Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Les ovnis dans la presse en 1947

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 17:31

Les ovnis dans la presse en 1947

Le Méridional France, 30 avril 1947

OPERATION CHARLIE, ANGLETERRE 1947:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Méridional, France, le 30 avril 1947.



Un avion fantôme se joue de la RAF

Londres. -- La Royal Air Force cherche depuis un semaine à éclaircir le mystère d'un avion fantôme qui survole régulièrement vers minuit à une très grande altitude la côte anglaise aux environs de Norwhich.

Les avions de chasse de nuit, même les derniers modèles de "Mosquito", ne sont jamais parvenus à l'intercepter. Venant de la mer du Nord et volant parfois à une vitesse dépassant 640 kms à l'heure, l'appareil se dirige toujours vers l'intérieur et disparaît en quelques minutes. il évite l'interception avec une telle aisance que les experts pensent qu'il pourrait être muni d'un radar.

Cet avion, pensent certains experts aéronautiques, serait une bombe volante expérimentale radio-contrôlée. Dans ce cas, estimaient-ils, l'expérience était faite d'un autre pays, car il ne pourrait s'agir d'un engin anglais.

Duluth News-Tribune USA, 25 juin 1947

KENNETH ARNOLD, 1947:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The News-Tribune, de Duluth, Minnesota, USA, page 3, le 25 juin 1947.

Des 'Soucoupes Volantes,' Dans le Ciel à 10,000 Pieds, Intriguent un Pilote
Pendleton, Oregon (AP). -- neuf objets brillants comme des soucoupes volant à une vitesse "incroyable" à 10.000 pieds d'altitude ont été rapportés ici hier par Kenneth Arnold, de Boise, Idaho, un pilote, qui a dit qu'il ne pourrait pas risquer une conjecture quant à ce qu'ils étaient.

Arnold, un employé du Service des Forêt des Etats-Unis engagé dans une recherche d'un avion perdu a dit qu'il a aperçu les objets mystérieux jeudi à 15:00. Ils volaient entre le Mont Rainier et le Mont Adams dans l'Etat de Washington, a-t-il dit, et semblaient entrer et sortir de formation. Arnold a indiqué qu'il les a chronoétrés et a estimé leur vitesse à 1.200 miles à l'heure.

Ses interrogations à Yakima (Wash.) ont seulement reçu des regards vides, dit-il, mais il a ajouté qu'il a parlé avec un homme non identifié du sud de Ukiah (Californie) au Sud d'ici, qui a indiqué qu'il avait vu des objets semblables au-dessus des montagnes près d'Ukiah mardi.

"Cela semble impossible," a dit Arnold, "mais cela est."

A Washington, le Ministère de la Guerre indiqué qu'il n'avaient aucune information sur le mystère du ciel de l'Orégon.

Un porte-parole de l'armée a exprimé un intérêt pour tout objet qui volerait à une vitesse estimée de 1.200 miles par heure, déclarant, "dans la mesure où nous le savons, rien ne vole si rapidement excepté une fusée V-2, qui voyage à environ 3.500 miles à l'heure - et cela est trop rapide pour être vu."

The Sacramento Bee USA, 26 juin 1947

L'OBSERVATION DE KENNETH ARNOLD, 1947:

Ceci est le premier article de journal concernant l'observation de Kenneth Arnold, il a été publié le 26 juin 1947 par le journal local "Sacramento Bee."
Souvent inexactement cité comme "le premier rapport de soucoupe volante," l'observation célèbre de Kenneth Arnold en 1947 a été le premier rapport d'OVNI d'après-guerre publié dans la presse locale qui a été largement répercuté dans les quotidiens nationaux. Bien que l'observation ait été extrêmement contesté par quelques chercheurs considérant qu'Arnold a tout inventé ou a vu une bande d'oiseaux, l'astronome Donald Menzel qui a favorisé la théorie que les OVNIS n'existent pas a déclaré qu'Arnold a vu des réflexions sur la fenêtre de son avion aurait du prendre le soin de lire cet article, à moins qu'il ne l'ait fait puis délibérément ignoré.
Notez l'absence totale de n'importe quelle tentative d'explication dans l'article.

UN PILOTE RAPPORTE AVOIR VU DES 'ENGINS VOLANTS' MYSTERIEUX AU DESSUS DE LA ZONE COTIERE DE PENDELTON (Orégon) 26 juin (Associated Press).

Neuf objets brillants volant à 1200 miles par heure sur la zone côtière de l'Ouest de l'état de Washington sont ce que le pilote Kenneth Arnold, de Boisé, Idaho, a rapporté ont vu alors qu'il effectuait un vol de routine au-dessus des montagnes. Il a maintenu son histoire alors que des collègues pilotes riaient de son rapport et que les experts disaient qu'ils n'ont trouvé aucune explication quant à ce que les "objets" pourraient être. "Cela semble impossible, mais cela est," insistait Arnold.

Il les appelle des engins volants

Il a dit qu'ils étaient clairs, des objets comme des soucoupes - il les a appelé "avions" - volant à 10.00 pieds d'altitude. Un éclat de soleil reflété les lui a fait remarqué, a-t-il affirmé, et pendant une seconde il a été stupéfait par leur vitesse "incroyable." Il a dit qu'il a descendu la vitre de son habitacle, en pensant qu'ils pourraient avoir été causés par des reflets, mais il les voyait toujours avec la fenêtre descendue.

Ils ont volé avec un mouvement plongeant particulier, "comme un poisson se renversant au soleil," a-t-il dit, et "ils étaient extrêmement brillants, et quand ils accrochaient bien la lumière du soleil ils m'ont presque aveuglé."

Il évalue leur vitesse

Il a rapporté qu'ils étaient à environ 25 à 30 miles de distance quand il les a d'abord vu vers le Nord. Il a jeté un coup d'oeil sur l'horloge de ses instruments et a chronométré leur trajet entre le Mont Adams et le Mont Rainier, une distance de 47 miles. Il leur a fallu 1 minute 42, rapporte Arnold, ajoutant qu'après qu'il ait atterri il a sorti une carte et par triangulation a évalué la vitesse des "objets" à 1200 miles par heure.

"J'ai pu avoir raté une seconde ou deux dans mon chronométrage, mais la vitesse tournerait tout de même aux alentours de 1.200 milles par heure," a-t-il affirmé.

A Portland, l'inspecteur civil senior de l'administration d'aéronautique de l'état, Edward Leach, a dit qu'il doutait "que quoi que ce soit puisse voyager tellement vite."

De la taille d'un avion de transport

Arnold a également indiqué qu'un DC4 volait à proximité et il a estimé que les "objets" étaient d'une taille à peu près identique à celle de cet avion de passager quadrimoteur, bien que les "objets" n'aient pas eu d'ailes. "Une chose qui m'a frappée," il a dit, "était qu'ils volaient tellement bas. Dix mille pieds, c'est très bas pour quoi que ce soit qui volerait à cette vitesse. "

Il a rapporté qu'ils ont semblé voler presque comme s'ils avaient été attachés ensemble - si l'un plongeait, les autres aussi.

Sheboygan Press USA, 28 juin 1947

KENNETH ARNOLD, LES SOUCOUPES, LE NOUVEAU MEXIQUE, 1947:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Sheboygan Press, de Sheboygan, Wisconsin, USA, le samedi 28 juin 1947.

Les Observateurs du Ciel Insistent Encore de ce qu'ils ont vu des 'Soucoupe Volantes;' L'Armée est Sceptique
White Sands Proving Grounds, N.M. - - (UP) -- un expert en matière de fusée de l'armée a risqué aujourd'hui l'opinion que les soucoupes en vol de Kenneth Arnold étaient simplement des avions à réaction mais près d'une douzaine de personnes se sont élevées dans le pays pour dire qu'ils avaient également vu les mystérieux disques brillants.

Arnold, un vendeur d'extincteur et pilote de Boise, Idaho, dit qu'il a vu neuf des vaisseaux étranges filant à une vitesse de 1.200 miles à l'heure. Arnold était certain de la vitesse. Il les a chronométrés à travers une distance connue entre deux montagnes.

Le Lt. Col. Harold R. Turner, officier commandant de la zone de test des fusées de l'armée ici, a dit aujourd'hui que les disques doivent avoir été des avions à réaction.

Le fils en a vu trois

Mais Mme E.G. Peterson de Seattle a dit non - elle avait vu les choses aussi. Non seulement cela, son fils les a également vues. En fait, il a attiré son attention sur elles.

"Mon fils a vu trois d'entre eux," dit Mme Peterson. "Mais le temps que je sois sortie là je n'ai pu en voir que deux. Ils n'ont pas ressemblé à des vaisseaux à réaction ou toute autre chose que j'aurais jamais vues auparavant.

"Ils étaient brillants, et ont semblé flotter dans le vent. Nous avons du les avoir observé pendant cinq minutes avant qu'ils ne disparaissent, allant vers l'est."

Plusieurs autres résidants ont rapporté les voir dans le secteur.

Les rapports des témoins oculaires ont été une douce musique aux oreilles d'Arnold, qui a été en butte à de grandes moqueries depuis qu'il a raconté voir les gadgets circulaires filant dans le ciel à 10.000 pieds près du Mont Rainer [sic, Rainier] dans le Sud de l'état de Washington.

L'ingénieur les a aussi vues

Si lui et d'autres on réellement vu des soucoupes, elles doivent vraiment avoir couvert du terrain.

Arnold a indiqué qu'il les a vues "à environ 15:00, heure standard Pacifique," ce mardi.

Charles Kastl, ingénieur des chemins de fers, de 60ans et résidant à Joliet, Illinois, a dit qu'il a repéré "environ neuf" des choses comme tandis qu'il marchait le long d'une autoroute à 13:50 mardi.

Cela signifie qu'elles doivent avoir couvert la distance de Seattle vers Chicago - environ 2.000 milles - en environ 50 minutes. Kastl a indiqué qu'il a vu une file d'objets circulaires plats allant "plus vite que n'importe quel avion que j'ai jamais vu" environ 10 à 12 milles à l'est de Joliet. Ils volaient à environ 4.000 pieds de haut et allaient du nord au sud.

"Je ne pouvais voir aucun lien qui les reliait, mais ils ont agi comme si le disque principal avait un motorisation pour faire se mouvoir les autres parce que quand il s'est retourné, les autres l'ont fait aussi. Quand il se redressait, les autres se redressaient."

Volaient réellement

Kastl a indiqué qu'il "n'a pas pensé" à l'incident, excepté pour en parler à son épouse, jusqu'à ce qu'Arnold ait rapporté voir les avions.

Si les disques ont vraiment fait le vol de Seattle vers l'est mardi, ils doivent s'être dirigé sur le retour à l'ouest le jour suivant. W.I. Davenport, un charpentier Kansas City, dit qu'il a vu neuf d'entre eux volant dans la direction de l'ouest tandis qu'il travaillait sur un toit aux environs de midi mercredi.

Il a dit qu'ils allaient tellement rapidement qu'il a à peine eu le temps de les compter.

Et ils doivent avoir fait des vols précédentes - si l'on admet qu'ils volent.

Byron Savage d'Oklahoma City a dit qu'il a vu une sorte d'engins similaires il y a cinq ou six semaines.

Les astronomes à Seattle et Joliet disent qu'il n'y a pas d'explication naturelle pour les rapports.

Dans l'intervalle, Turner a proposé une explication pour "la chute de corps" rapportée depuis au moins deux endroits dans le sud-ouest aujourd'hui. Il a dit qu'ils étaient des météores, et il a expédié un groupe de recherche en avion à Tularosa, Nouveau Mexique, et un autre en automobile à Engle, Nouveau Mexique, pour en rapporter la preuve.

SOUCOUPES DANS LA PRESSE U.S., 1947:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Philadelphia Evening Bulletin, USA, 2 juillet 1947.

Un aviateur vétéran rejoint les rangs des témoins de 'soucoupe volantes'
Portland, Oregon, 2 juillet -- (A.P.) -- Le rapport d'un pilote expérimenté de la Côte Ouest a été ajouté aujourd'hui aux comptes-rendus de plus en plus nombreux de "soucoupes volantes" au-dessus de l'ouest.

Richard Rankin, vétéran de plus de 7.000 heures dans le ciel, a dit qu'il a vu les disques controversés mystérieux au-dessus de Bakersfield, Californie, de "allant peut-être à 300 ou 400 miles par heure."

Il y en avait dix volant en formation vers nord, a-t-il dit à un journaliste, mais ensuite "ils ont fait demi-tour et se sont dirigés vers le sud, il n'y en avait plus que sept."

"Je ne pouvais pas déterminer le nombre ou l'emplacement de leurs propulseurs et n'ai distingué aucunes ailes ou queue. Ils sont apparus presque rond," a-t-il dit.

Rankin a indiqué qu'il les a vus depuis le sol le 23 juin, mais a hésité à décrire ce qu'il a vu jusqu'à ce qu'il ait remarqué que d'autres ont rapporté la même chose.

Au début, a-t-il continué, il a supposé qu'il avait vu le XF-5U-1, l'avion expérimental "crêpe volante" de la Navy. La Navy a depuis lors annoncé qu'elle a un seul XF-5U-1, et qu'il n'a pas quitté le Connecticut.

De nouveaux rapports, en attendant, sont venus de trois villes, Astoria, Madras et Portland dans l'Orégon. Les Portlandais faisant le rapport, le M. et Mme Robert Balliet, ont indiqué qu'ils étaient incrédules au sujet des histoires de soucoupes jusqu'à ce qu'ils en aient vu au moins une dizaine d'entre elles s'envolant silencieusement au-dessus du fleuve Colombia hier.

La Libre Belgique Belgique, 5 juillet 1947

LES SOUCOUPES VOLANTES DE 1947 DANS LA PRESSE:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Libre Belgique, Belgique, le 5 juillet 1947.



Dans le ciel américain De mystérieuses "soucoupes volantes"

Le tout dernier jeu aux Etats-Unis consiste à lever le nez en l'air et à chercher dans le ciel des mystérieux "bolides" qui, depuis quelques jours, défrayent la chronique.

La semaine dernière, en effet, neuf mystérieux projectiles furent aperçus traversant le ciel dans l'état de Washington, à une vitesse apparente de près de 2000 km à l'heure.Des phénomènes semblables étaient signalés par la suite d'El Paso dans le Texas, de Vancouver et de nombreux autres endroits. Toutes les hypothèses émises pour en expliquer l'origine sont successivement abandonnées. On avait pensé qu'il s'agissait du "Flying Pancake" (la crêpe volante) ou d'un avion sans ailes, mais les autorités navales ont fait savoir que le "pancake" n'avait pas quitté sa base. On avait parlé aussi d'effets de lumière sur les nuages ou même d'explosion d'un météore, mais selon les experts ces théories ne résistent pas à l'examen. Cependant, on signale un phénomène semblable au Canada où une "étoile géante" a traversé l'espace près de l'île du Prince Edouard. Selon les témoins canadiens, ces bolides ressemblent à une "soucoupe à thé" et traversent l'horizon en trente seconde sans émettre aucun bruit, en dégageant une lueur fulgurante. Des deux côtés, les radars n'ont signalé la présence d'aucun corps étrange dans le ciel et l'armée déclare n'avoir procédé au tir d'aucun projectile à réaction.

Le mystère des "soucoupes volantes" demeure entier. (A.P.)


Dernière édition par le Mar 27 Nov 2007, 23:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 17:35

Dernières Nouvelles d'Alsace France, 5 juillet 1947

DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE, 5 JUILLET 1947:



Ce court article est apparu dans le quotidien régional "Dernières Nouvelles d'Alsace" le Samedi 5 Juillet 1947. Il fait directement suite à la célèbre observation du pilote civil Kenneth Arnold, qu'il mentionne, et précède de peu l'annonce et le démenti consécutif par la base de Roswell de l'Army Air Corps de la récupération d'une soucoupe volante.

Il est intéressant de noter que l'explication par le Flying Pancake, également surnommé Flapjack, avait déjà été réfutée par les militaires, pour cause: il n'y eut jamais qu'un seul Flapjack ayant volé, certes pas à 2000 km à l'heure, ni dans le silence, et bien entendu ses rares et délicats vols d'essais étaient scrupuleusement consignés. Pourtant cinquante ans plus tard il se trouve en France des... sociologues pour expliquer que "les Flapjacks" sont la cause des observations d'OVNIS de cette époque.

DES "SOUCOUPES VOLANTES" TRAVERSENT LE CIEL A 2000 km A L'HEURE

WASHINGTON (AP) - Le tout dernier jeu aux Etats-Unis consiste à lever le nez en l'air et à chercher dans le ciel de mystérieux "bolides" qui depuis quelques jours défrayent la chronique. La semaine dernière en effet, neuf mystérieux projectiles furent aperçus traversant le ciel dans l'ouest de l'Etat de Washington à une vitesse apparente de près de 2.000 km à l'heure. Des phénomènes semblables étaient signalés par la suite d'El Paso dans le Texas, de Vancouver et de nombreux autres endroits.

