Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 (1952) Ovni/Ufo l'affaire du film couleur de Tremonton Utah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 38
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: (1952) Ovni/Ufo l'affaire du film couleur de Tremonton Utah   Ven 25 Fév 2011, 22:24

Le film OVNI couleur de Tremonton (1952)

Quand un officier et photographe de l'US Navy nommé Delbert C. Newhouse et son épouse roulaient le long d'une route à sept milles de Tremonton et ont repéré une formation d'objets brillants d'aspect métallique et en forme de disque contre un ciel bleu lumineux, vous avez un rapport d'observation intéressant par un observateur qualifié, digne de confiance et instruit, et son épouse.



Quand cet officier a la chance de pouvoir utiliser une caméra 16mm équipée d'un téléobjectif pour obtenir 12 mètres de film de ces objets manoeuvrant, et de soumettre le film au projet Bluebook pour évaluation, et quand ce film est étudié pendant trois mois au laboratoire de Reconnaissance Photographie du renseignement militaire, et quand leur conclusion convainc le chef du projet Bluebook que le film montre des engins volants extra-terrestres, vous avez plus qu'un bon rapport d'observation.

Quand l'équipe de Bluebook sent que c'est une preuve de la réalité des OVNIS en tant qu'engins extraterrestres, et juge qu'une équipe scientifique devrait être réunie pour regarder cette preuve parmi d'autres, vous pouvez espérer que cette preuve sera rendue publique et que certaines conclusions le seront également. Mais si cette réunion de scientifiques est organisée par la C.I.A, alors cela se transforme en preuve ... que le film montre des oiseaux.

L'observation

Le 2 juillet 1952, à 11:00 du matin, un matin clair et dégagé, l'officier Delbert C. Newhouse, accompagné de son épouse et de deux enfants âgés de 12 et 14 ans, conduisait sur l'autoroute à une douzaine miles de Tremonton, dans le Nord de l'Utah. Peu de temps après, il a fait ce témoignage à ses supérieurs de l'US Navy:

"Mon épouse a noté un groupe d'objets dans le ciel qu'elle ne pouvait pas identifier. Elle m'a demandé d'arrêter la voiture et de regarder. Il y avait un groupe d'environ dix ou douze objets qui n'avaient aucune ressemblance avec quoi que ce soit que j'ai jamais vu auparavant - manoeuvrant en une formation approximative et se déplaçant dans la direction de l'ouest. J'ai ouvert le coffre à bagages de ma voiture et ai sorti ma caméra de sa valise. La chargeant à la hâte, j'ai exposé approximativement trente pieds de film. Il n'y avait aucun point de référence dans le ciel et il était impossible que je fasse n'importe quelle évaluation de la vitesse, de la taille, de l'altitude ou de la distance. Vers la fin un des objets a inversé sa direction et s'est éloigné du groupe principal. Je tenais toujours la caméra et j'ai laissé l'objet isolé croiser le champ visuel, le filmant encore pour trois ou quatre passages. Pendant ce temps tous les objets avaient disparu."


Planche 31 - Image typique du film de Tremonton (Utah)

Il a également écrit au Projet Blue Book, et un officier de renseignement de l'Air l'a alors interviewé et a appris que vus quand ils étaient à une distance relativement la plus proche, avant que Newhouse ne soit prêt à filmer, les OVNIS étaient:

"en forme de deux soucoupes, l'une inversée sur l'autre."

Le témoin a expliqué à l'officier du renseignement aérien qu'il n'avait entendu aucun bruit, vu aucun effets d'échappement ou de sillage émanant des objets. Avant, pendant, et après, il n'y a eu ni avions ni oiseaux, ni ballons, ni aucuns autres phénomènes reconnaissables apparaissent dans le secteur de visionnement des objets aériens non identifiés. Il a redit que l'inconnu qui est parti voler isolé a suivi un cours inverse de son cours original et du chemin de vol maintenu par le reste du groupe. Newhouse était convaincu que la lumière des objets résultait de la réflexion et qu'ils étaient "aussi longs qu'ils étaient larges et minces (c.-à-d. en forme de disque.)

Le témoin

Delbert C. Newhouse, à l'époque de son observation, était diplômé de l'école photographique de l'US Navy, et était un vétéran avec dix-neuf ans de service en tant qu'officier de garantie, ayant loggé plus de mille heures sur des missions de photographie aériennes, et 2200 heures en tant que photographe en chef.


Delbert C. Newhouse

Il était considéré comme particulièrement digne de confiance et comme un observateur qualifié. Il n'avait eu aucune implication dans la recherche sur les OVNIS avant son expérience, et a rédigé un rapport sensé, notant par exemple que l'évaluation des distances était impossible à partir du film car les objets était disposés de telle manière qu'aucun point de référence n'avait pu être filmé. que les objets.

Le Film

L'équipement que Newhouse a utilisé dans son film cinématographique du vol des OVNIS contre le ciel bleu profond de matinée était une Bell and Howell Filmo Automaster professionnelle de 16 millimètres avec une tourelle de trois objectifs sur laquelle il a heureusement eu le temps de pivoter le téléobjectif de trois pouce f.1. Il a employé deux films de jour Kodachrome et la caméra était tenu dans la main pendant l'exposition des deux films à f/8 et f/16, réglée sur 16 images par seconde.



A une distance relativement rapprochée, les OVNIS lui sont apparus plats et circulaires, "en forme de deux soucoupes, une inversée sur l'autre." Mais Newhouse avait du déballer sa caméra d'une valise dans le coffre de sa voiture, et surtout trouver une cartouche de film dans une autre valise et c'est alors seulement qu'il avait pu commencer à filmer tandis que les objets étaient déjà partis dans le lointain. Il a déclaré en 1956: "quand je les ai vus la première fois ils étaient presque au-dessus, mais avant que j'aie eu la caméra prête ils s'étaient déplacés à une distance considérablement plus grande." Pendant le tournage, il a dû changer de film, le premier étant terminé, il a alors changé l'ouverture de la caméra de f/8 en f/16 parce qu'il avait peur que le film entier puisse être surexposé.



Il a déclaré dans une interview de 1956 par un membre de l'Armée de l'Air: "vers la fin, un des objets a renversé son cours et s'est éloigné du reste du groupe. Je tenais toujours la caméra et j'ai permis à cet objet isolé de traverser le champ visuel, le reprenant encore plus tard dans son cours." Il a expliqué que l'objet isolé n'a pas rejoint le groupe et que "j'ai tourné la caméra, balançant l'appareil juste à temps de voir le reste du groupe disparaître au-dessus de l'horizon ouest."
 
Il a ajouté: "j'ai étudié le film et je suis très déçu. Le film est très loin de ce que j'ai vu à l'oeil nu - à cause du retard pris pour chercher la caméra et de mon erreur dans l'exposition - si j'avais eu cette caméra sur le siège près de moi, chargée et prête à tourner, il n'y aurait aucun besoin de questions. L'Armée de l'Air aurait eu réponse." Et: "ils étaient d'une couleur argentée lumineuse" et finalement: "ils avaient un aspect métallique. Ils ont semblé être faits en un certain genre de métal poli. "

Selon Newhouse, des images du début du film montrant les OVNIS ä une distance moins grande étaient absentes quand le film lui a été retourné, et ce qui lui a été retourné était une copie de qualité très inférieure et non ses deux films. Les deux films avaient à l'origine environ 1600 images, et la version restante n'en a plus que 1200 armatures, durant 90 secondes. (Il est évident que si le film complet avait pu être analysé par la commission Condon, elle aurait conclu comme les analyses de l'Air Force et de la Navy que les objets ne peuvent pas être des mouettes.) Newhouse n'a pas fait de scandale à ce sujet, il était amer, et a expliqué qu'il n'aurait pas pensé que l'Armée ne lui rendrait pas le film, sans quoi il aurait envoyé une copie et gardé l'original.

L'affirmation que le film a été coupé rappelle exactement la même affirmation par Nick Mariana, auteur d'une observation et d'un film très semblable dans le Montana en 1950, et d'autres nombreux récits par des témoins affirmant que l'Armée de l'Air ne renvoie pas les photographies et films.

En Avril 1954, le journal Cleveland Press, une publication Scripps-Howard, a demandé aux autorités de l'ATIC la permission de voir le film de Tremonton, parce qu'il y avait eu de nombreuses autres observations consécutives par des Marines qui avaient créé de l'intérêt pour les OVNIS dans la Presse à ce moment. Le Pentagone a traîné des pieds, mais finalement convenu qu'un journaliste pourrait le voir à Dayton. Au moment ou ce journaliste était prêt à faire le voyage, l'ATIC lui a indiqué que leur unique copie venait juste de brûler. Aucun souci, a indiqué ATIC, car il y avait une copie master au Pentagone. Quand le journaliste a parlé avec un porte-parole de l'Armée de l'Air au Pentagone, il lui a été dit, "nous n'avons aucune copie ici, mais nous croyons qu'il y en a une à Dayton." Le journaliste a abandonné. La presse a publié ce titre le 6 Janvier suivant: "Un rideau de plomb cache les soucoupes volantes."

Les analyses

Le film a été pris très au sérieux par l'Armée de l'Air et par la Marine des États-Unis. L'Armée de l'Air et la Navy étaient de fait suffisamment sûrs de la crédibilité de Newhouse pour dépenser un temps et un argent considérable en analyses et pour classer ce film comme "top secret."



L'Armée de l'Air a conduit une première analyse au terrain de Wright (le siège de l'ATIC, le renseignement aérien, et du Projet Blue Book.) L'analyse a conclu que les objets n'étaient pas des ballons ou des avions, et peu susceptible d'être des oiseaux. Le Capitaine Edward Ruppelt, chef de Blue Book, et le Major Dewey Fournet, officier de liaison entre Blue Book et le Pentagone, ont été assez convaincus par l'analyse pour décider que le film, ainsi que le film de Nick Mariana et une cinquantaine d'autres éléments probants devraient maintenant être présenté devant un groupe de scientifiques de sorte qu'ils examinent leur collection des meilleures preuves que des OVNIS qui ne sont pas des phénomènes insignifiants mais des machines volantes non terrestres existent bel et bien.
 
