Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Les ovnis dans la presse en 1994

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Les ovnis dans la presse en 1994   Lun 03 Déc 2007, 19:40

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Midi Libre, France, pages 1,22, le 2 février 1994.

Les soirs de pleine lune
Etranges phénomènes dans le ciel audois
Coïncidences ou phénomènes dus à la pleine lune et à la clarté du ciel, deux témoins affirment avoir vu, en à peine 24 h d'intervalle, un étrange phénomène dans le ciel de la Haute-Vallée de l'Aude.

Première observation, dimanche [30 janvier 1994] vers minuit, sur les hauteurs de Quillan. Des amis rentrent du cinéma, et remarquent près de la grande ourse [1], une source lumineuse beaucoup plus brillante que les étoiles. "C'était une sorte de grosse étoile, très brillante. Elle n'était pas très haut dans le ciel, juste au-dessus des collines. Elle tournait sur elle-même à une vitesse folle, mais se déplaçait très lentement. Aux jumelles, nous avons pu voir qu'elle était entourée d'une lumière rouge."

Le lendemain, [1 février 1994] vers 18 h 20, un homme sort son chien à Chalabre. Alors qu'il observe le ciel étoilé, une espèce d'immense bâteau avec deux cheminées lui apparaît dans le ciel.

"C'était très haut dans le ciel, à 5.000 m peut-être. Il a fait deux cercles très rapides sur lui-même. Il y avait plusieurs couleurs, c'était un peu comme un sapin de Noël. Mon chien était comme fou. Puis, ça a disparu."

Etranges témoignages... drôles de phénomènes. Les esprits rationnels conclueront à un phénomène naturel des astres, les plus enclins à croire aux OVNIS verront là un message des extraterrestres. A chacun son truc...

[1] La Lune ne se trouve à ce moment-là et depuis ce lieu pas du tout près de la Grande Ourse. Mars, Jupiter et Vénus sont sous l'horizon.

OVNI PHOTOGRAPHIE EN ANGLETERRE, 1971:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Sunday Mercury, R-U., le 30 janvier 1994.

Le policier stupéfait à photographié un engin OVNI

"C'est la chose la plus étrange que j'ai vue en 30 ans de carrière dans la Police".

Les Week, maintenant inspecteur en chef à la police de Walshall, n'est pas le genre d'homme à rêver de petits hommes verts.

Mais ce que Les a vu et a photographié une nuit d'août en 1971 reste un des meilleurs cas "non résolu" d'OVNI de toujours dans l'Ouest des Midlands.

Les et trois collègues incrédules avaient été appelés à une station-service d'Aldridge à 02h30 du matin. Ils y ont trouvé une foule stupéfaite regardant vers le ciel.

Là dans l'obscurité d'un noir d'encre, planait un engin ovale, brillant silencieusement à des milliers de pieds au-dessus.

Inexpliqué

Les a filé pour chercher l'appareil-photo 35 millimètres arrimé dans sa voiture de patrouille, et a déclenché une bobine de film.

Le vaisseau est resté parfaitement immobile pendant une heure, puis s'est écarté lentement vers West Bromwhich.

"Il était comme un très grand oeuf lumineux," se rappelle Les.

"Je ne pense pas je crois aux extraterrestres, mais je suis certain qu'il n'était pas construit par l'homme."

Quatre photos ont été réussies, et ont été immédiatement passées vers le Ministère de la Défense.

"Seulement une seule a jamais été publiée," dit Les. "Ce qui est étrange, parce que les autres montraient beaucoup plus clairement l'engin."

Les ne saura probablement jamais ce qu'il a vu. Etait-ce quelque chose que le gouvernement ne pouvait pas expliquer - ou quelque chose qu'ils ont choisi de censurer? "Des experts nous ont dit que cela devait être Vénus, mais depuis quand est-ce ce Vénus se montre au contrôle du trafic aérien de Birmingham," déclare Les.

"Si c'était Vénus, je mange mon chapeau."

OVNIS DANS LES PHILIPPINES, 1994:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Saudi Arabia Gazette, Arabie Saoudite, le 8 avril 1994.


La peur des OVNIS s'empare de la ville des Philippines
Par Elmer Cato
Correspondant de la Gazette

MANILLE, 7 avril.

