Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:16

Le 21 Mars 1965, le Capitaine Yoshiaki Inada, pilotant un Convair des Toa Airlines sur un vol domestique japonais, a été suivi par "un objet lumineux mystérieux et elliptique." Volant près de l'avion, l'OVNI a brouillé sa radio et "a violemment interféré" avec son équipement automatique de goniométrie.

Des cas plus anciens et également embarrassants sont revérifiés. Le 1er juillet 1954, un F-94 de l'USAF, un jet biplace, était dépêché pour chasser un UFO près de Walesville, New York. Quand le pilote a essayé de rapprocher, une chaleur soudaine et insupportable a rempli l'habitacle. A moitié assommés, le pilote et l'officier radariste ont sauté en parachute. Le jet s'est écrasé dans une rue, tuant deux enfants et leurs parents.

Ces phénomènes étranges, le rayonnement élevé, la chaleur mystérieuse et l'interférence électrique peuvent être des effets secondaires de dispositifs de contrôle de la pesanteur.

Comme la plupart des personnes, vous pensez probablement que la pesanteur est une chose allant de soi avant que les vols spatiaux n'aient commencé. Maintenant vous savez, par exemple, qu'un "G est la gravitation normale sur Terre. C'est ce qui vous tient assis dans votre chaise, et, plus important, vous préserve d'être éjecté en l'air par la rotation de la Terre. Vous sentez deux ou trois "G" dans un roller-coaster ou un avion d'acrobatie aérienne, juste un soupçon de ce que nos astronautes doivent supporter pendant le départ et l'accélération. Mais il y a beaucoup de conséquences de la pesanteur auxquels nous pensons rarement. Les constructeurs d'avion et de fusée doivent fournir de lourds moteurs, un poids énorme en carburant, juste pour contrer la pesanteur. Dans la construction des bâtiments, des ponts, et de cent autres manières, "G" affecte nos vies et ajoute des milliards au coût du travail.

Le contrôle de la pesanteur pourrait réduire ou mettre une terme à plusieurs de ces problèmes.

Quand pouvons-nous nous attendre à disposer de l'anti-gravité?

Certains chercheurs disent que cela peut prendre un bon moment. D'autres croient qu'il peut y avoir une percée soudaine. Si cela se produit, il y aura quelques résultats fantastiques.

D'abord, évidemment, notre programme spatial ferait un grand bond en avant. Au lieu de nos fusées inutiles, nous pourrions construire des vaisseaux spatiaux ayant les vitesses élevées et les manoeuvres des OVNIS. Avec de tels vaisseaux avancés, nous pourrions faire des vols rapides vers la lune et les planètes.

Récemment, Alexander de Seversky a déclaré que "avec de l'énergie abondamment disponible, nous nous déplacerons dans l'espace avec accélération ou décélération constante. Accélérant à mi-chemin de notre but et ralentissant pendant le reste du trajet à un G ou de 32,2 pieds par seconde, la lune serait atteinte en trois heures et demie, Vénus en 36 heures, Mars en deux jours, Jupiter en six."

Selon Oberth, le physicien allemand Burkhard Heim et d'autres scientifiques, le contrôle de la pesanteur permettra à des vaisseaux spatiaux d'atteindre de plus grandes vitesses encore. Avec de telles machines avançées, nous pourrions explorer les systèmes stellaires les plus proches avec un siècle d'avance ou davantage par rapport aux prévisions.

En employant des vaisseaux porteurs ou "parents" avec des sondes à courte portée, nous pourrions entièrement explorer une planète – soit par sonde télécommandée ou par observation directe avant d'essayer d'y atterrir. Il y a de nombreux cas dans les dossiers dans lesquels de grands OVNIS ont lancé de petites unités, apparemment pour l'observation rapprochée de Ta terre, et les ont alors récupérés lors d'opérations rapides et précises.

Dans un de ces cas (un rapport officiel du Renseignement de l'Air Force), des groupes de petits OVNIS volant à 5240 miles par heure ont été vus et détectés par l'équipage d'un B-29 de l'Air Force. Un groupe, après avoir brutalement ralenti pour suivre le bombardier, a repris sa vitesse en quelques secondes. Les petits OVNIS ont été alors vus fusionner ou embarquer à bord d'un porteur énorme qui a accéléré à plus de 9.000 miles par heure avant de disparaître.

En raison des vitesses énormes des vaisseaux-G, l'étendue des opérations militaires possibles devient horrifiante. Prenons comme base un chiffre dans un cas documenté à White Sands Proving Ground, où les scientifiques de la Navy ont vu et ont dépisté le vol d'un OVNI à 18.000 miles par heure.

Une vitesse aussi fantastique remet à l'ordre du jour les bombardiers à la place des missiles. Les attaques par des bombardiers-G de bases près des cibles principales prendraient moins de cinq minutes. Si une guerre "éclair" éclatait à mi-chemin autour du monde, un énorme transporteur-G porterait une division entièrement armée ou même une armée sur les lieux en 40 minutes, ou moins.

Un autre effet du contrôle de la pesanteur sera un grand changement des voyages par avion. Voici comment un voyage en avion-G se déroulerait, selon plusieurs chercheurs. Disons que vous faites un vol de New York vers Londres. Vous allez à bord d'un grand vaisseau probablement en forme de disque, selon les indications actuelles. Votre siège n'a aucun besoin de ceintures de sécurité. Le vaisseau décolle verticalement, accélérant à une vitesse incroyable. Vous vous sentez léger mais vous ne sentez aucun mouvement.

L'engin fait une longue courbe vers le haut, un grand cercle, silencieusement, sans "secousses" aucune. En 10 à 15 minutes, Londres se dessine soudainement au-dessous. Il n'y a aucune longue approche d'atterrissage, a voler au ras des toits. Vous descendez verticalement et débarquez. Si le trafic est important, votre pilote arrêterait le vaisseau en plein air et resterait stationnaire jusqu'au dégagement de l'aire d'atterrissage.

Malgré la vitesse, vous seriez en totale sécurité – plus que ce qui se passe avec les trous d'air et remous étranges qui ont jeté des avions de lignes à réaction dans des piqués incontrôlables.

En sondant l'énigme de la pesanteur, les scientifiques de ces projets essayent des approches très différentes, certaines même contraires aux lois naturelles admises.

Dans le cadre d'un contrat de l'Armée, une équipe de l'université de Detroit a consrtuit un rotor de 4.000 livres particulièrement câblé qui tourne à 100.000 t/mn. Avec ce dispositif unique, les scientifiques examinent des théories sur un rayonnement gravitationnel recherchant une clef possible pour contrôler G.

Utilisant des gravimètres basés sur de nouveaux principes de la physique, les équipes de l'Armée de l'Air font des vols fréquents autour de l'équateur et au-dessus des pôles, pour accélérer la mesure de la gravitation tout autour de la Terre. En liaison avec ceci, il y a un réseau de stations de mesure de la pesanteur et des études spéciales partout dans le monde.

Bien qu'aucune percée ne se soit produite (à moins que ce soit dans des études très secrètes) deux faits significatifs ont été établis.


Le champ gravitationnel de la Terre est relativement faible, comparé à la traction de la pesanteur entre les planètes et le soleil.
Il y a un rapport entre la pesanteur et les champs électromagnétiques.
Igor Sikorsky, discutant de la force colossale de la gravitation dans l'espace, indique qu'un un câble en acier d'environ 8.000 miles d'épaisseur serait nécessaire pour retenir la terre sur son orbite, si elle n'avait pas sa propre pesanteur.

Mais, heureusement pour notre recherche anti-G, la traction de la pesanteur terrestre, pour des objets sur la terre ou aux altitudes moyennes de vol, est assez petite. De même, la force exigée pour annuler sa traction serait relativement petite, si une méthode pouvait être trouvée.

En utilisant diverses barrières nous pouvons nous protéger des ondes de la chaleur, de la lumière, et des ondes sonores. Mais, jusqu'ici, aucun moyen n'a été trouvée pour créer un bouclier contre la pesanteur. Quelques scientifiques qualifient toujours l'idée de bouclier contre la gravité de notion "lunatique." Mais beaucoup refusent maintenant de déclarer qu'une telle chose est complètement impossible.

Les OVNIS emploient-ils un bouclier contre la pesanteur? Dans le but de le découvrir, l'Armée de l'Air reprend ses tentatives pour capturer un OVNI. Si nous pouvions en obtenir un, intact, il pourrait permettre de gagner beaucoup de temps dans notre recherche sur la pesanteur et nous épargner des années de travail scientifique lent et pénible.

Dans le passé, de nombreux pilotes de l'Armée de l'Air ont essayé de descendre des OVNIS, sans succès. Mais l'Armée de l'Air a de nouvelles raisons d'espérer maintenant, basées sur l'augmentation récente d'OVNIS à faible altitude et d'atterrissages.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:16

Dans la nuit du 12 janvier 1965, un officier d'une agence fédérale des forces de l'ordre a eu une rencontre rapprochée. Pendant qu'il conduisait sa voiture officielle vers la station de l'Armée de l'Air de Blaine, à Washington, un disque volant de 30 pieds de diamètre est descendu droit vers son automobile. Au dernier moment le disque a viré vers le haut de manière brutale, évitant la collision. Quand l'officier a sauté hors de la voiture, il a vu l'OVNI stationnaire au dessus de sa tête. Après une minute, il a accéléré vers les nuages à grande vitesse. Peu de temps après, l'OVNI, ou un autre similaire, avait atterri dans un champ près de Blaine, faisant fondre la neige et écorchant le sol avant de décoller. Quand l'Air Force a interrogé l'officier fédéral, ils ont déclaré qu'ils avaient détecté l'OVNI par radar tandis qu'il descendait vers sa voiture. Cet officier, comme beaucoup d'autres témoins des OVNI, a reçu l'ordre de ses supérieurs de ne pas laisser connaître son nom en liaison avec cette observation.

Le 25 janvier 1965, deux ingénieurs de la NASA ont aperçu un OVNI qui touchait le sol près de Hampton, Virginie. Un des témoin était le commandant John Nayadley, un pilote de jet retraité de l'Air Force. L'autre était A. G. Crimmins, qui a vu l'engin étrange manoeuvrer vers la terre.

"Il zigzaguait comme si il recherchait une aire d'atterrissage," a dit Crimmins. "Je l'ai observé avec des jumelles 20 x 50 et je pouvais voir ses lumières clignotantes. Elles ont semblé être sur la jante d'un disque tournant rapidement."

Avant que quiconque n'ait pu atteindre l'endroit, le disque volant a décollé et est rapidement monté hors de la vue.

Le summum dans les poursuites d'OVNI est survenu à Washington D.C, le 11 Janvier 1965, quand les jets de l'Air Force ont poursuivi plusieurs objets de vol au-dessus de la ville. La chasse a été confirmée par un lieutenant-colonel de l'Armée et un groupe de spécialistes en communications de l'Armée.

Si les jets avaient été près de l'un quelconque de ces emplacements de "contact," ils auraient pu avoir foncé vers le bas empêché l'OVNI de partir. Mais les dossiers des tentatives précédentes pour capturer un OVNI indiquent que ce sera un travail difficile.

Que nous capturions un OVNI ou pas, la recherche du grand secret continuera. Le lien entre la pesanteur et les champs électromagnétiques peut fournir la clef du mystère.

Pendant plusieurs années, Burkhard Heim, directeur de l'institut de recherche physique appliquée allemand à Goettingen, Allemagne, avait recherché la réponse à l'énigme de la pesanteur. En conclusion, Heim a indiqué que par expérimentation directe il avait découvert un positif menant à l'anti-gravité. La découverte impliquait un champ intermédiaire, ni électromagnétique ni de gravité.

Le résultat, a indiqué Heim, si on l'applique au vol spatial, sera la lévitation directe, la conversion de l'électricité en énergie cinétique sans la moindre perte, et "l'immunisation des occupants et des structures de tels véhicules contre n'importe quels effets de l'accélération du véhicule, quelle qu'en soit la violence."

Après la première surprise, plusieurs scientifiques ont examiné les allégations de Heim.

"Son approche n'entre pas en conflit avec les lois connues de la nature, et elle est conforme à la théorie quantique," dit A.R. Weyl dans une analyse pour le magasin britannique Aeronautics. "Si Heim avait raison, les propriétés étonnantes généralement attribuées au mystérieuses soucoupes volantes seraient, en fait, une physique saine et la technologie appropriée."

Le travail de Heim dans le but de créer un dispositif anti-gravité réel employant des "inducteurs de champ" a été évidemment placé sous le secret officiel allemand. Il a refusé de divulguer la clef de sa formule.

