Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil

Partagez | .
 

 Dossier: Les policier et le phénomène ovni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 38
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Dossier: Les policier et le phénomène ovni   Ven 23 Juil 2010, 19:46

Les policiers et le phénomène ovni

La crédibilité du témoin est bien souvent remise en cause par les sceptiques dans les affaires d'ovni. Que peuvent-ils bien inventer pour discréditer les témoignages de policiers?



Un policier a remporté un prix international pour la qualité de sa base de données concernant les manifestations d'OVNIs. Gary Heseltine, 49 ans, est fasciné par les OVNIs depuis ses 15 ans, et a répertorié les informations qu'il a pu collecter sur son site internet prufos police database. Cette base de données relate les observations et déclarations de policier.  Il habite à Wakefield, West Yorkshire. Il est le fondateur du “UFO Monthly“, intégré depuis 2004 dans l’UFODATA Magazine. L’idée de monter sa base de données lui était venue dès les années 90, quand il avait découvert, dans un magazine consacré aux Ovnis, des témoignages de pilotes militaires confirmés par des observations radar. Le policier explique pourquoi les rapports de ses collègues sont particulièrement fiables : “Nos agents ont tous été formés à produire des descriptions détaillées et se gardent de toute interprétation, par conséquent ce sont des témoins hautement crédibles.“

L’un des rapports parmi les plus marquants, selon lui, est celui de son collègue Alan Godfrey, qui avait observé un Ovni en forme de diamant, en lévitation au-dessus d’une route à Todmorden, West Yorks, en 1980. Le policier avait essayé de contacter sa base, mais sa radio ne fonctionnait plus. Il n’avait pas réussi à sortir de son véhicule, aveuglé par une intense lumière blanche. Quand il avait repris connaissance, il était toujours au volant mais un peu plus loin sur la route, et l’Ovni avait disparu.

Voir son site web PRUFOS (Police Reporting Ufo Sighting - Rapports d’Ovnis de la Police britannique).

Voir également en complément de ce dossier:

La rencontre de Socorro sergent Zamora (1964)
Les affaires ovni de Damon et d'Exeter (1965)
La poursuite du shérif Dustman Portage (1966)
La Gendarmerie Française et les dossiers O.V.N.I


Documentaire américain sur le sujet voir la suite ici

L'affaire de Red  Bluff, USA, 13 août 1960

Un cas d'observation d'OVNI remarquable et qui s'explique au mieux par une visite d'un engin non-terrestre, d'août 1960 en Californie. L'observation rapprochée de plus de deux heures a été faite principalement par deux policiers, et confirmée par deux autres policiers, un gardien de prison et plusieurs de ses pensionnaires, un chimiste et une station de radar. Cette observation rapprochée de longue durée observée par de multiples témoins indépendants a eu lieu à Red Bluff en Californie, le 13 août 1960.

Résumé des événements

Les officiers Charles A. Carson et Stanley Scott de la patrouille de surveillance des autoroutes de la Californie roulaient près Red Bluff en Californie, à environ 23:50, quand ils aperçurent un grand objet lumineux tombant apparemment du ciel. Pensant qu'un avion de ligne était tombé en panne, ils se sont rapidement arrêtés et ont sauté hors de leur voiture de patrouille pour trouver la position de chute de l'engin.


Reconstitution: une élipse ultra rapide émet un rayon lumineux rouge

"La première chose que nous avons notée était un silence absolu,"indique Carson dans son rapport officiel.

"Nous avons continué notre surveillance jusqu'à ce que l'objet ait été probablement à moins de 100 pieds à 200 pieds au dessus du sol, quand il a soudainement inversé sa trajectoire, à très grande vitesse, et a regagné un altitude approximativement de 500 pieds d'altitude. Là l'objet s'est arrêté."


C'était un objet oblong ou elliptique avec une lumière rouge bien définie à chaque extrémité. Entre les lumières rouges, environ cinq lumières blanches ont pu être vues de temps en temps.

"Pendant que nous observions, l'objet s'est déplacé encore et a exécuté des figures aériennes qui étaient réellement incroyables... L'objet était capable de se déplacer dans n'importe quelle direction. De haut en bas, d'avant en arrière. Dans tous les sens... Il s'est déplacé à des vitesses très élevées et a plusieurs fois changé de direction pendant que nous l'observions, en se déplaçant à des vitesses incroyables."

Par deux fois l'objet est venu vers eux; chaque fois il s'est à nouveau éloigné et "a balayé la zone avec une lumière rouge énorme. L'officier Scott a orienté le phare de leur véhicule de patrouille vers l'objet, et il s'est immédiatement éloigné de nous. Nous avons observé l'utilisation de ce faisceau rouge par l'objet 6 ou 7 fois, balayant le ciel et la terre."

Quand l'objet était le plus proche d'eux, ils ont noté des interférence avec leur poste de radio. Pendant que l'objet commençait à s'écarter à l'Est, ils ont essayé de le suivre. En un endroit près de la station des pompiers de Vina Plains, ils ont vu une deuxième objet s'approcher du premier, similaire au premier.

"Les deux objets se sont arrêtés, restant en position fixe pendant un certain temps, émettant de temps en temps le faisceau rouge."

Tous les deux ont ensuite disparu vers l'Est.

Carson et Scott ont parlé avec plusieurs assistants du bureau du shérif du comté de Tehama qui avaient également vu l'ovni et avaient observé les mêmes manoeuvres. L'observation a duré plus de deux heures. On a estimé que l'ovnis avait environ 150 pieds dans sa largeur.

