Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis
Bonjour et bienvenue sur le forum "les mystères des ovnis",

Si vous êtes témoin de phénomènes inexpliqués, il est très important de témoigner en cliquant ici. N'hésitez pas à vous inscrire sur le forum en cliquant sur s'enregistrer.

Nous vous proposons de consulter les nombreux articles du site associé au forum. Vous y trouverez de nombreuses informations importantes et sérieuses. http://ovnis-ufo.org

Cordialement


Un site consacré à l'étude sérieuse des ovnis et de leur histoire - informations riches et pertinentes sur le phénomène des ovnis.
 
Ovni Accueil site PortailFAQRechercherMembresS'enregistrerGroupesConnexionTémoignage ovniAccueil
Depuis 10 ans, le forum n'a cessé de grandir grâce à vous... Merci !!

Partagez | .
 

 Le projet Magnet au Canada(1950-1954)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Le projet Magnet au Canada(1950-1954)   Ven 16 Juil 2010, 00:25

Le projet Magnet au Canada(1950-1954)

Le projet Magnet est l'équivalent canadien du projet Grudge, mais plus scientifique car Smith pensait que les ovnis se servaient du magnétisme terrestre pour se déplacer.


Photo d'ovni 27 août 1956 - McLeod, Alberta, Canada

Après avoir reçu le mémo de Wilbert Smith le 21 Novembre 1950, le Département du Transport canadien ne tarde pas à suivre la recommandation de Smith : le 2 Décembre, le commandant C. P. Edwards, alors Délégué du Ministre des Transport aux Services de l'Air, met en place le projet Magnet. Smith est nommé ingénieur en charge du projet, avec 2 autres ingénieurs et 2 autres techniciens y travaillant à temps partiel. La section diffusion et mesure de la Division des Télécommunications reçoit l'ordre de mener à bien le projet avec toute l'assistance nécessaire de sources telles que le DRB (le docteur O. M. Solandt, président du DRB offre sa pleine coopération) et le CNRC.

Le gouvernement canadien tente de minimiser les travaux de Wilbert Smith et du projet Magnet. En 1964 par exemple, le Département du Transport informera un demandeur :

    ...nous devrions resignifier qu'à aucun moment ce Département n'a mené de recherche dans le domaine des objets volants non-identifiés. Comme l'a indiqué M. Depuis à Handard le 4 Décembre 1963, un programme réduit d'enquête dans le domaine de la géomagnétique fut mené par le Division Télécommunications de ce département entre 1950 et 1954. Cette investigation mineure avait pour objectif l'étude du phénomène magnétique, en particulier lorsque ce phénomène résultait de conditions réunies inhabituelles dans la théorie électromagnétique de base... Ce projet personnel ne provoqua aucune dépense pour le département, et ne bénéficia d'aucun soutien Départemental non plus.

Les mensonges du gouvernement canadien furent révélés avec la diffusion des documents officiels du projet Magnet, obtenu par Arthur Bray. Parmi ceux-ci on trouve le Résumé des Observations Rapportées au et Analysées par le Département du Transport Durant 1952, contenant 25 rapports d'ovnis, parmis lesquels celui de Halifax (Nova Scotia) le 15 Juin et celui de l'aéroport MacDonald du 27 août 1952.

Dans un rapport préliminaire du projet daté du 25 juin 1952, Wilbert Smith indique :

    Si, comme il semble évident, les Soucoupes Volantes sont les émissaires d'une quelque autre civilisation, et opèrent en fait sur les principes magnétiques, nous avons avant nous le Fait que nous avons manqué quelque chose dans la théorie magnétique mais avons une bonne indication de la direction où regarder pour les aspects manquants. Il est donc fortement recommandé que le travail du Projet Magnet soient poursuivis et étendus pour inclure des experts de chacun des divers domaines impliqués dans ces études.

Le 10 août 1953, Smith produit un autre rapport sur le projet Magnet, contenant les conclusions suivantes :

    Il apparaît alors, que nous sommes face avec une probabilité substantielle à l'existence réelle de véhicules extraterrestres, indépendamment de leur accord avec notre vision des choses. De tels véhicules doivent nécessairement utiliser une technologie d'une avance considérable par rapport à la nôtre. Il est donc demandé que la prochaine étape dans cette étude soit un effort substantiel vers l'acquisition autant que possible de cette technologie, qui pourrait sans nul doute être d'une grande valeur pour nous.

Le gouvernement canadien nie que les conclusions de Smith soient en quoi que ce soit représentatives d'un avis officiel et Smith lui-même dément le status officiel de ce rapport, insistant sur le fait qu'il représente sa vision personnelle et celle de son petit groupe de recherche. Cette vision n'est ni adoptée, ni rejetée par le gouvernement, bien que les accréditations et l'intégrité de Smith ne soient pas contestées, et que des années après il continue à représenter son département avant le Comité de Diffusion de la Chambre de Communes.
Station de détection d'ovnis à Shirley Bay près d'Ottawa, 23 novembre 1953 Station de détection d'ovnis à Shirley Bay près d'Ottawa

En décembre Smith met en place une station de détection d'ovnis à Shirley Bay, en dehors d'Ottawa, avec des appareils d'enregistrement parmi lesquels un compteur de rayons gamma, un magnétomètre, un récepteur radio, et un gravimètre enregistreur. Mais les scientifiques du gouvernement veulent tellement éviter d'être associés à un projet aussi controversé que même le jour où la station entre en opération le docteur Solandt déclare que les rapports concernant son installation sont totalement faux. En fait, le bâtiment hébergeant l'équipement de détection est loué à Smith par le DRB, présidé par le docteur Solandt.

Une perturbation réellement anormale est enregistrée le 8 août 1954 mais le brouillard épais empêche Smith et ses associés de voir quoi que ce soit dans le ciel. 2 jours plus tard, le Département du Transport annonce qu'il ferme la station, bien que la décision ait été prise en Juin de cette année. Smith explique que la raison pour ne pas poursuivre le projet Magnet est qu'il est devenu pour le gouvernement un embarras en raison de la trop grande publicité.
Second Story

En avril 1952 un autre comité secret du gouvernement, distinct du projet Magnet, mais impliquant également Wilbert Smith, est mis en place par Solandt, directeur du DRB. Avec le nom de code de projet Second Story (2ème histoire), le comité comprend les membres suivants :

    * docteur Peter Millman (président) de l'observatoire de Dominion
    * lieutenant de vol V. L. Bradley du DRB
    * capitaine de groupe D. M. Edwards, du Directoire du Renseignement de l'Air (Directorate of Air Intelligence)
    * H. C. Oatway (secrétaire) du DRB
    * commandant J. C. Pratt, du Directoire du Renseignement Naval (Directorate of Naval Intelligence)
    * Wilbert B. Smith, du Département du Transport.

Références :

    * [Good 1987]
    * [Majestic]

http://rr0.org/science/crypto/ufo/observation/projet/Magnet.html

James Wilbert Brockhouse Smith (1910-1962)

Smith naît en 1910 à Lethbridge (Alberta). Il est diplômé de l'Université British Columbia en 1933 avec un Bachelor of Science en ingéniérie électronique, puis obtient une Maîtrise de Science Appliquée en 1934 dans la même université. Après ses études il devient ingénieur en chef à la station radio CJOR à Vancouver.



Il a fait beaucoup pour encourager des améliorations techniques dans les installations d'émission au Canada, et prend personnellement part à la formation de l'association Canadienne des Consultants en Emission, qui conseillera souvent le Departement du Transport (DOT) sur les questions d'allocation de fréquence et autres sujets. Il joue également un rôle important dans le lien entre ce département et le Comité de Planification Technique Radio Canadien. En 1939, il rejoint le Département du Transport fédéral. Il est engagé dans le service de surveillance d'ingéniérie du Canada en temps de guerre et, en 1947, est responsable de l'établissement d'un réseau de stations de mesures ionospheriques, dont quelques unes se trouve dans des régions isolées du Nord.
 