Les résultats de Heim indiqueraient que les chercheurs de l'anti-gravité peuvent découvrir de nouvelles lois scientifiques et que leur travail peut infirmer de vieilles théories. Quelques scientifiques disent déjà en privé que la célèbre théorie générale "de la relativité" d'Einstein peut s'avérer être totalement fallacieuse. La loi de Newton était également tombée sous les attaques. Cependant, Robert Forward, expert en matière de gravitation de Hughes Aircraft Company, emploie la théorie d'Einstein pour prouver qu'il est possible d'annuler partiellement le champ de gravité de la Terre. La quantité d'annulation procurable avec la technologie actuelle est extrêmement petite, cependant. Forward prévoit qu'un certain jour, quand notre technologie sera considérablement avancée, nous pourrons "créer des champs de pesanteur artificiels à volonté."

Avec un vrai effort global ceci pourrait se produire beaucoup plus tôt que les 10 ou 20 années que de nombreux scientifiques ont à l'esprit.

Mais rassembler assez de gens de valeur pour travailler dans ce domaine est un problème. Un scientifique dit: "les scientifiques sont sensibles au sujet de leurs réputations et bon nombre d'entre eux pensent toujours que l'anti-gravité est une plaisanterie. S'ils connaissaient les faits, ils désireraient travailler là-dessus."

La crainte parmi des scientifiques est partiellement due à la censure de l'Armée de l'Air concernant les rapports d'OVNIS. Les censeurs de l'Armée de l'Air cachent non seulement les faits mais également rabaissent ceux qui rapportent publiquement des observations d'OVNIS.

Une victime récente a été Dempsey Bruton, chef du dépistage des satellites à la station de la NASA de Wallops Island en Virginie. Le 5 Janvier 1965, Bruton a vu un étrange objet rond volant à une vitesse fantastique vers la station. Après qu'il soit passé juste au-dessus, l'OVNI a filé droit vers le haut hors de la vue. En utilisant le temps écoulé, de six à neuf secondes et les angles et périodes rapportés par d'autres témoins, Bruton a indiqué que la vitesse était certainement "plusieurs milliers de miles par heure, probablement 8.000 miles par heure ou même plus." L'Air Force, impliquant qu'il était incompétent, a rejeté le rapport et dit qu'il n'y avait là aucun indice d'aucune machine techniquement supérieure.

Mais malgré la politique le l'Air Force, le volonté d'obtenir le secret de l'anti-gravité est bien à l'oeuvre. Cela ne peut pas être arrêté maintenant. Mais cela peut être accéléré. Nous dépensons déjà des milliards sur le programme spatial de la course à la lune, à Mars. Maîtriser la pesanteur pourrait nous donner des années d'avance et sauver d'énormes sommes d'argent.

Avec le contrôle de l'univers en jeu, un programme urgent est impératif. Nous avons produit la bombe A, par l'énorme Projet Manhattan, en étonnamment peu de temps. Les besoins, l'urgence sont aujourd'hui encore plus grands. L'Armée de l'Air devrait mettre fin au secret sur les OVNIS, donner les faits aux scientifiques, au public, au congrès. Une fois que le gens sauraient la vérité, ils soutiendraient, demanderaient même, un programme urgent pour maîtriser la gravitation.

Car c'est là une course que nous ne devons pas perdre.

Maj. Donald E. Keyhoe

Note: Le NICAP sera heureux de recevoir des rapports d'observation d'OVNI des lecteurs et de fournir des informations additionnelles sur des opérations des OVNIS. L'adresse est NICAP, 1536 Connecticut Avenue NW, Washington, D.C 20036. le Connecticut

http://ufologie.net/indexf.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:20

TRUE Magazine, USA, 1967, par le Major Donald E. Keyhoe.

Un article par le Major Donald E. Keyhoe, ancien des US Marines et directeur du NICAP, publié par TRUE Magazine en 1967.

Follow the Bouncing Ball
par le Major Donald E. Keyhoe
TRUE Magazine, 1967



Photographie aérienne au-dessus de Richmond, Indiana, prise par
le Major Leo N. Brubaker, photographe militaire, le 24 Mai 1954.
Envoyée au Projet Blue Book pour evaluation,
la lueur fut interprétée comme étant une réflexion du soleil sur des crystaux de glace.
Photo Project Blue Book - USAF
Le vol 117 était à quatre-vingt-dix miles à l'Est de Chicago quand le capitaine Robert F. Manning a vu la lumière mystérieuse.

C'était dans la nuit du 27 Avril 1950. L'heure était 20:25. Volant à vitesse normale à 2.000 pieds, le DC-3 de la Trans World Air Lines se déplaçait vers l'Ouest au-dessus de Goshen, Indiana. Dans le siège de gauche, manipulant les commandes, trapu, se trouvait le capitaine Robert Adickes, pilote anciennement dans l'US Navy et en service depuis dix ans à la TWA. Manning, plus grand, blond, s'exprimant doucement, était également un capitaine à quatre bandes, mais sur ce vol particulier il était dans le siège de droite, servant de premier officier, c'est à dire de copilote.



"Avons vu un objet étrange du côté tribord"
dit le Capitaine Robert Adickes à Chicago par radio.
Le disque est apparu près de South Bend, l'avion l'a suivi,
pour le perdre quelques minutes plus tard.
Photo Wide World

Manning a jeté un coup d'oeil au dehors de l'habitacle ombragé. A vingt-cinq miles en avant, South bend projetait sa lueur dans l'obscurité. Les nuages amassés à 4.000 pieds rendaient le ciel noir au-dessus. Il a regardé de nouveau à la droite là où se trouve Elkhart à quelques six miles au Nord.

C'était une routine familière, que de repérer Elkhart. Il avait par le passé vécu là et la vue lui rappelait des souvenirs plaisants.

Soudainement une lumière rouge étrange se déplaçant vite près de l'horizon a attiré l'attention du capitaine Manning. Elle venait vers l'avion de ligne, s'élevant vers le haut du côté droit, d'un point à quelques miles en arrière.

Intrigué, il l'a observé se rapprocher. Ce n'était aucunement une lumière de saumon d'aile - la lumière rouge étrange était trop lumineuse. Avec un étonnement grandissant, il a vu que la lumière augmentait en taille. Quoi que cela ait été, ce n'était aucun avion conventionnel.

Le DC-3 volait à la vitesse de 175 miles à l'heure, mais le mystérieux objet incandescent le rattrapait rapidement. Cela avait maintenant une couleur rouge-orange, comme une goutte ronde de métal chaud filant dans le ciel nocturne. Se grattant la nuque, Manning regardait vers le bas cette forme sphérique, brillamment incandescente sur le dessus, la partie inférieure dans l'ombre.

Pendant une seconde, il a presque douté de ses sens. Il avait entendu des rapports de soucoupes volantes par d'autres pilotes de ligne aérienne, mais c'était presque fantastique. Il s'est retourné vers Adickes.

"Regarde là. C'est quoi selon toi?"

Capitaine Adickes s'est tourné. Etonné, il s'est levé et a regardé par la fenêtre droite. La chose s'élevait toujours, pas tout à fait au niveau de l'avion de ligne. Par-dessus, il pouvait voir les lumières dispersées au sol, et au-dessous de lui, les lumières de voitures sur une route. Il pouvait seulement deviner sa taille, mais il lui a semblé avoir au moins vingt pieds de diamètre, probablement plus près de cinquante.

Les deux pilotes se sont regardés l'un l'autre, puis Adickes a attrapé son microphone et a appelé la TWA à Chicago.

"Nous avons aperçu un objet étrange au large de l'aile droite," a-t-il rapidement dit au dispatcheur. "Demande à l'ATC s'il y a un trafic quelconque près de nous."

En un moment, la réponse est revenue. Le commandement du trafic aérien n'a eu aucun enregistrement de quoi que ce soit près de leur avion.

Adickes et Manning ont encore regardé la soucoupe dehors. Elle a semblé être à un demi mile de distance, suivant maintenant l'avion. Adickes a secoué la tête avec incrédulité. Cela avait exactement l'allure d'une énorme roue descendant le long d'une route, mais comment une telle chose pouvait-elle se tenir là dans le ciel?

"Je vais essayer de m'en approcher furtivement," dit-il à Manning. Il a incliné son appareil doucement, mais le disque rougeoyant a immédiatement glissé au loin, gardant sa distance. Il a essayé encore, avec le même résultat.

"Appelle l'hôtesse," a-t-il dit abruptement. "Je veux que quelqu'un d'autre voie cette chose."

En arrière dans la carlingue, l'hôtesse Gloria Hinshaw a vu le signal d'appel clignotant. Elle s'est dépêchée de traverser l'allée centrale et est entrée dans le cockpit.

"Regardez ça," a dit Adickes. Il indiquait la direction au-delà de l'aile droite.

L'hôtesse stupéfaite a regardé la soucoupe rougeoyante au dehors. Elle était une fois de plus en train de voler parallèlement à l'avion.

"Au nom du ciel qu'est ce que c'est que cela?" s'est écrié Gloria Hinshaw.

"Nous ne savons pas," a dit Manning.

"Retourner derrière et dites-le aux passagers," fit rapidement Adickes. "Faites les tous regarder cela."

L'hôtesse est retournée à la carlingue. Le premier passager, dans un siège unique du côté droit, était bien endormi. Elle s'est tournée vers les deux passagers de l'autre côté - Clifford H. Jenkins et Dean C. Bourland, deux hommes qui travaillaient dans l'aviation chez Boeing.

"Il y a une soucoupe volante là dehors. Regardez dehors du côté droit."

Jenkins a ri, puis il a vu le regard sur son visage. Il a sauté sur ses pieds et a regardé par le hublot opposé, Bourland se poussant près de lui. Depuis la carlingue éclairée, la forme de la soucoupe était moins distincte. Pour Jenkins, elle a semblé être une tache floue de fenêtres allumées avec une lumière rouge étrange. Elle était différente de tout ce qu'il avait jamais vu - et il connaissait chaque type d'avion.

Tandis que Jenkins et Bourland regardaient la soucoupe, le capitaine Adickes est venu en se dépêchant depuis le cockpit. Le passager ensommeillé s'est réveillé pendant qu'Adickes se penchait vers le bas pour regarder dehors par sa fenêtre.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:20

"Qu'est ce qui se passe?" a-t-il voulu savoir.

"Regarder là dehors," a dit Adickes. "Vous voyez cette chose?" Il s'est tourné vers les deux hommes de Boeing.

"L'avez-vous vu? Je veux un maximum de témoins de ceci."

Les passagers du côté droit observaient la soucoupe, mais du bâbord à l'arrière, l'hôtesse avait des difficultés. Certains des passagers, y compris l'un qui avait simplement eu une boisson ou deux avant l'embarquement, ont pensé que la chose entière était un gag.

"Pour sûr, regardons tous la soucoupe volante," gloussait le monsieur éméché. "Voyons les petits hommes de Mars."

Il s'est arrêté, restant bouche bée, car il a vu l'objet rouge étrange briller au-delà de l'aile. Les yeux écarquillés, il s'est laissé retomber en arrière dans son siège.

Quand Adickes est revenu au cockpit, Manning reposait son microphone.

"J'ai appelé la station de radio de South Bend," a dit Manning. "Je leur ai dit de sortir et de voir s'ils pouvaient repérer la chose. "

Adickes a pris les commandes, a fait encore une tentative plus prudente de se rapprocher discrètement de la soucoupe. Quand la chose a encore glissé au loin, il a fait un virage franc, pour une poursuite directe.

Immédiatement, le disque rougeoyant a plongé. En à peine plus d'une seconde, il est descendu à 1.500 pieds, filant vers le Nord après South Bend. Sa vitesse, a estimé Adickes, était de près de 400 milles par heure. Pendant quelques minutes de plus, la lumière étrange est demeurée une tache rouge brillante visible contre la terre. Alors elle s'est éteinte et a disparue.

Le message par radio d'Adickes vers Chicago avait été entendu par des journalistes. Des journalistes attendaient à l'aéroport, et l'histoire était bientôt dans les news. Elle a beaucoup attiré l'attention. Ce n'était pas simplement une autre histoire de soucoupe volante, dont on rit. Sans compter que l'équipage, il y avait les passagers comme témoins. Adickes, se rappelant les moqueries dont d'autres pilotes avaient été l'objet, avait soigneusement veillé à cela.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:20

En raison de la nature peu commune de cette observation de soucoupe par des pilotes de ligne, TRUE m'a demandé de mener une recherche complète. Chacun des trois membres d'équipage a été interviewé. Tous sauf cinq des seize passagers ont été localisés. Des comptes rendus détaillés des témoins oculaires ont été obtenus par des appels téléphoniques longue distance à Seattle, à Minneapolis, à Chicago, à Dayton et plusieurs autres villes.

Comme nous l'avions prévu, il y avait quelques différences dans les récits des témoins. Toutes ces variations ont été notées. Le résultat est ce rapport, que nous pensons pour être un compte rendu précis et impartial de ce qui s'est vraiment produit dans la nuit du 27 Avril.