Le cas a été étudié par Walter N. Webb. Carson déclara à Webb:

L'étude de James E. McDonald

Le cas a fait partie d'une présentation de cas discutée par le dr. James E. McDonald, spécialiste de physique atmosphérique et météorologie dans "UFOs: Greatest Scientific Problem of Our Time?," le 22 Avril 1967.

cas 4. Red Bluff, Californie, 13 Août 1960

Un compte rendu plutôt détaillé de cette observation peut être trouvé dans la référence 3 (voir les pp 61, 112, et 170). J'ai interviewé l'un des policiers de la Patrouille des Autoroutes de Californie qui était l'un des principaux témoins et j'ai parlé avec deux autres personnes qui ont été impliquées dans l'incident. Les officiers C.A. Carson et S. Scott de la California Highway Patrol, conduisant vers l'Est à 23:00 heures sur une route d'arrière pays de Red Bluff, ont soudainement aperçu ce qu'ils ont pris d'abord pour un avion qui allait s'écraser juste devant eux. Garant leur voiture de patrouille en faisant un arrêt brusque et en sautant hors du véhicule pour être prêt à apporter quelque aide qu'ils pourraient apporter, ils ont été étonnés de voir que le long objet d'aspect métallique a abruptement renversé sa descente raide initiale, s'est élevé à l'altitude de plusieurs centaines de pieds, et puis est resté stationnaire. Après, il est venue silencieusement vers eux jusqu'à ce que, comme l'officier Carson me l'a exprimé, "il ait été à portée facile de pistolet." Ils ont préparé leurs pistolets prêts et ont discuté de s'ils devaient ouvrir le feu au moment ou l'objet s'est arrêté. Les tentatives de communiquer de nouveau par radio vers les dispatcher le plus proche ont échoué en raison de fortes interférences sur la radio, qui se sont reproduites chaque fois que l'objet est venu près d'eux pendant le reste de cette observation d'une durée de deux heures.

Des lumières brillantes énormes à l'une et l'autre extrémité de l'objet ont balayé le secteur. Carson m'a déclaré qu'une lumière avait environ six pieds de diamètre; d'autres plus petites lumières étaient également perceptibles sur l'objet. Après les quelques minutes initiales ou il a plané stationnaire à seulement 100 à 200 pieds de distance d'eux, il a commencé à s'éloigner d'eux vers l'Est en conservant une distance à peu près constante au-dessus de la terre. Ils sont alors entrés en contact avec le bureau du shérif du comté de Tehama qui s'occupait de leur mission de patrouille de nuit, et ont demandé les voitures additionnelles et un contrôle auprès de la station de radar de l'Armée de l'Air de Red Bluff. Alors ils ont commencé à suivre l'objet.

Le compte rendu intégral est trop détaillé pour être reproduit ici (voir la référence 3), mais il est important de préciser qu'un certain nombre de témoins ont confirmé l'objet depuis divers points de vues dans le comté. Un appel à l'unité de radar de l'Air Force a apporté la confirmation qu'ils dépistaient sur leur radar un inconnu se déplaçant de la façon rapportée par Carson et Scott.

Cependant, quand Carson et Scott sont allés le jour suivant à parler avec le personnel de la base de radar de Red Bluff, ils n'étaient pas au courant qu'une telle observation de radar ait été faite. Leur demande à l'officier responsable pour parler avec le radariste de service à l'heure de l'incident a été rejetée. L'explication de Bluebook qui a été donnée quelques jours après cette observation très détaillée et à courte distance d'un grand objet, vu par deux officiers expérimentés a été attribuée à la "réfraction de la planète Mars et des deux étoiles brillantes Aldebaran et Bételgeuse."

Le NICAP a transmis la question à un de ses conseillers astronomiques, qui a constaté qu'aucun de ces trois objets célestes n'était même dans les cieux de la Californie à ce moment-là. Bluebook a alors changé l'explication en incriminant Mars et Capella. Capella, le seul un de ces corps célestes qui ait même été dans le ciel à 23:00, n'était absolument pas même aux environs de l'endroit où l'objet a été aperçu, et ne pouvait pas, naturellement, donner l'impression des divers mouvements clairement décrits par les officiers.

Carson a plus tard indiqué, "personne ne nous convaincra jamais que nous avons été témoin d'une réfraction de lumière." Carson m'a fait la remarque nette sur les explications de Bluebook, "je détesterai devoir défendre cette explication devant un tribunal avec des arguments tellement faibles." Le dr. Menzel (référence 9, p. 254) approuve les explications de l'Armée de l'Air et parle de cette nuit comme une nuit avec "des inversions fantastiques multiples de la température et d'humidité," tels qu'il se serait attendu à beaucoup plus de rapports d'OVNIS. Je voudrais connaître de quelle radiosonde le dr. Menzel a-t-il obtenu ces données, car les données que j'ai obtenues ne s'adaptent pas à cette description.

Une telle élimination des caractéristiques de base et des détails du rapport n'a aucune justification scientifique en premier lieu. Si Menzel et Bluebook pensent que les policiers de la patrouille autoroutière de Californie agitent leur Colt 44 avec inconfort en regardant une image réfractée de Capella, et la confondent avec un objet de 100 pieds avec des lumières brillantes énormes, j'ai peur que je ne puisse pas partager leur si facilement leur hâte à critiquer et rejeter des témoins fiables. Quand j'ai parlé avec Carson il y a quelques mois, je l'ai trouvé profondément toujours impressionné par cet incident six ans après qu'il s'est produit. "Je n'ai jamais vu quoi que ce soit de tel ni avant ni depuis."

Dr. James E. McDonald 

La moutarde monte au nez des témoins

Voici la présentation rédigée sur ce cas par l'excellente section OVNI de about.com, sur http://ufos.about.com/library/weekly/aa092799.htm


Reconstitution

"Je détesterais devoir me présenter au tribunal pour défendre une explication avec des arguments aussi faibles." (Le policier Charles A. Carson, se référent à l'explication de l'US Air Force pour son observation avec le policier Stanley Scott.)

Les policiers Charles A. Carson et Stanley Scott de la patrouille des autoroutes de Californie patrouillaient sur la route de Hoag, à l'Est de Corning, quand ils ont vu ce qui a ressemblé à un énorme avion de ligne descendant du ciel devant eux. Pensant qu'un avion était sur le point de s'écraser, ils se sont arrêtés et sont sortis de la voiture pour mieux voir. Ils ont observé pendant que l'objet descendait dans le silence complet à environ 100 à 200 pieds au-dessus du sol, puis s'est soudainement renversé et s'est élevé de nouveau à environ 500 pieds du sol et s'est arrêté. L'officier Carson l'a décrit dans un rapport de police télétypé:

"A ce moment il était clairement visible pour tous les deux. Il était entouré par une lueur rendant visible l'objet rond ou oblong. A chaque extrémité, ou à chaque côté de l'objet, il y avait des lumières rouges définies. Parfois environ cinq lumières blanches étaient visibles entre les lumières rouges. Pendant que nous l'observions l'objet s'est déplacé encore et a exécuté les exploits aériens qui étaient réellement incroyables."

Les policiers ont contacté par radio le bureau du shérif du comté de Tehama et ont demandé à l'adjoint du Shérif adjoint Clarence Fry d'entrer en contact avec la station locale de radar de l'Armée de l'Air à Red Bluff. L'adjoint Fry a rapporté que la station de radar a confirmé qu'un objet non identifié était visible sur radar.

