Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailPublicationsFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 (1966) La poursuite ovni de Portage County

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: (1966) La poursuite ovni de Portage County    Ven 23 Juil 2010, 19:37

La poursuite ovni de Portage County (1966)

L'une des rencontres les plus dramatiques entre des officiers de police et un OVNI structuré et à basse altitude s'est produite le 17 Avril 1966. Les officiers du comté de Portage, Ohio, du département du shérif ont vu la première fois l'objet s'élever depuis le niveau du sol, les baignant dans sa lumière, près de Ravenne, Ohio, a environ 05:00 du matin. Ayant reçu l'ordre par leur sergent de poursuivre l'objet, ils l'ont pourchassé sur 85 miles travers la frontière de la Pennsylvanie, car il semblait jouer un jeu de chat et souris avec eux. Le long de l'itinéraire, des officiers de police d'autres juridictions ont vu l'objet et se sont associés à la poursuite. Ce cas est le cas 10073 des dossiers du Projet Blue Book.



"J'ai souvent vu Vénus, mais je n'ai jamais vu Vénus à 15 mètres au-dessus d'une route et volant d'un côté à l'autre comme ce truc le faisait..." (Le shérif Ross Dustman de Portage County à un reporter de United Press International.)

Un grand nombre de gens restent persuadés que les OVNIS n'existent pas vraiment sinon dans l'imagination de ceux qui sont tombés sous l'influence de ce film. Or le réalisateur Steven Spielberg s'est inspiré de ce cas dans son film "Rencontres du Troisième Type." Voici la scène en question:



Les évènements

Dans le comté de Summit, Ohio, le 17 avril 1966, une femme a appelé la police pour rapporter son observation d'un OVNI. Les voitures de patrouille des comtés alentours ont reçu l'information par radio et ont plaisanté à ce sujet.

A environ 05:00 du matin ce même jour, dans le comté de Portage, le shérif adjoint Dale Spaur de la police de l'Ohio et Wilbur "Barney" Neff, auxiliaire temporaire de la police de l'Ohio se sont arrêtés sur la route 224 près de Ravenne pour inspecter ce qui semblait être une voiture abandonnée. Selon une légende, la voiture était pleine de ce qui paraissait être des équipements de radio et avait un insigne sur la porte se composant d'un triangle avec un éclair de foudre à l'intérieur et les mots "sept étapes vers l'enfer" écrit au-dessus du triangle. "Sept étapes vers l'enfer" est la devise de la 7ème armée, cependant, leur insigne est un "A", comme reproduit ci-dessous.

En fait l'automobile prétendument mystérieuse n'est aucunement une part essentielle de l'incident. Les recherches complètes de William Weitzel pour NICAP indiquent que Weitzel a appris que le propriétaire de l'automobile a été rapidement retrouvé, et qu'il a examiné réellement le véhicule lui-même tandis qu'il était encore garé. Les équipements radio étaient "quelques bandes magnétiques, un magnétophone japonais bon marché et un transistor réglé sur une fréquence d'une radio de musique hillbilly, et quelques accessoires électriques divers, sur le siège arrière. Le coffre était plein de vieux pneus." L'emblème "Sept étapes vers l'enfer" ne figurait pas sur la voiture, seulement dans des cauchemars consécutifs du témoin Dale Spaur suite aux événements.

Quand ils ont vérifié la voiture, Spaur a remarqué quelque chose qui s'élevait au-dessus des arbres derrière eux.

"Je regarde toujours derrière moi ainsi personne ne peut me surprendre. Et quand j'ai regardé dans ce secteur boisé derrière nous, j'ai vu cette chose... Pendant qu'elle venait au-dessus des arbres, j'ai regardé Barney et il observait toujours la voiture. Et il n'a rien et la chose a continué à devenir plus lumineuse et le secteur a commencé à en être éclairé..."

L'objet avait environ cinquante pieds de diamètre, avec un faisceau lumineux brillant et bien défini allant vers le bas depuis son fond.

"Quand Barney Neff a vu l'objet il juste s'est tenu là bouche bée pendant une minute tellement c'était lumineux, puis il a baissé la tête. Et j'ai commencé à regarder vers le bas et j'ai regardé mes mains et mes vêtements ne brûlaient pas et rien, quand il s'est arrêté exactement au-dessus DE nous. La seule chose, le seul bruit dans TOUT le secteur était un bourdonnement... comme un transformateur en charge ou un transformateur surchargé quand on le change..."

Ils sont retourné à leur voiture de patrouille. Une fois à l'abri à l'intérieur, Spaur a transmis par radio un bref rapport. Un sergent nommé Schoenfelt leur a dit de suivre l'objet. Ils ont alors pourchassé l'objet à des vitesses jusqu'à 100mph en se dirigeant vers l'Est, rapportant constamment leur position sur la radio pour permettre à d'autres officiers de suivre la chasse.

Quand l'objet s'est mis à se déplacer vers l'Est, l'officier H. Wayne Huston de East Palestine, Ohio, s'est associé à la chasse. Il avait écouté les rapports par radio, et quand il a vu passer l'objet avec Spaur et Neff à sa poursuite, il a démarré et pris la suite.
 
La poursuite a continué au-delà de la frontière d'état de la Pennsylvanie, et quand le véhicule de Spaur allait manquer d'essence, il s'est arrêté pour demander l'aide d'un officier de police de Conway, Pennsylvanie. Quand Spaur s'arrêtait, l'objet faisait de même, ou l'attendait. Ils ont téléphoné à l'Armée de l'Air depuis Conway, et quelques minutes plus tard Spaur aurait entendu à la radio que des chasseurs à réaction avaient été envoyés pour intercepter l'objet. L'objet avait d'autres plans, cependant, et il est alors soudainement parti directement vers le haut et a disparu.
 
Frank Panzenella, l'officier de police de Conway, Pennsylvanie, écrivit:

 "L'objet était de la forme de la moitié d'un ballon de rugby, il était très lumineux et avait environ 25 à 35 pieds de diamètre... L'objet a continué à monter jusqu'à ce qu'il soit devenu aussi petit qu'un stylo bille. Relativement à la Lune, l'objet était tout à fait éloigné et à la gauche de la lune. Nous chacun des quatre observé l'objet filer directement vers le haut et disparaître."