LES RESIDANTS de plusieurs villes dans la province de Laguna à l'extérieur de Manille restent perplexes à cause de l'apparition de lumières brillantes qu'ils ont vues dimanche et lundi et que bon nombre d'entre eux ont dit povoir être venues de rien de moins que d'un objet volant non identifié (OVNI).

Les lumières étranges, selon un rapport de journal, sont apparues au-dessus du ciel à Los Banos et Laguna de Bay et plusieurs autres villes dans la province et ont été vues par des milliers d'habitants de villes.

"Les lumières viennent du ciel et rebondissent contre des arbres dans notre cour donc elle ne pouvaient pas être venues de la terre," dit Silvano Maningas, habitant de Los Banos, en décrivant ce qu'il affirme avoir été un OVNI.

"L'OVNI était si énorme que la lumière d'un avion pour Manille de passage n'était qu'un point en comparaison," a-t-il dit. "L'objet" a été décrit comme un grand cercle blanc qui avait de plus petits cercles qui ont également émis des lumières brillantes.

D'autres ont indiqué que les lumières étaient visibles pendant au moins 40 minutes. Les résidants disent qu'ils n'ont entendu aucun bruit et que la lumière s'est fréquement décalée d'une direction à l'autre.

Les fonctionnaires de l'aviation qui ont invité les habitants à rapporter de nouvelles observations ont déclaré que les lumières pourraient être des objets terrestres qui peuvent poser un danger pour les avions.

"Tant que nous n'obtenons pas de rapports de personnes qualifiées, nous pourrions prendre des phénomènes météo et desinterférences célestes pour des OVNIS," a dit Panfilo Villaruel, Directeur du bureau du transport aérien.

"Parfois des formations de nuages circulaires peuvent être confondue avec des avions," a-t-il expliqué.

OVNIS EN FRANCE, 1994:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Journal de Saône-et-Loire, France, le 17 juillet 1994.

Verdun sur Doubs et Sornay
L'énigmatique trajectoire nocturne des OVNIS

Le département a-t-il été survolé le même soir par un ou plusieurs OVNIS? Du louhannais à Verdun-sur-le-Doubs, les témoignages sont en effet concordants.

CHALON.- Les chercheurs, scientifiques et ufologues du monde entier se sont posés plus d'une fois la question: les objets volants non identifiés se déplacent-ils selon une logique parfaite, bien qu'elle nous semble absconse? Les cas d'observations simultanés d'engins absolument semblables, mais à plusieurs dizaines de kilomètres d'intervalle, posent une énigme au moins aussi grande que la nature même de ces observations.

Ubiquité? Extrême vitesse de déplacement? Leurres optiques consciemment mis en scène pour nous égarer? Qui le sait?

Le soir du mardi 5 juillet, tandis que trois témoins au moins affirment avoir vu quatre engins de forme oblongue, émettant des lueurs multicolores, survoler en formation le quartier du château d'eau à Sornay, d'autres personnes ont décrit spontanément un phénomène quasi similaire, observé pendant le même tranche horaire à Verdun-sur-le-Doubs.

Soit près de quarante kilomètres au Nord-Ouest!

"Comme s'il cherchait quelque chose"

"Il devait être 23 heures" raconte Mme A., commerçante à Chalon-sur-Saône. "Nous étions dans le jardin avec des amis, au bord du Petit-Doubs. Soudain notre attention a été attirée par des faisceaux de lumière illuminant la campagne, dont l'origine se situait juste au-dessus de la pointe des peupliers. D'abord immobile, l'objet ne faisait aucun bruit.

Puis il s'est rapproché, ses quatre sources lumineuses de couleur jaune-vert éclairant jusqu'au sol, formant des pinceaux aux contours très nets. On aurait dit qu'il cherchait quelque chose. Au moment où il nous sembla le plus proche, nous avons pris trois photos couleur" (NDR: hélas, le développement du film, aux dires du témoin, ne montre rien de significatif...).