A sa mort, il est de l'Ingéniérie de Règles Radios avec le Département du Transport (DOT), responsable des aspects ingéniérie pour toutes les questions concernant l'utilisation de la radio au Canada, y compris les équipements standards, les systèmes-relais radio (micro-ondes), les installations de diffusion et les études d'interférences.

Le domaine de recherche de Smith est la propagation des ondes radio, une étude qui l'amènera dans le domaine des aurores, de la radiation cosmique, de la radio-activité atmosphériqye et du géomagnétisme. C'est le dernier de ces sujets qui attire son attention et l'amène à spéculer que l'énergie potentielle du champ magnétique terrestre pourrait être extraite et exploitée. Il a déjà progressé au stade du développement d'un modèle expérimental grossier pour démontrer sa théorie, et testé avec succès son unité qui, selon ses termes, démontra l'écho des principes de base de manière qualitative et fournit des données interressantes pour la conception d'une meilleure unité [Memorandum pour le Contrôleur des Télécommunications, W.B. Smith, 21 Novembre 1950, p. 2].

Dans un mémorandum déclassifié par le gouvernement canadien et daté du 21 novembre 1950, Wilbert Smith a écrit :
 
"Le sujet est de la plus haute confidentialité pour le gouvernement des Etats-Unis, plus secret même que la bombe H. Les soucoupes volantes existent. Leur mode de fonctionnement est inconnu mais des efforts intenses sont faits par un petit groupe dirigé par le Dr Vannevar Bush."

Premiers intérêts ufologiques

La curiosité de Smith va donner le meilleur de lui-même lorsqu'il lit un magazine sur les "soucoupes volantes" à la fin des années 1940s et à partir de ce moment développe un grand intérêt dans l'étude des soucoupes volantes ou ovnis. Au DOT, il effectue des recherches sur la réduction du champ magnétique terrestre en tant que source d'énergie. Comme Smith pense que les soucoupes volantes exploitent les principes du magnétisme, il semble que ce travail du DOT pourrait expliquer leur mode opérationnel.
 
Il pense que nous sommes sur la piste de quelque chose qui pourrait bien se révéler être l'introduction d'une nouvelle technologie. (... ) [Ceci] est né des études menées actuellement en rapport avec les soucoupes volantes [Memorandum pour le Contrôleur des Télécommunications, W.B. Smith, 21 Novembre 1950, p. 2].

Visite à Washington, D.C. (1950)


Les études auxquelles il fait référence sont celles menées par le gouvernement US à l'époque. Fin 1950, Smith assiste à la North American Radio Broadcasting conference à Washington DC, et alors qu'il est là, émet des requêtes via le personnel de l'Ambassade Canadienne qui est capable de l'informer que :

la question ovni est le sujet le plus hautement classifé aux USA, plus encore que le bombe H ;
les ovnis existent ;

leur modus operandi [mode opératoire] est inconnu, mais des efforts concentrés sont menés par un petit groupe dirigé par le docteur Vannevar Bush ;

le sujet dans son ensemble est considéré par les autorités US d'une importance considérable [Memorandum pour le Contrôleur des Télécommunications, W.B. Smith, 21 Novembre 1950, p. 3].

Smith sent que les résultats préliminaires de ses travaux en géomagnétisme correllent les données disponibles sur le comportement rapporté des ovnis, et qu'ils sont très proches des réponses. L'officier de liaison du DRB à l'ambassade canadienne de Washington est évidemment d'accord avec Smith pour qu'il puisse contacter le docteur Solandt, président du DRB à son retour à Ottawa, pour discuter avec lui de futures études au sujet de la diffusion d'énergie géomagnétique.

A son retour au Canada, Smith rencontre donc Solandt le 20 Novembre, et obtient son soutien. Solandt est d'accord sur le fait que le travail sur l'énergie géo-magnetique devrait être mené aussi rapidement que possible et offre la collaboration du DRB au travers de la mise à disposition de ses laboratoires, les équipements et le personnel spécialisé nécessaires [Memorandum pour le Contrôleur des Télécommunications, W.B. Smith, 21 Novembre 1950, p. 4].

Le mémo de Smith

Le 21 Novembre il décrit sa proposition dans un mémorandum au Contrôleur des Télécommunications, faisant mention du soutien du DRB et demandant la mise sur pieds d'un projet et s'en occupe à temps partiel jusqu'au moment où des résultats suffisants pourront permettre une action plus définitive [Memorandum pour le Contrôleur des Télécommunications, W.B. Smith, 21 Novembre 1950, p. 4].
 
Le proposition décrit 7 axes d'étude, tous liés à la recherche géo-magnetique et non au sujet des ovnis [Project Magnet, program, W.B. Smith, p. 2]. Il propose que les travaux soient classifiés, considèrant que les aspects les moins connus et peu explorés du magnétisme pourraient contenir la clé d'une nouvelle technologie importante, dont l'impact sur notre civilisation devraient être évalué si ses intuitions se révèlent correctent. Le commandant C. P. Edwards, alors Ministre Délégué aux Transport pour les Services Aériens, donne son aval au projet, demandant à être régulièrement informé à son sujet.
 
Le projet Magnet


Smith est donc à l'origine du projet Magnet en novembre 1950, et de son déroulement relativement secret durant quelques années au moins. Contrairement à la proposition intiale, le rapport officiel du projet, lui, n'évoquera que l'analyse d'observations d'ovnis, et ne fera aucune mention des recherches en géo-magnétisme de Smith.

Étonnamment, le gouvernement canadien voit le besoin d'un autre projet pour analyser les rapports d'ovnis, moins classifié que le projet Magnet, mais toujours confidentiel. Durant les premiers mois de 1952 un accroissement notable des indicents ovnis est couvert par la presse canadienne [Ottawa Journal du 16 Avril 1952] [Toronto Globe & Mail du 16 Avril 1952] [Ottawa Journal du 17 Avril 1952]. Quelques-uns d'entre eux rapportent un appareil en forme de disque au-dessus de bases de la RCAF, dont de nombreux sont rapportés par le personnel en service.

Le DRB note cet accroissement, et le président du DRB Solandt demande au membre du personnel Harold Oatway de réunir un pour voir si nous pouvons faire quelque chose de ces rapports de soucoupes volantes [I Believe Flying Saucers Come From Outer Space par Alan Phillips, Weekend Magazine, V. 7, #27, 1957, p. 4].

Solandt a-t-il oublié Smith et Magnet ? C'est peu probable.

Oatway est un ami de Smith et est au courant de son implication. Smith n'a pas été oublié, mais la raison de la mise en place d'un projet supplémentaire reste obscure à moins, bien sûr, que Smith ait été trop occupé par ses recherches. Pourquoi Magnet n'a pas été étendu reste un mystère.

Le 22 avril 1952, le comité réuni par Oatway tient sa première réunion, avec Peter Millman, directeur de l'Observatoire de Dominion, comme président. Smith, Edwards et Solandt sont également présents.

Sont entérinés le besoin d'une étude formelle des ovnis, et la création d'un comité pour diriger cette activité, standardiser les procédures, etc. [Minutes d'une réunion du DRB pour discussion des soucoupes volantes, 22 Avril, p. 1] A partir des minutes de cette réunion on peut lire : Ce comité devait préparer un résumé d'instruction pour les observateurs; et définir une méthodologie standard d'enregistrement et de classement pour l'analyse consécutive [Minutes d'une réunion du DRB pour discussion des soucoupes volantes, 22 Avril, p. 1] Il est également décidé que la fonction du DRB devra être principalement consultative, la collecte des rapports pouvant être réalisée plus efficacement par les organisations de ce domaine [Minutes d'une réunion du DRB pour discussion des soucoupes volantes, 22 Avril, p. 2].

