Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Les ovnis dans la presse en 1980

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Les ovnis dans la presse en 1980   Sam 01 Déc 2007, 10:35

OVNIS EN ESPAGNE, 1980:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Méridional, France, page 20, 2 janvier 1980.

"OVNI" DU NOUVEL AN

Deux soucoupes volantes sont apparues aux habitants de la localité de Castro Contrigo dans la province espagnole de Léon, à environ 400 km au nord de Madrid, au tournant de l'année nouvelle.

Alors qu'ils allaient traditionnellement avaler les douze grains de raisin qui saluent, avec les douze coups de minuit, l'année qui s'ouvre, les habitants de Castro Contrigo affirment avoir vu deux "OVNI" (Objets volants non identifiés) traverser le ciel, l'une en position ascendante, l'autre en position descendante.

Depuis plusieurs nuits, un "OVNI" apparaît au même endroit, selon des témoins, qui n'en avaient toutefois jamais vu.

OVNIS ITALIENS DANS LA RPESSE FRANCAISE, 1980:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Provençal, France, page 18, le 14 janvier 1980.

Italie: des révélations sur des manifestations d'OVNIS

"Il allait à la vitesse d'un appareil à réaction, à environ 500 noeuds (926 km.-h,), lorsque je l'ai vu, il se trouvait juste derrière un hélicoptère participant à un exercice de nuit."

Ce témoignage d'un contrôleur aérien de la Base militaire d'Elmas, près de Cagliari en Sardaigne, est contenu dans un épais rapport gardé secret pendant plus de deux ans par le ministère italien de la Défense, et communiqué dimanche à l'agence de presse "ANSA".

L'apparition de cet OVNI, le 21 octobre 1977, lors d'un exercice militaire, avait donné lieu à des échanges de messages entre la Base d'Elmas, la Base OTAN de Décimomannu, le porte-avions américain "Saratoga" et plusieurs appareils militaires en vol.

L'OVNI, que plusieurs pilotes ont également aperçu, volait à environ 1,500 pieds (500 m.) et est resté visible pendant quatre minutes.

Dans la nuit du 3 au 4 août 1977, trois employés de la tour de contrôle de l'aéroport de Naples-Capodichino ont aperçu deux OVNIS de forme circulaire, émettant une lumière blanche très vive.

A Pise, enfin, un contrôleur aérien, averti par un collègue de l'aéroport de Sarzana, a aperçu dans la nuit du 23 au 24 novembre 1977 un objet en forme d'étoile changeant très rapidement de couleur, passant du rouge au violet puis au vert et au jaune [Celui-ci était probablement une étoile].

OVNIS DANS LES ABBRUZZES, ITALIE, 1979:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Méridional, France, page 15, le 3 février 1980.

Panorama Les Abruzzes "sanctuaire" des OVNIS

Les Abruzzes, région du centre de l'Italie tournée vers l'Adriatique, serait à en croire les témoignages, un véritable "sanctuaire" pour les OVNIS (objets volants non Identifiés).

Les OVNIS semblent attirés par les massifs montagneux du Gran Sasso au coeur des Abruzzes. Il y a quelques jours, une escadrille d'OVNIS a été aperçue se dirigeant vers les montagnes. Les témoins ont affirmé que les engins étaient de forme circulaire et émettaient une forte lueur bleuâtre.

Au début du mois de janvier, à Campli, dans le nord des Abruzzes, un objet lumineux en forme de bouteille a été vu par les habitants qui ont affirmé que l'OVNI est demeuré pendant plus d'une heure à la verticale d'un relais de radio. Campli se trouve dans une zone comprise entre le Gran Sasso et la mer, zone qui constituerait une sorte de couloir magnétique à l'intérieur duquel apparitions d'objets et phénomènes étranges sont fréquents.

PENDANT L'ANNEE 1979, 12 apparitions d'OVNIS ont été signalées dans les Abruzzes.

L'année précédente, une série de phénomènes inexpliqués avaient même provoqué la panique parmi les populations du littoral. Tout avait commencé le 12 octobre 1978, par la mort mystérieuse de deux pêcheurs du village de Martinsicuro. Partis la nuit par temps calme, ils ne reviennent plus. On retrouve leurs corps à 30 mètres de fond dans leur barque intacte. Dans les villages la rumeur court que la barque a été "aspirée" par un énorme maelstrom. C'est le début de "l'étrange automne des OVNIS".

