Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
Louis591
Equipe du forum
Equipe du forum




Masculin Age : 47
Nombre de messages : 550
Inscription : 15/06/2010
Localisation : Nord
Emploi : Juridique
Passions : Plusieurs.
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Sam 11 Mai 2013, 19:08

Quelques observations en réponse à l’article de Janne M.Korhonen


L’article de Janne s’appuie sur un « type » de guerre surannée et qui s’inspire
effectivement du modèle « guerre froide ».


La « MAD » (la destruction mutuelle attaquant/défenseur par l’arme nucléaire en cas de conflit majeur…


Ce modèle n’existe déjà (presque) plus sur terre à l’aube de notre 21éme siècle.


Pourquoi donc en prendre le modèle pour l’extrapoler à une « starWars » …..ou l’utiliser comme modèle pour conclure qu’ET n’a pas de raison de nous exterminer ?


Janne postule également qu’ « il semble également très peu probable que deux espèces intelligentes aurait développé des civilisations technologiques exactement au même moment. Par conséquent, il fait valoir que si les humains rencontrent des ET, ils sont susceptibles d'être très fortement avancé…»


La guerre est un caméléon qui change de nature à chaque engagement (Clausewitz).


« Il y a une guerre qui est certainement morte, c’est celle qui commence par une déclaration de guerre d’un État contre l’autre et finit par un traité de paix. Une autre est difficilement pensable, bien que l’affirmer écartée pour toujours contribuerait à la rendremoins complètement improbable, c’est la Troisième Guerre mondiale, dont la crainte a dominé la guerre froide et, encore plus, une guerre entre États occidentaux. On n’imagine ni l’une ni l’autre déclenchée de sang-froid par un « Pearl Harbor » atomique…. »


« Si hostilité il y a, elles se borneront à des attaques plus ou moins indirectes et non revendiquées ou à des épisodes limités… »


http://www.diploweb.com/Guerre-strategie-puissance.html


Et encore Sun Tzu…..pourquoi détruire quant on peut contrôler ?


Ou diviser pour régner ? Ou encore utiliser une faction /état contre une autre ?


La terre est elle un leurre pour qu’ET évalue ses voisins ?


Une bien étrange idée de considérer d’abord que l’écart probable entre nous et nos proche voisin est très important…..pour ensuite subodorer qu’Ils ont besoin d’un piège à souris pour attraper ou surveiller ce qui aurait pu être attirer par notre boucan…


Cette hypothèse sous-entend que l’angélisme ne prédomine pas dans l'espace….où encore que si la prudence est de mise… c’est que le risque d’un voisin agressif existe bel et bien en tant que préoccupation pour nos voisin.


Un peu comme si chaque civilisation ET était la poupée russe de l’autre, chacune redoutant de tomber sur une qui serait à sons sens malintentionnée…


Janne précise qu’une MAD est peu probable car ET ne pourrait assurer avec certitude l’annihilation totale de l’humanité…..et nos agresseur risquerait en retour (certes avec peut être un répit de plusieurs centaine ou milliers d’années, le temps que nous repassions de la destruction à l’étape galactique….) une vengeance au long cours….

Ce raisonnement est aussi valable pour la théorie du leurre.


En toute logique, si nous sommes un leurre, nos prétendus amis nous font tout simplement supporter le risque d’une rencontre désagréable et ce, alors même qu’ils sont bien « au chaud » en train de regarder ce que l’appât à bien pu
attirer…..


L’humanité à de la mémoire, et le petit poisson peut un jour (avec de la chance) devenir grand.


3° le statu Quo, une immixtion raisonné et raisonnable valant caution.


La prudence et le renseignement semble une stratégie adéquate si notre « disque galactique » est vraiment le porteur potentiel d’autant de civilisations et de voisins dont les états d’âme sont inconnus.


Nos voisins interviendraient alors de façon raisonné et raisonnable ….de « crainte » d’avoir des comptes à rendre à plus avancés qu’eux…


Cette mesure dans leur dessin connu d’eux seul,leur servirait de « caution » au cas où…..un autre voisin en prendrait ombrage.


Je ne croispas à l’idée du leurre qui me semble trop anthropomorphique (oui je sais,comment pouvons nous raisonner autrement…) et relativement cynique à mettre en œuvre.

Surveillance, curatelle ou tutelle?

Finalement,si les civilisations voisines sont potentiellement si vieilles…..elles pourraient juste s’inquiéter et surveiller la menace que nous allons finalement constituer tôt ou tard pour autrui (Avatar).

M51, vous évoquez souvent l'hypothèse du "coup de pouce " de nos voisins lors d'une situation critique ou en l'espèce afin de passer le cap d'une MAD propre à l'humanité.

Ce qu'il faut à l'humanité (ama) ce n'est pas un coup de pouce, c'est un système de gouvernance qui permet à l'humanité de s'accorder sur des règles et une direction commune.....liberté, égalité, fraternité? (je n'y crois pas, notre nature nous y empéchera).

Chaque pays à sa propre définition de l'humanité, ses propres systèmes de valeurs.

Pour parler communément, va va être un beau bordel si notre voisin se pointe ou encore...SI nous survivons et réussissons à quitter notre berceau....

Un pays finira par faire " une connerie" que tout le monde paiera.....ou alors ce coup de pouce n'en n'est pas un.....et nous sommes finalement en curatelle ou pire (?) déjà sous le coup d'une mesure de tutelle sans le savoir.

L'on pourrait aussi reprendre votre idée de béquille numérique...ou croiser l'ensemble : surveillance, curatelle (parfois) et béquille par tatonnement technologique successif comme direction de long terme.

Enfin, pour le comportement suicidaire de l'humanité la MAD ne semble plus au goût du jour...et ce n'est déja pas si mal (même si l'objectif n'est certainement pas de s'en contenter).

Merci en tous cas de faire vivre ce post....et finalement je vais lire ces fameuses lettre (avec a priori.....certes) car le crédit que vous y accordez m'intrigue

Cordialement,
Louis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alberti
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 32
Nombre de messages : 1020
Inscription : 17/08/2012
Localisation : Strasbourg
Emploi : Privé
Passions : Science, ufologie.
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Mer 15 Mai 2013, 16:31

Il faut bien garder à l'esprit que les potentiels ETs ne forment probablement pas un bloc monolithique. Il y a surement plusieurs espèces ou groupes impliqués. La question est de savoir quels relations ils entretiennent entre eux. Il se peut qu'ils soient en conflit les uns avec les autres. Peut être que la terre fait partie d'un gigantesque jeu d'échec cosmique. Si tel est le cas ça serait un véritable cauchemard pour les gouvernements.

Evidemment c'est une théorie spéculative...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M51M51
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 40
Nombre de messages : 249
Inscription : 11/11/2007
Localisation : Paris
Emploi : Divers
Passions : Astronomie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Lun 20 Mai 2013, 09:24

Cher Louis, Alberti
Je vous répondrai plus en détail sur la durée de vie des civilisations et les écarts possibles entre celles-ci. Il se trouve que cette question a été traitée par quelques scientifiques et bien qu’ils s’agissent de travaux exploratoires et spéculatifs, les conclusions sont intéressantes. C’est ce que j’appelle le doute constructif qui consiste à se projeter dans des scénarios du possible.

Louis, je pense qu’il faut prendre un peu de distance par rapport à la publication de Janne et ce qu’il voulait peut être souligner (mais il s’agit là que de mon interprétation) c’est l’importance de la vitesse dans une « machine de guerre » et comme l’a souligné Paul Virilio l’importance de la complémentarité « arme vitesse » (l’arme invente la vitesse , ou la découverte de la vitesse invente l’arme[1]) que celle-ci soit appliquée à la doctrine MAD ou à une invasion extraterrestre.
Mais ceci fonctionne dans un environnement où vous avez la certitude d’être le plus rapide, malheureusement comment en être certain dans un univers qui serait grouillant de vies et de civilisations[2]. D’où une approche beaucoup plus raisonnée et raisonnable qui serait une sorte de non ingérence/ingérence soft et où vous positionneriez pourtant vos pions en fonction de vos affinités, c’est un peu votre point 4.
Par exemple, imaginez que la problématique du contact ne se résume pas à un contact au singulier mais soit multiple, diverse et liée à une multitude d’extraterrestres qui visitent la planète, tous différents et qui quelque part se tirent la bourre pour établir LE CONTACT qui conditionnera le futur de la planète (cela rejoint le point d’Alberti). Imaginez que ces derniers finalement interviennent de façon discrète en fonction des cultures Terriennes, des modes de pensée des humains. On pourrait alors envisager les scénarios suivants (tout cela est bien entendu très spéculatif et je ne dis pas qu’il s’agit de ce qui est en train de se passer):
Citation :
-Soit des TAS d'extraterrestres ont récemment ingérés (ou ré-ingérés) dans les différentes cultures du monde, et chaque culture a "exacerbé" les ingérences correspondants le mieux à ses biais culturels.
-Soit différentes ethnies extraterrestres ont contacté différentes cultures en vertu de ces différences culturelles, et on engagé une ingérence propre à leur culture en "accord" avec la culture ingérée.
Dans cette hypothèse, les "petit-gris" ne seraient pas tombés par hasard aux USA, et les ummites n'auraient pas atterris par hasard en France pour contacter des espagnols, chacun sachant pertinemment de quoi il allait en retourner. Dans cette hypothèse on peut aller loin. Imaginons que les petit-gris existent au même titre que les ummites, et qu'il s'agit bel et bien de différentes ethnies aux éthiques et aux vues totalement différentes sur la planète terre, et les voici se "battant", par cultures terriennes interposées, pour déterminer QUI, et COMMENT le contact se fera finalement. D'un coté, le mondialisme et l'hégémonie américaine, tendant à globaliser ET standardiser le monde dans une structure pyramidale, de l'autre, une force d'opposition universaliste respectueuse des cultures, prônant la non-ingérence...

Mais pour que tout cela fonctionne, encore faut-il qu’il y ait de la vie dans l’univers autre part que sur Terre. Eh bien voilà de quoi remettre en selle la panspermie qui, avec le nombre de Terres potentielles aujourd’hui détectées par nos astronomes complètent le dispositif d’une vie généralisée dans le cosmos. Cet article très récent d’Alexei A.Sharov[3] vient apporter un élément supplémentaire permettant de montrer que la vie n’est pas apparue sur Terre en premier mais que cette dernière a tout simplement été ensemencée à partir de matériel préexistant. Et un gros pavé dans la mare pour les tenants de la Terre rare.



Life Before Earth
http://arxiv.org/pdf/1304.3381v1.pdf

Citation :
Une extrapolation de la complexité génétique des organismes aux temps premiers suggère que la vie commença avant que la Terre ne soit formée. La vie peut avoir démarré à partir de systèmes possédant des éléments transmissibles qui sont fonctionnellement équivalent au nucléotide. La complexité génétique, mesurée grossièrement par le nombre de nucléotides non redondants fonctionnellement, est censée s’être développée grâce à plusieurs facteurs de rétroaction positive :(1) la coopération des gènes, (2) la duplication des gènes avec leur spécialisation subséquente (c’est à dire en développant les arbres de différentiation dans les organismes multicellulaires), et (3) l’émergence de nouvelles niches fonctionnelles associées aux gènes existants. La régression linéaire de la complexité génétique (sur une échelle logarithmique) extrapolée en arrière juste pour une paire de base suggère que la période de l’origine de la vie se situe à 9,7 +- 2,5 milliards d’années. Les ajustements des effets potentiels hyperexponantiels pourrait pousser l’origine de la vie éventuellement encore plus loin dans le temps, proche de l’origine de notre galaxie et de l’univers lui même, vers 13,75 milliards d’années.[4] Cette échelle de temps cosmique pour l’évolution de la vie a des conséquences importantes : (1) la vie a pris un long moment (près de 5 milliards d’années) pour atteindre la complexité d’une bactérie ; (2) les environnements dans lesquels la vie démarra et évolua jusqu’à l’étape prokaryote peuvent avoir été très différents de ceux envisagés sur la Terre ; (3) Il n’y aurait pas de vie intelligente dans l’univers avant l’origine de la Terre, donc la Terre ne pourrait pas avoir été délibérément ensemencée avec la vie par des extraterrestres intelligents [5];(4) La Terre a été ensemencée par la panspermie ; (5) une réplication expérimentale de l’origine de la vie à partir de rien doit être une succession de beaucoup d’évènements rares ; et (6) l’équation de Drake pour évaluer le nombre de civilisations dans l’univers est probablement erronée, dans la mesure où la vie intelligente à juste commencer à apparaître dans notre univers. L’évolution des organismes avancés a accéléré avec le développement de systèmes additionnels de traitement de l’observation : La mémoire épigénétique, l’esprit primitif, le cerveau multicellulaire, le langage, les livres, les ordinateurs et Internet[6]. Le résultat c’est que la période pour doubler la complexité fonctionnelle humaine a atteint prés de 20 ans. Finalement, nous discutons des conséquences de la singularité technologique à venir et nous donnons une perspective bio sémiotique sur l’accroissement de la complexité de la vie
.

[1]
En référence à la notion de dromosphère.
http://multitudes.samizdat.net/Dromologie-logique-de-la-course
Cette vitesse et si l’on s’en tient uniquement à la Terre vous pourriez l’obtenir en développant par exemple des bombardiers antipodaux capables d’intervenir en n’importe quel endroit de la planète en moins de 2 ou 3 h ou via le concept de « fleet in being », c’est à dire la présence en mer d’une flotte invisible (les sous marins par exemple) pouvant frapper l’adversaire n’importe où et n’importe quand…
Citation :
C’est une nouvelle idée de la violence qui ne naît plus de l’affrontement direct, mais des propriétés inégales des corps, de l’évaluation des quantités de mouvements qui leur sont permis dans un élément choisi, de la vérification permanente de leur efficience dynamique. Il ne s’agit plus de la traversée d’un continent, d’un océan, d’une ville à l’autre, d’une rive à l’autre, le fleet in being invente la notion d’un déplacement qui serait sans destination dans l’espace et le temps.
La localisation géographique semble avoir définitivement perdu sa valeur stratégique, et, à l’inverse, cette même valeur est attribuée à la délocalisation du vecteur, d’un vecteur en mouvement permanent.
(Vitesse et politique page 46-49, 132-133)

Extrapolé à l’espace, c’est un peu le scenario d’Independance day où l’humanité se trouve confrontée à une race d’extraterrestres nomades !