Le projet Theta

2 jours plus tard, le nouveau comité est formé, classifiant ses travaux comme "confidentiels", et s'identifiant lui-même comme "Projet Theta".

Le projet Second Storey (1952)


Le 19 mai 1952 ils se rencontrent pour la seconde fois et, au passage, se renomment en "Project Second Storey", "Theta" n'étant apparemment pas sur la liste des noms valides pour les projets de ce type.
 
Le 25 juin 1952, Smith soumet un rapport préliminaire sur le projet Magnet :

Si, comme cela semble évident, les Soucoupes Volantes sont les émissaires d'une autre civilisation, et opèrent en fait sur des principes magnetiques, il y a avant nous le Fait que nous avons manqué quelque chose dans la théorie magnetique mais avons une bonne indication de la direction dans laquelle rechercher les quantités manquantes. Il est donc fortement recommandé que le travail sur le Projet Magnet soit poursuivi et étendu pour inclure des experts de chacun des divers domaines impliqués dans ces études [Interim Report on Project Magnet, W.B. Smith, 25 Juin 1952].

Le 31 Juillet, le projet Second Storey tient sa 3ème réunion où, parmi d'autres sujets, un lettre contenant diverses motions de Smiths, probablement basées sur son avancement dans Magnet, sont examinées et discutées. Egalement, la forme finale du "Projet Second Storey Sighting Report" est adoptée, et sa distribution définie.

Il n'y a aucune mention dans les minutes de déclarations décisives de Smiths dans son rapport préliminaire sur "Magnet".

La 4ème réunion de Second Storey attendra le 17 Novembre, suivie de la 5ème le 9 Mars 1953. Smith a travaillé sur certains "facteurs de poids" à appliquer aux témoignages pour arriver à mesurer l'aspect significatif des rapports. A la 5ème réunion son système est adopté temporairement sans modificaitons. A ce moment cependant, il est probablement perçu comme hors de propos, le président Millman notant que les éléments à ce jour (à notez qu'il ne s'agit pas des éléments de Second Storey auxquels nous nous réferrons, puisqu'ils se sont jusqu'ici uniquement occupé de standardiser leurs procédures) ne semblent pas justifier une étude poussée par les Services Canadiens mais il pourrait être bon de poursuivre la collecte en un point central de l'ensemble des formulaires soumis aux Services. [Minutes of the 5th Second Storey meeting, March 9, 1953, p.2]. Millman arrive à cette conclusion après avoir plusieurs discussions avec le président du DRB sur les activités futures du comité. Ils semblent à nouveau ignorer les indications de Smith dans son rapport préliminaire sur Magnet.

En fait, la conclusion de Millman est fondée sur les activités aux Etats-Unis dans la veine de la commission Robertson, qui est réputée avoir été un escamotage du problème par la CIA. On peut donc voir ici une confirmation supplémentaire des relations US-Canada à haut niveau concernant le sujet ovni, et si l'on suppose que ces relations ont perduré après la commission Robertson, on peut raisonnablement penser que l'étude des ovnis au Canada a été placée sous le contrôle d'une branche du renseignement canadien. Nous pouvons seulement supposer que le rapport préliminaire de Smith sur "Magnet" a probablement joué un rôle significatif dans cette décision. En conclusion de la 5ème réunion de Second Storey, il est entendu qu'une prochaine réunion devrait avoir lieu après que le DOT ait terminé son analyse. C'est-à-dire, après que le Rapport Magnet soit terminé. Ceci est fait le 10 Août 1953, mais aucune minute n'est disponible quant aux réunions suivantes de Second Storey, bien que des éléments indiquent que de telles réunions aient eu lieu. On peut bien sûr se demander pourquoi ces minutes n'ont pas été rendues publiques. Une correspondance récente entre l'enquêteur Arthur Bray et le docteur Allen McNamara (sans jamais avoir posé la question) indiquent que le rapport du projet Magnet fut soumis à Second Storey en 1953 [Lettre datée du 25 Juillet 1979] [The UFO Connection, Arthur Bray, Jupiter Publishing, 1979, p. 69]. Il a donc fallu 26 ans avant d'avoir connaissance des réunions suivantes de Second Storey.

La station Shirley's Bay (1953)


Au cours de l'été 1953, Smith obtient l'accord du DOT pour installer un équipement de détection d'ovnis à Shirley's Bay, près d'Ottawa, et vers la fin d'Octobre l'installation est achevée. Les instruments comprennent un compteur à rayons gamma, un magnétomètre, un recepteur radio (pour détecter la présence de perturbations radio) et un gravimètre enregistreur [The UFO Connection, Arthur Bray, Jupiter Publishing 1979, p. 63].


Des nouvelles de Magnet parviennent aux médias probablement en raison de la nature voyante de l'installation de Shirley's Bay [Sudbury Star, 12 Novembre 1953].

Des démentis sont tentés ; le jour même où la station entre en activité le docteur Solands déclare que les rapports de mise en place de la station sont complètement faux. Il sera plus tard contraint de revenir sur ces paroles, et déclarera avoir seulement dit qu'une telle station n'était pas mise en place par son département, et qu'il n'avait pour sa part aucune connaissance de son existence [Toronto Daily Star, 14 Novembre 1953]. Même s'il est difficile de l'admettre puisque l'installation était située à côté de la Station d'Ionosphère du Defense Research Board du DOT, et, qu'en fait, le bâtiment était prêté à Smith par le DRB [Lettre du docteur N. M. Millman, 24 Septembre 1968, Archives du NRC].

La connaissance de ce projet pour le public est une source de frustration, d'ennuis et d'embarras pour le DRB et le DOT, et place Smith dans une position délicate puisqu'il est toujours membre officiel du Comité Second Storey. C'est probablement un facteur qui va contribuer au contenu du rapport de synthèse du Projet Second Storey de Millman le 21 Novembre. Il annonce que les formulaires et instructions pour remplir les informations d'observations du projet Projet Second Storey sont disponibles pour tout département du gouvernement sérieusement intéressé à la poursuite plus avant du sujet, mais que le comité pense que, en raison de l'impossiblité de vérifier de manière indépendante les détails de la majorité des observations, la plupart des données ne s'inscrivent pas en elles-mêmes à une méthode scientifique d'investigation [Projet Second Storey - Rapport de synthèse, docteur P. M. Millman, président, Comité Second Storey, 21 Novembre 1953. Bray, p. 63].

Des ET du côté de chez Swan (1954)

Au printemps 1954, le vice-armiral Herbert Knowles, ami de Smith, est contacté chez lui par Mme Francis Swan, une femme déclarant avoir été contactée de nombreuses fois par jour par des extraterrestres en orbite autour de la Terre. Knowles assiste à la manière doit elle établit ces contacts et, impressionné, il décide d'en parler au directeur du renseignement de la Marine, au président Eisenhower, au FBI, ainsi qu'à Smith. Ce dernier, fasciné, va rester en contact régulier avec Swan jusqu'à sa mort en 1962

Détection à Shirley's Bay (1954)

A 15 h 01 le 8 août, les instruments de l'installation de Shirley's Bay enregistrent une perturbation inhabituelle. D'après les propres termes de Smith le gravimètre devient fou [Form letter signed by the Controller of Telecommunications, DOT, 10 Août 1954], une déviation étant bien plus grande étant enregistrée, qui ne peut être expliquée par une interférence conventionnelle comme un avion en de passage. Smith et ses collègues se ruent dehors, mais pour ne trouver qu'un dense plafond nuageux. Quoi qu'il y ait eu là haut, était caché derrière les nuages. Le seul élément qui leur restait était la déviation enregistrée sur le papier d'enregistrement du graphique.