Dessin par Panzenella

Le chef de la police de Mantua Gerald Buchert a photographié l'objet depuis devant sa maison. L'Armée de l'Air lui demandé de ne pas diffuser la photo, mais le journal Cleveland Plain Dealer a signalé que la photo montrait un objet qui était comme deux soucoupes accolées de façon inversée, avec la soucoupe supérieure lumineuse et au-dessus d'une soucoupe inférieure sombre. Il n'est cependant pas absolument certain que la photo soit probante, elle a juste été vue par un reporter du journal et l'enquêteur du NICAP qui n'a pas été convaincu et n'est toujours pas disponible pour étude.


La photo de Buchert en chef, digitalement augmentée par Paul Hynek

Il faut lire la lettre de Weitzel à Powers pour mesurer l'ampleur du phénomène.

Spaur a déclaré:

"Quelqu'un contrôlait cela. Il n'était pas simplement un objet flottant au hasard. Il pouvait manœuvrer."


Dessin de Spaur fait le 23 Avril sur une lettre à en-tête du NICAP avec une projection, inclinée de l'arrière, de 18' de long (1), un sommet en forme de dôme (2), l'avant luisant (3), une lumière en forme de cône en-dessous (4), un tip luisant sur le bord arrière (5), la surface métallique (6), un "drop-off" sharp (7), un "undercarriage" arrondi (8) et une ligne séparant les portions métalliques de celles émettant de la lumière (9)

La désinformation de L'US Air Force

L'évaluation officielle par le Major Quintanilla de l'US Air Force a conclu que le cas est expliqué "par un phénomène astronomique." Une fois qu'il lui fut demandé des précisions, il a expliqué que les officiers de police avaient vu un satellite au début, et puis avaient chassé la planète Vénus pendant quarante miles. Absolument aucune personne ayant été témoin de l'incident ou ayant enquêté n'a pu être le moins du monde d'accord avec cette explication parfaitement ridicule. Mais à cette époque, après le Panel Robertson organisé par la CIA, le Projet Blue Book n'avait plus du tout la nature d'une recherche éventuellement sincère quoique très prudente, mais était devenu clairement une opération de dénigrement du phénomène.

L'enquête de Quintanilla a en fait consisté en un coup de téléphone d'une durée de deux minutes et demie au seul Dale Spaur, commençant par cette question: "parlez-moi de ce mirage que vous avez vu." Puis un deuxième interrogatoire téléphonique de une minute et demie, toujours avec le seul Dale Spaur. Selon un témoignage écrit et signé de Spaur, Quintanilla souhaitait en fait qu'il signe un texte disant que l'observation n'aurait durée que quelques minutes. Quand il s'est récrié en rappelant que la poursuite couvrait au moins 60 miles et deux Etats, Quintanilla mit fin à la conversation. Il fallu ensuite des pressions du Congrès Américain pour que Quintanilla fasse le trajet jusqu'à Ravenne pour y interviewer Spaur et Neff. Cette fois, Weitzel était là car Spaur lui avait demandé d'enregistrer son interview avec Quintanilla. Une transcription d'une partie de cette bande est reproduite par J. Allen Hynek dans son premier ouvrage "The UFO Experience," elle en dit long sur la façon de faire du Major Quintanilla.

L'entretien



Le lendemain United Press International titre : Police Car Chase UFO 85 Miles in Two States, avec un article détaillé sur plusieurs colonnes.

Hector principal Quintanilla a mené le livre bleu du projet de l'Armée de l'Air dans les années 60.

Quintanilla prend l'affaire en main, d'abord par téléphone. Le Congrès le presse de se rendre sur place, à Ravenna (Ohio), pour entendre Spaur et Barney Neff. Quintanilla prend les dépositions des 2 témoins, ainsi que celles du shérif-adjoint Robert Wilson, l'opérateur radio Wilson qui a gardé le contact avec les 2 policiers et Ross Dustman, le shérif du comté de Portage, à qui on demande de se porter garant de ses auxiliaires. Quintanilla exclut le témoignage de l'agent Hudson d'East Palestine qui s'est joint à la poursuite de la voiture de Spaur et Neff et de celui de Frank Panzanella qui suivit les 3 autres dans les rues de Conway.

A la demande de Spaur, Weitzel enregistre l'entretien qui implique plus de 10 personnes et totalisera 60 h d'enregistrement. Quintanilla interroge longuement Spaur et l'opérateur Wilson :
 
Spaur: Bon, donc elle [Vénus] est sur l'écliptique. Admettons. Maintenant ça, cette chose, elle est grande comme ça, grosse comme ça, et aussi bas que ça, et des gens dans la région de Mogadore l'ont vue; ils la signalent, et je la prends en chasse, et Barney est avec moi. On roule; et vous, vous allez laisser tomber, parce qu'on est 2 dingues; on court après Vénus. Mais Vénus...

Quintallina: Eh là, une minute...

Spaur: Attendez, laissez-moi parler...

Quintallina: Ne dites pas...

Spaur: Bon, d'accord. Mais...

Quintallina: Je suis officier de l'Armée de l'air des Etats-Unis...

Spaur : D'accord, vous l'êtes...

Quintallina : Et je ne traite personne de dingue.

Spaur : Bon, d'accord. Alors j'ai des hallucinations ! Mais ce que j'étais en train de dire...

Quintallina : Je n'ai pas dit que vous aviez des hallucinations.

Spaur : Ce que j'essaie de dire, c'est que je suis sur la route; et cette chose que je poursuis...

Quintallina : Et montrez-moi le même respect que je vous montre.

Spaur : J'y veillerai, monsieur; j'y veille. Je vous traite plus respectueusement que je ne l'ai été ces 20...

Quintallina : Je ne vous traite pas de dingue. Je ne dis pas que vous avez eu des hallucinations.

Spaur : D'accord... Ces 20 derniers jours ! Enfin cette chose passe au-dessus d'une autre voiture de police. Lui, il la regarde passer; bon, il l'a repérée. Donc il y a 2 voitures qui s'attachent à Vénus. Nous roulons sur la nationale. Et nous arrivons à Conway (Pennsylvanie), et puis cette chose passe au-dessus de la 3ème voiture qui est arrêtée là. Nous ne sommes même pas sur la même fréquence. Je n'ai jamais rencontré, vu, parlé, ni avant ni après, avec cet autre policier. Il regarde la même chose, qui est en train de passer au-dessus de lui et se dirige vers Pittsburgh, tandis que nous, on arrive en criant. Et maintenant : nous sommes 4 à observer, 4 hommes, qui se tiennent là, 4 policiers. Vous direz ce que vous voulez, nous étions bien là, nous l'avons bien observé, nous avons bien vu l'avion qui passait dessous, et nous l'avons vu grimper en chandelle. Et cette chose, Monsieur...