Tandis qu'ils continuaient à observer l'objet:

"A deux occasions l'objet est venu droit vers le véhicule de patrouille; chaque fois qu'il s'est approché, l'objet a tourné, a balayé le secteur avec une immense lumière rouge. L'officier Scott a tourné le phare rouge qui est sur le véhicule de patrouille vers l'objet, et il s'est immédiatement éloigné de nous. Nous avons observé l'utilisation du faisceau rouge par l'objet approximativement 6 ou 7 fois, balayant des zones du ciel et du sol."

L'objet a ensuite commencé à se déplacer lentement vers l'est, et les policiers l'ont suivi. Quand ils eurent atteint la caserne des pompiers de Vina Plains, l'objet a été approché par un deuxième objet qui est venu du sud. Le deuxième objet s'est déplacé près du premier et s'est arrêté et est resté stationnaire pendant un certain temps, de temps en temps émettant des faisceaux rouges. Après un moment, les deux objets ont disparu au-dessous de l'horizon à l'Ouest. Ils avaient observé le premier objet pendant un total d'environ deux heures et quinze minutes.

Quand ils sont revenus au bureau du shérif du comté de Tehama, ils ont constaté que l'objet avait été également vu par les adjoints du Shérif Fry et Montgomery, aussi bien que par le gardien de nuit de la prison. Tous ont décrit la même chose.

Le jour suivant, les officiers Carson et le Scott se sont rendus en voiture à l'Air Station de Red Bluff pour discuter de l'observation et pour parler à l'opérateur qui l'avait vu sur le radar. L'Armée de l'Air, cependant, a maintenant nié que l'objet avait été vu sur le radar, contredisant ce que l'opérateur de radar avait dit à l'adjoint Fry la nuit d'avant. La visite a été complètement improductive.

Plus d'information concernant cette observation a été obtenue par le conseiller du NICAP (Comité National d'Investigations des Phénomènes Aériens) Walter N. Webb, qui est entré en contact avec Carson et a reçu une copie du rapport, des schémas de l'objet, et une lettre de Carson.

Dans la lettre, datée du 14 novembre 1960, Carson écrivait:

"Nous avons fait plusieurs tentatives pour le suivre, ou je devrais dire pour nous en rapprocher, mais l'objet a semblé averti de notre présence et nous avions plus de succès en restant immobiles et en lui permettant de nous approcher, ce qu'il a fait en plusieurs occasions."

Dans le rapport original, Carson a également mentionné que:

"Chaque fois que l'objet s'est approché de nous, nous avons éprouvé des interférences sur la radio."

Toujours dans la lettre à Webb:

"L'objet avait la forme d'un ballon de rugby, ses bords, ou je devrais dire les contours de l'objet nous étaient visibles... la lueur était émise par l'objet, ce n'était pas une réflexion d'autres lumières."

Quelle fut l'explication "officielle" pour cette observation? Dans une lettre à un membre du NICAP, l'Armée de l'Air a indiqué:

"Les résultats [étaient] que les individus concernés ont été témoin d'un reflet de la planète Mars et des étoiles brillantes Aldebaran et Betelgeux [sic]... [des inversions de la température] ont contribué aux phénomènes car la planète Mars était tout à fait bas dans le ciel et l'inversion a causé qu'elle ait été projetée vers le haut."

Ils dirent aussi:

"Un facteur de contribution aux observations pourrait avoir été la couche de fumée qui était accrochée au-dessus du secteur dans une couche mince stratiforme. Cette fumée est venue des feux de forêt dans le secteur accrochée dans la couche due aux conditions stables associées aux inversions."

Quand le NICAP a précisé que Mars, Aldebaran, et Betelgeuse étaient tous au-dessous de l'horizon à l'heure de l'observation, l'Armée de l'Air a changé l'étoile concernée en Capella, qui était légèrement au-dessus de l'horizon Ouest à ce moment. Ils ont négligé pour expliquer le fait que, tandis que l'observation se poursuivait, Capella se serait élevée dans le ciel, tandis que les objets ont disparu au-dessous de l'horizon Est à la fin de l'observation.

Le policier Carson a eu ceci à dire au sujet des explications de l'Armée de l'Air:

"On m'a dit que nous avons vu des aurores boréales, un ballon météo, et maintenant des réfractions. J'ai servi 4 ans dans l'Armée de l'Air, je crois que je suis au courant des aurores boréales, et également des ballons météos. L'officier Scott a servi comme parachutiste pendant le conflit coréen. Tous les deux nous nous rendons compte des tours que la lumière peut jouer à la vision pendant l'obscurité. Nous nous rendions compte de ceci à ce moment là. Nos observations et évaluations de vitesse, de taille, etc. ont été faites en aligner l'objet avec des repères fixes sur l'horizon. Je conviens que nous trouvons difficile de croire ce que nous observions, mais personne ne nous convaincra jamais que nous avons été témoins d'une réfraction de lumière."

Un contrôle des données météorologiques du secteur pour cette nuit par le physicien de l'atmosphère James E. McDonald a trouvé qu'il n'y pas le moindre indice qui indiquerait la présence d'une inversion de la température.

Au cours de la semaine suivante, des observations semblables ont été rapportées, y compris une autre observation dans la soirée suivante par les adjoints du Shérif Fry et Montgomery qui a été également vue par un officier de police de Corning.

http://ufologie.net/htm/clarb60aboutf.htm#doc

Déposition par le Dr. James A. Harder


Symposium de 1968 (congrès US)

Tandis que le "Comité Condon" mettait la dernière main à sa conclusion que les OVNIS ne doivent pas être étudiés scientifiquement car cette étude n'apporterait rien à la science, il y eut en parallèle des auditions devant le comité de la science et de l'astronautique du Congrès US en juillet 1969 lors desquelles d'autres scientifiques qui étaient exclus de travaux de la commission Condon ont expliqué que les OVNIS sont réels et exigent une attention scientifique réelle.