On avait pensé qu'il s'agissait du "Flying Pancak [sic]" (la crêpe volante) ou d'un avion sans aile, mais les autorités navales on fait savoir que le "Pancake" n'avait pas quitté sa base.

Selon les témoins canadiens ces bolides ressemblent à une "soucoupe à thé" et traversent l'horizon en trente secondes, sans émettre aucun bruit, en dégageant une lueur fulgurante.

De leur côté, les radars n'ont signalé la présence d'aucun corps étranger dans le ciel et l'armée déclare n'avoir procédé au tir d'aucun projectile à réaction.

Le mystère des "soucoupes volantes" demeure entier.

SOUCOUPES US DANS LA PRESSE FRANCAISE DE 1947:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Monde, France, le 6 juillet 1947.


Cosmos ou aéronautique?

En plusieurs points de leur vaste pays, de Washington à Los Angeles,, de la frontière mexicaine aux confins du Canada, les Américains observent depuis quelques jours des bolides atmosphériques étranges et mystérieux. S'agit-il d'un phénomène naturel, qui a pour théâtre l'espace intersidéral? ou de la denière trouvaille de l'aviation?

Nos confrères des agences de presse américaines se perdent en hypothèses entre la "soucoupe" et la "crêpe volante", surnom du dernier-né sans queue de la marine américaine.

Cependant les experts restent muets. Il est très difficile d'expérimenter dans le laboratoire atmosphérique sans être au moins aperçu.

Providence Journal USA, 6 juillet 1947

8 SOUCOUPES SE POSENT PRES DE SPOKANE, 1947:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Providence Journal, Providence, USA, page 3, le 6 juillet 1947.

Spokane, Etat de Washington, 5 juillet (AP). -- On a rapporté aujourd'hui que huit soucoupes volantes fait un atterrissage sur une montagne près de Saint Maries, Idaho, en pleine vue de 10 personnes. Mme Walter Johnson de la banlieue de Dishman a dit que les soucoupes sont descendues dans des bois de construction là jeudi dans la soirée mais n'avaient pas été rapportées jusqu'à ce qu'elle soit rentrée à sa maison de Dishman aujourd'hui. Les soucoupes ont été vues tombant près dde la Baie de Butler sur le fleuve St. Joe à six miles à l'ouest de St. Maries, où Mme Johnson rendait visite à ses parents.

Elle a dit qu'elles sont entrées dans le champ de vision à une vitesse extrême, voyageant du sud au nord. Soudainement, elles ont ralenti, a-t-elle dit, et ont alors "flotté comme des feuilles mortes vers la terre."

"La partie mystérieuse était que nous ne pouvions pas les voir après l'atterrissage," a dit Mme Johnson. "Nous avons pu les voir osciller vers le bas dans les bois de construction, pourtant nous ne pouvions pas voir qu'elles ont fait quoi que ce soit aux arbres." A la fois l'Autorité de l'Aviation Civile et les officiels de la Froce Aérienne ont été avisés de l'incident mais aucun plan immédiat pour une recherche aérienne dans le secteur n'a été annoncé.

Le Monde France, 6 juillet 1947

LES SOUCOUPES AMERICAINS DE 1947 VUES DANS LA PRESSE FRANCAISE:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien



Cosmos ou aéronautique?

En plusieurs points de leur vaste pays, de Washington à Los Angeles, de la frontière mexicaine aux confins du Canada, des Américains observent depuis quelques jours des bolides atmosphériques étranges et mystérieux. S'agit-il d'un phénomène naturel, qui a pour théâtre l'espace intersidéral?


Ou de la dernière trouvaille de l'aviation?

Nos confrères des agences de presse américaines se perdent en hypothèses, entre la "soucoupe" et la "crêpe volante", surnom du dernier-né sans queue de la marine américaine. Cependant les experts restent muets. Il est très difficile d'expérimenter dans le laboratoire atmosphérique sans être au moins aperçu.

La France France, 7 juillet 1947

7 JUILLET 1947:

L'article provient du journal quotidien La France, 7 Juillet 1947.



Comme la suggestion que les "disques volants" puissent être extra-terrestres était fort peu répandue à ce moment, les "savants" n'avaient donc aucun mal à réfuter l'idée que ce puisse être des "corps célestes," ne suggéraient pas que les témoins puissent être des menteurs ou des victimes "d'hallucinations," et ne pensaient pas que si les gouvernements ont des secrets, il y a nécessairement des "fuites." La "soucoupe volante à élastique" de Georges De Bay préfigure les recherches de la NACA puis NASA en matière d'avions à cellule porteuse ("lifting bodies"), sauf bien entendu pour ce qui est du concept de la propulsion à élastique.

Des "disques volants" dans le ciel des Etats-Unis

SEATTLE. - Depuis quelques semaines, de nombreuses personnes prétendent avoir vu voler à une vitesse que certains évaluent à 2000 kilomètres à l’heure, des objets plats en forme de "soucoupes".

L’opinion des savants

CHICAGO. – Le professeur Oliver Lee, directeur de l’Observatoire de la Northwestern University, a exprimé l’opinion que les "disques volants" aperçus par la population de divers états du Nord-Ouest étaient "probablement des engins fabriqués par l’homme et contrôlés par radio". D’autre part, le professeur Gérard Kiper, directeur de l’Observatoire Yerkra, dans le Wisconsin, s’est déclaré partisan d’une théorie analogue. Il est catégoriquement opposé à l’hypothèse selon laquelle ces "disques volants" pourraient être des corps célestes.

Le professeur a précisé: "Un des plus grands exploits techniques réalisé pendant la guerre, l’émission d’un signal radar vers la lune, a été exécuté dans le secret le plus absolu. Ces "disques volants" pourraient bien être aussi une invention secrète de guerre.

Un Français est-il à la base de l’invention?

Enfin, le fabricant d’automobiles Leo Benz, qui est établi à Los Angeles, a déclaré à ce sujet qu’il avait connu un inventeur français, Georges de Bay, qui, en 1928, aurait fait dans le parc Griffith, à Los Angeles, des expériences avec une sorte de soucoupe renversée de forme oblongue, propulsée à l’aide de bandes de caoutchouc et naviguant en l’air à la manière d’une pierre plate qui ricoche sur l’eau. M. Benz ajoute : "J’ai perdu de vue de Bay, il m’a indiqué à l’époque son intention de gagner l’Europe et peut-être la Russie, parce qu’il avait à ce moment la plus grande difficulté à obtenir aux Etats-Unis le financement de ses recherches."

La Libre Belgique Belgique, 8 juillet 1947

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Libre Belgique, le 8 juillet 1947.



Le mystère des "disques volants" aux Etats-Unis

LE CONCOURS DE L'AVIATION MILITAIRE

Dans toute la région nord-ouest des Etats-Unis, des avions militaires se tiennent prêts à prendre l'air pour tenter d'éclaircir le mystère des "disques volants". Une patrouille composée d'appareils ayant à leur bord des caméras munis de téléobjectifs a été organisée, dimanche, dans le but de photographier les mystérieux disques qui sillonnent depuis plusieurs semaines, le ciel de cette région.

"BRUIT DE TRAIN ROULANT DANS LE LOINTAIN"

Le mystère des "soucoupes volantes" n'est nullement éclairci, et l'on signale de nouvelles apparitions de ces étranges météores dont personne, jusqu'ici, n'a vu un seul exemplaire de près. Jusqu'ici, les disques volants auraient été vus dans trente-huit Etats de l'Union, ainsi qu'à Washington [L'état de Washington], et même au Canada. Douze Etats et l'Ontario, du sud-ouest du Canada, revendiqueraient dimanche l'honneur d'une visite des fabuleux engins [météore?]. Une femme d'Hagerstown (Maryland) affirme en avoir vu cinq qui se dirigeaient vers l'est à une vitesse extraordinaire, avec un bruit de "train roulant dans le lointain" [avions?] (A.P.)

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par le Mar 27 Nov 2007, 23:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 17:35

La France France, 8 juillet 1947

LES DISQUES VOLANTES DANS LA PRESSE FRANCAISE DE 1947:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La France, France, le 8 juillet 1947.



Huit "Disques volants" auraient atterri" dans l'Idaho

SAINTE-MARIE (Idaho). -- On apprend que huit "soucoupes volantes" auraient atterri sur le flanc d'une montagne à dix kilomètres de Sainte-Marie. Ce fait n'est pas encore confirmé officiellement.

L'armée américaine a envoyé une équipe enquêter sur place. D'après plusieurs habitants des environs, ces "soucoupes" seraient chacune de la dimension d'une maison de cinq pièces et traverseraient le ciel à une très grande vitesse.

L'armée américaine est prête à intervenir pour éclaircir le mystère

PORTLAND (Oregon). -- Des avions de l'armée américaine se tiennent prêts à prendre l'air dans la région du nord-ouest des Etats-Unis pour tenter d'éclaircir le mystère des "soucoupes volantes."

Une patrouille a été organisée dimanche. Elle comprenait des appareils équipés de caméras à objectifs télescopiques afin de tenter de photographier les mystérieux objets volants qui sillonent depuis plusieurs semaines le ciel de cette partie des Etats-Unis.

The Colombian Canada, 8 juillet 1947

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Columbian, Colombie Britannique, Canada, page 3, le 8 juillet 1947.

DES SOUCOUPES APPARAISSENT PRES DE MALLARDVILLE, B.C.

Le mystère des "soucoupes volantes" est devenu de plus en plus mystifiant pour nos riverains au cours du week-end alors que six personnes, trois d'entre elles habitant à Mallardville, ont fait l'affirmation d'avoir vu des disques brillants filer à travers le ciel à midi dimanche.

Antoine Beauregard, peintre, a indiqué qu'il travaillait à une maison durant l'après-midi et a soudainement vu "un disque d'aluminium brillant" traverser le ciel "à une hauteur d'environ 15 miles."

"C'était d'environ 300 pieds de long," a dit M. Beauregard. "Ma vue est très, très bonne, et je puis juger la distance et la taille exactement."

Un journaliste du Colombian a essayé de joindre M. Beauregard mais il n'était pas à son travail. Il a été vu le long de Colombisa street tôt ce matin mais le journaliste n'a pas pu le trouver pour obtenir son histoire de vaisselle bondissante.

Mme Beauregard a dit qu'elle savait peu de choses de ce que son mari a vu. "Mon mari a dit qu'il a vu un disque, plus grand que la plupart, brillant et rond et en quelque sorte carré sur un côté. C'est tout que je sais vraiment de cela."

D'autres qui ont fait l'affirmation d'avoir vu les "soucoupes" étaient Mme V.M. Bailey, Mme Edward Vere et Mme. Carol Watkins, qui se reposaient sur les marches de l'Old Orchard Auto Camp à environ 16 h. dimanche d'où elles ont vu " un nuage de poussière comme deux petites tornades sur la colline vers New Westminster."

Selon leur rapport, trois disques sont alors remontés de par derrière les arbres.

L'Aurore France, 8 juillet 1947

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien L'Aurore, Paris, France, en pages 1 et 3, le 8 juillet 1947.

TOUTE L'AMERIQUE A LE NEZ EN L'AIR


LES AVIONS A REACTION pourchassent les "crêpes volantes"

Mais il ne s'agirait que d'un effet d'optique

Après les boules de feu suédoises, une nouvelle attraction astronomique passionne les Etats-Unis. De mystérieux disques blancs traversent le ciel à une vitesse évaluée à 1.800 kilomètres à l'heure. Ils affectent la forme d'une soucoupe de dimension considérable, de huit à seize mètres de diamètre. Depuis plus de dix jours, et dans plus de trente Etats de l'Amérique, ces crêpes volantes traversent le ciel.

Au début, les personnalités officielles ont parlé d'hallucinations collectives, mais la concordance des témoignages, de plus en plus nombreux, commence à inquiéter et le gouvernement et les milieux scientifiques.

Une soucoupe volante aurait atterri sur le flanc d'une montagne, près de Sainte-Marie, dans l'Etat d'Idaho. Le témoin, Mme Walter Johnson, a déclaré après M. Kenneth Arnold, qu'elle avait vu huit soucoupes descendre dans les bois, comme des feuilles qui volètent.

- Elles étaient, a-t-elle dit, de la dimension d'une maison de cinq pièces, et traversaient le ciel à une vitesse inimaginable.

Selon M. Urey, physicien de l'université de Chicago, la présence des disques mystérieux observés à plusieurs reprises, mérite une enquête sérieuse. A son avis, il peut n'y avoir aucun rapport entre l'existence de ces soucoupes et les expériences sur les réactions atomiques. De son côté M. David Lilienthal, président de la commission de l'énergie atomoique
Il semble que certaines lois d'optique puissent expliquer ces phénomènes dont on continue de signaler le passage, en petits groups ou en formations serrées, de diverses régions des Etats-Unis.

Suite en page 3 (2ème col.)







LES "CREPES VOLANTES"

Suite de la 1ère page

Aux limites de l'acuité visuelle, en effet, tout objet, quelles que soient ses dimensions réelles, apparaît finalement sous la forme d'un point plus ou moins lumineux. S'il s'agit d'un objet réfléchissant des rayons lumineux, comme c'est le cas dans la plupart des phénomènes en question, l'oeil aperçoit, presque toujours, un cercle minuscule. S'agit-il d'un effet d'optique produit par des avions? C'est l'explication que suggère Howard Lakeslee rédacteur scientifique d'une grande agence américaine.

Quoi qu'il en soit, l'armée de l'air s'efforce, depuis dix jours, de vérifier les informations relatives à ces vols extraordinaires.

- Nous ne croyons pas possible, à déclaré le capitaine Tom Brown, de l'armée de l'air à Washington, que quelqu'un ait fabriqué des projectiles radio-guidés pouvant atteindre 1 800 kilomètres à l'heure. Nous ne connaissons personne qui, officiellement ou non, fasse des expériences de ce genre, et les savants sont aussi perplexes que nous-mêmes.

Le Monde France, 8 juillet 1947

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Monde, Paris, France, le 8 juillet 1947.



ECHOS

L'affaire des "soucoupes volantes"

Les agences de presse et les journaux américains continuent de se passionner pour les "soucoupes volantes", qui constituent maintenant une véritable affaire. Nos confrères d'outre-Atlantique ne l'inventent pas: un correspondant de l'United Press a vu samedi dernier, à la nuit tombante, un mystérieux disque blanc traverser le ciel à grande vitesse. Et dans trente Etats de l'Amérique de nombreuses personnes en ont aperçu, isolées ou groupées en "escadrilles". Dans une ville de l'Etat de l'Idaho, dans le Nord-Ouest des Etats-Unis, on affirme avoir vu une grappe de "soucoupes" tomber au sol sur le flanc boisé d'une montagne. Des aviateurs ont observé, eux aussi, des bolides brillants, de forme inconnue dans les milieux aéronautiques.

Les déclarations des nombreux témoins concordent sur l'aspect des fantômes atmosphériques, mais le diamètre "apparent" est tantôt de cinq ou six mètres, tantôt de douze à quinze mètres.

Il est compréhensible que dans un pays et à une époque où le radar atteint la lune de ses émissions, où les V-2 radioguidés photographient le golfe du Mexique de 180.000 mètres d'altitude, où la barrière du son est sur le point d'être traversée par des avions fulgurants, où les études cosmiques rivalisent chaque jour d'ingéniosité avec les recherches de la mécanique et de la chimie atomique, il est même excusable que les neurologistes demeurent sceptiques à l'égard des soucoupes volantes, en attendant les explications des experts, qui doivent être bien contrariés d'une telle dispersion s'ils sont eux-même dans le secret.

Roswell Daily Record USA, 8 juillet 1947

DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE, 9 JUILLET 1947, ROSWELL:
REPRODUCTION DE L'ARTICLE ORIGINAL:



TRANSCRIPTION:

L'ARMEE AMERICAINE A TROUVE UN "DISQUE VOLANT"

ROSSWELL [sic] - NEW MEXICO (AP). -- L’armée de l’air américaine annonce qu’un "disque volant" a été trouvé dans une ferme près de Rosswell [sic] et qu’il est actuellement en possession de ses services.

Cette découverte aurait été faite "au cours de la semaine dernière".

Le disque a été remis aux autorités de l’aérodrome de la base militaire de Rosswell [sic] par la police locale.
L’armée n’a communiqué aucun autre détail sur cette sensationnelle découverte.

BREF COMMENTAIRE:

Patrick Gross:

Ceci un parmi ce que je crois avoir été des centaines ou plus de courts articles de quotidiens régionaux qui reprirent l'annonce officielle de l'Armée des USA de leur récupération d'un "disque volant" près de Roswell, Nouveau Mexique.

Celui-ci est basé sur le communiqué de presse de l'Associated Press plutôt que sur ses équivalents de l'Agence France Presse. La raison pour laquelle j'ai cet article particulier à disposition plutôt qu'un article d'un quotidien régional Suédois par exemple est simplement que je suis Alsacien. "Dernières Nouvelles d'Alsace," généralement appelé "les DN" ou "DNA" dans ma région, et "L'Alsace," sont les deux grands quotidiens régionaaux de l'Alsace depuis longtemps. Le site des "DNA" est sur www.dna.fr

SOURCE DE L'ARTICLE:

"L'armée Américaine a trouvé un "disque volant"", article dans le quotidien régional "Dernières Nouvelles d'Alsace", Alsace, France, 9 Juillet 1947.

