nom à Asker, à l'Ouest d'Oslo, a d'abord appelé son mari tout en s'émerveillant de l'objet volant en forme de comète qui s'élevait dans le ciel de fin d'après-midi.

C'était juste après 14:00, quand le crépuscule commence déjà à tomber au-dessus de la Norvège méridionale à ce moment de l'année, que Solberg a noté l'objet avec une queue longue et lumineuse. Elle a appelé avec excitation son mari Stig Solberg, qui lui a rappelé que leur caméra vidéo se trouvait sur une table dans le living. Juste la nuit d'avant, le couple avaient essayé de capturer en vidéo la pluie de météores des Léonides.

Helene Solberg a alors saisi la caméra et a commencé à filmer. L'épisode entier a duré environ huit minutes, avec trois minutes de l'objet capturé sur bande, avant que l'objet volant non identifié ait disparu de la vue.

"Puis-je expliquer ce que c'était? Absolument pas," a déclaré Stig Solheim à l'Aftenposten pour l'édition Internet de la nuit de jeudi après avoir partagé la vidéo.

Il a dit qu'il a déterminé que l'objet en forme de comète a surgi de l'Ouest et a disparu au Sud. Il a également envoyé la vidéo au service d'astrophysique à l'Université d'Oslo, où un professeur a pensé que l'objet pourrait avoir été un avion.

Solheim est en désaccord. "Il n'a absolument pas ressemblé à un avion," a-t-il dit. "Quand nous regardons hors de la fenêtre dans l'autre direction, nous voyons parfois des avions. Mais nous n'avons jamais vu un avion dans la direction où mon épouse avait filmé."

LE LIVRE DU PROFESSEUR STURROCK DANS LA PRESSE REGIONALE FRANCAISE:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien La Dépêche du Midi, le 1er Décembre 2002. Les liens dans l'article sont ajoutés par l'auteur de ce site.

RECHERCHE
Les conclusions d'un symposium américain sont enfin publiées en France
Les ovnis ne font plus sourire
Philippe Brassart

PRIS à tort, par des témoins trop crédules, pour des engins venues d'autres planètes, la plupart des "objets volants" sont identifiés. Il s'agit de ballons-sondes, de phénomènes atmosphériques connus, de banales étoiles, ou le plus souvent, de fragments de fusées, de navettes, de satellites, des "débris spatiaux" rentrant dans l'atmosphère terrestre. Le nombre de ces "débris" est évalué à 35 millions, ils mesurent de quelques microns à plusieurs mètres et peuvent se révéler dangereux. A Toulouse, la semaine dernière, le sujet a été évoqué lors d'un colloque international.

Neuf "choses bizarres"

Restent les autres. Non identifiés dans l'état actuel de nos connaissances. Passionné par le sujet, le mécène américain Laurance Rockefeller a confié, fin 1997, au Britannique Peter Sturrock l'organisation, à Pocantico (Etat de New York), du premier colloque scientifique digne de ce nom consacré aux ovnis. Cet astrophysicien de renom a réuni un panel de neuf scientifiques de haut niveau qui ont, à leur tour, auditionné les rapports de sept enquêteurs expérimentés, dont le Toulousain Jean-Jacques Vélasco. Peter Sturrock ne s'exprime donc pas à la légère et ses conclusions, enfin publiées en France (1) sont aussi sérieuses que le personnage. Y a-t-il un connexion entre les ovnis et une éventuelle "intelligence extraterrestre"? Prudents, rigoureux, les scientifiques consultés ne répondent pas en ces termes à cette question, se bornant à énoncer des faits bruts.

L'"histoire" officielle des ovnis est connue. Elle commence dans l'Orégon, en 1947, avec le témoignage d'un pilote civil, Kenneth Arnold, qui raconte avoir vu, à travers le pare brise de son avion, "neuf choses bizarres" volant à une vitesse extraordinaire "comme des soucoupes ricochant sur l'eau." La presse se rue sur l'affaire, forge le mot "soucoupe volantes" (en anglais Saucer-like objects). Puis les gouvernement, à l'Ouest comme à l'Est, dénient longtemps toute réalité matérielle au phénomène. La Pravda ira jusqu'à parler d'"hallucinations de chômeurs affamés et désespérés." On notera qu'en France, en 1967, "l'Express" déplorait encore ce qu'il nommait "des phénomènes d'hystérie collective" ...