Le laboratoire d'interprétation photographique de l'US Navy à Anacostia a exécuté une seconde analyse, car l'Armée de l'Air leur a demandé une deuxième opinion. Cette équipe a consacré approximativement 1000 heures-homme de temps professionnel et semi professionnel dans la préparation de graphiques des différentes images du film, montrant le mouvement apparent et relatif des objets et leurs variation d'intensité lumineuse.

Puisque les analystes ont noté l'absence complète de n'importe quelle indication que ce seraient des oiseaux, tels que des battements d'ailes, les oiseaux furent la première suggestion mais aussi la première à être éliminée. Il y avait presque un consensus complet que les oiseaux ne pouvaient pas être l'explication; c'était si intenable que l'analyse s'est concentrée sur d'autres causes possibles plus raisonnables que les oiseaux, telles que les ballons ou les avions.

C'était l'opinion des représentants du P.I.L. que les objets aperçus n'étaient pas des oiseaux, des ballons ou avion, et n'étaient "pas des réflexions parce qu'il n'y avait aucun clignotement dans un parcours passant par 60 degrés d'arc" et étaient, donc, des objets lumineux par eux-mêmes. Des graphiques du mouvement et de la variation de l'intensité de la lumière des objets ont été effectués et montrés.

Il devrait être souligné encore une fois que ni l'une ni l'autre des deux analyses n'ont même suggéré que les objets filmés aient pu être des oiseaux de n'importe quel type. Au contraire, il y avait presque un consensus complet qu'une telle déduction était intenable.

Les documents blue book:

http://www.bluebookarchive.org/page.aspx?pagecode=MAXW-PBB11-911&tab=1

LE PANEL ROBERTSON:

Blue Book avait demandé qu'une première équipe d'évaluation composée de scientifiques qualifiés se penche sur leurs meilleures preuves, avant qu'ils leurs donnent une diffusion plus large et officielle auprès de la communauté scientifique. La C.I.A a pris en charge l'organisation de ce panel, dont la direction fut confié à un scientifique travaillant pour les militaires, H.P. Robertson. Le panel a étudié le film, l'interprétation de l'ATIC, et a reçu un briefing par des représentants du laboratoire d'interprétation photographique de la Navy sur leur analyse du film.

Tandis que les membres du Panel étaient impressionnés par l'enthousiasme, l'habileté et l'ampleur évidents des efforts de l'équipe du P.I.L., ils ont commencé à rechercher des failles et échappatoire dans leur conclusion implicite que le film était une preuve de l'existence d'engins extraterrestres.

L'astronome du panel a constaté qu'une procédure incorrecte a été employé par la Navy dans son utilisation du densitomètre. Il fut alors décidé que la Navy referait ces mesures, mais ceci n'a été jamais été fait et il est toujours impossible de savoir si ce procédé incorrect aurait affecté les résultats, et s'il les aurait affectés en renforçant ou en affaiblissant l'explication extraterrestre.

Le Dr. Thornton Page, un autre membre du Panel, a alors dit que les objets ressemblent à des mouettes. Ignorant les deux analyses et la description des soucoupes en volantes décrites par le témoin quand elles étaient plus proches de lui et avant qu'il ne commence à filmer. Son argument était simplement qu'il avait vu des mouettes près de son domicile, et dit qu'elles ressemblaient à ce que l'on voit dans le film. C'est devenu la conclusion du panel.

Finalement le panel a expliqué à Ed Ruppelt que Blue Book devrait recevoir plus de soutien et de moyen et augmenter ses activités, et que tous les rapports, analyses, films, et photographies devraient être accessibles au public. Cependant, dans le document écrit des démarches du panel, on recommande au contraire que le public soit "éduqué" de sorte perde tout intérêt pour les OVNIS, et quand Ruppelt a voulu donner une copie du film à la Presse, cela lui a été absolument refusé par le Pentagone. Peu après, Ruppelt abandonnait la direction du Projet Blue Book et quittait l'US Air Force.

Le rapport Condon:

Le rapport de Condon consacre neuf pages au cas. Il précise que l'opinion de Menzel (un scientifique prétendant expliquer tous les OVNIS par des mirages, farces ou autres explications triviales) que le filme montre des oiseaux en raison de sa qualité inférieure est incorrecte. Mais les commentaires par Hartmann sont également en désaccord avec les faits, ignorant le rapport visuel de soucoupe volantes par le témoin, ignorant plusieurs points importants tels que la présence d'un téléobjectif sur la caméra, et essayant de distendre tous les chiffres de sorte qu'ils deviennent compatibles avec l'hypothèse de mouettes.

Ce qui est intéressant, c'est que j'ai la preuve que l'étude Condon faisait conduire ses analyses d'image secrètement au service du NPIC de la CIA. Tandis que Condon affirmait que "toutes les garanties" existent pour que les études du Comité Condon soient indépendantes de n'importe quelle influence militaire, le NPIC contribuaient secrètement à ses évaluations.

Le rapport de Condon n'a en fait conduit aucune nouvelle analyse, l'investigateur ne s'est pas soucié d'interviewer le témoin, ou de montrer le film à un ornithologue. Il a ignoré ce que le centre d'interprétation photographique de l'US Navy a trouvé, en bref, que les inconnus sont "une source lumineuse plutôt que de la lumière réfléchie," (Condon, p.423) et qu'aucune espèce d'oiseau ne pourrait être responsable de la lueur inhérente des objets. De plus il a estimé la vitesse des objets en partant d'une distance estimée arbitrairement à 2000 pieds, calculant qu'ils voleraient alors entre 20 et 95 miles à l'heure, et seraient ainsi des oiseaux; ce faisant, il est oublié qu'avec un téléobjectif, les oiseaux à 2000 pieds auraient été clairement reconnus sur l'original du film. Le téléobjectif est oublié, le compte rendu du témoin est rejeté, le fait que les manoeuvres des objets exigeraient une agitation des ailes qui se verrait est ignoré, et finalement l'investigateur a conclu que les objets sont des oiseaux parce qu'il a été à Tremonton et a observé des oiseaux et a constaté qu'ils paraissent semblables aux OVNIS du film.

En bref, la conclusion du rapport de Condon aurait du avoir été:
 
Mouettes lumineuses supersoniques probables ... Autres oiseaux hautement improbables et ne correspondant pas au récit de l'observation visuelle du témoin. Des sceptiques vous parleront du rapport Condon, lequel est sensé avoir tranché la question des OVNIS de manière scientifique et définitive (les OVNIS n'existent pas). C'est en réalité une farce énorme mis en place par l'US air Force pour discréditer le sujet.

L'ANALYSE DE ROBERT L. BAKER, JR:

Le rapport de l'analyse photogrammétrique par le Dr. Robert M.L. Baker Jr, de la Douglas Aircraft Corporation (qui a inclus une étude du film de Nick Mariana dans le Montana de 1950) a examiné la possibilité des mouettes. Il énonce: "Les mouvement des objets ne sont pas exactement ce qu'on attendrait d'une bande d'oiseaux ascendants (pas la plus légère indication d'une diminution de l'éclat dû à la rotation périodique avec le vent ou à l'agitation)." Le Dr. Baker rapporte qu'aucune conclusion définie ne pourrait être tirée, mais "les indications demeurent plutôt contradictoires et aucunes des hypothèses de phénomène naturels jusqu'ici suggérées ne semble expliquer complètement les OVNIS impliqués."

Le Dr. Robert L. Baker, Jr., était un conseiller à la Douglas Aircraft Company, il était également l'ancien chef du centre de recherches de Lockheed Astrodynamics, officier de projet sur un certain nombre de projets secrets de l'Armée de l'Air, et à ce moment là un scientifique senior de la Computer Sciences Corporation





Robert L. Baker a écrit et a présenté le texte suivant aux auditions devant le Comité de la Chambre de la Science et de l'Astronautique, le 29 Juillet 1968, page 127:
 
Mon contact initial avec l'observation de phénomènes - OPA - a débuté en 1954 quand j'étais un conseiller chez l'avionneur Douglas à Santa Monica, Californie, servant d'assistant spécial au Dr. W. B. Kiemperer, directeur du personnel de la recherche chez Douglas. Les données se composaient de deux courts films: l'un tourné dans le Montana - et nous le désignions comme "le film du Montana" et celui tourné dans l'Utah - que nous appelion "le film de l'Utah. Ces films nous ont été fournis par le Centre Technique du renseignement aérien - l'ATIC, - maintenant appelé la Division des Technologie Etrangères - (Foreign Technology Division - à la base aérienne de Wright-Patterson; les copies en 35 millimètres ont été fournies par Green-Rouse Productions des studios de Samuel Goldwyn.

Les deux films avaient été pris par des gens apparemment fiable et impartiaux en utilisant des caméras de cinéma amateur et, dans chaque cas, il y avait un témoignage impliquant des témoins crédibles. Les films montraient le mouvement de points blancs plutôt brouillés, mais le film du Montana était remarquable du fait le premier plan était visible sur la plupart des images.

Les analyses préliminaires ont exclu la plupart des phénomènes normaux. Une étude plus détaillée a indiqué que le seul candidat normal restant pour le phénomène du film de l'Utah était des oiseaux en vol, et pour le film du Montana c'était des réflexions de fuselage d'avion du soleil. Après environ 18 mois d'études plutôt détaillées, quoique non continues, en utilisant divers équipements de mesures de films de chez Douglas et à l'UCLA, aussi bien que l'analyse d'une expérience photogrammétrique, il s'est avéré que ni l'une ni l'autre de ces dernières hypothèses conventionnelles n'expliquaient les phénomènes filmés, et un rapport a été publié par moi-même (Baker, 1956) et transmit au brigadier général Harold E. Watson, commandant, de l'ATIC. Puisque la description des circonstances des tournages et les analyses des données fournies sur les films est plutôt longue, et ont été depuis éditée dans le domaine public, il ne semble pas raisonnable de répéter les analyses ici.

