Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous, en faisant aujourd'hui la première plateforme francophone par sa fréquentation.

Partagez | .
 

 Jules Verne robur le conquérant et les ovnis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Jules Verne robur le conquérant et les ovnis   Sam 18 Déc 2010, 12:53

JULES VERNE ET ROBUR LE CONQUERANT...UN RECIT INITIATIQUE - PREMIERE PARTIE
« Jamais on avait regardé le ciel depuis l’apparition de l’homme sur le globe terrestre » (Robur le Conquérant, chapitre I)

DE ROBUR LE CONQUERANT AUX ENIGMES DU CIEL

Il y a 121 ans Jules Verne publia une aventure hors du commun. Elle suscita bien des stupéfactions de la part de ses lecteurs les plus fidèles. Dans son livre l'auteur mettait en scène un personnage fantastique, véritable héros de science-fiction.
Verne abordait sans détours un phénomène que nous pourrions assimiler à l'apparition des irritants objets non identifiés, qui se font un malin plaisir à défier nos actuelles connaissances.

Nous pourrions dire que ce dernier était coutumier du fait et que son ouvrage ne devait rien au hasard.

A plusieurs reprises celui-ci s'était engagé à décrire un monde au sein duquel la tranquillité intellectuelle de ses semblables était un peu chahutée !
Il suffit pour s’en persuader de relire plus attentivement : « Vingt mille lieues sous les mers, le Village Aérien, la Chasse au météore et surtout le Maître du Monde », livres dans lesquels les phénomènes insolites de l'espace tiennent un grand rôle.

Jules Verne qui passait au crible toutes les revues scientifiques et qui à l'instar de Charles Fort, traquait les faits les plus étranges avaient certainement découverts dans des revues de l'époque l'allusion à ces machines volantes inconnues qui évoluaient dans les cieux des Etats-Unis.


LES FLlYINGS BOATS…

Robur le conquérant et le Maître du Monde symbolisent une rencontre avec une Intelligence extérieure et plus que mystérieuse . Nous pouvons nous interroger, sur les motifs qui poussèrent l'auteur à aborder ce sujet totalement hors du temps. Sans vouloir anticiper, ni trahir la pensée de l’écrivain, nous pourrions quand même imaginer, que ce dernier préparait, avec près d'un siècle d'avance, l'humanité à découvrir un phénomène qui jusqu'à ce jour n'a pas encore trouver de solution, et ceci après plus d'un demi siècle de recherches et d'études, qui nous intriguent .

Robur le Conquérant constituait une idée novatrice et révolutionnaire Dix ans plus,
en 1896, apparurent les fameux « Fiying Boats » dans le ciel américain et au-dessus de notre pays. En fouillant dans de vieilles archives, nous apprenons,
Qu'une masse lumineuse rosâtre accompagna un train jusqu’à Linville aux U.S.A.., De nombreux américains furent témoins de la chute de centaines d’oiseaux morts tombés d’un ciel tout à fait pur à Bâton Rouge. Le 22 Novembre à Tulare, (Californie), un objet volant totalement inconnu fut observé par des centaines de témoins.
Toujours en Californie, la même année, de nombreux vaisseaux aériens non identifiés évoluèrent devant de nombreux témoins totalement ébahis..
Signalons d'autre part que Jules Verne s’appesantit sur ce sujet dans son roman « Le Village Aérien » dont le titre devait être à l’origine « La grande forêt », ouvrage paru en 1901,et dont l’action se déroule au centre Afrique. Dans le septième chapitre, Verne décrit des phénomènes lumineux qui feraient aujourd'hui la joie des ufologues.


OU IL NOUS FAUT REVENIR A CERTAINS DETAILS

Dans Robur le Conquérant l’histoire débute par un son émis en pleine nuit à travers l’espace par une trompe aérienne qui se trouve à la verticale du lac Ontario et du lac Erié.
Ici, l'auteur s'interroge : « Fallait-il croire à quelque trompette céleste, embouchée par un ange ou archange ?...N’était-ce pas plutôt de joyeux aéronautes qui jouaient de ce sonore instrument, dont la renommée fait un si bruyant usage ? » (Robur le Conquérant, chapitre I)

Ces effets sonores engendrent une certaine inquiétude dans tous les pays de la terre ! Cette trompette semait l'angoisse ne fallait-il pas quitter la planète pour se réfugier sur la Lune, Mars, Venus, Jupiter ou toute autre point du système solaire.
Etrangement, ce phénomène nous renvoie directement à l'Apocalypse de Saint Jean :