Avant de rencontrer les deux pilotes du vol 117, j'ai parlé avec d'autres à la TWA qui les connaissaient.

"Calme... soigneux... sérieux... prudent..." C'était certains des termes qui ont été appliqués aux deux hommes. Personne à la TWA ne met en doute qu'Adickes et Manning aient vu exactement ce qu'ils ont indiqué.

Manning, qui a vu la soucoupe en premier, a été un pilote de l'Armée de l'Air. Il a piloté pendant six ans avec la compagnie aérienne; son expérience de vol totalise environ 6.000 heures.

Avant que j'aie rencontré Manning, à l'aéroport de Pittsburgh, il y avait eu plusieurs "explications" publiées pour la soucoupe de South Bend. Une théorie était que l'objet rouge était simplement une réflexion de hauts-fourneaux contre les nuages.

"Oui, j'ai entendu cela," m'a dit le capitaine Manning. "En outre, quelqu'un a dit que nous avions vu une grange brûler. Même un passager faisant son premier voyage ne serait que difficilement abusé - certainement pas un pilote avec la moindre expérience. Adickes et moi avions déjà tous deux vu des feux au sol vus et des réflexions sur les nuages la nuit. Il n'y avait pas la moindre similitude. Nous étions à quatre-vingt-dix miles des hauts-fourneaux de Gary, et aucune réflexion de grange en feu ne pourrait s'élever et manoeuvrer comme cela."

"Quelle taille pensez-vous que cela avait?" lui ai-je demandé.

"C'est difficile à dire, parce que nous pouvions seulement deviner sa distance," a dit Manning. "Mais cela a dû être assez grand. Quand je l'ai vue la première fois, la chose était près de l'horizon. Donc elle a dû être à plusieurs miles de distance, peut-être dix ou davantage. Même alors, c'était assez grand pour être flagrant."

Manning a tranquillement réfuté l'idée que la soucoupe avait été la lueur de la tuyère d'un avion à réaction.

"J'ai vu des jets la nuit. Si vous êtes directement derrière un jet, vous verrez une tache ronde pendant quelques moments. Mais cette chose était énorme en comparaison. Elle n'a pas ressemblé à un jet de quelque façon que ce soit. En outre, je l'ai vue monter depuis derrière nous. L'échappement d'un jet serait invisible sous cet angle. Vous ne verriez pas grand chose depuis le côté non plus."

Quand il a vu la première fois l'objet, a dit Manning, cela a semblé avoir une couleur plus intense que quand il a volé bord à bord. Il n'a oser aucune opinion, cependant, quand j'ai demandé si ceci pourrait être interprété en tant qu'indication de ce que cela utilisait moins de puissance quand cela a ralenti pour suivre l'allure de l'avion de ligne.

"Je ne puis pas jurer de sa forme exacte," m'a dit Manning . "Alors qu'il est monté depuis au-dessous de nous, c'était d'abord juste une tache rouge lumineuse. A un moment, j'avais eu le sentiment de regarder vers le bas sur une sphère. Mais la majeure partie du temps c'était juste une grande goutte rouge-orange, comme une masse de métal chaud rougeoyant là dehors dans le ciel."

Bien que Manning ne l'ait pas vu comme un disque roulant sur le bord, il a admis qu'un objet sphérique pourrait apparaître comme une roue en rotation. Il était d'accord avec l'opinion du capitaine Adickes que la chose avait éludé les tentatives de s'en rapprocher.

"Comme de voler en formation avec un autre avion," était sa description. "Il a semblé glisser au loin quand nous avons tourné vers lui."

Manning n'a pas spéculé quant à ce qu'était l'objet, ou la façon dont il était actionné et contrôlé.

"Tout que je puis dire est que c'était certainement là. La majeure partie des gens dans l'avion l'a vu. Et il était entièrement différent de n'importe quel avion ordinaire - assez impossible pour étonné tous ceux qui l'ont vu."

Le Capitaine Adickes était d'accord l'aspect bizarre de la chose. Quand je l'ai vu à Washington, il m'a dit que précédemment il avait été seulement à moitié convaincu par les rapports d'autres pilotes au sujet de soucoupes volantes. "Mais je sais maintenant qu'il est certain qu'elles existent. Ce n'était pas un avion et ce n'était pas une illusion."

Adickes a indiqué qu'il avait vu des avions à réaction la nuit. Il a entièrement confirmé la réfutation de Manning de cette explication.

"Et ce n'était pas un feu de Saint Elme ou n'importe quelle réflexion sur des nuages," a-t-il ajouté. "Une grande partie de mes 7800 heures de vol ont été effectuées pendant la nuit. J'ai vu absolument tout ce que l'on peut rencontrer, mais jamais n'importe quoi de pareil à ce disque."

Le Capitaine Adickes a dit que sa proximité n'a eu aucun effet sur la réception par radio. Il n'a pas non plus noté la moindre déviation sur ses instruments. Il a dit que la couleur de l'objet n'était pas un rouge cerise, comme quelques journaux l'avaient raconté. Au lieu de cela, il était à peu près de la couleur rouge sombre d'un métal chauffé au rouge.

"Manning et moi n'avons pu qu'estimer sa taille," a-t-il dit. "Elle pourrait avoir été encore plus grande que cinquante pieds de diamètre, selon sa distance de nous. Ceci vous en donnera une idée. Quand j'ai essayé de couper vers lui, pour la dernière fois, il a filé vers le bas au-dessus de South Bend à deux fois notre vitesse - quelque part entre 350 et quatre cents miles à l'heure. Mais même à cette vitesse, il a pris plusieurs minutes pour disparaître au loin. Donc il a dû être assez grand."

Pendant qu'il avait accéléré jusqu'à s'échapper, a dit Adickes, il a tourné de sorte qu'il avait pu avoir un aperçu de la chose sur son bord. Il a semblé avoir une épaisseur d'environ 10 pour cent de son diamètre.

D'autres pilotes de ligne aérienne lui avaient parlé de leurs efforts vains pour se rapprocher de soucoupes volantes, m'a raconté le capitaine Adickes.

"J'ai pensé que peut-être ils l'ont imaginé, mais maintenant je sais mieux. J'ai essayé de partir furtivement vers le haut là-dessus, et de me rapprocher également au-dessus de lui. Chaque fois que je l'ai essayé, il a viré au loin. Et quand je suis allé à sa poursuite, la chose est partie en un éclair."

Depuis le cockpit obscurci, l'hôtesse Gloria Hinshaw a également vu l'objet filer au loin. En arrière dans la carlingue éclairée, elle l'a revue brièvement pendant qu'elle filait et plongeait au-dessus de South Bend.

"A quoi ressemblait-il pour vous?" Lui ai-je demandé.

"Comme une grande roue rouge dévalant tout du long," a-t-elle dit. "Je n'ai aucune idée ce qu'était cette chose, mais c'était certainement d'aspect étrange. Si je ne l'avais pas vu réellement, je ne pense pas que je l'aurais cru."

Aucun des passagers n'a été alarmé par la soucoupe, mais Mlle Hinshaw avait été inquiète pendant un moment quand elle a fait la première annonce.

"Certains d'entre eux sont devenus excités," a-t-elle dit, "mais personne n'a semblé être nerveux. Et, bien sûr, certains ne l'ont pas même cru - ils étaient de l'autre côté, plus loin. Le reste d'entre nous a eu droit à beaucoup de plaisanteries de leur part avant que nous ayons débarqué. Mais il y a une chose qui est sûre - ceux qui ont vu ne riront plus des histoires de soucoupes volantes."

Le passager Samuel N. Miller, directeur de la Compagnie de Bijouterie Goodman à Saint Paul, Minnesota, m'a dit la même chose.

"Je riais de ces histoires depuis 1947, mais maintenant plus. J'ai vu la soucoupe, vraiment bien - même avant que l'hôtesse ne nous en ait parlé."

Miller était du côté gauche, près de l'aile. Quittant des yeux son magazine, il a remarqué une lueur rouge étrange dehors du côté droit.

Cela avait la couleur d'un signe au néon," m'a-t-il décrit. "J'ai pensé d'abord que c'était un dirigeable publicitaire. Alors il s'est rapproché et j'ai vu qu'il était en forme de disque. Il ne clignotait pas, comme le ferait un néon - il était d'une couleur pleine, juste un grand disque rouge."

Peu après ceci, l'avion de ligne a fait un écart alors que le capitaine Adickes a fait sa première tentative pour s'en rapprocher.

"Ce n'était pas brutal, juste un virage tranquille," a dit Miller. "Juste après ça, le signal de l'hôtesse a commencé à clignoter, et elle a couru vers le cockpit."

Le reste de son histoire a correspondu avec celle de l'équipage, excepté l'évaluation de durée. Il a pensé qu'il avait observé la soucoupe presque quinze minutes; le chiffre des pilotes était de huit minutes. Quand je lui ai demandé ce qu'il a pensé que cela avait été, il a admis n'avoir aucune réponse.

"Je ne puis pas croire que c'est un de nos engins secrets," a-t-il dit. "Ils seraient vraiment stupides pour le faire voler près des avion de ligne, où tout le monde pourrait le voir et en parler."

La description donnée par Clifford H. Jenkins, un ingénieur superviseur à l'usine de la Boeing Airplane Company de Seattle, diverge considérablement des autres. M. Jenkins a vu l'objet juste au-dessus du bord d'attaque de l'aile droite.

"Je n'ai jamais vu quoi que ce soit de pareil avant," m'a-t-il dit avec emphase. "Il était comme une rangée des fenêtres rougeoyante rouge-foncé. Il n'avait aucun le feu clignotant ou lumière de navigation comme un avion conventionnel."

"Pouviez-vous distinguer des fenêtres séparées?" lui ai-je demandé.

"Non, cela a ressemblé à des fenêtres mélangées par la distance en une bande rouge pleine. La chose était parfaitement régulière, sans oscillation que je puisse voir."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:21

Juste avant que le capitaine Adickes soit revenu, a dit M. Jenkins, l'avion a viré plutôt brusquement vers la droite, mais l'angle de la soucoupe par rapport au DC-3 n'a pas semblé changer. (en effet, ceci confirme les rapports des pilotes, que l'objet s'est déplacé simultanément à l'avion de ligne.)

"J'ai eu la chose en vue trois à quatre minutes," a dit Jenkins. "Sa vitesse supérieure était évidemment beaucoup plus élevée que le nôtre, parce qu'elle nous a quitté en toute hâte."

Selon Jenkins, la soucoupe a disparu sur un cours parallèle.

"L'aspect n'a jamais changé, ni l'angle qu'elle faisait. La chose a juste diminué en taille jusqu'à ce qu'elle ait été hors de vue dans l'obscurité."

(Le capitaine Adickes a précisé plus tard que Manning et lui ont eu la soucoupe en vue depuis le nez de l'avion, où il serait plus longtemps visible. Ceci pourrait expliquer le manque de Jenkins à voir le changement de l'altitude de l'objet.)

Puisque la plupart des témoins ont convenu que la soucoupe était ronde, j'ai encore demandé sa forme à Jenkins.

"C'était comme une barre d'un rouge ardent, se déplaçant horizontalement," a-t-il répondu. "Si c'était une rangée de fenêtres, alors la chose doit avoir été à une certaine distance pour qu'elles se fondent ensemble comme cela."

(Le capitaine Adickes a proposé que la carlingue éclairée de l'avion de ligne ait rendu difficile d'obtenir une vue claire, à moins que le passager n'ait été près d'une fenêtre de droite. Jenkins et son compagnon de siège Bourland, étaient dans le bas-côté, à deux pieds ou plus de la fenêtre. Il est possible que ceci pourrait expliquer la différence dans les descriptions; Jenkins pourrait avoir essayé inconsciemment d'adapter une masse rougeâtre peu nette en un modèle conventionnel des fenêtres d'avion. Autrement, cela semble être une de ces anomalies embarrassantes souvent trouvées dans des rapports de groupe au sujet d'accidents et d'autres incidents passionnants. Miller, par exemple, n'était pas plus près que Jenkins, pourtant il a vu l'objet clairement comme disque.)

"Ce n'était absolument pas une hallucination," a résumé Jenkins, "parce que au moins une douzaine de personnes l'ont vu. Ce n'était aucun type connu d'avion. Il ne pouvait pas avoir été météore, il était trop lent; en outre, il volait horizontalement.

"Cela pourrait avoir été quelque chose que les Etats-Unis ont développé et qu'ils auraient choisi de ne pas annoncer. Ou peut être, comme certains le pensent, que de telles choses viennent d'une autre planète."


Jenkins m'a indiqué que Dean C. Bourland, de l'usine Boeing de Wichita avait également vu l'objet mystérieux, mais qu'il n'était pas sûr que la description de Bourland était conforme à la sienne. J'ai essayé de joindre Bourland à Wichita, mais il était en vacances.