Au jour d'aujourd'hui mes analyses de films cinématographique de données anormales sont plutôt peu fructueuses. Bien que je sois convaincu que plusieurs des films ont en effet démontré la présence de phénomènes anormaux, ils ont tous la caractéristique de gouttes de lumière plutôt mal définies, et on ne peut en fait gagner que peu de connaissances quand au vrai caractère des phénomènes. Par exemple, la distance, la vitesse, et l'accélération linéaires ne peuvent pas être déterminées avec précision, ni non plus les masses et les distances. Comme je vais le discuter dans un moment, cette situation n'a rien d'étonnant, puisque, sans système qui soit particulièrement conçu dans le but spécifique d'obtenir des informations concernant ces phénomènes d'observation anormales, ou sans système global de surveillance mise en ouvre pour ne pas négliger de telles données, la chance d'obtenir des données brutes de haute qualité est tout à fait réduite.

http://ufologie.net/htm/tremontonanalysis02f.htm#doc

Les analyses top secrètes:

Les premières analyses du film de l'Utah, classé alors Top Secret, ont été menées par l'Armée de l'Air des Etats-Unis et l'US Navy. Par la suite le film a été déclassifié et a été employé parmi d'autres dans un documentaire sur les OVNIS réalisé en 1956 par Greene-Rouse. Les analyses avaient prouvé qu'il n'y avait pas la moindre raison de penser qu'il s'agissait d'oiseau, par exemple, il n'y avait aucune des variation d'aspect qui devraient exister pour des oiseaux qui nécésairrement aurait battu des ailes vu les manoeuvres.
 
Francis Ridge, responsable du site web officiel du NICAP, a publié le texte de la première analyse:

Ce film n'a pas pu être reproduit dans des conditions simulées.

Les objets semblent être une source lumineuse plutôt que de la lumière réfléchie.
 
Tous les objets semblent être de la même taille et de forme circulaire.
 
A une distance de cinq milles, avec une perpendicularité du mouvement par rapport à la ligne de vision, la vitesse moyenne est de 653,5 miles par heure. De même, à 2,5 miles, la vitesse moyenne est 326,75 miles par heure.

Le mouvement du vol semble suivre un modèle elliptique ou circulaire, à l'intérieur du groupe.

Tandis que les objets sont non identifiés, on a éliminé les possibilités suivantes:

Ballons
Avions
Oiseaux

La structure et les manœuvres à l'image éliminent n'importe quel type d'avion.
 
Les examens au microscope prouvent que les objets sont mis au point correctement et qu'ils ont de 1/6e à 1/10e de la taille de la pleine lune telle que vue à l'oeil nu.

Les expériences photogrammétriques ont prouvé que les images ne peuvent aucunement être associées à quelque type d'observation d'oiseaux quelle que soit la distance.

Source: rapport de l'Air Force à Green-Rouse Productions utilisé dans le film documentaire de 1956, "U.F.O."

Documents: http://www.bluebookarchive.org/page.aspx?PageCode=MAXW-PBB11-419

L'interview filmée du témoignage de Newhouse en 1956:

Cette interview de l'officier Delbert C. Newhouse a été menée en 1956, quatre ans après l'interrogatoire original par le Projet Blue Book de l'US Air Force. L'interview a été filmée par Greene-Rouse Productions qui l'a publié dans son documentaire cinématographique sur les OVNIS, "Unidentified Flying Objects."



Ce texte a été publié par Francis Ridge, Loy Pressley, et Adam Lowe pour le site web officiel du NICAP.

Newhouse: La date exacte de mon observation était le deux Juillet mille neuf cent cinquante deux, à onze heure du matin, heure du Mountain Standard. Je conduisais vers le Sud sur la route 32, avec mon épouse et mon fils, Delbert, et notre fille, Anne. Nous étions sur notre trajet de Washington DC à Portland, Oregon - des vacances - avant de me déplacer vers ma nouvelle station d'affectation au dépôt d'approvisionnement de l'aviation, le centre d'approvisionnement naval à Oakland, en Californie. A environ sept milles après avoir dépassé Tremonton, dans l'Utah, Norma, mon épouse, a remarqué un groupe d'objets dans le ciel, qu'elle ne pouvait pas identifier. Je me suis dirigé vers le bas côté de la route et j'ai arrêté la voiture. Je suis sorti, j'ai regardé vers le haut et j'ai vu les objets. Il y en avait environ douze, manoeuvrant en une formation ronde et avançant dans la direction générale de l'ouest. Ils n'étaient comme rien de ce que j'avais jamais vu auparavant, bien que j'aie été crédité de 2.000 heures dans le ciel. Ils étaient d'aspect identiques.

Le Capitaine: Quelle serait votre description de ces objets?

D. C. Newhouse: La forme de deux soucoupes - l'une inversée au-dessus de l'autre. Je n'ai eu aucun moyen d'estimer l'altitude. Ils m'ont semblé être de la taille de B-29s à 10.000 pieds.

Le Capitaine: Les avez-vous immédiatement filmées?

D. C. Newhouse: J'ai observé les objets pendant un moment avant que j'aie sorti ma caméra de sa valise. J'ai perdu encore plus de temps a sortir le film d'une deuxième valise et puis à charger la caméra. Quand je les ai vus d'abord ils étaient presque au-dessus de nos têtes, mais avant que j'aie pu avoir la caméra prête ils s'étaient déplacés à une distance considérablement plus grande.

Le Capitaine: Quel type de caméra était-ce?

D. C. Newhouse: Une Bell et Howell 16 millimètres. Un Filmo Auto Loadmaster avec une tourelle à trois objectifs. J'ai choisi l'objectif de trois pouces et l'ai placé à f:8. J'ai fait la mise au point sur l'infini. La caméra était reglée à 16 images par seconde - je n'ai pas pensé à la régler à une plus grande vitesse, bien que cela aurait amélioré la couverture. J'ai centré les objets dans le viseur et j'ai fait la première prise. Alors j'ai décidé que les objets se montreraient mieux si le ciel était plus foncé. J'ai reglé l'objectif à f:16 et ai continué de filmer. Cela s'est avéré être une erreur, car le film aurait été d'une meilleure qualité si je l'avais laissé à f:8.

Le Capitaine: Est-ce que ces objets sont tout le temps restés groupés?

D. C. Newhouse: Non. Vers la fin, un des objets a renversé son cours et s'est éloigné du reste du groupe. Je tenais toujours la caméra et j'ai permis à cet objet isolé de passer par le champ visuel, le filmant encore plus tard dans sa course.

Le Capitaine: Est-ce que cet objet isolé est revenu vers le groupe?

D. C. Newhouse: Non. J'ai permis à l'objet isolé de passer par le champ visuel deux ou trois fois et alors il a disparu.

Le Capitaine: Dans quelle direction?

D. C. Newhouse: Au dessus de l'horizon Est.

Le Capitaine: Qu'avez-vous fait alors?

D. C. Newhouse: J'ai tourné, balançant la caméra juste à temps pour voir le reste du groupe disparaissant au-dessus de l'horizon ouest.

Le Capitaine: Comment était la météo?

D. C. Newhouse: La journée était claire et sans nuages.

Le Capitaine: Bonne visibilité?

D. C. Newhouse: La visibilité était excellente.

Le Capitaine: Comment comparez-vous le film que vous avez tourné avec ce que vous avez vu avec l'oeil nu? Avez-vous avez étudié le film?

D. C. Newhouse: Oui. J'ai étudié le film et je suis très déçu. Le film est très en dessous de ce que j'ai vu à l'oeil nu - du fait du retard à chercher la caméra et de mon erreur dans l'exposition - si j'avais eu cette caméra sur le siège près de moi, chargée et prête à tourner, il n'y aurait eu aucun besoin de douter. L'Armée de l'Air aurait eu sa réponse.

Le Capitaine: Quel est votre nom complet s'il vous plait?

D. C. Newhouse: Delbert Clement Newhouse.

Le Capitaine: Êtes-vous actuellement en service actif dans l'US Navy?

D. C. Newhouse: Oui, je le suis.

Le Capitaine: Quel est votre grade officiel dans la Navy?

D. C. Newhouse: Mon titre est Photographe en Chef. Je suis un officier commissionné de garantie, United States Navy.

Le Capitaine: Depuis combien de temps êtes-vous dans le service?

D. C. Newhouse: Vingt et une années.

Le Capitaine: Y a-t-il toute autre chose que vous pouvez vous ajouter à la description de ces objets?

D. C. Newhouse: Ils étaient d'une couleur argentée lumineuse.

Le Capitaine: Pouvez-vous décrire des détails particuliers?

D. C. Newhouse: Ils avaient un aspect métallique. Ils ont semblé être faits d'une certaine sorte de métal poli.

http://ufologie.net/htm/tremontonnewhousef.htm#doc

LETTRE AU MAJOR KEYHOE DU NICAP PAR LE BUREAU DE PRESSE DE L'AIR FORCE:


This is a copy of the letter to Major Donald Keyhoe, founder of the NICAP, from Albert M. Chop, Air Force Public Information Office, on November 27, 1957: C'est une copie de la lettre à Donald principal Keyhoe, fondateur du NICAP, d'Albert M. Chop, bureau public de l'information de l'Armée de l'Air, novembre 27, 1957:


Albert M. Chop

Cher Don:

Ai reçu votre dernier bulletin. Le bon de commande a été retourné à notre bibliothèque de technologie sur demande et ils prévoient de vous envoyer une adhésion. Ceci, sur demande du département de recherches.

Je n'ai pas eu d'autres nouvelles de De Garvaho depuis que je lui ai envoyé votre adresse mais comptez que vous aurez des nouvelles de lui sous peu.

Dans une intervention TV récente, Bob Baker et moi nous sommes opposés à un capitaine Eccles, du bureau du Colonel Dean Hess, et à un Dr. Bartolt (je ne suis pas sûr de l'épellation). Nous avons les avons mangé tout cru et à la fin nous avions le bon docteur de notre côté. Il était un de ceux approuvant les théories de mirages et les théories d'illusion optiques. Le Capitaine Eccles a énoncé très clairement qu'il n'allait pas nous donner ses avis personnels mais représenterait simplement la position officielle de l'Air Force.

Par ailleurs, je vous joint une copie du rapport de Baker sur les observations du Montana et de l'Utah. J'ai pensé que vous pourriez ne pas les avoir. L'analyse a pris une année pour être accomplie. Baker est très intéressé à recevoir tout autre film cinématographique sur le sujet et effectuera un travail d'analyse semblable pour le NICAP gratuitement. La seule demande qu'il doit faire est qu'il reste anonyme dans l'organisation du NICAP.

baker actuellement travaille avec la compagnie Aero-nutronics, à Glendale, en Californie et il est lié au projet Farside de l'Air Force, ce qui explique son hésitation à être identifié avec le NICAP en tant que conseiller spécial ou autre. Je sais qu'il serait heureux d'obtenir une chance de se mettre au travail sur ces films de Miami s'ils pourraient être rendus disponibles. Tous les films seront retournés dès que l'analyse sera accomplie, avec un rapport circonstancié sur les résultats.