Les jours suivants, les apparitions se succèdent; c'est d'abord une "coupole lumineuse", puis une "sorte de boite de cirage percée de hublots ronds et occupée par des petits hommes laids et de ravissantes femmes blondes."

Au même moment des phénomènes étranges se produisent en mer dans ce que toute l'Italie appellera le "triangle maudit": les récits des pêcheurs se multiplient. Certains affirment que leur barque est suivie par une "étrange lumière rouge", un autre qu'une énorme colonne d'eau s'est dressée, par mer calme, devant son embarcation, ou encore qu'un bateau tiré par une force invisible s'est mis à filer à une vitesse incroyable.

ENFIN, CERTAINS PECHEURS racontent que devant leur embarcation, l'eau s'est mise à bouillonner ou qu'un sillage mystérieux a fendu les flots.

Très vite, la peur s'empare des populations et les flottilles de bateaux de pêche se réfugient dans les ports. La marine militaire envoie des unités dans la zone.

Les pêcheurs reprennent la mer, mais deux semaines plus tard, les "OVNIS" font leur apparition dans le ciel. Près de Terano, de nombreux témoins affirment avoir aperçu quatre "OVNIS" très lumineux émettant un fort grondement. Ces témoignages ont été confirmés par plusieurs contrôleurs aériens en service sur des bases militaires de la région.

Le 28 décembre suivant, les "OVNIS" se manifestent de manière impressionnante en plein massif du Gran Sasso. Deux employés d'une petite centrale hydroélectrique aperçoivent une sphère lumineuse avec deux ailerons rouges se déplaçant silencieusement dans le ciel. Quelques minutes auparavant les aiguilles des écrans de contrôle étaient soudain devenues folles et la centrale avait cessé de fonctionner.

Depuis, les Abruzzes constituent un pèlerinage obligatoire pour les spécialistes d'OVNIS.

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Midi Libre, France, le 11 février 1980.

Un O.V.N.I. dans le ciel de Béziers

Hervé Delpuech, 42 ans, électromécanicien et sa soeur Evelyne, secrétaire à la Littorale à Béziers, naturellement portés à la discrétion n'étaient guère enthousiasmés à l'idée de confier aux policiers leur "vision" dans le ciel de Béziers, vendredi, vers 18 h 20, derrière le lycée Jean-Moulin en regardant vers le centre ville.

Et pourtant, c'est indéniable, ils venaient d'apercevoir un engin lumineux se déplaçant horizontalement, loin dans l'espace à l'horizon de Beziers, le temps de quelques secondes. D'une forme indéfinie, peut-être ovale, de couleur orangée tout autour et vert phosphorescent dans la traînée lumineuse, l'O.V.N.I., puisqu'il faut bien le désigner ainsi, disparut sans laisser aucune trace dans le ciel.

OVNIS FRANCE, 1980:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Midi Libre, France, page 1 de la section régionale, le 12 février 1980.

O.V.N.I. à gogo

Nous avons signalé dans notre dernière édition que deux Biterrois, M. Hervé Delpuech, 42 ans, et sa soeur Evelyne ont vu vendredi, vers 18 h 20, un engin lumineux se déplacer dans le ciel de Béziers.

Cette même apparition a également été observée à Saint-Georges-d'Orques.

Mais ces témoins n'étaient pas les seuls: exactement à la même heure, une vive lueur était observée dans le ciel du département du Gard et un objet volant non identifié a été vue par deux personnes à l'ouest d'Aix-en-Provence.

Selon les gendarmes de la région du Gard qui ont été avisés par des appels téléphoniques, aucun témoin de ces phénomènes n'a été en mesure de fournir la moindre explication.

A Aix-en-Provence - une centaine de kilomètres plus à l'est M. Troump a, pour sa part, indiqué avoir vu "au-dessus du soleil couchant un objet métallique au-dessous blanc et au-dessus verdâtre, qui s'est déplacé à grande vitesse vers le nord, en laissant une traînée orangée".

Un autre Aixois, M. Paul Brun, imprimeur, a pour sa part remarqué au même moment "une boule ovale, laissant une traînée de flammes vertes, blanches et roses". "Depuis longtemps, a-t-il ajouté, je souhaitais voir un O.V.N.I., je suis ravi, maintenant je suis convaincu de l'existence de phénomènes paranormaux".

Après l'Hérault, le Gard, les Bouches-du-Rhône, l'Aude, là, c'est une habitante de Malviès, près de Limoux et un Carcassonnais, M. Bartoul qui apportent leur témoignage.