2 jours plus tard le contrôleur des Télécommunications émet une lettre formelle, également autorisée pour communiqué de presse, admettant que le DoT a été engagé dans une étude des ovnis durant 3 ans et demi, qu'une somme considérable de données a été collectée, mais qu'il n'a pas été possible d'aboutir à une conclusion définitive, et que parce que les nouvelles données ne font que confirmer les données existantes, il semble peu opportun de poursuivre le projet plus avant à un niveau officiel. Ceci, en dépit du fait que les nouvelles données... confirment les données existantes, ce qui est ce qu'attendrait une expérimentation scientifique concluante.

Fin officielle

Le projet Magnet va être abandonné, mais Smith va continuer à recevoir et cataloguer les données de manière non officielle ['Projet Magnet - The Canadian Flying Saucer Study', Topside, Hiver/Printemps 1963]. Selon les mots de Smith, Magnet est devenu "underground" [Canadian UFO Report, Vol. 3, No. 6, p. 23], probablement comme Second Storey.

La détection de 'quoi que ce soit' 2 jours avant a évidemment inspiré une action rapide. Un projet qui détecte finalement ce qu'il cherchait a-t-il été terminé ? Peut-être une justification pour changer la classification en 'top secret'... il est clair qu'une pression a été employée pour que Smith minimise ou même démente l'incident de

Shirley's Bay :

Dans un retournement abrupt de veste, Smith annonça, avant la session du 17 Mai 1955 du Commons' Special Committee on Broadcasting, qu'aucun ovni n'avait jamais été détecté par la Station de Shirley's Bay. A peu près la même époque, le capitaine Edward J. Ruppelt (qui avait dirigé l'enquête sur les ovnis pour l'U.S. Air Force) fut informé par des officiers de renseignement de la RCAF que c'est seulement 'officiellement' que la Station de Shirley's Bay avait produit des résultats négatifs. Ces développements amenèrent certains ufologues à conclure que Smith avait été réduit au silence avec succès par les officiels [Greg Kanon].

Quoi qu'il en soit, Smith reste occupé durant quelques années suivantes. Des indices permettent de considérer que ses expériementations ne s'étaient pas interrompues pour autant :

(...) il devint rapidement apparent qu'il existait un fossé réel et relativement grand entre cette science alien et la science à laquelle j'avais été formé. Certaines expérimentations cruciales avaient été suggérées et menées à bien, et à chaque fois les résultats confirmèrent la validité de la science alien. Au delà de cà la science alien semblait simplement incomprehensible [Déclaration concernant les expérimentations supposément suggérées par les EBEs (Extraterrestrial Biological Entities), 31 Mar 1958].

Egalement, dans une présentation qu'il donne environ 5 ans plus tard à la Conférence Régionale du Canada de la Illuminating Engineering Society au cours de laquelle il déclare :

Nous savons que la gravité n'est pas complètement celle que Newton imaginait. Loin d'être une force de base dans la nature, elle est réellement une fonction dérivée, et la conséquence d'une condition dynamique, et non statique. Nous savons ce qui se passe sous son maquillage; nous connaissons sa formule et avons une assez bonne idée de comment l'amener sous notre contrôle. Nous avons mené des expériences qui montrent qu'il est possible de créer une gravité artificielle (pas une force centrifuge) et de modifier le champ gravitationnel de la Terre. Ceci nous l'avons fait. C'est un fait. La prochaine étape est d'apprendre les lois et d'entreprendre l'ingéniérie nécessaire à transformer le principe en matériel exploitable ['Sputniks, Soucoupes et Vaisseaux Spatiaux', W. B. Smith, - article diffusé à la Illuminating Engineering Society, Canada Regional Conference, à un luncheon à Ottawa, 11 Juin 1959].

Cette déclaration est faite en 1959. On peut se demander ce qui est réalisé par la suite.

Auteur de :

The New Science, Fenn-Graphic Pub.Co. Ltd., Canada 1964 - publié par sa femme Murl Smith 2 ans après la mort de Smith.


Références :

Keyhoe, Donald, Flying saucers from outer space, 1953, Henry Holt, New York
Interview avec CJOH TV, 1961
"James Wilbert B. Smith - Ufological Biography" du NICAP
Wilbert Smith - Canadian UFO Researcher, MUFON Ontario
Cameron, Grant, Wilbert Smith - Canada UFO Pioneer,
Good, Timothy, Above Top Secret — The worldwide UFO cover-up, 1987
Majestic Documents

http://www.rr0.org/SmithWilbertBrooker.html

Documents top secrets déclassifiés:

 

La note de Wilbert Smith ou "Smith memo" est sans aucun doute l'un des documents les plus importants concernant les OVNIS.

 

Grâce au chercheur Nick Balaskas de l'université de York, une copie de la note et surtout des annexes écrites par Wilbert Smith, (document classé Top secret), ont été récupérées dernièrement dans les Archives de l'Université d'Ottawa (août 2002) La découverte de Balaskas non seulement confirme le contenu de ce qui a été trouvé dans le "Smith Memo", déclassifié par le gouvernement canadien en 1979, et y ajoute deux nouvelles pages (les annexes.) Cette note fut le commencement du Projet MAGNET dont le but était de rechercher le mode de propulsion des Ovnis, basé sur le magnétisme. Wilbert Smith a dirigé le projet jusqu'en août 1954.

 

 

TRADUCTION DEPARTMENT OF TRANSPORT

                                                                                    OTTAWA, Ontario, 21 novembre 1950

NOTE AU CONTROLEUR DES COMMUNICATIONS

 

Pendant les sept années passées nous avons été engagé dans l'étude des aspects variés de la propagation des ondes radio. Les bizarreries de ce phénomène nous ont amené dans des domaines d'aurore boréale, de radiations cosmiques, de radioactivité atmosphérique et de géomagnétisme. Dans les cas de géomagnétisme, nos recherches ont contribué un petit peu à notre connaissance dans la propagation des ondes radio, encore que..., mais néanmoins a indiqué plusieurs voies de recherches qui pourront être explorées avec profit. Par exemple, nous sommes sur la voie d'un système par lequel le potentiel énergétique du champ magnétique terrestre peut être soustrait et utilisé.

 

Sur la base de considérations théoriques, une petite unité très rudimentaire et expérimentale fût construite il y a à peu près un an et testée dans notre Standard Laboratory. Ces tests furent tous réalisés avec succès et une énergie suffisante fût soustraite du champ terrestre pour faire fonctionner un voltmètre, à 50 milliwatts. Bien que l'unité fût loin de s'auto alimenter, il a néanmoins été démontré la solidité des principes de base d'une manière qualitative, et des données utiles furent fournies pour la conception d'une unité plus puissante.

La conception est maintenant achevée pour une unité qui serait auto alimentée et qui en outre fournirait un petit excédent de puissance. Une telle unité, en plus de fonctionner comme centrale pilote, serait assez grande pour permettre l'étude des différentes forces qui attendent d'être développées.

 

Nous croyons que nous sommes sur la voie de quelque chose qui pourrait bien prouver, l'introduction à une nouvelle technologie. L'existence d'une technologie différente est confirmée par les recherches qui ont été menées jusqu'à maintenant en relation avec les soucoupes volantes.