Los Angeles Herald-Express USA, 8 juillet 1947

TRANSCRIPTION TRADUITE:

L'Armée Trouve une "Soucoupe Volante"
Un Général Pense que c'est une
Cible de Radar Météo

L'Air Force Dit que le Plateau A été Récupéré Sur un Ranch Par l'Associated Press

ROSWELL, N.M. [NOUVEAU-MEXIQUE.] 8 Juillet -- l'Armée de l'Air là aujourd'hui a annoncé qu'un disque volant avait été trouvé sur un ranch près de Roswell et est en possession de l'Armée. Le Lieut. Warren Haught [sic, Walter Haut], officier de l'information publique du terrain d'aviation de l'armée de Roswell, a annoncé que la trouvaille avait eu lieue "à un certain moment de la semaine dernière" et qu'elle a été confiée au terrain d'aviation de par la coopération du bureau du shérif. Il a été inspecté la Base Aérienne de l'Armée de Roswell et plus tard envoyé en avion vers de "plus hauts quartiers généraux." L'armée n'a donné aucun autre détail.

Des officiers à la base disent que le "disque" a été envoyé en avion à bord d'une Super-Forteresse vers de "plus hauts quartiers généraux" non révélés. La base aérienne a refusé de donner des détails sur la construction du disque ou son aspect, mais des résidants proches du ranch sur lequel le disque a été trouvé ont rapporté avoir vu une lumière bleue étrange il y a plusieurs jours à environ 3 heures du matin.

La déclaration de Haught [Sic, Haut]:

"Les nombreuses rumeurs concernant le disque volant sont devenues une réalité hier quand le bureau du Renseignement de la 509ème Escadre (atomique) de Bombardement de la Huitième Armée de l'Air, Terrain d'Aviation de l'Armée de Roswell, a été assez chanceux pour entrer possession d'un disque par la coopération d'un des ranchers locaux et le bureau du shérif du comté de Chaves."

"Le disque a atterri sur un ranch près de Roswell lors de la semaine dernière. N'ayant pas d'équipements de téléphone, le propriétaire d'un ranch a stocké le disque jusqu'au moment où il a pu se rendre au bureau du shérif, qui a à son tour informé le Major Jesse A. Marcel du Bureau du Renseignement de la 509ème Escadre de Bombardement."

"On a réagi immédiatement et le disque a été récupéré au domicile du rancher. Il a été inspecté au Terrain d'Aviation de l'Armée de Roswell et plus tard convoyé en avion par le Major Marcel vers de plus hauts quartiers généraux."

Plus tard l'A.A.F. a indiqué que davantage d'information ont montré que l'objet aurait eu un diamètre d'environ 20 à 25 pieds si il était reconstruit. Rien dans la construction apparente "n'a indiqué la moindre capacité pour aller vite, et il n'y avait aucune trace d'une motorisation, a dit l'A.A.F. La construction du disque a semblé trop fragile pour lui avoir permis de porter un homme, a-t-il été ajouté.

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Army Finds 'Flying Saucer', General believes it is radar weather target", article en première page, titre principal, dans le bi-quoditidien "Los Angeles Herald-Express," 8 Juillet 1947, édition de soirée.

San Francisco News USA, 8 juillet 1947

TRANSCRIPTION TRADUITE:

BULLETIN:

ROSWELL, N.M., 8 JUILLET - la possession d'un "disque volant" a été révélée aujourd'hui par le Bureau du Renseignement de la 509ème Escadre de Bombardement de la Base Aérienne de l'Armée à Roswell.

Les officiers à la base disent que le "disque" a été envoyé à bord d'une Super-Forteresse vers des "quartiers généraux plus importants," non révélés.

Le bureau du renseignement a signalé qu'il est entré en possession du "disque" grâce à la coopération d'un rancher et de George Wilson, shérif à Roswell. Le disque a atterri sur un ranch près de Roswell lors de la semaine dernière. N'ayant pas d'équipement téléphonique, le rancher, dont le nom n'a pas encore été obtenu, a stocké le disque jusqu'au moment où il a pu se rendre au bureau du shérif de Roswell.

La base aérienne a refusé de donner des détails sur la construction du disque ou son aspect.

Des résidants près du ranch ont voir [sic] une lumière bleue étrange il y a plusieurs jours à environ 03:00 heure du matin.

BREF COMMENTAIRE:

Patrick Gross:

Ceci est l'un des parmi des centaines de courts articles de journaux qui reprirent l'annonce que l'Armée des USA avait "récupéré un disque volant" près de Roswell, Nouveau Mexique. L'Armée a très rapidement diffusé un nouveau communiqué annonçant qu'il ne s'agissait que de débris de ballons. Toute l'affaire est alors tombée dans l'oubli.

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Bulletin", article dans le journal "San Francisco News", 8 Juillet 1947.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 17:49

ROSWELL DAILY RECORD, 1947, ROSWELL:

REPRODUCTION DE L'ARTICLE ORIGINAL:



TRANSCRIPTION TRADUITE:

LA RAAF CAPTURE UNE SOUCOUPE VOLANTE SUR UN RANCH DANS LA REGION DE ROSWELL:
Aucun Détails Du Disque Volant Ne Sont Révélés

Un quincailler de Roswell et son épouse disent avoir vu le disque

Le bureau de renseignement militaire du 509th Bombardment group de la base aérienne de l'armée à Roswell a annoncé à midi aujourd'hui que la base est entrée en possession d'une soucoupe volante. Selon des informations communiquées par ce service, sous le commandement du Major J.A. Marcel, officier de renseignement, le disque fut trouvé sur un ranch dans le voisinage de Roswell, après qu'un fermier anonyme ait prévenu le Sheriff George Wilcox, ici, qu'il a trouvé l'instrument dans les environs.

Le major Marcel et un détachement de son département se rendirent au ranch et récupérèrent le disque, déclare-t-on. AprèS que l'officier du renseignement ait examiné l'instrument, il fut envoyé par avion vers un lieu plus important. Le bureau du renseignement déclara qu'aucun détail de la construction ou de l'apparence de la soucoupe n'a été révélé.

Mr. et Mrs. Dan Wilmot furent apparemment les seules personnes à Roswell qui ont vu ce qu'ils pensaient être une soucoupe volante. Ils étaient assis sur leur porche à 105 South Penn. la nuit de mercredi dernier vers 10:00 lorsqu'un grand objet brillant fit irruption dans le ciel depuis le Sud-Est, se dirigeant vers le Nord-Ouest à une vitesse très élevée. Wilmot attira l'attention de Mrs. Wilmot vers l'objet et tous deux coururent vers la cours pour le regarder. Il fut visible pendant moins d'une minute, peut-être 40 ou 50 secondes selon l'estimation de Wilmot. Il dit que l'objet était selon lui a une altitude de l'ordre de 1500 pieds et estima (que sa vitesse se situait) entre 400 et 500 miles par heure. En apparence il avait l'air ovale, comme deux soucoupes placées l'une sur l'autre face à face, ou comme deux bassines d'autrefois collées ensemble de la même façon. L'ensemble du corps de l'engin brillait comme si de la lumière provenait de l'intérieur, mais pas comme cela devrait le faire à l'intérieur, pas comme si l'objet était éclairé par en dessous. Depuis l'endroit où il se tenait, Wilmot dit que l'engin devait faire une taille visuelle de 5 pieds, et c'est en estimant la distance qu'il estima qu'il devait avoir de 15 à 20 pieds de diamètre, bien que cela ne soit qu'une estimation. Wilmot déclara qu'il n'avait entendu aucun son, mais Mrs. Wilmot dit qu'elle entendit un son de glissement pendant un court instant. L'objet paru à la vue au Sud-Est et disparu au dessus des arbres au voisinage de Six Miles Hill. Wilmot, qui est l'un des citoyens les plus estimables et les plus respectés de la ville, garda cette histoire pour lui en espérant que quelqu'un d'autre allait se présenter et dire l'avoir vu, mais finalement aujourd'hui il décida qu'il allait en parler lui-même.

L'annonce que le RAAF en avait une en sa possession fut faite seulement quelques minutes après qu'il ait décidé de raconter les détails de ce qu'il avait vu.

BREF COMMENTAIRE:
Patrick Gross:

Il s'agit là de l'article original du journal de la ville de Roswell, faisant suite au communiqué de presse de RAAF (Roswell Army Air Field, soit la base aérienne militaire de Roswell).

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Le RAAF capture une soucoupe volante sur les terres d'un ranch de la région de Roswell", article dans le journal local "Roswell Daily Record", Roswell, Nouveau Mexique, USA, le 8 Juillet 1947.
L'article est disponible sur l'Internet sur www.roswell-record.com/july8.html, une page du site du journal Roswell Daily Record (www.roswell-record.com).

http://ufologie.net/rw/p/rdr8jul1947f.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 17:55

JOURNAL "THE SACRAMENTO BEE", 8 JUILLET 1947, ROSWELL:

TRANSCRIPTION TRADUITE:

L'Armée Révèle Qu'elle a trouvé un Disque Volant à un Ranch au Nouveau Mexique
Sacramento Bee, 8 Juillet 1947

ROSWELL (N.M.). 8 Juillet. (AP) -- les forces aériennes de l'Armée ici ont aujourd'hui annoncé qu'un disque volant a été trouvée sur un ranch près de Roswell et est en possession de l'armée. Le lieutenant Warren Haught, [Sic, Walter Haut] officier de l'information publique du Terrain d'Aviation de l'Armée de Roswell, a annoncé que la trouvaille avait été faite "à un certain moment de la semaine dernière" et a été remise au terrain d'aviation par la coopération du bureau du shérif.

De plus hauts quartiers généraux

"Il a été inspecté au terrain d'aviation de l'armée de Roswell et a plus tard été prêté par le major Jesse A. Marcel du bureau du renseignement du 509ème groupe de bombardement à Roswell à de plus hauts quartiers généraux."

L'Armée n'a donné aucun autre détail. La déclaration de Haught:

"Les nombreuses rumeurs concernant les disques volants sont devenues une réalité hier quand le bureau du renseignement du 509th groupe (atomique) de bombardement de la 8ème Armée de l'Air, terrain d'aviation de l'armée de Roswell, a eu la chance d'entrer en possession d'un disque par la coopération d'un des ranchers et du bureau du shérif du comté de Chaves."

"L'objet volant a atterri sur un ranch près de Roswell à un certain moment de la semaine dernière. N'étant pas équippé du téléphone, le rancher a stocké le disque jusqu'au moment où il a pu entrer en contact avec le bureau du shérif, qui a son tour a informé Jesse A. Marcel, du bureau du renseignement du 509ème groupe de bombardement."

Inspecté à Roswell

"L'action a éTé immédiate et le disque a été récupéré au domicile du rancher. Il a été inspecté au terrain d'aviation de l'armée de Roswell, et plus tard prêté par le Major Jesse Marcel à de plus hauts quartiers généraux."

Le nom du rancher et l'emplacement de son habitation ont été retenus.

George Walsh de la station de radio KSWS qui a fourni les premières nouvelles de l'annonce a indiqué que seuls le major Marcel, le colonel W. H. Blanchard, officier commandant à Roswell, et le rancher, avaient vu l'objet ici.

Le shérif, a rapporté Walsh, quand il a entendu les mots du rancher, est allé immédiatement chez l'officier du renseignement au terrain de Roswell.

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Army has flying disc", article dans le journal "The Sacramento Bee", 8 Juillet 1947.

http://ufologie.net/rw/p/sacramentobee8jul1947f.htm

THE TIMES, LONDRES, 8 JUILLET 1947:

REPRODUCTION DE L'ARTICLE ORIGINAL:



TRANSCRIPTION TRADUITE:

L'ARMEE U.S. VA EXAMINER UNE "DISQUE VOLANT"

DE NOTRE CORRESPONDANT

WASHINGTON, 8 Juillet

Après une annonce de l'Armée depuis Roswell, Nouveau Mexique, disant qu'un objet ressemblant à un "disque volant" avait été trouvé là, le commandant de la Huitième Armée de l'Air a indiqué ici ce soir que l'objet était envoyé au centre de recherches de la base de Wright, Ohio, pour examen.

SOURCE DE L'ARTICLE:

"U.S. Army to examine "flying disk"", article dans le journal national "The Times", Londres, 8 Juillet 1947.

SEATTLE DAILY TIMES, 8 JUILLET 1947:

TRANSCRIPTION TRADUITE:

UN DISQUE ATTERRI A UN RANCH DANS LE NOUVEAU MEXIQUE
IL EST EN POSSESSION DE L'ARMEE SA TAILLE EST SECRETE
ON RAPPORTE QUE LE DISQUE EST TRANSPORTE EN B-29

Par l'Associated Press

ROSWELL, N. M., 8 juillet -- Les forces aériennes de l'Armée de l'Air ont annoncé ici aujourd'hui qu'un disque volant avait été trouvé sur un ranch près de Roswell et est en possession de l'Armée.

Le Lieut. Warren Haught [sic, Walter Haut], officier de l'information publique du Terrain d'Aviation de l'Armée de Roswell, a annoncé que la trouvaille avait été fait à "un certain moment de la semaine dernière" et a été remis à la base aérienne par la coopération du bureau du shérif.

"Il a été inspecté au Terrain d'Aviation de l'Armée de Roswell et a par la suite été prêté" par le Major Jesse A. Marcel du Bureau de l'Intelligence du 509ème groupe de bombardement de Roswell "à de plus hauts quartiers généraux."

L'armée n'a donné aucun autre détail.

A Washington D.C., le Brig. Gén. Roger Ramey a indiqué aujourd'hui qu'un objet abîmé décrit comme un disque volant qui a été trouvé près de Roswell, Nouveau Mexique, est transporté par avion au centre de recherches des Forces Aériennes de l'Armée au terrain de Wright, Ohio.

Ramey, commandant de la huitième Armée de l'Air avec ses quartiers généraux à Fort Worth, a reçu l'objet de la Base Aérienne de l'Armée de Roswell.

En parlant par téléphone aux quartiers généraux des Forces Aériennes de l'Armée à Washington, Ramey a décrit l'objet comme étant "de construction fragile; presque comme un cerf-volant." Il était tellement abîmé que Ramey ne pouvait pas dire s'il avait la forme d'un disque. Il n'a pas indiqué la taille de l'objet.

Il y avait quelques "fragments de fatras" trouvés près de l'objet près du ranch du Nouveau Mexique où un rancher l'a aperçu la semaine dernière.

Ramey a signalé qu'autant que la recherche des Forces Aériennes de l'Armée avait pu le déterminer, personne n'avait vu l'objet dans le ciel. Interrogé sur ce que ce matériel semblait être, les officiels des Forces Aériennes de l'Armée ici ont dit que Ramey l'a décrit comme étant que "apparemment une certaine sorte de papier alu."

Le nom et l'emplacement de la maison du rancher n'ont pas été divulgués.

George Walsh, de la station par radio KSWS, qui a fourni les premières nouvelles de l'annonce, a indiqué que seulement le Major Marcell [sic, Marcel], le Colonel W. H. Blanchard, officier commandant le terrain d'aviation de Roswell, et le rancher, avaient vu l'objet ici.

Plus tard les officiels du quartier général des Forces Aériennes de l'Armée ont nié avoir la moindre information à ce sujet. Ils ont dit qu'ils essayaient d'appeler Roswell par téléphone pour découvrir ce qui s'était produit.

Le Ministère de la Guerre à Washington n'a rien eu à dire dans l'immédiat au sujet de la trouvaille rapportée.

La déclaration de Haught [sic, Haut]:

"Les nombreuses rumeurs concernant le disque volant sont devenues une réalité hier quand le bureau de l'intelligence du 509ème Groupe de Bombardement Atomique de la 8ème Armée de l'Air au Terrain de Roswell, a été assez chanceux pour entrer en possession d'un disque par la coopération d'un des ranchers locaux et du bureau du shérif du comté de Chaves."

"L'objet volant a atterri sur un ranch près de Roswell à un certain moment de la semaine dernière. N'ayant pas des équipements de téléphone, le rancher a stocké le disque jusqu'au moment où il a pu entrer en contact avec le bureau du shérif, qui a à son tour informé le Major Jesse A. Marcel du bureau d'intelligence du 509ème groupe de bombardement.

"Il a été agit immédiatement et le disque a été cherché au domicile du rancher. Il a été inspecté à la base Aérienne de l'Armée de Roswell et plus tard prêté par le Major Marcel à de plus hauts quartiers généraux."

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Disk lands on ranch in N.M - is helf by Army", article en première page du journal Daily Times, de Seattle, le 8 juillet 1947.

http://ufologie.net/rw/p/seattledailytimes8jul1947f.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 18:03

Dernières Nouvelles d'Alsace France, 8 juillet 1947


Ce court article est paru dans le quotidien régional "Dernières Nouvelles d'Alsace" le Mardi 8 Juillet 1947. Il fait directement suite à la célèbre observation du pilote civil Kenneth Arnold, qu'il mentionne, et précède d'un jour la reprise par ce journal de l'annonce par la base de Roswell de l'Army Air Corps de la récupération d'une soucoupe volante.