Mme A. continue: "L'OVNI se déplaçait très lentement, silencieusement. C'était très curieux, tout à fait inhabituel, sa forme était plutôt allongée. A l'instant précis où il passait, de profil, à hauteur des habitations, on entendit un bruit qui n'était absolument pas celui d'un avion. La durée de l'observation n'a pas excédé cinq minutes, et l'objet que nous avons vu était beaucoup plus gros qu'un avion en plein ciel. En fait, la taille apparente était celle d'un appareil sur le point de se poser ou venant de décoller..."

Se montrer pour mieux se soustraire

Depuis des mois, voire plusieurs années, des observations de "soucoupes", boules ou "cigares" volants sont signalées au-dessus du louhannais. Par de simples particuliers et même par des gendarmes, qui firent l'an dernier un rapport sur un énorme engin lumineux volant à très basse altitude!

Quand on aura compris pourquoi le phénomène OVNI reste évanescent, tout en offrant depuis des décennies d'aussi provocants indices de son existence, on aura sans doute fait un pas décisif vers la "lumière".

Cette "lumière" qui semble nous narguer et nous protéger à la fois...

Gérard MEUNIER

Toujours la peur du ridicule

Chaque année dans le monde, plusieurs milliers de personnes de tous âges, races, condition, religions, sont témoins d'apparition inexplicables, et plus rarement de rencontres avec ceux qu'on baptise (peut-être à tort) E. T.

Dans les années cinquante-soixante, bon nombre de ces témoins, d'une parfaite bonne foi et honnêteté, ont été tournés en ridicule, voire carrément mis au ban de la société. Ce temps est révolu, et c'est heureux. Plus des trois quarts des Français croient à l'existence plausible de civilisations extra-terrestres, donc de possibles contacts avec leurs mystérieux émissaires.

Aussi, il est pour le moins étonnant, de voir aujourd'hui encore des témoins paniqués à l'idée de dévoiler leur identité. Pour respectable que soit cette position, elle traduit néanmoins la persistance de vieux tabous sociaux qui ont la vie dure. Car aujourd'hui, le ridicule ne frappe plus les gens qui ont "vu" un OVNI, mais bien ceux qui, contre toute évidence, nient la réalité du phénomène et se permettent de traiter de "zozo" tous ses témoins.

G.M.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1994   Lun 03 Déc 2007, 19:40

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Méridional, France, le 30 septembre 1994.

Trois Martégaux voient un OVNI sur l'étang
Rina Barbiéri affirme avoir observé un objet volant non identifié, à 3h du matin, hier, pendant une demi-heure. Sa fille et un ami, tirés de leur sommeil ont constaté le même phénomène.

Aux environs de trois heures du matin, vendredi dans ce quartier de Canto-Perdrix à Martigues, Rina Barbéri de Martigues a observé, fascinée, pendant quelques minutes à sa fenêtre, un phénomène étrange: "C'était comme une pleine lune, avec un demi cercle très éclairé verS le bas et qui clignotait, comme des flash qui auraient pris des photos. C'était tellement en face de moi que je me suis demandée au début pourquoi ils me photographiaient...".

Elle a alors réveillé sa fille qui dort à l'étage. On la croirait folle si elle était la seule à avoir vu cela. Solange et un ami, tirés de leur sommeil, sortent avec Rina sur la terrasse.

L'étrange boule lumineuse est toujours là, haut dans le ciel.

"Ca ressemblait à une grosse étoile immobile, explique Solange, avec des flashs de lumière qui s'intensifiaient par moment et des lueurs rouges par intermittence. J'ai pensé que ça devait être un satellite qui prend des photos de la terre, ou quelque chose d'approchant".

Deux avions vers 3h20

Pendant une demi-heure, Rina reste près de sa fenêtre, ne réussissant plus à dormir, des nuages se sont maintenant amassés cachant la boule lumineuse. Deux avions passent alors coup sur coup beaucoup plus bas dans le ciel. A ce moment là, les nuages découvrent à nouveau l'étrange lune. "Ca n'était certainement qu'une coïncidence, mais quand on est sur les nerfs, tout semble être combiné".

Après information auprès de la base militaire d'Istres, aucun avion n'a décollé ni atterri entre minuit et 7 h du matin. La tour de contrôle de Marignane n'a rien noté d'exceptionnel non plus.