 

Pendant qu'à Washington se tenait la conférence du NARB, deux livres sortaient : "Behind the Flying Saucer" de Frank Scully, et l'autre "The Flying Sauces are Real" de Donald Keyhoe. Les deux livres traitaient dans la plupart des cas, des apparitions d'objets non identifiés, et les deux livres prétendaient que les objets volants avaient une origine extra-terrestre et pouvaient bien être des vaisseaux de l'espace en provenance d'une autre planète. Scully prétendaient que des études préliminaires sur une soucoupe qui était tombée entre les mains du gouvernement des Etats Unis, indiquaient qu'elle fonctionnait sur certains principes magnétiques jusqu'ici inconnus. Il m'apparut que notre propre travail dans le géomagnétisme  pouvait bien être le lien entre notre technologie et la technologie par laquelle les soucoupes sont conçues et actionnées. Si l'on suppose que nos recherches sur le géomagnétisme sont dans la bonne voie, la théorie du fonctionnement des soucoupes devient tout à fait claire, avec toutes les particularités observées et expliquées qualitativement et quantitativement.

Je fis de discrètes enquêtes au travers du personnel de l'ambassade du Canada à Washington, ce qui me permis d'obtenir les informations suivantes :

 

a. La classification du sujet est la plus haute de tout le gouvernement des Etats Unis, plus haute même que la bombe H.

b. Les soucoupes volantes existent.

c. leur modus operandi est inconnu, mais un effort particulier est en cours, par un petit groupe dirigé par le Docteur Vannevar Bush.

 

d. Le sujet en entier est considéré par les autorités des Etats Unis comme étant d'une importance capitale

 Plus tard je fus informé que les autorités des Etats Unis étudiaient un certain nombre  d'hypothèses qui pourraient probablement être liées aux soucoupes tel les phénomènes mentaux, et d'après ce que je comprends, ils ne l'ont pas trop bien fait puisqu'ils ont indiqué que si le Canada faisait quelque chose dans le géomagnétisme, ils feraient bon accueil à une discussion avec des Canadiens accrédités.

Bien que je ne sois pas en mesure de dire s'ils ont solutionné même les premiers problèmes dans la récupération de l'énergie géomagnétique, je sens que la corrélation entre notre théorie de base, et les informations disponibles au sujet des soucoupes, se vérifient d'une manière trop proche pour que cela soit une coïncidence. Ceci est ma propre opinion : nous sommes sur la bonne voie et assez près au moins de certaines des réponses.

 

M. Wright, de Defense Research Board et officier de liaison à l'ambassade du Canada à Washington, était extrêmement impatient afin que je contacte le docteur Solandt, professeur à Defense Research Board, pour discuter avec lui de futures recherches au sujet de la récupération de l'énergie géomagnétique

Je ne pense pas que nous ayons encore des données suffisantes à mettre en avant auprès de Defense Research Board afin de créer un programme à l'intérieur de cette organisation, mais j'ai le sentiment qu'une autre recherche est nécessaire, et je préfèrerais la voir se faire à l'intérieur de la structure de notre propre organisation, avec, bien entendu, une coopération complète d'échange et d'information avec les autres corps intéressés.

 

J'ai discuté de ce sujet avec le Docteur Solandt, professeur à Defense Research Board le 20 novembre et lui ai donné autant d'information que j'ai été capable de rassembler à cette date. Le Docteur Solandt était d'accord pour que le travail sur l'énergie géomagnétique aille de l'avant aussi rapidement que possible et il offrait la coopération complète dans ses conseils et équipements l'acquisition et items nécessaires, et du personnel spécialisé pour des travaux secondaires à ce projet. J'ai précisé au Docteur Solandt que nous préfèrerions conserver le projet à l'intérieur de Department of Transport  pour le moment, jusqu'à ce que nous ayons obtenu les informations suffisantes pour permettre une évaluation complète sur la valeur du travail.

 

Il est donc recommandé qu'un PROJET soit mis en place à l'intérieur des structures de cette Section pour étudier ce problème et que le travail soit continué sur une base à mi-temps jusqu'au moment où des résultats réels suffisants pourront être vus pour justifier une action plus définitive. Les coûts du programme dans les étapes initiales peuvent être évalués à moins de quelques centaines de dollars et peuvent être supportés par notre Radio Standards Labs.

 

Ci-joint une copie des termes de référence pour qu'un tel projet, s'il est autorisé, nous permette de procéder à ce travail de recherches dans notre propre organisation

                                                                                                W.B. Smith

                                                                                                Senior Radio Engineer
 
 

TRADUCTION ANNEXES SECRET PROJET MAGNET

 

Ce projet a pour but d'étudier les phénomènes magnétiques, particulièrement ces phénomènes qui résultent de conditions inhabituelles dans la théorie électromagnétique de base. Il y a raison de croire que de tels phénomènes existent et que leur découverte permettra l'ouverture d'une nouvelle technologie.

 

 

organisation

 

L'organisation initiale sera aussi petite que pratique et composée de personnels qui ont l'habitude de travailler ensemble, en incluant une capacité de recherche même la plus éloignée des domaines du possible. Les installations de laboratoire seront tirées d'installations existantes aussi éloignées que possible. La responsabilité totale du projet reposera sur l'ingénieur "en charge" qui déléguera cette responsabilité à des subordonnés comme peut l'exiger l'exécution du projet.

 

PROGRAMME

 

Le programme initial inclura les possibilités de recherches suivantes auxquelles d'autres pourront être ajoutées de temps en temps comme pouvant paraître opportunes.


1.L'étude théorique de la radiation électromagnétique, en admettant des conditions différentes au-delà des frontières de celles que la théorie conventionnelle a développé.

 

2.L'étude de laboratoire des forces mécaniques associées à la force de l'électron et des courants électriques dans les masses métalliques.

 

3.L'étude théorique et l'étude de laboratoire dans le domaine des conditions de résonance des matériaux magnétiques.

 

4.La recherche de la propagation du mouvement de l'onde magnétique dans les matériaux magnétiques.

 

5.Rechercher la possibilité de produire un effet de champ dans un champ magnétique.

 

6.Rechercher la possibilité de produire un effet de champ dans des pôles magnétiques isolés.

 

7.Rechercher les effets d'un champ magnétique dans un objet métallique courbe en rotation.

 

COORDINATION

 

Une coordination complète sera maintenue, à l'intérieur des règlements de sécurité, avec les autres groupes travaillant sur des problèmes parallèles ou associés. Les rapports du projet seront disponibles, sur la base d'une classification, aux groupes et individus convenablement accrédités.

 

SÉCURITÉ

 

Comme dans la plupart des domaines de recherche, il est impossible d'estimer les résultats par avance. Cependant, il existe certains soupçons dans le fait que la plus petite connaissance dans le peu d'aspects explorés dans le domaine du magnétisme, peut révéler la clef d'une technologie nouvelle et significative. Par conséquent, il est recommandé de classifier ce travail dans son entier jusqu'à l'heure où il pourra être évalué pour son impact sur notre civilisation.