Nous y apprenons que les "soucoupes volantes" seraient un simple mirage, car les avions vus de loin ressemblent à des points quand "les témoins volant en formations serrées [sic]" les voient. Les points étant ronds, et les disques volants aussi, forcément... A la décharge du journal, notons l'emploi du conditionnel, et notons que l'article n'est rien de plus que la reprise d'un communiqué de l'Associated Press reprenant sans donner de sources quelque propos d'un "savant" américain persuadé d'avoir définitivement réglé l'absurde question des "soucoupes volantes" qui hantent les journaux depuis quelques jours.

LES "SOUCOUPES VOLANTES" SERAIENT UN SIMPLE MIRAGE

NEW YORK (AP) - Il semble que certaines lois d'optique puissent expliquer l'énigme des "disques volants" dont on continue de signaler le passage en diverses régions des Etats-Unis. Aux limites de l'acuité visuelle, tout objet quelles que soient ses dimensions réelles, apparaît finalement sous la forme d'un point plus ou moins lumineux. S'il s'agit d'un objet réfléchissant des rayons lumineux comme c'est le cas dans la plupart des phénomènes en question, l'oeil aperçoit presque toujours un cercle minuscule. Les avions volant à grande distance apparaissent à l'oeil comme une tache ronde et lumineuse lorsqu'ils sont frappés par le soleil et ce serait l'explication des "disques" aperçus par des témoins volant en formations serrées.

L'Est Républicain France, 8 juillet 1947


'ARMEE DE L'AIR US A LA POURSUITE DES SOUCOUPES VOLANTES, 1947:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien l'Est Républicain, Alsace, France, le 8 Juillet 1947.

Des patrouilles d'aviations

A LA POURSUITE des "soucoupes volantes" Grosseur du gibier: une maison de cinq pièces

Portland (Oregon). - Des avions de l'armée américaine se tiennent prêts à prendre l'air dans la région du nord-ouest des Etats-Unis pour tenter d'éclaircir le mystère des "soucoupes volantes."

Une patrouille a été organisée dimanche. Elle comprenait des appareils équipés de caméras à objectifs télescopiques afin de tenter de photographier les mystérieux objets volants qui sillonnent depuis plusieurs semaines le ciel de cette partie des Etats-Unis. D'autre part, on apprend de Sainte-Marie (Idaho) que huit "soucoupes volantes" auraient atterri sur le flanc d'une montagne, à dix kilomètres de Sainte-Marie. Ce n'est pas encore confirmé officiellement. L'armée américaine a envoyé une équipe sur place. D'après plusieurs habitants des environs, ces "soucoupes volantes" seraient chacune de la dimension d'une maison de cinq pièces et traverseraient le ciel à une très grande vitesse.

France Soir France, 8 juillet 1947

LES SOUCOUPES VOLANTES DE MARS DANS LA PRESSE FRANCAISE DE 1947:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien France Soir, Paris, France, le 8 juillet 1947.





"LES SOUCOUPES VOLANTES VIENNENT DE RUSSIE OU DE LA PLANETE MARS"

pensent les Américains

Depuis douze jours, les U.S.A. guettent dans le ciel les mystérieux projectiles
(De notre envoyé spécial perm. G.H. MARTIN)

NEW YORK, 7 Juillet (par télégramme)

On assiste actuellement aux Etats-Unis, soit au plus fabuleux phénomène d'hallucination collective de tous les temps, soit à un avant goût des émotions qui secoueront le pays lorsque l'opinion populaire aura, pour la première fois, la certitude que les Russes possèdent des projectiles sismiques. Les hommes de science parlent savamment "d'illusion d'optique", mais franchement personne ne croit qu'il puisse s'agir d'illusions.

Les mystérieuses "soucoupes volantes" qui, depuis douze jours, sillonnent le ciel Américain, auraient peuplé l'air de fantastiques " [?] volantes", si l'on en croit les récits des témoins oculaires recueillis aujourd'hui dans la région du Nord-Ouest des Etats-Unis. On signale également la première "assiette volante" dans le ciel Canadien. Depuis trois jours, l'Amérique entière marche avec [?] [?] vers les [?], scrutant l'espace avec l'espoir de repérer un de ces objets inexplicables. [?] de grands avec au-dessus de l'horizon.

Avions contre... soucoupes

L'armée américaine nie formellement avoir aucun avion ou projectile-fusée qui puisse expliquer la présence d' "assiettes volantes" sur le continent Nord-Américain. L'Armée admet que le phénomène a été signalé trop fréquemment durant les derniers jours pour pouvoir être écarté avec légèreté par les autorités militaires. Aussi six avions de chasse militaires ont volé toute la journée d'hier dans l'Etat d'Orégon. Leurs pilotes avaient reçu l'ordre de guetter ces "assiettes." Sur l'aéroport militaire d'Oakland, Californie, un avion-fusée, l'un des plus rapides du monde, est prêt à s'envoler afin de se jeter furieusement à la poursuite des assiettes, si leur présence devait être subitement signalée dans les environs de cette base aéronautique, située près de la baie de San Francisco. Tous les appareils militaires sont munis d'un équipement photographique afin de filmer ces phénomènes, mais aucune prise fructueuse n'a été signalée jusqu'ici. Un rapport parvenu de Spokane (Etat de Washington) selon lequel huit "disques aériens" auraient été aperçus, ayant chacun la taille d'une maison de cinq pièces, volant à une vitesse de 500 à 1500 kmh, et à une altitude de [1800?] mètres, atterrissant littéralement devant dix témoins fiables, au bord de la rivière [?] dans l'état d'Idaho. Selon le témoin, Mme Walter, les "soucoupes volantes" tombaient comme des feuilles d'arbres, mais aucune n'a pu être retrouvée une fois au sol.

"Ce peut être un mirage..."disent les savants

Un voyageur de commerce se déplaçant en avion [??] [????] de la ville de Sioux, dans l'Etat d'Idaho, fut le premier à observer les "disques volants", qui, depuis lors, ont été observés en diverses régions à de nombreuses reprises. [?], ce voyageur de commerce [... illisible]

La Libre Belgique Belgique, 9 juillet 1947

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien La Libre Belgique, le 9 juillet 1947.


Une nouvelle version sur les "disques volants"

UN MORCEAU DE METAL TOMBE D'UN DES ENGINS EST A L'ANALYSE A L'UNIVERSITE DE CHICAGO.

L'Université de Chicago a reçu lundi, un colis contenant un morceau de "métal" qui se serait détaché d'un des "disques volantes" qui ont été aperçus le 25 juin dans la région de Puget Sound (Etat de Washington).

Un certain Harold Dahl, qui a envoyé ces fragments à l'Université aux fins d'analyse, déclare qu'il se trouvait ce jour-là, à bord d'un bateau en compagnie de deux autres personnes, lorsque six énormes objets de forme circulaire apparurent à travers les nuages. D'après lui, cinq de ces objets, d'un diamètre d'environ 60 mètres tournaient autour du sixième. Chacun de ces disques semblait posséder un trou central entouré d'une rangée de points qui ressemblaient à des hublots. Ces objets se stabilisèrent à une hauteur d'environ cinq cent mètres, puis subitement se mirent à s'élever. C'est au moment où ils arrivèrent à une altitude de 1.500 mètres qu'une "substance" sembla se dégager du disque central et qu'une sorte de "pluie métallique" se mit à tomber. C'est un de ces fragments, recueilli par M. Dahl, qui est parvenu à l'Université de Chicago [canular célèbre].

DES ATTERRISSAGES D'ENGINS!

On apprend que huit soucoupes volantes auraient atterri sur le flanc d'une montagne, à dix kilomètres de Sainte-Marie dans l'Idaho. Ce fait n'est pas encore confirmé officiellement. L'armée américaine a envoyé une équipe enquêter sur place.

UNE "HISTOIRE" COMME TANT D'AUTRES?

Selon le "New York Times", ce sont de ces "histoires" que les aviateurs se racontent dans les aéroports qui seraient à l'origine de l'affaire des "disques volants" un de ces monstres aériens que le pilote Vernon Laird, à bord de son Lightning 38, aurait abattu en plein vol. "En effet, rapporte le journal, Baird aurait déclaré: Nous étions quatre dans un hangar, en train de bavarder, et nous avons imaginé cette histoire de "soucoupes volantes". Quelqu'un doit l'avoir entendue et colportée. Je n'en reviens pas que l'on y ait ajouté foi."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par le Ven 23 Nov 2007, 18:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 18:04

Roswell Daily Record USA, 9 juillet 1947

TRANSCRIPTION TRADUITE:

Le Gen. Ramey Descend la Soucoupe de Roswell Ramey Dit que l'Excitation n'est Pas Justifiée

Le Général Ramey Dit que le Disque est un Ballon Météo

Fort Worth, Texas, 9 juillet (AP) -- un examen par l'armée a révélé la nuit dernière que les objets mystérieux trouvés sur un ranch isolé du Nouveau Mexique étaient un inoffensif ballon météo de haute altitude -- pas un disque volant tombé au sol. L'excitation avait était forte jusqu'à ce que le Brigadier GénéRal Roger M. Ramey, commandant de la Huitième Armée de l'Air ayant ses quartiers généraux là-bas ait éclairci le mystère.

Le paquet de feuille métallique, des tiges en bois cassé et les restes en caoutchouc d'un ballon ont été envoyés là-bas hier par des transports aériens de l'armée à la suite de l'apparition de rapports que c'était un disque volant.

Mais le général a dit que les objets étaient les restes écrasés d'une cible ray wind [sic, Rawin] employée pour déterminer la direction et vitesse des vents aux altitudes élevées. L'officier de garantie Irving Newton, prévisionniste à la station météorologique des forces aériennes de l'armée là-bas a dit, "nous les employons parce qu'ils vont beaucoup plus haut que l'oeil peut voir." Le ballon météo a été trouvé il y a plusieurs jours près du centre du Nouveau Mexique par le rancher W. W. Brazel. Il a dit qu'il n'en a pas pensé grand chose, jusqu'à ce qu'il soit arrivé à Corona, N. M., samedi passé, et ait entendu les rapports de disques volants.

Il est revenu à son ranch, à 85 miles de nord-ouest de Roswell, et a récupéré l'épave du ballon, qu'il avait placée sous des brosses. Ensuite Brazel s'est dépêché de revenir à Roswell, où il a rapporté sa trouvaille au bureau du shérif. Le shérif a appelé le terrain d'aviation de Roswell et le Major Jesse A. Marcel, officier du renseignement du 509ème groupe de bombardement a été affecté au cas. Le Colonel William H. Blanchard, officier commandant du groupe de bombardement, a rapporté la trouvaille au Général Ramey et l'objet a été envoyé par avion immédiatement au terrain d'aviation ici. Ramey a parlé é la radio ici la nuit passée pour annoncer que la découverte du Nouveau Mexique n'était pas un disque volant.

Newton a indiqué qu'une fois déployé, l'instrument "ressemble une étoile à six pointes, est argentée d'aspect et s'élève dans le ciel comme un cerf-volant." A Roswell, la découverte a déclenchée une bourrasque d'excitation. Les lignes téléphoniques du shérif George Wilcox ont été bloquées. Trois appels sont venus d'Angleterre, l'un d'eux du London Daily Mail, a-t-il a dit. Un officier des relations publiques ici a dit que le ballon était dans son bureau "et il restera probablement exactement là." Newton, qui a fait l'examen, a indiqué qu'environ 80 stations météorologiques aux Etats-Unis employaient ce type de ballon et qu'il pourrait être venu de n'importe laquelle d'entre elles. Il a dit qu'il avait envoyé vers le ciel des ballons identiques pendant l'invasion d'Okinawa pour déterminer de l'information balistique pour les canons lourds.

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Gen. Ramey Empties Roswell Saucer", article dans le journal quotidien local "The Roswell Daily Record", 9 juillet 1947.

Las Vegas Review Journal USA, 9 juillet 1947

TRANSCRIPTION TRADUITE:


LES HISTOIRES DE DISQUES VOLANTS DECLINENT COMME L'ARMEE, LA NAVY TAPE DESSUS

Par United Press

(UP) -- Les rapports de soucoupes volantes filant à travers le ciel ont chuté brusquement aujourd'hui pendant que l'armée et la marine commençaient une campagne approfondie pour arrêter les rumeurs.

Une à une, les personnes qui ont pensé qu'elles tenaient entre leurs mains les 3.000$ offerts pour une authentique soucoupe volante ont trouvé leurs mains pleines de rien. Les quartiers généraux de la 8ème armée à Fort Worth, Texas, ont annoncé que l'épave d'un objet couvert de feuillet de fer blanc trouvé sur un ranch du Nouveau Mexique n'était rien de plus que les restes d'un ballon météo. Les quartiers généraux de l'AAF [Army Air Forces] à Washington ont censément fourni un démenti "cinglant" aux officiers à la base de Roswell, Nouveau Mexique, pour avoir suggéré que cela ait été un "disque volant."

Un disque en aluminium de 16 pouces équipé de deux condensateurs de radio, un commutateur de lumière fluorescent et de la tuyauterie en cuivre trouvée par F.G. Harston près de Shreveport, Louisiane, dans la zone des affaires, a été déclarée par la police être "évidemment la réalisation d'un farceur." La police a pensé que le farceur l'a lancée au-dessus d'un panneau de signalisation et l'a observée atterrir aux pieds de Harston. Il a été remis aux fonctionnaires de la base aérienne de l'armée de Barksdale.

Les officiers du renseignement naval des Etats-Unis à Pearl Harbour ont enquêté sur les affirmations par 100 hommes de la marine qu'ils ont vu un objet mystérieux "de couleur argentée, comme l'aluminium, sans ailes ni dérive," volant au-dessus de Honolulu à une grande allure tard hier. La description a correspondu à un ballon météo mais 5 de ces hommes, au courant des caractéristiques des appareils d'observation météo, jurent que ce n'était pas un ballon.

"Il s'est déplacé extrêmement rapidement pendant une période courte, a semblé ralentir, a alors disparu haut dans le ciel," a dit le Yeoman 1/C Douglas Kacherle de New Bedford, dans le Massachusetts. Son histoire a été corroborée par le Marin 1/C Donald Ferguson, d'Indianapolis; le Yeoman 3/C Morris Kzamme, de La Crosse, dans le Wisconsin, le Marin 1/C Albert Delancey, de Salem, Virginie Occidentale, et le Yeoman 2/C Ted Pardue, de McClain, dans le Texas.

L'Amiral William H. Blandy, commandant en chef de la flotte Atlantique, a dit que comme tout le monde, il était curieux au sujet des soucoupes volantes rapportées, "mais je ne crois pas qu'elles existent."

Lloyd Bennett, de Oelwein, dans l'Iowa, vendeur, a été têtu au sujet du disque de 6 pouces 1/2 en acier brillant qu'il a trouvé hier. Les autorités ont indiqué ce n'était pas une "soucoupe volante" mais Bennett a indiqué qu'il réclamerait la récompense offerte pour les disques mystérieux. Il y a eu d'autres écarts. Tous les parties prenantes n'ont pas été satisfaits avec l'annonce que l'épave trouvée sur le ranch du Nouveau Mexique était celle d'un ballon météo.

L'excitation a suivi ce cycle:

1. Le Lieutenant Warren Haught [sic, Walter Haut], officier de relations publiques à la base de Roswell, a publié un rapport au nom du Colonel William Blanchard, commandant de la base. Il indiquait qu'un objet décrit comme un "disque volant" a été trouvé sur le ranch Foster il y a trois semaines par W.W. Brazel et avait été envoyé à de "plus hauts officiels" pour examen.

2. Le Brigadier Général Roger B. Ramey, commandant de la 8ème Armée de l'Air dite à Fort Worth a dit qu'il pensait que l'objet était "le reste d'un ballon météo et d'un réflecteur de radar," et n'était "rien qui doive exciter." Il a permis à des photographes de le prendre en photo. Il a été annoncé que l'objet serait envoyé au terrain de Wright, Dayton, Ohio.

3. Plus tard, l'officier de garantie Irving Newton, de Stetsonville, dans le Wisconsin, officier de la météo à Fort Worth, a examiné l'objet et dit définitivement qu'il n'était rien d'autre qu'une cible fort endommagée utilisée pour déterminer la direction et la vitesse des vents d'altitude élevée.

4. Le Lt. Haught [sic, Walter Haut] a censément indiqué à des journalistes qu'il "avait été prié de se taire par deux appels téléphoniques coléreux de Washington."

5. Les tentatives de contacter le Colonel Blanchard ont abouti à l'information que "il est maintenant en train de partir en congé."

6. Le Major Jesse A. Marcel, officier du renseignement du 509th groupe de bombardement, a censément dit à Brazel, le découvreur de l'objet, "il n'a rien à voir avec l'armée ou la marine pour autant que je puis dire."