Après quelques difficultés, j'ai localisé le passager qui avait été endormi dans le siège avant droit. Il s'est avéré être Edward J. Fitzgerald, vice-président et responsable des ventes de Metal Parts & Equipment Company, Chicago.

"J'ai manqué une partie de l'événement," a dit M. Fitzgerald. J'étais profondément endormi jusqu'à ce que le pilote m'ait réveillé. Il se penchait au-dessus de moi, et deux hommes s'étaient mis à genoux dans le bas-côté, regardant hors de la fenêtre. Le pilote m'a demandé de regarder la soucoupe dehors - il a dit qu'il voulait une abondance de témoins afin que les gens ne pensent pas qu'il était fou."

"Quand je me suis retourné, j'ai vu cette lueur rouge étrange au même niveau que le saumon d'aile. L'effet, après avoir été réveillé tellement soudainement, était stupéfiant, naturellement. La chose a semblée ronde, bien que peut-être pas un cercle parfait. J'ai estimé qu'elle était à environ deux cents yards au loin, mais c'est seulement une conjecture.

"Le pilote a commencé à expliquer comment ils ont aperçu la chose, puis il a vu qu'elle accélérait vers l'avant. Il est retourné au cockpit et une seconde plus tard l'avion s'est incliné vers la droite. La "soucoupe," ou ce que c'était, a accéléré et a alors plongé. En tout, je l'ai vu pendant environ trente secondes avant qu'elle ne disparaisse."

"Avez-vous vu quelque fenêtre, ou n'importe quelle ressemblance avec un avion?" Lui ai-je demandé.

"Non, ce n'était aucunement quelque chose comme un avion," a dit Fitzgerald franchement. "C'était un objet très étrange, très anormal."

Cinq fonctionnaires d'International Harvester Company qui avaient été des passagers du vol 117 ont refusé d'être interviewés; il n'a pas été précisé si cela était pour préserver l'image de cette société ou si cela était du a des choix personnels. Deux de ces fonctionnaires étaient du bureau de Chicago - M. Gelzer et M. Irwin. Les autres étaient basés à l'usine de Springfield, Ohio - M. Drum, directeur de travaux, M. Anderson, intendant, et M. Smith, initiales inconnues.

Malgré leur refus collectif, j'ai appris que deux personnes ou plus dans ce groupe ont vu la soucoupe volante. D'autres témoins m'ont indiqué les commentaires des hommes de Harvester. Un homme a pensé qu'elle était ronde, un autre qu'elle était ovale. Tous les deux étaient d'accord à propos de son aspect mystérieux, sa lueur brillante rouge, et sa vitesse.

Un autre passager de Chicago, Harold C. Weimer, de 5028 Windsor Avenue, a rapporté qu'il n'a pas vu la soucoupe. Il était assis du côté gauche, à l'arrière; avant qu'il n'ait regardé dehors, l'objet avait disparu. (c'était Weimer qui avait suggéré l'explication par un haut-fourneau.)

La soucoupe a été également vue par Martin Nerat, un employé de Schwernan Trucking Company dans le Milwaukee. Quand l'hôtesse a fait son annonce, Nerat a fait un pas à travers le bas-côté et a regardé hors d'un hublot droit. Comme les autres témoins, il a été stupéfié par l'objet mystérieux.

Quand j'ai parlé avec lui, Nerat a indiqué que la lueur brillante rouge l'avait empêché de voir n'importe quelle forme distincte. Il était d'accord avec les pilotes sur les manoeuvres de la soucoupe.

"Chaque fois que l'avion a tourné vers elle, la chose s'est écartée. Au minimum, elle allait beaucoup plus vite que nous. Je ne sais pas ce que c'était, mais ce n'était pas un avion."

Il y avait cinq passagers de plus à bord du vol 117, mais leurs adresses sont inconnues. Les noms sont: Berder, Guttfred, Kehma, Moran, et Moseley.

L'incident du vol 117 a eu un effet important. Cette observation soigneusement documentée par des pilotes et des passagers de la TWA a impressionné de nombreux Américains. Parmi ceux qui ont fait des déclarations publiques après l'incident, se trouvait le capitaine Eddie Rickenbacker, alors président de la compagnie aérienne Eastern Airlines. Dans un communiqué de la United Press, de Savannah, en Géorgie, le capitaine Rickenbacker a dit, commentant les soucoupes:

"Il doit y avoir quelque chose là dedans, parce que trop de gens dignes de confiance ont rédigé des rapports sur elles."



The unknown "thing" to the left of a C-119 wing
was photographed in the air on Aug. 27, 1964
by the military near Hondo AFB, Texas.
- Project Blue Book - USAF photo
Cependant, capitaine Rickenbacker a apparemment suspecté que les soucoupes pourraient être des missiles guidés américains. Quand j'ai interviewé le capitaine Adickes, j'ai mentionné le commentaire de Rickenbacker, et j'ai constaté qu'il avait la même théorie.

"Je pense que la chose était équipée d'une certaine sorte de radar d'évitement," a dit Adickes, "ainsi elle resterait à une certaine distance des avions de ligne et d'autres avions."

L'explication pas des missiles guidés n'est pas nouvelle, naturellement. Les forces armées et la Maison Blanche ont emphatiquement nié que les soucoupes soient un développement américain, mais certains Américains écartent ceci comme étant un écran de fumée pour cacher une arme secrète.

Pour revérifier, je me suis présenté à la première autorité des missiles guidés aux Etats-Unis, le capitaine Delmer S. Fahrney, U.S.N. Le Capitaine Fahrney a commencé des expériences de missiles guidés pour la marine en 1936. Le missile Television-Eye a été conçu et perfectionné par Fahrney et ses ingénieurs. Tous les développements ultérieurs de l'armée et de l'Armée de l'Air proviennent des premiers travaux du capitaine Fahrney.

En tant qu'officier commandant la Station d'Essai des Missiles Guidés de la Marine à point Mugu, en Californie, le capitaine Fahrney échange des informations top secrètes avec les deux autres services.

"Je puis vous dire catégoriquement que les soucoupes volantes ne sont pas des missiles guidés de la Marine, de l'Armée ou de l'Armée de l'Air," a-t-il dit quand je l'ai interviewé à Washington. "Aucun officier des missiles guidés ne serait assez stupide pour tester un tel engin le long des routes aériennes ou au-dessus des villes. Ce serait une négligence, une panne mécanique pourrait mettre des vies en danger. Même lorsque nous lançons un missile au-dessus de l'océan, nous dégageons la zone de test et nous la faisons surveiller par des patrouilles pendant les opérations."

L'Amiral Calvin Bolster, du Navy Bureau of Aeronautics, m'a donné la même assurance personnelle en ce qui concerne les avions pilotés de conception avancée des États-Unis.

"Si les soucoupes volantes existent," a-t-il dit, "elles ne sont pas quelque chose que nous produisons."

D'autres hauts officiels de la défense ont précisé que de tels dispositifs top secrets, même quand ils sont pilotés, ne seraient pas testés au hasard partout aux Etats-Unis, Canada, Mexique et d'autres pays où des soucoupes ont été fréquemment vues.



OVNI repéré au-dessus d'une maison à Levittown, Etat de New York, le 14 Déc. 1958.
Photo prise par James V.
Le verdict tomba: des réflections de la lentille.
Projet Blue Book - photo USAF
The case of Flight 117 is, in chronological order, the ninth airline Saucer sighting of which TRUE has specific record; a tenth occurred one month later; there have also been, at various times, a number of other cases incompletely documented. Le cas du vol 117 est, dans l'ordre chronologique, la neuvième observation de soucoupe sur une ligne aérienne dont TRUE a la documentation détaillée; une dixième s'est produit un mois plus tard; il y a également eu, à divers moments, un certain nombre d'autres cas incomplètement documentés.

Les observations par des aviateurs de transport expérimentés sont des témoignages impressionnants de la réalité des soucoupes volantes.

L'Armée de l'Air, qui a entrepris la recherche sur les soucoupes, a néanmoins professé la négation de leur existence dès le premier incident rapporté.

Le 4 Juillet 1947, peu de temps après le début de "la panique des soucoupes volantes," le capitaine Emil J. Smith de la United Airlines était encore un sceptique. Mais lors de cette soirée, au-dessus d'Emmett, l'Idaho, le capitaine Smith et son co-pilote, Ralph Stevens, ont vu neuf disques de volant rapidement au-dessus de leur DC-3. Le "programme soucoupe" [Project Saucer] de l'US Air Force a rejeté l'observation comme étant une illusion.



Airlines pilot E. J. Smith holds dinner plate upside down
as he explains to stewardess the oddly shaped disc
he saw while on routine flight. - UPI Photo
Peu de temps après, l'équipage d'un avion de la Pan American Airways a aperçu un objet aérien étrange entre Everett et Bedford, dans le Massachusetts. Le pilote et le navigateur l'ont décrit comme cylindrique de forme, à peu près de la la longueur d'un fuselage de P-40, et émoussé aux deux extrémités. "Des ballons météo," a dit l'Armée de l'Air.

Vers la fin de 1949, un avion cargo de la Goden North a été suivi entre Seattle et Anchorage, Alaska, par une soucoupe volante, lors d'un vol de nuit. Quand les pilotes ont essayé de s'en rapprocher, l'engin étrange a filé à une vitesse fantastique. Plus tard, le chef de la compagnie aérienne a signalé que les officiers du renseignement ont pressurés de questions les pilotes pendant des heures.

"De par leurs questions," a-t-il dit, "je pourrais dire que j'ai eu un bon aperçu de ce que sont les soucoupes. Un officier a admis ce qu'elles étaient, mais il ne voulait rien dire de plus."

Le 18 Avril, le capitaine Carl Gray pilotait un avion de ligne de la Braniff quand un opérateur de tour de contrôle de la C.A.A. à Childress, dans le Texas, a transmis par radio un message pressant. Un objet mystérieux et blanc-argenté avait été aperçu depuis la tour; l'opérateur a demandé à Gray d'y être attentif.

Le capitaine Gray et son équipage ont repéré la chose quelques minutes plus tard - un grand objet rond, brillant, oscillant à une altitude élevée. Sa première pensée, celle que ce pourrait être un ballon, a rapidement laissé la place à un étonnement embarassé.

"Je n'ai jamais vu n'importe quoi de pareil," a-t-il transmis par radio à la tour. Plus tard, deux pilotes de la National Air Guard ont été guidés vers le haut vers la soucoupe par l'homme de la tour de la C.A.A, qui l'observait avec des jumelles. Mais les avions n'ont pas atteint l'objet. Son altitude a plus tard été estimée à quinze miles au-dessus de la terre. Ma demande du rapport final de la C.A.A. sur cette observation a été refusée, comme dans le cas de l'affaire de Vandalia et, plus tard, du vol 117.

Dans la nuit du 29 mai 1950, le pilote, le co-pilote, et l'ingénieur de vol d'un DC-6 de la compagnie American Airlines qui avaient quitté Washington ont observé quelque chose d'intensément incandescent approchent leur avion face à face tandis qu'ils montaient vers le sud-ouest à quelques miles au-delà du Mont Vernon. Le capitaine Willis Sperry a viré vers la droite pour l'éviter, sur quoi il a fait un écart à gauche et s'est arrêté. Quand ils sont revenus en arrière vers lui, la chose a repris son mouvement. Pendant qu'elle faisait un cercle rapide pour passer derrière l'avion, elle est passé devant la pleine lune qui se levait, a été silhouettée, et le capitaine Sperry a observé qu'elle avait une forme très allongée "en forme de torpille," selon ses mots, et sans ailes. La partie lumineuse était à son embout avant, et le corps mince a suggéré du métal foncé. Alors il a filé hors de leur vue vers l'Est à grande vitesse.

Sans compter les observations par des pilotes de lignes aériennes décrites ci-dessus, il y a des rapports inachevés par d'autres - une observation par un pilote de Capital Airlines près de Buffalo, état de New York; une rencontre étrange sur la route aérienne entre l'Alaska et le Japon; des soucoupes volantes rapportées par des pilotes de lignes aériennes volant Hawaï et le continent, et d'autres observations sur les lignes intérieures américaines.

L'Armée de l'Air nie toute connaissance des rapports de la C.A.A. ou refuse la permission de les voir. Pour ce qui concerne ses propres données, elle annonce: "il n'y a aucune recherche en cours. Les soucoupes volantes n'existent simplement pas."

Toute personne pendante qui examine la masse des évidences ne peut atteindre arriver qu'à une conclusion: les soucoupes sont réelles.

- Maj. Donald E. Keyhoe

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:27

"On nous observe", par le Major Donald Keyhoe, retraité, 1967.