Note: Le 29 juillet 1994 à 03:00 du matin, là, la Lune était à un azimut de 125° 59' 42.0" et une élévation de 43° 51' 45.1". Le lendemain à la même heure, elle était à 112° 9' 44.7" et une élévation de 39° 40' 12.9".

OVNIS EN FRANCE, 1994:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien L'Eclaireur Brayon, le 2 septembre 1994.

Un O.V.N.I. sur Blargies?

Voici le témoignage troublant d'un automobiliste
Des "O.V.N.I survoleraient-ils notre région?..

C'est ce que peuvent penser M. et Mme Casano de Saint Germer après l'aventure qu'ils ont vécu dans la nuit du 25 au 26 juin dernier, à 1 h. 15.

D'après leur récit, M. et Mme Casano, revenaient d'Amiens, à Gournay via Aumale dans leur voiture de couleur blanche.

C'est sur cette portion de route d'Aumale à Gournay (D. 316) qu'ils disent avoir vécu une extraordinaire aventure...

Arrivés à Abancourt ( vers 1 h. 15) sur la D.316, ils disent avoir aperçu devant eux et à une certaine hauteur, un nuage blanc, brillant, duquel émanaient des rayons lumineux de couleur blanche et qui tournaient comme sur un axe situé derrière ce nuage - cette rotation était rapide mais saccadée.

L'engin duquel émanaient ces rayons est alors apparu et s'est dirigé vers la voiture, ses faisceaux tournant de plus en plus vite.

Il a suivi la mazda sur le côté, survolant les fils électriques bordant, par endroits, la D.316 et qui étaient éclairés par les rayons lumineux de l'O.V.N.I. en question.

Ce manège a duré environ dix kilomètres (d'Abancourt à Campaux) et bien que M. Casano, apeuré, se soit arrêté en cours de route, à la sortie de Blargies, en allumant ses "feux de détresse" pour attendre un véhicule dont il aperçut les phares dans son rétro et dont il espérait que le conducteur s'arrêterait.

L'engin (O.V.N.I.) s'était alors éloigné au fur et à mesure de l'approche de ce second véhicule qui ne s'arrêtera pas comme l'espérait M. Casano - mais qu'il suivit aussitôt, espérant qu'à deux le danger serait moindre.

Le conducteur de ce second véhicule, se voyant suivi par la Mazda (a-t-il eu peur où était-ce sa destination?) quitta alors la D.316 à une déviation sur la droite avant Formerie.

M. Casano se retrouvera seul sur la route en direction de Gournay.

Aussitôt après l'engin (O.V.N.I.) se rapprocha de sa voiture et recommença à le suivre.

Pris de panique, M. Casano accéléra l'allure, en vain, l'O.V.N.I. restant toujours à sa hauteur et ce jusqu'à Campaux où il s'arrêta de nouveau tout près de l'église espérant y être plus en sécurité...

A ce moment, l'engin (O.V.N.I.), ses rayons lumineux continuant leur rotation, descendit vers le véhicule, surplombant la maison face à laquelle M. Casano l'avait arrêté.

L'engin restant silencieusement et sans aucun déplacement d'air en sustentation, ralentit sa rotation qui - après un bref arrêt - changea alors de sens.

Pendant ce court instant, M. Casano put alors observer que les faisceaux lumineux de l'engin étaient disposés "au carré" sur plusieurs lignes et sur une superficie pouvant être estimée à l'assise d'un pavillon (soit environ 100m2).

Paniquant à nouveau, M. Casano repartit en trombe sur la D.316 vers Gournay; l'engin le poursuivant encore quelques kilomètres puis disparaîssant rapidement vers Saint-Samson-la-Poterie.

Les gendarmes de Beauvais et de Formerie ont été, dans la matinée du 26 juin, tenues informées de cette odyssée.

Note: au moment et au lieu de l'observation, la Lune était à un azimut de 149° 52' 42.1" et une élévation de 20° 51' 23.1".

TRACE SOUPCONNE OVNIESQUE, FRANCE, 1994:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Dépêche du Midi, France, le 5 octobre 1994.

ETRANGE PHENOMENE A NARBONNE

Une mystérieuse empreinte

"J'ai tout d'abord cru que c'étaient des champignons. Et puis, en y regardant de plus près, la parfaite forme symétrique m'a intrigué": Jean-Michel Egretier, chef d'entreprise à Narbonne, a découvert, dimanche matin, des traces bizarres sur le gazon de son jardin. Il n'a pas hésité à prévenir les gendarmes.