7. Brazel a dit aux journalistes qu'il avait trouvé de l'équipement de ballon météo auparavant, mais n'avait rien vu qui ait ressemblé à sa plus récente trouvaille.

8. Ces hommes qui ont vu l'objet ont indiqué qu'il avait eu un ruban de papier fleuri autour de lui portant les initiales "D.P."

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Flying disc tales decline - as Army, Navy cracks down", article dans le quotidien "The Las Vegas Review Journal", 9 juillet 1947.

Ceylon Observer Sri Lanka, 9 juillet 1947

TRANSCRIPTION TRADUITE:

"SOUCOUPES VOLANTES" AU-DESSUS DE L'AFRIQUE DU SUD, DU CANADA
ET DE L'AUSTRALIE?


Rapports Contradictoires sur les Mystérieux Objets

"PREUVES CONCRETES" DANS TROIS CAS

LONDRES, 9 JUILLET

Le mystère "Soucoupe Volante" s'épaissit.

Les rapports de Reuters indiquent aujourd'hui que les objets mystérieux ont été vus non seulement aux Etats-Unis -- où les rapports sont venus de 41 états -- mais au Canada, en Australie et en Afrique du Sud.

Les déclarations concernant la taille des disques varient de "aussi grand qu'un disque de gramophone" à "un diamètre de 200 pieds avec un trou au centre."

Pendant ce temps le Congrès Mondial des Inventeurs a offert une récompense de mille dollars pour la livraison d'une "soucoupe volante" à leur exposition à Los Angeles cette semaine. Les preuves concrète également n'ont pas manqué, jusqu'ici trois rapports de "disques" ou de parties de disques ont été rapportés. Tandis qu'une des découvertes rapporte "une construction fragile" avec comme matériel une "certaine sorte de feuillet de fer blanc," une autre parle de métal en fusion d'un huitième de pouce d'épaisseur fondant seulement à une chaleur de 6.300 degrés, et une troisième parle de "métal semblable à de la roche" qui a plu vers le sol à partir d'un disque volant énorme.

En attendant un professeur de Physiologie de Sydney, H. P. Cotton, de l'Université de Sydney, a entrepris une expérience avec sa classe de 450 étudiants et a démontré que, quand on regarde un ciel clair en se concentrant sur un point fixe tout en se tenant toujours parfaitement immobile, des objets lumineux et ovales se déplaçant rapidement sont vus. Ce dont il a expliqué que c'était dû aux corpuscules rouges de sang ayant [sic] devant la rétine. La première preuve concrète a été annoncée la nuit passée quand des autorités de l'Armée de l'Air de l'Armée des Etats-Unis à Roswell, Nouveau Mexique, ont indiqué qu'un disque volant avait été trouvé sur le terrain d'aviation.

Le Général Roger Ramey, commandant de la Huitième Armée de l'Air avec ses quartiers généraux à Fort Worth dans le Texas, a reçu l'objet de la base aérienne de l'armée de Roswell. Il a été envoyé par avion au Centre de Recherches de l'Armée de l'Air de l'Armée au terrain de Wright, Ohio. Lors d'une conversation téléphonique avec les quartiers généraux de l'Armée de l'Air l'Armée à Washington, il a décrit l'objet comme une "construction fragile presque comme une boîte."

Jusqu'ici la recherche a pu déterminer que personne n'avaient vu l'objet dans le ciel, ajoute le général. Interrogé sur ce que le matériel semblait être, les officiels de l'Armée de l'Air à Washington l'ont décrit comme "apparemment certaine sorte de feuille d'étain."

Il aurait eu un diamètre d'environ 20 à 25 pieds si il était reconstruit, ont ajouté les fonctionnaires. Rien dans sa construction apparente n'a indiqué la moindre capacité pour la vitesse et il n'y avait aucune trace d'une source d'énergie. La construction du disque a semblé trop fragile lui avoir permise de porter un homme.

UN APPAREIL METEOROLOGIQUE

Les quartiers généraux de l'Armée de l'Air de l'Armée ont indiqué plus tard que l'officier qui avait vu l'objet a émis une opinion forte que ce pourrait être un dispositif météorologique. "Il y a une certaine indication que l'objet pourrait avoir été fixé à un ballon qui correspond avec la description de l'équipement météorologique que nous avons en service," a-t-il été énoncé.

Pendant ce temps, un homme de Oelwein, Iowa, a affirmé qu'une soucoupe volante s'était écrasée dans sa cour avant, la nuit passée. Il a dit qu'il a trouvé un morceau de métal dans sa cour, de six pouces et demi de diamètre et d'environ un huitième de pouce d'épaisseur. Des avions étaient en l'air au moment de la descente de l'objet, a-t-il dit. L'homme, Lloyd Bennett, a déclaré qu'il a fait analyser un morceau du matériel par un métallurgiste qui a dit que le disque a semblé être d'un certain métal coulé sous pression qui a seulement fondu à une chaleur de 6.300 degrés.

UN METAL RESSEMBLANT A DE LA ROCHE

Un rapport de Chicago indique qu'un morceau de métal semblable à de la roche, ayant été prétendument laissé tombé d'une des "soucoupes en volantes" est arrivé hier pour l'analyse par des métallurgistes de l'Université de Chicago.

L'expéditeur, M. Harold Dahl, de Tacoma dans l'Etat de Washington, a dit que le 25 juin, au-dessus du Puget Sound, près de la frontière canadienne, lui et de deux compagnons à bord d'un petit bateau ont vu ce qui a semblé être d'énormes beignets argentés descendant entre les nuages. Il a ancré son bateau et est allé à terre et a observé les objets avec des jumelles. Il a vu cinq objets flotter autour d'un sixième. Ils avaient environ 200 pieds de diamètre avec un trou au centre entouré par ce qui a semblé être une rangée de hublots.

Les vaisseaux, comme M. Dahl les a décrits, sont venus à niveau à environ quinze cent pieds et alors se sont alors élevés rapidement à une hauteur de presque un mile. A ce moment, selon M. Dahl, le vaisseau au centre a commencé à laisser tomber une substance qui a plu vers le bas sur l'eau et le long du rivage. Les morceaux de la "pluie de métal" ont cassé une partie du cache de la roue de son bateau et ont cassé un objectif d'une phare sur son pont.

FORMATION EN "V"

Le rapport sud-africain indique que deux habitants de Johannesburg ont rapporté qu'ils ont vu des "soucoupes volantes" au-dessus de la ville hier tôt.

Ils ont dit que les objets étaient environ aussi grands que des disques de gramophone et tournaient à une grande vitesse dans une formation en "V . Les objets ont disparu dans un nuage de fumée, ont-ils ajouté.
Six personnes ont prétendu avoir vu les "soucoupes volantes" dans les cieux au-dessus de Sydney dans les 24 dernières heures.

Un homme a dit qu'il a vu un objet lumineux et ovale dans le ciel la nuit à une hauteur d'environ dix mille pieds. Sa description était identique à celle des objets rapportés avoir été vu dans les cieux au-dessus du Canada et des régions des Etats-Unis -- (Reuters)

SOURCE DE L'ARTICLE:

""Flying saucers" over S. Africa, Canada and Australia?", article dans le journal quotidien "The Ceylon Observer", 9 juillet 1947.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par le Ven 23 Nov 2007, 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 18:04

San Francisco Chronicle USA, 9 juillet 1947

TRANSCRIPTION TRADUITE:

Les nombreuses rumeurs qui circulaient au sujet des disques volants sont devenues une réalité hier quand le bureau de renseignement de la 509ème Escadre de Bombardement de la 8ème Armée de l'Air, Base Aérienne Militaire de Roswell, a eu assez de chance pour entrer en possession d'un disque par à la coopération d'un des fermiers locaux et du bureau du shérif du comté de Chaves. L'objet volant a atterri dans un ranch près de Roswell à un certain moment de la semaine dernière. Ne disposant pas de téléphone, le fermier a entreposé le disque jusqu'au moment où il a été en mesure de contacter le bureau du shérif, qui à son tour a informé le Major Jesse A. Marcel, du Bureau du Renseignement de la 509ème Escadre de Bombardement. Des mesures ont été prises immédiatement et le disque a été récupéré au domicile du rancher. Il a été inspecté à la Base Aérienne Militaire de Roswell et a été par la suite remis é de plus hauts quartiers généraux par le Major Marcel.

SOURCE DE L'ARTICLE:

Article dans le journal "San Francisco Chonicle", le 9 Juillet 1947.

L'Est Républicain France, 9 juillet 1947

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien l'Est Républicain, Alsace, France, le 9 Juillet 1947.

Les "soucoupes volantes" dégagent une "pluie métallique"

... ET UN MORCEAU A PU ETRE RECUPERE

Chicago. - M. Harold Dahl vient d'envoyer à l'université de Chicago un colis contenant un morceau de "métal" qui aurait été lancé par une "soucoupe volante" observée le 25 juin dernier dans la région du Puget Sound (Etat de Washington).

L'expéditeur affirme qu'il était à bord d'une embarcation en compagnie de deux autres personnes, lorsque "six énormes objets de forme circulaire firent leur apparition à travers les nuages." selon lui, "cinq de ces six objets, d'un diamètre de soixante mètres, tournaient autour du sixième. ils semblent perforés d'un orifice central entouré d'une rangée de cercles ressemblant à des hublots."

M. Harold Dahl dit d'autre part: "Ces projectiles se sont stabilisés à une altitude de 500 mètres, puis ont pris subitement de la hauteur. Au moment où ils atteignaient une altitude de 1.500 mètres environ, une substance parut se dégager de l'objet central et une sorte de "pluie métallique" se mit à tomber." D'autre part, le pilote d'un avion commercial a rapporté qu'il aurait rencontré une "soucoupe volante" qui, prise dans les remous de son appareil, se serait désintégrée et aurait disparu. "Large de sept mètres environ, dit l'aviateur, le projectile ressemblait à une coquille d'huître au centre de laquelle un pilote aurait pu prendre place". Quelques heures plus tard, il ajoutait qu'il avait été extrêmement surpris de se voir pris au sérieux.

Enfin, la radio Australienne a annoncé qu'on a observé à Sydney des "soucoupes volantes" qui viennent ainsi de faire leur apparition dans le ciel australien. Un professeur australien qui a observé ce phénomène avec un groupe d'étudiants a conclu qu'il s'agissait là d'une simple illusion d'optique.

The New York Times USA, 9 juillet 1947

REPRODUCTION DE L'ARTICLE ORIGINAL:



Le 'Disque' Près du Site de Test de la Bombe Est Juste un Ballon Météo Un Officier Résoud une Enigme Qui A Déconcerté ses Supérieurs - Des Histoires de 'Soucoupes Volantes' Arrivent de Tout Autour du Monde

Par MURRAY SCHUMACH

La vaisselle céleste a fait planer l'Armée pendant plusieurs heures hier avant qu'un officier n'ait expliqué que ce qu'un collègue pensait être un "disque volant" n'était rien de plus qu'un ballon météo cabossé de l'armée.

Ce dénouement a clôturé le chapitre du Nouveau Mexique dans la saga des "soucoupes volantes" qui a déjà eu des contributions de quarante-trois autres états de l'Union aussi bien que de l'Australie, l'Angleterre, l'Afrique du Sud, le Mexique et le Canada.

Cependant, aucun des rapports précédents ou suivants de corps merveilleux étranges n'a créé autant confusion que l'annonce étonnante d'un lieutenant de l'armée qu'un "disque volant" avait été trouvé sur un ranch près de Roswell, N.M., près de la zone de test de la bombe atomique. L'officier, le Lieut. Warren Haught [sic, Walter Haut], officier de l'information publique du Terrain d'Aviation de l'Armée de Roswell, n'a fait aucun tralala au sujet de la découverte dans son rapport détaillé tel que rapporté par Associated Press.

"Les nombreuses rumeurs concernant les disques volants sont devenues une réalité," a annoncé son rapport. Il a dit quel Officier du Renseignement de quel Groupe de Bombardement de la Huitième Armée de l'Air avait passé le "disque volant" "à de plus hautes autorités."

Alors le téléphone a commencé à sonner entre le Nouveau Mexique et Washington et le "disque" a bien pris la route sur le chemin de la démonstration de comment le cercle pourrait devenir carré. Au fur et à mesure que le grade des officiers enquêteurs devenait plus élevé, le cercle a perdu une à une ses courbes et développé des côtés jusqu'à ce qu'il ait été grossièrement octogonal. Dans l'intervalle d'une heure, le lieutenant Haught avait donné une nouvelle impulsion au derby des "soucoupes volantes." Son patron, le Brig. Gén. Roger Ramey, a eu une version quelque peu différente du "disque volant." Il a dit que tandis qu'il était vrai qu'on l'ait trouvé sur un ranch, personne de l'avait vu dans le ciel; il était "de construction fragile," apparemment

Suite en Page 10, colonne 4

Le 'Disque' Près du Site de Test de la Bombe Est Juste un Ballon Météo

Suite de la Page 1



fait "d'une certaine sorte de feuille d'étain." Plus tard, on a rapporté qu'il a été envoyé par avion à un laboratoire de recherches au terrain de Wright, Ohio.

A Washington, le Lieut. Gén. Hoyt Vandenberg, sous-chef de l'Armée de l'Air de l'Armée, s'est hâté d'aller à la salle de presse de ses quartiers généraux. Les experts atomiques de la capitale étaient certains que quoi que ce soit que l'on ait trouvé, ce n'était rien qui proviennent d'eux, mais personne n'a semblé savoir au juste quoi faire de l'objet. En conclusion, un modeste officier, Irving Newton, un prévisionniste à la station météorologique de Fort Worth, Tex., a résolu le mystère. Il a dit que c'était juste une pièce d'un ballon météo, comme quatre-vingts stations météorologiques dans le pays en utilisent pour déterminer la vitesse et la direction des vents aux altitudes élevées.

Plusieurs heures avant que le mystère du Nouveau Mexique ait été résolu, un météorologue canadien a suggéré la même réponse en liaison avec des rumeurs de "soucoupes volantes" à Circleville, Ohio. C'était peu après qu'un couple dans la ville de l'Ohio ait proclamé avec jubilation leur "capture" d'un disque mystérieux.

Cependant, le Midwest a été stimulé dans sa chasse par des offres de récompenses de 3000$ pour la "preuve" que l'Amérique ne succombait pas à une épidémie d'hallucinations. Un des premiers à prétendre au prix a été un vendeur de l'Iowa, qui a produit un disque en acier, de presque sept pouces de diamètre. Il a dit qu'il l'a trouvé dans sa cour le matin après qu'il l'ait entendu "s'écraser à travers les arbres." Selon United Press, les journalistes ont pensé que le disque s'était échappé d'un cendrier.

Ensuite il y avait eu le fermier du Nébraska qui a ajouté une touche bucolique à l'histoire. Il a dit que les corps merveilleux étaient "des chapeaux de pailles en feu," qui filaient à travers la nuit, faisant parfois une pause pour se reposer. La contribution du Michigan pour la journée a été un outilleur de Pontiac. Selon United Peess, il a remis au journal une image montrant deux objets circulaires sur un fond noir. Les examens ont montré des trous dans les disques. Egalement dans la pièce, il a avait le Wisconsin, où on a signalé que la Patrouille Aérienne Civile de cet état décollerait à la recherche des "soucoupes volantes." La preuve que les "soucoupes volantes" n'étaient pas des indigènes des Etats-Unis et du Canada a commencé à venir tard dans l'après-midi. Deux résidants de Johannesburg, Afrique du Sud, on dit, selon Reuters, qu'ils ont non seulement vu les objets, mais que ceux-ci ont "voyagé à une vitesse énorme en une formation en V et ont disparu dans un nuage de fumée."

En Angleterre, l'épouse d'un ecclésiastique, qui a dit qu'elle avait maintenu sa découverte secrète par crainte de la dérision, a finalement présenté avant hier une histoire au sujet d'avoir vu "un anneau foncé avec les bords nets," qui a filé à travers le ciel lundi. Les variations australiennes des "soucoupes volantes," bien que rapporté par six personnes dans Sidney, étaient tout à fait ordinaires. Les observateurs ont dit qu'ils étaient un peu plus lumineux que la lune, ont semblé préférer une altitude d'environ 10.000 pieds et se sont déplacés plutôt vivement. Ce peut avoir été la météo, mais la seule allusion à des "soucoupes volantes" dans la ville de New York était quelque remarque sceptique par l'amiral William H.P. Blandy, commandant en chef de la flotte Atlantique. Dixit l'amiral, en réponse aux questions:

"Il reste à me convaincre qu'il existe une telle chose. Je suis convaincu qu'ils ne sont rien dont l'armée de la marine devrait se soucier. Je suis curieux, comme tout le monde, de voir ce qu'il y a là là dedans."

SOURCE DE L'ARTICLE:

"'Disk' near bomb test site is just a Weather balloon", article dans le journal national "The New York Times",

pages 1 et 10, 9 juillet 1947.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici


Dernière édition par le Ven 23 Nov 2007, 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 18:04

L'Aurore France, 9 juillet 1947

REPRODUCTION DE L'ARTICLE ORIGINAL:


TRANSCRIPTION:

ça n'était pas une illusion d'optique...