L'opinion des scientifiques trop soucieux de leur carrière a, depuis, évoluée, quelques-uns d'entre eux ont rengainé leur scepticisme. Le symposium de Pocantico en est la preuve. Des faits? il y en a, à foison. Parmi les plus récents, cette observation faite, en Janvier 1994, au Sud-Est de Paris, à 11.000 m d'altitude, par l'équipage d'un avion, -- et au sol, par les radars --, d'un "disque" de ... 1.000 m de diamètre et de 100 m d'épaisseur. Celle, également, de Trans-en-Provence: le 8 Janvier 1981, Renato Nicolai sort de sa maison, alerté par un "sifflement étouffé" et voit atterrir un "objet ovoïde" ayant "la forme de deux soucoupes l'une à l'envers posée sur l'autre"; des traces ont été relevées, les plantes ont subi une forme de traumatisme, un "vieillissement accéléré". Le mystère n'a pas encore été élucidé.

Des observations et même des photos

Des observations de cet ordre, il en existe des milliers, dans tous les pays du monde. Elles s'accompagnent parfois, comme dans "Rencontres du troisième type," de pannes subites des voitures des témoins, de phénomène perturbant les instruments de navigation des avions. Il y a des "constantes:" les "objets" décrits sont, généralement, parfaitement silencieux, changent brusquement de vitesse et/ou de direction. Il arrive que l'arrivée de ces ovnis ait des effets physiologiques sur ceux qui les voient: forte chaleur ou sensation de froid, picotements, surdité temporaire, nausées tenaces. Cas remarquable, celui de Betty Cash et Vickie Landrum observant, accompagnées d'un enfant, en Décembre 1980 au Texas, un objet "en forme de diamant," planant au dessus

Betty Cash et Vickie Landrum observent, accompagnées d'un enfant, en Décembre 1980 au Texas, un objet "en forme de diamant," planant au-dessus de leur voiture, crachant des flammes par le bas. Ils ont passé plusieurs semaines à l'hôpital, victimes de brûlures.

de leur voiture, crachant des flammes vers le bas. Ces témoins ont passé plusieurs semaines à l'hôpital, victimes de brûlures. Des hélicoptères ont accompagné le décollage de l'"engin," d'où l'hypothèse, avancée mais jamais confirmée, d'opérations militaires secrètes.

Il y a des faits, et même des photos, troublantes, de "disques aériens," documents analysés pour éliminer toute mystification. Ainsi, le 24 Août 1990, à Greifswald (Allemagne), des dizaines de personnes ont photographié, d'autres ont filmé, des formations de "sphères lumineuses" évoluant dans le ciel, accélérant et changeant brutalement de direction. Surprenante tout autant cette rencontre rapprochée -- confirmée par des témoins au sol --, en Octobre 1973, au-dessus de l'Ohio, entre un hélicoptère transportant des militaires et un "objet métallique" gris, "en forme de cigare," avec un lumière rouge à l'avant." Un avion? Un météore? Ni l'un ni l'autre n'auraient pu avoir ce comportement, ralentir, se stabiliser, repartir à vitesse modérée puis s'évanouir.

Un secret d'Etat?

Sur la base de multiples témoignages de cet ordre, dûment disséqués, les scientifiques réunis à Pocantico ne concluent pas péremptoirement que les ovnis sont des véhicules extraterrestres. Raisonnablement, et nous laissant quelque peu sur notre faim, ils soulignent qu'il existe des phénomènes que la science n'est pas encore en mesure d'expliquer, que les ovnis constituent "un sujet digne d'études scientifiques" qu'il conviendrait de pousser plus avant -- il ne prête donc plus à sourire --, mais qu' "il est improbable qu'il y ait une seule réponse générale et simple." Au passage, ils remarquent -- et c'est un bel éloge --, que le Sepra (Service d'expertise des phénomènes rares aérospatiaux) créé en 1977 au sein du Cnes (Centre national d'études spatiales basé à Toulouse) "fournit un bon modèle d'organisation pour recueillir et analyser des observations d'ovnis." Convié à Pocantico, Jean-Jacques Vélasco, directeur du Sepra -- qui a collecté en 25 ans plus de 3000 témoignages de "phénomènes" dont la quasi totalité ont trouvé une explication rationnelle --, doit d'ailleurs rencontrer prochainement son homologue du Pérou qui, comme le Chili et l'Uruguay, s'est doté d'un service du type Sepra, à une différence près: en France, il s'agit d'un organisme public, dans ces pays, les militaires s'en mêlent... Jean-Jacques Vélasco est le premier à regretter que les conclusions du symposium n'aient pas stimulé davantage la recherche outre-Atlantique. S'agirait-il d'un secret d'Etat? Ou d'une volonté de nier le phénomène, de le tourner en dérision? Mais alors pourquoi, s'ils n'y croient pas, les astronomes du Seti (Recherche d'une intelligence extraterrestre) persistent-ils, avec leurs "grandes oreilles," à tenter de capter des signaux artificiels émis par de lointaines planètes?