Un article par le Major Donald E. Keyhoe, en retraite des MArines, collaborateur de ce magazine, et directeur du NICAP, publié dans TRUE Magazine en 1967.

Avec le passage du temps, cet article prend un intérêt supplémentaire: il montre la perception positive que le NICAP avait au sujet du Projet Colorado qui venait d'être mis en place, et qui devra aboutir au "rapport Condon." Ce rapport de 800 pages comprendra quelques études plus ou moins discutables sur des observations d'OVNIS, et en laissera près de 30 pour cent "inconnus ou "extraterrestres," le tout étant malheureusement surmonté d'une conclusion affirmant que tout était expliqué et qu'il fait donc décourager toute intérêt porté aux OVNIS.

Cette conclusion scandalisera des scientifiques, y compris des scientifiques ayant participé au Projet, et bien entendu scandalisera le NICAP, qui critiquera de manière argumentée l'inanité de la conclusion. Par la suite, on pourra entendre dans les milieux sceptiques l'affirmation que le NICAP aurait décider de critiquer et de saboter le Projet Colorado avant même qu'il ne commence à travailler. Cet article montre que cela est mensonger. Il est clair ici que le NICAP estimait que ce projet allait être un sincère projet de recherche.

LE MAJOR KEYHOE: "QUELQU'UN NOUS OBSERVE," 1967


TRUE Magazine, 1967, pages de couverture pour l'article.
Quelqu'un nous observe
par le Major. Donald E. Keyhoe, USMC (Ret.)
Depuis Janvier 1950, quand TRUE a publié mon premier article sur les OVNIS (voir page 6), il y a eu un changement énorme de l'attitude du public à propos des objets volants non identifiés. Avant, les "soucoupes volantes" étaient ridicules pour la plupart des Américains. Seulement un petit nombre en avait la preuve dramatique - les rapports confirmés par des pilotes vétérans et d'autres témoins compétents. Encore moins savaient ce qu'il en était de l'évaluation top secrète de l'Armée de l'Air sur la constatation que les soucoupes volantes - officiellement les objets volants non identifiés - étaient des véhicules interplanétaires occupés à longue observation de la terre.

Aujourd'hui, selon des scrutins nationaux, la moitié de notre population est convaincue que les OVNIS sont réels (voir page 52). Plus de cinq millions de personnes affirment avoir vu les étranges objets volants. Quelques Américains nouvellement convaincus, peu disposés à croire que nous sommes observés par une race techniquement supérieure, demandent d'abord si les OVNIS ne sont pas des engins très secrets - Américains ou Russes. Mais les massives indications documentées de leurs vitesses et de leurs manoeuvres absolument au-delà des capacités de n'importe quel engin conçu sur Terre a prouvé que cette réponse est impossible. De plus en plus de millions de gens acceptent maintenant l'explication longtemps cachée de l'US Air Force: les OVNIS sont des engins interplanétaires d'exploration venus d'un autre monde.

Ce grand changement dans la croyance publique n'est pas survenu vraiment rapidement. L'article de TRUE de Janvier 1950 a été le premier à braquer fortement les projecteurs sur les OVNIS, et des centaines de témoins ont rapporté des observations qu'ils avaient tues par crainte du ridicule.

En 1952, une recrudescence soudaine des observations d'OVNIS a fait les unes des journaux, avec des centaines de rapports vérifiés par des militaires et des pilotes de ligne aérienne, des opérateurs de tour de contrôle, des radaristes experts, et d'autres observateurs dignes de confiance.

Au début de 1953, un groupe d'officiers du renseignement de l'US Air Force s'est mis en rapport avec le programme OVNIS prévu pour publier leurs cas les plus stupéfiants, ainsi que les photographies d'OVNIS non expliquées. Aucune conclusion finale ne devait être énoncée, bien que les indices publiés pointent fortement vers la réponse interplanétaire. Mais au dernier moment, les craintes des officiels à un niveau élevé ont causé la mort de ce plan. La retenue des rapports et des "explications" des OVNIS pour empêcher l'excitation publique est devenue la règle.

Malgré cela, beaucoup de rapports militaires ont fui au-dehors parce que les pilotes et d'autres qui ont été impliqués se sont opposés à cette dissimulation qu'ils jugeaient être une mauvaise politique. En plus des opérations d'OVNIS au-dessus des Etats-Unis, des milliers de rapports semblables ont émergé dans les pays étrangers.

En Novembre 1957, une autre recrudescence d'observation a encore connu des refus officiels forcenés, tandis qu'un certain nombre "d'atterrissage" se sont produits dans ce pays et à l'étranger.

Cette même année, les investigations ont été commencées par le NICAP - le Comité National d'Investigations des Phénomènes Aériens - un groupe de recherche de faits privé ayant son quartier général à Washington DC. En tant que directeur du NICAP, je l'ai vu devenir une organisation puissante, identifiée comme le plus grand groupe de recherche scientifique sur les OVNIS dans le monde, avec plus de 12.000 membres. Le NICAP a près de 300 scientifiques et conseillers techniques et conseillers spéciaux sur les opérations dans l'espace, l'astronomie, les communications, et d'autres domaines d'intérêt en ce qui concerne les enquêtes sur les OVNIS.

En raison de ses évaluations sérieuses et complètes, et de ses efforts déterminés pour exposer les nombreuses fraudes, les opportunistes, et les personnes trompées qui diffusent des histoires fausses au sujet des OVNIS, le NICAP est maintenant accepté comme la meilleure autorité privée en matière d'OVNI dans le monde. Nos rapports documentés au Congrès et à la Presse ont joué un rôle essentiel en faisant connaître au public des faits cachés.

Après le fiasco du "gaz de marais" au printemps de 1966, des millions de citoyens ont commencé à rejeter les explications de l'Air Force. De hauts fonctionnaires, croyant toujours honnêtement qu'écarter les observations était la politique la plus sûre pour le pays, ont été placés dans une situation peu enviable.

Le résultat fut une décision pour faire faire une recherche scientifique indépendante - les officiels étant d'accord pour rester en dehors. L'Université du Colorado a été choisie, et un certain nombre d'observations récentes ont déjà fait l'objet d'enquêtes sur le terrain par un ou plusieurs scientifiques du Projet Colorado.

Même avant que le projet n'ait commencé ces opérations, le NICAP a joué une part essentielle, sur demande du Dr. Edward Condon, le chef de projet, et de ses collègues scientifiques. En plus du conseil sur les enquêtes et les évaluations sur le terrain, le NICAP a rédigé et rendu disponibles plusieurs centaines de rapports vérifiés, y compris de nombreuses copies de dossiers de l'US Air Force sur des cas d'OVNIS.

En conséquence, le Projet Colorado s'est ajouté aux espoirs du NICAP pour qu'il y ait un rapport juste et impartial pour le public. Bien que ce rapport ne doive pas être prêt avant la fin du printemps de 1968 - et plus de temps pourrait être demandé - la pression du public pour avoir toutes les réponses possibles augmente rapidement.

Avec au moins la moitié du pays maintenant fortement intéressé, il est maintenant plus important que jamais d'examiner de nouveau les cas anciens les plus forts, pour rechercher des indices probablement négligés. Il est également extrêmement important que les témoins des observations rédigent leurs rapports pour les dossiers, pour aider à dresser un tableau complet et aider également à la diminution des moqueries qui se dessine déjà. J'invite tous ceux qui ont des informations factuelles sur des observations d'OVNIS à m'en rapporter les détails au NICAP, 1536 Connecticut avenue, Washington DC 20036. Si vous le souhaitez, nous maintiendrons votre nom confidentiel.

Silhouetté clairement contre le ciel dus soir, ce disque inconnu, qui a été photographié par Eddie Watkins près de son Hampton, en Virginie, à la maison.

Project Blue Book - USAF photo.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:29

POPULAR SCIENCE, USA, 1966

Un article du magazine "Popular Science", dans son numéro de janvier 1966.

LES 6 PAGES DE LA REVUE:
Cliquez sur l'une des 6 pages ci-dessous pour une meilleure vue. Pour une lisibilité acceptable, voyez la version texte ci-dessous.

VERSION TEXTE:

Pourquoi je crois au soucoupes volantes
Par MacKINLAY KANTOR
L'auteur de "Andersonville", ayant obtenu le prix Pulitzer.

L'écrivain très remarqué, coauteur avec le Général Curtis E. LeMay de "Mission avec LeMay - mon histoire" raconte son étrange observation personnelle qui l'a convaincu que les OVNIS sont réels.

Et bien, pour commencer, j'en ai vu une.

Mais depuis quelques années, je pensais que les objets volants non identifiés doivent exister. J'ai entendu les témoignages calmes de trop de pilotes expérimentés et d'autres observateurs, pour ne pas y croire.

Disons que vous êtes un sceptique, une sorte de St. Thomas, sceptique déterminé, comme je l'avais été. Votre scepticisme régnerait-il toujours si vous aviez pu entendre la voix régulière et sèche de la déclaration du Général Curtis E. LeMay affirmant, comme je l'ai moi-même entendu l'affirmer:

"Je le répète encore: Il y avait quelques cas que nous n'avions pas pu expliquer. Que nous n'avions jamais pu expliquer."

Quand j'ai repéré l'OVNI, au début, il était accroché là immobile dans le ciel.

J'ai regardé ma montre-bracelet. 18:07.

La date était le 4 janvier 1954, un lundi. L'endroit: ma propre plage sur le Golfe du Mexique à environ cinq milles de downtown Sarasota, en Floride, sur une île appelée Siesta Key.

A la vision de l'OVNI, j'ai ressenti une grande bouffée de gratitude. Nom de nom, ai-je pensé, enfin c'est là. Maintenant je ne dois pas simplement me contenter de croire. Maintenant je sais.

Il ressemblait au tiers supérieur d'un abricot. Le soleil était tombé au-dessous de l'horizon quelques minutes avant, et la terre et le Golfe étaient maintenant dans l'ombre. Mais cet objet dans le ciel brillait toujours vivement. J'ai supposé que la coloration orange venait de la réflexion du soleil sur une surface incurvée de métal ou d'une certaine substance semblable, plutôt que d'une quelconque lumière rayonnant de l'intérieur de la chose. En outre, il semblait avoir une certaine sorte de bordure autour de sa partie inférieure.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:30

Il était à une distance trop grande: je ne pourrais pas dire s'il avait eu des fenêtres ou des hublots. Et, sur les côtés gauches comme les côtés droits du corps incurvé, des ombres foncées ont marqué sa surface en l'accentuant et en rehaussant presque l'éclat brillant de la partie de la courbe plus proche de moi.

J'ai noté sa position, et sa taille approximative au-dessus de quelques pins. J'ai repéré la position de la chose par son rapport avec les deux arbres les plus grands: il était directement au-dessus d'eux. Plus tard j'ai utilisé l'aide d'instruments pour déterminer la hauteur exacte à laquelle l'objet avait plané au-dessus de l'horizon. Onze degrés vers le haut. Quant à une lecture de boussole, la direction aurait été quelque chose entre 187 à 192 degrés.

Quant à l'altitude et à la taille véritable, il n'y avait rien à faire d'autre que de deviner et de s'interroger. L'OVNI devait être quelque part au large au-dessus du Golfe du Mexique. Puisque je n'ai pas su sa taille je n'ai pas non plus pu établir une altitude exacte. Et je ne pouvais rien faire de plus qu'imaginer sa distance par rapport à moi.

La chose était immobile. Elle ne s'est déplacée ni vers la droite ni vers la gauche, pendant plusieurs minutes. Elle n'a pas semblé devenir plus grande; par conséquent elle n'avançait pas. Elle n'a pas semblé devenir plus petite; par conséquent elle ne reculait pas.

L'instant après que j'ai vérifié le temps écoulé depuis ma première vision de l'objet, j'ai commencé à hurler pour appeler mon épouse. J'ai crié son nom plusieurs fois. Inutile. La maison était à moins de 100 yards de l'endroit où je me tenais, mais ni elle ni les quelques amis, qui nous avaient rendu visite pour les vacances du nouvel an, parce qu'ils utilisaient la chaîne haute fidélité, n'ont pas entendu.

Sur la propriété voisine un vieil homme a fait un pas sur la plage, c'était le Dr Gillespie qui avait loué l'endroit pour la saison. Je me suis dirigé vers lui aussi rapidement que je pouvais me déplacer.

"Docteur! Docteur! Regardez!" Je le montrais tout en courant. Il m'a vu, s'est tourné, a regardé vers la mer. Quand je l'ai atteint il semblait peu trop loin à l'ouest, et j'ai mis mon bras autour de ses épaules et l'ai dirigé davantage vers le sud.

"Au-dessus des arbres! Vous ne le voyez pas?"

"Je le vois," a-t-il dit, "mais je n'arrive pas à voir ce que c'est. Est-ce que... Ne sont-ce pas deux avions en train de faire du ravitaillement en vol?"