L'opinion personnelle de Baker (après avoir travaillé aux films du Montana et de l'Utah) est qu'il y a un grand besoin de davantage de recherches de ce type. Il sent que (mais ne l'énoncera pas catégoriquement) qu'il y a des possibilités que ces choses soient des véhicules interplanétaires.

En tout cas je pense que vous pourriez bien considérez la proposition de Baker. Je lui ai donné votre adresse au NICAP et je suppose qu'il enverra ses honoraires d'adhésion. S'il ne l'oublie pas - vous savez à quel point ces scientifiques sont distraits.

C'est tout pour le moment... Je sais que vous êtes très occupé. En attendant laisser moi savoir s'il y a quelque chose que je puis faire sur ce sujet. J'ai compris par Clarence Greene que les gens de Cal tech ont emprunté son film "UFO" pour une projection privée la semaine dernière à l'université. Je ne sais pas qui était parmi l'assistance.

Sincèrement
//signature//
al chop

NOTES DE TRANSCRIPTION PAR LE NICAP:


"1957" est manuscrit dans la lettre.
Il y a un tampon 2reçu" juste en dessous de la date de la lettre avec "Nov 28 1957" lisible et "RHC" écrit à la main juste sous cette date.
Il y a une phrase effacée entre les paragraphes 2 et 3.
Il y a un mor barré entre "AF" et "position" dans la denière phrase du paragraphe 3.
Il y a une coche manuscrite immediatelement après le mot "Montana" dans la première phrase du paragraphe 4.
 
Il y a un mot effacé entre "opinion" et "after" dans la première phrase du paragraphe.
La notation manuscrite "n'a pas encore" est écrite dans la marge de la lettre immediatement après le mot "member-" dans la seconde phrase du paragraphe 7; c.a.d, "member- (manuscrit: "has not yet") ship fee".
La lettre est signée "Al" écrit à la main. http://ufologie.net/htm/tremontonkeyhoeletterf.htm#doc

UNE LETTRE DU PROFESSEUR JAMES E. MCDONALD:


Ceci est une documentation importante qui illustre clairement l'affirmation que les analystes de l'Armée de l'Air des États-Unis et de la marine américaine avaient des preuves fortes de la réalité et de la nature anormale des OVNIS dès 1952. En fait, elle suggère fortement qu'au moins certaines de ces personnes avaient eu la réponse il y a presque 50 ans. James E. McDonald était l'un des scientifiques qui était à la pointe en matière d'OVNIS dans les années 60, qui a travaillé en collaboration avec le NICAP et a joué un rôle dans les auditions congressionnelles à propos des OVNIS. Il était un météorologue, physicien senior, à l'institut pour la physique atmosphérique de l'université de l'Arizona. Il est décédé en 1971.

Francis L. Ridge
NICAP Site Coordinator

Arthur C. Lundahl était le chef du laboratoire de photographie de l'US Navy qui avait à l'origine analysé les images de l'Utah (le film de Newhouse), et dirigé ce travail d'analyse. Quand la C.I.A a formé son centre national d'interprétation photographique (NPIC), Lundahl est devenu son dirigeant de lui et est resté à cette fonction jusqu'à la retraite. Le NPIC est le service qui a détecté les missiles Russes à Cuba. Je n'ai jamais trouvé de biographie sur lui, mais me rappelle que son expérience de photoanalyse remontait à la deuxième guerre mondiale, et il nous a raconté un certain nombre de faits à ce sujet. Richard Hall


Lundahl(à gauche) et le président Kennedy (à droite)

LA LETTRE:

Dr. James E. McDonald:

4 Mai 1970

Mr. Arthur C. Lundahl
4401 Chestnut
Bethesda, Maryland, 20014

Cher Art:

Merci encore d'avoir consacré du temps à cette session très intéressante et instructive sur les OVNIS au Monument la semaine dernière. Certains de ces aspects de l'histoire passée du problème des OVNIS, sur lequel vous pouviez me renseigner, étaient des plus intrigants. J'espère que nous pourrons trouver quelques autres occasions de parler de façon informelle sur plus de ces sujets.

J'ai eu une longue discussion téléphonique avec Delbert Clément Newhouse hier soir. C'était lui à EL Cajon; l'autre, ce qui est assez amusant, était son fils. Son fils s'est récemment retiré du service dans l'Aviation Navale et vole maintenant avec United Airlines. Nous avons couvert beaucoup de points important, et j'essayerai d'indiquer les points culminants ici, pour votre information. Il y a un ou deux points qui émergent de la discussion sur lesquels vous pourriez pouvoir faire un peu plus de vérifications avec Bob Neasham.

Peu de temps après que je me sois identifié et que nous en soyons arrivé au coeur de la discussion, Newhouse a demandé à son épouse de venir au téléphone sur son second poste, ainsi j'ai eu le double avantage d'obtenir les commentaires de tous deux pendant que nous discutions des des détails de cet incident du 2 Juillet de 1952. Il était particulièrement bien d'avoir Mme Newhouse au téléphone, puisqu'elle était celle qui a repéré les objets en premier et les a observé pendant à peu près une minute tandis qu'elle essayait de persuader Newhouse d'arrêter la voiture pour mieux les regarder. (elle a précisé en riant que Delbert a cru qu'il faut faire des arrêtes tous les 400 milles et seulement tous les 400 milles lors de tels trajets transnationaux.)

Les deux ont souligné qu'il doit avoir fallu deux ou trois minutes pour que Newhouse fouille dans leur bagages et pour qu'il y trouve la caméra et le film, qui étaient dans des valises séparées. Dans cette période initiale, les objets étaient considérablement plus près d'eux que lorsqu'il a finalement commencé à filmer, a insisté Newhouse. Selon sa propre évaluation les objets s'étendaient seulement à à peu près 10 degrés à l'Est du Zénith quand ils sont sortis de la voiture au début. Il a répété son évaluation de la taille angulaire qui a été notée ailleurs, à savoir, à peiu près de la taille comparative d'un B-17 à 10.000 pieds. (ceci nous donne environ un demi degré, approximativement 10 fois le diamètre angulaire maximum de n'importe laquelle des images comme mesuré par Baker ou Hartmann.)

Comme vous vous le rappellerez, l'un des points clés que j'ai voulu vérifier avec Newhouse concernait la description donnée par Ruppelt (et répétée dans l'analyse de Baker comme reproduite dans les auditions congressionnelles de 1968), à savoir, qu'ils ont paru être gris-argenté, "couleur acier à canon," et comme deux casseroles de pâté en croûte tête à tête. Newhouse et son épouse ont entièrement confirmé cela, Newhouse comparant la forme à un disque dans ses commentaires. Mme Newhouse a précisé qu'ils se sont de temps en temps incliné, de sorte que leur section paraissait rons, comme vu dans les parties initiales de l'observation quand ils étaient presque au dessus de leur têtes, c'était remplacé de temps en temps par une vue de côté montrant leur forme discoïde. Il n'y avait pas la plus légère équivoque ni aucun élément d'incertitude car l'un et l'autre ont insisté sur ce point très important.

J'ai demandé à Newhouse s'il était correct qu'il ait donné cette description à Ruppelt après le dernier avait quitté l'Armée de l'Air. Il a confirmé cela, disant que le seul cas où il a personnellement parlé avec Ruppelt était à une session de tournage pour ce film intitulé "UFO" produit en 1954 ou 1955. Il estimait que cette réunion devait avoir eu lieu en 1954, et que Al Chop était également présent à cette discussion. Il a apporté également le point important qu'il a également souligné la forme visuellement observée dans les débuts de l'observation, quand il a été interviewé à son poste d'affectation à Oakland par un officier de l'Armée de l'Air. Il a de plus fait la remarque qu'il a vu une copie de la transcription de l'officier de l'interview, et que ce point est apparu dans la transcription. J'ai dit Newhouse que je puis avoir une occasion de creuser dans les fichiers de Bluebook sur les films de Tremonton lors d'une prochaine visite à Maxwell AFB, et ai ajouté que j'essayerai de vérifier la présence de ce point important dans les dossiers de Bluebook.
 
Je devrais ajouter que Newhouse est revenu sur le point ci-dessus plusieurs fois au cours de notre conversation téléphonique de 50 minutes, puisque, comme il a remarqué, le fait de l'observation visuelle était extrêmement importante dans son évaluation. Il a présenté ses observations sur le fait que presque personne de ceux qui depuis lors ont discuté de son observation et du film n'a pris note de ce point. En particulier, il a offert quelques commentaires extrêmement négatifs au sujet de l'analyse dans le rapport de Condon, et, à mes questions, a répondu que personne de l'équipe du Colorado ne l'a jamais personnellement contacté. Quand je lui ai demandé, dans la foulée, s'il rejetait leur "hypothèse des mouettes," il a répondu par l'affirmative et dit que, s'il en avait eu l'occasion, il aurait dit à Condon la même chose que ce qu'il a dit à Ruppelt: "Vous feriez mieux d'aller voir de plus près certaines mouettes!"

Newhouse et son épouse ont tout deux précisé que le point de la route 30 où ils s'étaient arrêtés pour regarder les objets était un vaste espace ouvert rompu seulement par une basse colline au loin à leur Est. L'altitude angulaire des objets était si haute, a-t-il dit, qu'il n'a jamais eu aucune occasion de prendre aucune caractéristique du paysage ou d'objet de premier plan dans l'image. Comme je l'ai compris, les objets étaient d'abord vus un peu à l'Est de leur zénith, mais se déplaçant vers le Nord. Newhouse a déclaré qu'il tournait le dos au soleil (un peu avant midi) pendant qu'il tournait les premières parties de son film. Il était incertain sur l'altitude angulaire du groupe d'objets alors qu'il a commencé à les filmer au début, mais, après avoir réfléchi mentalement et verbalement, a estimé qu'ils pourraient avoir été à environ une altitude de 45 degrés. (noter que, si les objets s'étaient déplacés purement horizontalement de 10 degrés à partir du zénith à un point à environ 45 degrés d'angle du zénith, il n'y aurait eu aucune diminution telle que la différence de dix fois dans la taille angulaire aproximativement estimée par Newhouse entre ses mesures de l'observation visuelle directe et celles tourvées dans le film par Baker et Hartmann. Il est, naturellement, bien connu que la plupart des gens font des erreurs sérieuses dans les deux évaluations de taille angulaire et évaluations d'altitude angulaire. Ma propre conjecture actuelle serait que le diamètre angulaire maximum comme observé visuellement était probablement bien sous 30 minutes, la valeur que l'on obtient à partir de son "évaluation comme un B-17 à peu près à 10.000 pieds.")

