Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Un article de TRUE Magazine de Mars 1950

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Un article de TRUE Magazine de Mars 1950   Ven 23 Nov 2007, 18:55

Les OVNIS et l'US Air Force, les débuts:

Un article de TRUE Magazine de Mars 1950. L'article donne une bonne idée de la mentalité conduisant la première recherche sur les OVNIS par l'Armée de l'Air des USA, le Projet Saucer. Il prouve également que les fonctionnaires militaires à cette époque avaient occasionnellement la volonté de dire publiquement ce qu'elles ont vu et ce qu'ils en pensaient. Plus tard, ce ne sera plus possible. En outre il prouve que la Presse également n'avait pas encore adopté la mentalité de ridiculisation du sujet qui est maintenant presque une règle absolue dans certains pays.
Note: mon dossier sur le cas à Arrey, le 24 avril 1949, est ici.

"Dans son édition de Janvier le magazine TRUE avait écrit que les soucoupes volantes sont réelles et interplanétaires. Notre récit a été largement soutenu par la presse et les radios nationales."

ARTICLE DE TRUE MAGAZINE, 1950
Un officier de l'US Navy raconte
COMMENT LES SCIENTIFIQUES ONT TRAQUE UNE SOUCOUPE VOLANTE
Par le Commandant Robert B. McLaughlin, US Navy
Dans son édition de Janvier le magazine TRUE avait écrit que les soucoupes volantes sont réelles et interplanétaires. Notre récit a été largement soutenu par la presse et les radios nationales. Les résultats de TRUE sont ici confirmés par le commandant McLaughlin, un expert en matière de fusées de White Sands Proving Grounds, qui a enquêté indépendamment des recherches de notre magazine. Il indique comment une troupe d'hommes et de scientifiques de l'US Navy ont dépisté un disque volant avec un instrument de précision et raconte les vols dont lui et d'autres ont étés témoin. Par un dimanche matin clair et lumineux d'Avril 1949, un détachement de troupes de la Marine et un groupe de scientifiques ont lâché un ballon d'un point à 57 miles au Nord-Ouest de White Sands Proving Grounds. Ils étaient intéressés à obtenir des données météorologiques sur la haute atmosphère, et pendant que le ballon s'élevait, ils ont dressé une carte de son vol, comme d'habitude, avec un théodolite et un chronomètre. Il y avait cinq observateurs en tout; quatre d'entre eux coordonnant les données de l'instrument. L'un d'entre eux suivait le ballon par le télescope du théodolite. L'un d'entre eux lisait les valeurs. L'un d'entre eux les enregistrait, et le quatrième homme tenait le chronomètre.
Peu de temps après que le ballon soit monté à l'Ouest du point d'observation, l'opérateur du théodolite a bougé son instrument rapidement vers l'Est. Un objet étrange, vu par chacun des hommes présents, avait croisé le chemin du ballon. L'homme de l'instrument, par confusion, l'avait suivi. Rapidement, un des scientifiques a saisi le théodolite et a commencé à dépister le missile.



Un tracé précis du cours de l'objet a été enregistré. Analysant ces données plus tard, j'ai puis énoncer ceci avec certitude:


L'objet, vu de son côté, était de forme elliptique.
Il avait environ 105 pieds de diamètre.
Il volait à une altitude d'approximativement 56 miles. (ceci a été déterminé par un expert en matière de balistique. Un objet à une basse altitude en ce jour particulièrement ne pourrait pas rendre compte des données prises. Pour des raisons de sécurité je ne puis pas donner plus d'informations sur cette méthode de calcul de l'altitude.)
Sa vitesse était d'environ 5 miles par seconde.
A la fin de sa trajectoire, il a fait un écart brutal vers le haut, changeant son angle d'altitude de 5 degrés - correspondant à une augmentation d'altitude d'environ 25 miles - en une période de 10 secondes. Un calcul approximatif indique qu'une force de plus de 20 g (20 fois la traction de la pesanteur) serait exigée pour aboutir à ce gains d'altitude dans ce temps donné.
L'objet a été visible pendant 60 secondes.
Il a disparu à une élévation de 29 degrés.
Une interrogation approfondie des observateurs avant le rapport officiel qui est allé au "projet Saucer" au champ de Wright-Patterson à Dayton, Ohio, a abouti au jugement presque unanime que l'objet était en forme de disque et que cela avait une couleur blanche mate. Les jumelles à fort grossissement utilisées n'ont montré aucune traînée d'échappement, aucun jet de lumière ou toute autre évidence d'un système de propulsion. Et il n'y avait eu aucun bruit. Quel était-il?