"Si c'est deux avions se réapprovisionnant en combustible au milieu de l'air, ne sont pas ils pas pointés dans des directions opposées?"

Le docteur a ri sous cape. "Mais oui, c'est cela."

"Mais, Docteur, cette chose absolument immobile. Elle ne se déplace pas vers la droite ou la gauche."

"Je crois que vous avez raison."

A ce moment l'objet est parti. Il a volé avec une vitesse incroyable, se déplaçant sur une ligne diagonale, montant tout en s'éloignant vers le Sud-Ouest.

Je ne l'ai pas quitté des yeux. Elle voyageait, vraiment. Je n'avais jamais rien vu d'aussi rapide excepté une météorite. J'ai fréquenté l'Air Force pendant une bonne longue génération et j'ai mis le nez dans deux guerres.

Je ne connais aucun avion qui pourrait voler à une vitesse aussi fantastique à travers notre atmosphère. Il était parti.

Il était 18:11.

Est-ce que n'importe qui d'autre à Siesta Key aurait aussi vu cette chose?

Si seulement je le savais.

Le matin suivant j'ai roulé jusqu'à la base aérienne de McDill à Tampa pour rapporter l'incident au Colonel Michael McCoy, qui commandait alors une escadrille de bombardiers.

A McDill, j'ai trouvé Mike McCoy dans son bureau, et je me suis assis pour lui raconter toute l'histoire entière. J'ai dessiné quelques croquis, aussi. Quand j'eu terminé Mike s'assit en tirant sa moustache poivre et sel.

Bien, que faisons-nous, Mack? Envoyer un rapport au Projet Blue Book à la base aérienne de Wright-Patterson? "

"Non," ai-je fait, "je ne pense pas."

"Tu l'as vu, n'est-ce pas?"

"Oui. Mais si nous leur faisons parvenir ce rapport un type quelconque viendra et m'expliquera patiemment que ce que j'ai vu était la planète Vénus ou la planète Mars ou l'étoile machin-truc, ou un ballon de la Marine, ou à un avion conventionnel; ou alors que peut-être j'étais la victime d'une illusion induite par l'hystérie."

"Exactement," a dit le Colonel McCoy." C'est ce qu'ils disent toujours. Oublions ça."

"Je ne l'oublierai pas," lui ai-je dit. "Je m'en rappellerai."

Récemment Curt LeMay et moi discutions OVNIS tandis que je travaillais avec lui sur son autobiographie (mission avec LeMay - Mon histoire, par le Général Curtis E. LeMay et MacKinlay Kantor, Doubleday, 1965).

Laissez moi citer quelques lignes de ce que le Général LeMay avait à dire au sujet des OVNIS.

"Certain phénomènes normaux pouvaient habituellement expliquer ceux qui avaient été vus et rapportés. Cependant, nous avons eu un certain nombre de rapports de gens de réputation, (instruit, aux métiers sérieux, des gens de science), de gens honorables qui ont sûrement vu quelque chose."

"Beaucoup parmi ces mystères pouvaient être expliqués comme étant des ballons météos, des étoiles, des réflexions de lumières, toutes les sortes de choses bizarres. Je ne veux pas dire que dans les dossiers non publics et des exemples non expliqués ou inexplicables, il s'agit réellement d'objets volants. Tout que je puis dire est qu'aucun phénomène normal ne pouvait les expliquer.

"Je le répète encore: Il y avait quelques cas que nous n'avions pas pu expliquer. Que nous n'avions jamais pu expliquer."

Douze années sont passées depuis que j'ai vu mon premier OVNI. Il sera peut-être ma seule observation. Je n'en ai plus vu un seul autre depuis. Mais j'observe toujours.

Etes-vous à jour à propos des OVNIS?
Presque 10.000 observations d'OVNIS ont été rapportées à l'Armée de l'Air depuis 1947, quand elle a lancé le projet Blue Book, le projet officiel, l'agence qui analyse et évalue les rapports de soucoupes volantes. Il y a également eu des observations non rapportés au projet.

Personne n'a jamais donné quelque indication que ce sont des véhicules spatiaux sous contrôle intelligent, selon l'Armée de l'Air, bien que l'Armée de l'Air ne puisse pas expliquer l'origine de nombreux OVNIS.

Le Major Hector Quintanilla Hr., chef du projet, par exemple, dit: "Nous avons déterminé dans la grande majorité de cas ce qui le stimulus des observations étaient les étoiles qui semblent se déplacer, des avions opérationnels et expérimentaux, des satellites, des ballons, ou de simples canulars." Mais il concède que l'origine d'au moins de 672 OVNIS n'a pas été expliquée. L'Armée de l'Air n'a aucune raison de croire qu'un quelconque de ces OVNIS inexpliqués sont venus d'une autre planète.

"Il ne fait aucun doute que les gens qui repèrent des OVNIS voient quelque chose," dit le Dr Allen Hynek, Président de l'observatoire de Dearborn de l'Université du Nord-Ouest et le consultant en chef en matière scientifique de l'Air Force à propos des OVNIS. "Mais la majorité des cas que nous ne pouvons pas expliquer résultent du fait du manque de données réelles qui peuvent être mesuré scientifiquement. (I)"

"Je voudrais voir juste une seule pièce d'un OVNI," indique Quintanilla. Son bureau à la base aérienne de Wright-Patterson à Dayton, Ohio, a reçu toutes sortes de matériaux que l'on prétendait être des morceaux de soucoupes volantes. Mais l'analyse des échantillons a toujours montrés qu'ils étaient d'origine terrestre.

"Nous n'essayons certainement de dissimuler des choses," indique Quintanilla. "L'Armée de l'Air aurait beaucoup de connaissances techniques à gagner à examiner un vrai OVNI."

Des OVNIS sont rapportés par des personnes de tous les secteurs. "Nous acceptons chaque rapport comme valide," Quintanilla dit, "A moins qu'il y ait des indications pour considérer un rapport comme étant un canular."

Quatre-vingt pour cent des cas sont facilement résolus. "Nous avons toutes les ressources du gouvernement Fédéral à notre disposition et beaucoup de ressources provenant du secteur privé également," indique Quintanilla.

Un cas "tourmente" toujours Quintanilla. Vers la fin de l'après-midi le 24 Avril 1964, l'agent en patrouille Lonnie Zamora de Soccorro, Nouveau Mexique, pourchassait une voiture en excès de vitesse sur la route Fédérale 85 85 quand il a entendu une explosion. Il a immédiatement quitté la route et a vu un véhicule blanc, en forme d'oeuf, de la taille d'une voiture se tenant sur une extrémité. Un ou deux hommes qu'il a considéré d'être des occupants du véhicule se tenaient à côté de lui.

Puis de la fumée et des flammes ont commencé à être émises par le dessous de la chose et Zamora a courru derrière sa voiture pour se protéger lui-même. Le véhicule s'est élevé à environ 20 pieds, a plané pendant plusieurs secondes, et puis a volé au loin.

Il n'y avait aucun autre témoin, mais les investigateurs de l'Armée de l'Air ont trouvé de nombreuses preuves physiques qu'ils ne pouvaient pas expliquer sur la végétation brûlée et des marques dans le sol.

Quintanilla pense que l'OVNI pourrait avoir été un véhicule expérimental d'atterrissage sur la Lune. "J'ai passé beaucoup de nuits sans sommeil sur ce cas," dit-il. "Il a été bien étudié et analysé par des experts. Mais c'est toujours un mystère. (II)"


NOTES:

(I) Le Dr Allen Hynek à par la suite été amené à changer d'avis sur la nature du phénomène OVNI, ainsi qu'il l'expliqua lui-même.
(II) Vous trouverez des informations sur le cas Zamora ici.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:34

Les OVNIS et l'US Air Force, les débuts:

Un article de TRUE Magazine de Mars 1950. L'article donne une bonne idée de la mentalité conduisant la première recherche sur les OVNIS par l'Armée de l'Air des USA, le Projet Saucer. Il prouve également que les fonctionnaires militaires à cette époque avaient occasionnellement la volonté de dire publiquement ce qu'elles ont vu et ce qu'ils en pensaient. Plus tard, ce ne sera plus possible. En outre il prouve que la Presse également n'avait pas encore adopté la mentalité de ridiculisation du sujet qui est maintenant presque une règle absolue dans certains pays.
Note: mon dossier sur le cas à Arrey, le 24 avril 1949, est ici.

"Dans son édition de Janvier le magazine TRUE avait écrit que les soucoupes volantes sont réelles et interplanétaires. Notre récit a été largement soutenu par la presse et les radios nationales."

ARTICLE DE TRUE MAGAZINE, 1950
Un officier de l'US Navy raconte
COMMENT LES SCIENTIFIQUES ONT TRAQUE UNE SOUCOUPE VOLANTE
Par le Commandant Robert B. McLaughlin, US Navy
Dans son édition de Janvier le magazine TRUE avait écrit que les soucoupes volantes sont réelles et interplanétaires. Notre récit a été largement soutenu par la presse et les radios nationales. Les résultats de TRUE sont ici confirmés par le commandant McLaughlin, un expert en matière de fusées de White Sands Proving Grounds, qui a enquêté indépendamment des recherches de notre magazine. Il indique comment une troupe d'hommes et de scientifiques de l'US Navy ont dépisté un disque volant avec un instrument de précision et raconte les vols dont lui et d'autres ont étés témoin. Par un dimanche matin clair et lumineux d'Avril 1949, un détachement de troupes de la Marine et un groupe de scientifiques ont lâché un ballon d'un point à 57 miles au Nord-Ouest de White Sands Proving Grounds. Ils étaient intéressés à obtenir des données météorologiques sur la haute atmosphère, et pendant que le ballon s'élevait, ils ont dressé une carte de son vol, comme d'habitude, avec un théodolite et un chronomètre. Il y avait cinq observateurs en tout; quatre d'entre eux coordonnant les données de l'instrument. L'un d'entre eux suivait le ballon par le télescope du théodolite. L'un d'entre eux lisait les valeurs. L'un d'entre eux les enregistrait, et le quatrième homme tenait le chronomètre.
Peu de temps après que le ballon soit monté à l'Ouest du point d'observation, l'opérateur du théodolite a bougé son instrument rapidement vers l'Est. Un objet étrange, vu par chacun des hommes présents, avait croisé le chemin du ballon. L'homme de l'instrument, par confusion, l'avait suivi. Rapidement, un des scientifiques a saisi le théodolite et a commencé à dépister le missile.



Un tracé précis du cours de l'objet a été enregistré. Analysant ces données plus tard, j'ai puis énoncer ceci avec certitude:


L'objet, vu de son côté, était de forme elliptique.
Il avait environ 105 pieds de diamètre.
Il volait à une altitude d'approximativement 56 miles. (ceci a été déterminé par un expert en matière de balistique. Un objet à une basse altitude en ce jour particulièrement ne pourrait pas rendre compte des données prises. Pour des raisons de sécurité je ne puis pas donner plus d'informations sur cette méthode de calcul de l'altitude.)
Sa vitesse était d'environ 5 miles par seconde.
A la fin de sa trajectoire, il a fait un écart brutal vers le haut, changeant son angle d'altitude de 5 degrés - correspondant à une augmentation d'altitude d'environ 25 miles - en une période de 10 secondes. Un calcul approximatif indique qu'une force de plus de 20 g (20 fois la traction de la pesanteur) serait exigée pour aboutir à ce gains d'altitude dans ce temps donné.
L'objet a été visible pendant 60 secondes.
Il a disparu à une élévation de 29 degrés.
Une interrogation approfondie des observateurs avant le rapport officiel qui est allé au "projet Saucer" au champ de Wright-Patterson à Dayton, Ohio, a abouti au jugement presque unanime que l'objet était en forme de disque et que cela avait une couleur blanche mate. Les jumelles à fort grossissement utilisées n'ont montré aucune traînée d'échappement, aucun jet de lumière ou toute autre évidence d'un système de propulsion. Et il n'y avait eu aucun bruit. Quel était-il?

Je suis convaincu que c'était une soucoupe volante et, de plus, que ces disques sont des vaisseaux spatiaux d'une autre planète, actionnée par des êtres vivants et intelligents.

Je pense qu'il est sûr de dire que ce n'était aucun type d'avion connu sur terre aujourd'hui. Même si, comme c'est probable, il y a des modèles d'avions secrets évolués dont vous et moi ne savons rien, il n'y a aucun être humain en ce monde qui pourrait accepter une force de 20 g et survivre pour en parler.

Je doute que cela ait pu être un météore. Ces petits bolides de l'espace filent fréquemment à travers notre ciel pendant qu'ils brûlent, du frottement produit par leur vol à travers notre atmosphère. Mais ils sont seulement de temps en temps visibles pendant la journée. Et en outre, les météores ne restent en vue que durant quelques secondes seulement - 10 ou 12 au maximum. Cet objet a été observé pendant 60 secondes.