[2]
Pour illuster, on pourrait faire par exemple référence à la série de science-fiction "Farscape" qui explore un large éventail possibilités et propose finalement un univers définitivement très "colorés", loin des plus austères "Star Trek" ou "Babylone 5"
http://www.henson.com/fantasy_scifi.php?content=farscape
Citation :
D'ailleurs la série est intéressante à plus d'un titre dans le cadre d'une réflexion sur le contact, car elle met en scène un être humain de notre époque, propulsé dans un autre coin de l'univers, au beau milieu d'une "foire aux extraterrestres", et la série exploite beaucoup, non sans humour, cette thématique des chocs culturels, des incompréhensions, d'une incroyable diversité et d'un monde si étrange et avancé scientifiquement que l'être humain sortie de sa (pitoyable) navette spatiale est réduit à un enfant de 8 ans découvrant le monde. Durant la 4 eme saison de la série, met justement en scène la terre, dans une thématique de contact avec ces extraterrestres et ce "gap culturel" avec beaucoup d'humour.

[3]
http://home.comcast.net/~sharov/
Citation :
Thus I got involved in the Research Group on Theoretical Biology at Moscow State University, and started publishing theoretical papers. Later I organized a seminar and two conferences on Biosemiotics, which is a synthesis of biology and semiotics, a theory on signs and meanings.
Un chercheur multidisciplinaire !

[4]
C’est exactement ce que Chandra Wickramasinghe, disciple de Fred Hoyle explique et décrit dans de nombreuses publications très récentes qui ne datent pas que de 1982… On se demande parfois comment les gens font leurs recherches avec des outils aussi performants qu’Internet. Mais peut-être ne veulent-ils pas trouver car ces éléments fissurent leurs systèmes de croyances ?

[5]
L’idée d’une synchronisation dans le cosmos pour les processus de la vie. Idée intéressante et qui rejoint un peu le papier de Lineweaver. Ceci dit, synchronisation ne veut pas dire vitesse d’évolution équivalente. Par exemple, on peut imaginer des systèmes plutôt calmes où la vie progresse sans souci et d’autres qui bénéficient d’un environnement chahuté avec déluges et catastrophes par comètes et astéroïdes interposés qui remettent les compteurs à 0 de façon récurrente. Il peut donc y avoir des décalages substantiels entre les civilisations même si en théorie tout le monde a démarré en même temps. Une course à l’échalote à l’échelle cosmique ?

[6]
Cela rejoint la notion de « biology and time-binding » d’Alfred Korzybski (cf Manhood of Humanity).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M51M51
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 40
Nombre de messages : 249
Inscription : 11/11/2007
Localisation : Paris
Emploi : Divers
Passions : Astronomie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Mer 04 Juin 2014, 07:40

Citation :
Cet homme que j’avoy, estoit homme simple et grossier, qui est une condition propre à rendre veritable tesmoignage ; car les fines gens remarquent bien plus curieusement et plus de choses, mais ils les glosent ; et, pour faire valoir leur interprétation et la persuader, ils ne se peuvent garder d’altérer un peu l’histoire…
Montaigne, Essais
 
Réduire les soucoupes volantes à nos fantasmes est pareillement une façon d’interdire aux soucoupes volantes de nous apprendre quelque chose. Comment la raison pourrait-elle découvrir la cohérence profonde d’un phénomène en tronquant d’emblée sa constitution ? L’impossibilité du témoignage parfait ne découle t’elle pas de l’incapacité du regard à épuiser une portion du réel, si étroitement délimitée soit-elle ? La différence des moyens d’analyse ne correspond t’elle pas à une différence des cadres de référence ?
La position d’observateur indirect est-elle en mesure de produire une information particulière ? Ne doit-on pas faire abstraction de toute idéologie lorsque l’on est confronté à des phénomènes exotiques ? Le réductionnisme (composite) n’est il pas la pire expression de cette idéologie délétère qui consiste à arranger les faits, gommer les contrastes, ajouter des compléments issus de ses références préférées afin de protéger l’ordre établi de la pensée transformant l’inconnu en connu, en digérant l’inédit à coup de réminiscences ? Le réductionnisme ne serait-il pas finalement l’expression des préjugés les plus nocifs de notre civilisation à l’égard de situations qui lui paraissent étrangères et qu’il conviendrait de dépasser la critique des résignations relativistes et des caricatures scientistes pour espérer s’ouvrir à une compréhension étendue du phénomène ? L’ufologie n’est elle pas le lieu éminent et névralgique d’une amputation des faits au profit d’une propagande scientiste ?
 
Mais les choses ne sont elles pas en train de changer ? Preuve en est cet article où il n’y a rien à rajouter et qui souligne, semble t’il le départ d’une nouvelle ère, peut-être représentative d’une tendance de fond. Nos Torquemada de la sainte inquisition rationaliste ont intérêt à retourner leur veste rapidement ou à s’accrocher aux branches.  Cela va percuter et il me semble dans très peu de temps.

Citation :
Appelons ufulogie l'activité consistant à rechercher la présence sur Terre de représentants de civilisations extra-terrestres plus développées que les nôtres. Elle repose sur l'observation de tous les phénomènes scientifiquement inexplicables, pouvant révéler l'intervention de ce que l'on appelle des aliènes, en francisant le terme anglais (aliènes consonant cependant fâcheusement avec aliénés, qualificatif que l'on impose souvent à ceux qui "croient" aux aliènes). Les faits observables sont rares, mais depuis les temps historiques, il est indéniable que de tels faits inexplicables, dans l'atmosphère ou sur terre – sous forme de débris et traces diverses – ont été relatés. L'ufologie ne se contente pas de les observer. Elle tente aussi de les expliquer. Une fois éliminées les explications relevant de la science officielle, il faut chercher ailleurs. En ce qui concerne l'observation, divers organismes essayent d'y consacrer quelques moyens, par exemple le Geipan en France. Mais cela demeure marginal.
C'est là que l'ufologie devrait jouer un rôle essentiel, au profit de ce que nous nommons ici la recherche scientifique fondamentale. Celle-ci, dans les disciplines classiques, paraît de plus en plus en panne. Faute de crédits d'abord mais faute d'incitation poussant à sortir du corpus des connaissances courantes pour formuler d'autres hypothèses. Ces hypothèses pourraient cependant donner à des scientifiques l'occasion de véritablement imaginer, puis expérimenter, des solutions nouvelles. Il est évident que ni Einstein ni Heisenberg n'auraient mis au point la relativité ou la mécanique quantique en s'en tenant aux connaissances de l'époque, pas plus que Galilée en s'en tenant à la philosophie naturelle d'Aristote.
Or l'ufologie ne peut devenir crédible à grande échelle que si elle s'appuie sur de nouvelles hypothèses concernant la cosmologie, le big bang, les univers multiples, les trous de ver et autres "théories" en discussion actuellement. A l'inverse, les cosmologistes se trouveront incités à imaginer l'inimaginable, et donc faire progresser leurs sciences, s'ils postulent l'existence d'extraterrestres se déplaçant à des vitesses supra-lumineuses, échappant à la gravité ou capables de communiquer à l'échelle, sinon de l'univers, du moins de la galaxie.
Il en sera de même concernant l'éventualité de vies extraterrestres biologiquement proches des nôtres, reposant sur des mécanismes de sélection darwinienne, éventuellement créatrices de civilisations au moins comparables. Ou pourrait d'ailleurs ne pas se limiter à imaginer des formes de vie biologique mais s'interroger sur des vies artificielles, grand domaine de recherche pour la science terrestre contemporaine. Les travaux sur les vies ou communications extraterrestres, qui mobilisent déjà un certain nombre de moyens, seraient effectivement dynamisés par la conviction que de telles vies existent déjà, et qu'il serait essentiel de s'en donner des modèles scientifiquement crédibles.
D'autres recherches aussi importantes, intéressant la physique fondamentale ou simplement les technologies, seraient elles aussi fortement accélérées si elles étaient replacées dans une perspective ufologique. Citons les systèmes anti-gravifiques, les systèmes de propulsion spatiaux à grande vitesse, les formes d'énergie et les matériaux pouvant entrer dans la mise au point des supposées soucoupes spatiales.
Ajoutons qu'un thème récurrent chez les ufologues est que les grands Etats, notamment les Etats-Unis, se sont mis d'accord avec des extraterrestres pour cesser des opérations dangereuses à l'égard de ces derniers, notamment les explosions nucléaires atmosphériques, ou pour ne pas révéler leurs intrusions. Tout ceci pourrait faire l'objet d'enquêtes de type "journalisme d'investigation" sérieuses, dont les techniques, fort utiles par ailleurs, pourraient à cette occasion progresser.
Mobiliser chercheurs et inventeurs
De tels objectifs resteront cependant lettre morte si l'humanité tout entière ne se sentait pas pressée par l'urgence de mieux comprendre une éventuelle vie extraterrestre, et de communiquer avec des aliènes. Pour cela, nous le remarquions, elle pourrait faire appel aux connaissances et capacités, non seulement des grands laboratoires civils et de défense, mais de milliers d'inventeurs ayant imaginé des solutions ou même développé des prototypes restés à l'état d'ébauche faute d'un intérêt collectif. Ajoutons que dans de telles recherches, l'enjeu étant mondial, voire universel au sens précis du terme, ces milliers d'inventeurs et de chercheurs pourraient travailler ensemble, par delà les frontières, en unissant les apports de leurs cultures propres. C'est déjà qui se produit en l'état actuel de l'ufologie, mais à une bien trop petite échelle pour que l'ensemble des sciences et des technologies puisse en profiter.
Mais pourquoi de telles recherches ufologiques ne se développent-elles pas encore dans le monde? Les raisons en sont complexes. Beaucoup d'explications circulent à cet égard dans les milieux spécialisés. Disons que, dans un louable souci de combattre les superstitions et croyances sans base scientifiques, les opinions modernes on tendance à qualifier les rares ufologues d'illuminés, voir d'aliénés. Si le cas peut se présenter, il ne devrait pas être considéré comme la règle. Une nouvelle fois, rappelons que l'Eglise avait tenté de présenter les Copernic et Giordano Bruno du temps de l'Inquisition comme démoniaques, autrement dit aliénés.
Nous pensons que les revues scientifiques devraient consacrer plus de place à l'ufologie "sérieuse" afin de générer une dynamique favorable aux recherches fondamentales qui lui sont liées. Mais cela ne sera pas facile. Certes le web et des publications diverses débordent d'informations et d'hypothèses sur ces questions, mais ceci se fait en dehors de ce que l'on nomme à tort ou à raison la science officielle. Manque alors la reconnaissance qu'apporte l'intégration aux savoirs reconnus.
Sera-ce entrepris un jour ?
 
Un exemple récent des bouillonnements actuels !
http://arxiv.org/pdf/1405.7922v1.pdf
Singularity free gravitational collapse in an effective dynamical quantum spacetime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
myrtille
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Féminin Age : 64
Nombre de messages : 1183
Inscription : 16/12/2012
Localisation : France
Emploi : ----
Passions : arts anthropologie philo sciences ufologie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Mer 04 Juin 2014, 21:40

Merci M51 pour cet article qui laisse percevoir qu'un virage est en train de s' opérer,  en dehors du milieu ufologique!
L'auteur de l'article n'est pas n'importe qui, effectivement:

http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/qui.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna
Coordinatrice d'enquête
Coordinatrice d'enquête
avatar



Féminin Age : 56
Nombre de messages : 1248
Inscription : 11/05/2009
Localisation : Aude
Emploi : ...
Passions : entomologie, arts, écriture... Star Trek...et plein d'autres choses... :-)
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Jeu 05 Juin 2014, 00:31

Bonsoir M51 et merci pour cet excellent article qui fait bien plus que réhabiliter l'ufologie.
Il mériterait que l'on ouvre un sujet juste pour lui !