Quintallina : Disparut.

Spaur : Aussi vrai que Dieu existe, je dis la vérité. Oui, Monsieur, la seule chose que l'on pouvait encore voir, après que nous fûmes allés au commissariat pour appeler le type [l'opérateur radio avait relayé le message demandant d'appeler "un colonel machin truc"], c'était la tache lumineuse. Le Soleil était presque levé et la lune disparaissait. C'était un quartier de Lune [en fait c'était une lune gibbeuse, 4 jours avant la pleine Lune], et juste au large de cette Lune, au Sud si on était tourné vers l'Ouest [vers l'Est ?] il y avait une tache lumineuse. Je dirai qu'elle était grosse comme un petit pois, très brillante [Vénus, contrairement à l'hypothèse de Quintallina].

Wilson : C'était un vaisseau mère.

Spaur : Quoi ? Le vaisseau pair ?

Wilson : C'était le vaisseau mère !

Spaur : Ah, le vaisseau mère. Vous allez bientôt arriver à m'y faire croire. Dites donc, vous n'auriez pas un tranquillisant et un peu de café... (rire). Cette chose était, aurait été au nord de la Lune - nous l'avons regardée, elle est grimpée, elle s'est immobilisée, le long-courrier est passé dessous, et puis elle est montée en flèche. Aussi droit que... enfin, tout droit. Et puis... l'imagination... je sais bien qu'il y a des gens qui se braquent sur un truc ou sur un autre; mais je ne crois pas - je ne vois pas comment moi-même et un autre agent et encore un autre type et tout le reste, ça aurait pu passer. Courir après Vénus. Eh bien non, là, je ne marche pas. Je sais qu'il y a - je sais que ça pourrait être un moyen pour laisser tomber, mais je sais que c'était là. Je l'ai vu, de mes yeux vu.

Quintallina : Dale, il ne s'agit pas de laisser tomber : nous essayons d'avancer dans [mot brouillé] Nous essayons de parvenir à déterminer ce que c'était.

Spaur : Monsieur, si je pouvais vous dire ce que c'était, croyez-moi Major, je serais le premier – et comme je l'ai déjà fait remarquer, si je vous racontais que j'ai vu une Ford sur l'autoroute, vous sauriez de quoi je parle. Et si vous disiez : "Tiens, il y a une Chevrolet qui passe", vous seriez sûr de l'avoir identifiée correctement, et moi je saurais de quoi vous parlez. C'est pareil avec les avions. Vous dites : "Tiens, voilà un B-29", et je réponds : "Eh bien oui, c'est un vieux cheval de retour", ou quelque chose comme ça, et on sait de quoi on parle. Cette chose, je n'ai jamais rien vu de semblable ni avant ni après ni même en imagination ou dans mes rêves les plus fous ! je sais qu'il y a des illusions d'optique ou que si l'on regarde à travers un morceau de verre ou un truc comme ça on voit bouger des choses...

Quintallina : Oui, ce sont des distorsions.
 
Spaur : Tout à fait d'accord. Mais rien qui ait cette taille. Je ne crois pas que j'aurais jamais pu imaginer une chose comme ça, ni même la voir en rêve. Seulement, elle était bel et bien là. Je l'ai vue, de mes yeux vue. Je l'ai vue quand j'étais sorti de la voiture, je l'ai vue quand j'étais dans la voiture, et je l'ai vue une fois que j'en étais de nouveau sorti, à Conway. Et je ne peux vraiment admettre que j'aurais risqué la vie d'un homme [Neff] et celle de beaucoup d'autres personnes rien que pour poursuivre Vénus. Je ne sais pas comment on peut expliquer cette chose. Je n'en ai pas la moindre idée. Mais, Monsieur, elle était aussi réelle que... [mot indistinct]
 
Quintallina : Vous savez, Dale, je vais vous dire quelque chose, et vous le prendrez comme vous voudrez : vous n'êtes pas le premier à qui ça arrive.

Wilson : D'après l'Air Force, qu'est-ce que serait, Major ?

Quintallina : Fausse interprétations d'objets connus et de phénomènes naturels. L'année dernière nous avons eu 245 cas astronomiques.

Wilson : Et ce que Dale a vu, ça entre dans quelle catégorie ?

Quintallina : Dans la catégorie des satellites et observations astronomiques.

Contrairement à ce que dira Quintanilla, Spaur et ses 3 autres collègues avaient pris soin de noter des repères, tant au sol par rapport à l'environnement, que dans le ciel vis-à-vis d'avions de ligne de passage ou des astres proche de la Lune. A mesure que le jour commença à poindre, la silhouette de l'ovni devint de plus en plus distincte alors que l'éclat de Vénus s'estompa graduellement.

Entre-temps, Quintanilla eut la confirmation que les aéroports n'avaient pas relevés d'échos radars. Pourtant les témoins s'accordaient pour reconnaître que l'ovni, en vol stationnaire au moment où un avion venait de décoller de l'aérodrome, était passé juste en-dessous de lui avant de s'envoler. Ne jugeant pas opportun de prendre les dépositions des autres témoins, Quintanilla confirme 5 jours plus tard à l'Armée de l'Air que les policiers ont suivi le satellite artificiel Echo et peut-être même Vénus.

Pourtant, les éphémérides de l'Observatoire d'astrophysique de la Smithsonian Institution montrent qu'aucun satellite Echo ni même Pégase n'étaient alors visible au-dessus du comté de Portage. L'incident est classé parmi les observations de Vénus dans les statistiques du Blue Book, alors que les témoins avaient signalé avoir vu simultanément Vénus et l'objet, et que leur éclat respectif évolua différemment dans les lueurs de l'aube. Fut un temps Hynek avait bien précisé que les notifications du Blue Book ne consigneraient jamais d'explications astronomiques sans consulter l'avis d'experts. Peut-être le fiasco du "gaz des marais" le mois précédent, qui avait incité l'armée à recommandé que Hynek ne fasse plus de déclarations publiques, était-il pour quelque chose dans cette nouvelle attitude unilatérale de l'armée.