Tous les deux ont discuté du mouvement "voletant" des objets et de leur inclinaison occasionnelle qui présentait une vue sur leur côté. Newhouse m'a indiqué qu'il a essayé de tenir la caméra fixe, autant qu'il le pouvait, et a laissé les objets se déplacer dans le champ. Il était particulièrement emphatique sur ce point en ce qui concerne l'épisode suivant quand un des objets s'est écarté du groupe et s'est déplacé vers l'Est à travers le ciel. Il se souvenait qu'il avait jugé que la caméra était fixe, et a laissé cet objet dériver à travers le champ, l'azimut décalé, etc., en trois plans, avant avant qu'il ne soit parti hors de portée.

Ce dernier épisode a eu lieu après le groupe d'objets avait fait un virage vers l'Ouest après s'être déplacé au Nord pendant un certain temps. C'était après qu'ils aient avancé à l'Ouest que l'un des objets s'est écarté au loin, ont-ils expliqué, et, avant qu'il ait fini de filmer l'objet isolé, les autres étaient trop lointain dans la distance pour les filmer encore, comme il s'en rappelait. (J'ai eu l'impression que les Newhouse n'ont pas passé en revue le film depuis un certain temps parce que Newhouse faisait attention à insérer des clauses de prudence en me disant que c'est ce dont il se rappellait d'après ses souvenirs des détails du film.)

Un point plutôt intéressant, que je n'avais jamais entendu mentionner auparavant a été mentionné presque par hasard. Il s'est avéré que le film que Newhouse a soumis à l'Armée de l'Air a été coupé d'environ 20 pieds qu'il a filmé sur la fin d'un magasin de 50 pieds, plus environ 40 pieds qu'il a filmé sur la première partie du prochain magasin. En d'autres termes, il a dû changer de magasins au milieu de son tournage. Je ne lui ai pas demandé s'il pourrait avoir fait le changement de l'ouverture pendant le changement du magasin; ce n'est pas une question trop importante, cependant.

Un point plus important duquel je n'étais pas au courant:

Newhouse a indiqué que l'Armée de l'Air ne lui a jamais renvoyé les originaux du film. Il a écrit à l'ATIC quand une longue période s'était écoulée, et ce qu'ils lui ont finalement renvoyé était une copie couleur qu'il a trouvée absolument inférieure en qualité à l'original. Non seulement cela, mais il était certain qu'ils avaient coupé les 10 ou 20 premiers pieds du film, qui ont été filmés quand les objets étaient beaucoup plus proches et ont été beaucoup plus nets sur le film. (Oh! cela me frappe justement maintenant que ceci peut expliquer l'anomalie apparente entre la taille maximum d'image sur le film analysé par Baker et dans le souvenir approximatif de Newhouse, quand il dit qu'il a commencé le tournage quand les objets étaient à un angle de zénith de 45 degrés. La longueur absente, de laquelle il était affirmatif que c'était la meilleure partie de son original, aurait montré les objets à un diamètre angulaire plus grand que les parties postérieures qui ont été utilisées dans des analyses suivantes. Vous me suivez, je présumez.)

Newhouse a remarqué qu'il ne lui était jamais venu à l'idée qu'il ne devrait pas envoyer les originaux à l'Armée de l'Air. Il a fait le bref commentaire que, s'il devait le refaire, il enverrait seulement une copie, mais qu'il avait alors pensé qu'il récupérerait ses originaux. J'ai fait une vague remarque que d'autres avaient eu une expérience semblable avec des négatifs et des films, et il a semblé se rendre vaguement compte de cela. Il a fait une certaine remarque à propos de son amertume sur la manière dont l'Armée de l'Air avait géré toute l'affaire.

(Par ailleurs, bien que ce soit d'importance secondaire, je pourrais préciser que j'ai appris que les Newhouse étaient en route vers Portland lors de ce voyage, et se dirigeaient de Salt Lake City à Boisé sur la partie du trjaet ou l'observation avait eu lieu. Il était en vacances, et prenait ces vacances à Portland, avant de continuer vers le bas de la côte vers sa prochaine affactation à Oakland. C'était d'Oakland qu'il a soumis ses films au projet Bluebook. Il m'a confirmé qu'il avait eu environ 2.000 heures de vol homologuées en tant que photographe d'aviation en 1952. Je pourrais ajouter qu'il semble qu'il se soit retiré avec le grade de Lieutenant. Je lui ai demandé, Art, s'il se rappelait de vous lors de journnées d'Anacostia, mais il se rappelait seulement votre nom.)

(En parcourant mes notes de téléphone, j'ai juste noté un autre point sur le film perdu. C'était à l'époque du tournage, vers le milieu des annéEs 50, qu'il a écrit à l'Armée de l'Air pour leur demander de lui retourner les originaux. Un officier de service à l'ATIC lui a dit que les originaux avaient été perdus dans un incendie. Je vois plus loin que j'ai pris notes du propos qu'il a tenu au sujet de l'envoi des originaux: "très naïvement, je leur ai envoyé l'original.")

Je l'ai questionné sur le sujet du changement de couleur des objets, mais à ce sujet il n'avait aucune réponse du tout. C'est-à-dire que Newhouse n'a aucun souvenir que le film n'ait montré quelque coloration que ce soit. Au moment ou j'a abordé cela, il avait déjà mentionné la longueur absente des premières et meilleures parties de son film, et j'ai pensé que ceci allait être le lien entre l'absence de n'importe quelle discussion sur les colorations dans les analyses de Hartmann et Baker contre votre souvenir d'un ordre aléatoire de couleur changeantes, rouge-bleu-vert, etc... Mais ce ne s'est pas avéré être le cas. Newhouse a indiqué que, dans la mesure où il pouvait se le rappeler, les films n'ont montré rien d'autre que des images blanches ou argentées-blanches dans tout la longueur entière, y compris la partie initiale absente. C'est un point qu'il serait intéressant de vérifier avec Neasham si vous le pouvez. Est-il possible que vous ayez mélangé vos pinceau à ce propos, peut-être? Newhouse a fait la spéculation qu'il n'a jamais eu une chance d'examiner les films sous un grossissement optique élevé, et a dit que peut-être il pourrait y avoir une certaine couleur qu'il n'a pas remarquée.

J'ai trouvé intéressant d'apprendre qu'aucun contact de n'importe quelle sorte n'a été fait avec Newhouse depuis que le film a été fait. Cela évidemment inclus Baker, aussi bien que Hartmann et l'équipe du projet Condon. J'ai été en particulier étonné que Bob Baker ne l'avait pas contacté, quand il a fait cette analyse pour Douglas en 1956.
 
Newhouse a eu quelques commentaires très négatifs à faire au sujet de Condon, dont il a senti nettement qu'ils avaient une opinion pré-établie. Il avait lu le rapport Condon, et a fait des commentaires dépréciants sur leur analyse de son film, aussi bien que sur le reste du rapport.

J'ai posé quelques questions pour essayer de savoit dans quelle mesure il avait suivi le problème des OVNIS, et j'ai conclu qu'il ne l'avait pas suivi. Il a mentionné qu'au cours de son affectation suivante dans la Navy, des gens ont reconnu son nom, principalement à cause du film, et lui parlaient souvent de leurs propres observations d'OVNI. J'ai pensé que je pourrais obtenir quelques pistes, mais il n'avait pas pris le soin de prendre note de noms ou de circonstances. Il a dit que certaines d'entre eux étaient des observations assez intéressants, quoique la plupart n'aient pas été trop impressionnantes. Il avait été sur un transporteur de la Navy qui était arrivé à Rio de Janeiro environ à la période du cas photographique de l'île de Trinidade en Janvier 1958. Il s'est rappelé le seulement vaguement des photos brésiliennes, mais il s'est donné la peine de me demander si je les avais jamais vues et si je savais quelque chose à leur sujet. Il a dit qu'il a pensé qu'elles étaient assez impressionnantes, et que les journaux Brésiliens les avaient prises au sérieux à ce moment-là. C'était le seul cas d'OVNI sur lequel il a posé des questions.
 
Il a mentionné, quelque part dans la dernière partie de notre conversation, que son fils et sa fille ont eu une assez bonne vues des objets, également. Le fils avait alors 14 ans, la fille, 12. Il a dit que, dans l'esprit de chacun d'eux quatre, il n'y avait pas le plus léger soupçon que ce qu'ils avaient vu était des mouettes. Ceci, a-t-il souligné, c'est parce que , une fois qu'il les ont d'abord vus, leur forme étaient très distincte et n'avait pas la moindre relation du tout avec des mouettes. Il a fait d'autres remarques de sorte qu'il suppose que d'autres qui ont eu un bon aperçu d'OVNIS doivent avoir un sentiment à peu près identique au sien, à savoir, qui si vous les voyez vraiment vous-même, il n'y a alors simplement aucun doute au sujet de leur réalité. Il a remarqué, en liaison avec ces observation de la Navy qu'il a entendues plus tard, qu'il savait qu'aucune d'entre elles n'avait été officiellement rapporté. Il dit que c'était en raison de la crainte du ridicule, et a fait la remarque supplémentaire intéressante qu'il n'aurait pas rapporté ce qu'ils ont vu le 2 Juillet 1952, s'il n'avait pas eu ces images pour le confirmer. Quand je lui ai demandé pourquoi, il était tout à fait franc en disant que personne ne l'aurait cru et que l'on se serait juste moqué de lui s' il n'y avait pas eu les photos. J'ai alors précisé que sa réaction était similaire à celle de la plupart des douzaines de témoins que j'ai interviewés ici et dans d'autres pays.

Voilà les points marquants de mon entrevue, du moins dans la mesure où je puis les repérer dans ma lecture de mes trois pages des notes griffonées en hâte. Je veux certainement vous remercier de m'avoir communiqué ces adresses. C'était un vrai privilège de parler à Newhouse, et je prévois d'asticoter Bill Hartmann sur son manque à entrer en contact personnellement avec Newhouse avant de prononcer son avis final au sujet des mouettes dans ce film.