James A. Harder

Voici la traduction de la transcription par les services du Congrès US de la participation du Dr. James A. Harder à ces auditions:http://www.ufologie.net/htm/harder68f.htm

Références

Présentation au House Committee on Science and Astronautics Symposium on Unidentified Flying Objects, par le dr. James A. Harder, 1968.
Présentation au House Committee on Science and Astronautics Symposium on Unidentified Flying Objects, par le dr. Robert L. Hall, 1968.
"Air Force briefing before members of the House Armed Services Committee on UFOs", USAF, briefing devant les membres du House Armed Services Committee sur les OVNIS, 8 décembre 1960, disponible auprès du CUFOS, www.cufos.org.
"The UFO Book: Encyclopedia of the Extraterrestrial", livre par Jerome Clark, page 505, novembre 1997.
UFOs: Greatest Scientific Problem of Our Time?", papier par le Dr. James E. McDonald, 22 avril 1967.
"The UFO Evidence: Part I" livre par Richard H. Hall, NICAP, page 61, 1964.
"The Hynek UFO Report", livre par J. Allen Hynek, pp 92-94, 1977.
"Science Meets the UFO Enigma", livre par Desmond Bragg et Paul Joslin, page 10, 1999.

Sources: http://ufologie.net/
http://www.nicap.org/600813.htm

Beverly, Massachussetts USA, 22 avril 1966


Un cas totalement déroutant impliquant neuf témoins a eu lieu le 22 Avril 1966, à Beverly, dans le Massachussetts aux Etats Unis. Cette dramatique rencontre rapprochée du premier type est considérée comme étant parmi les arguments les plus persuasifs pour l'hypothèse extraterrestre, et c'est presque certainement l'un des rapports le plus solide et non identifiable en termes communs du Massachusetts dans les années 60.

Les événements de cette soirée ont commencés peu de temps après 21:00. Nancy Modugno, âgée de 11 ans, se couchait dans son lit quand elle a remarqué une lumière brillante clignotant par sa fenêtre. Elle a regardé dehors et a vu, à seulement quarante pieds de distance, un objet étonnant à peu près de la taille d'une automobile, brillamment éclairé avec des lumières bleues, vertes, rouges et blanches clignotantes. L'engin en forme de ballon de rugby a fait un son de "whizz," pendant qu'il se déplaçait au-dessus du voisinage à une très basse altitude, passant juste au-dessus des maisons. Pendant qu'elle l'observait, la chose est descendue et pouvait être vue derrière des arbres, atterrissant apparemment dans un grand champ derrière le lycée de Beverly.

Étonnée et terrifiée, la fille a descendu les escaliers et a essayé de dire à son père ce qu'elle avait vu. Il a essayé de la calmer et a approché le téléviseur, qui venait justement de perdre mystérieusement son image. La mère de Nancy, Claire, visitait deux amis, Barbara Smith et Brenda Maria, dans un appartement contigu. Le père de Nancy l'a renvoyée de nouveau au lit, mais elle est devenue hystérique et a refusé de partir. A ce moment, Barbara et Brenda sont arrivées pour commander une pizza. Voyant Nancy dans un tel état, les deux femmes ont essayé de la soulager ses craintes et de la calmer. Ils ont pu voir les lumières clignotantes dans le champ, et Nancy a dit qu'ils allaient marcher jusque là-bas pour montrer que c'était juste un avion.

Barbara et Brenda ont emmené Claire Modugno et ont descendu une colline vers le champ. Les trois femmes ont recherché et ont vu que quelque chose à laquelle elle ne s'attendaient pas. Il y avait trois objets manoeuvrant dans le ciel, faisant des pauses et des cercles comme si ils jouaient à cache-cache. Elles étaient ovales, avec les lumières clignotantes brillantes. Deux étaient éloignés, mais l'un était beaucoup plus proche, apparemment juste au-dessus de l'école.

Les femmes ont traversé le champ pour mieux voir. Elles pouvaient voir les lumières clignotantes sur le bord de l'engin passer du rouge au vert et au bleu. Brenda fait des signes en agitant les bras vers l'objet et il a immédiatement cessé de faire des cercles et s'est déplacé à travers le champ vers les femmes. Elles ont été horrifiées. Dans son rapport, Barbara a indiqué:

"Il a commencé à venir vers nous... J'ai commencé à courir. Brenda a appelé, 'regardez! Il est juste au-dessus de nous!' J'ai regardé et j'ai vu un objet rond... comme le fond d'une assiette. C'était solide, blanc grisâtre... J'ai pensé que cette chose allait descendre sur moi. Elle était comme un champignon géant."

Frappées de terreur, Barbara et Claire ont fait demi-tour et ont couru vers le haut de la colline. Brenda était toute seul dans le champ, avec la chose seulement à quelques mètres au-dessus de sa tête. Elle a raconté:

"L'objet a semblé de plus en plus grand au fur et à mesure qu'il se rapprochait. Les lumières ont semblé être tout autour et en rotation. Les couleurs étaient très lumineuses. Quand il a été au dessus de moi, tout que je pouvais voir était une atmosphère brumeuse et brillamment lumineuse avec des lumières clignotant lentement tout autour... J'ai pensé qu'il pourrait s'écraser sur ma tête!"

Les autres l'ont appelé, alors elle a également fait demi-tour et s'est sauvée. L'une des témoins était tellement pétrifiée de terreur par la rencontre qu'elle a littéralement mouillé son pantalon.

Tandis que les femmes couraient pour retourner vers les appartements, l'objet s'est déplacé sans à-coup au-dessus du bâtiment scolaire. Ils ont pris le téléphone pour alerter leurs voisins à propos du spectacle dehors. Une femme était déjà dans sa cour, observant les soucoupes volantes. Et un homme, regardant à l'extérieur voyant les disques, a appelé la police.

La police est arrivée pour trouver une petite foule se tenant debout à l'extérieur et observant l'objet le plus proche se déplaçant de haut en bas au-dessus de l'école. En plaisantant, les officiers Bossie et Mahan ont demandé au groupe, "où est l'avion?" Quand les témoins leur ont montré la chose, qui était alors remonté à une altitude élevée ressemblait à une étoile, les officiers ont ri. Puis, soudainement, le disque a viré au rouge lumineux et s'est laissé tomber vers une position directement au-dessus du bâtiment scolaire. A ce moment, les officiers ont été visiblement secoués. Mahan a indiqué:

"J'ai observé ce qui semblait être une grande soucoupe planant au-dessus de l'école. Elle avait trois lumières - rouges, vertes, et bleu - mais aucun bruit... Cet objet a plané... Les lumières clignotaient..."

Bossie a indiqué:

"Il est resté stationnaire et a puis commencé se déplacer. Certaines des personnes se sont baisséEs et étaient vraiment effrayées!"