_______________________________________
"Quand les mystères sont très malins ils se cachent dans la lumière"  Jean Giono
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://octopattes.fr
myrtille
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Féminin Age : 64
Nombre de messages : 1183
Inscription : 16/12/2012
Localisation : France
Emploi : ----
Passions : arts anthropologie philo sciences ufologie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Jeu 05 Juin 2014, 00:37

Oui Anna, pourquoi pas un fil concernant la propagation des réflexions sur le phénomène ovnis, hors du cercle du "milieu ufologique".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna
Coordinatrice d'enquête
Coordinatrice d'enquête
avatar



Féminin Age : 56
Nombre de messages : 1248
Inscription : 11/05/2009
Localisation : Aude
Emploi : ...
Passions : entomologie, arts, écriture... Star Trek...et plein d'autres choses... :-)
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Jeu 05 Juin 2014, 00:51

Tout à fait, Myrtille, ça me semble une excellente idée !  hreh 
Reste à trouver la place la mieux appropriée pour ouvrir ce fil sur le forum...
Je te laisse chercher ? La nuit porte conseil... Wink

_______________________________________
"Quand les mystères sont très malins ils se cachent dans la lumière"  Jean Giono
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://octopattes.fr
myrtille
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Féminin Age : 64
Nombre de messages : 1183
Inscription : 16/12/2012
Localisation : France
Emploi : ----
Passions : arts anthropologie philo sciences ufologie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Jeu 05 Juin 2014, 09:26

Je mets ici un long article de Daniel Robin qui vient de paraître sur Ovnis-Direct, relatif à la vague de l'année 1990:
Il présuppose qu'un processus d'apprentissage est à l'oeuvre à l'égard de l'humanité. 

ovnis-direct.com/ovnis-1990-phase-x.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anakinnam
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle




Masculin Age : 55
Nombre de messages : 533
Inscription : 04/08/2013
Localisation : namur
Emploi : 1000vies
Passions : ufologie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Jeu 05 Juin 2014, 12:28

merci pour le lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M51M51
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 40
Nombre de messages : 249
Inscription : 11/11/2007
Localisation : Paris
Emploi : Divers
Passions : Astronomie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Ven 15 Aoû 2014, 00:23


 
Cet article pourrait s’intituler, « j’ai hâte de trouver mon voisin » !
 
http://arxiv.org/pdf/1408.1133v1.pdf
 
THE Gˆ INFRARED SEARCH FOR EXTRATERRESTRIAL CIVILIZATIONS WITH LARGE ENERGY SUPPLIES. I. BACKGROUND AND JUSTIFICATION
Finalement la période estivale est propice aux réflexions, surtout lorsqu’elles sont alimentées par des publications très récentes.  Ici, les auteurs de cette publication qui est en fait double et qui est parue dans la revue à comité de lecture « The Astrophysical Journal » le 23 juin 2014 nous proposent une approche complémentaire à la démarche SETI pour repérer les civilisations extraterrestres. En fait les auteurs annoncent une série d’articles à venir. Une affaire donc à suivre de près…
Cette approche est basée sur les émissions d’énergie infrarouge que ne doivent pas manquer de libérer les civilisations d’outre espace qui ont développé une maitrise des voyages interstellaires, enfin selon un point de vue humain et peut-être un peu anthropomorphique. Les auteurs en sont très conscients et ils le précisent dans les conclusions de ce premier papier, d’une façon assez étrange d’ailleurs. Lisez plutôt l’article et à la fin de celui-ci, nous avons droit à ceci :
 
«  La littérature sur les formes d’intelligences extraterrestres,  leur probabilité  d’existence et leur propagation dans l’univers est tentaculaire. Cette publication n’a pas la prétention d’être une revue exhaustive de la problématique des civilisations extraterrestres.  Alors que nous avons essayé dans cette publication et dans les publications de cette série de rendre claires dans le texte, celles des contributions qui sont les nôtres et alors que nous nous sommes attachés à fournir les citations appropriées aux idées communes, il est difficile de fournir, ou même de reconnaître les citations correctes de nombreuses idées importantes à propos des intelligences extraterrestres. Dans la plus part des cas, nous ne sommes mêmes pas conscients de nos influences. Beaucoup d’idées importantes et des contributions fondatrices  apparaissant en dehors des revues à comité de lecture, par exemple dans les conférences, les rapports, les livres blancs, et même dans les livres de science-fiction, les séries télévisées, et les films, les rendant difficiles à localiser et à citer. Pour donner juste 3 exemples : L’analogie avec les fourmis comme un espèce inférieure incapable même de comprendre l’humanité  pour imager notre incompréhension des intelligences extraterrestres pourrait être tirée de « la recherche » de Randalll Munroe, mais une citation plus ancienne de « la guerre de l’esprit » de J.Michael Straczynski (1994 Babylon 5, Season 1, Episode 6, Acte 5) est tout aussi appropriée ; Juste avant la publication de ce papier, nous avons découvert une référence encore plus ancienne dans von Hoerner (1975), mais des témoignages encore plus anciens peuvent exister. Le scénario du « grey goo », la matière visqueuse grise trouve  son origine apparente dans une nouvelle de Eric Drexler, les moteurs de la création, mais la totalité des implications fut étayée plus tard, plus particulièrement dans un texte de Robert A.Freitas Jr. Pour lequel nous fournissons une référence URL dans la note 11[6]. Nous avons cité von Hoener (1975) pour les implications de SETI concernant la limite Malthusienne ultime de la perte d’énergie, mais les discussions en ligne tout autour des billets sur le blog de Tom Murphy sur l’échelle galactique d’énergie méritent d’être citées aussi. Même en se restreignant à la littérature de référence, il peut être difficile voir impossible de trouver les origines des idées qui peuvent s’être faufilées dans la culture populaire, ou être sûr qu’une idée n’a pas été discutée dans le détail quelque part. Par exemple, le terme de « super civilisation » apparaît dans Kardashev (1985) mais a probablement des apparitions antérieures. En bref, nous nous excusons si les références incluses dans cette série de publications ne sont pas complètes, et nous reconnaissons que beaucoup des idées qui ne sont pas  les nôtres apparaissent sans citation. »
 
Ne sommes nous pas en train de vivre une sorte de révélation à petite dose ? Car voyez-vous, vous souhaiteriez faire atterrir en douceur ce sujet des intelligences extraterrestres que vous ne vous y prendriez par autrement. En effet, quoi de plus rassurant finalement que de se rendre compte que nous avons des voisins, mais que ceux-ci, se trouvant dans une autre galaxie fort éloignée,  sont à une distance suffisamment grande que dans l’entendement humain,  cela signifie une quasi impossibilité de visite.  Voilà qui permettrait de diluer la problématique extraterrestre à petite dose, en injectant/ perfusant l’altérité et ses inévitables questionnements  refondateurs dans une société humaine qui, sans le stress d’un contact immédiat, pourrait imaginer le contact. Et lorsque les choses auraient un peu évolué, on découvrirait finalement que si certains sont très loin, d’autres finalement sont très proches voir même carrément parmi nous…mais les anticorps de l’ethnocide/planétocide auront été injectés  nous permettant enfin d’évoluer. De là à imaginer que certains concepts, certaines idées sont dilués dans la société humaine par quelques visiteurs rapprochés, il n’y a finalement qu’un pas…
 
Une série de papiers qui fera finalement date dans l’histoire.
 
Voilà le premier papier avec quelques uns de mes commentaires.
 
1 Introduction- La question.
Rappelons encore une fois que ce n’est pas Fermi,  cet acteur du complexe militaro industriel qui est le premier à avoir posé le paradoxe de la non présence extraterrestre mais Constantin Tsiolkovsky[1], disciple du « Cosmism » qui lui même apporta d’ailleurs des solutions  à ce grand silence, les auteurs semblent l’avoir oublié…
Ce paradoxe de Tsiolkovsky (et non de Fermi) se trouve résumé dans notre culture contemporaine et médiatique par cette question de Fermi  « Où sont-ils ? ».  Pour ceux qui découvrent, le paradoxe est le suivant :
Si l’on fait l’hypothèse que la communication et le voyage interstellaire ne sont pas si difficiles à réaliser [2], on peut adopter la position Copernicienne selon laquelle la vie intelligente n’est pas unique sur Terre, ce qui conduit à une contradiction apparente. Etant donné, le nombre potentiel de sites où la vie intelligente a pu émerger dans la galaxie (de l’ordre de 100 milliards d’étoiles !) et le temps dont elle a disposé pour se développer (de l’ordre du temps de Hubble, soit 10 milliards d’années) , alors on est conduit au fameux paradoxe appelé dans notre culture le paradoxe de Fermi-Hart,  les extraterrestres devraient être très présents dans la galaxie et pourtant nous ne voyons aucune manifestation de leurs parts[3]. Le paradoxe est résumé dans les travaux de Hart( « Fact A 1975) et de Brin (the « Great Silence » 1983)
Les résolutions de ce paradoxe impliquent la contradiction de plusieurs hypothèses. La vue la plus pessimiste est que nous sommes seuls dans la galaxie (c’est d’ailleurs la position des défenseurs de la « Terre rare » qui dégouline d’un anthropomorphisme patent et qui est particulièrement challengé aujourd’hui par le développement de l’exobiologie et les découvertes pléthoriques de planètes…[3])) , ou du moins, les extraterrestres sont tellement rares qu’aucun n’a senti la nécessité de se lancer dans les voyages interstellaires. Comme la recherche des Extraterrestres devient de plus en plus sensible, cette solution semblerait la plus « crédible ». Mais on pourrait aussi la considérer comme l’expression de notre faillite mono culturelle et de notre incapacité à briser les tabous (cf [4]) et à nous projeter dans la diversité…Après tout les extraterrestres sont peut-être pléthoriques mais ne sont peut-être pas forcément intéressés par une approche colonisatrice ou alors ils sont déjà là mais se font particulièrement discrets, enfin si on fait abstraction de [4].
 
Ici les auteurs prennent une approche résolument minimaliste en faisant l’hypothèse que le voyage interstellaire plus rapide que la lumière est impossible et que la loi de la conservation de l’énergie s’applique partout dans l’univers. L’objectif est alors de traquer les extraterrestres par les émissions de chaleur qu’ils provoquent dans l’univers, surnommer G (avec un accent circonflexe, un « chapeau » !) pour l’observation des émissions de chaleur émanant de technologies extraterrestres ou G-HAT Glimpsing Heat from Alien Technologies .
Dans cette publication, les auteurs abordent :
Dans le paragraphe 2, les deux premières formes de SETI, la communication SETI et les artefacts SETI ainsi que quelques unes des difficultés philosophiques qui surgissent dans cette recherche de quelque chose dont la forme est incertaine.
Le paragraphe 3 illustre le fait que le chevauchement des civilisations dans la galaxie est plausible et passe en revue l’argument de Hart sur la colonisation rapide de la galaxie.
Le paragraphe 4 utilise cet argument notamment en terme de croissance de besoins énergétiques de la part des sociétés d’outre espace et montre que cela implique que les civilisations très anciennes et très étendues devraient être détectables avec nos moyens infrarouge actuels. Les auteurs apportent dans ce paragraphe ce qu’ils appellent  une définition physique de la vie intelligente en décrivant le type de pertes d’énergie par classe de civilisations d’outre espace.
Dans le paragraphe 5, les auteurs montrent que le temps maximum pour coloniser la galaxie calculé et évalué dans des travaux précédents est faux.
Dans le paragraphe 6, les auteurs appliquent leurs raisonnements à quelques réfutations de  la thèse de Hart, en particulier celles qui font appel à la problématique de la durabilité pour expliquer pourquoi la galaxie pourrait habitée par de nombreuses civilisations sans en être saturée.
Dans le paragraphe 7 les auteurs discutent de la plausibilité physique et de la détectabilité des sphères de Dyson et comment les rechercher.
Dans le paragraphe 8 ce sont les conséquences d’une non détection ou d’une détection positive qui sont envisagées et les conclusions de la publication font l’objet du paragraphe 9 de cette première partie.
 
2 Les philosophies de SETI
2.1 L’aspect communication
Le programme SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) s’est consacré non pas a trouvé des preuves de voyages extraterrestres dans le système solaire mais plutôt à détecter la communication extraterrestre que les messages nous soient directement adressés ou résultent de fuites. Cette approche est en théorie sensible à toutes civilisations extraterrestres qui ont atteint un niveau technologique aux moins équivalent au notre et qui émettent des signaux détectables par nos technologies d’aujourd’hui (ce qui est déjà une hypothèse de travail relativement contraignante…)
….
 
A suivre…et il vaut mieux passer au deuxième papier
 
http://arxiv.org/pdf/1408.1134v1.pdf
THE Gˆ INFRARED SEARCH FOR EXTRATERRESTRIAL CIVILIZATIONS WITH LARGE ENERGY SUPPLIES. II. FRAMEWORK, STRATEGY, AND FIRST RESULT


[img]http://img.over-blog-kiwi.com/0/67/56/66/20140811/ob_3ce387_capture-d-ecran-2014-08-10-a-13-38.png[/img]
 