Sa taille élimine la possibilité que cela ait été un oiseau ou toute autre créature connue. Aucun nuage ne pourrait s'être déplacé sur une telle trajectoire.

Ce n'était pas un ballon, je peux l'affirmer franchement. Un certain nombre d'hommes qui l'ont vu étaient des ballonniers expérimentés. En outre, ils étaient en mesure pour savoir qu'aucun ballon capable d'approcher l'altitude de l'objet n'était dans le secteur. Même à 120.000 pieds, près de l'altitude maximale pour n'importe quel type de ballon actuel, un ballon devrait s'être déplacé à 1.700 milles par heure pour se conformer aux données de la trajectoire.

Et pour couronner le tout, le vent à 20 miles d'altitude était en réalité en déplacement de Est à l'Ouest - opposé au mouvement de l'objet.

Hallucination? Illusion d'optique? Je pense qu'il est raisonnable de dire que les illusions n'apparaissent pas simultanément et identiquement à cinq observateurs météo qualifiés.

Je ne puis pas penser à d'autre possibilité. Des observateurs dignes de confiance ont vu l'objet. Un instrument sensible l'a dépisté. L'atmosphère était lumineuse et claire dans un secteur que nous considérions comme "mauvais" si vous ne pouviez pas voir à 50 miles horizontalement à l'oeil nu.

Néanmoins, l'information m'a intéressée. J'ai commencé à chercher une explication - une réponse respectable, convaincante en termes de physique, de mathématiques, d'aérodynamique et d'astronomie comme nous en avons connaissance aujourd'hui.

Avant que j'aie pu trouver une théorie, j'ai vu moi-même une soucoupe volante.

Un matin à la fin de Mai, je me tenais en dehors de mon bureau à la base de White Sands pendant le vol d'un missile de haute atmosphère de l'armée. Ceux-ci, naturellement, montent beaucoup plus rapidement qu'un ballon et habituellement vous les perdiez de vue avant qu'ils n'atteignent l'altitude maximale. Vous êtes très chanceux si vous pouvez les repérer é nouveau quand ils retombent.

Le missile venait juste d'être mis à feu, et nous l'avions juste perdu de vue quand un lieutenant en commandement se tenant à côté de moi a hurlé: "il va là."

Un capitaine de Marine et moi avons vu ce qu'il nous montrait. (un ingénieur civil et un commandant de la Marin qui étaient avec nous ne l'ont pas vu.) Un objet blanc se déplaçait très lentement à l'Ouest. Pendant que je l'observais, il a rapidement gagné de la vitesse.

L'objet avait maintenant passé au-dessus de nos têtes, et j'ai pensé qu'il allait tomber près d'un ranch à deux ou trois miles à l'Ouest de nous. Mais il a filé comme un chat échaudé, se projetant au-dessus des Organ Mountains derrière nous et a disparu.

C'était une question très sérieuse pour nous. Nous avons toujours pris des précautions pour empêcher des missiles de quitter leur trajectoire. Immédiatement, j'ai téléphoné à l'officier de sûreté de la zone.

"J'ai juste vu votre missile perdre sa trajectoire à l'ouest d'ici," ai-je dit.

Il a gémi. Comme nous avons discuté quoi faire, nous avons bien entendu l'impact sonore mat de notre missile à notre Nord et au centre de la zone.

Qu'est-ce que j'avais vu, alors? J'ai maintenant fait face au problème de chaque témoin de soucoupe volante. Quelle était vérité? Etait-ce mon imagination?

Deux articles du Saturday Evening Post par Sidney Shalett ont conclu l'année dernière que les disques étaient des hallucinations, des ballons météo de haute atmosphère, des phénomènes astronomiques, ou le résultat de l'hypnose causés par les vertiges. Dans le numéro de janvier de ce magazine, Donald E. Keyhoe, expert en matière d'aviation pour TRUE, a affirmé que les soucoupes sont des visiteurs d'une autre planète.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par le Lun 03 Déc 2007, 22:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:34

J'ai réfléchi aussi soigneusement que je l'ai pu au sujet de ce que j'avais vu. J'ai réalisé que j'étais légèrement meilleur que la plupart des témoins. Je n'avais pas compté voir une soucoupe, mais j'avais compté voir quelque chose. Mes yeux, assez habitués à ce genre d'observations, avaient recherché un missile mobile rapide.

Ces impressions, je les ai organisées ainsi:


La soucoupe, lorsqu'elle a été aperçue la première fois, était en vol à une vitesse extrêmement réduite, à peut-être 1 mile par seconde.
En dépit de la lenteur relative, je ne pouvais pas déterminer sa forme, bien que je l'aie jugée aie été semblable dans la taille à la soucoupe numéro 1 parce qu'il était visible à une altitude au-dessus de 25 miles.
Il a accéléré à une vitesse loin au-dessus de n'importe quoi de faisable avec les moteurs de fusée actuels.
L'objet est passé à moins de 5 degrés du soleil et était encore visible à l'oeil nu. C'aurait à peine été possible si l'objet avait été un météore.
Là encore, il n'y avait aucun système de propulsion visible.
La plus récente apparition des disques volants qui me semble assez fiable a été rapportée au début de juin. Je ne les ai pas vus personnellement, mais les circonstances sont assez impressionnantes pour que je les inclue ici.

Ce jour là nous lancions un missile de la Marine vers la haute atmosphère. Peu de temps après son décollage, deux petits objets circulaires, estimés avoir approximativement 20 pouces de diamètre, sont apparus de nulle part et ont rejoint le missile de la Marine sur sa trajectoire ascendante. (De petits disques semblables ont également été précédemment rapportés comme les types plus grands cités précédemment.)

A peu près au moment où le missile de la Marine faisait bien plus de 2.000 pieds par seconde, l'objet du côté occidental est passé à travers les gaz d'échappement et a rejoint son compagnon du côté Est. Ils ont alors apparemment décidé que le missile n'allait pas assez vite pour eux. Ils ont accéléré, ont dépassé le missile de la Marine et ont filé au loin vers le haut et vers l'Est.

Quelque huit minutes après que le missile de la Marine soit retombé sur le sol de la zone des essais, j'ai reçu un rapport par radio d'un poste d'observation optique très puissant situé sur un sommet de montagne. Le missile de la Marine, disaient-ils, venait juste de passer au-dessus de la montagne et était sorti de la zone vers l'Ouest. Ceci pourrait avoir été un des deux objets que nous avions vus et qui avait changé de direction, ou bien cela pourrait avoir été un troisième objet.

La chose curieuse est que d'ici peu j'ai eu des rapports de onze hommes dans cinq endroits séparés, dont aucun ne pouvait communiquer avec les autres et lesquels étaient situés en différents points cardinaux. Tous avaient vu les deux objets exécuter les manoeuvres que j'ai décrites.

En mettant ensemble toutes les données observées dans les trois observations, dont l'une m'avait eue pour témoin, et tout ce que je crois hors de doute, j'ai décidé qu'il était nécessaire de regarder à l'extérieur du monde connu pour trouver une réponse.

Personne ne réalise mieux que je ne le fais que les explications qui suivent pourraient être incorrectes. Je pense, cependant, qu'il y a trop de preuves de trop de sources fiables pour que nous soyons satisfaits des explications peu concluantes, et nous devons nous presser de trouver une réponse.

Je pense que les soucoupes sont des vaisseaux spatiaux pilotés, d'abord, en raison de leur manoeuvres en vol. Les soucoupes de White Sands ont été de façon certaine capables de changer leur direction tandis qu'elles étaient au-dessus de notre atmosphère. Cette manoeuvrabilité extrême - plus leur grande taille - élimine pour moi la probabilité de leur fonctionnement dirigé par télécommande.

Ma propre expérience avec les fusées me mène à estimer qu'une soucoupe avec de telles caractéristiques est loin au-delà des possibilités techniques de n'importe quoi sur terre. Notre système actuel de propulsion des fusées, en utilisant l'énergie thermochimique, est totalement incapable de reproduire le gain fantastique de 5 degrés dans l'altitude observée pendant le vol de la soucoupe numéro 1.

Si vous acceptez ceci, vous êtes menés à supposer que les soucoupes peuvent être propulsées seulement par la puissance dérivée de l'atome.

De quelle sorte? Et comment? Et bien, je suggère "un moteur à pression de rayonnement."

La pression de rayonnement est un des phénomènes physiques connus les plus anciens. Vous l'avez vue fonctionner si vous avez remarqué un petit instrument inclus dans le verre que les bijoutiers placent souvent dans leurs vitrines. C'est le "radiomètre de Crookes," un dispositif vieux de plus de 100 ans. A l'intérieur d'un globe en verre, quatre petites pales en métal, noires d'un côté et argentées de l'autre, tournent sur un axe, bien qu'il n'y ait apparemment aucun moteur les faisant bouger.

La lumière assure la puissance. Elle rayonne une "poussée" qui change de la surface d'un pale à celle à côté d'elle. Maintenant, où les ingénieurs des soucoupes pourraient-ils obtenir assez de lumière pour propulser leur missile par l'espace?

J'envisage un moteur quelque peu comme une lampe fluorescente. Un noyau intérieur est rempli de matière fissible, probablement un gaz. Un tube externe entourant le noyau contient un matériel fluorescent.

Le gaz fissible active le matériel fluorescent, causant la lumière. La lumière exerce la pression - une poussée ou une poussée de propulsion - contre un réflecteur incurvé fortement protégé. La poussée propulse le missile.

L'activité du matériel fluorescent est commandée en augmentant ou en diminuant la quantité de gaz fissible dans le noyau intérieur. Et le matériel fluorescent est pompé dans le tube externe quand il est épuisé. Ceci est considérablement trop simplifié, et certains problèmes majeurs demeurent.

Il n'y a, par exemple, aucune substance connue qui pourrait être utilisée pour construire les tubes. N'importe quel matériel que nous connaissons se désagrégerait sous le processus de fission. J'hésiterais également à dire quel genre de bouclier protégerait complètement l'équipage de la soucoupe contre des effets des radiations.

La théorie d'un moteur à pression de rayonnement a été discutée avec des experts d'un certain nombre d'universités. Certains ricanent. Certains sont enthousiastes. Puisque nos investigations actuelles sur l'énergie atomique en sont aux premières étapes, cependant, je pense qu'il est trop tôt pour indiquer que l'idée est impossible. Admettons simplement que si les constructeurs des soucoupes utilisent quelque chose de ce genre, ils l'ont probablement raffiné et perfectionné.

Bien que je m'avance vraiment beaucoup, je voudrais ajouter qu'une soucoupe utiliserait trois ensembles de moteurs.

L'ensemble principal serait employé pour le lancement et pour la propulsion dans son voyage dans l'espace. Ce moteurs seraient placés dans un segment du bord du disque. Un deuxième ensemble, situé probablement dans la partie sous la surface du disque, serait employée pour le soutenir en vol tandis qu'il planerait ou préparait un atterrissage.

Le troisième serait un petit ensemble pour commander la direction et l'inclinaison. Puisque le rayonnement de la centrale principale pourrait être important, je devrais imaginer que l'équipage serait confiné à un segment du bord principal du disque.

Ceci laisserait un grand secteur de la section du milieu libre pour des réservoirs de stockage de carburant, des approvisionnements alimentaires et tout autre équipement.

Un cas, décrit par Shalett et Keyhoe, implique un disque conforme à ce modèle.

A 02:45 heure du matin, le 24 Juillet 1948, un équipage d'un DC-3 des Eastern Airline, en route vers Atlanta, en Géorgie, depuis Montgomery, Alabama, a aperçu "un objet mobile brillant et rapide" à environ un mile de distance. Le Capitaine Clarence S. Chiles, un ancien commandant de transport aérien militaire, et le pilote John B. Whitted, autrefois pilote de B-29, l'ont tous les deux observé distinctement.

Ils ont été d'accord pour dire que cela avait environ 100 pieds de long, en forme de cigare. Cela n'avait pas d'ailes. Quand l'objet les a dépassés, environ à hauteur d'oeil, ils ont vu deux rangées de "fenêtres" le long du fuselage. Ceux-ci étaient incandescents, avec une lumière blanche aveuglante. Une lumière bleu-foncé courait sur la longueur de la forme, le long du dessous. Il y avait un échappement rouge orange de flamme qui ont bousculé le DC-3 quand le projectile les a dépassé, puis il a viré au loin et filé hors de leur vue.