UNE "SOUCOUPE VOLANTE" atterrit dans la cour d'une ferme au Nouveau Mexique Les militaires restent muets devant cette sensationnelle découverte

Le Lieutenant Warren [sic. Walter Haut], officier du service d'information à la base militaire américaine de Roswell, a annoncé, hier soir, qu'une soucoupe volante avait atterri dans la cour d'une ferme, près de Roswell (Nouveau Mexique) et qu'elle avait été aussitôt remise, par la police locale, aux autorités de l'aérodrome qui l'ont, à leur tour, fait envoyer aux autorités supérieures par le Commandant Jesse Marcel, du 409e groupe de bombardiers, officier de renseignement à la base. Le département de la guerre a refusé de communiquer tout autre détail sur cette sensationnelle découverte. Le lieu même de la découverte, le Nouveau Mexique (qui est, on le sait, le "champ d'essai" habituel des armes nouvelles et, en particulier, des bombes atomiques) permet de penser qu'on se trouve en présence d'un projectile à réaction ou téléguidé actuellement mis au point par les services militaires américains, dont la discrétion s'expliquerait ainsi tout naturellement.

BREF COMMENTAIRE:

Patrick Gross:

L'article dans le grand quotidien national Français l'Aurore reprend l'annonce par la base de Roswell de la récupération d'un "disque volant." L'article semble reprendre les termes du communiqué de l'Agence France Presse du 9 Juillet: il comprend une erreur sur le nom du lieutenant de la base de Roswell qui avait diffusé le communiqué de la base à l'attention des média. Il ne s'agit pas d'un lieutenant Warren, mais du Lieutenant Walter Haut; son nom avait été écorché dans le communiqué de l'AFP en "Warren Haught."

L'article indique deux choses:

- l'annonce de la base de Roswell est parue en France dans au moins un grand quotidien de la presse nationale.

- ce quotidien a simplement repris ici les termes du communiqué de l'Agence France Presse et ne semble pas avoir mené ou pu mener de vérification auprès de la base de Roswell ou d'autres sources militaires Américaines. La notion que "L'Aurore" n'a peut être pas pu vérifier l'information auprès de la base semble tenir à ce que, à ce moment, les autorités Américaines se seraient refusé à tout commentaire, comme l'indique le journal; car c'est là un élément original qui ne figure pas dans les deux communiqués précédents de l'Agence France Presse.

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Une "soucoupe volante" atterrit dans la cour d'une ferme au Nouveau Mexique", article dans le journal national "L'Aurore", France, 9 Juillet 1947.

Chicago Tribune USA, 9 juillet 1947

Disque Volant Fait Tourner les Têtes de l'Armée! LES EXPERTS DE L'ARMEE FONT UN
'TOUR' AVEC LE DISQUE VOLANT!



Ils Découvrent qu'une 'Soucoupe' Etait Seulement un Ballon

Fort Worth, Texas. -- 8 juillet (Spécial) -- Une nation ayant la tremblote des disques a été gratifiée de deux heures survoltées d'une panique prononcée aujourd'hui quand un agent de presse de l'armée a confondu des restes d'un ballon météo avec une des soucoupes mystérieuses du ciel que des centaines de personnes ont récemment rapporté avoir penser avoir vu dans le ciel. L'agent de presse a diffusé une annonce sans ambiguïté qu'un disque volant avait été trouvé sur un ranch du Nouveau-Mexique et était en possession de l'armée. Il a déclenché une vague d'excitation qui a voyagé par les bulletins de radio et les journaux é tavers tout le pays. Les journaux ont été débordés par les appels téléphoniques. Les officiers supérieurs de l'armée à Washington ont bondu sur les téléphones. Pendant une heure ou a peu près, l'objet trouvé sur le ranch est devenu un grand quoi-t-est-ce-que, sa taille, apparence et construction devenant le sujet de spéculations terrifiantes.

L'homme de la météo y jette un oeil

Pendant ce temps l'objet - une masse de tiges de bois cassées enrobées de papier alu - avait été envoyé aux quartiers généraux de la 8ème Air Force ici. Le Major Général Roger M. Ramey, commandant, qui n'était pas sûr de ce que c'était exactement, a avancé la théorie que cela pourrait être un appareillage météorologique. Il a ordonné que ce soit envoyé en avion à la base de Wright, Ohio, pour être examiné par les experts de l'Army Air Force Material Command. Avant que cela ait pu être fait, cependant, un officier commissionné, Irving Newton, chargé de prédictions météorologiques à la station météo de l'armée ici, s'est montré pour y jeter un oeil.

"C'est ce qui reste d'une cible ray wind [Rawin]," a dit Newton. "On les utilise dans quelques 80 station de météo aux Etats-Unis, et ceci pourrait venir de n'importe laquelle d'entre elles."

Les gradés soupirent de soulagement

Les mots de Newton ont retenti sur les télégrammes pour apporter le soulagement au public inquiet. Les grands pontes à Washington ont reposé leurs téléphones, leur visage tout rouge à ce que l'on dit. Plus tard aucun bulletin supplémentaire n'a été diffusé par l'agent de presse qui avait publié le premier.

C'était le lieutenant Warren Haught [Walter Haut], responsable des relations publiques à la base aérienne de Roswell, à Roswell, Nouveau Mexique. La façon dont il l'a dit dans son bulletin original était comme suit:
""Les nombreuses rumeurs concernant le disque volant sont devenues une réalité hier quand le bureau de l'Intelligence du 509th groupe (atomique) de bombardement au terrain de la 8ème force de l'armée à Roswell, a eu la bonne fortune d'entrer en possession d'un disque par la coopération d'un des fermiers locaux et du bureau du shérif."

Le fermier entend l'histoire

Haught a ajouté que le "disque" avait été examiné au terrain de Roswell et expédié à de plus Hautes Autorités. Les événements ayant mené à la publication du bulletin de Haught ont été reconstitués comme étant: W. W. Brizzell, un fermier, a trouvé les restes du ballon la semaine dernière. Près de là à Corona, Nouveau Mexique, samedi, il a entendu parler de l'épidémie nationale du disque. Il a décidé d'informer le shérif.

Le shérif George Wilcox a relayé l'information au terrain de Roswell, où le major Jesse A. Marcel a été assigné à l'enquête. Le Major est allé au ranch et a remis la collection de bâtons et de feuille à la garde de l'armée.

Newton a expliqué que l'objet, une fois déplié, ressemblait à une étoile à six pointes, est d'aspect argenté, et monte dans le ciel comme un cerf-volant, monté sur un ballon de 100 grammes. Il a dit qu'un radar est employé pour suivre le ballon et que les vents en haut sont tracés sur une carte par un processus de triangulation. Il a ajouté avoir utilisé les ballons semblables pendant l'invasion d'Okinawa pour obtenir les informations balistiques pour les canons lourds.

LES VOIR EN AFRIQUE

Les mystérieux disques volants ou les soucoupes tournoyantes, qui ont été rapportés filant dans les cieux de 44 des 48 Etatsaméricains et au Canada pendant la semaine dernière, ont sauté hier les vastes étendues des océans Pacifiques et Atlantiques sud. Des observateurs à la fois à Sydney, en Australie et à Johannesburg, en Afrique Du sud, ont rapporté les avoir observés dans des vols en formation pendant le jour ou la nuit.

Et sur ce continent des centaines de personnes ont rapporté de nouveaux comptes rendus d'avoir été témoin de "boules de feu" filant à travers le ciel de nuit ou ont présenté des rapports également bien documentés d'avoir vu des groupes entiers de soucoupes restant immobiles, tournant, ou dansant en des manoeuvres fantastiques avant de disparaître. Il y avait des centaines d'explications mais toutes étaient purement conjecture, théorie, ou simples opinions. Quelques théoriciens ont indiqué qu'il était probable que les gens au sol avaient vu la lumière du soleil clignotant sur les ailes de vrais avions volant haut dans le ciel.

1,000$ de récompense offerts

A Washington, le secrétaire de presse présidentiel Ross a indiqué à des journalistes qu'un jongleur professionnel de la côte ouest a télégraphé [sic] au Président Truman que les soucoupes faisaient partie d'une pile d'assiettes d'argile qu'il a utilisé dans son numéro et qui lui avaient "échappé des mains." Ross a ajouté que le président n'a pas ordonné d'enquête au sujet des disques. A Los Angeles le Congrès Mondial des Inventeurs a signalé une récompense $1.000 pour la livraison d'un disque volant à l'exposition du congrès, qui ouvre là le 11 juillet. Les Armées de l'Air de l'Armée ont indiqué qu'aucune de ses nombreuses stations de radar n'avait "vu" le moindre disque mystérieux mais un porte-parole a ajouté qu'actuellement les radars de l'armée ne couvrent pas la nation entière. Deux résidants de Johannesburg ont dit à l'agence de presse Reuters qu'ils avaient vu les "soucoupes volantes" tôt hier au-dessus de cette ville. Ils ont dit que les objets étaient environ aussi grands que des "disques de gramophone" et tournaient à une grande vitesse en une formation en V. Ils ont disparu dans un nuage de fumée, ont dit les observateurs. Le professeur Frank S. Cotton, du service de physiologie à l'université de Sydney, a entrepris une expérience avec 22 étudiants, dont la plupart ont ensuite rapporté avoir vu les objets volants. Ce qu'ils ont vu en réalité étaient les corpuscules rouges du sang passant devant la rétine de l'oeil, a indiqué le professeur après.

Origine canadienne niée

OTTAWA, 8 juillet 8 -- (Service de Presse du Chicago Tribune). -- Un démenti définitif que les disques volants, s'ils existent, proviennent du Canada a été apporté ce soir par Brooke Claxton, ministre de la défense. Interrogé pour savoir si les disques pourraient provenir d'une zone de tests con-jointe américano-canadienne dans l'ouest du Canada, il a dit que ce n'est pas le cas. "Il y a seulement une zone d'essai commune américano-canadienne au Canada et c'est à Churchill," a-t-il dit. "Ils ne viennent certainement pas de là. La suggestion est aussi idiote que les la plupart des autres et vous pouvez citer mon propos." La station de Churchill a été ouverte il y a quelques mois aux visites des journalistes et des observateurs étrangers, y compris l'attaché militaire de l'ambassade soviétique ici.

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Flying Disk Gives Army Dizzy Whirl", article dans le journal "Chicago Tribune", Chicago, USA, première page, 9 juillet 1947.

Le Parisien Libéré France, 9 juillet 1947



LA TRANSCRIPTION:

Les Etats-Unis, face au plus grand mystère "in the world" Une "soucoupe volante"tombe entre les mains des Américains

Washington, 8 juillet. -- Depuis une douzaine de jours, des projectiles lumineux sillonent le ciel des Etats-Unis. Les autorités américaines ne prenaient guère la chose au sérieux. Cependant elles viennent de décider de tirer l'affaire au clair. C'est ainsi que que le ministère de l'Air annonce que des officiers enquêtent sur le "mystère des disques volants".

Selon des témoins oculaires, ces projectiles - ou météores - apparaissent soudainement dans le ciel, à plus de 1000 kilomètres à l'heure, traçant une trajectoire oblique, puis disparaissant subitement. Mais on saura bientôt à quoi s'en tenir: car le 509e groupe de bombardement vient en effet d'annoncer qu'il a pu se saisir d'une "soucoupe volante". Ces "disques volants" sont-ils une exclusivité américaine? Non, puisque l'on vient d'apprendre qu'au Canada, au Danemark, aux Baléares et en Australie, ces engins auraient été aperçus dans l'azur.

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Une "soucoupe volante" tombe entre les mains des Américains", article du journal Le Parisien Libéré, France, le 9 juillet 1947.

Corriere della Sera Italie, 10 juillet 1947

REPRODUCTION DE L'ARTICLE ORIGINAL:



TRANSCRIPTION TRADUITE:

Le "disque volant" de Roswell était un ballon sonde Chicago, 9 juillet, nuit

Le sergent Irving Newton, affecté à la station météorologique de la base aérienne de Fort Worth, a résolu aujourd'hui le mystère classé à l'origine comme un "disque volant," qui était tombé près d'une ferme de Roswell, Nouveau Mexique. Les officiels l'ont immédiatement identifié comme un dispositif pour les observations météorologiques à haute altitude, utilisé par l'armée des Etats-Unis, et composé d'un ballon de caoutchouc synthétique et d'un boîtier contenant les instruments pour les mesures à haute altitude.

TRANSCRIPTION:

Il "disco volante" di Roswell era un pallone sonda Chicago, 9 Iuglio, notte

Il mareaciallo Irving Newton, assegnano alla statione meteorologica della base aerea di Fort Worth, ha oggi eliminato il misterioso ordingo calssificato come un "piatto volante", che era caduto preso una fattoria di Roswell, nel Nuevo Messico.

Il officiale lo ha ommediatemente identificato per un congneno per osservazioni meteorologicha ad all quota, gia da tempo in uno nell'Exercito degli Stati Uniti, a composto da un pallone di gomma sintetica e da una cassettina contenent strumenti per le mazurazioni ad alta quota.

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Il "disco volante" di Roswell era un pallone sonda", article dans le journal national "Corriere della Sera", Italie, le 9 juillet 1947.

L'Est Républicain France, 11 juillet 1947

SOUCOUPE DANS LE KENT, 1947:

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien l'Est Républicain, Alsace, France, le 11 Juillet 1947.

Note: Le débris retrouvé dans le jardin de Mr. Russel s'est révélé être une météorite, selon des avis donnés ultérieurement.

DES "SOUCOUPES" EN ANGLETERRE?

Londres. - Deux personnes affirment avoir vu passer, mercredi, une "soucoupe volante" au-dessus du Kent.

En est-ce vraiment une? Hollywood. - Un ingénieur, M. Russell, a découvert dans son jardin ce qui pourrait être réellement cette fois un de ces "disques volants," au sujet desquels les rapports les plus fantaisistes sont parvenus ces jours aux autorités militaires. L'engin découvert par M. Russell est comparable à une "soucoupe" de 65 centimètres de diamètre qui, selon l'ingénieur, a émis une fumée après être tombée au sol avec "un bruit de détonation manquée."

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 18:29

THE WYOMING EAGLE, 9 JUILLET 1947, ROSWELL:

PEU DE DETAILS DONNES CONCERNANT LE DISQUE

Un objet ressemblant à un cerf volant trouvé au Nouveau Mexique est étudié par l'Armée
Par William F. McMenamin

Washington, le 8 juillet (UP). -- Le mystère des "soucoupes volantes" a pris un nouveau tournant cette nuit avec la révélation que les les forces aériennes dede l'Armée ont récupéré un étrange objet au Nouveau Mexique et l'envoie au terrain de Wright, Dyaton, Ohio, pour examen.

L'annonce de cette découverte a été faite en premier par la base aérienne de l'armée, de Roswell, Nouveau Mexique, près d'où une "soucoupe" a été découverte il y a trois semaines.

Les quartiers généraux de l'Army Air Force ont révélé par la suite que le "rideau du secret" a été imposé à tous les détails de cette affaire sauf les plus vagues.

Un porte parole de l'AAF ne voulait que déclarer que la "soucoupe" était un objet de construction légère, semblable a un cerf-volant, mesurant environ 25 pieds de diamètre et recouvert d'un matériau ressemblant à de la feuille d'étain.

Un rapport téléphonique venant du Général de Brigade Roger B. Ramey, commandant de la 8ème Force Aérienne à Forth Worth au Texas, dit que la supposée "soucoupe" était sérieusement endommagée lorsqu'elle a été découverte par un rancher de Corona, à 75 miles au nord-ouest de Roswell dans le Nouveau Mexique. Ramey s'est moqué de la possibilité que l'objet ait pu atteindre la vitesse supersonique attribuée aux "soucoupes volantes" alléguées aperçues ces dernières semaines.

Il a rapporté que l'objet était construit de manière trop légère pour avoir pu transporter quiconque et qu'il n'existait aucune indication qu'il ait été équipé de la moindre motorisation.

L'objet ne portait aucune marque d'identification et Ramey a insisté sur le fait que personne ne l'avait vu en vol.

Les sources de l'AAF ont exclu la possibilité qu'il pouvait s'agir d'un cert volant météo de l'armée. Au cours des sept ou huit dernières années, on avait utilisé des ballons d'hélium pour enregistrer des données météorologiques. Ils ont dit qu'il avait été envoyé à Fort Worth dans une Super-Forteresse pour être ensuite transféré au centre expérimental de l'AAF de Dayton. Les chefs de l'Army Air Force au Nouveau Mexique ont refusé d'autoriser à ce que l'objet soit photographié sous le prétexte que c'était quelque chose "de haut niveau", bien que Ramey indique qu'il n'a pas attaché grande importance à cette découverte qui est en attente d'examen.

L'annonce de Roswell est provenue du colonel William H. Blanchard, officier commandant de la base aérienne de l'armée à Roswell, qui a précisément décrit la découverte comme "un disque volant." Il avait dit que le disque avait été envoyé à des quartiers généraux plus importants, dont il est présumé que c'était le général commandant la 8ème Force Armée à Forth Worth, Texas.