Je suis convaincu que c'était une soucoupe volante et, de plus, que ces disques sont des vaisseaux spatiaux d'une autre planète, actionnée par des êtres vivants et intelligents.

Je pense qu'il est sûr de dire que ce n'était aucun type d'avion connu sur terre aujourd'hui. Même si, comme c'est probable, il y a des modèles d'avions secrets évolués dont vous et moi ne savons rien, il n'y a aucun être humain en ce monde qui pourrait accepter une force de 20 g et survivre pour en parler.

Je doute que cela ait pu être un météore. Ces petits bolides de l'espace filent fréquemment à travers notre ciel pendant qu'ils brûlent, du frottement produit par leur vol à travers notre atmosphère. Mais ils sont seulement de temps en temps visibles pendant la journée. Et en outre, les météores ne restent en vue que durant quelques secondes seulement - 10 ou 12 au maximum. Cet objet a été observé pendant 60 secondes.

Sa taille élimine la possibilité que cela ait été un oiseau ou toute autre créature connue. Aucun nuage ne pourrait s'être déplacé sur une telle trajectoire.

Ce n'était pas un ballon, je peux l'affirmer franchement. Un certain nombre d'hommes qui l'ont vu étaient des ballonniers expérimentés. En outre, ils étaient en mesure pour savoir qu'aucun ballon capable d'approcher l'altitude de l'objet n'était dans le secteur. Même à 120.000 pieds, près de l'altitude maximale pour n'importe quel type de ballon actuel, un ballon devrait s'être déplacé à 1.700 milles par heure pour se conformer aux données de la trajectoire.

Et pour couronner le tout, le vent à 20 miles d'altitude était en réalité en déplacement de Est à l'Ouest - opposé au mouvement de l'objet.

Hallucination? Illusion d'optique? Je pense qu'il est raisonnable de dire que les illusions n'apparaissent pas simultanément et identiquement à cinq observateurs météo qualifiés.

Je ne puis pas penser à d'autre possibilité. Des observateurs dignes de confiance ont vu l'objet. Un instrument sensible l'a dépisté. L'atmosphère était lumineuse et claire dans un secteur que nous considérions comme "mauvais" si vous ne pouviez pas voir à 50 miles horizontalement à l'oeil nu.

Néanmoins, l'information m'a intéressée. J'ai commencé à chercher une explication - une réponse respectable, convaincante en termes de physique, de mathématiques, d'aérodynamique et d'astronomie comme nous en avons connaissance aujourd'hui.

Avant que j'aie pu trouver une théorie, j'ai vu moi-même une soucoupe volante.

Un matin à la fin de Mai, je me tenais en dehors de mon bureau à la base de White Sands pendant le vol d'un missile de haute atmosphère de l'armée. Ceux-ci, naturellement, montent beaucoup plus rapidement qu'un ballon et habituellement vous les perdiez de vue avant qu'ils n'atteignent l'altitude maximale. Vous êtes très chanceux si vous pouvez les repérer é nouveau quand ils retombent.

Le missile venait juste d'être mis à feu, et nous l'avions juste perdu de vue quand un lieutenant en commandement se tenant à côté de moi a hurlé: "il va là."

Un capitaine de Marine et moi avons vu ce qu'il nous montrait. (un ingénieur civil et un commandant de la Marin qui étaient avec nous ne l'ont pas vu.) Un objet blanc se déplaçait très lentement à l'Ouest. Pendant que je l'observais, il a rapidement gagné de la vitesse.