 
« Avant le lancement de WISE, les limites hautes de détection des réserves d’énergie  des civilisations galactiques dans d’autres galaxies étaient très faibles (et, à notre connaissance, n’avaient jamais été calculées). Une analyse d’ordre zéro des données de WISE nous permet d’établir ici, pour la première fois, que les luminosités  correspondant aux pertes d’énergie dans l’infrarouge moyen(MIR) d’une civilisation extraterrestre de l’ordre de 100 milliards de luminosité solaire (qui est la définition originelle d’une civilisation de Kardashev de type III) sont très rares dans l’univers local, et cela implique qu’aucun niveau d’avancement technologique ne permettra un accès évident et facile à l’énergie « libre » (puisque apparemment aucune super civilisation extraterrestre n’utilise une telle énergie pour briller plus que leurs galaxies hôtes).
Nous avons développé un formalisme, que nous avons appelé le paramétrage AGENT (A pour alpha, ou la puissance de la lumière interceptée de l’étoile, G pour gamma la puissance des pertes de chaleur sous la forme de radiation thermique des photons, E pour epsilon, la puissance de l’énergie produite qui ne vient pas de la lumière de l’étoile(par exemple par l’utilisation du pétrole, l’énergie du point zéro ou l’énergie nucléaire),  N pour nu, la puissance émanant des autres rejets(par exemple  la radiation de neutrino, l’émission non thermale, l’énergie cinétique, la conversion de la masse en énergie), Trejets pour la Température de couleur caractéristique des photons correspondant aux  rejets thermiques (température ambiante) pour définir le budget énergétique des extraterrestres, et nous avons décrit les recherches passées et les descriptions d’extraterrestres  en terme de celui-ci.  Nous l’avons aussi utilisé pour montrer comment une surveillance d’une large zone de l’infrarouge moyen (MIR) permettra de les rechercher à la fois dans notre propre galaxie, mais aussi recouvrir d’autres galaxies. Une telle recherche est faisable actuellement avec la mise à disposition des données de WISE et nous avons commencé à la réaliser.
La phase galactique de notre recherche se polarisera sur la mise en évidence de sources ponctuelles qui sont inhabituellement rouges pour une ligne de visée donnée (c’est à dire en dehors des étoiles connues formant les régions). GAIA fournira un moyen puissant pour distinguer les différentes sources cosmologiques (qui peuvent être rouges soit à cause du décalage vers le rouge, soit à cause de poussières), les étoiles géantes rouges entourées de poussières, et les sources anormalement froides avec des luminosités typiques d’étoiles naines, caractéristiques des sphères de Dyson. Les étoiles avec des disques de débris seront les principales confusions dans les recherches les plus sensibles des pertes de chaleur émanant d’extraterrestres circumstellaires, et les efforts de communication SETI pourraient envisager d’enrichir leurs listes avec les étoiles sensées abritées des disques de débris, en particulier toutes les étoiles qui ne montrent pas des signes de jeunesse.
Cette phase extragalactique de notre recherche nous permettra d’identifier des civilisations extraterrestres candidates avec de grandes réserves d’énergie parmi les 100 000 galaxies en utilisant seulement la photométrie large bande.  Nous avons constaté  que, comme elles peuvent être résolues, les civilisations galactiques peuvent être plus faciles à diagnostiquer et à distinguer des sources naturelles que les civilisations circumstellaires.
Une analyse approfondie des sources étendues des catalogues WISE nous permettra d’établir une limite supérieure pour les pertes de chaleur des civilisations galactiques voisines de gamma = 0,25 (c’est à dire une perte totale de luminosité dans le moyen infrarouge de un quart de la luminosité stellaire de la galaxie).  Cette limite sera nettement plus faible que celle de la seule recherche précédente de civilisations extraterrestres, celle de Annis en 1999, qui ne trouva aucune preuve de galaxie avec une valeur alpha supérieure ou égale à 0,75 (c’est à dire l’obscurcissement  de trois quarts de la luminosité stellaire de la galaxie).  Les données radio ou du lointain infrarouge (FIR, Far InfraRed), spectrales, morphologiques peuvent encore plus réduire cette limite, jusqu’au point où elles peuvent contraindre de façon significative le paradoxe de Fermi.
Des observations complémentaires utiles devraient inclure l’imagerie à haute résolution pour déterminer la morphologie de la source, la détection radio de molécules telles que le monoxyde de carbone, les spectres en infra rouge  moyen pour détecter les hydrocarbures aromatiques cycliques (PAH :Polycyclic Aromatic Hydrocarbons), et l’infrarouge lointain ou la photométrie submillimétrique pour détecter les émissions thermales des poussières. De telles observations permettront de faciliter la détection des réserves d’énergie des civilisations galactiques qui sont en dessous de 25 % de la luminosité stellaire.
Nous espérons que ce premier effort inspirera des recherches plus détaillées pour faire cela, et que les détections positives des objets en anomalie inspirera une nouvelle astrophysique et fournira des candidats pour la communication SETI et d’autres investigations. »
 
NB :
Parmi les perles de ces deux publications on notera :
Note 7, première publication : A propos des sphères de Dyson
« Si de telles structures existaient malgré leurs infaisabilités apparentes mécanique et technique, alors certainement elles fourniraient une surface sur laquelle une civilisation extraterrestre pourrait exister, semblable à la surface d’une planète. Il est intéressant de noter que les conditions terrestres pourraient être simulées autour d’une étoile de très faible masse (environ 0,1 masse solaire) avec une sphère statique de 1,5 rayon solaire. De telles structures pourraient avoir une gravité de surface de 1g, et une température en vigueur de 250 °K. Elle aurait aussi une surface d’environ 200 fois plus grande que celle de la Terre et collecterait plus de 100 fois l’énergie libre de la lumière de l’étoile ; Cette lumière serait aussi disponible pour des centaines ou des milliers de fois plus longues que la lumière solaire, grâce à la durée de vie plus longue du cycle de l’hydrogène dans les étoiles de très faibles masses. A cette distance, le champ magnétique de l’étoile et même la pression de radiation des photons pourraient fournir une assistance mécanique en stabilisant la forme de la sphère et sa position autour de l’étoile. »
Note 8, première publication : A propos d’antenne géante de dimension planétaire
Il est intéressant de noter que les spéculations d’Arnold furent apparemment validées peu de temps après qu’elles furent publiées. Arnold décrit spécifiquement que la mission Kepler comme le premier véhicule dédié aux recherches de tels émetteurs (extraterrestres), et il donna un exemple d’une planète apparemment transitant dont les profondeurs varient d’un facteur 5, avec un cycle de répétition court et un modèle temporel indicatif d’une origine non naturelle. En fait, Kepler découvrit un tel phénomène en 2012 avec l’étoile cible KIC 12557548 (Rappaport et al.2012). Cette étoile montre des variations dans la profondeur de transit d’au moins un facteur 6. Les découvreurs interprétèrent cette preuve comme une preuve d’une planète de la taille de Mercure s’évaporant, et le modèle aléatoire des variations de profondeur (et le manque de variations temporelles) distingue l’objet de la sorte de celui décrit dans la proposition d’Arnold. Le modèle d’Arnold pouvait être vraiment validé dans ce cas si l’on pouvait montrer que  la séquence des profondeurs de transit avait un modèle sous-jacent sans ambiguïté d’une conception intelligente. Question stupide : Il est tombé en panne quand le télescope Kepler ?
Note 6, Deuxième publication :
L’idée que toutes ou la plus part des galaxies à noyau actif (AGN) soient, en fait, des moteurs extraterrestres que nous avons mal interprétés comme un phénomène naturel a un certain charme ironique, et pourrait justifier toutes les difficultés théoriques à les modéliser parfaitement (c’est à dire ce qui apparaît être manquant en physique est en réalité l’ingénierie délibérée des civilisations extraterrestres). Hormis d’être un argument « des extraterrestres dans la bèche », cette explication échoue à expliquer l’abondance des AGN avec l’histoire cosmique (c’est à dire pourquoi les AGN sont plus abondantes avec des décalages vers le rouge et relativement rare dans l’univers local), alors qu’on aurait naïvement attendu que leur abondance croitrait avec le temps comme les civilisations K3 progressent et atteignent leurs moteurs centraux. Ce qui n’est pas clair, c’est pourquoi les civilisations extraterrestres couperaient presque invariablement leurs moteurs après quelques milliards d’années ? Cette explication demanderait aussi à ce que les civilisations K3 émergeassent très rapidement après le Big Bang (même à Z > 5) ce qui semble peu probable.
 
Si je puis me permettre de donner une piste à nos chercheurs, je leurs suggèrerai de visiter le catalogue des galaxies singulières de Halton Arp, vous savez ces anomalies qui challengent l’orthodoxie cosmologique si bien que la plus part des  astronomes « sérieux » font un peu comme avec les OVNIs, cachez cette anomalie (sous le tapis) que je ne saurai voir !
http://ned.ipac.caltech.edu/level5/Arp/Arp_contents.html
 
 
[1] Pour un rappel de la question de Tsiolkovsky
http://spiraledelagrandeourse.over-blog.com/article-la-question-de-tsiolkovsky-112349448.html
 
[2]
http://www.deepspace.ucsb.edu/wp-content/uploads/2013/09/Bible-8876-38-as-published.pdf
 
Au moins 5 sociétés savantes privées travaillent actuellement sur le voyage interstellaire dont certaines en connexion avec le DARPA…et encore ce n’est que la vision occidentale, d’autres pays travaillent aussi sur le sujet…et je ne serais pas étonnée que la percée se fasse en Asie (question de culture non alignée et d’approches non conventionnelles).
The British Interplanetary society, la plus ancienne
http://www.bis-space.com
Tau Zero à Centaury dreams.
http://www.tauzero.aero/about/who/
http://www.centauri-dreams.org/?p=22220
Icarus Interstellar
http://www.icarusinterstellar.org
Icarus successeur de Dedalus.
100 Year Starship.
http://100yearstarshipstudy.com
Institute for Interstellar Studies
http://www.interstellarindex.com
 
[3]
http://arxiv.org/pdf/1407.8174v1.pdf
Astrophysical Conditions for Planetary Habitability
 
[4]
On se demande dans ce contexte pourquoi les OVNI ou les UFO ne constitueraient pas justement une expression du phénomène qui viendrait contredire le fameux paradoxe ! En matière de rasoir d’Occam, c’est de loin l’hypothèse de travail la plus simple, bien plus simple que les histoires à dormir debout de Jacques Vallée ou les délires « rationalistes » de la secte pseudosceptique. Mais visiblement il y a un blocage pour faire ce pas…
 
[5]
http://arxiv.org/pdf/1402.2301v2.pdf
DETECTION OF AN UNIDENTIFIED EMISSION LINE IN THE STACKED X-RAY SPECTRUM OF GALAXY CLUSTERS
Ici, c'est dans le X, non pas le porno même si c'est plutôt très chaud...
 
[6]
http://www.foresight.org/nano/Ecophagy.html
Some Limits to Global Ecophagy
by Biovorous Nanoreplicators,
with Public Policy Recommendations
A noter que de façon anachronique, les ummites évoquent un cas similaire dans leur exploration du cosmos. Les spécialistes trouveront le courrier en question et en profiteront pour en vérifier la date!
 
La valse des acronymes :
AGN : Active  Galactic Nucleus.
DARPA :Defense Advanced Research Projects Agency
FIR : Far InfraRed
GAIA : Global Astrometric Interferometer for Astrophysics.
G-HAT : Glimpsing Heat from Alien Technologies .
K3 : Civilisation de Kardashef Type 3
MIR : Mid InfraRed
PAH :Polycyclic Aromatic Hydrocarbons
SETI : Search for ExtraTerrestrial Intelligence
ULIRG :UltraLuminous InfraRed Galaxies
WISE :Wide-field Infrared Survey Explorer
 
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stanalpha1
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle




Masculin Age : 66
Nombre de messages : 775
Inscription : 09/03/2011
Localisation : ALSACE
Emploi : Retraité
Passions : Astronomie anthropologie , musique, voyages, nature, actualités
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Ven 15 Aoû 2014, 10:24

Bonjour M51M51,


Excellent post ...riche à foison de réflexions ...Pour ma part ,je vous rejoins dans votre remarque du point "4"  en renvoi de texte ... A propos des thèses" fumeuses" ,emberlificotées, que l 'on peut adapter, interpréter  à peu près comme on  veut  ( cf . VALLEE , LES RATIONALISTES etc..).comme cela " convient"  en quelque sorte , en fonction aussi du sens du vent du moment ..!

Amitiés   STANALPHA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M51M51
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 40
Nombre de messages : 249
Inscription : 11/11/2007
Localisation : Paris
Emploi : Divers
Passions : Astronomie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Dim 07 Sep 2014, 22:52

Merci Stanalpha1.


 
En divagation sur la toile, voilà que je tombe sur l’institut de la frontière de la physique théorique, intitulé PI avec un chapeau,
http://www.perimeterinstitute.ca/fr/people/adrian-kent
et travaillant moi-même du chapeau, je me dis qu’il y a peut être une corrélation avec la démarche G-Hat évoquée dans les articles précédents. Je me plonge donc avec avidité dans le curriculum vitae et les domaines de recherche d’un certain Adrian Kent. Ce que je trouve est proprement décoiffant et rejoint finalement une approche que j’évoquais dans d’autres billets.  Lisons plutôt:
 
« Mes recherches couvrent actuellement les bases quantiques et la science de l’information quantique, les fascinantes interactions entre elles, et les tests expérimentaux sur des idées fondatrices et des propositions cryptographiques.  J’ai pendant quelques temps fait des recherches sur le pouvoir combiné du principe de non signalisation relativiste et l’information quantique pour des applications en cryptographie quantique. Ceci m’a conduit ultérieurement à l’invention de plusieurs nouveaux protocoles, incluant des applications complètement nouvelles et intrinsèquement relativistes. Cela a aussi mené à une caractéristique préalablement sous estimée de la théorie quantique relativiste, le fameux théorème de non convocation, qui a des applications très puissante en cryptographie quantique, incluant des protocoles purement et simplement pratiques et sécurisés pour la clé cryptographique primitive du bit d’engagement.»
 
Voilà, Adrian envisage même une solution au problème de la réalité quantique,  une nouvelle façon de penser la théorie quantique qui est purement algorithmique et qui s’applique à la cosmologie, si bien qu’en principe on pourrait programmer un ordinateur et à partir de la théorie, faire des prévisions précises (probabilistes) de tout ce qui arrivera à travers l’espace et le temps, une façon de réinventer Laplace !
 
Enfin pour terminer ce rapide tour d’horizon rapide, il convient de noter qu’Adrian évoque sa participation à un groupe réunissant l’ICQ (Institute for Quantum Computing), l’institut PI et d’autres,  ce groupe travaille sur les idées expérimentales d’un nouveau satellite basé sur des expériences quantiques et les implémentations cryptographiques quantiques qu’ils proposeront à l’agence spatiale canadienne.
 
Mais ce qui est le plus intéressant, c’est que l’on trouve parmi les publications citées dans le paragraphe « publications récentes »  un petit bijou intitulé :
Too Damned Quiet?
http://arxiv.org/pdf/1104.0624v1.pdf
Est-ce  vraiment trop silencieux ?
 