Ils sont remontés dans leur voiture de patrouille et se sont dirigés vers l'objet, vers le bas dans la cour de l'école. Ils pouvaient voir clairement que ce n'était pas un avion ou un hélicoptère et qu'il avait la forme d'une demi dollar, avec trois lumières, rouges, vertes et bleues, dans des indentations à l'arrière du disque - semblable à des lumières de secours.

Juste au moment ou les policiers sortaient de leur voiture de patrouille, le disque a effectué quelques passages au-dessus de l'école et a commencé à se déplacer lentement au loin. Il a pris de la vitesse et a été pour la dernière fois vu au moment où il disparaissait derrière des bâtiments. A ce moment les deux autres OVNIS avaient également disparu, bien que personne ne les ait vus partir.

L'enquête de Raymond E. Fowler

Raymond E. Fowler a étudié ce cas à fond pour le Comité National d'Investigations des Phénomènes Aériens (NICAP). Il a également envoyé une copie de son rapport au Comité Condon, un groupe étudiant les OVNIS suite à demande de l'Armée de l'Air des Etats-Unis. Les personnes de ce comité qui essayaient objectivement de trouver la vérité au sujet des OVNIS ont employé le cas de Beverly comme preuve de la réalité du phénomène. D'autres membres ont essayé d'expliquer l'observation comme une interprétation erronées d'étoiles ou de la planète Jupiter. Cependant, une analyse détaillée de suivi par Fowler basée sur ses interrogations des témoins a prouvé que la ligne de vue des témoins vers la position de Jupiter et la ligne de la vue vers l'endroit approximatif ou était l'objet différaient d'environ 50 degrés.

Dans son ouvrage "OVNIS, des visiteurs interplanétaires," des informations détaillées sont fournies sur le cas, tel que les noms de rue, noms de témoin comprenant les noms de témoins additionnels, des comptes rendus plus détaillés par les témoins principaux, aussi bien que les cas semblables dans cette région à cette même période, comprenant 22 autres cas qui sont restés inexpliqués mais conformes à une origine extraterrestre pour le phénomène rapporté.

Le rapport Condon sur ce cas

Quand le Comité de Condon a publié son rapport final, l'observation de Beverly était le cas numéro 6, un des cas qui ont fait référence spécifiquement à un engin extra-terrestre. Il a indiqué,

"tandis que les cas récents étudiés ne comportaient pas de preuves résiduelle impressionnante, même dans la teneur narrative, à l'appui de l'hypothèse qu'un véhicule extra-terrestre ait été physiquement présent, des récits d'événements passés, tels que l'incident de 1966 à Beverly, Massachusetts, ne s'adapteraient à aucune autre explication si le témoignage des témoins est pris à sa pleine valeur nominale."

Craig écrit par exemple (Condon & Gillmor, 1968, pp. 72, 73):

Tandis que les cas récents étudiés ne comportaient pas de preuves résiduelle impressionnante, même dans la teneur narrative, à l'appui de l'hypothèse qu'un véhicule extra-terrestre ait été physiquement présent, des récits d'événements passés, tels que l'incident de 1966 à Beverly, Massachusetts, ne s'adapteraient à aucune autre explication si le témoignage des témoins est pris à sa pleine valeur nominale."

Une formulation très rusée, en effet, elle laisse le lecteur penser que peut-être les témoignages ne devraient pas être pris à leur valeur nominale mais devraient être considérés comme incorrect ou inventés, ce qui est précisément ce que le Comité Condon aurait du avoir déterminé. Ils ont essayé de le faire, mais n'ont pas pu trouver de raison pour éliminer les témoignages.

Le Cas 6 est décrit dans Condon and Gillmor (1968) pp. 266-270. L'abstract pour ce cas (Condon & Gillmor, 1968) p. 266 est rédigé ainsi:

Trois femmes adultes se sont rendu sur le terrain de sport d'un lycée pour vérifier l'identité d'une lumière brillante qui avait effrayé une fille de 11 ans dans sa maison voisine, et ont rapporté avoir vu trois lumières manoeuvrant dans le ciel au-dessus de l'école a volant silencieusement vers elles, venant directement au-dessus, à 20 - 30 pieds au-dessus d'une d'elles. Il a été décrit comme flottant [sic], disque massif, de la taille d'une automobile. Deux policiers qui ont répondu à un message téléphonique selon lequel un OVNI était observé ont vérifié qu'un objet extraordinaire volait au-dessus du lycée. L'objet n'a pas été identifié. La majeure partie de l'observation, cependant, était apparemment une observation de la planète Jupiter.

L'auteur ne s'est pas senti particulièrement embarrassé pour expliquer comment les policiers qui ont confirmé un objet volant extraordinaire au-dessus du lycée, que les trois femmes ont vu comme de la taille d'une automobile et volant à 20 ou 30 pieds au dessus d'elles pourrait être considérer comme "apparemment" la planète Jupiter.

La page 103 du rapport Condon offre quelque commentaires généraux, (après avoir reconnu un cas radar comme "étonnant" quelques lignes plus haut) qui disent:

Tandis que les cas actuels étudiés ne comportaient pas de preuves résiduelle impressionnante, même dans la teneur narrative, à l'appui de l'hypothèse qu'un véhicule extra-terrestre ait été physiquement présent, des récits d'événements passés, tels que l'incident de 1966 à Beverly, Massachusetts (cas N.6), ne s'adapteraient à aucune autre explication si le témoignage des témoins est pris à sa pleine valeur nominale. Le poids que l'on devrait accorder à une telle information anecdotique pourrait être déterminé par des tests psychologique des témoins; cependant, le conseil que nous ont donné des psychologues du centre médical de l'université du Colorado a indiqué qu'un tel test serait d'importance incertaine si il est fait aussi longtemps qu'une année ou deux après l'événement. Puisque nous n'avons eu aucun cas aussi impressionnant parmi des observations plus récentes, l'occasion pour des tests psychologiques significatif des témoins n'a pas été présente dans ce cas-ci. Selon le poids que chacun accorde à de vieilles informations anecdotiques, chacun se permet de soutenir n'importe quelle conclusion concernant la nature des OVNIS qu'il lui plaît de soutenir.

Ici encore, le rapport admet qu'ils n'avaient pas fait de "tests psychologiques" sur l'enfant, les trois femmes et les deux policiers qui ont rapporté l'événement, suggérant qu'ils puissent être des menteurs qui ont organisé une conspiration ou qu'ils aient souffert d'hallucinations indépendantes mais concordantes. Le rapport n'identifie pas l'existence ou la valeur des interrogatoires des témoins par Ray Fowler ni ses conclusions. Enfin n'oublions pas que les "cas récents" traités par Condon sont des cas choisis par le comité et non des cas choisi par des ufologues.