Je vais rechercher une note me donnant l'adresse présente de Al Moore ou son numéro de téléphone, et j'essayerai de le contacter quand je descendrais à Maxwell.

J'ai vérifié le livre de Keyhoe de 1953 et j'ai trouvé la date de cette observation par le ministre de la Marine Kimball et l'amiral Radford (je crois que j'ai confondu Radford et Burke la dernière fois que nous avons bavardé la semaine dernière.) Elle est donnée comme printemps 1952 par Keyhoe (Flying Saucers from Outer Space, page 50). Je présume que cela voudrait dire que l'étude des OVNIS par l'ONR a été commencée autrefois dans le milieu ou la fin de 1952. Par hasard, auriez-vous quelque chose dans vos fichiers qui vous permettrait de trouver la date de début, aussi bien que la date de ce colloque qui, je le devine, à plus ou moins conclu l'étude des OVNIS par l'ONR? C'est une partie intéressante de l'histoire des OVNIS, et, si vous pouvez localiser n'importe quelles dates concernant cela, je serais tout à fait heureux de les avoir.

Je demande instamment que vous souscrivez à la revue britannique Flying Saucer Review, et je vous joins des copies des informations de commande pour ce magazine, aussi bien que pour trois publications spéciales qu'ilss ont toujours en vente. Ils sont un petit peu trop loin à mon goût, mais, qui sait, en final ils pourraient être ceux dont la gamme d'acceptation a été correctement reglée. Je crois que vous pourriez acheter l'abonnement d'un an pour la Flying Saucer Review et je vous inviter à le faire, puisque le prix est assez bas et la portée des articles qu'ils ont eus est très large. Il serait difficile que je vous donne n'importe quelle évaluation signicative de la façon dont ils vérifient leur matériel, mais je crois qu'on ne peut pas les accuser de publier n'importe quoi au hasard. D'autre part, je me rends compte que je trouve une partie de leur matériel douteux.

Je me demande s'il pourrait être possible que vous et moi passions une soirée avec Dick Hall, qui fut pendant de nombreuses années le directeur associé du NICAP. Il n'est plus au NICAP, et habite à Bethesda. Je le vois presque à chaque visite, et j'attends toujours avec intérêt mes rencontres avec Dick parce qu'il est l'un des personnes les mieux informées dans le pays en ce qui concerne le problème des OVNIS et son histoire. Nous trois, j'en suis sûr, auraient de nombreux sujets d'intérêt mutuel évident à aborder, si nous pouvons parvenir à nous renconontrer un soir. En fait, je dois assister à une session du Pentagone sur les formations d'ouragans le 15 Mai, et je serai amené à demander s'il pourrait être possible de nous réunir soit le Vendredi 15, ou peut-être le Samedi 16. Cela paraît-il faisable?

Meilleures salutations,
James E. McDonald

JEM/msr

Pièce jointe

P.S. J'ai juste fait mes réservations sur le vol dont je vous ai parlé plus haut vers Washington DC arriverai Jeudi vers 7:18 et partirai samedi après-midi à 16:00. Une chance de réunion avec Dick Hall et moi le jeudi ou vendredi dans la soirée, ou samedi avant ce départ de 16:00? Je pense que Dick pourrait avoir ces périodes libres aussi, mais peut-être que je devrais noter son numéro de téléphone à Bethesda ici: XXXXXXXXXX. S'il s'avère que vous pouviez libérer un peu de temps peut-être vous pourriez donner à Dick un coup de fil et établir un agenda mutuellement commode pour vous, qui tomberait quelque part dans ce qui précède.

J'ai encore reservé au Park Central, pour Jeudi et Vendredi soir.

Mon espoir que je puisse faire du reniflage à Maxwell AFB sur le chemin du retour semble mince maintenant - à moins que le Colonel Coleman n'envoye son mot pour me laisser accéder aux archives dans les jours qui viennent. C'est la troisième fois que l'on m'envoye promener depuis que j'ai commencé à tenter d'aller là bas pour travailler sur les dossiers de Bluebook.

Je vous donnerai un coup de fil depuis le Park Central de parc si je n'ai pas de vos nouvelles, puisqu'il reste peu de temps - jem http://ufologie.net/htm/tremontonmcdonaldf.htm#doc

http://www.abovetopsecret.com/forum/thread475278/pg1
http://www.nicap.org/utahdir.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 38
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: (1952) Ovni/Ufo l'affaire du film couleur de Tremonton Utah   Ven 25 Fév 2011, 22:27


L'affaire dans la presse

Les soucoupes claires et argentées de Tremonton sont l'une des meilleures observations d'OVNIS

Par Emily Jensen

La date: le 2 Juillet 1952. L'heure: 11:00 du matin. Le lieu: à 7 miles de Tremonton, Utah.

L'événement: objets volants non identifiés.

Delbert Clement Newhouse roulait en voiture avec Norma, son épouse, et leurs deux enfants Anne et Delbert Jr de Washington, D.C, à Portland, pendant des vacances de famille.

The sun shined through a cloudless sky. As they passed through Tremonton, Norma noticed some strange objects flying in the sky. Pulling off onto a shoulder and stopping, Newhouse, a Navy officer, tried to determine what they were looking at; was it planes, or birds, or maybe, unidentified flying objects. Le soleil brillait dans un ciel sans nuages. Pendant qu'ils traversaient Tremonton, Norma a noté quelques objets étranges volant dans le ciel. Regardant par dessus son épaule et s'arrêtant, Newhouse, un officier de la Navy, tenta de déterminer ce qu'ils étaient en train de regarder; était-ce des avions des oiseaux, ou peut-être, des objets volants non identifiés.

Aujourd'hui, cela reste un mystère sans solution certaine.

"Il y en avait environ 12, volant en une formation ronde et allant dans la direction générale de l'Ouest. Ils n'étaient comme rien de ce que j'avais jamais vu auparavant, bien que j'ai eu quelques 2.000 heures homologuées passées dans le ciel. Ils étaient d'aspect identiques," a-t-il dit.

Il a continué en expliquant que les objets étaient d'une "couleur argentée lumineuse" et avaient "la forme de deux soucoupes, l'une inversé au-dessus de l'autre. Je n'ai eu aucune moyen d'estimer l'altitude."

"Ils m'ont paru être de la taille de B-29s à 10.000 pieds," a-t-il dit. Essayant de sortir rapidement sa caméra, Newhouse s'est rendu compte que le film était dans un autre sac. Avant qu'il ait chargé avec succès la caméra, les objets étaient partis beaucoup plus loin. Néanmoins, il filmé avec sa caméra amateur. La famille observait tandis que les objets disparaissaient au-dessus de l'horizon oriental.

Plus tard, Newhouse a trouvé le film développé décevant. Dans une interview, filmée par Greene-Rouse Productions pour inclusion dans le documentaire "Objets Volants Non Identifiés," il déclara "le film est très loin de ce que j'ai vu à l'oeil nu, du fait du temps pris à chercher la caméra et de mon erreur dans l'exposition. Si j'avais eu cette caméra sur le siège près de moi, chargé et prêt à filmer, il n'y aurait plus eu besoin d'aucune questions."

Newhouse a été interviewé et le film a été examiné. Dans les auditions devant le quatre-vingt-dixième congrès du Comité de la Science et de l'Astronautique le 29 Juillet 1968, le Dr. Robert L. Baker a expliqué que "l'analyse préliminaire [du film] a exclu la plupart des phénomènes naturels. Une étude plus détaillée a indiqué que le seul candidat naturel restant pour le film de l'Utah était des oiseaux en vol," a-t-il dit. L'idée des oiseaux a semblée la plus effective car la région du Lac Salé est connue pour ses mouettes blanches.

Cette observation, il y a presque 40 ans, avec d'innombrables autres observations d'OVNIS rapportées fascinent des milliers de gens. Un site web, "comité national d'investigations des phénomènes aériens," revendique être "un rassemblement revu par des pairs des meilleures preuves des OVNIS." Ce site qui se trouve à http://www.nicap.co.uk, nous invite à regarder divers rapports et articles sur des observations d'OVNIS. De ce site on peut accéder au "résumé de renseignement des meilleurs cas d'OVNIS évalués." Ici, on constatera que l'observation de Newhouse est classée en tant qu'une des meilleures observations avec 13 autres observations de partout dans le monde entiers de la période 1948-76.

Bien que non classée parmi les meilleures observations par le NICAP, une autre observation d'OVNI en Utah a été rapportée le 28 Février 1959. Cette fois c'était à Cedar City. Le soldat Gerry Irwin retournait à El Paso, dans le Texas, depuis l'Idaho quand il a censément vu un objet incandescent atterrir dans un champ. Il a pensé qu'il venait juste de voir un avion s'écraser, donc il a lassié une note disant d'appeler la police, a écrit "STOP" sur sa voiture avec du cirage à chaussure et alors allé se rendre compte.

Une heure et demie plus tard il a été trouvé sans connaissance dans le champ ou il n'y avait aucun signe d'un accident d'avion. Il s'est réveillé à l'hôpital et ne pouvait pas expliquer les événements qu'il avait vus. Et six semaines plus tard il a manqué a l'appel et a été considéré comme déserteur.

Un autre observation avait eu lieu le 2 Octobre 1961. Waldo J. Harris, un pilote privé, décollait de l'aéroport central de l'Utah à midi. Dans la distance, il a remarqué un avion. Alors qu'il décollait, il a noté que l'avion était toujours au même endroit, et après avoir gagné une certaine altitude, il a vu qu'il était stationnaire. Quand il a regardé cette troisième fois, il a observé que cet avion s'inclinait et étincelait au soleil. Harris a signalé qu'il n'avait aucunes ailes ou queue. Il a appelé de nouveau l'aéroport par radio et sept personnes ont partagé des jumelles et ont été témoin de ce que Harris transmettait par radio.

Harris a essayé de se rapprocher. Pendant qu'il volait, il a observé tandis que l'objet montait censément de 1000 pieds en une seconde ou moins. Harris continué pour d'essayer de se rapprocher avec son avion Mooney Mark 20A, mais l'objet a volé au loin avant que les jets militaires que les observateurs avaient appelés puissent arriver.