Comme quoi, les scientifiques ne sont pas tous complètement fermés sur le sujet des civilisations extraterrestres et voici justement une approche particulièrement pertinente du paradoxe de Fermi (Tsiolkovsky [1]). Adrian fait notamment référence aux travaux d’une autre scientifique  et en suivant la piste comme le petit poucet, cette publication en appelle d’autres et l’on tombe sur deux principes mis en lumière par Beatriz Gato-Rivera [2]qui me semblent cardinaux :
Le principe subanthropique :
Nous ne sommes pas typiques parmi les observateurs intelligents de l’univers. Des civilisations caractéristiques de galaxies typiques seraient  des centaines de milliers, voir des millions d’années plus évoluées que nous et par conséquent, des observateurs intelligents seraient plus évolués que nous de plusieurs facteurs de magnitude.  
Veuillez observer que le principe Subanthropique est presque équivalent à la proposition selon laquelle, aujourd’hui, toutes les galaxies caractéristiques de l’Univers ont déjà été colonisées (ou de grandes régions de celles ci) par des civilisations avancées, ou très avancées, une faible proportion de leurs habitants appartenant à des civilisations primitives comme la notre. Que les civilisations primitives connaissent ou ignorent leur basse condition dépendra très probablement des standards éthiques de la civilisation avancée dans laquelle ils sont immergés. Si les standards sont faibles, les individus des sous-civilisations primitives seront très certainement maltraités de multiples manières, de la même façon que dans notre civilisation des groupes importants d’êtres humains maltraitent les autres êtres humains dans des positions plus faibles comme les animaux en général. Donc, dans ce cas les individus primitifs seront douloureusement au courant de leur condition. Si les standards éthiques des individus avancés sont au contraire élevés, alors très probablement ils respecteront l’évolution naturelle (biologique, sociale, culturelle) des civilisations primitives, les traitant « écologiquement » comme des espèces protégées.
Nous pensons que ce cas pourrait très bien décrire la situation de la civilisation terrestre, les individus primitifs seraient complètement ignorants de l’existence d’une grande civilisation avancée dans laquelle ils  sont immergés.
Maintenant, un point important: Si le système solaire fait partie du territoire d’une civilisation avancée, pourquoi ne détectons nous pas des signaux de la civilisation sur les planètes telluriques et les gros satellites de celui-ci ? Il serait très naturel qu’ils aient construit des bases dans tout le système solaire (en incluant des bases souterraines et sous-marines sur la planète Terre) et peut-être quelques colonies ici ou là, ou en dessous, de la surface de quelques planètes telluriques ou de gros satellites (c’est exactement ce que nous projetons de faire dans le futur nous mêmes !).  La réponse la plus simple serait qu’ils ne trouvent pas le système solaire suffisamment attractif pour vivre eux mêmes là et, en conséquence, ils ont seulement quelques petites bases difficiles à détecter. Cependant, indépendamment du fait qu’ils ne trouvent pas le système solaire suffisamment attrayant pour construire des colonies, nous croyons que toutes les civilisations avancées doivent être nécessairement au courant de l’existence de civilisations avancées agressives (les red necks de la galaxie) et, de fait, ils devraient avoir développé des systèmes de camouflage très sophistiqués, si bien qu’aucun signal de la civilisation ne peut être détecté par des observateurs extérieurs (ni leurs sondes spatiales). Probablement que dans beaucoup de cas, ils manipulent et déforment les données globales de leurs planètes (température, air, composition, etc.), pour tromper les observateurs extérieurs à des fins de dissuasion [3].
 
La conjoncture de non détection :
De façon générale, toutes les civilisations suffisamment avancées camouflent leurs planètes pour des raisons de sécurité, si bien qu’aucun signal de la civilisation ne peut être détecté par des observateurs externes, qui n’obtiendraient que des données déformées à des fins de dissuasion.
Observez que, si cette conjecture se trouve être vraie, alors nous ne pouvons pas être sûrs que la civilisation terrestre soit la seule civilisation habitant le système solaire, comme nous le croyons fermement aujourd’hui (cette proposition est indépendante, en fait, que notre civilisation soit intégrée ou pas dans une grande civilisation  avancée, nous avons seulement besoin d’avoir des « voisins avancés »).
En fait, l’inconsistance du raisonnement scientifique utilisé dans les observations astronomiques des planètes et des satellites est remarquable. On utilise comme données d’entrée l’hypothèse non prouvée  qu’il n’existe aucun être intelligent susceptible de manipuler les données que nous recevons, et alors on conclut qu’il n’y a pas de signaux de vie intelligente comme une donnée démontrée. Mais cette hypothèse pourrait être totalement erronée.  La véritable proposition serait plutôt dans ce cas qu’il n’y ait pas de signaux de civilisations primitives comme la notre qui leurs permettraient d’être détectés par des observateurs extérieurs, mais rien ne peut être dit à propos des possibilités des civilisations avancées, capables de tromper nos télescopes, nos détecteurs et nos sondes spatiales, et qui leurs permettraient  de ne pas être détectés.
Enfin, nous devons souligner que le premier savant (philosophe), au moins dans l’histoire occidentale, qui suggéra que la plus part des étoiles là-haut pourraient avoir des planètes similaires à la notre : avec des plantes, des animaux, des gens, etc., était Giordano Bruno au 16 ième siècle. Il postula que le soleil était un étoile parmi les milliers d’étoiles (principe de Copernic, mais ne faudrait-il pas plutôt rendre à césar ce qui appartient à césar et appeler ce principe le principe de Bruno !) et donc,  comme notre soleil, beaucoup d’autres étoiles auraient aussi des planètes gravitant autour et des êtres vivants les habitant[4]. Pour apprécier  le génie de Giordano Bruno[5], il faut tenir compte qu’il vivait à une période où plus de 99% des intellectuels croyaient que la Terre était au centre de l’Univers, et quelques autres seulement, comme Copernic ou Galilée, croyaient que c’était le soleil en fait le centre de l’Univers, les étoiles étant quelques corps célestes brillants d’une nature inconnue (la sphère des fixes, des sortes d’OSNIs, Objets Statiques Non Identifiés pour l’époque dont il fallait défendre le statut d’inconnu et surtout, surtout ne pas permettre une compréhension élargie par des idées révolutionnaires! Un parallèle avec notre situation actuelle au sujet des OVNIs ?)
 
Les conclusions de la publication de Beatriz Gato-Rivera sont quelque part fantastiques parce qu’elles résonnent (tout en sollicitant nos raisonnements) dans le corpus ufologiques ce qui leurs donnent encore plus de cohérence! Lisons plutôt
 
« Nous avons discuté de la possibilité que notre civilisation puisse être intégrée dans une grande civilisation avancée s’étendant (au moins) dans une région étendue de notre galaxie. Il faudrait s’y attendre, en fait, puisqu’ il y a des milliers de millions d’étoiles dans notre galaxie plus vieilles que le soleil. En utilisant deux hypothèses simples et naturelles, nous voyons que cette possibilité ne peut être écartée.
La première hypothèse explique que les membres ou les citoyens de la grande civilisation n’interagiraient pas ni ne se socialiseraient pas avec nous (au moins de façon ouverte et officielle). La raison en serait que nous ne serions pas qualifier comme membres à part entière, ni comme associés, ni dans la liste de ceux qui prétendent vouloir en faire partie, bien que nous puissions peut-être être qualifiés « d’animaux de compagnie » ou « d’amis » [6]
Cette situation que nous généralisons, en prenant en compte que nous vivons dans une galaxie typique, résulte du principe subanthropique qui stipule que nous ne sommes pas particuliers parmi les observateurs intelligents de l’univers, mais bien en dessous du standard.
La seconde hypothèse, que nous appelons la conjoncture de non détection, explique pourquoi nous ne détectons aucun signal de cette grande civilisation dans laquelle nous sommes intégrés. La raison en serait que, généralement, toutes les civilisations avancées sont indétectables pour des raisons de sécurité, dû à l’existence de civilisations avancées agressives. Dans tous les cas, pourquoi des civilisations avancées permettraient à des civilisations étrangères de regarder leurs villes, leurs laboratoires, leurs installations militaires, etc., alors qu’ à la place ils pourraient les tromper très facilement ?
Le principe subanthropique est presque équivalent à la proposition selon laquelle toutes les galaxies typiques de l’univers sont déjà colonisées (ou au moins de grandes parties de celles-ci) par des civilisations avancées, voir très avancées, ce qui est une estimation plutôt raisonnable si l’on prend en compte que des milliers de millions d’étoiles qui peuplent les galaxies typiques sont plus vieilles que le soleil de plusieurs milliers de millions d’années. Dans ces grandes civilisations avancées, il existerait toujours, génériquement, un petit pourcentage d’individus qui font partie des sous civilisations primitives (nous). Si les standards éthiques des individus avancés sont faibles, alors les individus primitifs (nous ici) seront maltraités de diverses façons(voir même annihilés). Si au contraire les standards éthiques des individus avancés sont élevés, alors probablement ils traiteront les individus primitifs d’une façon écologique ; comme par exemple une espèce protégée dans une réserve naturelle (l’éléphant est dans la pièce et nous sommes les éléphants des aliens !). Dans ce cas qui pourrait bien décrire la situation de notre civilisation, la plus part des individus primitifs ignoreraient complètement l’existence de la civilisation avancée dans laquelle ils sont intégrés.
Nous avons aussi discuté l’idée des univers branaires, bien qu’encore dans un état très prématuré, pourrait en fait aggraver énormément le problème des aliens manquants, remarqué pour la première fois par Enrico Fermi (En fait Tsiolkovsky !) comme mentionné précédemment. La raison est la suivante, si d’autres univers parallèles existent avec les mêmes lois de la physique que les nôtres (ou un peu différentes, voir Sakharov, « A Multisheet Cosmological Model »), il pourrait arriver que les civilisations avancées puissent être capables de faire techniquement un saut à travers les autres dimensions vers notre galaxie pour des raisons d’expansion et de colonisation. Par conséquent, il se pourrait même que les « propriétaires » du système solaire (s’ils existent) soient provenus d’un autre univers et ont crée un énorme empire multidimensionnel, avec de grandes parties de territoire dans plusieurs « galaxies parallèles ».  Il se pourrait aussi que les civilisations avancées trouvassent plus pratique (moins cher, et énergétiquement préférable) de s’étendre le long de ces autres dimensions que dans leur propre galaxie.
Finalement, dans l’annexe nous discutons de la problématique des contacts possibles et des interactions entre les individus ou les civilisations avancés et les individus ou les civilisations primitives. Il semble très peu probable que les civilisations avancées non agressives se présentent elles-mêmes à une civilisation primitive. Néanmoins, nous avons identifié trois raisons ou causes majeures qui pourraient motiver les personnes des civilisations avancées à chercher des interactions ou des relations avec des individus primitifs : Des raisons scientifiques, le divertissement ou des intensions criminelles [6].
Nous remarquons aussi que le principe subanthropique ainsi que la conjecture de non détectabilité prédisent plutôt une faible probabilité de succès du projet SETI, la raison en étant le faible pourcentage de civilisations technologiques susceptibles d’être  détectées (la période de détectabilité d’une civilisation moyenne pourrait durer moins de 500 ans).
 [1]
Pour une description des réflexions élaborées et prescientes de Konstantin Tsiolkovsky dès 1933 (assez synchrone d’ailleurs avec la publication du livre de Korzybski « Science and Sanity ») , qui furent supprimées par le régime soviétiques voir en particulier B. Finney, V. Lytkin, et L. Finney, “Tsiolkovsky and Extraterrestrial Intelligence,” Acta Astronautica 46, nos. 10–12 (2000): 745–749
« Where is everybody? Fermi’s famous question about the apparent absence of evidence of extraterrestrials and the answers to it offered by Ball, Kuiper and Morris during the search for extraterrestrial intelligence (SETI) debates of the 1970s were anticipated in the writings of the pioneering Russian space theorist Konstantin Tsiolkovsky. Although Tsiolkovsky is most widely known for his work on spaceflight theory and his visions of humans living in space, he was also a dedicated monist who believed life existed throughout the cosmos and that we were surrounded by extraterrestrial species far more intelligent than us. To explain why advanced extraterrestrials had not made their presence known to us, or, more importantly, had not interfered with our evolution to raise us to their own level, Tsiolkovsky proposed that they were deliberately leaving us alone in the hope that we might develop “a new and wonderful stream of life that will renew and supplement their already perfected life. »
 
[2]
http://arxiv.org/pdf/physics/0308078v4.pdf
Brane Worlds, the Subanthropic Principle and the Undetectability Conjecture
Beatriz Gato-Rivera
 
 
[3]
Il peut sembler étrange que les civilisations avancées aient besoin de se protéger elles mêmes des agresseurs. Cependant, il n’y a pas une seule preuve ou indication montrant que le développement éthique d’une civilisation ou d’un individu, croit en parallèle avec leur niveau de bien être matériel ou avec leur développement scientifique et technologique (voir par exemple sur Terre…). On peut dire aussi que les civilisations agressives avancées doivent s’annihiler elles-mêmes, ce qui semble une supposition raisonnable. Le problème crucial cependant, n’est pas de savoir s’ils s’annihileront eux-mêmes mais quels dommages ils peuvent produire aux autres civilisations (aussi bien les primitives que les avancées) avant qu’ils ne s’annihilent eux-mêmes.
NB : On pourrait de la même façon et en prolongeant ce raisonnement imaginer que des civilisations primitives sur le chemin de l’impasse entropique comme la notre(l’annihilation d’une planète) provoquent aussi mais de façon beaucoup plus limitée des dégâts non négligeables…qui susciteraient éventuellement une intervention.
 
[4]
"De l’infinito, universo e Mondi" (De l’infini, l'univers et les mondes) de Giordano Bruno.
 