 

http://photovni.free.fr/projet%20magnet/projet_magnet.htm


Omond M. Solandt (docteur) (1909-1993)


O. M. Solandt O. M. Solandt

Solandt naît à Winnipeg et fait des études en vue de devenir médecin et spécialiste des maladies du coeur. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il étudie les effets des bombardements atomiques sur Hiroshima et Nagasaki pour le compte du Royaume-Uni.
Le Projet de Soucoupes Volantes Démenti - QUEBEC, 13 Nov (Canadian Press) - Le Dr. O. M. Solandt, président du Comité de Recherche de la Défense Canadienne, a démenti aujourd'hui que le comité était associé à un programme de recherche de Ottawa sur les soucoupes volantes [New York Times, 14 novembre 1953] Article du New York Times, 14 novembre 1953

Peu après, il défend avec ardeur la nécessité d'accroître le financement pour la recherche et le développement au Canada, et en 1946, il met sur pied le DRB, qui sera sa principale réalisation. Archie Pennie qui, à titre de secrétaire du DRB en 1953-1954, travaillait dans un bureau adjacent à celui de Solandt, se rappelle que ce dernier était un homme tranquille, qui n'adoptait jamais des manières futiles ou ostentatoires. Je ne l'ai jamais vu s'emporter; il était toujours d'humeur égale. Néanmoins, M. Solandt était exigeant, ajoute Pennie, qui est finalement devenu le président adjoint du DRB. Lorsqu'il vous demandait quelque chose, il valait mieux le faire correctement. C'était un scientifique éclairé, qui savait très bien s'y prendre pour interroger les gens. Il tenait à ses idées et ne lâchait pas prise, même avec les militaires. Mais lorsqu'il allait sur le terrain, sa présence était toujours appréciée. Pennie se souvient que Solandt semblait avoir peu de temps pour les divertissements, car il voyageait beaucoup et travaillait pendant de longues heures. Je ne suis même pas certain qu'il possédait un téléviseur. Des années plus tard, Solandt affirmera que le DRB était l'organisme gouvernemental canadien qui réussissait le mieux à stimuler la recherche industrielle.

En 1956 il quitte le DRB pour devenir le vice-président de la Recherche et Développement des Chemins de fer Nationaux Canadiens (CNR). Il travaille également pour Havilland Aircraft et Hawker Siddeley Canada inc. et préside le Conseil des Sciences du Canada. C'est un visionnaire, qui a par exeple été l'un des premiers scientifiques à formuler la théorie sur l'amincissement de la couche d'ozone.

En 1993, Solandt décède d'un cancer.

http://rr0.org/personne/s/SolandtOmondM/index.html

C. N. R. C. (1916)

Sigle du Canadian National Research Council, également appelé NRC (à ne pas confondre avec le NRC américain).

En 1916, A. B. Macallum et les 8 autres membres du Conseil consultatif honoraire de recherches scientifiques et industrielles, ancêtre du CNRC, décident de construire une infrastructure scientifique et technique canadienne qui va satisfaire aux besoins urgents du pays en matière de science et de technologie. Il est d'abord urgent, en 1916, de coordonner les recherches canadiennes dans le contexte de la 1ère guerre mondiale. Toutefois, les membres du Conseil ont un objectif sous-jacent : préparer le pays aux exigences industrielles d'après-guerre.

Le CNRC a travaillé en collaboration avec de nombreux visionnaires scientifiques et techniques du Canada, et a servi de tremplin à la carrière de bon nombre d'entre eux. Ce sont des gens comme Sir Frederick Banting, qui était à la fois employé et membre du Conseil, Gerhard Herzberg, John Polanyi, Rudy Marcus et Bertram Brockhouse, tous lauréats du prix Nobel.

Après avoir reçu le mémo de Wilbert Smith le 21 Novembre 1950, le Département du Transport canadien ne tarde pas à suivre la recommandation de Smith : le 2 Décembre, le commandant C. P. Edwards, alors Délégué du Ministre des Transport aux Services de l'Air, met en place le projet Magnet. La section diffusion et mesure de la Division des Télécommunications reçoit l'ordre de mener à bien le projet avec toute l'assistance nécessaire de sources telles que le DRB et le CNRC.

Le docteur J. C. MacKenzie a été président du CNRC. En 1952, alors qu'il n'occupe plus cette fonction et est président du Comité Canadien de Contrôle de l'Energie Atomique, il déclare à propos des ovnis :

    D'abord, la tentation était de dire que tout cela était un non sens, une série d'illusions optiques. Mais il y a eu tellement de rapports d'observateurs responsables que l'on ne peut pas ignorer. Cela semble difficile de croire que tous ces rapports sont causés par des illusions optiques.


D. R. B. (1946-1974)

Le Projet de Soucoupes Volantes Démenti - QUEBEC, 13 Nov (Canadian Press) - Le Dr. O. M. Solandt, président du Comité de Recherche de la Défense Canadienne, a démenti aujourd'hui que le comité était associé à un programme de recherche de Ottawa sur les soucoupes volantes [New York Times, 14 novembre 1953] Article du New York Times, 14 novembre 1953

Sigle du Defense Research Board, ou Conseil de Recherches pour la Défense (CRD) canadien, fondé et présidé en 1946 par le docteur O. M. Solandt.

Après avoir reçu le mémo de Wilbert Smith le 21 Novembre 1950, le Département du Transport canadien ne tarde pas à suivre la recommandation de Smith : le 2 Décembre, le commandant C. P. Edwards, alors Délégué du Ministre des Transport aux Services de l'Air, met en place le projet Magnet. La section diffusion et mesure de la Division des Télécommunications reçoit l'ordre de mener à bien le projet avec toute l'assistance nécessaire de sources telles que le DRB et le National Research Council (NRC) canadien. Le docteur Solandt, président du DRB, offre sa pleine coopération [Good 1987].

Le 15 septembre 1953, le New York Times publie un article relatant la visite officielle du lieutenant-général Donald Putt de l'ARDC sur le site la compagnie Avro à Malton, où il rencontre le docteur O. M. Solandt du DRB, et se déclare impressionné par la maquette d'un appareil VTOL du "Project Y".

En décembre, Smith met en place une station de détection d'ovnis à Shirley Bay, en dehors d'Ottawa, avec des appareils d'enregistrement. Mais les scientifiques du gouvernement veulent tellement éviter d'être associés à un projet aussi controversé que même le jour où la station entre en opération le docteur Solandt déclare que les rapports concernant son installation sont totalement faux. En fait, le bâtiment hébergeant l'équipement de détection est loué à Smith par le DRB, présidé par le docteur Solandt [Good 1987].

En 1958, le DRB envisage de construire un terrain d'atterrissage top secret pour les ovnis (idée qui sera reprise plus tard par l'opération Lure). Le projet échoue, aucune visite d'ovni n'étant constatée.

En 1974 le DRB est démantelé est la branche de la Direction de la Recherche et Développement (Chief of Research and Development ou CRAD) est formée.

http://rr0.org/org/ca/DRB.html
http://rr0.org/data/1/9/5/0/11/21/SmithWilbertBrooker_memo.pdf

Inverview de Wilbert Smith par CJOH TV

Dans une interview de 1961 avec la station de télévision CJOH, l'ancien directeur de l'enquête officielle sur les ovnis du gouvernement canadien, Wilbert Smith, a répondu à un certain nombre de questions sur ce que nous avons appris durant ces jours d'enquête sur les soucoupes volantes pour le gouvernement. Parmi les nombreuses questions fut cette de savoir si une communication avait eu lieu entre les gens de l'espace et ceux de cette planète, et si c'était le cas comme elle avait été mise en oeuvre.

La question de la communication posée à Smith était importante, non seulement parce qu'il avait dirigé up l'enquête officielle du gouvernement sur les ovnis de 1950 à 1954, mais aussi parce que Smith était l'un des experts en communications les plus en vue de l'époque.

Smith travailla comme ingénieur radio-en-chef pour le gouvernement canadien, continuant en 1956 pour diriger le département des réglementations radio des différents pays. Plus important, il fut en charge de la surveillance de 50 000 fréquences radio au Canada, et fit tourner la radio top secrète Radio Ottawa où les espions envoyaient des messages radio aux services de renseignement.

La réponse de Smith à l'interviewer concernant le sujet d'une discussion avec des extraterrestres fut positive.

_Some of the communications have been on a face-to-face basis but I have not been so honoured myself. Some of the communications have been by ordinary radio, and I have received a few messages by this means. But by far the majority of the communications are by what we call Tensor Beam transmission, which uses a type of radio with which we are only vaguely familiar, and which I couldn't possibly attempt to describe now. However, the mental images of the person wishing to transmit are picked up electrically amplified and modulated into a tensor beam, which is directed to the person to whom the transmission is addressed, and within whose brain the mental images are recreated. The transmissions are therefore very precise, and independent of language. I have had some experience with these transmissions myself and can say that they are like nothing within the conventional experiences of earth people.