En outre, la proposition que le cas puisse avoir quoi que ce soit à voir avec "la planète Jupiter" ou être des mensonges collectifs ou des hallucinations indépendantes mais corroboratives nous en dit beaucoup au sujet de la psychologie de l'équipe Condon: la nécessité d'invoquer deux excuses différentes pour diminuer la valeur du cas, comme n'importe quel psychologue le verrait, est une indication claire de l'embarras de l'équipe Condon.

Le rapport ajoute qu'il est inutile de conduire des recherches psychologiques si ce n'est pas immédiatement, ce qui pourrait laisser entendre que Condon allait recommander davantage d'étude avec des ressources correspondantes de sorte que de futurs rapports puissent être étudiés immédiatement quand ils se produisent. Cela n'a nullement été la recommandation finale.

Au total, Condon n'a pas employé ce cas comme indication qu'il peut y avoir quelque chose de vrai dans les rapports d'OVNIS, mais a adopté la ligne de raisonnement: parce qu'il y a des OVNIS rapportés, ils auraient du avoir été mieux étudiés, parce que s'ils avaient été mieux étudiés, ils auraient été expliqués, et que donc il n'est pas nécessaire de faire de meilleures études.

Le professeur James E. Mc Donald

Dans The Statement on the Unidentified Flying Objects, soumis par James E. McDonald, Physicien Senior, Institute of Atmospheric Physics, et professeur du Department of Meteorology, The University of Arizona, Tucson, Arizona, au House Committee on Science and Astronautics au Symposium on Unidentified Flying Objects du 29 Juillet 1968, Rayburn Bldg., Washington, D.C, le cas est commenté:

5. Peut-être, que pour les objectifs actuels, les cas ci-dessus suffiront à indiquer qu'il y a eu des incidents significatifs d'OVNIS dans les villes. Beaucoup d'autres exemples pourraient facilement être cités. Ailleurs (réf. 2) j'ai discuté mes entrevues avec des témoins dans un cas à Beverly, Massachusetts, dans la soirée du 2 Avril 1966, où trois femmes adultes et plus tard un total de plus d'une demi-douzaine d'adultes (y compris deux officiers de police) ont observé trois objets lumineux ronds planer près d'un bâtiment scolaire au milieu de Beverly. Lors de la première partie de l'observation, un des disques s'est déplacé rapidement au-dessus des trois femmes, planant au-dessus de l'une d'elles à une altitude de quelques dizaines de pieds seulement et terrifiant la femme malchanceuse jusqu'à ce qu'elle se soit éloignée. Ce cas a été tout à fait complètement vérifié par M. Raymond E. Fowler, un des enquêteurs du NICAP parmi les plus capables, qui a étudié nombreux d'autres incidents d'OVNIS dans la région de la Nouvelle Angleterre.

Dans sa conférence célèbre "22 ans d'investigations inadéquates des OVNIS" à l'Association Américaine pour l'Avancement de la Science, à la 134e réunion, colloque général, objets volants non identifiés, tenus à l'université de l'Arizona, à Tucson en Arizona le 27 décembre 1969, il commente le rapport de Condon, et:

Quelques exemples de cas d'OVNIS sont concédés comme inexplicables dans le rapport Condon et ces cas contiennent de quoi susciter un intérêt scientifique particulièrement vif: Utica, N.Y., 6/23/55; Lakenheath, England, 8/13/56; Jackson, Ala., 11/14/56; Norfolk, Va., 8/30/57; RB-47 case, 9/19/57; Beverly Mass., 4/22/66; Donnybrook, N.D., 8/19/66; Haynesville, La., 12/30/66; Joplin, Mo., 1/13/67; Colorado Springs, Colo., 5/13/67.

L'ETUDE FRANCAISE DES OVNIS:

Dans la recherche officielle française sur le phénomène des OVNIS, la note technique N.4 du GEPAN, l'évaluation de cas dans le rapport Condon est mentionnée et critiquée:

4.1. PREUVE NARRATIVE

Le cas 6 est relaté au CR 266-270. Le résumé de ce cas (CR 266) est le suivant:

"Trois femmes étaient sur un terrain de sport d'un lycée, afin d'identifier une lumière brillante qui avait effrayé une fillette de 11 ans. Elles ont indiqué que l'une des trois lumières manoeuvrant dans le ciel, vola vers elles sans bruit, à une altitude d'environ 20 à 30 Pieds. Elles le décrirent comme un objet solide flottant (sic) de forme discoïdale, de la taille d'une automobile. Deux policiers répondant à un message téléphonique concernant l'observation d'OVNI, ont constaté qu'un objet extraordinaire volait au-dessus du lycée. L'objet n'a pas pu être identifié. Dans une certaine mesure, l'observation peut être apparemment une observation de la planète Jupiter".

La plupart des scientifiques qui ont étudié les OVNI, adoptent une définition plus restreinte en excluant les rapports qui ont été identifiés sans hésitation.

En outre, plusieurs membres du Projet ont adopté une définition différente de l'OVNI, puisque l'on trouve dans la déclaration (CR 248) "la prépondérance des preuves indique la possibilité d'un OVNI authentique dans ce cas" et en CR 256 "la probabilité de la présence d'au moins un OVNI parait très élevée".

Dans la plupart des recherches scientifiques, les chercheurs ont dans leur esprit une ou plusieurs hypothèses. CONDON mentionne spécifiquement ce qui suit:

"L'idée que certains OVNI peuvent être des vaisseaux de l'espace, envoyés vers la Terre par une autre civilisation, habitant une autre planète ou système solaire ou une planète associée à une autre étoile située à une distance plus éloignée que le Soleil, est appelée l'hypothèse extra-terrestre (HET)".

C'est plutôt ambiguë [sic] que CONDON introduise aussi le terme "réalité extra-terrestre" (RET) qui représente apparemment la croyance que l'HET est vraie. La conclusion de CONDON (CR 25) est "qu'il n'existe actuellement aucune preuve directe pouvant prétendre que les OVNI soient des vaisseaux d'une autre civilisation visitant la Terre". En arrivant à cette conclusion, CONDON prend la position (CR 19) "que si un rapport OVNI peut être expliqué plausiblement dans des termes ordinaires, nous acceptons cette explication même s'il n'y a pas assez de preuves pour qu'aucun doute ne soit possible." 