[5]
 
Que fait on des génies sur cette planète ? On les brûle ! Giordano Bruno fut emprisonné pendant 8 ans et finalement brûlé sur le bucher à Rome, à la place Campo di Fiori, le 17 février 1600. L’église catholique, qui, il y a quelques années s’est excusée des traitements qu’elle a fait subir à Galilée, ne s’est jamais excusée toutefois, pour le traitement qu’a reçu Giordano Bruno ! A ce jour il n’est toujours pas réhabilité et n’est ce pas un signe de ces totalitarismes polymorphes (je ne désigne pas en particulier la religion catholique mais bien plutôt ce prêt à penser idéologique qui confine à la « clôture épistémique ». Je détourne ici ce terme utilisé en philosophie de la connaissance pour désigner la « fermeture » de nos systèmes de pensée actuels qui nous confinent littéralement dans un pré carré conceptuel qui nous empêche de prendre conscience du monde dans lequel on vit. Les fidèles soldats de ce système sont les pseudosceptiques, sorte de Torquemadas des temps modernes et leurs croyances,)  qui nous dirigent et qui veulent à tous prix verrouiller les idées susceptibles de mettre à mal leurs monopoles. Qu’une association, « La nouvelle acropole » demande la réhabilitation de Giordano Bruno et la voilà taxée d’organisation sectaire d’extrême droite, néo-fasciste classée par la Miviludes dans les organisations dangereuses ! Cherchez l’erreur…
Je profite de ce post pour demander sa réhabilitation officielle de Giordano Bruno dans le cadre d’un contact prochain.

 
[6]
On ne peut s’empêcher de penser à deux dossiers ufologiques importants, le dossier UMMO et  les histoires de notre bon Charlie de Millennial Hospitality. Quoique l’on puisse penser de ces deux dossiers, ils présentent tous les deux un haut degré d’étrangeté qu’il n’est pas facile de balayer d’un revers de la main et qui font « étrangement » échos à la publication de Beatriz Gato-Rivera. En reprenant une de ses dernières phrases de la conclusion :
1 Des raisons scientifiques à Dossier UMMO où l’on ne compte plus les anachronismes patents qui jalonnent ce dossier. Au passage nous avons ici le cas d’extraterrestres présupposés qui communiquent non pas par télépathie ou transmission de pensées mais par courrier ! Cela contredit une affirmation péremptoire de notre universitaire historien qui prépare une thèse sur le sujet des OVNIs.
2 le divertissement (mais aussi en partie des raisons scientifiques à Dossier Millennial Hospitality où le brave Charlie est désigné comme le « Teacher’s pet » et semble être une sorte de divertissement pour ETs en transit…
Ces fameux Tall White décrits dans la série ne semblent pas particulièrement doués d’une éthique avancée et si les évènements relatés par Charles dans sa série de bouquins sont proches de la vérité, les pays qui ont engagé des « relations », pactisé avec ces derniers devraient peut-être réfléchir à deux fois…
Pistes à suivre : Article paru le 5 janvier 1951 dans le journal Last Vegas Review à propos d’un investissement de près de 300 Millions de dollars de l’époque, soit environ 2,2 milliards de dollars contemporains pour la construction de bâtiments à Indian-Springs !
 
NB :
Mes commentaires dans la traduction du texte de Beatriz Gato-Rivera sont en italiques.
Quant aux utilisateurs du rasoir d’Occam à géométrie variable et à lames rétractables du pseudo scepticisme, je les invite à nous fournir les publications qui étayent leurs démarches…pour faire progresser la réflexion.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis591
Equipe du forum
Equipe du forum




Masculin Age : 47
Nombre de messages : 550
Inscription : 15/06/2010
Localisation : Nord
Emploi : Juridique
Passions : Plusieurs.
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Lun 08 Sep 2014, 09:03

Bonjour M51,

C'est toujours un plaisir de vous lire.

Quelques observations/questions...si vous le permettez.

 " les civilisations suffisamment avancées camouflent leurs planètes pour des raisons de sécurité, si bien qu’aucun signal de la civilisation ne peut être détecté ".

Idée intéressante, oui mais ....:

- qu'en est-il des données que cette civilisation a probablement émise à travers la galaxie avant d'avoir le niveau technologique nécessaire pour ce Tour de force (le camouflage de la leur planète) ?

- il n'y a pas "que" des civilisations qui ont ce niveau technologique (la terre) donc...il resterait possible de détecter des civilisations "pas trop" avancée...s

- l'idée d'une éthique comme explication de non immixtion est plausible....mais plus pragmatiquement...venir jeter un coup d'oeil et détruire une civilisation n'implique vraisemblablement par les mêmes moyens...et si tous simplement la destruction de l'humanité ne valait pas le coup (en terme de dépense/économiquement parlant)?

Cordialement,
Louis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Lun 08 Sep 2014, 16:41

Louis591 a écrit:
Bonjour M51,

C'est toujours un plaisir de vous lire.

Quelques observations/questions...si vous le permettez.

 " les civilisations suffisamment avancées camouflent leurs planètes pour des raisons de sécurité, si bien qu’aucun signal de la civilisation ne peut être détecté ".

Idée intéressante, oui mais ....:

- qu'en est-il des données que cette civilisation a probablement émise à travers la galaxie avant d'avoir le niveau technologique nécessaire pour ce Tour de force (le camouflage de la leur planète) ?

- il n'y a pas "que" des civilisations qui ont ce niveau technologique (la terre) donc...il resterait possible de détecter des civilisations "pas trop" avancée...s

- l'idée d'une éthique comme explication de non immixtion est plausible....mais plus pragmatiquement...venir jeter un coup d'oeil et détruire une civilisation n'implique vraisemblablement par les mêmes moyens...et si tous simplement la destruction de l'humanité ne valait pas le coup (en terme de dépense/économiquement parlant)?

Cordialement,
Louis.

Voilà une excellente question !

Ce qui est surprenant c'est que nous n'avons encore rien à notre disposition indiquant- sans aucun doute -un ancien contact.

Cela n'est pas vraiment en faveur d'une vie technologiquement développée dans un environnement proche de la Terre.

Car en effet, avant d'arriver à un stade de développement ou l'on considère qu'il ne vaut mieux pas communiquer avec d'autres formes de vie sur d'autres planètes , il est probable que le stade préalable soit celui de " la bouteille à la mer".
 Qu'avons-nous déjà fait , nous terriens , qques dizaines d'années après avoir fait voler nos premiers avions ?

Notre civilisation n'a que qques milliers d'années d'existence et nous avons déjà envoyé des sondes à travers la galaxie avec notre signature , nos principales caracteristiques et notre adresse ....pourquoi "les autres", s'ils existent, n'en ont-ils pas fait autant durant des centaines, des milliers , des dizaines de milliers d'années particulièrement au début de leur progression technologique ? ? ?

Vu sous cet angle , en dehors des eventuelles visites ( OVNI/UFO/PAN/RR3 etc...) , ainsi que des probabilités/statistiques en faveur dune existence de vie E.T. , il ne nous reste pour ainsi dire rien de bien cohérent.

A part une mise "sous cloche" de la Terre , je ne vois pas d'autre possibilité !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M51M51
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 40
Nombre de messages : 249
Inscription : 11/11/2007
Localisation : Paris
Emploi : Divers
Passions : Astronomie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Lun 08 Sep 2014, 22:51

Louis :
Citation :
- qu'en est-il des données que cette civilisation a probablement émise à travers la galaxie avant d'avoir le niveau technologique nécessaire pour ce Tour de force (le camouflage de la leur planète)?

L’article insiste sur la durée très courte (à l’échelle astronomique) de cette phase estimée à 500 ans, soit une sphère de détection de 500 années lumière au mieux avant que la civilisation émettrice ne se taise par annihilation ou camouflage, ce qui laisse finalement peu de place à une détection et c’est pourquoi les probabilités d’une détection via SETI semblent faibles. Une civilisation peut par ailleurs se rendre compte du danger et une fois les technologies acquises, s’organiser pour liquider (récupérer) ses fuites… Pour une compréhension complète du sujet voir ci après.
FJ15 :
Citation :
Vu sous cet angle , en dehors des eventuelles visites ( OVNI/UFO/PAN/RR3 etc...) , ainsi que des probabilités/statistiques en faveur dune existence de vie E.T. , il ne nous reste pour ainsi dire rien de bien cohérent.
Citation :

A part une mise "sous cloche" de la Terre , je ne vois pas d'autre possibilité !
Je crois que vous n’avez pas bien saisi la teneur de ces articles. Je n’ai en fait traduit qu’une partie d’une des publications de Beatriz Gato-Rivera. Etre silencieux ne veut pas forcément dire ne pas communiquer!
Pour avoir une compréhension complète de ces solutions au fameux paradoxe vous devez successivement lire les publications suivantes :
Conflict between anthropic reasoning and observation : Ken D. Olum
http://arxiv.org/pdf/gr-qc/0303070v2.pdf
Brane Worlds, the Subanthropic Principle and the Undetectability Conjecture-Beatriz Gato-Rivera
http://arxiv.org/pdf/physics/0308078v4.pdf
A Solution to the Fermi Paradox: The Solar System, Part of a Galactic Hypercivilization? Beatriz Gato-Rivera
http://arxiv.org/pdf/physics/0512062v3.pdf
Too Damned Quiet?
http://arxiv.org/pdf/1104.0624v1.pdf
 
Citation :
Ce qui est surprenant c'est que nous n'avons encore rien à notre disposition indiquant- sans aucun doute -un ancien contact.
Citation :

Cela n'est pas vraiment en faveur d'une vie technologiquement développée dans un environnement proche de la Terre.
Il s’agit ici de votre opinion, une affirmation un peu à l’emporte pièce sans élément vraiment probant. Les preuves nous sont peut-être sous nos yeux…
http://arxiv.org/pdf/1407.5618v1.pdf
Space ethics to test directed panspermia

Pour ceux qui lisent l’espagnol, une des publications de Béatriz donne d’autres pistes à creuser. Bonne lecture…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Mar 09 Sep 2014, 15:17

M51 :  "  Il s’agit ici de votre opinion, une affirmation un peu à l’emporte pièce sans élément vraiment probant. Les preuves  sont peut-être sous nos yeux…"




Sans élément probant ? ? ?

Quels sont les éléments probants pour dire l'inverse ?



C'est une affirmation comme une autre , rien de plus ! mais pas plus mauvaise qu'une autre jusqu'à preuve du contraire ...  pùmp! 


Pour le reste à part de gros efforts pour une thése il y a qques

années , je suis définitivement faché avec l'anglais ( à mi chemin entre la paresse et le rejet pur et simple d'une langue qui nous envahit beaucoup trop...).
Mais je ne doute pas un instant de l’intérêt de ces articles; pourquoi pas ?

500 années lumiere :il y a effectivement une question d’échelle mais il n’empêche que nous n'avons actuellement strictement rien à notre disposition pour affirmer avec certitude ( scientifiquement parlant) l'existence d'une vie extra-terrestre autour de nous et encore moins d'une vie E.T. intelligente.

Que nous soyons une civilisation " agressive " cela ne fait par contre aucun doute, et là, les preuves ne manquent pas !
 Mais cela n'explique pas une absence totale de preuves sauf si nous sommes "sous cloche" depuis des millénaires... Dans ce cas il y a peut-être une mise en quarantaine de la Terre qui dure depuis des milliers d'années , les pannes de Kepler ne sont alors pas le fait du hasard ou d'une anomalie technique
...
Même si la science fiction nous apporte beaucoup , il faut effectivement se méfier des raisonnements " à l’emporte-pièce "...après on tombe dans le "no limit"!

But why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M51M51
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 40
Nombre de messages : 249
Inscription : 11/11/2007
Localisation : Paris
Emploi : Divers
Passions : Astronomie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Mar 09 Sep 2014, 21:40

Cher FJ15, je suis particulièrement étonnée par votre réaction  et je m’interroge finalement sur votre démarche d’enquête et d’étude concernant ce sujet et votre désir de réellement le  faire progresser. Je fais l’effort ici de montrer en quoi il existait une (des) solutions au fameux paradoxe, lesquelles solutions émanent de propositions de non pas un mais de plusieurs chercheurs qui ont publié  leurs papiers dans des revues à comité de lecture et ils ne sont visiblement pas les derniers de la classe. Je mets en parallèle leurs propositions avec des dossiers ufologiques particulièrement exotiques qui s’inscrivent de façon tout à fait remarquables dans le cadre de leurs propositions. J’indique par ailleurs d’autres pistes pour le lecteur qui veut approfondir le sujet.
Notez que je ne dis pas qu’il s’agit de la vérité mais que je trouve ces approches particulièrement pertinentes y compris dans le cadre d’une réflexion stratégique…
Qu’est ce que la science ? N’est ce pas faire des propositions,  imaginer des observables et vérifier si notre réalité les exprime ? Hors les pistes évoquées ici, que cela vous plaise ou pas, apportent un éclairage singulier qui mérite des investigations plus approfondies, si bien entendu on est dans une démarche d’acquisition de connaissances…
 
Pas contre, si je suis votre raisonnement, vous n’avez pas pris connaissance des publications car vous êtes en froid avec l’anglais (je peux vous comprendre),  vous ne pouvez donc pas en toute logique vous faire une idée précise des propositions avancées par ces chercheurs hormis ce que j’ai pu en dire et/ou traduire.  Cela ne vous empêche pas, si j’ai bien compris votre démarche, de considérer qu’il s’agit de « science fiction » et « qu’il faut se méfier des raisonnements » à l’emporte-pièce » car après on tombe dans le « no limit » . Sic !
Mais comment peut-on juger un sujet sans en avoir pris pleinement connaissance ? Comment appelle t’on cela ? Des à priori ? Si vous souhaitez jouer au sceptique ici, alors soyez plutôt Pyrrhonien et suspendez votre jugement plutôt que d’affirmer comme vous le faites (sans aucune référence qui plus est et il faudrait vous croire sur parole ?) des choses qui sont erronées comme ceci :
Citation :
nous n'avons actuellement strictement rien à notre disposition pour affirmer avec certitude ( scientifiquement parlant) l'existence d'une vie extra-terrestre autour de nous et encore moins d'une vie E.T. intelligente.
Je vous invite à parcourir ce même fil et trouver les publications récentes qui contredisent votre affirmation. En fait le diable est sorti de sa boîte et une frange bornée de sceptiques (je ne parle pas de vous ici mais je désigne plutôt ces fameux croyants de la Terre rare) essaye de rejeter par tous les moyens les implications de ce nouvel univers qui se dessine devant nos yeux et qui nous est contemporain.  C’est la science qui va percuter tout simplement…cette tribu de croyants.
 
