Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Activité minière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
M51M51
Equipe du forum
Equipe du forum
avatar



Masculin Age : 40
Nombre de messages : 249
Inscription : 11/11/2007
Localisation : Paris
Emploi : Divers
Passions : Astronomie
Règlement : Règlement

MessageSujet: Activité minière   Sam 02 Avr 2011, 14:39

S’il est un secteur fécond qui devrait je pense aboutir sous peu (disons 5 à 10 ans) au graal, c'est-à-dire la détection de vie intelligente dans l’univers, c’est bien celui-ci. Devant l’accélération exponentielle des technologies qui se mettent en œuvre pour confirmer notre statut de peuple parmi les peuples de la galaxie, l’aboutissement n’est plus qu’une question de mois, de quelques années qui devraient se compter sur les doigts d’une main ou au pire de deux…
Développons ce sujet selon 3 axes :
Un programme de détection des sœurs de la Terre autour des étoiles de type M, analyse photométrique des étoiles et détection de la variabilité de celles-ci qui peut être associée aux éclipses provoquées par ces exoplanètes telluriques orbitant dans les « zones habitables »
https://www.cfa.harvard.edu/~zberta/mearth/


Une refonte du projet SETI en l’étendant à d’autres longueurs d’onde que celle du domaine radio (micro ondres, visible, etc..) COSETI.

http://www.coseti.org/
Voir les différents powerpoint, un peu techniques mais ils sont intéressants.
http://www.coseti.org/introcoseti.htm
Enfin, la détection de nos voisins par l’activité minière sur les astéroïdes de leur système, publication très récente. Je me suis permis de faire une traduction approximative de la conclusion pour les lecteurs qui ne sont pas familiers de la langue de Shakespeare. Bonne lecture
http://arxiv.org/PS_cache/arxiv/pdf/1103/1103.5369v1.pdf
Conclusions:
Citation :
Ce papier a étudié l’hypothèse que l’activité minière ciblé d’astéroïdes (TAM) peut donner lieu à des signatures observables dans les disques de débris, et être détectables par les astronomes les observant dans le domaine infrarouge et des autres longueurs d’onde. Nous maintenons que le TAM peut être une étape commune dans le développement des civilisations ayant la capacité du voyage dans l’espace, et donc que si des civilisations intelligentes sont communes, alors ces signatures observables devraient être aussi communes. Nous avons considéré trois classes de déséquilibres induits par l’activité TAM dans les disques de débris. Premièrement, le déséquilibre chimique introduit par l’extraction d’éléments et de minerais spécifiques, en second lieu le déséquilibre mécanique induit par l’activité de destruction et d’extraction des gros astéroïdes dans le système, enfin le déséquilibre thermique induit par les poussières produites avec une distribution de température inhabituelle résultant des activités d’extraction.
La tendance générale est quelque part décevante. Pour que l’activité TAM soit détectable, elle doit être prolifique et à l’échelle industrielle, en produisant une grande quantité de débris et en perturbant le système de façon significative pour être détectée. Cependant, l’instrumentation s’améliore constamment et la sensibilité à de tels effets va aller en augmentant, réduisant les contraintes sur la détectabilité. Ce qui reste immuable même avec les avances technologiques, c’est la confusion apparente du signal TAM avec un phénomène naturel. Une détection d’un de ces signaux TAM peut être expliqué avec un simple modèle naturel, mais la détection de plusieurs (ou tous) de ces signaux à la fois sera plus difficile à modéliser, et donc l’hypothèse TAM plus difficile à écarter comme possibilité.
Nous ne pouvons donc pas attendre une confirmation définitive de l’existence d’intelligence extraterrestre (ETI) avec la méthode TAM mais ce qu’elle peut fournir, c’ est d’attirer l’attention. Les systèmes de disque de débris avec une distribution de tailles de poussières inhabituelle, une situation particulière, ou des déficits dans la composition chimique fournissent aux astrobiologistes des candidats à des études ultérieures. Une caractérisation plus poussée des planètes dans le disque de débris et une évaluation de leur habitabilité sera finalement une meilleure mesure de la probabilité d’existence d’ETI, mais les signaux provisoires de TAM peuvent être le premier indice qui nous alerte sur la possibilité de leur existence. Vraiment, les signaux TAM seraient une indication plus forte de la présence des ETI que disons, les biomarqueurs sur une exoplanète (c.f Kaltenegger &Selsis 2010). Alors que les biomarqueurs sont une méthode pour identifier les formes de vie en général, TAM nécessite des formes de vie intelligentes et ayant développées la technologie. Pour ces raisons, rechercher le TAM à partir de méthodes détournées devrait être considéré comme une autre corde à l’arc de l’entreprise SETI de détection multi longueurs d’onde, multi signaux.