Finalement il y a eu une mise à jour sur le site web du NICAP sur l'observation de Newhouse. C'était une lettre de James E. McDonald à Arthur C. Lundahl, daté du 4 Mai 1970. McDonald, écrivant au sujet d'une conversation récente avec Newhouse au sujet de son observation, a expliqué à Lundahl que quand il a demandé s'il rejetait "l'hypothèse finale des mouettes," Newhouse était très affirmatif. Il a dit la même chose que ce qu'il avait dit à ceux aui ont rédigé le rapport officiel, "vous feriez mieux de regarder certains mouettes de plus prèS!"
 http://ufologie.net/htm/tremontonarticle01f.htm#doc

THE DESERET NEWS, ARTICLE DE 1966:

Publie le 30 Juin 1996, © Deseret News Publishing Co.

Le "Deseret News" est le second grand journal en Utah, ce n'est pas un petit journal local à cancan.

Voici l'article intégral:

Survols fréquents? Ces aliens sont bien là.
Par Zack Van Eyck, reporter de la rédaction du Deseret News.

Pour des espèces qui censément n'existent pas, les aliens circulent vraiment beaucoup.

Les êtres extraterrestres et les engins qu'ils pilotent soi-disant sont bien une partie indélébile de la culture Américaine et mondiale. Vous ne pouvez pas regarder la TV bien longtemps sans y voir quelque référence aux extra-terrestres. C'est comme si ils ont loué une société de relations publiques efficace pour assurer leur couverture médiatique.

Même Hollywood fait une nouvelle fixation sur les extra-terrestres. "Independance Day" est prévu comme le film à audience record de cet été, et lâche une invasion extra-terrestre de la terre dans les cinémas près de chez vous cette semaine.

Naturellement, tout le monde sait que les humains sont la seule vie intelligente dans l'univers, que les OVNIS n'existent pas, que tous les cercles dans les récoltes sont truqués par deux vieillards anglais, que les mutilations de bétail sont effectuées par des coyotes armés de laser et que le bigfoot aura une facture considérable à payer quand il ramènera son costume de location.

Et bien, pas tout le monde.

"Mon avis personnel, je ne m'exprime pas au nom du planétarium de Hansen ou du comté de Salt Lake, est que l'univers est empli de vie," a dit Patrick Wiggins, un porte-parole pour le planétarium.

"Il y a plus d'étoiles dans le ciel qu'il n'y a de grains du sable sur la planète Terre. L'idée que parmi ce nombre incroyable d'étoiles il y a seulement une planète sur laquelle existe la vie est risible. C'est l'égocentrique au maximum."

Terry et Gwen Sherman souhaitent qu'une partie de cette vie intergalactique ait trouvé quelque autre endroit pour batifoler.

Depuis plus d'un an maintenant le ranch de 480 acres des Shermans juste au Sud de Fort Duchesne dans le comté d'Uintah a été le siège d'une intense activité OVNI et paranormale bizarre - d'une étrangeté que même les Sherman, qui en ont été les témoins visuels et photographiques ont des difficultés à accepter comme étant une réalité.

"Nous nous sommes demandés pendant longtemps ce que nous voyions, si cela avait quelque chose à voire avec un projet top-secret," a dit Terry Sherman, qui a à contrecoeur accepté de parler publiquement au sujet de ces événements pour la première fois. "Je ne sais pas vraiment quoi penser de cela."

Les Shermans, leur fils d'adolescent et leur fille de 10 ans ont vu trois types spécifiques d'OVNIS à plusieurs reprises pendant les 15 derniers mois - un petit engin en forme de boîte avec une lumière blanche, un engin de 40 pieds de long, - et un engin énorme de la taille de plusieurs terrains de football. Ils ont vu un engin émettre un rayon rouge ondulant ou un faisceau lumineux pendant qu'il volait. Ils ont vu d'autres lumières aéroportées, dont certaines ont jailli de portes oranges et circulaires qui semblent apparaître en plein air. Ils ont enregistré deux des observations en vidéo.

Cercles Mystérieux

Ils ont par le passé découvert trois cercles d'herbe aplatie, chacun d'environ 8 pieds de diamètre, en un arrangement triangulaire à environ 30 pieds l'un de l'autre. Dans un pâturage voisin, d'autres marques étranges ont été trouvées sur le sol - des cercles d'environ 3 pieds de large et d'un ou deux pieds de profondeur avec la terre au centre parfaitement aplatie.

L'une des lumières volantes a suivie la voiture de Gwen sur son trajet vers la maison quand elle rentrait de son travail pendant une nuit. Et tandis qu'il était dehors dans un des champs avec les chiens de la famille, Terry avait entendu des voix masculines parler une langue peu familière. Les voix ont semblé être à environ 25 pieds au-dessus de lui, mais Terry ne pouvait rien voir du tout. Les chiens étaient paniqués. Ils ont aboyé et ont grogné avant de fuir se cacher à la maison du ranch, a dit Terry.

Les Sherman ont relié les observations avec la mort ou la disparition de sept de leurs vaches. Quatre ont disparues sans laisser de trace. Trois autres ont été trouvées mortes et partiellement mutilées.

"Nous en avons assez vu (des OVNIS) et nous savons assez bien à quoi ces engins ressemblent, et je pense qu'il sont certainement associés aux mutilations de bétail - quand nous voyons les engins et puis examinons le bétail, nous avons des problèmes," dit Sherman.

"Vous parlez à un bon nombre de gens aux alentours ici qui a un moment ou un autre ont vu quelque chose qu'ils ne peuvent pas expliquer. Il y a eu beaucoup de mutilations de bétail, et beaucoup d'entre elles n'ont pas été rapportées. Plusieurs (propriétaire de ranch) m'ont indiqué que quand cela est arrivé (les mutilations), ils ont appelé les autorités et les autorités ne pouvaient faire rien, c'était donc juste un gaspillage de temps et d'efforts."

De fait, le gérant des dossiers du département du shérif du comté d'Uintah a dit que son département n'a pas reçu des rapports d'OVNIS ou de mutilations de bétail dans sa mémoire récente. Le shérif Ralph Stansfield dans le comté voisin de Duchesne a dit qu'il ne sait rien de rapports d'OVNIS ou de mutilations dans les 18 derniers mois.

Bien que Les Sherman n'aient rien dit aux fonctionnaires à propos des mutilations de bétail ou de l'activité d'OVNIS, ils se sont confiés à Joseph "junior" Hicks, un professeur retraité du lycée Roosevelt qui a étudié plus de 400 observations d'OVNI dans le bassin d'Uintah depuis le début des années 50.

Les rapports d'OVNIS pendant cette période se comptent en milliers, selon Hicks, et certains ont été associés aux mutilations de bétail. Au cours des années, dit Hicks, au moins une demi-douzaine de témoins oculaires lui ont indiqué qu'ils ont vu des êtres vivants à travers les fenêtres ou les hublots d'OVNIS.

Pour Hicks, les observations des Sherman sont extraordinaires pour leur nombre, durée et qualité. Mais ce dont ils ont été témoin est à peine peu commun pour le bassin d'Uintah, a-t-il dit.

"J'estimerais à plus de 10 pour cent la population du bassin d'Uintah qui a vu quelque chose," dit Hicks. "Je pense que ce qui se produit est que nous sommes visités par des êtres d'un autre monde ou d'un autre endroit. Je pense que principalement c'est de la recherche et de l'exploration."

Les observations abondent
L'activité OVNI de l'Utah n'est pas limitée au bassin d'Uintah.

Un film controversé de disques volant a été prise par un officier de la Navy près de Tremonton en 1952. Un "aérolithe" qui a filé au-dessus des cieux de la ville de Salt Lake City a créé une attention considérable dans la région de Nephi en 1962 est considéré comme douteux par certain enquêteurs ufologues.

Pat Roach, une femme de Lehi travaillant pour Geneva Steel, a attiré l'attention nationale quand elle a fait connaître en public son compte rendu d'un enlèvement par des extra-terrestres étrangère qu'elle s'être produit en 1973.

Bill Lyons, un investigateur du MUFON dans le comté de Iron, est intrigué par un incident de Février 1993 dans lequel un homme et une femme ont vu des douzaine d'OVNIS près de Hurricane, y compris un engin en forme d'oeuf avec un train d'atterrissage de la taille de poteaux téléphoniques et un grand engin en forme de hot dog. Après les observations, les couples ont examiné le sol dans le voisinage et ont trouvé une traînée de petites empreintes de pas à trois doigts de pieds dans la neige. D'autres marques ont indiqué qu'une queue pourrait avoir traîné derrière celui qui avait fait les empreintes.

"La chose qui m'a frappé au sujet de cette observation était sa profondeur et la copieuse quantité d'information," dit Lyons. "Il y avait tellement de détail dans cette affaire."

La femme, qui habite à Kanab, a confirmé son observation dans une entrevue avec le Deseret News mais n'a pas voulu que son nom soit publié.

Ryan Layton, un résidant du comté de Davis, a interviewé plus de deux douzaine d'Utahns qui prétendent avoir vu des OVNIS. Il connaît un couple du comté d'Emery dont la fille de 16 ans croit qu'elle a été enlevée à plusieurs reprises par un étranger avec des yeux incandescents rouges.

"Je sais qu'ils sont là," dit Layton.

L'homme d'affaires Paul Pedersen a accepté de parler publiquement pour la première fois au sujet d'un événement qu'il dit s'être produit en 1964. Tandis que Pedersen quittait la maison d'un ami é Emigration Canyon tôt un matin, il a remarqué un engin ovale énorme dans le ciel au-dessus de lui.

"Il a dérivé vers le haut puis vers le bas et alors a plané au-dessus de la voie," dit Pedersen. "Alors qu'il restait immobile, à l'intérieur des êtres sont venus aux hublots et ont regardé vers moi. Cela m'avait déstabilisé parce qu'il faisait si sombre que je savais que je ne pouvais pas être vu par des yeux humains... Ils ressemblaient à des gens. Ils étaient silhouettés contre la lumière verte dans le fond."

Pedersen a alors reçu un message télépathique des êtres. Ils ont demandé s'il voudrait venir avec eux.

"C'était une voix de un individu," il a dit. "Je n'ai rien dit mais répondu par la pensée. Ma pensée était que je ne puis pas partir, que j'avais une épouse et deux enfants qui dépendent de moi. Leur réponse fut, "c'est d'accord," et l'engin a juste plané vers le haut au-dessus des arbres et est allé au-dessus de la montagne derrière moi."