Blanchard ne semblait pas disposé à révéler d'autres détails.

Le shérif de Roswell, George Wilcox, déclara que le disque a été trouvé il y a environ 3 semaines par W.W. Brizell [sic, Brazel], sur le ranch Foster à Corona, à 75 miles au nord-ouest de Roswell.

Wilcox déclara que Brizell [sic, Brazel] n'avait pas le téléphone et qu'en conséquence, il avait du attendre jusqu'à avant-hier pour parler de sa découverte. Brizell [sic, Brazel] déclara au shérif qu'il ne savait pas ce que pourrait être ce disque, mais qu'au départ, il lui avait semblé qu'il s'agissait d'un enregistreur météorologique.

Le bureau du shérif informa l'armée qui envoya des officiers du renseignement pour prélever l'objet. Puis aujourd'hui l'armée a annoncé sa possession d'un disque.

Le shérif a cité Brizell [sic, Brazel] comme disant que l'objet "ressemblait plus ou moins à des feuilles d'étain." Le rancher a décrit le disque comme étant à peu près aussi grand qu'un coffre-fort dans le bureau du shérif. Le coffre-fort fait environ trois pieds et demi sur quatre.

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Only meager details of flying disc given - Kite-like device found in N.M. studied by Army", article dans le journal "The Wyoming Eagle", 9 juillet 1947.

http://ufologie.net/rw/p/wyomingeagle9jul1947f.htm

SAN FRANCISCO CHRONICLE, 9 JUILLET 1947:

TRANSCRIPTION TRADUITE:

Les nombreuses rumeurs qui circulaient au sujet des disques volants sont devenues une réalité hier quand le bureau de renseignement de la 509ème Escadre de Bombardement de la 8ème Armée de l'Air, Base Aérienne Militaire de Roswell, a eu assez de chance pour entrer en possession d'un disque par à la coopération d'un des fermiers locaux et du bureau du shérif du comté de Chaves.

L'objet volant a atterri dans un ranch près de Roswell à un certain moment de la semaine dernière. Ne disposant pas de téléphone, le fermier a entreposé le disque jusqu'au moment où il a été en mesure de contacter le bureau du shérif, qui à son tour a informé le Major Jesse A. Marcel, du Bureau du Renseignement de la 509ème Escadre de Bombardement. Des mesures ont été prises immédiatement et le disque a été récupéré au domicile du rancher.

Il a été inspecté à la Base Aérienne Militaire de Roswell et a été par la suite remis é de plus hauts quartiers généraux par le Major Marcel.

SOURCE DE L'ARTICLE:
Article dans le journal "San Francisco Chonicle", le 9 Juillet 1947.

ROSWELL DAILY RECORD, 9 JUILLET 1947:

REPRODUCTION DE L'ARTICLE ORIGINAL:



TRANSCRIPTION TRADUITE:

Le Rancher Harassé qui a Localisé la 'Soucoupe' Regrette d'en Avoir Parlé

W. W. Brazel, 48 ans, rancher de Lincoln vivant à 30 miles au sud-est de Corona, a raconté aujourd'hui son histoire de sa découverte de ce que l'armée a d'abord décrit comme un disque volant, mais la publicité qui a accueilli sa trouvaille lui a fait ajouter que s'il trouvait jamais quoi que ce soit de moins qu'une bombe il ne dirait sûrement rien à son sujet.

Brazel a été amené ici hier tard par W. E. Whitmore, de la station de radio KGFL, sa photo a été prise, il a donné une interview au journal et à Jason Kellahin, envoyé ici par le bureau d'Albuquerque de l'Associated Pess pour la couverture de l'histoire. La photographie pour laquelle il a posé a été envoyée par câble avec la machine de téléphoto de l'Associated Press spécialement installée dans le bureau du journal par R. D. Adair, le chef du câble de l'Associated Press d'Albuquerque envoyé ici dans le seul but d'envoyer son image et celle du shérif George Wilcox, à qui Brazel avait à l'origine fourni l'information de sa découverte.

Brazel a raconté que le 14 Juin lui et son fils de huit ans Vernon étaient à environ 7 ou 8 miles de la maison d'habitation du ranch de J.B. Foster, qu'il gère, quand ils sont arrivé sur une grande surface de débris brillants composés de bandes en caoutchouc, de feuilles de fer blanc, d'un papier plutôt dur et de tiges.

A ce moment Brazel était pressé de terminer sa ronde et il n'a pas prêté beaucoup d'attention à cela. Mais il a fait une remarque au sujet de ce qu'il avait vu et le 4 Juillet, lui, son épouse, Vernon et sa fille Betty, âgée de 14 ans, sont retournés vers la zone et ont ramassé une bonne quantité des débris.

Le jour suivant, il a entendu parler pour la première fois des disques volants, et il s'est demandé si ce qu'il avait trouvé pourrait être les restes d'un de ces derniers.

Lundi il est venu à la ville pour vendre quelques laines et tandis qu'il était ici il est allé voir le shérif George Wilcox et "a chuchoté d'une manière un peu confidentielle" qu'il pourrait avoir trouvé un disque volant.

Wilcox a contacté la base aérienne de l'armée de Roswell et le commandant Jesse A. Marcel avec un homme en vêtements civils l'a accompagné à la maison, où ils ont pris le reste des morceaux du "disque" et sont allés à sa maison essayer de le reconstituer.

Selon Brazel ils n'on absolument pas pu le reconstruire du tout. Ils ont essayé de fabriquer un cerf-volant à partir d'eux, mais n'ont pas pu le faire et n'ont pu trouver aucune manière de remettre les choses ensemble de sorte qu'elle s'ajustent.

Ensuite le Major Marcel l'a apporté à Roswell et c'était la dernière chose qu'il a entendu jusqu'à ce que l'histoire qu'il avait trouvé un disque volant se soit diffusée.

Brazel a indiqué qu'il ne l'a pas vu tomber du ciel et ne l'a pas vu avant qu'il ait été déchiré, ainsi il n'a pas su la taille ou la forme que cela avait pu avoir, mais il a pensé qu'il pourrait avoir été aussi grand comme dessus de table. Le ballon qui le soutenait, si c'est comment cela que cela fonctionnait, devait avoir eu environ 12 pieds de long, a-t-il estimé, mesurant la distance par la taille de la salle dans laquelle il s'est assis. Le caoutchouc était de couleur gris cendré et dispersé sur un secteur d'environ 200 yards de diamètre.

Quand les débris ont été recueillis, feuilles de fer blanc, papiers, rubans adhésifs, et tiges ont fait un paquet d'environ 18 ou 20 pouces de long et environ 5 pouces d'épaisseur. En tout, a-t-il estimé, le lot entier aurait pesé peut-être cinq livres. Il n'y avait aucun signe du moindre métal qui pourrait avoir été employé pour un moteur dans le secteur et aucun signe de la moindre sorte d'hélice, bien qu'au moins un aileron de papier ait été collé sur une partie de la feuille de fer blanc.

Il n'y avait aucun mot inscrit à trouver n'importe où sur l'instrument, bien qu'il y ait eu des lettres sur certaines des pièces. Un quantité considérable de ruban adhésif et une certaine bande avec des fleurs imprimées sur elle avaient été utilisées dans la construction.

Ni cordes ni fils n'ont pu être trouvés mais il y avait quelques oeillets dans le papier qui indiquait qu'une certaine sorte d'attachement a pu avoir été employé.

Brazel a indiqué qu'il avait précédemment trouvé deux ballons d'observation météo sur le ranch mais que ce qu'il a trouvé cette fois n'a pas ressemblé non plus en quoi que ce soit à l'un de ces derniers.

"Je suis sûr que ce que j'ai trouvé n'était aucunement un ballon d'observation météo," a-t-il dit. "Mais si je devais encore trouver quoi que ce soit, à moins que ce ne soit une bombe, ils vont avoir vraiment du mal à m'obliger à dire quoi que ce soit à son sujet."

SOURCE DE L'ARTICLE:

"Harassed rancher who located 'Saucer' sorry he told about it", article dans le journal de la ville "Roswell Daily Record", 9 Juillet 1947.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 18:29

INTERVIEW DE "MAC" BRAZEL DANS LE ROWELL DAILY CHRONICLE, 9 JUILLET, 1947:

W. W. Brazel, 48 ans, fermier d'un ranch du comté de Lincoln vivant à 30 miles au sud-est de Corona, a rapporté aujourd'hui son histoire de sa trouvaille de ce que l'armée a d'abord décrit comme un disque volant, mais la publicité qui a entouré sa trouvaille lui a fait ajouter que s'il trouvait jamais n'importe quoi de moins qu'une bombe il n'en parlerait sûrement plus.

Brazel a été amené ici hier tard par W. E. Whitmore, de la station de radio KGFL, a été pris en photo prise et a donné une interview au Record et à Jason Kellahin, envoyé ici du bureau de l'Associated Press à Albuquerque pour couvrir l'histoire. La photographie pour laquelle il a posée a été envoyée par un appareil de télétransmission de photo par câble de l'Associated Press spécialement installé dans le bureau du Record par R. D. Adair, le chef du câble de lAssociated Press envoyé ici dans l'unique but de transmettre l'image et celle du shérif George Wilcox, à qui Brazel avait à l'origine fourni l'information de sa trouvaille.

Brazel a raconté que le 14 juin, lui et son fils de 8 ans, Vernon, étaient à environ 7 ou 8 miles de la maison de ranch de la ferme de J.B. Foster, pour lequel il travaille, quand ils sont tombés sur un grand secteur de débris brillants composé de bandes en caoutchouc, de feuille d'étain, d'un papier plutôt rigide et de bâtons.

A ce moment Brazel était pressé de terminer sa tournée et il n'a pas prêté beaucoup d'attention à celà. Mais il a fait des remarques au sujet de ce qu'il avait vu et le 4 juillet, lui, son épouse, Vernon, et sa fille Betty, âgée de 14 ans, sont retournés à l'endroit et ont ramassé beaucoup de ces débris.

Le jour suivant il a entendu parler pour la première fois des disques volants, et il s'est demandé si ce qu'il avait trouvé pourrait être les restes d'un de ces derniers.

Lundi, il est venu à la ville pour vendre quelque laine et tandis qu'il était là, il est allé voir le shérif George Wilcox et "a chuchoté sur le ton de la confidence" qu'il pourrait avoir trouvé un disque volant.

Wilcox a contacté la Base Aérienne de l'Armée de Roswell et le major Jesse A. Marcel et un homme en vêtements civils l'a accompagné chez lui, où ils ont pris le reste des morceaux du "disque" et sont allés à sa maison essayer de le reconstituer.

Selon Brazel ils n'ont tout simplement pas pu le reconstituer du tout. Ils ont essayé de fabriquer un cerf-volant à partir de lui, mais n'ont pas réussi à le faire et nônt pu trouver aucune manière de les remettres ensembles de sorte que cela se tienne.

Ensuite le major Marcel l'a apporté à Roswell et c'était la dernière fois qu'il en a entendu parler jusqu'à ce que l'histoire se soit dffusée qu'il avait trouvé un disque volant.

Brazel a indiqué qu'il ne l'a pas vu tomber du ciel et ne l'a pas vu avant qu'il n'ait été déchiré, donc il ne connaissait pas la taille ou la former qu'il avait pu avoir, mais il a pensé qu'il pourrait avoir été environ aussi grand que le dessus d'une table. Le ballon qui le tenait en l'air, si c'était comme cela que cela avait fonctionné, doit avoir été d'environ 12 pieds de long, a-t-il pensé, mesurant la distance par la taille de la salle dans laquelle il était assis. Le caoutchouc était gris fumeux de couleurs et dispersé sur un secteur d'environ 200 mètres de diamètre.

Quand les débris ont été ramassés, les feuilles d'étain, le papier, le ruban adhésif, et les bâtons, ont donné un paquet d'environ trois pieds long et 7 ou 8 pouces d'épaisseur, alors que le caoutchouc faisait un paquet d'environ 18 ou 20 pouces de long et environ 8 poouces d'épaisseur. En tout, a-t-il estimé, le lot entier aurait pesé peut-être cinq livres.

Il n'y avait aucun signe de n'importe quel métal dans le secteur qui pourrait avoir été employé pour un moteur et aucun signe de la moindre sorte de propulseurs, bien qu'au moins un aileron de papier ait été collé sur une partie de feuille d'étain.

Il n'y avait aucun mot écrit sur le moindre instrument, bien qu'il y ait eu des lettres sur certaines des pièces. Une quantité considérable de scotch et une certaine bande avec des fleurs imprimées dessus avaient été employées dans la construction.

Aucune corde ou fil ne devait être trouvée mais il y avait quelques oeillets dans le papier pour indiquer qu'une certaine sorte d'attachement a pu avoir été employée.

Brazel a indiqué qu'il avait précédemment trouvé deux ballons météo sur le ranch, mais que ce qu'il a trouvé cette fois ne ressemblait pas le moins du monde à aucun de ces derniers.

"Je suis sûr que ce que j'ai trouvé n'était pas du tout un ballon d'observation météo," a-t-il dit. "Mais si je trouve toute autre chose de moins important qu'une bombe vous aurez du mal à me faire dire quoi que ce soit à son sujet."

SOURCE DE L'ARTICLE:

Article dans le journal local "Roswell daily Chronicle", 9 juillet 1947.

http://ufologie.net/rw/p/roswelldailychronicle9jul1947f.htm

LE WASHINGTON POST, 9 JUILLET 1947:

TRANSCRIPTION:

La 'soucoupe volante' de l'Army Air Force n'est qu'un cerf-volant
La trouvaille du Nouveau Mexique s'avère être complètement bidon

Par John G. Norris
Reporter du Post

Pendant trois heures agitées la nuit passée, les Armées de l'Air de l'armée -- et le monde -- ont pensé être réellement entré en possession d'une de ces fabuleuses "soucoupes volantes." Mais ce n'était pas le cas. Les nouvelles ont hier après-midi fait circuler l'annonce qu'un "disque volant" avait été trouvé sur un ranch au Nouveau Mexique et était maintenant en la possession du 509th groupe de bombardement atomique au terrain de Roswell, N.M. Le mystérieux croquemitaine existe vraiment -- a ainsi dit une annonce de l'officier des relations publiques du Terrain d'Aviation de l'Armée de Roswell.

L'officier de garantie sait
Puis, quelques heures plus tard et presque deux jours après que le "disque" avait été dans des mains officielles, il a été brutalement dénoncé comme un imposteur. Précipité de Roswell au quartier général de la Huitième Armée de l'Air à Fort Worth, Texas, par B-29, il a troublé là des officiers de l'AAF. Ils étaient sur le point de l'envoyer par avion au centre expérimental de l'armée au terrain de Wright, quand un officier de garantie de l'armée a identifié l'objet. Cela était une partie d'un type de ballon météo en forme de cerf-volant employé par le Bureau de Météorologie des Etats-Unis et les stations météorologiques de l'armée partout le pays!

Le rancher n'a pas le téléphone
Mais il y avait eu de l'excitation tandis que cela se passait. Les télétypes des services de nouvelles ont diffusé l'histoire de la "découverte capitale" dans les bureaux des journaux hier tard. Bulletins après bulletins rapportaient comme suit:

L'objet était tombé sur un ranch à 75 miles au nord-ouest de Roswell. N'ayant pas le téléphone, le rancher W. W. Brizell [sic, Brazel] a attendu une semaine jusqu'à ce qu'il se soit rendu en ville, et l'a alors présenté au shérif. Ce dernier l'a remis à l'armée lundi. Les officiers du renseignement de l'AAF se sont interrogés au sujet de la trouvaille, et on émis une annonce disant que les disques étaient une "réalité" et l'ont transporté au quartier général de la Huitième Armée de l'Air à Fort Worth, Texas.

Les officiels de l'Armée de l'Air de l'Armée là-bas ont été stupéfaits comme le reste du monde. Mais sous la direction personnelle du Lieutenant Général Hoyt Vandenberg, chef des opérations de l'AAF, qui est arrivé depuis les quartiers généraux de Washington au milieu de l'excitation, ils ont fait chauffer les fils des télégrammes du Texas et au Nouveau Mexique...

Ils ont obtenu du Brigadier Général Roger Ramey, commandant de la Huitième Armée de l'Air, une description de l'objet. Il était "de construction très fragile -- presque comme un cerf-volant," fait avec du bois et avec une couverture "comme du papier alu"...

Ramey a indiqué qu'il ne l'avait pas réellement vu jusqu'ici par lui-même. Il est allé jeter un coup d'oeil, et a rappelé pour dire qu'il avait environ 25 pieds de diamètre. Il a dit qu'il l'envoyait au terrain de Wright, Ohio, mais qu'il allait d'abord demander à l'un des officiers de la météorologique de le regarder...

L'histoire tombe à l'eau
C'est là que l'histoire est tombée à plat, avec un son mat entendu jusqu'à 1500 miles de distance dans le bureau en ville du Post. L'officier de garantie Irving Newton, un prévisionniste de la station météorologique de la base de l'armée de Fort Worth, s'est avancé, et a identifié l'objet comme étant un élément d'un ballon météo. Il était d'un type employé par le Bureau de la Météorologie des Etats-Unis et des météorologistes de l'AAF pour déterminer la direction et la vitesse des vents aux altitudes élevées.