Toujours est-il que les policiers, déjà secoués par cet événement, refusèrent l'explication de l'armée. Hynek appuya leur désaccord, comme le confirme la lettre de l'astronome William T. Powers, assistant de Hynek, à Spaur et Neff :

Apparemment j'ai trouvé considérablement plus de choses sur cet événement que l'enquêteur de l'Air Force, parce que je ne peux être d'accord sur l'évaluation diffusée publiquement quelques jours après l'observation. Ce que vous m'avez rapporté ne pouvait pas déboucher sur une telle conclusion : un satellite ne satisfait aucune des caractéristiques de l'objet signalé. De fait, le Dr. Hynek est d'accord avec cela. Il n'a pas été consulté avant que ce communiqué de presse ne soit mis en avant [Randle 1997].

De plus au moment de l'observation, le ciel de Pittsburgh (Portage County) montrait la Lune, Vénus et les autres planètes qui venaient de se lever, situées à moins de 25 ° au-dessus de l'horizon Est (Vénus, brillant ave cune magnitude de -4,3, était au-dessus et à droite de la Lune). Selon Spaur et ses collègues, l'ovni était très lumineux et se déplaçait principalement à gauche de la Lune. Compte tenu des caractéristiques de l'objet, son comportement, les péripéties de la poursuite et la cohérence des divers témoignages, l'hypothèse "astronomique" proposée par le major Quintallina est peu probable [Lombry]. De fait, Powers, qui avait lui-même d'abord pensé, sur la base de rapports de 2nde main -- sans avoir parlé à aucun des témoins -- que Vénus pourrait expliquer en partie l'observation, finit par abandonner l'idée :

J'ai d'abord pensé que lors de la dernière partie de votre expérience, après que vous ayez perdu l'objet puis l'aviez retrouvé, que vous et M. Houston [sic] auraient pu voir Vénus, et penser qu'il s'agissait du même objet à une plus haute altitude : j'ai parlé au major Quintanilla au téléphone lorsque je lui donnait les résultats de mon interview téléphonique, et lui ai parlé de cette idée. J'ai maintenant des informations supplémentaires, principalement de la part de M. William Weitzel, qui semblent rendre cette hypothèse incorrecte. Je comprends maintenant que vous et d'autres témoins avez remarqué Vénus et la Lune, et vu l'objet en mouvement par rapport à elles, et avez été capables de voir une forme. A aucun moment cependant, je n'ai supposé que la 1ère partie de l'observations ait impliqué quoi que ce soir d'autre qu'un objet aérien [Randle 1997].

La suite de cette affaire s'avére désastreuse. La presse et Blue Book s'acharnèrent sur Spaur, en négligeant quasiment les autres témoins. Suite à la publication de l'entretien qu'il eut avec Quintanilla, l'opinion publique conclut que Spaur était un déséquilibré mental et qu'il avait été victime d'une hallucination. Il devint la risée du public et la combinaison de tous ces événements détruisit son foyer. Quelques mois plus tard sa femme le quitta et il démissionna, subsistant grâce à de petits travaux. Le choc occasionné par cette folle poursuite et l'incompréhension des autorités l'avait bouleversé.

Comme le dira plus tard Hynek [Hynek 1972, op.cit., p. 130] à propos de la façon dont fut conduit l'enquête de la Commission Condon : la façon dont on a méprisé les preuves "exemplifie" le caractère grotesque de certaines enquêtes du Blue Book. Cette incompétence qui aura des conséquences tragiques sur Spaur conduira Hynek [Hynek 1972, op.cit., p. 69] à dire cyniquement à propos des conclusions déduites de plusieurs autres procès-verbaux équivalents : Si l'hypothèse de l'insanité passagère des policiers est la plus probable, alors, considérant la quantité de rapports bizarres émanant, un peu partout dans le pays (comme aussi à l'étranger), d'officiers de police, peut-être serait-il bon de réviser sérieusement notre méthode de sélection de ce personnel de sécurité. On frémit en pensant à ce qu'il adviendrait si des officiers de polices aussi dénués de jugement et d'objectivité venaient témoigner en justice. Comment pourrait-on ajouter foi à leur déposition ?

Finalement, devant l'attitude du gouvernement, Hynek publia en décembre 1966 un nouvel article dans le magazine Post [Hynek-Post 1966, pp. 17-21], exprimant ouvertement le sentiment d'impuissance qu'il ressentait devant le conservatisme et le mutisme de l'US Air Force.

Références :

Spauer/Neff, Portage County UFO Chase directory (NICAP)
L'incident de Portage County de Thierry Lombry (Astrosurf)
[Randle 1997] April 17, 1966 The close encounters chase (pp. 133-150)

 http://www.rr0.org/enquete/dossier/PortageCounty/index.html

Informations complémentaires

Un rapport détaillé sur l'incident a été assemblé par le NICAP, et ce rapport a été transmis au Comité Condon, qui ne l'a pas mentionné du tout dans son rapport final. Voir ce rapport ici



Une lettre de William Weitzel, enquêteur du NICAP, au Professeur William Powers, astronome, est riche des détails des événements, même si l'auteur précise que ses données ne sont pas encore toutes rédigées. Voir cette page

Également une lettre de William T. Powers à Spaur et Neff sur cette page

Puisque tant de civils surveillaient leurs émissions par radio après l'incident, le bureau du shérif a décidé de donner à l'OVNI le nom de code "Floyd." En Juin 1966, Spaur a revu Floyd brièvement. Il a simplement regardé en l'air, et il était là. Il a transmis par radio "Floyd ici avec moi!" Spaur ne voulait plus lever les yeux, quand il l'a fait le phénomène avait disparu.

Les policiers qui ont été impliqués dans cet incident ont souffert de conséquences graves dans leur vies personnelles. Ils ont été traqués par les médias et ridiculisés par d'autres. Buchert et Neff ont totalement cessé de parler de l'incident à quiconque. Panzenella a reçu tellement d'appels téléphoniques au sujet de l'incident qu'il a finalement fait débrancher son téléphone. Huston a quitté le département de police et a déménagé à Seattle, où il est devenu un chauffeur de bus, changeant son nom prénom de Wayne en Harold. La vie de Spaur a été ruinée. Il était encore plus méchamment traqué que les autres. Il a commencé à avoir des problèmes personnels qui ont abouti à son arrestation pour coup et blessures sur son épouse. Il a rendu son insigne et a mené une vie misérable comme peintre en bâtiment. Son épouse a divorcé.

Spaur a déclaré:

"Si je pouvais changer tout ce que j'ai fait dans ma vie, je changerais juste une chose. Et ce serait la nuit où nous avons chassé cette fichue chose. Cette soucoupe."
 