Un des schémas présentés avec explication :




Quelques extraits de l’article, j’ai indiqué en gras un des points qui me parait fondamental. Sauf à imaginer un phénomène de synchronisation (toujours possible via la température du fond cosmologique par exemple) les décalages entre civilisations peuvent dépasser le milliard d’années…
Lorsque vous voyez ce que l’homme a accompli en un siècle, imaginez la difficulté d’extrapoler à l’échelle d’un milliard d’années. L’article fait aussi référence à Véga. C’est marrant, cela me rappelle le film « Contact »…

Citation :
SI des civilisations plus avancées que la notre existent dans la galaxie, une possibilité de les repérer, compte tenu du fait que l’âge moyen estimé des planètes de type terrestre est d’environ 1 milliard d’années plus vieilles que la Terre (Lineweaver, 2001), une activité minière dans les astéroïdes est une activité commune qui soutient leur existence, alors chercher les signatures de TAM est une activité que doit prendre en compte SETI.
….

Il est intuitivement évident qu’une activité minière sur les astéroïdes induira un déséquilibre dans l’abondance des éléments chimiques dans le disque de débris (par rapport à des valeurs attendues, qui peuvent être établies en considérant la métallicité des étoiles parentes et en la comparant avec les abondances solaires)
….

Les éléments rares comme le platine, le palladium, l’indium et le germanium sont aussi des cibles appropriées pour leurs utilisations dans les technologies d’innovation (et leur rareté dans les planètes de type terrestres).
….

La spectroscopie haute résolution sera nécessaire pour qu’une détection soit possible. Le fer et le nickel produisent des lignes spectrales dans le proche ultraviolet – le disque jeune du système béta pictoris a fourni des détections en absorption fugaces de ces éléments et d’autres métaux.
…..

Une activité minière persistant sur de longues périodes devra réduire artificiellement le nombre de corps importants dans le système, créant une grande quantité de petites particules et de poussières provenant de l’inefficacité des activités minières et de la production de déchets. Alors que les corps importants ne sont pas détectables directement par leur flux infrarouge, des déductions indirectes peuvent être menées en étudiant les poussières.

Une des critiques que l’on pourrait émettre à l’encontre de cet article est sa vision quelque peu anthropomorphique. Qui nous dit que nous ne serons pas capables de transmuter n’importe quel élément du tableau de Mendeleïev avec une technologie adaptée et des températures ad hoc ? Les dernières avancées de la technologie Z-Pinch et les températures atteintes permettent de penser qu’une sorte de « pierrre philosophale » technologique est envisageable. C’est étrange car on retrouve dans les lettres Ummites des choses similaires… Dans ce cadre, l’article en question perd de sa pertinence.