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:51

La question que nous nous posons demeure donc en suspens: si extraterrestres il y a -- car d'autres hypothèses, folles en apparence, ont été émises, êtres du futur ou d'un univers parallèle... --, que veulent-ils? Claude Poher, ingénieur du Cnes, affirmait, énigmatique: "La vérité se situe sans doute au-delà de tout ce qu'on peut imaginer." Le sociologue Pierre Lagrange, spécialisé dans l'étude des controverses sur les ovnis, à prolongé le raisonnement en suggérant à propos d'êtres "qui peuvent avoir une apparence physique et des modes de communication dont nous n'avons aucune idée": "Les différences culturelles entre nous et "eux" risquent d'être si grandes que nous serions même incapable de nous rendre compte de leur présence." Seraient-ils déjà parmi nous?

(1) A Lire: "la science face à l'énigme des ovnis," Peter Sturrock, éditions Presse du Châtelet.

DOCUMENTAIRE SUR LE CAS DE 1955 A KELLY-HOPKSINSVILLE, 2002:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien Kentucky New Era, de Hopkinsville, Kentucky, USA, le 6 Décembre 2002.

Un nouveau documentaire revisite la légende des petits hommes verts de Kelly
Par MICHELE CARLTON

Une compagnie indépendante de production de Glendale, Californie, a prévu un voyage à Hopkinsville ce mois pour rechercher l'invasion des "petits hommes verts" de 1955 dans la communauté de Kelly pour un documentaire.

Les productions Barcon filmeront des comptes rendus de témoins oculaires pour un film intitulé "Les Monstres de l'OVNI" qui sera diffusé l'été prochain.

"Nous interviewons des témoins et ce qu'ils ont vu et puis nous basons notre film sur leurs comptes rendus," dit le producteur du documentaire Lisa McIntosh dans une interview par téléphone de Glendale Thursday. "Nous essayerons de recréer exactement ce qu'ils ont vu."

La légende locale a pris racine quand les résidants de la petite ville ont rapporté l'atterrissage d'un vaisseau spatial près de la maison de la maison [sic] de Cecil "Lucky" Sutton sur la vieille route de Madisonville au bord de de Kelly le 21 Août 1955. Sutton et d'autres membres de famille ont rapporté que 12 petits hommes ont débarqués d'un vaisseau spatial et ont livré bataille avec eux à la maison pendant des heures.

Bien que les envahisseurs soient maintenant connus en tant que "les petits hommes verts de Kelly," les histoires originales ne les ont pas peints en verts. Sutton et d'autres ont en réalité indiqué que les créatures étaient argentées.

La plupart des membres de famille Sutton qui ont dit qu'ils ont bataillé avec les extraterrestres avec des fusils de chasse sont décédées. Cependant, McIntosh dit que l'ancien State Trooper Russell Ferguson, qui a étudié les rapports des Sutton, a accepté d'être interviewé et filmé au sujet de l'événement.

"Nous recherchons toujours d'autres témoins," dit McIntosh.

McIntosh et le propriétaire des productions Barcon, Barry Conrad, projettent un voyage dans le Kentucky dès qu'ils auront arrangé plus d'entrevues avec les témoins de l'événement de Kelly qui seraient disposés à parler devant la caméra.

"Nous étions tous deux familiarisé avec l'histoire de Kelly. Quand nous avons décidé de réaliser ce projet, c'était une des histoires sur lesquelles nous mourrions d'envie de travailler," dit McIntosh. "Nous avons été complètement fascinés. C'est vraiment une histoire étonnante."

Le documentaire se concentrera sur trois histoires impliquant des rencontres rapprochées avec des phénomènes inexpliqués. En plus des hommes verts de Kelly, le documentaire explorera des comptes rendus de première main de la légende de l'Homme-Phalène de Point Pleasant, en Vurginie fde l'Ouest, et du monstre de Flatwoods à Flatwoods, Virginie de l'Ouest. Le tournage par McIntosh sur les lieux dans la Virginie Occidentale est terminé.

Les productions Barcon se spécialisent dans la production de documentaires sur le paranormal. La compagnie a produit des émissions animées par le voyant et animateur James Van Praagh et "Le best of de la Californie hantée," un documentaire sur les maisons hantées dans l'état de l'or.

McIntosh dit que "Les monstres de l'OVNI" peuvent être diffusés sur la télévision par câble l'été prochain. Le Science Fiction Channel et le Discovery Channel sont des marchés possibles pour le documentaire, a-t-elle dit. Michele Carlton peut être jointe par téléphone à 887­3235 ou par e­mail à mcarlton@kentuckynewera.com.

Mon dossier sur le cas de Kelly-Hopkinsville est ici.