Le Dr J. Allen Hynek, l'astronome respecté qui était censé "expliquer" les cas OVNIS soumis à son avis par le Projet Blue Book de l'US Air Force, et qui après 20 ans de recherches était passé du scepticisme total à la conviction absolue de la réalité du phénomène comme de nature non-terrestre, n'a pas lui-même enquêté sur le cas puisque le NICAP s'en était assuré.

Cependant il en a suivi le déroulement et a bien montré à quel point l'attitude du Major Quintanilla fut proprement scandaleuse. Il note également que normalement, Blue Book aurait du le consulter avant de prononcer une "explication" astronomique, mais qu'en ce cas comme quelques autres, il n'a aucunement été consulté.

Le Dr James E. McDonald, physicien respecté spécialiste des phénomènes atmosphériques qui après recherches avait compris que le phénomène OVNI était un problème absolument capital pour la science est intervenu. Il a réclamé la réévaluation du cas le 17 avril 1966 non seulement pour les raisons scientifiques évidentes, mais aussi pour que soient réhabilités les multiples policiers intervenant qui avaient été injustement soumis à la ridiculisation. Rien ne fut fait.



Spaur Interview
 
Les déclaration écrites des témoins principaux

WAYNE HOUSTON:

"C'était le Dimanche 17 avril 1966 le matin, j'ai entendu sur les radios de la police les opérateurs radio des comté de Summit et Portage transmettre qu'une voiture de patrouille rapportait un objet volant observé par une femme. Plus tard une voiture de patrouille de Portage rapporta à son bureau qu'ils avaient vu l'objet et le suivaient. Ils le suivaient vers l'Est et vers le comté de Columbiana. Tandis qu'ils venaient vers Columbiana Ohio je suis allé conduire vers la route 14 et j'ai attendu. A 05:30 du matin l'objet est arrivé au-dessus de moi à ce que j'ai estimé être environ 800 pieds. L'objet paraissait ressembler à un grand cône de crème glacée avec la pointe vers le bas. La partie pointue ne ressemblait pas à un solide mais semblait plutôt comme des faisceaux lumineux. A ce moment-là j'ai démarré et j'ai rattrapé la voiture du comté de Portage et je les ai suivi à travers Pennor. L'objet voyageait à une vitesse par rapport au sol de 85 à 105 miles par heure. A l'entrée de Brady Run Park nous l'avons perdu de vue. Nous avons continué à travers Bridgeport et alors nous l'avons revu. Nous l'avons suivi à travers Conway, Pennsylvanie, où un officier de police de Conway a eu demandé à son bureau d'appeler l'aéroport de Greater Pitts. A ce moment-là je suis rentré à East Palestine, Ohio."  



WILLIAM L. AKERS:

"17 mai 1966" "Pour les gens concernés"

"J'étais en service comme chef de surveillance à Greater Pittsburgh Tower pendant la période de 00:00-08:00 EDST le 17 avril 1966."

"J'ai reçu un rapport de quelques agences locales de police selon lequel un objet volant non identifié avait été aperçu en Ohio et suivi dans notre secteur duquel j'effectuais la surveillance radar. Je n'ai rien observé sur l'affichage radar qui aurait coïncidé avec l'objet rapporté ni n'ai observé tout autre retour radar."

"P.S. Puisque ce rapport est soumis aux représentants militaires à mon domicile alors que je suis en congé programmé régulier de jour et non pas par les canaux de l'Agence Fédérale de l'Aviation, je demanderais que mon nom ne soit pas communiqué au public."


 
PATROUILLEUR FRANK PANZANELLA:

"Nat2
"18 mai 1966"

"A 05:20 du matin je me suis arrêté à l'hôtel de Conway et ai pris une tasse de café. Je suis alors parti de l'hôtel en descendant la deuxième avenue vers la 11ème rue et ai fait un virage à gauche au-dessus de la 11ème rue et suis monté vers le haut de la colline. J'ai regardé vers le haut et j'ai vu un objet brillant. J'ai pensé que c'était une réflexion d'un avion. Je suis arrivé à Mickey's Lounge sur le sommet de la colline et j'ai regardé et elle ne se déplaçait pas, donc j'ai faire demi-tour à la voiture de police et je suis revenu en bas de la 11ème rue et me suis rendu à la station service d'Adamowski sur la 10ème rue et la Route 65. Je suis alors sorti de la voiture de police et ai encore regardé l'objet. Je me suis frotté les yeux 3 ou 4 fois mais je n'ai dit encore rien à quiconque à ce moment. J'ai vu que 2 autres voitures de patrouille se garer et les officiers sortis de la voiture m'ont demandé si je la voyais. J'ai répondu SI JE VOYAIS QUOI? Ils se sont dirigés vers l'objet et je leur ai dit que je l'avais observé pendant les 10 dernières minutes. L'objet était de la forme d'une moitié de ballon de rugby, il était très lumineux et avait environ 25 à 35 pieds de diamètre. L'objet s'est alors déplacé vers Harmony Ship ä approximativement 1.000 pieds de haut, alors il s'est arrêté et est ensuite monté directement et vraiment rapidement à environ 3.500 pieds. J'ai alors appelé la station de base ai dit l'opérateur radio d'informer l'aéroport de Pittsburgh. Il m'a demandé si j'étais malade. Je lui ai dit que si j'étais malade alors les trois autres hommes de patrouille l'étaient aussi. L'opérateur a obtenu l'aéroport sur la ligne et leur a dit ce qui s'est produit, ils leur a de rester en ligne et en attendant nous avons continué à observer l'objet et à ce moment-là un avion de passagers est passé vers la gauche à environ 1.000 pieds au-dessous de l'objet. Nous avons transmis par relais le message à l'opérateur et il l'a transmis par relais à l'aéroport. L'objet a continué à monter jusqu'à ce qu'il soit devenu aussi petit qu'un stylo bille. Alors nous avons reçu un message pour faire un appel téléphonique. Nous nous sommes précédés au département de police de Rochester et avons fait l'appel téléphonique. L'officier Parr a parlé à quelqu'un et alors nous sommes revenus au département de police de Conway où j'ai donné mon nom à l'officier Parr mon nom et pris de l'essence pour la voiture de police et suis rentré à la maison."

"L'objet a été visible pour moi de 05:20 du matin à 06:15 du matin." 




SHERIF DALE F. SPAUR

L'adjoint du Shériff Dale F. Spaur et W. L. Neff ont écrit cette lettre au Major Donald Keyhoe, dirigeant du NICAP.