Dans cette période trouble de l’histoire de l’humanité ou nous sommes confrontés à des choix cyclopéens (cf par exemple cette histoire de catastrophe nucléaire au Japon), je me demande personnellement si l’équation qui est en jeu aujourd’hui ne pourrait pas se résumer de la façon suivante :

Etre les enfants de la vie ou les vecteurs de l’entropie ? Vous me direz, cela n’a aucun rapport avec le sujet évoqué. Oui et non, car je pense que la prise de conscience de la fragilité de notre biosphère et de l’impérative nécessité de procéder à un changement de nos comportements font partie des préliminaires à tout contact. Il serait tout de même singulier de s’apercevoir, à la veille de notre autodestruction, que nous avons plein de voisins autour de nous et que nous avons été incapables de rejoindre cette communauté évoluée par notre magistrale bêtise!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jérôme38
Culture Scientifique
Culture Scientifique




Masculin Age : 39
Nombre de messages : 179
Inscription : 16/02/2011
Localisation : bourgoin jallieu isère
Emploi : technicien génie climatique/photovoltaïque
Passions : aéronautique
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Activité minière   Ven 08 Avr 2011, 01:16

Pour moi, personnellement ...


Je pense que c'est la "fausse bonne idée" concernant une mise en évidence d'activité a l'intérieur d'un système stellaire

Déja le concept des "poussières" en lui même, est issu d'une idée qu'on se fait de la sidérurgie humaine sur terre (j'entends par la le travail de tout les métaux pas que l'acier bien entendu) qui est, il est vrai un fort générateur de poussières a quasi tout les niveaux de l'exploitation des métaux ...

De l'extraction, a la fonte/mise en forme !

On ne sait pas spécialement déja comment "travaille" une civilisation + avancée que la notre, et qu'elle est le niveau tant de "propreté" et "d'éfficacité" du travail qui aura de grande chance d'être fortement automatisé-robotisé bien que c'est un aspect je l'avoue aussi anthropomorphique de notre industrie : mais faut bien partir de quelque chose aussi ...

Sans connaitre donc une méthode de travail avancée, comment se prononcer ? Et pratiquent ils leur procédés industriels dans l'espace ? En orbite confiné ? Ou sur une planète après avoir importé les minerais ?

Toujours est il, qu'il y a de fortes chances que leur processus de travail, soient très efficaces :

Ce qui fait que le concept de la génération de poussières issues de l'exploitation, est peut être bien une grosse erreur anthropomorphique, mais aussi des oublies de données astronomiques qu'on connait ne serait ce qu'avec notre propre système :

Les astéroïdes que nous connaissont relativement "bien" dans notre système (dans le sens géo-physique, pas géographique ou a l'inverse on les connait peu, même très peu notamment a cause de la couleur noire de beaucoup d'astéroïdes dont on a pas encore connaissance) on sait une chose : ce sont de véritables aimants a régolite spatial comme l'est la lune : ils ont tout comme la lune et mercure : la plupart du temps plusieurs mètres d'épaisseurs de régolite avant qu'on touche le sol rocheux effectif !

Alors déja c'est sur qu'en travaillant comme des cochons, aller sur de tels astéroïdes pour y pratiquer prospections minières, et extraction sur place ou bien "migration" de l'astéroïde pour l'exploiter ailleurs (ce qui d'ailleurs me semble très certainement la solution la + probable, les astéroïdes notamment en champ d'astéroïdes ne sont pas un milieu sécurisant : de forte chance qu'on soit tenté par sa migration pour son exploitation dans le cas d'un astéroïde fortement intéressant pour ses minerais présents mais qui aurait le gros défaut d'être dans la ceinture d'astéroïde : lieu peu sécurisant matériellement) on produirait énormément de poussière, rien que par la première étape : virer le régolite pour accéder a la roche-minerai et aller creuser a l'intérieur si le minerai y est en filons ou concasser directement l'astéroïde, si le minerai en lui même est l'ensemble de l'astéroïde dans sa globalité matérielle ...