Tiens, pour le fun, comme ce sujet est en compétition avec les abductions, voici une nouvelle très récente qui pourrait peut-être apporter un éclairage nouveau sur les pertes de conscience liées au phénomène. Lorsque vous êtes équipés du bon artéfact comme ces fameux Tall White de Millennial Hospitality, ce n’est peut-être pas trop difficile de contrôler un humain…
Pioché dans le dernier « Automates intelligents » de juillet –Août :
 
Citation :
Francis Crick (découvreur de l'ADN) et Christof Koch avaient publié en 2005, dans un Bulletin de la Royal Society, un article faisant l'hypothèse qu'il existe dans le cerveau une zone qui pourrait effectivement jouer le rôle du chef d'orchestre recherché(1). Pour eux, il s'agissait du Claustrum ou Avant-mur., dont on trouvera la localisation dans le texte de Wikipédia ci-dessous(2).

 
Citation :
La fonction du claustrum est énigmatique. Son anatomie est tout à fait remarquable en ce sens qu'il reçoit des entrées (input) de toutes les régions du cortex et peut en retour projeter vers elles des retours d'information". Les auteurs, dans la suite de l'article, formulaient des hypothèses relatives aux rapports que pouvait avoir cette structure avec les processus générateurs des perceptions conscientes intégrées. Ils proposaient des expériences susceptibles de vérifier ces hypothèses.
Assez curieusement, aucune de ces expériences ne fut tentée à l'époque. D'une part parce qu'explorer cette partie du cerveau chez un sujet humain vivant était éthiquement très difficile sinon impossible compte tenu des moyens alors disponibles. Mais d'autre part aussi sans doute du fait que Francis Crick ne s'était tourné vers les neurosciences qu'à la fin de sa carrière et n'était pas nécessairement considéré par la communauté comme un chercheur très pertinent. De plus, le rôle qu'avec son collègue il attribuait au claustrum contredisait la majorité des opinions relatives à la conscience, qui étaient et sont restées holistiques, faisant de la conscience comme nous venons de le rappeler un produit émergent de la complexité corticale.
Francis Crick, par ailleurs, avait aussi proposé des hypothèses jugées alors fantaisistes ou du moins intestables, concernant le rôle pour la production d'états de conscience de phénomènes quantiques au niveau des microtubules neuronales. Ces hypothèses sont aujourd'hui étudiées très sérieusement, comme nous l'avions indiqué dans un article précédent. En fait, il aurait été plutôt justifié de considérer Crick comme un neuroscientifiques de génie, ce qui aurait embelli la fin de sa vie.
Enfin une preuve expérimentale ?
Les réflexions sur le rôle du claustrum comme générateur premier de la conscience ont reçu ces derniers jours une publicité considérable, à la suite de la publication par le neurologue américain Mohammed Koubeissi de l'Université de Washington, des résultats d'une expérience qui pourrait se révéler décisive, si du moins elle pouvait être reprise à plus grande échelle(3). Un nombre important d'articles sont apparus depuis sur le web à ce sujet et peuvent être facilement consultés.
La encore, résumons en l'adaptant le sommaire publié par Mohammed Koubeissi et son équipe. Il s'agit d'une observation faite sur une patiente de 64 ans soumise à des implantations d'électrodes profondes destinées à identifier les zones soumises à des accès épileptiques sévères, puis à des stimulations électriques par ce moyen, destinées à réduire les crises. On observera une fois de plus que les implantations d'électrodes dans les cerveaux de personnes épileptiques ont joué ces dernières années un rôle important dans la connaissance du cerveau, ce que l'on ne s'est pas encore décidé à faire concernant des personnes saines.

Or l'une des électrodes avait été placée à proximité du claustrum, ce qui n'avait jamais été fait auparavant. Les chercheurs observèrent alors que des impulsions électriques à haute fréquence produisaient une perte de conscience chez la patiente, sans pour autant induire un coma ou simplement un accès de sommeil, non plus que de nouvelles décharges épileptiques. Au plan comportemental, elle cessait de lire ou parler, et sa respiration se ralentissait. Dès que la stimulation cessait, elle reprenait conscience, sans garder souvenir de l'épisode.
L'opération fut répétée plusieurs fois en deux jours et produisit toujours le même résultat. Pour l'équipe, il est évident que le claustrum joue le rôle d'une clef permettant, selon l'image d'une automobile utilisée en l'espèce, de faire démarrer ou arrêter le moteur bien plus complexe du cerveau, afin de produire la conscience.
 
Mais bien entendu tout ceci n’est pas de l’information « sérieuse » et il s’agit de science fiction. Il faut se garder de tomber dans le PANneau et rester rationnel comme Descartes…d’ailleurs la devise de cette fabuleuse rationalité n’est elle pas contenue dans cette pétition de principe ultra scientifique « une affirmation extraordinaire requiert une preuve extraordinaire ».
 
   
NB : Veuillez noter que la police utilisée dans le précédent billet ne résultait pas d’une intention particulière mais bien plutôt d’une erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylvain Vella
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 42
Nombre de messages : 3161
Inscription : 06/05/2011
Localisation : France
Emploi : privé
Passions : Curiosité maladive
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Mar 09 Sep 2014, 22:41

Le cerveau fonctionne avec des impulsions électriques , pour l'instant les recherches en sont à leurs balbutiements mais demain , qui nous dit que nous ne serons pas capables d'envoyer des ordres sous forme d'impulsions à un cerveau , inquiétant certes mais malheureusement possible , on arrive à le faire sur des souris , en leur tronquant leurs souvenirs et impression .

http://www.maxisciences.com/m%E9moire/memoire-pourra-t-on-un-jour-effacer-les-mauvais-souvenirs_art33382.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Mer 10 Sep 2014, 14:45

M51M51 a écrit:
Cher FJ15, je suis particulièrement étonnée par votre réaction  et je m’interroge finalement sur votre démarche d’enquête et d’étude concernant ce sujet et votre désir de réellement le  faire progresser. Je fais l’effort ici de montrer en quoi il existait une (des) solutions au fameux paradoxe, lesquelles solutions émanent de propositions de non pas un mais de plusieurs chercheurs qui ont publié  leurs papiers dans des revues à comité de lecture et ils ne sont visiblement pas les derniers de la classe. Je mets en parallèle leurs propositions avec des dossiers ufologiques particulièrement exotiques qui s’inscrivent de façon tout à fait remarquables dans le cadre de leurs propositions. J’indique par ailleurs d’autres pistes pour le lecteur qui veut approfondir le sujet.
Notez que je ne dis pas qu’il s’agit de la vérité mais que je trouve ces approches particulièrement pertinentes y compris dans le cadre d’une réflexion stratégique…
Qu’est ce que la science ? N’est ce pas faire des propositions,  imaginer des observables et vérifier si notre réalité les exprime ? Hors les pistes évoquées ici, que cela vous plaise ou pas, apportent un éclairage singulier qui mérite des investigations plus approfondies, si bien entendu on est dans une démarche d’acquisition de connaissances…
 
Pas contre, si je suis votre raisonnement, vous n’avez pas pris connaissance des publications car vous êtes en froid avec l’anglais (je peux vous comprendre),  vous ne pouvez donc pas en toute logique vous faire une idée précise des propositions avancées par ces chercheurs hormis ce que j’ai pu en dire et/ou traduire.  Cela ne vous empêche pas, si j’ai bien compris votre démarche, de considérer qu’il s’agit de « science fiction » et « qu’il faut se méfier des raisonnements » à l’emporte-pièce » car après on tombe dans le « no limit » . Sic !
Mais comment peut-on juger un sujet sans en avoir pris pleinement connaissance ? Comment appelle t’on cela ? Des à priori ? Si vous souhaitez jouer au sceptique ici, alors soyez plutôt Pyrrhonien et suspendez votre jugement plutôt que d’affirmer comme vous le faites (sans aucune référence qui plus est et il faudrait vous croire sur parole ?) des choses qui sont erronées comme ceci :
Citation :
nous n'avons actuellement strictement rien à notre disposition pour affirmer avec certitude ( scientifiquement parlant) l'existence d'une vie extra-terrestre autour de nous et encore moins d'une vie E.T. intelligente.
Je vous invite à parcourir ce même fil et trouver les publications récentes qui contredisent votre affirmation. En fait le diable est sorti de sa boîte et une frange bornée de sceptiques (je ne parle pas de vous ici mais je désigne plutôt ces fameux croyants de la Terre rare) essaye de rejeter par tous les moyens les implications de ce nouvel univers qui se dessine devant nos yeux et qui nous est contemporain.  C’est la science qui va percuter tout simplement…cette tribu de croyants.
 
Tiens, pour le fun, comme ce sujet est en compétition avec les abductions, voici une nouvelle très récente qui pourrait peut-être apporter un éclairage nouveau sur les pertes de conscience liées au phénomène. Lorsque vous êtes équipés du bon artéfact comme ces fameux Tall White de Millennial Hospitality, ce n’est peut-être pas trop difficile de contrôler un humain…
Pioché dans le dernier « Automates intelligents » de juillet –Août :
 
Citation :
Francis Crick (découvreur de l'ADN) et Christof Koch avaient publié en 2005, dans un Bulletin de la Royal Society, un article faisant l'hypothèse qu'il existe dans le cerveau une zone qui pourrait effectivement jouer le rôle du chef d'orchestre recherché(1). Pour eux, il s'agissait du Claustrum ou Avant-mur., dont on trouvera la localisation dans le texte de Wikipédia ci-dessous(2).

 
Citation :
La fonction du claustrum est énigmatique. Son anatomie est tout à fait remarquable en ce sens qu'il reçoit des entrées (input) de toutes les régions du cortex et peut en retour projeter vers elles des retours d'information". Les auteurs, dans la suite de l'article, formulaient des hypothèses relatives aux rapports que pouvait avoir cette structure avec les processus générateurs des perceptions conscientes intégrées. Ils proposaient des expériences susceptibles de vérifier ces hypothèses.
Assez curieusement, aucune de ces expériences ne fut tentée à l'époque. D'une part parce qu'explorer cette partie du cerveau chez un sujet humain vivant était éthiquement très difficile sinon impossible compte tenu des moyens alors disponibles. Mais d'autre part aussi sans doute du fait que Francis Crick ne s'était tourné vers les neurosciences qu'à la fin de sa carrière et n'était pas nécessairement considéré par la communauté comme un chercheur très pertinent. De plus, le rôle qu'avec son collègue il attribuait au claustrum contredisait la majorité des opinions relatives à la conscience, qui étaient et sont restées holistiques, faisant de la conscience comme nous venons de le rappeler un produit émergent de la complexité corticale.
Francis Crick, par ailleurs, avait aussi proposé des hypothèses jugées alors fantaisistes ou du moins intestables, concernant le rôle pour la production d'états de conscience de phénomènes quantiques au niveau des microtubules neuronales. Ces hypothèses sont aujourd'hui étudiées très sérieusement, comme nous l'avions indiqué dans un article précédent. En fait, il aurait été plutôt justifié de considérer Crick comme un neuroscientifiques de génie, ce qui aurait embelli la fin de sa vie.
Enfin une preuve expérimentale ?
Les réflexions sur le rôle du claustrum comme générateur premier de la conscience ont reçu ces derniers jours une publicité considérable, à la suite de la publication par le neurologue américain Mohammed Koubeissi de l'Université de Washington, des résultats d'une expérience qui pourrait se révéler décisive, si du moins elle pouvait être reprise à plus grande échelle(3). Un nombre important d'articles sont apparus depuis sur le web à ce sujet et peuvent être facilement consultés.
La encore, résumons en l'adaptant le sommaire publié par Mohammed Koubeissi et son équipe. Il s'agit d'une observation faite sur une patiente de 64 ans soumise à des implantations d'électrodes profondes destinées à identifier les zones soumises à des accès épileptiques sévères, puis à des stimulations électriques par ce moyen, destinées à réduire les crises. On observera une fois de plus que les implantations d'électrodes dans les cerveaux de personnes épileptiques ont joué ces dernières années un rôle important dans la connaissance du cerveau, ce que l'on ne s'est pas encore décidé à faire concernant des personnes saines.

Or l'une des électrodes avait été placée à proximité du claustrum, ce qui n'avait jamais été fait auparavant. Les chercheurs observèrent alors que des impulsions électriques à haute fréquence produisaient une perte de conscience chez la patiente, sans pour autant induire un coma ou simplement un accès de sommeil, non plus que de nouvelles décharges épileptiques. Au plan comportemental, elle cessait de lire ou parler, et sa respiration se ralentissait. Dès que la stimulation cessait, elle reprenait conscience, sans garder souvenir de l'épisode.
L'opération fut répétée plusieurs fois en deux jours et produisit toujours le même résultat. Pour l'équipe, il est évident que le claustrum joue le rôle d'une clef permettant, selon l'image d'une automobile utilisée en l'espèce, de faire démarrer ou arrêter le moteur bien plus complexe du cerveau, afin de produire la conscience.
 
Mais bien entendu tout ceci n’est pas de l’information « sérieuse » et il s’agit de science fiction. Il faut se garder de tomber dans le PANneau et rester rationnel comme Descartes…d’ailleurs la devise de cette fabuleuse rationalité n’est elle pas contenue dans cette pétition de principe ultra scientifique « une affirmation extraordinaire requiert une preuve extraordinaire ».
 
   
NB : Veuillez noter que la police utilisée dans le précédent billet ne résultait pas d’une intention particulière mais bien plutôt d’une erreur.