"RAPPORT: Le 17 avril 1966, à environ 5:00 AM, les sous-signés, Dale F. Spaur et Barney (W. L) Neff, patrouillaient dans la partie Sud-Est du comté de Portage, Ohio. Nous avions entendu des communications radio au sujet d'un OVNI près du comté de Portage. Nous avons trouvé une voiture abandonnée sur le bas côté droit de la 224 entre Atwater et Randolph. Nous avons quitté notre voiture pour faire l'examen de routine de ce véhicule. Spaur a noté une lumière au-dessus des arbres sur la colline près du bas côté, et a attiré l'attention de Neff sur lui. Pendant que nous observions, la lumière est venue plus près et un grand objet éclairé par lui-même a été vu comme en étant la source. L'objet est venu directement au-dessus de nous et a plané au-dessus de nous. Sa lumière illuminait le sol où nous nous tenions, et notre véhicule, P-13. Il était trop lumineux pour qu'on le regarde sans se blesser les yeux. Nous sommes entrés dans notre voiture et avons transmis par radio que nous avions repéré l'OVNI. Pendant ce temps, il avait commencé à s'éloigner de nous. Nous l'avons suivi le long de la 224 vers la route 14, à la frontière entre l'Ohio et la Pennsylvanie, et en Pennsylvanie sur la route 51; puis par Rochester, Pennsylvanie, et sur la route 65, jusqu'à Conway, où nous nous sommes arrêtés. Comme nous passions par East Palestine, Ohio, le patrouilleur Wayne Huston, de la police de East Palestine, s'est associé à notre poursuite. A Conway, Pennsylvanie, le commandant Frank Panzanella nous a rejoint là où nous nous sommes arrêtés, et nous nous sommes tenus avec lui observant l'objet pendant qu'il planait puis montait, deux fois, en une élevation rapide. L'objet a semblé avoir 30-45 pieds de diamètre, et 18-24 pieds de haut. La lumière qu'il a dégagée éclairait le sol au-dessus de la route et au-dessus des champs alors que nous le poursuivions. D'abord il était à environ 150 pieds de haut; ensuite il s'est élevé à environ 1000 pieds. Pendant la poursuite il a changé d'altitude et de direction, a manoeuvré sans à-coup, il avait une sorte de dessus en forme de dôme, et a parfois montré une projection sur la partie supérieure, près du rebord arrière. Il n'était pas entièrement illuminé; un bout de sa partie arrière supérieure semblait métallique; pas brillante, mais satinée. De temps en temps nous avons mesuré sa vitesse au-dessus du sol comme étant d'environ 103 miles par heure. En un point, près de Rochester, nous l'avons perdu quand nous avons traversé le dessous d'un pont, mais quand nous avons émergé, il était descendu plus bas et avait semblé nous avoir attendus; il a avancé au loin plus rapidement alors. Nous étions, et sommes, sûrs que nous ne chassions pas une illusion, ou que nous ayons vu une réflexion, une étoile, une planète, ou un objet immobile semblable. En ce qui concerne notre participation a cette observation, au moins l'article par Tom Schley dans le Beaver County Times le 18 avril 1966, à ce sujet, est correct."



http://ufologie.net/htm/portage66witnessf.htm#doc

Une lettre de l'US Air force


Voici une lettre de l'US Air Force adressée au Projet Blue Book, du 17 Mai 1966.



DEPARTMENT DE L'AIR FORCE
QUARTIERS GENERAUX 911EME TRANPORT DE TROUPES, MEDIUM (RESERVE) (CONAC)
AEOROPORT DE GREATER PITTSBURG, PITTSBURGH, PENNSYLVANIE 15231

EN REPONSE
A L'ATTN DE: CSS-I

17 MAI 1966

SUJECT: Déclarations OVNIS

A: Projet Blue Book TDEW/UFO
Wright-Patterson AFB Ohio 45433

1. Les témoignages joints sont envoyés en réponse à la demande du 16 Mai 66.

2. Mr. William Aber ne souhaite pas que sa signature soit associée
à ses déclarations.
3. Le Patrouilleur Frank Panzanella va aider autant qu'il peut le faire.
Cependant, il a déclaré avec insistance qu'il ne veut rien avoir à faire avec
les média.

4. M. Wayne Huston, autrefois le Patrouilleur Wayne Huston ne souhaite pas
que son nom apparaisse avec son rapport. Il a été harrassé par
les journaux quotidiens et également par des individus d'organismes privés.
Ses propos ont été déformés par les journaux d'information et il est
constamment tracassé par des appels téléphoniques.
Il est probable que les faits ci-dessus ont été des facteurs décisifs
pour M. Huston qui a démissionné de son poste dans les forces de police
et a accepté un emploi dans un autre secteur.

4. Chacune des trois personnes contactées fut très coopérative.
Cependant le Patrouilleur Pansanella et M. Huston sont fortement opposés
aux médias et à leur interprétation distordue des incidents.

POUR LE COMMANDANT

EUGENE F. REHRER
3 Atch
Information Officer
1. Déclaration, Mr. Huston
2. Déclaration, Mr. Aber
3. Déclaration, Panzanella

L'affaire dans la presse


Voici un scan d'un article du journal RECORD-COURIER de Ravenna, Ohio, du 18 avril 1966. Malheureusement il n'est pas lisible. Si vous disposiez d'une version lisible j'apprécierai que vous me la communiquiez.




Les policiers pourchassent et perdent un ovni lumineux

Par Douglas Bloomfield



Portage County Bureau

Cet article est paru dans le journal The Cleveland Plain Dealer le Lundi 18 Avril 1966, page 14.

RAVENNE - des centaines de personnes dans deux états ont rapporté avoir vu un objet "brillant et lumineux" au-dessus de l'Est de l'Ohio hier en début de journée. Deux policiers du comté de Portage l'ont poursuivi sur 86 miles.

L'adjoint du shérif du comté de Portage Dale Spaur et son partenaire le shérif adjoint W.H. Neff ont indiqué qu'ils ont joué à cache-cache avec l'objet mystérieux de 5 heures du matin près de Ravenne à 06:30 du matin à la périphéries de Pittsburgh.

Le Chef de la Police Gerald Buchert de Mantua à vu l'objet et l'a photographié devant sa maison. Il a montré un tirage de sa photographie au Plain Dealer mais a dit que l'Armée de l'Air lui a dit de ne pas la donner et de ne permettre que l'on en fasse des copies.

Buchert l'a décrit comme "ronde quand je l'ai regardé directement vers le haut, mais quand elle s'est déplacée vers la gauche - je me sens comme un idiot en disant ceci - elle ressemblait a une soucoupe, comme deux soucoupes accolées."