LUMIERE DANS LA NUIT EN CAROLINE DU NORD, DECEMBRE 2002:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien The Daily Reflector, de Greenville, Caroline du Nord, USA, le 11 Décembre 2002, et également sur leur site web à www.reflector.com/news/newsfd/auto/feed/news/2002/12/11/1039585789.03162.6737.6599.html

Objet non identifié repéré au dessus de Grifton
Par Jana Clancey
11 Décembre 2002
The Daily Reflector

Les créatures de l'espace extra-atmosphérique ont pu avoir inspecté les affaires des habitants du Comté de Pitt dans la nuit de vendredi.

Plusieurs personnes depuis Farmville jusqu'à l'extrémité méridionale du comté de Pitt ont rapporté une lumière étrange filant à travers le ciel de nuit.

J.K. Butler, un ancien sapeur-pompier volontaire de Grifton, était assis dans le parking Red and White à environ 23:00 vendredi. Il était là avec trois amis du département du feu quand le ciel autour d'eux s'est illuminé, colorant tout du sol aux arbres et eux-mêmes en une nuance étrange de vert et de bleu.

La lumière est passée au-dessus d'eux, a-t-il dit. Et quand ils ont regardé en l'air, elle était tellement aveuglante qu'ils n'ont pas pu identifier l'objet.

"Nous nous spmmes juste tous regardés les uns les autres comme, 'qu'est ce que diable était ce truc.?'" dit Butler. "J'ai vu des météores et l'ordure et les satellites. J'ai jamais vu quelque chose de cette couleur.

"Il avait aussi une sacré bonne taille, aussi, et il était vraiment là haut dans l'air," a-t-il dit.

I a d'abord pensé: la lumière vien d'un OVNI. Ensuite: un autre pays avait tiré des missiles dans la direction du comté de Pitt.

"Peut-être que ça à un rapport avec le gouvernement. Si ce l'était, nous ne le saurons jamais," a-t-il dit.

Sur les scanner radio dans les camions des soldats du feu volontaires, des appels sont arrivés d'Ayden et du bureau du shérif du comté de Pitt. Butler a entendu que des voitures de patrouille étaient envoyées pour vérifier si quelque chose qui était tombée du ciel dans le secteur de Jolly et d'Abbott Farm Road.

Le sergent Marty Burroughs a envoyé trois de ses députés vérifier s'il y avait des dommages, ou peut-être, un vaisseau spatial entre le département de police d'Ayden et les deux routes rurales. Ils n'ont rien trouvé du tout, même pas un petit morceau de débris spatial.

"La chose principale que nous avons vérifiée était les maisons pour nous assurer que personne n'avait été frappé par quoi que ce soit," a-t-il dit.

Les policiers ont trouvé les maisons sûres ont quitté le secteur.

Burroughs a demandé que soit contacté le département du shérif de Lenoir County et de Greene County pour voir si un engin s'était écrasé au delà de la limite du comté. Mais rien n'a été rapporté.

Un adjoint à Ayden et plusieurs officiers de Greenville ont rapporté voir la lumière bizarre près du Collège de la Communauté de Pitt à la Fore Tower Road et sur la route N.C. 11.

"Ils ont juste dit qu'elle se déplaçait et qu'elle a semblé être en train de descendre," a-t-il dit.

Quand on lui a demandé s'il pensait que la lumière avait été un UFO, Burroughs a dit, "cela se pourrait. Je ne sais pas. Je ne puis pas l'expliquer."

Le Shérif Mac Manning a plaisanté en disant que l'observation serait causée par un traîneau rouge brillant et de neuf rennes volants.

"J'ai pensé que c'était peut-être le père noël faisant ses livraisons en avance, mais nous avons écarté cette explication assez rapidement," a dit Manning.

Apparemment, a-t-il dit la lumière était assez lumineuse et assez grande pour attirer beaucoup l'attention.

Manning a indiqué que l'observation de ce quoi-que-ce-soit n'est pas une grande affaire. Des policiers patrouillant dans des régions reculées du comté voyent des choses dans le ciel tout le temps, a-t-il dit.

Quoi que cela puisse avoir été, cela a effrayé J.K. Butler - et ses copains. Pendant deux heures ils ont observé le ciel nocturne, recherchant quelque chose, quelque chose qui pourrait aider à résoudre le mystère de ce qu'ils avaient vu; que ce soit de petits hommes verts ou un avion avec des lumières similaires.

Il lui a été demandé s'il a récemment regardé la série "Taken" du Science Fiction Channel. Il a dit il n'en a jamais entendu parler, et après avoir été mis au courant du thème de la série qui est les enlèvements par des extraterrestres, il a dit qu'il n'y a aucune chance qu'il se mette à la regarder maintenant.