Dans le reste de l'interview Wilbert Smith parle de quoi les extraterrestres ont l'air, l'effet de l'idée extraterrestre sur la religion, le secret, et un certain nombre d'autres sujets. A noter dans l'interview que Wilbert Smith n'utilise jamais le mot OVNI. Ceci parce que depuis le tout début Smith était convaincu que le phénomène était extraterrestre, et que le mot OVNI fut un mot développé par l'USAF en 1952 pour embrouiller les enquêteurs. Selon le fil de Jim Smith, le fils de Smith, peu avant sa mort en 1962 Wilbert appela son fils et lui dit qu'il avait en fait vu les corps extraterrestres d'un crash, et qu'on lui avait montré une soucoupe volante écrasée à l'extérieur de Washington D.C., alors qu'il menait l'enquête officielle canadienne. L'interview de 1961 suit.
Home

Pensez-vous que les soucoupes volantes sont réelles ? Oui. Je suis convaincu qu'elles sont simplement tout aussi réelles et tangibles que la plupart des choses auxquelles nous avons affaire dans notre vie de tous les jours.

Pourquoi pensez-vous qu'elles sont réelles ? Parce que des milliers de personnes les ont vues, dont de nombreux dans des circonstances qui excluent virtuellement tout méprise, nombre de ces observations ayant été co-ordonnées avec des dispositifs radar. Des photographies ont été prises et des preuves physiques ont été accumulées.

Avez-vous déjà vu une soucoupe volante vous-même ? J'ai vu plusieurs objets dont j'ai conclut qu'ils étaient des soucoupes volantes simplement parce qu'ils ne pouvaient pas être autre chose.

Pourriez-vous s'il-vous-plait décrire une telle observation ? L'année dernière, je pense que c'était le 16 août (Echo 1 a été lancé le 12 août 1960) juste après le lancement de Echo 1, ma femme et moi, et un couple d'amis, étions dehors à scruter le ciel pour voir le passage de Echo 1 qui devait arriver vers 20 h 50. Vers 20 h 45 un objet brillant arriva du sud à une vitesse apparente d'environ le double de la vitesse attendue pour Echo, et voyageait presque droit au nord. Alors qu'il approchait, et qu'on le regardait aux jumelles, il apparût comme une lumière blanche brillante avec une lumière clignotante bleu électrique surimposée dessus. Au début le rythme de clignotement n'était pas apparent, dépassant la fréquence du clignotement, mais alors qu'il approchait la fréquence du clignotement ralentit jusqu'à être de 1/s alors qu'il passait au-dessus. Alors qu'il allait vers le nord il fit soudain un virage serré à droite et se dirigea droit vers l'ouest et disparût dans le ciel de l'ouest, avec la lumière bleue clignotant toujours. Il n'y eut aucun bruit et la vitesse apparente était à peu près celle d'un jet volant à 10 000 pieds. 5 mn environ plus tard Echo 1 voguait majestueusement en vue du sud-ouest avec une vitesse bien inférieure à celle de l'objet précédent.

Etes-vous parvenu à voir une forme quelconque de l'objet ? Non. Juste une lumière blanche et brillante, avec la lumière bleu intense avec elle.

Vous avez dit plus tôt qu'il y avait des preuves physques, et qu'il existait des images soutenant la réalité des soucoupes volantes. Pourriez-vous expliquer s'il-vous-plait ? Il y a eut plus d'une centaine de livres et de très nombreux magazines publiés dans les 10 ou 12 dernières années, dont la majorité sont en majorité des récits d'observations, des clichés et des descriptions d'indices physiques, qui se sont accumulés. Dans le temps disponible limité je ne pourrais couvrir plus de 1 ou 2 de ces cas. Cependant, en voici 1 ou 2 d'intéressants (2 citations de livres).

Avez-vous vous-même manipulé un quelconque matériel considéré provenir d'une soucoupe volante ? Si par cela vous voulez dire une substance matérielle montrant la preuve d'une fabrication par un effort intelligent et ne provenant pas de cette planète, oui. Mais je ne peux pas dire d'après ma seule connaissance que cela ait jamais fait partie d'une soucoupe volante. Malheureusement, la plupart de mes contacts dans cette direction étaient à travers des canaux classés, qui pour quelque raison particulière, que je ne pus jamais apréhender, insista pour classer secret ces sujets, et je n'ai pas toute liberté pour en discuter plus avant.

Et les images ? Je suis naturellement très sceptique sur les images car celles-ci sont très facile à truquer, donc à moins que j'ai pris le cliché moi-même et participé à son développement, je n'aimerai offrir aucune d'entre elles comme étant authentique. J'en ai pris quelques unes moi-même, mais j'ai bien peur qu'elles ne soient pas très impressionnantes. Il y a cependant, de nombreuses images disponibles qui, qu'elles soient fausses ou non, se vérifient assez bien avec les nombreuses descriptions visuelles. En voici quelques unes (montre quelques photographies).

Depuis combien de temps étudiez-vous les soucoupes volantes ? Je suppose que j'ai toujours su qu'il y avait d'autres êtres intelligents dans l'univers autres que nous-mêmes, et que tôt ou tard ils nous rendraient visite. En 1947 lorsque la 1ère large vague de publicité sur les soucoupes volantes arriva, je pensais que c'était une chose sur laquelle il était intéressant de réfléchir et peut-être d'enquêter. Cependant, je n'ai pas eu de participation active avant 1950, lorsque je participais à une conférence assez ennuyeuse à Washington (D.C.) et avait un peu de temps libre, je circulais alentours posant quelques questions sur les soucoupes volantes, ce qui stirred up un nid de hornet. Je découvris que le gouvernement U.S. avait un projet hautement classé mis en place pour les étudier, et je me disais donc qu'avec autant de fumée peut-être que je pourrais chercher le feu. Je résolus donc de rassembler autant de données observationnelles que je pouvais et de les analyser, à partir de quoi je conclus qu'il y avait une probabilité de 91 % que les soucoupes soient réelles, et une probabilité de 60 % qu'elles soient un type quelconque de vaisseaux extraterrestres.

La suite ici de l'article ici

_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Benjamin.d
Responsable du forum
Responsable du forum
avatar



Masculin Age : 39
Nombre de messages : 12596
Inscription : 11/03/2007
Localisation : France
Emploi : Privé
Passions : Ufologie, Histoire, lecture
Règlement : Règlement

MessageSujet: Re: Le projet Magnet au Canada(1950-1954)   Ven 16 Juil 2010, 00:25


Quelle est la vision officielle sur les soucoupes volantes ? Je ne sais même pas s'il y en a une, au Canada. Aux Etats-Unis ont été faites tant de déclarations contradictoires que je doute que quelqu'un puisse faire le tri. Cependant, je ne pense pas que cela importe beaucoup de toutes façons parce que les soucoupes sont là et que nos opinions les concernant ne font pas changer les choses. Mon expérience est que personne prenant ne serait-ce qu'un petit peu de temps pour étudier les éléments disponibles publiquement ne reste sceptique très longtemps. Ceci est différent de ceux qui ont eut accès et étudié les dossiers plus conséquents des éléments recueillis par des organisations privées et semi-officielles.

A quel point est répandu l'intérêt pour les soucoupes volantes ? Je ne sais vraiment pas, mais je pense que la plupart des gens sont préparés à leur emboîter le pas, comme l'énergie atomique et les satellites en orbite. J'ai rencontré vraiment peu really died in the wool skeptics. A en juger par le grand nombre de clubs soucoupiques, 1 ou 2 dans chaque ville, et par le nombre de publications disponibles je dirais que l'intérêt était considérable.