L'objet avait maintenant passé au-dessus de nos têtes, et j'ai pensé qu'il allait tomber près d'un ranch à deux ou trois miles à l'Ouest de nous. Mais il a filé comme un chat échaudé, se projetant au-dessus des Organ Mountains derrière nous et a disparu.

C'était une question très sérieuse pour nous. Nous avons toujours pris des précautions pour empêcher des missiles de quitter leur trajectoire. Immédiatement, j'ai téléphoné à l'officier de sûreté de la zone.

"J'ai juste vu votre missile perdre sa trajectoire à l'ouest d'ici," ai-je dit.

Il a gémi. Comme nous avons discuté quoi faire, nous avons bien entendu l'impact sonore mat de notre missile à notre Nord et au centre de la zone.

Qu'est-ce que j'avais vu, alors? J'ai maintenant fait face au problème de chaque témoin de soucoupe volante. Quelle était vérité? Etait-ce mon imagination?

Deux articles du Saturday Evening Post par Sidney Shalett ont conclu l'année dernière que les disques étaient des hallucinations, des ballons météo de haute atmosphère, des phénomènes astronomiques, ou le résultat de l'hypnose causés par les vertiges. Dans le numéro de janvier de ce magazine, Donald E. Keyhoe, expert en matière d'aviation pour TRUE, a affirmé que les soucoupes sont des visiteurs d'une autre planète.

J'ai réfléchi aussi soigneusement que je l'ai pu au sujet de ce que j'avais vu. J'ai réalisé que j'étais légèrement meilleur que la plupart des témoins. Je n'avais pas compté voir une soucoupe, mais j'avais compté voir quelque chose. Mes yeux, assez habitués à ce genre d'observations, avaient recherché un missile mobile rapide.

Ces impressions, je les ai organisées ainsi:


La soucoupe, lorsqu'elle a été aperçue la première fois, était en vol à une vitesse extrêmement réduite, à peut-être 1 mile par seconde.
En dépit de la lenteur relative, je ne pouvais pas déterminer sa forme, bien que je l'aie jugée aie été semblable dans la taille à la soucoupe numéro 1 parce qu'il était visible à une altitude au-dessus de 25 miles.
Il a accéléré à une vitesse loin au-dessus de n'importe quoi de faisable avec les moteurs de fusée actuels.
L'objet est passé à moins de 5 degrés du soleil et était encore visible à l'oeil nu. C'aurait à peine été possible si l'objet avait été un météore.
Là encore, il n'y avait aucun système de propulsion visible.
La plus récente apparition des disques volants qui me semble assez fiable a été rapportée au début de juin. Je ne les ai pas vus personnellement, mais les circonstances sont assez impressionnantes pour que je les inclue ici.

Ce jour là nous lancions un missile de la Marine vers la haute atmosphère. Peu de temps après son décollage, deux petits objets circulaires, estimés avoir approximativement 20 pouces de diamètre, sont apparus de nulle part et ont rejoint le missile de la Marine sur sa trajectoire ascendante. (De petits disques semblables ont également été précédemment rapportés comme les types plus grands cités précédemment.)

A peu près au moment où le missile de la Marine faisait bien plus de 2.000 pieds par seconde, l'objet du côté occidental est passé à travers les gaz d'échappement et a rejoint son compagnon du côté Est. Ils ont alors apparemment décidé que le missile n'allait pas assez vite pour eux. Ils ont accéléré, ont dépassé le missile de la Marine et ont filé au loin vers le haut et vers l'Est.

Quelque huit minutes après que le missile de la Marine soit retombé sur le sol de la zone des essais, j'ai reçu un rapport par radio d'un poste d'observation optique très puissant situé sur un sommet de montagne. Le missile de la Marine, disaient-ils, venait juste de passer au-dessus de la montagne et était sorti de la zone vers l'Ouest. Ceci pourrait avoir été un des deux objets que nous avions vus et qui avait changé de direction, ou bien cela pourrait avoir été un troisième objet.