OVNIS DANS LES GRAMPIANS, AUSTRALIE, DECEMBRE 2002:
L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Warrnambool Standard, Australie, le 13 Décembre 2002.

LES OVNIS VISITENT LES GRAMPIANS
13 Décembre 2002

Les Grampians ont été identifié comme point chaud pour les objets volants non identifiés.

Le dernier numéro de l'Australian UFO Bulletin rend compte d'une série d'observations continues dans le secteur du parc national.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:52

L'enquêteur Paul Normand écrit que les observations ont été rapportées depuis Mai et concernaient au commencement un grand objet blanc-lumineux, un objet jaune pâle et de plus petits objets lumineux actifs.

M. Norman a dit que les patterns des observations ont récemment changés et que le grand objet blanc n'avait plus été vu depuis le 15 Octobre.

Le nombre de plus petits objets repérés, cependant, avait augmenté avec autant que 20 à la fois apparaissant dans diverses formations et mouvements, a-t-il dit.

"La nature de leur activité comprend le clignotement ou des signaux les uns envers les autres aussi bien que des manoeuvres tout autour de la vallée."

L'objet de couleur jaune a montré 35 ou lumières rouges ou noires plus petites et plus équidistantes dans son cercle, rapporte l'article.

M. Norman a dit que les témoins avaient assisté à ces spectacles de nuit en nuit sur site pour surveiller ces apparitions étranges.

TEMPLETON A PROPOS DE SA PHOTOGRAPHIE DE 1964:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien The Daily Mail, Londres, Angleterre, le 13 Décembre 2002.

Mon dossier sur cette affaire y compris la photographie en question se trouve ici.

Le photographe commente l'image de l'homme de l'espace du Cumberland
En tant que photographe amateur en promenade avec ma famille, j'ai pris la photographie sur le marais de Burgh le 23 Mai 1964, en utilisant un appareil photo SLR chargé avec le nouveau film Kodacolor qui a été développé par Kodak.

J'ai pris trois images de ma fille Elizabeth dans une pose semblable - et ai été surpris quand la deuxième image est revenue de chez Kodak en montrant ce qui ressemble un astronaute dans le fond.

J'ai apporté la photo à la police à Carlisle qui, après que beaucoup de doutes, l'a examiné et indiqué qu'il n'y avait rien de douteux à son sujet.

Le journal local, le Cumberland News, a rapporté l'histoire et en quelques heures elle avait fait le tour du monde. L'image n'est certainement pas truquée, et je suis autant surpris que tout le monde sur la façon dont cette image est apparue dans le fond.

Pendant les quatre décennies durant lesquelles la photo a été dans le domaine public, j'ai eu plusieurs milliers de lettres de partout dans le monde avec diverses idées ou possibilités - dont la plupart m'ont semblé peu raisonnables. Je dois également noter que je n'ai reçu aucun paiement pour avoir pris cette photo.

La seule suggestion qui m'a frappée était une lettre de Woomera en Australie qui est arrivée un mois après que l'image ait été montrée autour du monde. Des gens là-bas me pressaient de leur envoyer une bonne copie couleur de la photo, car elles avaient arrêté un compte à rebours de la fusée Blue Streak dans les quelques heures durant laquelle ma photo avait été prise. Apparemment, deux "astronautes" d'aspect semblable avaient été vus près de la fusée.

C'est seulement plus tard que j'ai découvert qu'une partie de la fusée Blue Streak a été construite et testée dans les environs du marais de Burgh.

James Templeton
Carlisle
Cumbria
England

LE CAS DE KELLY-HOPKINSVILLE, 1955:

Voici les informations et documents que je suis parvenu à rassembler sur le cas d'une famille de fermiers Américains qui pensent avoir été attaqués par des créatures extra-terrestres pendant tout une nuit, du 21 au 22 Août 1955.

ARTICLES:

L'article ci-dessous a été publié dans le quotidien Kentucky New Era, Hopkinsville, Kentucky USA, le 30 Décembre 2002.

Les hommes verts de Kelly
Une fille de témoin d'une invasion extraterrestre alléguée défend les affirmations de son père en 1955
Geraldine Hawkins (à gauche) et Elmer Sutton Junior se détendent à la maison de Hawkins Princeton ce vendredi matin. Ils sont les enfants d'Elmer "Lucky" Sutton, qui a rapporté voir des créatures de l'espace à Kelly le 21 Août 1955. A gauche, ce dessin représente l'observation alléguée.