Depuis que vous êtes actif dans l'études des soucoupes volantes depuis plus de 10 ans, qu'avez-vous découvert à leur sujet ? C'est une vaste question et cela prendrait de très nombreuses heures. La plupart est disponibles dans les bonnes librairies de toute façon, donc je propose de ne couvrir ici que les grandes lignes. Il existe beaucoup d'éléments nous indiquant que les gens qui construisent et pilotent les soucoupes volantes nous sont très semblables. Ils ont été vus en de nombreuses occasions et il existe de nombreuses déclarations de contact personnel établi avec eux. Les communications avec ces gens nous disent qu'ils sont nos parents éloignés ; que nous sommes les descendants de leurs colons sur cette planète, et qu'ils nous considèrent toujours comme des frères même si nous n'agissons pas souvent comme tels. Il y a de nombreux indices que la technologie de ces gens soit relativement en avance sur la nôtre, et qu'à travers l'étude du comportement des soucoupes et d'après les communications prétendues nous ayons été capables d'assembler une partie de cette technologie, et c'est stupéfiant pour dire le moins. Nous savons que ces gens sont vraiment civilisés, en ce qu'ils considèrent tous les hommes comme des frères ; qu'ils n'ont pas de guerres, et vivent dans des conditions de liberté personnelle que nous ne pouvons concevoir.

Avez-vous des indications de la raison pour laquelles les soucoupes sont là aujourd'hui ? Il y a beaucoup d'éléments dans l'histoire, les légendes et la Bible que des soucoupes volantes ont visité cette planète en de nombreuses occasions dans le passé et que la visite actuelle n'a rien de nouveau ; elle est simplement un peu plus intense que dans le passé et nous avons de meilleurs moyens de diffusion des nouvelles aujourd'hui. Je pense que ces gens venus d'ailleurs sont préoccupés par nos jeux avec l'énergie atomique, et par nos plans de voyage spatial, d'exploration et de conquête interplanétaire. Je suis sûr qu'ils ne nous tiennent pas en haute estime, et sont inquiets de ce que nous pourrions faire si nous étions un jour libres dans l'espace armés jusqu'aux dents avec des armes nucléaires.

Avez-vous des idées sur la manière dont les soucoupes volantes opèrent ? Comme je l'ai dit précédemment, la technologie de ces gens venus d'ailleurs est tout de même un peu au-dessus de la nôtre, et ils ont une compréhension des réalités de cet univers que nous ne commençons qu'à approcher. Nous avons commencé avec les effets et spéculé sur les causes, alors qu'ils ont commencé à la cause et travaillé vers les effets, avec le résultat qu'ils sont loins de s'être aussi auto-limités en science que nous le sommes. Nos observations indiquent que les soucoupes peuvent stationner indéfiniment en un endroit, ou peuvent fuser au moin avec des accélérations très élevées. Egalement, elles changent de direction très rapidement ; tout ceci en toute négligence des lois de l'inertie, telles que nous les comprenons. Ceci nous amène à conclure qu'ils doivent mieux comprendre ces lois que nous et qu'ils ont trouvé des manière de contourner la situation. Notre propre travail selon ces lignes, aidé par les indices de l'extérieur, indique que l'astuce passe par le contrôle de la gravité où le champ gravitationnel de la Terre est courbé pour accomoder l'action requise.

Cela sonne un peu technique, mais pourriez-vous le développer. J'ai bien peur que non, et je suis sûr que vous apprécierez les raisons, qui devraient être franchement évidentes.

Je sais que ce pourrait être une question chaude, mais comment pensez-vous que les soucoupes volantes affectent la religion ? Autant que je puisse le déterminer, ces gens venus d'ailleurs sont largement plus religieux que nous. Ils croient en un Créateur Suprème, la fraternité et la divinité de l'Homme, et un plan pour l'évolution de tout. Pour ces gens, leur religion est une question de réalité quotidienne, pas juste une profession du dimanche, et ils semblent certainement pratiquer ce que nous prêchons. Je ne trouve aucune contradiction avec aucune des religions de cette planète.

Avez-vous une quelconque idée d'où viennent ces gens ? Je sais que d'après les nombreux contacts supposés ces gens viennent de n'importe où ; qu'il n'y a aucun endroit dans l'univers où les hommes peuvent vivre et où ils ne vivent pas.

Et voyager dans l'univers ? Cela ne prend-t-il pas un temps terriblement long ? J'ai bien peur que nos idées sur certaines choses doivent être sujettes à une révision sévère dans un futur plus ou moins proche. Je sais que le temps n'est pas du tout ce que nous pensons qu'il est, mais est en fait variable. Egalement, que la vitesse de la lumière n'est pas du tout une vitesse limite. Cela nous apparaît tel quel simplement parce que nous ne pouvons rien voir de plus rapide. Je comprends que ces gens venus d'ailleurs puissent voyager et en fait voyagent sur de très grandes distances et je suis sûr qu'ils ne mettent pas des années et des années pour le faire.

Vous semblez disposer d'une grande masse d'informations sur ces choses ; que faites-vous avec çà ? Le portez-vous à l'attention des scientifiques ? Je n'ai fait aucun secret de l'information with which I am entrusted, et serait ravi de la passer à quiconque est sincèrement intéressé et veut apprendre. Mais je pense n'avoir aucune obligation de quelque sorte que ce soit de forcer quiconque à incurgiter cette connaissance ou d'interférer dans sa manière de penser. Je sais que ces choses sont vraies, et toutes les opinions contraires ne vont pas changer les choses. Le temps venu elles seront acceptées. En même temps, je ne suis pas un missionnaire. Je concentre mes efforts sur l'augmentation de ma propre compréhension et la compréhension de ceux qui travaillent avec moi dans ce domaine.

http://rr0.org/data/1/9/6/1/CJOH_Smith_Interview/index_fr.html





_______________________________________
Veuillez svp respecter le forum en postant des messages sérieux et constructifs sans SMS. Merci à l'avance et bonne lecture.
Rendez-vous sur le blog: http://ovnis-ufo.org/ Poster votre témoignage: Cliquer ici Perte de mot de passe: cliquer ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ovnis-ufo.org/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le projet Magnet au Canada(1950-1954)   Mar 31 Aoû 2010, 19:47

Merci pour cet article interressant !
Voila j'écrit ce mot car en lisant ce que dit Smith, je cites:

"Nous savons que la gravité n'est pas complètement celle que Newton imaginait. Loin d'être une force de base dans la nature, elle est réellement une fonction dérivée, et la conséquence d'une condition dynamique, et non statique"

Et cette affirmation il l'a fait en 1959!

En lisant mon science et vie n°1116 je découvre un dossier sur la gravitation interressant qui parle des nouvelles théories sur la gravitation et les champs unifiés et j'ai pu lire ceci; je cite le magasine:

"Le phisicien néerlandais Erik Verlinde propose de voir la gravitation comme un phénomène emmergent et non comme une force fondamentale"

C'est marrant de voir qu'une chose nouvelle n'est en fait pas si nouvelle que cela meme si dans le dossier plusieurs avis sont cités et meme ceux des détracteurs de Erik verlinde
Mais je tenais a exprimer le drole de pressentiment que peux donner la période actuelle ou l'on peut sentir que quelque chose v se passer sans savoir le moins du monde quand et comment ou quoi, c'est ce genre de petits parrallèles comme celui que je fait qui me font bizard...
Revenir en haut Aller en bas
 

Le projet Magnet au Canada(1950-1954)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ovni et vie extraterrestre: les mystères des Ovnis :: ovni - définition informations et histoire :: Les études et avis scientifiques-