8-1 : (…) Il se fit dans le ciel un silence d’environ une demi-heure…
8-2 Et je vis les sept anges qui se tiennent devant Dieu.
Il leur fut donné sept trompettes (…)
8-6 : Les sept Anges qui tenaient les sept trompettes
ils se préparèrent a en sonner (…)

Jules Verne se dissimulant, derrière son personnage de Robur le conquérant, tente de faire passer un autre message plus ésotérique. Son héros que l’on ne voit pas est voilé par les nuages. Il évoque « l’Immortel et le Châtieur », qui se manifeste contre l’Homme et ses sacrilèges, envers ses semblables et la Nature… »

L’assombrissement de l’écrivain, allant de roman en roman, lui fera dénoncer la fixité du monde et les téméraires changements effectués par l’homme afin de servir ses intérêts personnels, au détriment de la planète et de ceux qui la peuplent. La terre se transmutera d’elle même emportant dans sa folie celle des hommes sans que l’on puisse en enrayer le processus…

Nous devons reconnaitre qu’en 2010 nous constatons de plus en plus d’instabilités météorologiques qui sont dû au réchauffement de notre environnement. Ouragans, tempêtes et tornades viennent de plus en plus souvent s’inviter et se fracasser par chez nous ! Le changement climatique devient préoccupant. Relisons l'œuvre de Jules Verne, et nous constaterons, que le solitaire d'Amiens avait prévu ces drames.


LORSQU'UN INITIE VEUT REVELER, IL CONTE !

Le personnage du Capitaine Nemo constitue une sorte de clé dans l’œuvre de l’écrivain. Ce dernier matérialise un présage envoyé des dieux, subtilement voilé dans l’anagramme du mot latin Omen = Nemo. Sachons que sa machine infernale, le Nautilus, fut expérimentée entre 1796 et 1801 au Havre par l’ingénieur Américain, Robert FULTON bien avant la sortie du Roman « Vingt mille lieues sous les mers (1869)». Ouvrage qui d'ailleurs présente de nombreuses similitudes avec Les Aventures de Jean-Marie CABIDOULIN (1899).Ce livre servira de prétexte à Verne pour se masquer derrière son capitaine, ceci afin de régler ses comptes avec la conscience humaine et ce qu’elle représente… Car elle est devenue « corrompue par le feu qu’elle s’est vue ravir ?…»

Ce n'est sans doute pas un hasard si dans les aventures de Jean-Marie Cabidoulin, un navire porte le nom de Saint-Enoch.Il semble y avoir là un rapport direct au patriarche biblique Hénoch, un des personnages les plus mystérieux de la Bible !


DES SECRETS BIEN GARDES

Hénoch s’intègre dans un large catalogue et même l’orthographe de son nom varie d’un texte à l’autre...La Genèse le donne pour fils de Seth, lui-même troisième fils d’Adam. Il s’insinue dans la généalogie du Christ retenue par Luc, et dans la XIXe Sourate du Coran intitulé “ Marie”, sous le nom d’Idris.

Hénoch nous apparaît comme le centre d’un rayonnement éclairant de multiples traditions et le commencement d’une longue marche de l’humanité. Certes, dans la multiplicité des figures de l’Ancien Testament, le choix s’est porté, non pas sur Hénoch fils de Caïn, mais sur Hénoch le patriarche, fils de Jared, père de Mathusalem et arrière grand-père de Noé. Entité antédiluvienne, son existence antérieure à la civilisation hébraïque laisse le champ libre à l’imagination des adeptes de l’ésotérisme

Une légende, mais est-ce une fable enseigne que bien longtemps après la destruction du Temple de Salomon, trois mages découvrirent un hypogée en explorant les ruines. Il est aussi précisé : “que ce n’est pas Salomon qui fit creuser cet hypogée";

Des découvertes archéologiques récentes faites par une université israélienne qui avait mis à jour des fragments de maçonnerie de style phénicien, antérieurs à l’exil des Hébreux (soit 585-540 avant J.C) ont relancé entre spécialistes un débat sur l’origine des vestiges qu’on peut trouver sur ce chantier de Jérusalem.
À ce jour, et en l’état actuel des recherches, il est impossible de les relier avec certitude directement au temple de Salomon ou à tout autre édifice. Le mystère demeure aussi impénétrable que celui concernant Hénoch !