NEW ERA / MICHELE CARLTON

Geraldine Hawkins avait seulement 7 ou 8 ans de la première fois qu'elle a entendu l'histoire des Hommes verts de Kelly. Bien que son père Elmer "Lucky" Sutton, a dit qu'il était l'une des personnes qui avait été témoin de l'invasion extraterrestre le 21 Août 1955, il n'en a pas parlé à Hawkins avant la fin des années 60 quand deux auteurs l'ont contacté pour une interview.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   Ven 07 Déc 2007, 23:52

"Cela a été la première fois que j'en ai jamais entendu parler," dit Hawkins au sujet de l'incident de Kelly pendant une interview à sa maison de Princeton vendredi. "Je me rappelle que c'était un homme et une femme qui sont venus à la maison. Je n'avais jamais entendu quoi que ce soit à ce sujet. Je me rappelle de m'être assise en tailleur par terre et d'avoir écouté cette histoire. Elle m'a terrifiée."

L'observation s'est produite à Kelly, une petite ville sur la route US 41 à environ huit miles au Nord de Hopkinsville. "Lucky" Sutton, qui vivait dans une petite ferme sur la vieille route de Madisonville à Kelly, et plusieurs membres de famille ont indiqué qu'un vaisseau spatial a atterri près de la maison cette soirée. Il portait environ une douzaine de petites créatures de l'espace, ont-ils dit.

"Lucky" Sutton et d'autres membres de la famille ont indiqué qu'ils ont livré une bataille au pistolet qui a duré pendant des heures avec les créatures.

La plupart des membres de famille de Sutton qui ont dit qu'ils ont combattu et chassé les extraterrestres avec des fusils de chasse sont décédées. Cependant, Hawkins et son plus jeune frère, Elmer Sutton Junior, du comté de Trigg, ont indiqué que leur père a partagé son expérience de Kelly avec eux. Hawkins, 41 ans, et Sutton 35 ans, sont les enfants de "Lucky" Sutton et Glorine Powell, du comté de Trigg. Leur père est mort le 5 Décembre 1995.

"Il m'a parlé à ce sujet parce que j'étais un de les derniers à partir de la maison," dit le plus jeune des Sutton. "Je l'ai beaucoup taquiné à ce sujet. La plupart du temps il ne voulait pas en parler. Si je le coinçait quand il était de la bonne humeur, il s'asseyait et en parlait pendant des heures. Quand il le faisait, j'écoutais. Pour être honnête avec vous, il savait qu'un jour il mourrait. Je devine qu'il voulait que l'un de nous sache la vérité."

Selon la famille, un visiteur à la maison de Sutton, Billy Ray Taylor, de Pennsylvanie, avait été dans la cour arrière pour chercher de l'eau du puits. Il a remarqué une lumière filer à travers le ciel et descendre dans les arbres le long d'un ravin à environ un quart d'un mile de distance.

Un moment plus tard, la mère de "Lucky" Sutton, Glennie Lankford, a vu une créature avec de longs bras et des mains comme des serres levées en l'air approchant l'arrière de la maison.

"(Papa) a dit qu'ils ont semblé avoir une forme humaine, mais avec quelques modifications qui les ont rendues différentes," a indiqué Sutton. "Il les a appelé des petits hommes verts. Il les a appelés verts, mais dit qu'ils n'étaient pas réellement verts. Il a dit qu'ils étaient argentés, mais qu'ils avaient une lueur argentée verdâtre sur eux. Il a dit qu'ils étaient à peu près de trois pieds de haut -- au sujet de la taille d'un enfant de 5 ans. Leurs bras avaient le double de la longueur de ceux des humains et ils avaient des oreilles pointus. Il a dit que les yeux étaient au même endroit que ceux des humains, mais étaient plus en une forme d'amande. Les yeux avaient une lueur brillante. Il a dit qu'ils n'ont pas vraiment marché, juste glissé sur la terre, mais ils déplaçaient leurs jambes."

"Lucky" Sutton et Taylor se sont chacun armés et ont tiré plusieurs projectiles sur les aliens, plus tard ils ont fait un rapport à la police. Le siège a continué pendant la nuit, ont-ils dit. Aucune des balles n'a semblé affecter les créatures.

"Il m'a dit qu'il ne savait pas le moins du monde ce qu'elles avaient à l'esprit, mais il n'allait pas rester sur place pour le découvrir," a dit Sutton.

"Il est juste un du genre de types qui quand ils voienr quelque chose comme ça pensent naturellement 'ils vont faire quelque chose. Je dois protéger ma famille.' Je pense que c'est ce qu'il a fait. Il a pris des armes et a commencé à se diriger vers eux. J'aurais fait la même chose. J'aurais visé bien entre les yeux," a-t-il dit.

"S'ils en avaient blessé un ils pourraient avoir exercé des représailles," dit Hawkins.

"Quoi d'autre était-il supposé faire? Monter et leur serrer la main," dit Sutton.