La première a vu, vendredi en fin de soirée, une boule de feu précédant une longue traînée lumineuse. C'est à peu près ce qu'a aperçu le second témoin, ce même vendredi, à 18 h 20 (toujours) à la verticale de la clinique Heran, à la sortie de Carcassonne. M. Bastoul affirme qu'il s'agissait d'un objet lumineux et silencieux se déplaçant dans la direction s.-nord est. "Une boule bleue, précise-t-il, suivie d'une longue traînée lumineuse orangée dégageant semble-t-il des étincelles".

Autres témoignage à Villeneuve-les-Maguelonne, dans l'Hérault où une nouvelle apparition, mais cette fois samedi à 14 h 30, a pu être observée.

Enfin, à Montpellier, toujours samedi, mais vers 21 h 45, une jeune femme a observé pendant 30 ou 40 secondes, deux sphères lumineuses qui semblaient "tomber" à vitesse réduite.

OVNI A SAINT-PORCHAIRE, FRANCE, 1980:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Méridional, France, page 22, 10 mars 1980.

Un OVNI assidu

Un OVNI apparait tous les soirs, depuis une semaine environ, dans le ciel de la commune de Saint-Porchaire (Charente-Maritime) où de nombreux habitants ont pu l'observer ainsi que les gendarmes qui ont ouvert une enquête.

Vendredi dernier, l'engin est apparu durant une vingtaine de minutes vers 22 h 15 et une brève panne d'électricité s'est produite au moment où il survolait la ligne alimentant le village. Puis il a disparu en suivant sa trajectoire habituelle vers le Nord.

L'OVNI avait été aperçu lundi dernier à peu près à la même heure par deux habitantes de Saint-Porchaire, qui regagnaient leur domicile en voiture. Il s'agissait, selon leurs déclarations à la gendarmerie, d'un objet "énorme et flamboyant dont la lueur embrasait tout le parebrise" et qui s'est éloigné "rapidement et par saccades", lorsque les phares de la voiture l'ont atteint.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1980   Sam 01 Déc 2007, 10:35

LUMIERES NOCTURNES A SAINT-REMY, FRANCE, 1980:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Provençal, France, page 7, 25 mars 1980.

ETRANGES LUMIERES SUR SAINT-REMY

Je n'ai pas peur de le dire: J'ai vu des O.V.N.I.!

Cette affirmation pourrait être le fait d'un correspondant en mal de copie, si je n'avais pour confirmer mes dires, comme on le verra par la suite, les témoins les plUs dignes de foi - et les plus officiels - qui se puissent trouver.

En réalité, le terme "objet volant" est impropre, car rien ne prouve qu'il s'agit d'objets. Il serait plus juste de dire: "phénomène lumineux aérien non identifié".

Depuis la première apparition, Il y a quelques semaines, qui avait motivé une enquête de gendarmerie, j'avais demandé à tous les noctambules de ma connaissance de bien vouloir m'alerter s'ils apercevaient dans le ciel quelque chose d'insolite. Dimanche soir, vers 23 heures, un appel téléphonique me lance dans la nature, hâtivement armé d'une paire de jumelles et de mon matériel photographique. Impossible de voir quoi que ce soit aux abords de Saint-Rémy, à cause des reflets parasites de l'éclairage public. Estimant que j'aurais tout intérêt à prendre de la hauteur, je me dirige vers l'un des points les plus élevés des Alpilles, le plateau de la Caume. Sur la petite route qui grimpe jusqu'à la tour de la télévision, je croise la "4-L" du chef de corps des sapeurs-pompiers, le sous-lieutenant Durand (la nouvelle s'étant peu à peu répandue dans la ville, il ne m'en voudra pas si je dévoile, maintenant, que c'était lui le principal observateur de la première apparition).

J'arrive au relais de la T.V. où je trouve, tous feux éteints, l'estafette de la gendarmerie.

"Vos phares ont dû "les" faire fuir, me disent le chef Vincent et le gendarme De Mattos, car il n'y a plus rien maintenant".

J'apprends qu'ils avaient assisté pendant près d'une heure à un véritable ballet aérien effectué par d'étranges lumières.

Et, soudain, les lumières reviennent, deux, puis trois, puis quatre, en direction approximative du Nord, au-dessus, semble-t-il de Saint-Rémy. Elles se déplacent lentement dans le sens du vent (violent sur les cimes des Alpilles), mais aussi à contre-courant. Elles sont d'intensité variable, et leur couleur est jaune orangé. Le chef des pompiers nous a entre-temps, rejoints, et nous regardons pendant dix ou quinze minutes.