La chose curieuse est que d'ici peu j'ai eu des rapports de onze hommes dans cinq endroits séparés, dont aucun ne pouvait communiquer avec les autres et lesquels étaient situés en différents points cardinaux. Tous avaient vu les deux objets exécuter les manoeuvres que j'ai décrites.

En mettant ensemble toutes les données observées dans les trois observations, dont l'une m'avait eue pour témoin, et tout ce que je crois hors de doute, j'ai décidé qu'il était nécessaire de regarder à l'extérieur du monde connu pour trouver une réponse.

Personne ne réalise mieux que je ne le fais que les explications qui suivent pourraient être incorrectes. Je pense, cependant, qu'il y a trop de preuves de trop de sources fiables pour que nous soyons satisfaits des explications peu concluantes, et nous devons nous presser de trouver une réponse.

Je pense que les soucoupes sont des vaisseaux spatiaux pilotés, d'abord, en raison de leur manoeuvres en vol. Les soucoupes de White Sands ont été de façon certaine capables de changer leur direction tandis qu'elles étaient au-dessus de notre atmosphère. Cette manoeuvrabilité extrême - plus leur grande taille - élimine pour moi la probabilité de leur fonctionnement dirigé par télécommande.

Ma propre expérience avec les fusées me mène à estimer qu'une soucoupe avec de telles caractéristiques est loin au-delà des possibilités techniques de n'importe quoi sur terre. Notre système actuel de propulsion des fusées, en utilisant l'énergie thermochimique, est totalement incapable de reproduire le gain fantastique de 5 degrés dans l'altitude observée pendant le vol de la soucoupe numéro 1.

Si vous acceptez ceci, vous êtes menés à supposer que les soucoupes peuvent être propulsées seulement par la puissance dérivée de l'atome.

De quelle sorte? Et comment? Et bien, je suggère "un moteur à pression de rayonnement."

La pression de rayonnement est un des phénomènes physiques connus les plus anciens. Vous l'avez vue fonctionner si vous avez remarqué un petit instrument inclus dans le verre que les bijoutiers placent souvent dans leurs vitrines. C'est le "radiomètre de Crookes," un dispositif vieux de plus de 100 ans. A l'intérieur d'un globe en verre, quatre petites pales en métal, noires d'un côté et argentées de l'autre, tournent sur un axe, bien qu'il n'y ait apparemment aucun moteur les faisant bouger.

La lumière assure la puissance. Elle rayonne une "poussée" qui change de la surface d'un pale à celle à côté d'elle. Maintenant, où les ingénieurs des soucoupes pourraient-ils obtenir assez de lumière pour propulser leur missile par l'espace?

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par Benzemas le Lun 25 Aoû 2008, 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Un article de TRUE Magazine de Mars 1950   Ven 23 Nov 2007, 18:55

J'envisage un moteur quelque peu comme une lampe fluorescente. Un noyau intérieur est rempli de matière fissible, probablement un gaz. Un tube externe entourant le noyau contient un matériel fluorescent.

Le gaz fissible active le matériel fluorescent, causant la lumière. La lumière exerce la pression - une poussée ou une poussée de propulsion - contre un réflecteur incurvé fortement protégé. La poussée propulse le missile.

L'activité du matériel fluorescent est commandée en augmentant ou en diminuant la quantité de gaz fissible dans le noyau intérieur. Et le matériel fluorescent est pompé dans le tube externe quand il est épuisé. Ceci est considérablement trop simplifié, et certains problèmes majeurs demeurent.

Il n'y a, par exemple, aucune substance connue qui pourrait être utilisée pour construire les tubes. N'importe quel matériel que nous connaissons se désagrégerait sous le processus de fission. J'hésiterais également à dire quel genre de bouclier protégerait complètement l'équipage de la soucoupe contre des effets des radiations.