Le GEPAN fait une utilisation très prudente du cas lui-même, dans le sens qu'il n'y a aucune emphase sur l'inconsistance de l'explication par Jupiter. Le GEPAN se concentre sur les contorsions logiques employées par le rapport de Condon, ce qui nous indique sans doute quelle faible crédit le GEPAN accorde à la valeur scientifique des analyses et des interprétations par Condon.

Références:

En supplément des références reproduites dans le texte ci-dessus, voici la référence indispensable pour ceux qui désirent en savoir plus sur le cas présenté ici:

"UFOS: Interplanetary visitors", ouvrage de Raymond E. Fowler, 1974, pp. 130-137.

http://ufologie.net/htm/beverly66f.htm
http://www.abovetopsecret.com/forum/thread409420/pg1

Deux policiers poursuivent un ovni à Devon R-U (1967)

Le 24 octobre 1967, en Angleterre, deux policiers ont suivi un objet volant non identifié sur plus de douze miles près de la frontière du Devon. Ce fut l'un parmi plusieurs cas d'observation d'objets volants en croix en 1967 et ce cas a précédé un autre cas marquant similaire de seulement quelques jours.



Voici l'article édité dans The Times, Wales and Westcountry, le jour suivant, le 25 Octobre 1967, par Julian Mounter, au sujet de cette observation. En dessous se trouve ma transcription traduite en Français.

La Chose Volante laisse deux policiers stupéfaits


PAR JULIAN MOUNTER BRISTOL 24 OCT.


Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le "Chose" du Devon du nord s'est montrée à deux agents de police dans les heures crépusculaires cruellement froides et humides de ce matin.

"Cela" les a observés "pendant environ 50 minutes, et a joué un jeu raffiné de cache-cache au-dessus des cimes des arbres, à une vitesse bien au-dessus des 70 miles par heure [de l'observation] de Mme Castle.

Ses pérégrinations, disent les experts en matière d'objets volants non identifié, lui ont valu une place au soleil dans les dossiers sur les observations étranges. Elles lui ont également valu une place dans les dossiers du Ministère de la Défense et dans les journaux des affaires "non résolues" de la police d'Exeter.

Les agents de police Roger Willey et Clifford Waycott étaient sur en patrouille près de Holsworthy quand ils l'ont vu la première fois. "Il ressemblait à une croix parsemée d'étoiles rayonnant des points de lumière dans toutes les directions," a dit l'agent de police Willey, qui a parfois roulé jusqu'à 90 miles par heures en essayant de le suivre.

Il a dit à une conférence de presse: "C'est apparu d'abord à notre gauche, puis cela a décrit un arc, et a plongé vers le bas, et nous avons pensé qu'il avait atterri. Il a semblé nous observer et ne nous laissait pas le rattraper. C'était à des altitudes diverses à tout moment, mais la plupart du temps juste au-dessus des arbres."

"Cela avait des accélérations terribles. Il a semblé savoir que nous le pourchassions."

L'agent de police Waycott a dit qu'à un moment il semblait s'arrêter dans un champ.

"Quand nous sommes sortis pour regarder, il a commencé à se déplacer à nouveau. Ce n'était pas un avion ou un hélicoptère, mais il était aussi grand qu'un avion conventionnel. "

La distance la plus proche à laquelle ils aient pu se rapprocher de l'objet était de 400 yards. Les mérites de leurs hurlements de pneus sur les routes sinueuses à 4 heures du matin pourraient être contestés, ont décidé les agents de police. Leurs craintes n'ont nullement été apaisées par les remarques leur venant de la radio des quartiers généraux de la police. Donc, ils se sont garés près d'une voiture sur un accotement et en ont réveillé le conducteur, M. Christopher Garner, âgé de 29 ans, de Lutton, qui était sur son chemin pour des vacances dans le secteur.

"Ils ont dit qu'ils ont voulu la confirmation de ce qu'ils voyaient" dit M. Garner aujourd'hui. Il a pu la leur donner: il a pensé qu'il était au milieu d'un cauchemar.

Avant que la "chose" ne disparaisse dans la distance, elle a été rejointe par un deuxième objet. C'était également grand, en forme de croix, extrêmement lumineux, et silencieux.

Aujourd'hui la R.A.F. à Chivener nié que cela pourrait être quoi que ceux soit ayant un rapport avec eux. Ils ne connaissaient aucun avion qui pourrait s'adapter à la description - voler plus lentement que 50 miles par heure pendant des périodes prolongées, rester stationnaire, et puis atteindre des vitesses supersoniques.

Des "choses" doivent avoir été vues régulièrement tout autour du secteur de l'estuaire de la Severn pendant les quatre dernières années. La plupart des observations sont venues de Warminster où des objets longs, incandescents rouges en forme de cigare sont vus. Les habitants de Bristol et de Devizes ont également vu des spectacles étranges.

Ce soir toutes les voitures de patrouille dans le Devon exerceront une surveillance. Un objet semblable avait été vu en premier dans le Nord du Devon le 5 Octobre. Depuis lors quelques experts ont dit que Vénus doit en être blâmée. Vu au-dessus de Norfolk. - Mme Ursula Dominett, épouse du Recteur de Caister-on-Sea, Norfolk, a plus tard affirmé qu'elle a vu un objet là dehors filer vers la mer.


Cliquer sur l'image pour l'agrandir

http://ufologie.net/press/times24oct67f.htm

Document CIA juin 1996

TRADUCTION Pays. LITHUANIE

SUJET : Des policiers aperçoivent un OVNI; Forces de Réaction Rapide alertées

Source : Moscou Agence ITAR-TASS internationale en langue russe 09h20 GMT le 26 juin 96



Par Vladas Burbulis

Le FBI a traduit un texte en provenance de Vilnius , le 26 juin - un objet volant non identifié (OVNI), a été repéré près de la frontière Lithuanienne le 25 juin par deux officiers de la Police de la patrouille motorisée, Jaunius Pozera et Laimis Kraujalis qui on mis toute la police de Vilius en alerte. Un véhicule chargé de soldats de la Force de réaction Rapide, des chiens policiers et des renforts de la police sont immédiatement arrivés sur les lieux de ce cas extraordinaire.

Selon les comptes-rendus de témoins oculaires, vers à peu près 00h30 au petit matin, sur la route de Vilnius-Medininkai, près du village de Nemezis, à 10 km de la capitale, et à une altitude de 20-30 mètres au-dessus du sol ils ont remarqué un objet sphérique en suspension se contractant et de dilatant alternativement.