Guy Tarade et Christophe Villa-Mélé©
Illustration Christophe Villa-Mélé©

JULES VERNE ET ROBUR LE CONQUERANT... UN RECIT INITIATIQUE « LES MYSTERIEUX OBJETS CELESTES » DEUXIEME PARTIE



Des vecteurs inconnus peuvent-ils échapper à l'observation et à la sagacité des spécialistes du cosmos ? Dans son roman Robur le Conquérant, Jules Verne ne le pensait pas. Cependant, cette hypothèse est crédible. Nous avons retrouvé un ancien article rédigé à la fin des années 90, par Robert Matthews, dans la revue "Astronomie " qui affirmait :"Des objets volants inconnus envahissent notre espace..."

Jusqu'alors, le système solaire connu constituait en un soleil, neuf planètes et une kyrielle de lunes, astéroïdes et comètes. Un univers bien tranquille et parfaitement organisé en somme. Cette certitude ne dura pas longtemps. De nouvelles découvertes créèrent une nouvelle vision du cosmos et entraînèrent chez certains astronomes le besoin de prendre de l'aspirine à haute dose.

Dans Robur le Conquérant, Verne semble avoir anticipé cette fièvre de l'espace, lorsqu'il écrit : Les observatoires du monde entier sont braqués vers le ciel mais en vain sans comprendre le phénomène cosmique. Puis l’air de rien, il invite ses lecteurs à la lecture d’un rapport des plus étranges: quand il écrit :

« Jamais éclipse observée simultanément sur tous les points du globe, n’avait été pareille fête » et « la province fut un peu plus affirmative. Peut être dans la nuit du 6 au 7 Mai avait-il paru une lueur d’origine électrique, dont la durée n’avait pas dépassé vingt secondes. Au Pic du Midi cette lueur s’était montrée entre neuf et dix heures du soir. A l’observatoire météorologique du Puy de Dôme, on l’avait saisi entre une heure et deux heures du matin ; au Mont Ventoux, en Provence entre deux heures et trois heures ; à Nice, entre trois et quatre heures ; enfin au Semnoz-Alpes, entre Annecy, le Bourget, et le Léman, au moment ou l’aube blanchissait au Zénith.

Il semble que Jules Verne, avant même d’avoir envisagé l’écrit de Robur le Conquérant, fut très vite sensibilisé par le phénomène célestes étranges et, par des anomalies qui se déroulèrent à son époque, vers les années 1884, 1885 et 1886. Evénements que notre ami Franck Marie, (responsable du S.R.E.S. Banque O.V.N.I ---Roussillon 31 -11260 Espéraza – Aude, nous a fournis et nous autorise à publier : Consultons-les ensemble : le 13/12/1884 à Soris le, crash d’un corps brillant dans un champ, constitua le premier cas répertorié. Le 24/02/1884 à Pitcairin dans la Pacifique, une énorme boule de feu, stationnaire fut observée par plusieurs témoins avant de plonger dans la mer. Le 23/07/1885 en Ecosse, à Edimbourg, un nuage lumineux remonta une avenue sur environ 50 Km !

De toute évidence notre auteur national était très bien informé sur ces phénomènes aérospatiaux insolites. Souvenons-nous que chaque jour, il passait au crible la presse nationale et internationale, et toutes les revues scientifiques publiées à l'époque. Robur le Conquérant commença dès lors à germer dans son esprit.

NOTA :
En ce qui concerne le cosmos, depuis la nuit des temps la lune fascine les hommes mais elle serait une étrangère dans le système solaire, son origine est nécessairement anormale. Certains astronomes admettent aujourd’hui que notre satellite, mini planète errante, serait venu se piéger dans l’attraction terrestre, après avoir pénétré dans notre univers. C’est notamment la théorie de M. Mulder, un astronome amateur, qui estime que la blanche Sélène nous vient de la fin fond de la galaxie. Etrangère, originaire d’un monde lointain, la lune, qui tient une si grande place dans les mythologies, apparaît dans le symbolisme ésotérique et sacré, comme un divin fléau. Les écrits d’Hoerbiger et de Denis Saurat lui attribuent le rôle désastreux que nous lui connaissons. Elle serait la sœur jumelle d’un satellite beaucoup plus ancien qui, à l’époque tertiaire, déclencha le déluge.