Les Sutton, taylor, Lankford et quelques enfants dans la maison cette nuit là ont dit qu'ils se sont serrés dans deux voitures et se sont rendus au commissariat de police à Hopkinsville. La police municipale, du comté et de l'état, avec du personnel militaire de ce qui était alors Camp Campbell s'est rassemblé à la ferme de Kelly et sont restés jusqu'à environ 2 heures du matin. Ils ont fouillé la maison, la cour, les champs environnants et un secteur boisé, mais n'ont censément rien trouvé.

La famille a affirmé que les créatures sont revenues encore environ 3 heures du matin et sont restées jusqu'au matin.

Dans les 47 dernières années, les nombreux récits des médias ont circulé dans le monde entier en spéculant au sujet de ce qui s'est produit dans la communauté de Kelly.

Le plus récemment, la légende locale a attiré l'attention d'une compagnie indépendante de production de Glendale, Californie. Une équipage de tournage des productions Barcon est venue à Hopkinsville au cours du week-end pour faire des recherches sur l'incident de Kelly. Barcon a filmé des récits de témoins oculaires pour un film intitulé "Les Monstres de l'OVNIS" qui sera diffusé l'été prochain.

Contrairement à quelques rapports par les médias, Hawkins insiste sur le fait que son père et d'autres membres de famille ne buvaient pas cette nuit, qu'ils n'ont pas inventé l'histoire. Bien que les enquêteurs sur les lieux n'aient pas trouvé le point où le vaisseau spatial a atterri, elle a dit que ses parents l'ont emmené à ce lieu environ 20 ans après.

"Le week-end suivant après que ces deux (auteurs) aient été là pour lui parler, ils nous ont emmenés là à où cela s'est produit. Je me rappelle un grand emplacement, rond, grillé, là dans le champ. Il était toujours là," dit Hawkins.

Hawkins et Sutton ont dit que plusieurs des rapports se sont référés aux Sutton en tant que "groupe de personnes de bas-statut" et ont utilisé l'emploi de leur père et de Taylor avec un carnaval pour critiquer l'histoire de la famille.

"Ils ont sensationnalisé l'histoire parce que (Billy Rya et mon père) ont travaillé au carnaval. Qu'ils avaient pu inventer ce fiasco," dit Hawkins. "Il n'aurait pas fait cela de toute façon. Il n'était pas ce genre de personne. Vous pouviez le regarder et voir que quelque chose leur est arrivé cette nuit là. Ils ne pourraient pas avoir inventé quelque chose comme cela. Ils étaient juste des gens de la campagne. Ils n'auraient pas pensé à imaginer quelque chose d'aussi raffiné. Ils n'auraient pas couru terrifiés vers la ville au milieu de la nuit."

En dépit de toutes les spéculations des sources extérieures, les enfants croient ce que leur père leur a dit au sujet de l'incident de Kelly.

"Je pouvais toujours dire quand mon papa se moquait de moi ou pas. Il ne me faisait pas marcher," dit Sutton.

"C'était une chose sérieuse pour lui. Cela lui est arrivé. Il a dit que cela lui est arrivé. Il a dit que cela n'était pas drôle. C'était une expérience dont il a dit qu'il ne l'oublierait jamais. C'était frais dans son esprit jusqu'au jour où il est mort. C'était frais dans son esprit comme si cela s'était produit hier. Il n'a jamais eu le moindre sourire quand il racontait l'histoire parce qu'elle lui est arrivée et qu'il n'y avait rien drôle à son sujet. Il devenait pâle et vous pouviez le voir dans ses yeux. Il était effrayé à mort," a-t-il dit.

Hawkins et Sutton conviennent que les gens devraient avoir un esprit plus ouvert aux phénomènes non expliqués.

"Je pense que Dieu n'a pas voulu dire que nous comprenions tout. Il ne veut pas que nous sachions tout," dit Hawkins. "L'homme voudrait toujours tout savoir. Je pense qu'il y a certaines choses là dehors qu'il ne veut pas que nous comprenions et sachions ce qu'elles sont."

"Nous sommes ici. Nous respirons et nous sommes vivants. Pourquoi ne peut il pas y avoir d'autres choses là dehors," a dit Sutton, montrant le ciel.

"A cette époque je pense que c'était plus dur," ajoute Hawkins. "Maintenant, de nos jours, les gens sont plus susceptibles de croire qu'il y a du vrai dans quelque chose comme cela. Un bon nombre de gens ne croient pas en ces choses. J'y ai toujours cru. Je crois aux fantômes, aux anges, aux OVNIS. Donnez-y un nom, j'y crois."

Hawkins et Sutton ont dit qu'ils ont admiré l'éthique de travail de leur père et sa force en faisant face au cirque médiatique qui a suivi la rencontre rapprochée de sa famille à Kelly.