Il a dit qu'il pourrait être venu de n'importe laquelle d'une de 80 stations météorologiques aux Etats-Unis utilisant un tel équipement. Newton a indiqué que l'objet, une cible ray wind [sic, Rawin], a été utilisée "parce qu'elles peuvent aller tellement plus haut que l'oeil peut voir." Un ensemble de radar est utilisé pour suivre le ballon et par un processus de triangulation que les vents de là haut sont reportés sur une carte, a-t-il ajouté.

Ressemble à une étoile
Une fois déplié, a indiqué Newton, l'objet ressemble à une étoile à six pointes, est d'aspect argenté, et monte dans le ciel comme un cerf-volant, monté sur un ballon de 100 grammes. Le Général Ramey s'est alors rendu à une station de radio de Fort Worth pour expliquer que le "disque volant" était un ballon météo.

Plus tôt, il a été annoncé qu'il ferait une annonce par la National Broadcasting Company, mais ce cela n'a pas été fait. Brazell [sic, Brazel] a trouvé les restes cassés du dispositif météo dispersé au-dessus d'un mile carré de sa terre il y a trois semaines. Il a empaqueté le papier d'alu et les faisceaux en bois cassés du cerf-volant et le reste déchiré caoutchouc synthétique du ballon ensemble et l'a roulé en-dessous d'un certain buisson, selon le Major Jesse A. Marcel, de Houma, Louisiane, l'officier du renseignement du 509ème à Roswell, qui a apporté le dispositif à Fort Worth.

Il se rend chez le Shérif
En voyage à la ville de Corona, N.M. dans la nuit de samedi, Brazell [sic] a entendu pour la première fois faire référence aux disques volants, a raconté le Major Marcel. Brazell s'est dépêché de rentrer chez lui, a déterré les restes du cerf-volant et du ballon dimanche et s'est dirigé lundi pour Roswell et le bureau du shérif. Ceci a eu comme conséquence l'entrée de l'armée dans l'affaire.

Le Colonel William H. Blanchard, commandant le 509ème, a rapporté l'incident au Général Ramey. A ce moment-là, le Lieutenant Warren Haught [sic, Walter Haut], officier de l'information publique au terrain de Roswell a annoncé qu'un "disque volant" était entré en possession des Forces Aériennes de l'Armée.

Le Lieutenant Haught [sic, Haut] a dit dans un rapport aux journalistes que "les nombreuses rumeurs concernant le disque volant sont devenues une réalité hier quand le bureau du renseignement du 509ème groupe (atomique) de bombardement de la Huitième Armée de l'Air, terrain d'aviation de l'armée de Roswell, a éé assez chanceux pour prendre possession d'un disque par la coopération d'une des rancher locaux et du bureau du shérif."

Les hommes des relations publiques des Armées de l'Air ici ont été embarrassés quand les journalistes ont rapporté les déclarations du Texas. D'abord ils ont donné les détails nus de la découverte de l'objet.

Alors ils ont maintenu un couvercle de sécurité sur toute autre information pour des raisons que c'était "des choses de niveau élevé." Comme il s'est avéré, ils avaient absolument raison.

International News Service a indiqué qu'un vendeur de voiture de Shreveport, Louisiane, a trouvé un gadget d'aluminium en rotation d'environ 16 pouces de diamètre contenant des câbles et l'a remis aux officiers du renseignement au terrain de Barksdale.

L'INS a indiqué que la Maison Blanche a officiellement annoncé que le Président Truman ne sait rien au sujet des soucoupes.

Le Contre-Amiral Blandy, qui avait commandé les essais de bombe atomique de Bikini, était sceptique de ce que les disques aient existé du tout et dit qu'il ne pouvait pas en être blâmé [que les disques ne venaient pas de lui].

A Roanoke, Virginie, un fabricant de jouet, Kyle Walker, a indiqué que les soucoupes étaient des anneaux en caoutchouc que ses équipes de ventes utilisent pour faire la promotion d'un nouveau jeu dans lequel des anneaux en aluminium sont jetés vers des poteaux dans la terre. Walker a dit qu'il a demandé à ses vendeurs de remplir les anneaux en caoutchouc d'hélium, pour qu'ils volent aux alentours et créent de l'intérêt.

Lloyd Bennett d'Oelwein, Iowa, a réclamé une récompense pour sa découverte -- un morceau de métal de six pouces de diamètre dont il a dit qu'il a filé à travers l'air. Un métallurgiste a dit qu'il a fallu 6300 degrés de température pour le fondre.

Un professeur Australien de psychologie, F. S. Cotton, s'est penché sur la théorie des taches-devant-les-yeux. Des rapports des disques sont également venus d'Afrique du Sud, du Danemark et d'Angleterre.


SOURCE FOR THIS ARTICLE:
"AAF 'Flying Saucer' merely weather box-kite", article dans le quotidien national "The Washington Post", Washington D.C., USA, 9 juillet 1947.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   Ven 23 Nov 2007, 18:33

L'Est Républicain France, 14 juillet 1947

L'article ci-dessous est paru le dans le quotidien l'Est Républicain, Alsace, France, le 14 Juillet 1947.

Enfin... en France aussi ON SIGNALE des "Soucoupes volantes"

Le Mans. - Un habitant du Mans qui se trouvait samedi matin de bonne heure à sa fenêtre, déclare avoir aperçu dans le ciel, à une altitude approximative de 800 à 1.000 mètres, deux engins bizarres qui prenaient la direction ouest.

De couleur gris-verdâtre, des appareils, d'après le témoin, avaient une forme légèrement ovale et plate et présentaient sur leur pourtour une série de taches plus sombres. Ils atteignaient une vitesse nettement supérieure à celle des avions de chasse modernes. Aucun son de moteur ne s'est fait entendre. Seule une traînée de fumée a subsisté quelques instants après leur passage, puis les appareils ont disparu rapidement dans les nuages bas.

PRECISIONS

New-York. - Le bureau fédéral américain d'enquête annonce qu'une "soucoupe volante" a été trouvée à Twin Falls (Idaho). Elle aurait 77 cm de diamètre et présenterait l'aspect d'une paire de cymbales placées l'une contre l'autre. Sur l'un des côtés se trouve une sorte de calotte en métal et sur l'autre une même calotte en matière plastique. Les autorités militaires refusent de commenter cette découverte.

Une autre "soucoupe" aurait été trouvée dans le Wisconsin et aurait l'apparence de deux bois attachés ensemble. Une lampe de radio se trouverait à l'intérieur. on croit que cette dernière servirait à la propulsion de l'engin qui est muni de deux hélices et a un moteur gros comme le poing.

Le Parisien Libéré France, 16 juillet 1947

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Parisien Libéré, France, page 1, le 16 juillet 1947.




Biarritz survolé par les soucoupes volantes?

BIARRITZ, 15 juillet. -- Des habitants de Biarritz affirment avoir vu deux "soucoupes volantes", à une altitude assez élevée, au-dessus de l'Océan. Ces mystérieux engins dégageaient une légère fumée avant de disparaître à l'horizon.

PRESSE FRANCAISE ET SOUCOUPES VOLANTES, 1947:

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Méridional, France, le 20 juillet 1947.

DES SOUCOUPES VOLANTES apparaissent dans notre région

M. Dupont, cultivateur, a découvert une de ces mystérieuses "soucoupes" - jusqu'ici une exclusivité U.S.A. - en se rendant à son travail. Il lut avec stupéfaction le texte suivant sur une face de l'engin: Quelques jours suffisent pour apprendre à danser au Salons Roger, 59, allées Léon Gambetta, Marseille - et sur l'autre face: Assistez aux matinées dansantes du Club Terpairhote dans le cadre merveilleux de la villa "Mon Rêve", 229 boulevard Périer. Tous les dimanches de 16 à 19 h. Vastes pistes ombragées. Orchestre.

The Evening Eagle USA, 29 juillet 1947


L'article ci-dessous est paru dans le quotidien The Evening Eagle, de Pittsfield, Massachussets, USA, le 29 juillet 1947.





Une Soucoupe Ardente Fait des 'Passes' A la Base Aérienne

Oakland, Californie (AP). -- L'Oakland Tribune a indiqué que "un objet en forme de disque "fonçant à une vitesse estimée de 1000 à 1300 miles par heure a fait cinq "passages" près de la base aérienne de Hamilton hier tôt.

The newspaper quoted three Air Force noncommissioned officers who said the "flying saucer," shooting blue flames and with a "roar like thunder" dived near a beacon just north of the field. Le journal a cité trois que l'Armée de l'Air noncommissioned les officiers qui ont dit l'" soucoupe en vol, " les flammes bleues de tir et avec un " hurlement comme le tonnerre " plongé près d'un nord juste de balise du champ. Le terrain de Hamilton est à 25 miles au nord de San Francisco. Le Capitaine Roger G. Pryor, un opérateur de tour de contrôle au terrain, dit qu'il a vu une flamme bleue jaillir pendant que la soucoupe filait près depuis le sud-ouest en se dirigeant au nord-ouest. Le Tribune dit que l'observation de Pryor a été vérifiée par le Sergent Ellis R. Rimer, un autre opérateur de tour de contrôle, par le Sergent Virgil Cappuro, membre de personnel du personnel de communications des voies aériennes.

Ils ont dit que la soucoupe est revenue depuis le nord-ouest et a fait un autre passage au nord du terrain, puis a plus tard fait trois approches de plus. Le Tribune a indiqué que les aviateurs ont décrit l'objet comme étant circulaire, épais au centre et aminci sur les bords. Ils ont utilisé des jumelles pour suivre son cours. Les hommes ont dit que le disque a été accompagné d'un grondement comme celui du tonnerre et d'une flamme bleue a ressemblé à une torche à acétylène. Ils ont décrit son approche à entre 2000 et 5000 pieds. Les hommes ont dit que le ciel était dégagé au-dessus du terrain de Hamilton, bien qu'un haut brouillard ait régné ailleurs dans la région de la baie de San Francisco.

Voir également le cas du lendemain à la même base aérienne.

Le Progrès France, 30 juillet 1947

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Le Progrès, de Lyon, France, on July 30, 1947.



SUR UN METEORE

La "soucoupe volantes" que nous signalait dès dimanche soir notre correspondant de Nantua, est apparue également à la même heure (20 h. 30 environ) dans le ciel de Savoie, de Haute-Savoie, de la Drôme, de l'Ardèche, et même du Rhône. Elle fut visible sans doute aussi dans d'autres départements du Sud-Est.

D'après les informations reçues hier, de toute la région, le météore, puisqu'il faut l'appeler par son nom, donnait l'impression d'une grosse étoile filante. Après l'extinction de la lueur, une traînée nuageuse subsista pendant près d'un quart d'heure.

Est-il besoin d'ajouter que ce phénomène atmosphérique n'a absolument rien de commun avec les "soucoupes volantes" aperçues [...]

Times News USA, 15 août 1947

L'article ci-dessous est paru dans le quotidien Time News, de Twin Falls, Idaho, USA, le 15 août 1947.



Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Regardez vers le haut, tout le monde, les disques volent de nouveau!
Par John Brosnan

Juste au moment où Magic Valley et le reste du pays commençaient à retrouver leurs esprits après avoir croulé sous une avalanche d'observations de soucoupes volantes, voici que deux citoyens du comté de Twin Falls raniment les spéculations sur le mystère en rapportant qu'ils ont vu deux disques.

Nous avons peut-être, avec le témoignage de A.C. Urie, qui exploite un élevage de truites à Auger Falls, dans le canyon de la Snake River, à quelques miles du ranch Blue Lake, la description la plus détaillée que l'on ait jamais recueilli, dans notre pays, sur cet objet volant à grande vitesse.

La soucoupe qu'a vue M. Urie évoluait dans le canyon de la Snake River à 60 pieds d'altitude environ, mercredi, aux alentours de 01:00 P.M. Le même jour, à 09:30 A.M., L.W. Hawkins, commissaire du compté de Twin Falls, et son ancien Shérif, qui habite a Filer, a vu lui aussi deux objets circulaires qui s'élevaient à une très haute altitude près du bassin de retenue du barrage de Salmon, à une vingtaine de miles au sud de Twin Falls.

Voici la description qu'a faite M. Urie des disques volants que lui-même et ses deux fils, Keith, 8 ans, et Billy, 10 ans, ont observé:

"J'ai vu de très près la soucoupe volante qui est passée devant l'élevage de truites à 13 heures, le 13 août. Elle se dirigeait en aval du canyon de la Snake River, à environ 75 pieds de hauteur par rapport au fond de la rivière. J'estime sa vitesse à 1000 miles par heure."

M. Urie a expliqué que l'incident s'est produit au moment où les deux garçons traversaient la rivière en barque en venant de la rive droite. S'inquiétant à leur sujet, car ils étaient en retard, il était descendu vers les eaux.

"J'avais une visibilité d'environ 300 pieds le long de son cours, et j'étais presque à la même hauteur que cette chose," a dit M. Urie. "Mes deux fils Keith et Billy étaient en contrebas par rapport à moi et ils l'ont vue sous un angle d'environ 45 degrés. Ils l'ont vue par en-dessus et de côté, et tous trois nous la regardions depuis la rive gauche du canyon. Elle était d'une couleur unie, un bleu ciel pâle, avec un bourrelet incandescent rouge vif le long du sommet, ou de la calotte. C'est un endroit où le lit du canyon est très accidenté et la chose montait par-dessus les escarpements et redescendait dans les creux à une vitesse impliquant une sorte de contrôle plus rapide que les réflexes de l'homme. Selon moi elle est guidée aux instruments et fonctionne est propulsée à l'énergie atomique car elle ne faisait que très peu de bruit, juste un chhhh en passant à mon niveau."

M. Urie a estimé ses dimensions à environ 20 pieds de long sur 10 pieds de haut et 10 pieds de large. La chose, qu'il a décrite comme étant de forme oblongue, ressemblerait à un plat à tarte renversé ou à un chapeau de paille à large bord aplati dans les deux sens.

Pressé de donner franchement son opinion sur la chose, M. Urie a dit être convaincu qu'il devait y avoir du vrai dans ces histoires de soucoupes volantes. "J'en connais qui en ont vu, eux aussi, et je sais que ce n'est pas parce qu'ils se font des idées ou qu'ils veulent qu'on parle d'eux dans les journaux," a-t-il ajouté. "Et je sais que cela a effrayé les enfants et que moi-même je n'en menais pas large."

Pour vérifier la rumeur selon laquelle le commissaire du conté Hawkins aurait observé un engin aérien inhabituel le même jour qu'Urie, le Times News est allé l'interviewer chez lui à Filer. "Oui, c'est vrai," a-t-il reconnu sans hésiter du tout. Je dois reconnaître que j'étais sceptique jusqu'à ce que je le voie de mes propres yeux. Je ne peux pas dire ce que s'était, mais il y avait bien quelque chose en l'air."

Hawkins a raconté que mercredi matin, alors qu'il se trouvait au bassin du barrage de Salmon, un bruit ressemblant à l'écho d'un moteur lui a fait regarder vers le ciel et il a alors vu deux objets circulaires qui reflétaient la lumière. Selon lui, ils se déplaçaient à très grande vitesse et se trouvaient à une altitude plus haute que celle des avions.

Il a refusé de donner plus de détails, ajoutant seulement: "il y a quelque chose là-haut." Mais l'ensemble de sa description coïncide avec celles qu'ont fournies des centaines de personnes qui ont signalé des soucoupes volantes, après que Kenneth Arnold, un homme d'affaire de Boisé ait déclenché une tempête en racontant qu'il est tombé sur neuf objets en forme de disque alors qu'il volait dans son avion privé dans l'Etat de Washington.

Ensuite la nation est devenue de plus en plus conscient des "soucoupes volantes" créant un état d'esprit pour que quatre garçons adolescents de Twin Falls causent quelque sensation quand ils ont construit une maquette de disque volant et l'ont jeté dans une arrière cour locale le 10 juillet. Il fut plus tard révélé qu'il s'agissait d'un canular, selon les recherches de l'armée et du FBI.

Par la suite les rapports de soucoupes ont diminué, se réduisant à quelques incidents dispersés jusqu'à ce que la question ait été renouvelée par les occurrences de cette semaine. Les spéculations sont allé de la mention que les disques pourraient être des expériences de missile guidées par la Navy ou l'armée, ou ils pourraient être des expériences par un certain pays étranger, ou quelque chose hors de ce monde. Quoi qu'elles puissent être, de nombreuses personnes ont vu quelque chose.

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les ovnis dans la presse en 1947   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les ovnis dans la presse en 1947

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les OVNIS dans la presse quotidienne (US airships de 1878 à
» Les ovnis dans la presse en 1977
» Les ovnis dans la presse en 1994
» Les ovnis dans la presse en 1988
» Les ovnis dans la presse en 1947

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Archives sur le phénomène Ovni :: Les archives ufologiques importantes :: Les ovnis dans la presse-