Voilà une réaction bien surprenante car je n'affirme rien contrairement à vous ! Le fait est que nous n'avons rien à notre disposition, rien, mais oui !

Des témoignages , des traces diverses et variées , aucune signature , rien quoi !
Je m'accroche comme vous à ces qques traces dont nous disposons .

Pour la police de caractére , je n'ai fait que reprendre votre post et je n'ai rien pu faire pour réduire les caractères ...qui se sont réduits d'eux-même par la suite ( ouf!).

Je n'ai pas cette prétention de " démarche  d'enquête " et je trouve que bien trop souvent on met n'importe quoi derrière les mots . La curiosité me suffit, c'est déjà beaucoup.

Une bonne démarche scientifique digne de ce nom ne ressemble pas à une juxtaposition de suppositions si cohérentes en apparence soient-elles .

Il n'est d'ailleurs pas question de juger sans avoir lu mais ce n'est pas en accablant le lecteur de vastes - mais relativement complètes , certes- suppositions que l'on peut affirmer quoi que ce soit !

Bref , je ne vais pas faire de la prose pour vous dire que je reste curieux et ouvert mais il ne faut surtout pas diluer le débat , cela le pénalise plus qu'autre chose.

Je ne pense pas pouvoir faire progresser le débat et je n'ai pas cette prétention, malgré quelques idées bien précises ( voir mes précédents posts). La science fiction est interessante, c'est indéniable . Jules Vernes nous a ouvert la voie.
Une bonne démarche scientifique peut être empirique et efficace en parvenant à un résultant probant donc reproductible.

La litterature de vulgarisation scientifique navigue sans cesse sur le sensationnel et il faut donc être très prudent
.

Si vous parlez du fameux Crick de " Crick & Watson " prix Nobel de médecine pour leur découverte de la structure de l'ADN , ne mélangez pas tout: ce n'est pas parce que l'on travaille sur une hypothèse ( ici en "neuroscience") que l'on doit entériner ou promouvoir celle-ci plus qu'une autre...Crick a eu son prix Nobel pour la structure du DNA mais rien en effet ne l'empêche d'explorer dans d'autres domaines.

En fait je ne vois pas trop le lien qu'il y a avec le sujet de cette page ( implications d'un éventuel contact E.T.)...

 

On peut rêver , c'est souvent bénéfique, mais restons un minimum pragmatiques .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis591
Equipe du forum
Equipe du forum




Masculin Age : 47
Nombre de messages : 550
Inscription : 15/06/2010
Localisation : Nord
Emploi : Juridique
Passions : Plusieurs.
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Jeu 11 Sep 2014, 08:28

C'est un dialogue de sourd....

FJ15 votre postulat de départ est erroné.

" Des témoignages , des traces diverses et variées , aucune signature , rien quoi"


Les mots ont un sens....et la preuve est une notion juridique qui ne m'est modestement pas inconnue.

Les modes de preuve et leur force probante varient en fonction des pays ou pour faire simple des cultures (anlo-saxon Vs Pays latins).

En France, des témoignages, des traces diverses et variées...sont déjà constitutifs selon la nature de l'affaire d'un moyen de preuve ou au pire d'une présomption.

SI c'est une preuve que vous recherchez, encore faut-il maitriser les normes qui déterminent si preuve il y a ou non (existence et recevabilité)....ce qui ne semble pas être votre fort.

Si vous ne recherchez pas " une preuve " alors vous êtes dans l'intime conviction qui résulte du parcours de chacun, et , du niveau d'acceptation...que vous considérez comme admissible concernant le phénomène en question.

Vous avez également oublié de nombreux indices...les rapports/agissements des état (OVNIS et la défense, le rapport COMETA, GEIPAN, etc.) et l'intérêt que les états eux même portent sur le sujet.....

L'absence de signature....c'est aussi la manifestation probable d'une volonté consciente d'agir...(peu importe qui ou quoi).


Vous êtes dans la croyance....la votre....que tout cela n'est  " rien ".

C'est votre croyance. Mais ce n'est pas rien.

Que l'on raisonne par analogie en utilisant le système probatoire de notre pays ou qu'il s'agisse d'un simple examen de l'exactitude matériel des faits....ce n'est déjà pas rien.

M51 explore d'autre hypothèse  (la science) appuyée par des chercheurs dont les hypothèses sont publiées........ce n'es donc pas rien.

Si tous ce rien ne trouve pas grâce à vos yeux alors il suffit de continuer à les fermer...

...pour dormir tranquillement comme si de rien n'était.

Alors dormez brave gens. Il n'y a rien (ne perdez d'ailleurs pas votre temps sur ce site....de...rien ...du tout).

San haine, sans violence...et sans malice.

Si je peux me permettre ...lisez ce post dès le début !

Cordialement,
Louis (un homme de rien du tout)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Ven 12 Sep 2014, 12:25

Déjà envoyé une réponse hier et elle a disparu...

Ce n'est rien...

Je disais que la présomption ne fait pas la preuve...

Je disais aussi qu'il faut relire mes précédent post et qu'il serait souhaitable que les débats soient concentrés sur leurs sujets propres et ne partent pas en blablas inutiles et autres verbiages fatiguant.

Nous ne disposons d'aucune preuve , c'est un fait et il est inutile de s'énerver lorsqu'on pointe ce problème.

Les témoignages constituent des faisceaux d'indices , les photos ou vidéos aussi, mais ce ne sont pas des preuves . Il y a des questions et des réponses possibles , voilà tout. Pour l'instant, on ne peut noter qu'une lente évolution vers certaines réponses , pas plus.

Certaines positions sont tout aussi  fortement critiquables que l'affirmation de l'impossibilité et de la non existence E.T.

Pour avancer il faut rester ouvert .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 74
Nombre de messages : 1562
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Ven 12 Sep 2014, 12:39

fleur 



Bonjour FJ15.


J'avais déjà posté ce sujet ici, lors d'une discussion
sur la réalité du phénomène.

Je vous propose donc, de lire ceci, afin de vous démontrer
qu'il y a quand même des questions à se poser:



 
 ANALYSES DES CONSTATS EFFECTUES :
 
Elaborer des hypothèses sur le phénomène ovni de plus en plus farfelues est, soit une volonté de se démarquer des autres par originalité, soit une volonté de ridiculiser ce sujet. Il serait donc bien plus profitable de s’efforcer à faire preuve d'un esprit cohérent de recherche et de culture scientifique afin d’essayer d’élaborer une étude constructive des mesures physiques enregistrées. Ceci afin d’essayer de comprendre l’origine du dit phénomène.

 Plutôt que de tenter d'élaborer des théories plus ou moins utopiques et démontrant par A+B, un manque total de connaissances concernant ce dit sujet, il serait bien plus préférable d’étudier le dit phénomène « ovni » par une étude sérieuse basée en fonction de nos diverses connaissances scientifiques et technologiques actuelles. 

Sans même être obligé de parler des différents personnages observés par de très nombreux témoins, il serait maintenant très souhaitable de répondre scientifiquement et avec le plus de précisions, aux très nombreux relevés de mesures physiques enregistrées et constatées, depuis maintenant plus de soixante ans.


I. Les constats en atmosphère :
……………………………........

1)-Les cas d'observations visuels/Pilotes confirmées par Radars primaires de surveillance du territoire, dont des échos enregistrés et recoupés. (Vitesses, directions, distances.)

2)-Des enregistrements de rayonnement Infra Rouge d’origines magnétiques.
(Analysé par des scientifiques spécialisés.)

3)-Des vitesses « mesurées » et « enregistrées » par radar. (De l'ordre de +8000 km/h !!!.)
Dont nous n’avons absolument pas les capacités en technologies terrestres même en 2010.

4)-Des positions statiques et silencieuses dans notre atmosphère.
Performances dont notre technologie est toujours incapable en 2010.

5)-Des trains d'ondes hautes/fréquences mesurés et enregistrées.
(Plus de 2900 mégahertz.)

6)-Des engins devenant progressivement "lumineux" et accélérant très brutalement.
(Ionisation/Effet Hall fort)

7)-Pas de Bang sonique constatés pour des passages en vitesses supersoniques.
Passages enregistrés par multi/radars primaires et observées du sol, par des techniciens spécialisés.

8)-Des observations décrites par les navigants de dérèglements ou d’inactivités des instruments de bord d’aéronefs en vol. (Lors d’un passage à proximité d’ovni.)

9)-Observations et enregistrements constatés et filmés par des astronomes référencés.
 

II. Les constats au sol :
……………………….

1)- Des traces géométriques d'empreintes relevées dans des champs lors de témoignages.
(Constats et rapports par la Gendarmerie Nationale.)

2)- Des pressions enregistrées et mesurées au sol.
 (De l'ordre de plus de trente tonnes.)

3)- Des constats de racines de plantes brûlées par des micro-ondes.
(Relevées et analysées par les laboratoires spécialisés.)

4)- De nombreuses observations de calages de moteurs et d’extinctions de phares.
 (Par témoins multiples lors de passages d’ovni.)
 
5)- Disparitions brutales sur place ou en aérien, d’ovni lors d’observations multi témoins.


III. Constats physiques sur les témoins :
……………………………………………

1)- Des sensations de Chaleur/Brûlure constatées par des pilotes ou des observateurs.

2)- Des brûlures corporelles constatées par la médecine. (Rapport du Dr Costagliola.)

3)-Des cas de paralysies passagères provoqués sur les témoins d’observations.

4)-Des ophtalmies/Eblouissements chez certains observateurs.


CONCLUSION.
…………………

En fonction de nos dernières connaissances humaines, l’ensemble de ces constats d’observations, confirmés par les très nombreuses mesures physiques, enregistrées et recoupées par les spécialistes des différentes disciplines, devrait donc nous obliger à en déduire, que nous devons être depuis déjà très longtemps, en présence d’une sorte de « super .technologie » inconnue.

..................................................

Bonne lecture!

Cordialement à Vous. fbzae 

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FJ15
Très bonne participation
Très bonne participation
avatar



Masculin Age : 56
Nombre de messages : 181
Inscription : 22/04/2014
Localisation : CANTAL
Emploi : ...
Passions : Sciences, nature, musique, randonnée...
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Ven 12 Sep 2014, 14:21

Cosmos: Merci pour cette synthèse très bien faite !
Je connais tous ces éléments .

Il y a effectivement des phénomènes non expliqués , cela ne fait aucun doute mais il faut rester prudent sur les interprétations que l'on peut en avoir avec les moyens dont on dispose actuellement.

En disant cela j'ai un peu l'impression de me faire l'avocat du diable alors qu'une explication E.T. saute aux yeux ! Cela saute aux yeux mais ce n'est pas suffisant pour affirmer l'existence des E.T.

Objectivement , ce n'est pas suffisant! Rien, ni personne ne peut la prouver.

L'explication de ces phénomènes par l'existence d'une intelligence E.T. semble actuellement la plus probable et les mentalités ont beaucoup évolué pour ces questions qui semblaient farfelues et presque taboues il y a qques dizaines d'années .
On commence même à aborder le sujet de façon très structurée -y compris ses éventuelles implications sociétales- dans les milieux politiques, scientifiques et militaires.
La France est ainsi à la pointe grâce au rapport COMETA ( un peu ancien maintenant, malheureusement). 

Cela fait une petite quarantaine d'années que je m’intéresse à ce sujet,  et je ne suis pas à convaincre .
Il faut faire attention cependant à ne pas se laisser entrainer vers n'importe quoi ; surinformation/désinformation , dérives multiples, polluent le débat et le décrédibilisent trop souvent.

Cordialement fhd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cosmos
Participation exceptionnelle
Participation exceptionnelle
avatar



Masculin Age : 74
Nombre de messages : 1562
Inscription : 04/04/2007
Localisation : Sud/Ouest
Emploi : Techno aero/Science
Passions : Histoire Antique/ufologie de base
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres   Ven 12 Sep 2014, 15:25

fleur




Bon après-midi FJ15!...




Vous avez écrit:

"L'explication de ces phénomènes par l'existence
d'une intelligence E.T. semble actuellement la plus probable
et les mentalités ont beaucoup évolué pour ces questions
qui semblaient farfelues et presque taboues
il y a qques dizaines d'années .
On commence même à aborder le sujet de façon
très structurée -y compris ses éventuelles implications
sociétales- dans les milieux politiques, scientifiques et militaires.
La France est ainsi à la pointe grâce au rapport COMETA
( un peu ancien maintenant, malheureusement)."

...................

Hum...! ,bn,vb

Vous savez très bien que la matérialité du phénomène
ne peut être contestée. Car, nous possédons
des enregistrements de mesures physiques évidentes
qui justement, "prouvent" la matérialité du phénomène.
(Voir rapport Cometa!).

De plus, les enregistrements et les poursuites d'aéronefs
enregistrées, sont incontestablement des preuves
d'une manipulation intelligente à la base de ces maneuvres.

Donc, contester la réalité du phénomène est alors,
un manque volontaire de recherches sur ces multiples évidences.

Que les populations terrestres ne soient pas inquiétées
par la réalité du phénomène, se conçoit parfaitement.

Hélas, nous nous devons aussi de chercher avant 1945,
pour savoir que cela existe depuis très longtemps.
Notre histoire comporte donc une description du passé
qui oblige maintenant à ouvrir franchement les yeux...

Qui osera?...

Cordialement! fbzae

A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les implications d'un éventuel contact avec des Extraterrestres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant

 Sujets similaires

-
» ad augusta per angusta
» Stephen Hawking: Les hommes devraient éviter tout contact avec les extraterrestres.
» Contact avec une entité?
» [Info] Entrer en contact avec son entité intérieure. (Par méditation.)
» Contact avec une entité?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Ovni :: Extraterrestres (Aliens)-