"Pour moi, dans mon esprit, il était du type d'homme qui travaille très dur en essayant d'élever une famille qui a vu quelque chose hors de l'ordinaire -- quelque chose que les gens ne croient pas," dit Sutton. "Il a raconté l'histoire et les gens l'ont traité de menteur. Je considère que c'était la chose la plus dure à avaler pour lui -- que les personnes le traitent de menteur patenté et ne le croient pas."

"Je veux juste que les gens réalisent qu'ils n'étaient pas fous," ajoute Hawkins. "Ils n'étaient pas simplement en train d'imaginer des choses cette nuit. Quelque chose est vraiment arrivée à cette famille."

Michele Carlton peut être jointe par téléphone à 887-3235 ou par l'e-mail à mcarlton@kentuckynewera.com.

OBSERVATIONS AU CHILI, 2002:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Cuarta, Chili, le 30 Décembre 2002.

Vous deviez être ailleurs pour ne pas voir un OVNI dans les cieux Chiliens en 2002, disent les ufologues.

Selon les comptes rendus gérés par les chercheurs d'objets volants non identifiés du groupe Ovnivisión du Chili, les Chiliens qui n'ont pas vu de soucoupe vadrouillant dans le ciel doivent avoir été complètement déconnecté de l'actualité. "Selon nos rapports, en 1968, 40 observations ont été enregistrées dans le pays, et en 2002, ce nombre a été de 150," affirme Cristian Riffo.

En compagnie de Jorge Anfruns, Riffo a réalisé un décompte des cas les plus remarquables accompagnés avec des preuves concrètes par des témoins crédible que les Chiliens ont rapporté à leur organisation et les rapports faits par d'anciens fonctionnaires militaires révélant leur récit d'objets très étranges aperçus entre les nuages des cieux du nord, du centre et du sud.

Parmi les observations, ils ont parlé des lumières mystérieuses qui étaient présentes pendant les manoeuvres d'un Mirage Panther de l'Armée de l'Air Chilienne et du F-16 de leurs pairs Américains au FIDAE 2002, qui a eu lieu au terrain d'aviation de Los Cerrillos.

Le film enregistré a été pris par trois caméras différentes, de Claudia Cabezas, de son frère et d'un troisième témoin.

Une autre des observations remarquablesa été l'observation dans le ciel au-dessus de la ville de San Gregorio, à 120 kilomètres de Punta Arenas, d'une masse rectangulaire de plus de 70 mètres de diamètre qui a été enregistrée sur une caméra vidéo le 17 Février de 2002.

Un OVNI de un kilomètre de large
Mais sans aucun doute, l'observation la plus spectaculaire a été effectuée par l'ancien chef d'état major de la FaCH, le général (en retraite) alors capitaine Hernán Gabrielli Rojas, qui, en 1978, avec un autre pilote d'élite, Danilo Catalan, ont été témoin d'un vaisseau très étrange tandis qu'ils patrouillaient et inspectaient près de la frontière Nord.

C'était seulement après qu'il ait pris sa retraite que ce haut fonctionnaire a décidé de parler, indiquant qu'alors qu'il était en patrouille d'entraînement et en plein jour, ils ne pourraient pas croire leurs yeux: ils ont observé un colossal vaisseau volant, d'une taille équivalente à environ 10 à 15 fois la taille d'un porte-avions, quelque chose de long comme 15 blocs de batiments.

Ce ne sont pas juste leurs sens qui ont été témoin de l'appareil extraordinaire, mais également les radars d'acquisition rapide de leur avion de combat et du terrain d'aviation de Cerro Moreno.

L'enquêteur Jorge Anfruns a indiqué que les rapports de ce type et d'autres types d'OVNIS avaient augmenté plus de trois fois, ajoutant que les plus vus sont les objets discoïdes, dans 30 pour cent des observations; suivi de ceux de forme ovale dans 20 pour cent des cas, et les sphériques, 18 pour cent.

Au sujet de la secte des Raëliens, qui a annoncé le clonage d'un être humain, les enquêteurs d'Ovnivisión n'ont pas crédité cette information, signalant seulement que "il y a des gens qui ont l'intention d'utiliser le phénomène d'une manière sensationnaliste. Leurs affirmations sont impossibles à vérifier."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 2002   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les ovnis dans la presse en 2002

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Les OVNIS dans la presse quotidienne (US airships de 1878 à
» Les ovnis dans la presse en 1977
» Les ovnis dans la presse en 1994
» Les ovnis dans la presse en 1988
» Les ovnis dans la presse en 2002

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Archives sur le phénomène Ovni :: Les archives ufologiques importantes :: Les ovnis dans la presse-