En même temps, ils ont entendu ce qu'ils ont décrit comme "un son étrange comme un crépitement électrique ou électronique". Voulant s'approcher tout près de l'OVNI, les policiers se sont déplacés vers celui-ci. Quand ils furent arrivés à environ 50 mètres au travers des hautes herbes, la police raconta que la sphère s'est éloignée, pris de la hauteur, puis s'est rapidement éloignée dans la direction de Vilnius.

Les policiers ont observé l'OVNI pendant environ une demi-heure. A leur arrivée sur le lieu de ce "cas extraordinaire", les membres du Ministère la Défense Civile, les militaires des Forces Spéciales et les commissaires de police de la capitale ont soigneusement étudié le secteur, ont mesuré les radiations du contexte et ont enregistré une bande avec le son étrange, que l'on entendait toujours dans la zone même après la disparition de l'OVNI. Les chiens policiers n'ont rien découvert de suspect et sont restés tranquilles. Toutefois, il a été noté que les herbes hautes autour du lieu sur laquelle la sphère était "pendue" ont été aplanies sur un rayon de 10 mètres.

Les scientifiques lithuaniens n'ont pas encore exprimé leur avis sur l'observation de cet OVNI près de Vilnius. Le commissaire de Police Valentinas Juchnevicius a dit dans une interview à la radio aujourd'hui que les deux officiers qui ont observé l'objet brillant "sont les gens psychologiquement sains, normaux, et ne sont pas connus pour être des détraqués."

Des officiers de police observent un ovni aux USA (2000)

L'article ci-dessous a été publié dans le Saint Louis Post Dispatch, USA, le Dimanche 9 Janvier 2000.

Des officiers de police du Compté de St. Clair rapportent avoir vu un OVNI tôt le matin


Les témoins: (de gauche à droite) Police Officer Craig Stevens, et Officer Ed Barton. Melvern Noll  et Steven Wonnacott. (source: The Riverfront Times, St. Louis)


Reconstitution

Par Valerie Schremp du journal "The Post-Dispatch".

Ces derniers jours, Craig Stevens, officier de Police de Millstadt, reçoit d'innombrables appels téléphoniques de toutes sortes d'experts.

"C'est amusant, jusqu'à un certain point...", déclara-t-il.

"Ce n'est pas comme si j'étais le premier ou le seul qui ait vu ceci, et je ne suis pas 'Joe Soiffard' du bar du coin qui a juste un coup dans le nez, vous comprenez?"

Stevens, de Highland, et aux moins trois autres agents de police de Lebanon, Shiloh et Dupo police affirment qu'ils ont vu quelque chose dans le ciel tôt ce Mercredi - quelque chose qui ressemble à un OVNI.

En forme de pointe de flèche, décoré de lumières d'intensité faible sur toute sa surface, et de trois phares imposants sur sa queue, la chose volait tranquillement du Nord-Est au Sud-Ouest au-dessus de la zone de Metro East vers 04:00 du matin.

Le premier récit arriva au bureau de police de Highland, d'un propriétaire de mini golf. Il conduisait dans Lebanon, et il contacta donc les autorités de Lebanon. Le policier fut bouche bée en entendant le récit, mais surtout en voyant lui-même l'engin décrit, qui filait vers Shiloh. Il le poursuivit en voiture, grillant les feux rouges pour essayer de le rattraper. A Shiloh, un autre policier le vit alors aussi.

Stevens, veillant au volant de sa voiture de patrouille de nuit à Millstadt, entendit les échanges radio et se dirigea vers l'extrémité Nord de la ville. Il scruta le ciel mais ne vit que des avions.

Puis il dirigea son regard vers l'Ouest.

"Wow," pensa-t-il en sautant hors de sa voiture. "Cette chose est gigantesque!"

Il déclara que cela se déplaçait lentement, comme un ballon, à près de 300 mètres au-dessus du sol. Il avait environ deux étages de haut et trois fois plus long que haut. En plus de trois lumières sur l'arrière, des lumières plus faibles étaient réparties sur toute sa surface, comme, dit-il, s'il s'agissait un camouflage sous forme de fausses étoiles.


Par l' Officier Martin; Shiloh, Illinois Police Department

Par l'Officier Stevens; Millstadt, Illinois Police Department

Par l'Officier Barton; Lebanon, Illinois Police Department

Ce qui est intrigant aussi dans cette observation est que les témoins décrivent l’objet sous des formes différentes (rectangulaire, triangulaire, triangulaire allongée) et également avec des lumières différentes.

Il attrapa son Polaroïd et prit un cliché. L'engin se dirigea vers Dupo et Stevens appela son central radio, lequel lui répondit qu'un policier de Dupo avait repéré l'OVNI.

Le Polaroïd ne se développait pas bien dans le froid et l'image ne montrait que trois lumières brillantes. De retour au poste de police, Stevens fit un rapport verbal et un dessin de ce qu'il avait vu.

"Cela m'a rendu fou de voir cette chose," dit-il. "Je n'ai pas trouvé le sommeil la nuit dernière."

Il effectua des recherches sur Internet pour trouver un engin volant ressemblant à ce qu'il avait vu, mais ne trouva qu'une photo d'un "ballon dirigeable invisible" sur le site de Popular Mechanics [Note du webmaster: un simple dessin, non une photographie].

Les seuls appels reçus par la base de l'Air Force de Scott provenaient des média, dit la porte-parole de la base Samedi. Et la tour de contrôle de la base était fermée à cette heure.

Stevens a également été contacté par les médias, par des instituts scientifiques, par des experts en OVNIs et par un ex-membre du FBI qui avait "une centaine de questions." Un des experts affirmait que les gens avaient vu un vaisseau similaire en Californie le lendemain de Noel. Lui et le policier de Lebanon sont apparus sur le show radio d'Art Bell diffusé dans tous les Etats-Unis.

Stevens dit qu'il essaye de recevoir avec calme ce à quoi il a assisté et l'attention dont il est l'objet.

"Cela ne m'a pas effrayé; c'était chouette. Je ne l'oublierai jamais," dit-il.



Voir également ce documentaire sur l'affaire: http://video.google.com/

Sources:

http://www.ufologie.net/htm/stlo00f.htm
http://www.riverfronttimes.com/
http://policeufo.co
http://www.ufoevidence.org/cases/case277.htm

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

Dossier: Les policier et le phénomène ovni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Les dossiers ovni-