La théorie d'un moteur à pression de rayonnement a été discutée avec des experts d'un certain nombre d'universités. Certains ricanent. Certains sont enthousiastes. Puisque nos investigations actuelles sur l'énergie atomique en sont aux premières étapes, cependant, je pense qu'il est trop tôt pour indiquer que l'idée est impossible. Admettons simplement que si les constructeurs des soucoupes utilisent quelque chose de ce genre, ils l'ont probablement raffiné et perfectionné.

Bien que je m'avance vraiment beaucoup, je voudrais ajouter qu'une soucoupe utiliserait trois ensembles de moteurs.

L'ensemble principal serait employé pour le lancement et pour la propulsion dans son voyage dans l'espace. Ce moteurs seraient placés dans un segment du bord du disque. Un deuxième ensemble, situé probablement dans la partie sous la surface du disque, serait employée pour le soutenir en vol tandis qu'il planerait ou préparait un atterrissage.

Le troisième serait un petit ensemble pour commander la direction et l'inclinaison. Puisque le rayonnement de la centrale principale pourrait être important, je devrais imaginer que l'équipage serait confiné à un segment du bord principal du disque.

Ceci laisserait un grand secteur de la section du milieu libre pour des réservoirs de stockage de carburant, des approvisionnements alimentaires et tout autre équipement.

Un cas, décrit par Shalett et Keyhoe, implique un disque conforme à ce modèle.

A 02:45 heure du matin, le 24 Juillet 1948, un équipage d'un DC-3 des Eastern Airline, en route vers Atlanta, en Géorgie, depuis Montgomery, Alabama, a aperçu "un objet mobile brillant et rapide" à environ un mile de distance. Le Capitaine Clarence S. Chiles, un ancien commandant de transport aérien militaire, et le pilote John B. Whitted, autrefois pilote de B-29, l'ont tous les deux observé distinctement.

Ils ont été d'accord pour dire que cela avait environ 100 pieds de long, en forme de cigare. Cela n'avait pas d'ailes. Quand l'objet les a dépassés, environ à hauteur d'oeil, ils ont vu deux rangées de "fenêtres" le long du fuselage. Ceux-ci étaient incandescents, avec une lumière blanche aveuglante. Une lumière bleu-foncé courait sur la longueur de la forme, le long du dessous. Il y avait un échappement rouge orange de flamme qui ont bousculé le DC-3 quand le projectile les a dépassé, puis il a viré au loin et filé hors de leur vue.

Il me semble que plutôt qu'un fuselage en forme de cigare, ce que les pilotes ont pu avoir vu étaient un disque, vu de profil. Les deux rangées de fenêtres seraient les passages de la centrale principale. La lumière bleue viendrait des moteurs ventraux, poussant vers le bas pour permettre au disque de voler à la vitesse réduite de 500 à 700 miles par heure que les pilotes ont estimée. Je suis moins sur de ce qu'était la flamme. Probablement, le fait qu'il voyageait dans l'atmosphère de la terre (le DC-3 était à 5.000 pieds pendant la rencontre) a rendu des particules d'échappement visibles. La secousse qu'il a donnée au DC-3, cependant, ne surprend pas. Je devrais dire que l'avion a ressenti un souffle d'énergie, un produit des opérations du moteur à pression de rayonnement.

La forme de disque, en tant que telle, se conforme à la loi aérodynamique et fournirait une machine volante parfaitement faisable.

Je crois, cependant, que la conception est utilisée comme dispositif compensateur de température. En changeant l'angle de l'inclinaison, le disque dans son vol à travers l'espace pourrait contrôler la quantité de la chaleur qu'il recevrait du soleil. Son côté plat vers le soleil, il pourrait absorber une chaleur considérable, en lui préSentant son bord, très peu.

La conception, la construction et le fonctionnement des soucoupes m'indiquent qu'une intelligence très supérieure est au travail. Non seulement à l'oeuvre, mais présente dans les disques. Je ne puis pas croire que la manoeuvrabilité montrée, par exemple, par le cas de soucoupe numéro 2 du projet Saucer en évitant un missile de l'armée ait été télécommandé à distance.