Pour apprécier la distance, il faudrait faire des relèvements différents; nous décidons de changer de poste d'observation. La voiture des gendarmes en tête, nous redescendons de la Caume et traversons la route de Saint-Rémy à Maussane pour prendre le chemin forestier qui conduit aux Baux, par les crêtes. A deux kilomètres environ, une petite avancée nous permet d'avoir une nouvelle vue sur Saint-Rémy, en direction du Nord-Est cette fois. Les lumières sont toujours sur la ville. Tantôt elles clignotent, tantôt elles pâlissent puis s'éteignent pour se rallumer quelques minutes après, à la même place ou à un endroit différent, se rapprochant ou s'éloignant l'une de l'autre, brillant intensément pendant quelques secondes avant de s'éteindre à nouveau. L'une d'elles apparait même en-dessous des lumières de la ville, donc très près du sol. L'observation dure plus d'une heure, puisqu'il est plus de minuit trente lorsque je décide de rentrer, le spectacle paraissant terminé.

Les jumelles n'ont pas montré plus de détails que l'observation à l'oeil nu. Les essais de photos n'ont évidemment rien donné, malgré le télé-objectif; car il aurait fallu pouvoir poser plusieurs minutes pour que le film, de sensibilité moyenne, soit impressionné.

De quoi s'agit-il? Ni d'étoiles, ni de ballons-sonde, ni de satellites ou d'aéronefs connus. L'association spécialisée Ouranos immédiatement prevenue, aura-t-elle pu obtenir d'autres précisions? D'autres personnes ont-elles observé le phénomène? Pour l'immédiat, le mystère demeure entier, et notre curiosité insatisfaite.

A. ROUMANNILLE

Les gendarmes, qui ont patrouillé jusqu'à trois heures du matin, n'ont plus rien observé.

VACHE MUTILEE, EATONVILLE USA, 6 AOUT 1980:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien The Dispatch, de Eatonville, Etat de Washington, USA, le 13 Août 1980. L'auteur est P. Gutilla.

Vache mutilée de façon chirurgicale près d'Eatonville
L'enquête du Shérif ne peut pas expliquer l'incident étrange d'une vache chirurgicalement mutilée trouvée le 6 Août 6 aux Fermes de Lac Kreger, inc. é King Fiander Road près d'Eatonville.

L'ouvrier agricole Lonnie Cisco a indiqué que la vache, un croisement de heifer-Angus âgée de six mois, a été trouvé approximativement à un quart de mille de la maison principale de la ferme de 800 acres. Il a dit que la vache avait été vue vivante pour la dernière fois vu entre 3 et 16 h Dimanche et a été trouvée sur un terrain découvert à environ 16 h Mercredi.

Cisco a indiqué que les enquêteurs du shérif s'étaient rendus à la ferme et ont dit que qui que ce soit qui a enlevé les organes sexuels de la vache, l'a fait de maniPre chirurgicale. Aucun sang n'a été trouvé sur la scène, dit Cisco.

"Ils savaient ce qu'ils faisaient," a dit Cisco de la mutilation chirurgicalement parfaite.

Cisco a indiqué que la chose étrange au sujet de l'incident est que la vache avait été morte depuis plusieurs jours et n'avait pas été mangée par des coyotes. "Nous avons un bon nombre de coyotes aux alentours ici," dit Cisco, "et il est très étrange qu'ils ne soient jamais venus autour."

Cet incident est juste l'un parmi beaucoup de mutilations chirurgicales dans la région d'Eatonville qui ont eu lieu pendant les cinq dernières années. Cisco a indiqué que les enquêteurs du shérif qui était sur les lieux mercredi ont dit que ceci est la première qu'ils voient qui concerne la mutilation d'une vache. Les autres incidents concernent des mutilations de chevaux.

Les fermiers et les enquêteurs du shérif sont en peine d'expliquer pourquoi les mutilations se sont produites et par qui. Des patrouilles spéciales n'ont pas permises de trouver la moindre explication pour le mystère.

LUMIERES NOCTURNES DANS LE LUBERON, FRANCE, 1980:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Méridional, France, page 18, 23 septembre 1980.

O.V.N.I.