"La trace est une forme ovale de 4.80 m de long pour 0.80 m de large et avec, à chaque extrémité, une coupure de 1.70 m; le tout de couleur bleuté". Le commandant de la brigade de la gendarmerie de Gruissan donne quelques détails des relevés qu'il a effectués, hier matin, sur la propriété de Jean-Michel Egretier. "L'herbe est bien imprégnée, comme si c'était de la neige carbonique. Au début, le gazon était de couleur jaunâtre, mais il a commencé à virer au bleu", précise le gendarme qui, avec ses hommes, a prélevé des échantillons d'herbes.

Une enquête est ouverte et le dossier a été confié au CERPA [Sic, SEPRA[Légende de la photographie:] après les prélèvements effectués par les gendarmes, l'étrange forme ovale, de couleur bleue, est protégée par une bâche en plastique, en attendant la venue des spécialistes qui tenteront d'expliquer ce phénomène très curieux.

ETRANGE TRACE, LE SEPRA DEVAIT ENQUETER:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien France Soir, le 6 Octobre 1994.

Etrange, le gazon bleu

OVNI, neige carbonique ou champignons: les gendarmes de l'Aude se perdent en conjectures à la suite de la découverte de mystérieuses empreintes bleues apparues sur le gazon d'une propriété près de Narbonne. Ces empreintes se présentent sous la forme d'une bande ovale bleue de 25 cm de largeur sur 4,80 mètres de long, parfaitement symétrique. A chaque extrémité, l'ovale est interrompu par une coupure de gazon vert de 1,70 m. Les échantillons ont été envoyés à Paris au CEPRA [Sic, SEPRA en fait], organisme chargé d'étudier les phénomènes relatifs aux objets volants non identifiés.

OVNIS EN FRANCE, 1994:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Midi Libre, France, le 15 octobre 1994.

Faits Divers
Un OVNI sur Palavas?

Il s'en passe de belles, dans le ciel de Palavas. Hier, vers 1 h 30 du matin, un couple qui se trouvait près du rond-point de la route de Maguelone a en effet observé la présence dans le ciel d'un étrange objet, de forme oblongue, diffusant une lumière orange, qui se trouvait en vol stationnaire à une altitude difficile à évaluer. Ovni ou hallucination? Difficile à dire. Mais le couple a toutefois prévenu les policiers, qui ont rappliqué dare-dare. Et les policiers ont eux-mêmes constaté le phénomène, pendant quelques secondes. Puis, ainsi qu'ils l'ont consigné sur leur procès verbal, "l'objet, de la taille d'une montgolfière, s'est coupé en deux, et a rapidement disparu, sans émettre le moindre son." Et les policiers de préciser que les deux témoins qui les ont alertés "semblent lucides et tiennent des propos cohérents."

Ce qui donne évidemment une certaine crédibilité à cette observation. Reste qu'ils ont apparemment été les seuls témoins de la scène. Au Géospace d'Aniane, où les scientifiques scrutaient le ciel, comme toutes les nuits, rien n'a été décelé. Selon le directeur, Bernard Pelqueur, plusieurs hypothèses sont possibles. Entre autres "le passage d'un avion, car ceux-ci allument souvent leurs phares au dessus de Palavas, en bout de piste. Ce qui avec de la brume et des nuages bas, peut entraîner des effets visuels très impressionnants. De même avec les gros projecteurs des discothèques, qui se reflètent sur les basses couches nuageuses."

Effet d'optique ou petite ballade de quelque extraterrestre en mal de bain de minuit? Le ciel de Palavas, en tout cas, n'a pas encore livré son mystère.

Les incidents de Woodbridge Rendlesham:

Un article du journal anglais "The People", du samedi 4 décembre 1994, à propos des incidents de Rendlesham. "L'atterrissage d'un OVNI gardé secret" déclare l'ex ministre de la défense. l'article est signé David Jack.