Il me semble que plutôt qu'un fuselage en forme de cigare, ce que les pilotes ont pu avoir vu étaient un disque, vu de profil. Les deux rangées de fenêtres seraient les passages de la centrale principale. La lumière bleue viendrait des moteurs ventraux, poussant vers le bas pour permettre au disque de voler à la vitesse réduite de 500 à 700 miles par heure que les pilotes ont estimée. Je suis moins sur de ce qu'était la flamme. Probablement, le fait qu'il voyageait dans l'atmosphère de la terre (le DC-3 était à 5.000 pieds pendant la rencontre) a rendu des particules d'échappement visibles. La secousse qu'il a donnée au DC-3, cependant, ne surprend pas. Je devrais dire que l'avion a ressenti un souffle d'énergie, un produit des opérations du moteur à pression de rayonnement.

La forme de disque, en tant que telle, se conforme à la loi aérodynamique et fournirait une machine volante parfaitement faisable.

Je crois, cependant, que la conception est utilisée comme dispositif compensateur de température. En changeant l'angle de l'inclinaison, le disque dans son vol à travers l'espace pourrait contrôler la quantité de la chaleur qu'il recevrait du soleil. Son côté plat vers le soleil, il pourrait absorber une chaleur considérable, en lui préSentant son bord, très peu.

La conception, la construction et le fonctionnement des soucoupes m'indiquent qu'une intelligence très supérieure est au travail. Non seulement à l'oeuvre, mais présente dans les disques. Je ne puis pas croire que la manoeuvrabilité montrée, par exemple, par le cas de soucoupe numéro 2 du projet Saucer en évitant un missile de l'armée ait été télécommandé à distance.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:35

Ce a quoi ressemblent ces occupants, je n'en ai pas la moindre idée. Puisque j'insiste sur le fait qu'ils sont réellement aux commandes de leur engins étranges, cependant, je dois proposer qu'ils soient considérablement plus petits que nous. Nous savons déjà que tandis que 6g sont une contrainte énorme sur l'armature humaine, les créatures plus petites que nous-mêmes peuvent soutenir des pressions incroyables. Une abeille peut prendre probablement 20g, une fourmi encore plus. Les membres d'équipage des soucoupes devraient également être assez petits pour piloter le numéro 3, les soucoupes de 20 pouces. Il est stupéfiant d'imaginer des êtres intelligents aussi petits, mais nous ne devons négliger aucune possibilité.

D'où viennent les soucoupes, cela ne peut que faire l'objet de spéculation. Ma conjecture est Mars. Mars "a refroidi" et est peut-être devenu capable de soutenir une certaine forme de vie des millions d'années avant que la Terre ne le puisse. Les Martiens, pour autant qu'ils existent, auraient une grande avance dans le développement scientifique.

Je crois que la fréquence de l'apparition des soucoupes au-dessus de la section Sud-Ouest des Etats-Unis a pu avoir été influencée par la relation entre Mars et la Terre le 16 Juillet 1945.

A cette date Mars était en bonne position pour voir notre surface. Et à 05:30 heure du matin ce matin, la première bombe atomique a éclatée dans le Nouveau Mexique, dans le secteur Nord-Ouest de White Sands. Il est imaginable que le flash ait été vu de loin par des instruments optiques sensibles.

Quel est l'objectif des soucoupes? Jusqu'ici, leur comportement indiquerait qu'elles sont intéressées seulement à nous observer. Le fait que les opérations des soucoupes ont été jusqu'ici paisibles semble aussi écarter le soupçon qu'elles aient été lancées par une puissance étrangère de la terre telle que la Russie. Si une nation allait chercher des noises à nos missiles de longue portée, pourquoi est-ce qu'elle expérimenterait au-dessus des Etats-Unis, où un accident pourrait nous permettre de capturer l'objet et tous ses secrets?

Les soucoupes se poseront-elles? Les petites le pourraient. Si leurs occupants décident qu'ils pourraient survivre sur terre, les petites soucoupes pourraient être expédiées par des engins plus grands.

Les disques plus grands, même en assumant une efficience maximum de leurs moteurs, ne pourraient probablement pas risquer la perte de puissance qui serait produite par un atterrissage. Il leur serait trop difficile de produire encore la puissance nécessaire pour retourner chez eux.

Pourquoi ne voyez-vous pas de soucoupes?

L'atmosphère plus d'environ 75 pour cent de la surface de la terre est remplie de particules d'humidité. Celles-ci nous donnent "un ciel blanc" une grande partie du temps. Sur un tel fond, seule la chance permettrait à quiconque d'apercevoir une soucoupe volante. A White Sands, nous avons assurément eu des conditions atmosphériques presque parfaites et une excellente visibilité.

Je sais que c'est une histoire fantastique. Je ne puis pas prouver les théories que j'ai décrites. Je ne puis probablement pas même assurer que les disques sont réels avant que je sois moi-même monté à bord de l'un d'eux.

Mais en regard des connaissances très limitées que nous Terriens possédons, ces idées proposent peut-être un indice vers la solution d'un grand puzzle.

Quelle que soit la réponse, je ne puisse pas estimer qu'il y a quelque chose de terrible, hostile ou dangereux au sujet des soucoupes volantes ou de leurs occupants.

Le défi du voyage dans l'espace a fasciné les habitants de la terre depuis des siècles.

S'il n'est pas inimaginable que nous explorions un jour d'autres planètes, pourquoi devrait-il être inimaginables que des Martiens par exemple nous rendent visite?

Jusqu'ici, tout ce dont j'ai souffert est d'une petite fierté blessée. Ils y sont arrivés les premiers.

- Commandant Robert B. McLaughlin

Le Commandant Robert Bright McLaughlin est un expert en matière d'artillerie navale et de missiles guidés. Pendant les trois dernières années il a été responsable de l'unité de la Marine travaillant à des projets classifiés à White Sands Proving Grounds, Las Cruces, Nouveau Mexique.
Il a commencé ses recherches dans le domaine des missiles guidés en 1939, quatre ans après son diplôme de l'Académie Navale. Etudiant ingénieur universitaire supérieur à ce moment-là, il a été affecté à un conseil de la Marine pour évaluer l'efficacité de l'artillerie antiaérienne. D'ici 1941, il avait décrit les techniques pour un missile guidé "par rayon" qui, par sa capacité de "changer d'avis" après avoir été mis à feu, a amélioré la précision antiaérienne contre des avions cibles a haute altitude et rapides.

Pendant la guerre il était officier d'artillerie à bord du porte-avions Intrépide et a connu l'action lors de la grande campagne dans le Pacifique de Kwajalein aux Philippines. Il était sur l'Intrépide quand il a subi une attaque par trente trois avions Kamikaze (suicide) japonais en moins de trois minutes et demie.

En août 1946, il a été affecté à White Sands. Il a 37 ans, c'est un homme trapu au visage rond avec les cheveux bruns bouclés, des yeux bleus, et une façon de s'exprimer mordante et précise. Il est marié et a deux enfants, une fille de 2 ans 1/2 et un garçon de 10 mois.

Actuellement il est le commandant du destroyer Bristol.
Section de contrôle et cabines

Vue schématique du vaisseau spatial propulsée par pression de radiation


Lumière du moteur, vu d'en haut et de profil, donnant à l'engin sa poussée.

Quand l'Armée de l'Air au début de cette année a déclassifié les dossiers jusqu'ici secrets du Projet Saucer, elle a indiqué que 375 incidents "d'objets volants non identifiés" avaient été analysés en consultant des scientifiques. De ces derniers, 341 avaient été expliqués à la satisfaction des forces aériennes.
On a officiellement admis que pour 34 incidents, il n'y avait aucune "explication toute prête." Parmi ces derniers se trouve l'incident rapporté par le commandant McLaughlin en ouverture de l'article.

Même ces 34 cas, dit l'Armée de l'Air, pourraient être rationnellement expliqués si des facteurs "psychologiques et physiologiques" étaient pris en considération. Mais le laboratoire sanitaire de l'Air, qui était le plus intéressé par de tels facteurs, reconnaît que "il ne sera jamais possible de dire avec certitude qu'un individu n'a pas vu un vaisseau spatial, un missile ennemi ou d'autres objets volants. Tout ce qui est possible est d'estimer la probabilité qu'il ait vu de tels objets."

En bref, les experts en matière de soucoupe du projet admettent que des probabilités statistiques - plutôt que des preuves scientifiques - étaient le mieux qu'ils puissent compter obtenir.

Les rédacteurs de TRUE sont convaincus que l'existence admise de 34 "incidents non expliqués" indique que la cessation annoncée du Projet Saucer est prématurée. TRUE pense en outre que l'annonce officielle était mal avisée, faite dans la hâte, et que les Etats-Unis on en fait continué le Projet Saucer en secret sous un autre nom de code. Les 34 "incidents non expliqués" que l'Armée de l'Air concède - il n'y a aucun doute qu'il y en ait d'autres - sont les mieux documentée et les plus démontrés pour être expliqués de la meilleure manière possible par la thèse interplanétaire déterminée d'abord par Donald E. Keyhoe dans le numéro de Janvier de TRUE et ici répété par le Commandant McLaughlin.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:   Lun 03 Déc 2007, 22:37

Les OVNIS dans la presse respectable:

En 1945, il n'y avait aucune honte ou embarras pour des magazines respectables comme NEWSWEEK à rapporter sans moquerie des phénomènes aériens inhabituels. On ne se moquait pas encore des pilotes qui les voyaient. Naturellement, c'était pendant la deuxième guerre mondiale et l'explication était recherchée en spéculant que les Allemands auraient développé quelque engin, et une origine extra-terrestre pour le phénomène n'était pas à l'ordre du jour. Ces observations ne peuvent donc pas être attribuée à une "mode des soucoupes volantes" ou à une " fascination pour la science-fiction." Elles indiquent plutôt que le phénomène des OVNIS persiste et est interprété dans les limites conceptuelles et les mots en rapport avec les circonstances.
LES FOO-FIGHTERS DANS NEWSWEEK, 1945:
Foo-Fighters
NEWSWEEK - 15 Janvier 1945

C'était il y a un plus d'un mois, une des premières fois ou des combattants alliés de ont rencontré ce qu'ils appellent maintenant "foo-fighters." [*] En plus des sphères vues près des extrémité des ailes, des pilotes en ont rapporté deux autres types (1). L'un est un groupe de trois sphères plus petites qui volent devant leurs avions, l'autre un groupe d'environ quinze qui apparaissent une certaine distance au loin et clignote en s'allumant et en s'éteignant (2). Apparemment commandé par radio (3), les foo-fighters restent en formation avec les avions, même lorsqu'ils plongent, montent, ou prennent des mesures évasives. "mais ils n'explosent pas et ne nous attaquent pas," a dit Meiers la semaine dernière. "Ils semblent juste nous suivre comme des diables sortis d'une boîte. (4)"

Probablement ayant quelque rapport avec les boules argentées vues par les pilotes de jour (NEWSWEEK, 25 Décembre 1944), les foo-fighters déroutent jusqu'ici apparemment des officiers du renseignement. Probablement sont-ils les résultats d'un nouveau dispositif antiradar que les Allemands ont développé (5). D'un autre côté, ils peuvent être les traînées d'échappement d'un plus petit modèle radio-commandé du Messerschmitt-163, une aile volante propulsée par fusée.

Des bombardiers de jour ont rencontré le Me163, qui a une charge explosive dans le nez et est apparemment conçu pour s'écraser sur les avions alliés. Quand un pilote a étroitement inspecté des foo-fighters qui le serraient, cependant, il n'a rien vu d'autre que ces sphères. (7)

[*] Le nom vient de la bande dessinée comique "Smokey Stover."



Notes:

(1) Trois types différents de phénomènes, ce qui nous donne l'indice que ce qui se nomme globalement "Foo-Fighter" est plus riche que la plupart des gens pourraient le penser.
(2) Ce qui exclut Venus, entre autres explications triviales.
(3) Puisque l'hypothèse était qu'ils étaient des engins ou dispositifs volants allemands, il était logique de penser à la radio-commande. Comme nous savons maintenant qu'ils n'étaient pas allemands, nous pouvons plutôt dire "sous contrôle intelligent."
(4) Déjà, il y avait des cas où le phénomène aérien anormal a suivi des avions.
(5) Nous savons maintenant que les Allemands n'ont développé aucun dispositif antiradar volant pendant la guerre, et de tels dispositifs n'existent toujours pas.
(6) Nous savons maintenant qu'il n'y avait jamais le moindre modèle plus petit et radio-commandé du Me-163.
(7) Le Me-163 ne ressemble pas du tout une à sphère, et n'était pas ce qui a été observé, comme le rapporte ce pilote.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Le phénomène OVNI dans les magazines sérieux:
» OVNI dans le ciel américain (météorite)
» : le / à - type avion bizarre Un phénomène ovni troublant - Ville - Var (dép.83)
» Emission quebecoise: Constatations du phénomène Ovni
» Topic unique: Vente, Echanges et recherches de livres sur le phénomène ovni

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Archives sur le phénomène Ovni :: Les archives ufologiques importantes :: Les ovnis dans la presse-