Mais revenons à Jules Verne, qui dans son roman, met en scène un vaisseau interplanétaire qui a la possibilité de se mouvoir à très grande vitesse. Les Norvégiens et les Suédois ont vu l'engin au milieu d’une aurore boréale: « une sorte d’oiseau, de monstre aérien ». Puis un peu plus tard, le phénomène se manifestera au yeux du monde entier en narguant les gouvernants par sa supériorité technologique, et en s'arrimant au sommet de divers monuments s'élevant dans les plus grandes capitales du monde. L'engin aborde un pavillon portant des armoiries bien spécifiques: une étamine noire, semée d’étoiles avec un soleil d’or en son centre.

Homme plein d'intuitions, Jules Verne ne croyait pas à l'avenir des ballons ou autres dirigeables, pour lui l'avenir était au plus lourd que l'air.

Il va affirmer sa conviction en glissant subtilement dans son livre, La séance des "ballonistes" du Weldon-Institute, qui se tient dans la ville de Philadelphie, qu'il décrit ainsi : c’est presque une cité de marbre avec ses maisons de grands caractères, qui détient le plus beau temple de la Franc-Maçonnerie.... (Allusion à son appartenance à une Obédience ? ...)
Le docte assemblé va être interrompue par un singulier personnage, qui se fait appeler « Robur ». Ce dernier est venu faire une déclaration au club des aérostiers, affirmant dans une déclaration péremptoire que, l’avenir est au machines volantes (…), «à l’imitation du mot « nef» qui vient de « navis » pour les nommer des « efs… ». Ce dernier décrit l’appareil dont la création rendra l’homme maître de l’espace. » (Robur le conquérant, chapitre III)

Les ballonistes voulaient faire un mauvais sort à cet individu qu’ils croyaient être un imposteur. L'homme dut user de son arme s'échapper du Weldon-Institue, en tirant cinq coups de feu en l’air. Robur le Conquérant se volatilisa comme si quelque appareil d’aviation l’eut emporté dans les airs, nous précise l’auteur…qui bien gentiment fait passer ses idées dans la déclaration de son héros

« …et, si c’est le diable, il a des ailes en sa qualité d’ancien ange, et il en sera pas embarrassé de prendre son vol… » (Le Maître du Monde, Chapitre IV).

Comme de nombreux chercheurs moqués et cloués au pilorie Robur le Conquérant passe pour être un imposteur aux yeux de la gente scientifique.

NOTA:
Le Dr. Jacques Bénéviste qui présenta une thèse sur la mémoire de l'eau, il y a quelques années fut traîné dans la boue par des " savantasses", et mourut, le 3 octobre 2004, après avoir subit mille quolibets. Aujourd'hui, le Professeur Montagner, découvreur du virus du SIDA, vient d'être coopté par un grand laboratoire, dépendant de la République de Chine, pour reprendre les travaux de ce chercheur mis au pilori par des mandarins, dont la seule gloire est de ne rien chercher et surtout de ne rien trouver...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Jules Verne robur le conquérant et les ovnis   Dim 26 Déc 2010, 00:08

Vingt Mille Lieues sous les mers, à croire que James cameron s'en est inspiré dans
Aliens of the Deep ^^

Revenir en haut Aller en bas
Hannibal
Modérateur
Modérateur
avatar



Masculin Age : 45
Nombre de messages : 2932
Inscription : 16/06/2010
Localisation : foix 09
Emploi : batteur d'armures
Passions : histoire medievale
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Jules Verne robur le conquérant et les ovnis   Dim 26 Déc 2010, 08:09

tres interressant! merci pour cet exposé, il me semble bien que parmis les theories qui tenteres d'expliquer la "vague" des année 1896 aux etats unis, il y avais celle d'un richissime exentrique qui aurais construit ces navirs volants , rumeur bien entendue, mais je ne sait pas qui a inspiré qui? robure est anterieur il me semble non?
un fait a noter dans ce passionant roman, c'est le racisme de jule verne, il s'en prend aux noirs de facon tres virulentes, la guerre de cecession est encore fraiche a son epoque et il y revien souvent. ca ne l'empeche pas d'etre genial mais perssonne n'est parfait et il avais sa part d'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jules Verne robur le conquérant et les ovnis   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jules Verne robur le conquérant et les ovnis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jules Verne robur le conquérant et les ovnis
» Hitler conquérant
» [5°] Vingt mille lieues sous les mers, ou autre Jules Verne?
» jules verne en 4ème
» [1ère] Un Jules Verne ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Rubriques Thématiques :: Thématiques Ovni :: Sociologie, science-fiction et ovni-