L'ATTERRISSAGE D'UN OVNI EST GARDE SECRET, AFFIRME L'ANCIEN MINISTRE DE LA DEFENSE:
Par David Jack

Une série de rencontres effrayantes avec un vaisseau spatial extra-terrestre ont été dissimulées au public, clame l'ancien ministre de la défense.

Lord Hill-Norton en est convaincu: le ministère de la défense dissimule le fait qu'un OVNI ait atterri en Angleterre. L'ancien ministre de la défense déclare: "Le ministère de la défense a effrontément nié que quoi que se soit d'intéressant ne se soit produit et je ne les crois tout simplement pas. Quelqu'un s'est assis sur une information qui relève de l'intérêt public". Son affirmation se rapporte à des incidents bizarres qui se sont produits à la base de la RAF de Woodbridge dans le Suffolk, ou du personnel aérien de la base affirme avoir vu des OVNIS. "The People" a pu lire un rapport top-secret rédigé par le Lieutenant Colonel Charles Halt qui confirme la rencontre avec un OVNI piloté par "une intelligence dont l'origine ne peut pas être terrestre". Et l'ancien officier de renseignement américain Clifford Stone déclare que les Etats-Unis, l'OTAN, et la Russie on depuis longtemps échangé leurs informations à propos de cas similaires dans le cadre d'une opération dont le nom de code est "Moondust".

Ses preuves vont être télévisées lors de l'émission "Incroyable mais vrai" de la chaîne LWT ce Vendredi

Il y sera question des événements mystérieux du 27 Décembre 1980 lorsque des opérateurs radars de la RAF à Watton près de Norwich captèrent un écho inhabituel. Alors que des chasseurs Phantom de la RAF s'en approchèrent, les pilotes rapportèrent qu'ils voyaient des lumières intenses et claires dans le ciel. L'opérateur Mal Scurrah déclara: "Alors que les Phantoms de rapprochaient de l'objet flottant en l'air, celui-ci pris la fuite verticalement à une vitesse phénoménale qui d'après nos mesures dépasse les 1000 miles par heure.

Près de la base RAF de Woodbridge, l'aviateur John Burroughs et le sergent Jim Penniston enquêtaient sur un étrange feu dans la forêt: "L'air était empli d'électricité et nous vîmes un objet de la taille d'un tank" déclare Penniston. "Il était triangulaire, moulé dans un verre sombre et orné de symboles. Tout d'un coup il décolla plus rapidement qu'aucun avion que j'ai jamais vu". La nuit suivante l'objet fut encore repéré et le commandant de la base par intérim, le Lieutenant Colonel Halt participa à l'enquête. Il déclara: "Je ne pouvais pas croire ce que je voyais: cela ressemblait au soleil couchant avec un centre sombre et pulsant. On avait l'impression que des gouttes de métal en fusion en tombaient".

Les enregistrement sonores et les photographies prises par Halt ont été confisquées par des officiers de la défense américaine et les informations furent dissimulées.

PLASMOIDE, FRANCE, DECEMBRE 1994:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien France Soir, le 31 Décembre 1994.

La foudre d'escampette

Chassée en pleine nuit par la foudre, une vieille dame de 70 ans a fait sa valise et a quitté immédiatement sa maison de Lussas-et-Nontronneau (Dordogne). La boule de feu, due a un étrange phénomène orageux que Météo France s'avoue incapable d'expliquer, a survolé le village, avant de pénétrer dans la maison de la vieille dame, sans, curieusement, provoquer d'incendie. "D'un seul coup, on voyait comme en plein jour, explique le maire, René Dubreuil. La boule de feu a percé la toiture, traversé le grenier et s'est arrêtée dans la cuisine, pulvérisant tout." "C'est trop bizarre, je ne veux plus habiter ici", a dit la retraitée. Aussitôt dit, aussitôt fait: sans même attendre pompiers et experts, elle a fait ses bagages et est partie chez ses neveux.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

Les ovnis dans la presse en 1994

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les ovnis dans la presse en 1994
» Les OVNIS dans la presse quotidienne (US airships de 1878 à
» Les ovnis dans la presse en 1977
» Les ovnis dans la presse en 1988
» Les ovnis dans la presse en 1974

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Archives sur le phénomène Ovni :: Les archives ufologiques importantes :: Les ovnis dans la presse-