Ce a quoi ressemblent ces occupants, je n'en ai pas la moindre idée. Puisque j'insiste sur le fait qu'ils sont réellement aux commandes de leur engins étranges, cependant, je dois proposer qu'ils soient considérablement plus petits que nous. Nous savons déjà que tandis que 6g sont une contrainte énorme sur l'armature humaine, les créatures plus petites que nous-mêmes peuvent soutenir des pressions incroyables. Une abeille peut prendre probablement 20g, une fourmi encore plus. Les membres d'équipage des soucoupes devraient également être assez petits pour piloter le numéro 3, les soucoupes de 20 pouces. Il est stupéfiant d'imaginer des êtres intelligents aussi petits, mais nous ne devons négliger aucune possibilité.

D'où viennent les soucoupes, cela ne peut que faire l'objet de spéculation. Ma conjecture est Mars. Mars "a refroidi" et est peut-être devenu capable de soutenir une certaine forme de vie des millions d'années avant que la Terre ne le puisse. Les Martiens, pour autant qu'ils existent, auraient une grande avance dans le développement scientifique.

Je crois que la fréquence de l'apparition des soucoupes au-dessus de la section Sud-Ouest des Etats-Unis a pu avoir été influencée par la relation entre Mars et la Terre le 16 Juillet 1945.

A cette date Mars était en bonne position pour voir notre surface. Et à 05:30 heure du matin ce matin, la première bombe atomique a éclatée dans le Nouveau Mexique, dans le secteur Nord-Ouest de White Sands. Il est imaginable que le flash ait été vu de loin par des instruments optiques sensibles.

Quel est l'objectif des soucoupes? Jusqu'ici, leur comportement indiquerait qu'elles sont intéressées seulement à nous observer. Le fait que les opérations des soucoupes ont été jusqu'ici paisibles semble aussi écarter le soupçon qu'elles aient été lancées par une puissance étrangère de la terre telle que la Russie. Si une nation allait chercher des noises à nos missiles de longue portée, pourquoi est-ce qu'elle expérimenterait au-dessus des Etats-Unis, où un accident pourrait nous permettre de capturer l'objet et tous ses secrets?

Les soucoupes se poseront-elles? Les petites le pourraient. Si leurs occupants décident qu'ils pourraient survivre sur terre, les petites soucoupes pourraient être expédiées par des engins plus grands.

Les disques plus grands, même en assumant une efficience maximum de leurs moteurs, ne pourraient probablement pas risquer la perte de puissance qui serait produite par un atterrissage. Il leur serait trop difficile de produire encore la puissance nécessaire pour retourner chez eux.

Pourquoi ne voyez-vous pas de soucoupes?

L'atmosphère plus d'environ 75 pour cent de la surface de la terre est remplie de particules d'humidité. Celles-ci nous donnent "un ciel blanc" une grande partie du temps. Sur un tel fond, seule la chance permettrait à quiconque d'apercevoir une soucoupe volante. A White Sands, nous avons assurément eu des conditions atmosphériques presque parfaites et une excellente visibilité.

Je sais que c'est une histoire fantastique. Je ne puis pas prouver les théories que j'ai décrites. Je ne puis probablement pas même assurer que les disques sont réels avant que je sois moi-même monté à bord de l'un d'eux.

Mais en regard des connaissances très limitées que nous Terriens possédons, ces idées proposent peut-être un indice vers la solution d'un grand puzzle.

Quelle que soit la réponse, je ne puisse pas estimer qu'il y a quelque chose de terrible, hostile ou dangereux au sujet des soucoupes volantes ou de leurs occupants.

Le défi du voyage dans l'espace a fasciné les habitants de la terre depuis des siècles.

S'il n'est pas inimaginable que nous explorions un jour d'autres planètes, pourquoi devrait-il être inimaginables que des Martiens par exemple nous rendent visite?

Jusqu'ici, tout ce dont j'ai souffert est d'une petite fierté blessée. Ils y sont arrivés les premiers.