On se rendrait compte alors, que chimiquement parlant : les poussières présentent autour d'une exploitation minière, n'auraient pas de marqueur chimique particulier pouvant mettre en évidence le déficit d'un matériaux qui aurait été exploité ou autre méthode qui désignerait une recherche chimique dans le spectre d'une molécule ou atome particulier mettant l'activité minière en évidence selon la 1 ère classe de "déséquilibre" cité en TAM dans le texte

Pourquoi ? Parce si poussière il y a issue de l'extraction, elles se seraient pas marquées par une absence quelconque ou quoi : tout simplement parce que cette pollution serait massivement du régolite émis pour "nettoyer" l'astéroïde du régolite qui sert a rien ...

Mais est ce vraiment crédible après tout ? On pourrait en y réfléchissant a 2 x qu'une industrie minière qui exploiterait les astéroïdes, je pense y réfléchirait a 2 x avant de "polluer" le milieu avec les poussières qu'elles soient de régolite "soufflé" ou bien issue d'un travail du minerai (concassage, forage,tri & sélection, fonte ect) Surtout que la pollution resterait bien "localisée" et donc pas sans poser de gros problèmes rapidement ...

Du coup, sans même aller chercher les autres TAM du texte en question ... Vient de suite, la question du fait, est ce qu'une telle activité sera tant une émettrice de poussière localement permettant de détecter l'activité en question ?

Je pense que non, pour les questions pratiques de navigations spatiales, d'accessibilité, de sécurité des engins, des machines, voir des hommes, des véhicules spatiaux ect :

Et bien, il y a de grande chance que cette industrie en réalité veille a n'émettre que le minimum du minimum de poussières qui deviendrait rapidement un trop gros problème et empêcherait rapidement de travailler autour de l'astéroïde, voir même d'y accéder par la suite une fois un énorme nuage de poussière émis autour juste a cause du régolite soulevé :

On sait par exemple déja que le régolite sur la lune, est un danger électrostatique lorsqu'il est soulevé : car électro-sensible, et de nature a générer comme dans les colonnes pliniennes des strato-volcans (colonnes de poussières des volcans "gris" sur terre) un orage d'éclair permanent dans le nuage de poussières qui s'entrechoquent et se chargent d'électricité et provoque des décharges redoutables !

Mais l'astéroïde pourrait aussi devenir inapprochable en réalité, une fois son régolite soulevé en épais nuage autour de lui et "pollution" aussi du vide spatial qui sert de route pour y aller : même "percuter" quelques poussières dans l'espace a des vitesses de quelques km/s

(pour l'instant nos engins les + rapides dans l'espace vont a 70 km/s : la sonde new horizons qui actuellement est en route pour pluton et qui a atteint cette vitesse non pas par propulsion de son moteur, qui n'a servi qu'a donner les coups de ricochet nécessaire a pas se faire piéger dans des orbites non désirées pour les manoeuvres suivantes : mais par assistance gravitationnelles : on se sert d'une planète croisée en chemin pour faire comme si on allait suivre une courbe d'entrée en orbite "rapide" qui accélère l'engin fortement par attraction dans la courbe : et on le fait ricocher par une impulsion moteur pour pas qu'il se fasse piéger dans la courbe qui finirait en une mise en orbite dangereuse voir fatal a tout les coup ... Après avoir traversé environ 1/4 de cercle d'orbite une impulsion permet de repartir en ligne droite mais avec l'énergie cinétique cédée par l'attraction qui a accéléré l'engin)

Evidemment, ces poussières sont inoffensives normalement a très faibles concentration, mais a l'état de nuage relativement "dense" autour de la zone d'un astéroïde ? Ou zone sur le chemin pour y aller ? Les conséquences pourraient être avec beaucoup de poussières et une vitesse élevées bien + facheuses qu'on ne l'imagine ...

Surtout que lorsque l'humanité, sera en mesure par exemple, de mettre en oeuvre une industrie de l'exploitation minière dans le système solaire, il y a de forte chance que nos technologies de propulsions soient bien + mures que celles d'aujourd'hui :

Je pense notamment a des vitesses de l'ordre d'au moins 1000-2000 km/s pour la viabilité économique, et en temps "raisonnables" pour se rendre sur zone avec des équipages humains, qui resterons très certainement nécessaires pour la supervision sur place des opérations aussi automatisées qu'elles soient !