Etranges lumières sur le Lubéron

Stupeur pour dix Aptésiens vendredi dernier, dans la soirée, alors qu'ils se promenaient dans un pré sur la commune de Gordes. En effet, à la verticale du massif du Lubéron, deux étranges lumières parallèles s'approchaient de leur groupe à vive allure. A proximité immédiate, ils purent reconnaître et distinguer très nettement un triangle fluorescent. Celui-ci disparut aussitôt pour réapparaître quelque 30 secondes plus tard. Cet OVNI reprit par la suite la direction du sud et disparut définitivement à l'horizon.

Ces dix personnes parmi lesquelles se trouvait David Sulkin, acteur principal de l'adaptation télévisee de Jean Lebleu, tirée du roman de Giono (émission réalisée par Hélène Martin), sont toutes de bonne foi.

Le mystère OVNI semblerait-il refaire surface sur la terre Vauclusienne. Ou bien s'agit-il une nouvelle fois d'une hallucinante vision. Une enquête approfondie sur ce nouveau mystère pourra peut-être répondre ou du moins tenter de solutionner cette épineuse question.

ENQUETES SUR UNE MUTILATION DE VACHE, WYMOMING, OCTOBRE 1980:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Daily Boomerang, de Laramie, Wyoming, USA, le 15 Octobre 1980.

Enquêtes sur une mutilation de vache

Une recherche par un photographe de Laramie dans un cas récent de mutilation de bétail a eu comme conséquence une conclusion contraire à une conclusion trouvée par une recherche par le département du shérif du comté d'Albany et un vétérinaire de l'Université du Wyoming.

Le photographe Michael Lewis, qui gère High Country Images à Laramie et détient également un Diplôme de Biologie, a étudié un cas récent de mutilation de bétail au ranch de Benick, à 14 miles au sud-ouest de Laramie.

Il a soumis son rapport à l'Aerial Phenomena Research Organisation (APRO) à Tucson (manquant) transmis au Daily Boomerang de Laramie.

Le rapport de Lewis, complet avec des photos est disponible pour inspection publique à la Bibliothèque Publique du comté d'Albany.

Lewis rapporte qu'une partie de la blessure du crâne de la vache, trouvée le 22 Septembre, montre des signes de coupure. Il a dit, "en deux endroits sur la marge supérieure de la blessure se trouvent des secteurs visibles de 11 centimètres de longueur où les poils encadrant la blessure semblent avoir été nettement coupés. A l'examen au microscope, "... les extrémités coupées des poils ont semblé avoir été coupées nettement, perpendiculairement à l'axe des poils; (manquant)

la blessure sur la mâchoire et sur les mandibules. Les poils coupés sur le bord de la blessure originale sont en accord avec ce qui est produit par un instrument tranchant."

Lewis a également conclu que quelques prédateurs avaient enlevé du tissu de la carcasse et que la cause exacte de la mort de l'animal n'a pas pu être déterminée.

Les conclusions de Lewis diffèrent nettement de celles du Dr. Herman Hancock, un vétérinaire de l'Université du Wyoming qui travaille avec le laboratoire d'état à West Laramie. Il a dit de l'état de la carcasse, "c'est typique de ce que font les prédateurs (manquant)

LES PHOTOS CONTROVERSEES D'UN E.T. TUE EN UN CRASH DE SOUCOUPE DE CHARLES WILHELM:

L'article ci-dessous est paru dans le journal à sensation The Weekly World News, USA, le 4 novembre 1980.


Des photos étonnantes montrent le cadavre d'un extraterrestre dont le vaisseau s'est écrasé sur Terre
Par JAMES A. ODLUM

La première preuve étourdissante que des étrangers de l'espace ont visité la terre et ont rencontré une mort violente a été indiquées dans des photos stupéfiantes prises par un photographe du gouvernement.

Les photos choquantes récemment pubiées montrent le cadavre carbonisé d'un voyageur des étoiles extraterrestre dans l'épave brûlée de son vaisseau spatial et elles confirment des rapports bizarres selon lesquels le Pentagone étudie secrètement des cadavres de 30 autres créatures extraterrestres tuées aux Etats-Unis.

L'expert en OVNIS Charles Wilhelm, qui a publié les images, a indiqué qu'elles ont été prises par un photographe de l'US Navy qui avait reçu l'ordre de documenter une enquête du gouvernement sur un accident et incendie au Mexique.

Les photos montrent ce qui semble être une forme humanoïde sévèrement brûlée avec le visage face contre terre dans un vaisseau spatial déchiqueté.