- Commandant Robert B. McLaughlin

Le Commandant Robert Bright McLaughlin est un expert en matière d'artillerie navale et de missiles guidés. Pendant les trois dernières années il a été responsable de l'unité de la Marine travaillant à des projets classifiés à White Sands Proving Grounds, Las Cruces, Nouveau Mexique.
Il a commencé ses recherches dans le domaine des missiles guidés en 1939, quatre ans après son diplôme de l'Académie Navale. Etudiant ingénieur universitaire supérieur à ce moment-là, il a été affecté à un conseil de la Marine pour évaluer l'efficacité de l'artillerie antiaérienne. D'ici 1941, il avait décrit les techniques pour un missile guidé "par rayon" qui, par sa capacité de "changer d'avis" après avoir été mis à feu, a amélioré la précision antiaérienne contre des avions cibles a haute altitude et rapides.

Pendant la guerre il était officier d'artillerie à bord du porte-avions Intrépide et a connu l'action lors de la grande campagne dans le Pacifique de Kwajalein aux Philippines. Il était sur l'Intrépide quand il a subi une attaque par trente trois avions Kamikaze (suicide) japonais en moins de trois minutes et demie.

En août 1946, il a été affecté à White Sands. Il a 37 ans, c'est un homme trapu au visage rond avec les cheveux bruns bouclés, des yeux bleus, et une façon de s'exprimer mordante et précise. Il est marié et a deux enfants, une fille de 2 ans 1/2 et un garçon de 10 mois.

Actuellement il est le commandant du destroyer Bristol.
Section de contrôle et cabines

Vue schématique du vaisseau spatial propulsée par pression de radiation


Lumière du moteur, vu d'en haut et de profil, donnant à l'engin sa poussée.

Quand l'Armée de l'Air au début de cette année a déclassifié les dossiers jusqu'ici secrets du Projet Saucer, elle a indiqué que 375 incidents "d'objets volants non identifiés" avaient été analysés en consultant des scientifiques. De ces derniers, 341 avaient été expliqués à la satisfaction des forces aériennes.
On a officiellement admis que pour 34 incidents, il n'y avait aucune "explication toute prête." Parmi ces derniers se trouve l'incident rapporté par le commandant McLaughlin en ouverture de l'article.

Même ces 34 cas, dit l'Armée de l'Air, pourraient être rationnellement expliqués si des facteurs "psychologiques et physiologiques" étaient pris en considération. Mais le laboratoire sanitaire de l'Air, qui était le plus intéressé par de tels facteurs, reconnaît que "il ne sera jamais possible de dire avec certitude qu'un individu n'a pas vu un vaisseau spatial, un missile ennemi ou d'autres objets volants. Tout ce qui est possible est d'estimer la probabilité qu'il ait vu de tels objets."

En bref, les experts en matière de soucoupe du projet admettent que des probabilités statistiques - plutôt que des preuves scientifiques - étaient le mieux qu'ils puissent compter obtenir.

Les rédacteurs de TRUE sont convaincus que l'existence admise de 34 "incidents non expliqués" indique que la cessation annoncée du Projet Saucer est prématurée. TRUE pense en outre que l'annonce officielle était mal avisée, faite dans la hâte, et que les Etats-Unis on en fait continué le Projet Saucer en secret sous un autre nom de code. Les 34 "incidents non expliqués" que l'Armée de l'Air concède - il n'y a aucun doute qu'il y en ait d'autres - sont les mieux documentée et les plus démontrés pour être expliqués de la meilleure manière possible par la thèse interplanétaire déterminée d'abord par Donald E. Keyhoe dans le numéro de Janvier de TRUE et ici répété par le Commandant McLaughlin.

http://ufologie.net/htm/true50mc01f.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

Un article de TRUE Magazine de Mars 1950

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Parution d’un article dans le magazine NEXUS
» [Magazine / Journal] Objectif Mars - Le Figaro Magazine du 23 et 24 octobre 2015
» article dans le magazine "C'est dit"
» Vivre sa Légende "Magazine de Mars"
» La théorie du grand rebond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Archives sur le phénomène Ovni :: Les archives ufologiques importantes :: ovni ufo Magazines-