Ray Kelsey de West Valley City indique qu'il travaillait dans un gisement de pétrole du Wyoming dans les années 70 quand lui et 250 autres ont vu un OVNI au-dessus d'une plate-forme pétrolière. L'installation a plus tard explosé. Les supérieurs de Kelsey ont dit aux ouvriers de ne pas rapporter l'incident.

"Ils prenaient quelque chose venant du sol, du pétrole ou quelque chose de noir, mais ce n'était pas un jet continu. C'était des particules - comme un faisceau," dit Kelsey. "Leur vaisseau lui-même avait différentes lumières colorées et était transparent."

Le réalisateur de films local Trent Harris, qui commandite un festival du film OVNI à Bicknell le mois prochain, a entendu des histoires semblables récemment tandis qu'il tournait dans le parc national de Zion.

"Vous ne pouvez pas jeter une pierre dans le Sud de l'Utah méridional sans frapper quelqu'un qui a été enlevé," dit Harris.

Pas de preuve solide

Les preuves solides pour soutenir de telles affirmations manquent cruellement, cependant, et on ne peut tout simplement pas faire confiance à des comptes rendus de témoins oculaires, selon Barry Karr. Il est le directeur exécutif du nouveau Comité pour la Recherche Scientifique sur les Affirmations du Paranormal, basé à New York, qui édite le magazine "Skeptical Inquirer".

"Il n'y a aucune bonne preuve physique que nous sommes visités par des êtres d'autres planètes," dit Karr dans une interview téléphonique. "Il n'y a pas de doute que des gens voient des choses dans le ciel qu'elles ne peuvent pas identifier, mais cela veut juste dire qu'à l'heure actuelle ces choses sont non identifiés."

Karr dit que de nombreux membres de CSICOP sont ouvert à l'idée que la vie intelligente puisse exister ailleurs. Ils ne croient juste pas que ces vies visitent maintenant la terre.

"Nous ne savons pas exactement ce qu'ils ont vu," a dit une fois Karr au sujet de ce qu'on lui a dit de ce que les Sherman ont vu. "Vous ne pouvez pas prendre le témoignage de témoin oculaire pour preuve. J'ai des gens qui m'ont raconté des histoires élaborées au sujet de ce qu'elles ont vu et quand vous faites des recherches il s'avère que c'était un ballon dirigeable. Je pense qu'il est très peu probable que ce qu'ils voient soit venu d'une autre planète."

Paradis des OVNIS

Le ranch de Shermans serait un paradis s'ils faisaient de la recherche sur les OVNIS, mais les lumières étranges dans le ciel n'étaient pas ce que le couple recherchait quand ils ont acheté le ranch il y a deux ans. Ils voulaient un endroit calme où ils pourraient être tranquille loin de tout. Gwen, une native du bassin d'Uintah, et Terry, qui s'est déplacé ici depuis l'Arizona quand il avait 17 ans, n'avaient aucune idée de ce qui les attendait.

Le ranch a été inutilisé pendant sept ans après que les propriétaires précédents soit décédés, et il leur a fallu quelque temps avant qu'ils aient terminé de transformer la vieille maison et y emménage. Avant qu'ils aient pris résidence, Terry remarqué un des dépressions circulaires étranges dans le pâturage à l'ouest de la maison. Il a supposé que quelqu'un avait enlevé un arbre.

En avril de 1995, la famille a obtenu un avant goût de ce qui allait de venir. Terry a fait un pas hors de la maison pour contrôler une vache qui mettait bas dans le sud de champ de la maison quand il a remarqué des lumières dans le champ. Il a supposé qu'elles appartenaient à des voitures d'enfants, peut-être des gosses d'une ferme d'équitation voisines.

Cela n'avait pas beaucoup du sens, cependant. Le ranch est isolé, à trois miles de la route principale, et l'accès est découpé par une crique et une énorme arête rocheuse.

"Elles sont arrivées nettement ici et juste au dessus de là ou cette vache a été mutilée," dit Sherman, se dirigeant là où ce premier OVNI a été vu. "Il est allé au-dessus de quelques peupliers là qui ont probablement de 40 à 50 pieds de haut. C'est la première fois que nous avons réalisé que ce n'était pas une voiture."

Gwen n'a pas vu l'objet cette fois là mais a eu sa propre observation plus tard.

"Cela a ressemblé à des phares, mais ils étaient un peu à l'écart de l'engin et il y avait une chose incandescente rouge, environ comme un cercle de 18 pouces," elle a dit. "Il a illuminé tout le côté de la montagne comme si on était en plein jour."

Dans les mois qui vont suivre, Les Sherman ont vu des lumières et des objets volants innombrables, y compris plus qu'une douzaine lors d'une seule soirée. Les observations se produisent généralement pendant une nouvelle lune et souvent quand le ciel est obscurci ou orageux. Leur rencontre la plus récente a eu lieu en mai pendant un orage.

Terry et son fils croient qu'ils ont pu avoir communiqué avec un des engins. Pendant qu'ils voyageaient vers l'ouest sur la route du ranch un soir, ils ont vu un objet éclairé se dissimuler derrière l'arête rocheuse comme pour les éviter. Quelques moments plus tard ils sont parvenus à jeter un coup d'oeil furtivement sur l'objet. Avant qu'il puisse se dissimuler à nouveau, ils ont levé leur bras et fait des signes. La lumière a clignoté en marche et en arrêt trois fois, comme pour leur faire un signal, et alors disparue.

Mutilations de bétail

Peu après que les observations aient commencé, Les Sherman a trouvé une de leurs vaches morte dans un champ. Elle avait trou étrange au centre de son globe oculaire gauche mais elle était par ailleurs intacte, sans traces de sang. Il n'y avait aucune indication de prédateurs, d'empreintes de pas ou de traces de pneu. Une odeur étrange, comme celle d'un produit chimique, était présente.

Plus tard, une autre vache morte a été trouvée avec un trou semblable dans son oeil gauche et un trou de 6 pouces de profondeur découpé hors de son rectum. La même odeur chimique était présente.

Des mutilations de bétail ont été rapportées à travers les Etats-Unis depuis les années 60, en particulier dans les Etats de l'Ouest. Dans des cas "classiques" de mutilation, l'anus est retiré et les mamelles et les organes génitaux de la vache sont enlevés, tous avec la précision de la chirurgie au laser et aucun signe évident de sang. Les Sherman, qui exercent une surveillance étroite sur leurs bétail, croient qu'ils ont pu avoir interrompu les mutilateurs avant qu'ils n'aient pu finir.

Alors des vaches ont commencé à disparaître.

"Nous sommes montés à cheval pour rechercher des bétails jusqu'à ce que nous ayons réalisé qu'ils "disparaissaient," dit Terry.

L'un a semblé être soulevé de la neige où il s'était tenu. Les Shermans a vu les traces de la vache mener dans le champ, mais ces traces se sont arrêtées au bord du champ près de quelques arbres. Le secteur où la vache a apparemment laissé ses dernières empreintes était entouré par un cercle des brindilles et de branches cassées. Au-dessus, Terry a noté que les sommets des arbres ont semblé avoir été découpés.

"Si c'est dans la neige, il est difficile pour un animal de 1.200 ou 1.400 livres de marcher sans laisser de traces ou pour s'arrêter et marcher en arrière en revenant exactement dans ses traces," dit Terry. "Il était simplement parti. C'était très bizarre. "

La dernière des trois vaches mortes a été trouvé en janvier dans un groupe d'arbres au bord du même champ. La vache, qui avait été vue vivante par le fils de Sherman à peine cinq minutes plus tôt, a eu un trou de 6 pouces de large, 18 pouces de profondeur creusé hors de son rectum et avançant à l'intérieur du corps. Il n'y avait aucun sang sur la vache ou la neige, et la même odeur chimique était présente. Il y avait un cercle des brindilles autour de la vache tombée et les dessus des arbres ont semblé endommagés.

Karr est sceptique. Il croit les conclusions d'une étude 1980 du Nouveau Mexique par l'agent du FBI en retraite Ken Rommel, qui a décidé que les mutilations là bas étaient le résultat de plantes toxiques et d'animaux prédateurs. Les résultats de Rommel sont rejetés par de nombreux propriétaires de ranch du Nouveau Mexique, une partie d'entre eux ayant perdu des vaches à cause du phénomène dans les années 90.

Difficile à gérer

Les décès et les disparitions de bétail avaient préoccupé, psychologiquement et financièrement. Même si les Sherman se demandent s'ils peuvent croire ce qu'ils voient, leur compte bancaire en a pris un coup. Les mutilateurs n'ont pas pris simplement des vaches, ils ont pris les meilleures, dit Terry.

"J'ai un voisin ici qui est peu disposé à parler mais il m'a dit qu'il y avait eu ce genre d'ennui depuis qu'il était un petit garçon et il a probablement 55 ans," dit Terry. "Il m'a dit, 'les gens penseront que vous êtes fou mais vous ne lêtes pas. Si vous l'êtes, alors nous tous les deux avons le même problème.'"

Leland Mecham, qui habite à côté à Neola, sait que Les Sherman ne sont pas aliénés. Il a eu deux observations prolongées d'OVNIS, l'une au milieu des années 60 et des autres une décennie plus tard. Le deuxième engin qu'il a vu était colossal et a projeté des rayons de lumière colorée depuis sa partie inférieure. Après qu'il ait balayé le paysage, il s'est élevé, a filé à travers le ciel et a été hors de vue en un instant, dit Mecham.

"Il n'y a aucune possibilité que cela ait été un feu follet ou des ballons comme tout le monde essaye de le faire croire," dit Mecham. "J'étais probablement aussi sceptique que n'importe quel homme vivant, mais quand j'ai vu ces derniers, à mon avis, ils ont dû être pilotés par quelqu'un. Ce ne pouvait pas être autrement. Et je ne pense pas qu'il y a quelque chose que nous ayons qui pourrait se déplacer aussi vite."

Les Sherman pourraient ne jamais savoir la cause ou la raison de ce qu'ils ont éprouvé



Annexe sur l’affaire de Tremonton par Patrick Gross

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

(1952) Ovni/Ufo l'affaire du film couleur de Tremonton Utah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: I/ Cas "classiques" de l'ufologie-