La photographie montrait un objet avec un fond très foncé et une partie supérieure très claire. Chaque moitié ressemblait à une soucoupe vue du côté. La "soucoupe" supérieure plus claire était à l'envers.

Spaur a décrit l'objet comme ayant environ 40 pieds de large et 18 pieds de haut. Il a dit qu'il l'a chronométré en train d'accélère à 103 miles par heure pendant qu'ils le pourchassaient de Randolph Township jusqu'à Conway, Pennsylvanie.
 
Un faisceau de lumière brillant provenant de l'objet a illuminé le secteur. Spaur déclare "il était tellement lumineux, même quand le soleil s'est levé, il était clairement visible. Ses lignes étaient très distinctes," a-t-il dit tout en utilisant la coupole d'une lampe-torche pour décrire l'objet.

"Nous étions près, plus rapprochée que je ne veux plus jamais l'être," a-t-il déclaré au Plain Dealer. "Je ne connais personne qui va me croire mais c'est vrai." Spaur dit que tous ses anciens doutes au sujet des OVNIS se sont envolés.

"Quelqu'un en avait le contrôle. Il n'était pas simplement un objet flottant au hasard. Il pouvait manoeuvrer. Le seul bruit était un ronflement régulier et faible comme un transformateur électrique quand nous l'avons repéré la première fois," a-t-il dit. Le bruit était inaudible quand les policiers ont pourchassé l'objet, a-t-il ajouté.

Spaur a indiqué que à Conway, en Pennsylvanie, l'objet a commencé à planer et "prenait de l'altitude, allant droit vers le haut." Après une observation pendant environ 20 minutes, lui et les autres sont allés à l'intérieur du commissariat de police téléphoner à des fonctionnaires de l'Armée de l'Air des États-Unis, dit-il, et quand ils sont retournés dehors l'objet était parti.
 
Les Centres de Contrôle du Trafic Aérien de l'Agence Fédérale de l'Aviation à Oberlin et à Pittsburgh ont indiqué qu'ils n'ont repéré aucun objet inconnu sur leur radar tôt hier.

Il poursuit une soucoupe volante, maintenant sa vie est détruite

Par John De Groot

Cet article a été publié par le journal The Cleveland Plain Dealer, le Dimanche 9 Octobre 1966, Page 8.

RAVENNA (AP) - Dans son monde de solitude et de terribles angoisses, Dale Spaur se demande si son cauchemar finira jamais.

Tout a commencé il y a six mois par "Sept Etapes vers l'Enfer" et s'est terminé par une soucoupe volante appelée Floyd.

Dans les heures précédant l'aube d'une douce matinée d'avril, Spaur, adjoint du Shérif du comté de Portage a pourchassé une soucoupe volante sur 86 milles.

MAINTENANT l'ENGIN ETRANGE le pourchasse, lui. Et il s'en cache, étranger barbu observant à travers les stores défraîchis d'une minuscule chambre d'un motel de Solon.

Il n'est plus Shérif adjoint.

Son mariage est brisé.

Il a perdu 10 kilos.

Il vit d'un bol de céréales et d'un sandwich quotidien.

Il marche tous les jours 5 kilomètres pour aller faire un travail de peintre en bâtiment payé 80 Dollars la semaine. Sa chambre de motel lui coûte 60 Dollars par semaine. Le tribunal lui a ordonné de payer à son épouse 20 Dollars par semaine pour la charge de ses deux enfants.

Cela ne laisse strictement plus rien à Dale Spaur.

a SOUCOUPE VOLANTE a causé ceci.

Si je pourrais changer tout ce que j'ai fait dans ma vie," a-t-il dit, "je changerais juste une chose. Et ce serait la nuit où nous avons chassé cette fichue chose. Cette soucoupe."

Il crache ce mot, "soucoupe." Une obscénité.

D'autres pourraient le comprendre.

Quatre autres officiers de police prirent part au drame du 17 avril [1966].

Le chef des forces de l'ordre Gerald Buchert de Mantua a vu l'engin et l'a photographié. Les images se sont avérées mauvaises, une chose blanche brouillée étrange suspendue dans la noirceur. Aujourd'hui, le Chef Buchert rit nerveusement quand il parle de cette nuit.

"JE PREFERERAIS NE PAS en parler," dit-il. "C'est quelque chose que l'on devrait oublier... J'ai vu quelque chose, mais je ne sais pas ce que c'étais."

L'adjoint spécial W.L. Neff était en voiture avec Spaur durant la poursuite.

Il ne veut pas en parler.

Son épouse Jackelyne explique, "j'espère que je ne le verrais plus jamais comme il était après la poursuite. Il était totalement blanc, presque dans un état de choc. C'était terrible."

LE PATROUILLEUR Frank Panzenella a vu la fin de la poursuite à Conway, Pennsylvanie, là ou il travaille. Il a vu l'engin.

Maintenant il est silencieux. Ses amis disent qu'il a fait supprimer son téléphone en raison des appels au sujet de ce matin d'avril.

H. Wayne Huston était un officier de police à East Palestine, Ohio. Il avait travaillé là sept ans. Plusieurs mois après que la soucoupe ait passé au-dessus de lui dans la nuit, il a démissionné... Il est parti à Seattle dans l'Etat de Washington, il est devenu chauffeur d'autobus.

Huston se fait maintenant appeler Harold W. Huston. Il vous dit, "bien sûr que j'ai démissionné à cause de cette chose. Les gens se sont ri de moi. Et il y avait une pression... Vous ne pouviez pas mettre le doigt dessus, mais la pression était là."

"Les officiels de la municipalité n'apprécient pas les officiers de police qui pourchassent des soucoupes volantes."

SPAUR ET HUSTON ont rendu leurs badges.

Maintenant Spaur se cache à Solon, fugitif devant une soucoupe volante appelée Floyd. Il ne peut pas échapper à l'étrange engin.

Spaur et Neff étaient en train d'inspecter une voiture garée à côté de la route fédérale 224 entre Randolph et Atwater. La voiture était remplie d'équipements de radio et avait un emblème étrange peint sur son côté, un triangle avec un éclair de foudre à l'intérieur. Au-dessus de l'emblème était écrit, "Sept Etapes pour l'Enfer."

Derrière eux ils ont entendu un bruit de ronflement étrange et se tournant, ils ont dit qu'ils ont vu un énorme engin en forme de soucoupe s'élever au dessus des bois et planer au-dessus d'eux, les baignant dans une lumière blanche et chaude.