Soit en gros, quand l'humain maitrisera au minimum des duos de propulsions a base de :

_ forte impulsion spécifique via la fusion nucléaire controlées en faisceau magnétique (une technologie actuellement étudiée par la nasa pour poser la base d'une mise en oeuvre d'une mission spatiale habitée pour se rendre autour de jupiter en quelques mois) en gros, c'est a peu près la même chose que la poussée ionique, mais avec de fusion nucléaire (voir même fission-fusion c'est possible !) pour générer une très grosse quantité de "mouvement" en 1 impulsion relativement courte et consommant "peu" de carburant qui se constituerait d'isotopes classiques a la fusion nucléaire d'hydrogène, la fusion serait guidée en faisceau magnétique pour diriger l'énergie cinétique (sinon ça serait la destruction du moteur et du transport) dans la bonne direction tant pour fortement propulser en un jeu continu de courte durée pour l'accélération : chose que n'est pas capable de faire la poussée ionique a l'échelle connue crédible pour les quantités de carburant envisageable

_ Poussée ionique faible mais continu : pour le maintient de la vitesse ou éviter une perte trop rapide de la vitesse acquise par la fusion, dans la science fiction on nous parle souvent des concepts que dans l'espace la vitesse se conserve une fois acquise ect : sauf qu'en réalité c'est + compliqué que ça !

Quand on regarde par exemple, les diagrammes de "courses" dans l'espace de nos sondes envoyées, par exemple le diagramme du voyage de la sonde cassini huygens qui est en orbite autour de saturne : bien qu'elle s'est servi comme new horizon d'assistance gravitationnelles aussi, on se rend compte qu'elle a perdu rapidement a chaque assistance gravitationnelle quelques millions de km + loin, sa forte vitesse acquise en sorti d'assistance :

Pourquoi ? Je n'en sait trop rien pas encore assez expert pour saisir toutes les subtilités, mais je pense l'attraction du soleil n'y doit pas y être étrangère ... Du coup pour faire, simple dans l'avenir toute propulsion a très haute vitesse par rapport aux notre connues réussis a ce jour dans l'espace, devra hélas etre envisagée d'être soutenu en permanence par des moteur ioniques pour ne pas la perdre au moins

Ce qui multipliera le nombre de sources de propulsions tout autant d'organes sensibles qui ne pourront très certainement pas se permettre d'aller dire bonjour a des nuages de poussières ...

Evidemment, qui sait avec quoi se propulsent nos amis civilisations avancées dans l'univers proche de nous ?

Mais bon, faisons déja avec ce que nous savons nous, et pouvons déja anticiper, et je pense on peu déja anticiper d'avance que toute exploitation minière du système solaire pour ne pas poser de problème ne serait ce qu'a sa mise en oeuvre se fera dans des process et procédures strictes justement a éviter ces poussières qui seront de grandes sources de problèmes techniques mettant en danger directement l'accès a la ressource !

D'ou pourquoi je pense qu'en réalité une telle activité dans un système planétaire, a de forte chance de se faire avec des process très propre qui évitent justement d'émettre poussières et régolite, je pense par exemple, via des techniques de confinement en 1er lieu via des moyens étanches pour éviter de polluer le vide spatiales de poussières problématiques quand elles s'accumuleront : la première approche sera par exemple très certainement, d'envelopper les astéroïdes dans une fine bâche étanche en 1er lieu pour éviter toute catastrophe avec le régolite


Non je pense cette proposition autour de SETI n'est pas viable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Activité minière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Activité minière
» Activité médiatique et rumeur de divulgation
» Un hobby, une activité
» hyper-activité des enfants et alimentation...
» Activités gymniques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Sciences :: Recherche de la vie extraterrestre (exobiologie)-