La tête est proportionnellement plus grande que le reste du corps et en vie la créature mesurait environ 4 pieds 6 pouces de haut.

Wilhelm a indiqué que le vaisseau spatial a été dépisté par les radar des Etats-Unis avant qu'il ait plongé à la terre et air explosé au Mexique, à environ 80 miles au sud de Laredo, Texas, en juillet 1948.

Les autorités mexicaines ont immédiatement mis en place un cordon de sécurité autour du secteur de l'accident et ont informé le gouvernement américain.

Des investigateurs ont été alors envoyés de Washington, y compris le photographe de la Navy.

"L'homme est toujours dans les militaires et ne veut pas que son nom soit révélé," dit Wilhelm. Il pense déjà que les images peuvent permettre de remonter à lui, et qu'il sera harcelé par le gouvernement. "

Wilhelm a également une note écrite pour lui par le photographe qui dit: "j'estime que c'est mon devoir de vous avertir qu'une fois vous commencerez la diffusion des photos, vous pourriez être vous-même le sujet de harassements, et même de violence, peut-être par une agence du gouvernement dont vous n'avez même jamais soupçonné l'existence. J'ai dû couper un des négatifs parce qu'il y a des personnes reconnaissable qui sotn encore en vie rassemblées autour du corps."

Ceci a inquiété d'autres experts en matière d'OVNIS qui, convaincus que les images sont authentiques, ont conseillé à l'homme de ne pas les publier. Le photographe a dit à Wilhelm qu'il y avait deux corps extraterrestres dans l'épave et que tous les deux ont été ensuite emportés à la base aérienne de Wright-Patterson en Ohio pour plus d'étude.

Wilhelm a indiqué qu'en employant la Loi sur la Liberté de l'information, la Coalition of Concerned Ufologists of America a documenté une dissimulation du gouvernement sur les visites extraterrestres.

"Nous avons compilé plus de 15.000 pages de documents officiels pour prouver qu'oncle Sam est encore engagé dans la recherche d'OVNIS, bien qu'ils disent avoir arrêté leur 'Opération Blue Book'," ont-ils dit.

"Il y a eu au moins un accident, et probablement deux aux Etats-Unis au cours des ans, et certains vaisseaux spatiaux qui ont atterri en raison de défauts de fonctionnement ont été récupérés."

"Le gouvernement nie qu'ils ont des corps d'extraterrestres de l'espace en leur possession, mais nous avons le témoignage d'ancien personnels militaires qui les ont vus. Nous avons même parlé avec deux pathologistes qui ont fait des autopsies sur les corps."

Wilhelm a indiqué qu'il a fait examiner les négatifs des images incroyables par deux laboratoires différents et tous les deux donnent aux photographies 30 ans ou plus.

Les laboratoires ne peuvent également pas trouver la moindre évidence de retouche, de superposition ou de miniaturisation.

"Les images sont évidemment autenthiques," a-t-il dit, "elles sont étonnemment vraies, je ne voient pas comment elles pourraient être des trucages."

Les images sont incroyablement semblables aux dessins d'hommes de l'espace mort faits par l'investigateur d'OVNIS Leonard Stringfield qui prétend avoir interviewé des gens qui ont vu réellement les corps extraterrestres.

Stringfield, dont les découvertes ont été publiées par le MUFON (Réseau Mutuel d'OVNIS), indique que les militaires des Etats-Unis ont récupéré plus de 30 cadavres extraterrestres depuis les années 50, et ont effectué des autopsies top secrètes.

Il a dit que les corps extraterrestres avaient entre 3.5 et 5 pieds de haut, mince, avec des têtes surdimensionnés, incroyablement comme la créature morte dans les images de Wilhelm. Parmi les gens qui ont vu les extraterrestres préservés qui sont stockés à Wright-Patterson étaient un ancien pilote de l'Armée de l'Air qui a vu trois cadavres étant livrés là dans des caisses, et un docteur qui a observé une autopsie partielle sur un extraterrestres au début des années 50.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

Les ovnis dans la presse en 1980

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les OVNIS dans la presse quotidienne (US airships de 1878 à
» Les ovnis dans la presse en 1977
» Les ovnis dans la presse en 1994
» Les ovnis dans la presse en 1988
» Les ovnis dans la presse en 1980

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Archives sur le phénomène Ovni :: Les archives ufologiques importantes :: Les ovnis dans la presse-