Puis l'engin s'est éloigné.

Laissant la voiture mystérieuse derrière eux, voiture qui ne fut jamais revue, les deux adjoints ont bondi dans leur voiture de patrouille et ont chassé l'objet, parfois a des vitesses de plus de 100 milles à l'heure. La chasse a finalement fini quand la voiture est tombée en panne d'essence près de Pittsburgh. Ils ont dit que l'engin qu'ils ont chassé était d'environ 50 pieds de large et 15 à 20 pieds de haut avec un grand dôme sur le dessus et une antenne jaillissant de l'arrière du dôme.

Après la poursuite, la routine quotidienne de Spaur a été mise en pièce par des journalistes, des cameraman de télévision, des enquêteurs de l'Armée de l'Air, des fonctionnaires du gouvernement, des lettres étranges venant de lieux comme Little Rock, Arkansas, et de l'Australie qui lui indiquaient quoi faire si "les petits hommes verts" tentaient de les contacter.

"TOUTE MA VIE s'est écroulée autour de moi," dit-il.

"Tout a changé. Je ne sais toujours pas vraiment ce qui s'est produit. Mais soudainement, c'était comme si j'appartenais à tout le monde. Et je n'ai plus rien eu pour moi. Mon épouse, ma maison, mes enfants. Tout a disparu loin de moi."

Daneise, l'épouse de Spaur est maintenant seule avec ses deux enfants.

Elle a demandé le divorce et travaille en tant que serveuse dans un bar à Ravenne.

"Quelque chose est arrivée à Dale, mais je ne la sais pas ce que c'était," dit-elle. "Il est venu à la maison ce jour et je ne l'ai jamais vu davantage effrayé. Il agissait étrangement, indifférent. Il restait juste assis. Il était très pâle."

"PUIS PLUS TARD, il est devenu réellement très nerveux. Et il a commencé à disparaître. Il disparaîtrait tout simplement pendant des jours et des jours. Je ne le voyais plus."

"Notre mariage est tombé en morceaux. Toutes sortes de gens sont venues à la maison. Des enquêteurs. Des Journalistes. Ils l'ont gardé toute la nuit, le harassant. Ils l'ont pourchassé, l'ont traqué. Ils l'ont mis à genou. Et il a changé."

Puis une nuit, Dale est rentré très tard à la maison. Il n'est pas sûr de ce qui s'est produit. Il est entré dans le living room. Il y avait quelques autres gens là. Les choses étaient très tendues. Très confuses.

IL ATTRAPA sa femme et la secoua. Il continuait à la secouer. Il laissa de grandes marques sur ses bras. Il ne sait ni comment ni pourquoi...

C'était la fin juillet. Daneise porta plainte pour coup et blessures. Dale a été emprisonnée et a rendu son insigne.

Un journal a imprimé l'histoire de l'adjoint du Shérif qui pourchassait les soucoupes volantes et fut emprisonné pour avoir battu son épouse.

Quand il est sorti de prison, Dale est parti... il a quitté la ville, tournant le dos à tout.

MAIS LA SOUCOUPE l'a suivie, gravée dans ses rêves.

A Ravenne, Daneise peut seulement dire "Dale est une âme perdue. Et tout est fini pour nous."

A Solon, Dale dit, "je suis devenu un phénomène. Je suis seul, fichu. Regardez-moi... 34 ans et qu'ai-je? Rien."

"Qui me connaît? Pour tout le monde je suis Dale Spaur, le cinglé qui a pourchassé une soucoupe volante. Mon père m'a appelé il y a plusieurs semaines. Il y a un longtemps nous nous étions brouillés. Je n'avais pas eu de ses nouvelles depuis des années. Alors il m'appelle."

"PENSEZ-VOUS qu'il ait appelé pour me demander comment j'allais... Pour dire "je t'aime mon fils?" Pour voir si je voulais aller pêcher, ou quelque chose comme ça?"

Bon dieu, non. Il voulait savoir si je voyais encore des soucoupes volantes."

"J'ai essayé d'aller à l'église pour obtenir de l'aide. Je suis allé à l'église et le ministre du culte m'a présenté à l'assemblée. "Nous avons aujourd'hui avec nous l'homme qui a pourchassé une soucoupe volante," a-t-il dit."

Dale Spaur pleurait tandis qu'il racontait ce que la soucoupe volante nommée Floyd avait fait de lui.

Il l'appelle Floyd parce qu'il l'a vu une fois de plus tandis qu'il travaillait toujours pour le département du shérif.

Les opérateurs radio savaient que les civils surveillaient leurs communications. Ils ont donc convenu d'employer un nom de code si la soucoupe volante était revue. Ils l'ont appelée du deuxième prénom de Dale Spaur ... Floyd.

Dale conduisait vers l'Est sur la route inter-états 80-S lors d'une nuit de Juin [1966]. Il a regardé en l'air. Il était là.

"Floyd est là avec moi," a-t-il chuchoté à la radio.

Alors il a garé la voiture et est resté assis là, seul. Cette fois Barney Neff n'était pas avec lui. Dale n'a pas regardé hors de la fenêtre. Il a allumé une cigarette et a regardé le plancher de la voiture. Il est resté assis là pendant presque 15 minutes... ne regardant pas dehors, ne voulant pas voir Floyd.

Quand il regarda en l'air, Floyd avait disparu.

Pourtant il le poursuit toujours. Et il a ruiné sa vie. Ceci, il le sait.
Press ufo                                                            

Références


En supplément des références déjà disponibles dans ces pages:

"The UFO Experience", livre de J. Allen Hynek.
"The UFO Book", livre de Jerome Clark.
"Portage County, Ohio, UFO Chase, April 17, 1966: Quintanilla Tape", une cassette de 90 minutes de l'interview de Spaur par le Major Hector Quintanilla, chef de Blue Book, et une interview par William Weitzel des témoins; livret de 28 pages résumant le cas; témoignages écrits, transcription partielle de la bande. Publiée par le Fund for UFO Research - FUFOR.

http://ufologie.net/htm/portage66news03f.htm#doc
http://www.clevescene.com/cleveland/strangers-in-the-night/Content?oid=1485939
http://www.abovetopsecret.com/forum/thread456244/pg2


_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
 

(1966) La poursuite ovni de Portage County

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: Base de données: les cas d'observations d'ovni classés par type :: Les affaires importantes dans l'histoire de l'ufologie :: I/ Cas "classiques" de l'ufologie-